Ne bosons pas? Mais si... (06/05/2008)

Et si on parlait de Science pure pour changer? Un article du "Science et Vie" de mai 2008 a attiré mon attention. On parlait de la "particule de Dieu" au sujet de la particule Boson de Higgs. Ce physicien en parlait dans ses rêves et ses convictions déjà en 1963. Histoire ancienne? Non, on va bientôt le prouver, peut-être.

ne-bosons-pas-mais-si.jpg

La science a donc plus de quarante ans de traque et de ... trac à son actif pour découvrir cette particule qui pourrait révolutionner la physique.

Quand Peter Higgs lança son idée de bosons, il s'agissait de soupçons qu'il ressentait à la suite de l'impossibilité de mettre en formules certains phénomènes physiques. Il devrait avoir quelque chose en lui pour expliquer un manque de rigueur dans les formules de la physique. Elle intéresse surtout parce que ce serait elle qui une fraction de seconde après le big bang aurait donné leur masse aux particules autre que le photon, le gluon, et le graviton.0.jpg

La célèbre équation d'Einstein, E=MC², montrait bien qu'il y avait un lien rigoureux entre la matière et l'énergie. La matière avec sa masse propre, pourquoi a-t-elle des envies d'évasion vers l'énergie? Qu'est-ce qui donne sa consistance et son poids à la matière? Il doit y avoir un intermédiaire, une force unificatrice? Léon Lederman n'a pas manqué de lancer cette expression de "particule de Dieu", tellement elle fait fantasmer et inquiète. Remettre toute la théorie en jeu n'est pas une mince affaire.

Cette particule viendrait s'ajouter à la panoplie des particules déjà connues mais qui n'explique pas encore les fondations du système. Les physiciens ont toujours aimé unifier les problèmes en formules les plus concises possibles. Einstein a fait toute sa gloire sur une relation simple mais qui n'était pas du tout simpliste dans ses conclusions.

Quatre forces parviennent déjà à cerner la plupart des problèmes:ne-bosons-pas-mais-si-quark.jpg

Dans ce monde de forces, il ne faut cependant pas rechercher la finalité dans l'interaction globale.

Les bosons de Higgs seraient des vecteurs qui relieraient les fermions de la matière pour en donner la raison essentielle de l'existence de la matière en leur donnant une masse. Véritable clé de voute qui pourrait si leur présence était confirmée rendre obsolète la physique d'aujourd'hui en donnant la cause irréfutable et unique des faits constatés et affiner les formules imparfaites.

François Englert et Robert Brout se sont même intéressés à la question un peu avant Higgs et ont pris la succession de Higgs, retraité. Oui, bon, Boson de Brout, cela fait trop sérieux. tandis que Higgs, ça a de la classe...

ne-bosons-pas-mais-si-lhc.jpgUn nouvel espoir de découverte se présente avec l'accélérateur du CERN, le LHC (Large Hadron Collider) qui avec son anneau de 27 kilomètres pourrait atteindre très prochainement une énergie potentielle de 7 TeV (Tera Electrons Volt) et le double en énergie cinétique due à la collision. Il est le challenger, toujours en piste, du Tevatron à Chicago et qui est, vu son âge, quatorze fois moins puissant.0.jpg

La matière est un puzzle. Quelques pièces manquent encore pour combler les formules.

Une nouvelle physique à la clé qui expliquerait peut-être un jour pourquoi on est là?

Alors, faites place particules, protons, neutrons, électrons, c'est vieux jeu, ringard, même. Trop élémentaire, mon cher Einstein... (sous cet article l'histoire de l'atome)

ne-bosons-pas-mais-si-bebe.jpgAujourd'hui, on parle de hadrons, leptons, quarks, gluons, mésons, nucléons, baryons, photons...& co. Douze particules avec quatre forces pour expliquer la matière. Mais je sens que vous voudriez briller dans une de vos prochaines conversations. Alors essayons les moyens mnémotechniques.

Nous avons d'abord le découvreur, Peter Higgs, appelons le Mr "X".

Non, ne commençons pas, du tout par cette idée saugrenue! Ne bésons pas, pas encore, peut-être plus tard. Ne nous baryons pas, néanmoins. Hadrons ou leptons, nucléons nous.  Quand nous fermions la méson, bosons plus. (C'est dit quelque part.) Ne nous engluons pas.  Il n'y a pas photons. Equarkons-nous.

Peu importe, d'ailleurs, le nom qu'on donne aux choses, du moment qu'il y a l'ivresse et que le poids des choses se retrouve quelque part, dans l'estomac ou ailleurs.

ne-bosons-pas-mais-si-particule.jpgLe mot "particule", lui vient du latin "particula", "petite part".0.jpg

Et s'il venait plutôt de "partie de culture"? 

Plus prosaïque que cela, je n'oserais pas, même pour rendre hommage aux vulgarisateurs scientifiques.

Couper le mot en deux... sous cette forme, on aime ou on n'aime pas.


 

L'enfoiré,

 

Citations:0.jpg

 

Mise à jour 21/11/2009: L'accélérateur de particules du Cern après une panne de 14 mois est réparré.

Mise à jour Octobre 2011: Le science et Vie 1129, sortait un article sur La Matière qui va enfin parler. Le supense est halletant pour les scientifiques du CERN. On s'attend à toutes les hypothèses. Un événement unique dans l'histoire de la physique, entend-on. Les quarks vont-ils apporter une révolution annoncée?

0.jpgMise à jour 5 juillet 2012: il existe le bienheureux boson de Higgs. Abemus bosonibus.

 

L'histoire des atomes: (1),  (2)

 

| Lien permanent | Commentaires (15) |  Imprimer