J'ai du lao dans le bide ou dans les veines? (07/11/2015)

0.jpgLa semaine dernière, Sapanhine nous payait une sortie de santé en Thaïlande. Cette semaine, c'est au Laos qu'il nous invite. 

Vu les distances il n'y a pas d'hôpitaux ni médecins partout, loin de là.

Dans les tribus, on ne leur fait de toute manière pas confiance.

Un malade est quelqu'un dont les mauvais esprits ont pris possession et il faut les chasser avec des rituels qui sont propres à chacune des ethnies. Si quelqu'un souffre vraiment, il y a les plantes traditionnelles et l'opium en tant que calmant.

Il y a dans les grandes villes des hôpitaux généralement offerts par la PETITE coopération où des médecins étrangers viennent distiller leurs connaissances à des zigs qui ne seraient même pas infirmiers chez nous.

Je me souviens du cas d'un cycliste qui, dans le cadre d'un groupe cyclo de Ath parti faire un tour du Nord Laos, s'est méchamment planté dans une très longue étape. On l'a amené à l'hosto pour se faire recoudre une coupure profonde et aucun doc ne savait quoi faire. Il y avait heureusement parmi nous un dentiste qui l'a recousu et ils étaient tous autour pour voir comment on posait les fils.

Il existe également une forme d'aide internationale pour des problèmes que nous ne connaissons pas chez nous et qui tiennent au déversement de l'agent orange sur le Laos qui fut le pays le plus bombardé au monde par nos chers Américains qui cherchaient à couper le ravitaillement du Nord Vietnam vers le Sud, la piste Ho Chi Minh passant par le Laos et non le Vietnam.

Je cite le Commandant en chef américain "nous ne savons pas les attraper parce qu'ils se dissimulent dans la jungle, et bien nous allons détruire la jungle", ce qui fut réalisé de manière systématique.
No comment...

0.jpgRésultat: de nombreux gosses naissent encore aujourd'hui avec des malformations, principalement des pieds bots et ce sont des médecins australiens qui les opèrent pour les redresser vaille que vaille, ce qui donne pas mal de réussite avec les gosses de moins de 2 ans. Cela revient 500 dollars.

Anecdote: ma petite copine avait un frère de 15 ans qui avait une jambe complètement de traviole. J'ai payé l'opération qui lui remettait la jambe à l'endroit. Il boiterait toute sa vie, mais au moins saurait-il marcher avec des béquilles. J'ai été le voir à l'hosto après l'opération, il jouait avec une guitare qui ne valait pas tripette. Je suis donc allé lui en acheter une à 100 dollars.
Quelle fut la réaction de sa sœur ?
Et pourquoi n'as-tu pas acheté un téléphone pour moi ?
Mieux, pire, plus dément. Je vais avec elle dans sa famille et que vois-je : une petite mignonne comme tout de 2 ans ...avec 2 pieds bots. Je dis à la mère :
- Allons à l'hôpital, je payerai l'opération
- Non, non, donne l'argent, nous irons nous-mêmes.
- Pas question, ce sera plus facile comme je le propose.
- Non, donne l'argent.
Je ne l'ai pas fait. Pourquoi ?

Parce que j'ai appris l'après-midi même que la sœur aînée allait se marier et qu'il fallait du fric pour payer un " grand " mariage. 
Je suis parti dégoûté et suis rentré seul en vélo à Vientiane qui était à 300km...

0.jpgIl y a également d'autres associations, toujours des petites et sans grands moyens dont la spécialité est de munir de jambes artificielles toutes les victimes des bombes à fragmentation qui tuent encore aujourd'hui, une cinquantaine de personnes tous les ans. Ces estropiés, les associations sont seules à les aider, entre autres en expliquant au personnel local qu'elles payent elles-mêmes comment procéder.

No comment deux fois, surtout quand on compare avec les grandes associations humanitaires qui payent des 4X4 somptueuses et des villas grand luxe à leurs directeurs.

T'envoies 1.000 dollars, il y en a peut-être deux qui arrivent en bout de course à ceux pour qui on demande la charité.

Tout ce que les chefs locaux n'ont pas exigé pour eux, en général 30%, part en fumée dans de grands restaurants : exemple HANDICAP INTERNATIONAL, une bande de merdeux dernier cri...

0.jpgRevenons à la médecine ...toujours avec un exemple, le mien.

Un jeudi, je commence à avoir très mal à l’œil. Je ne m'inquiète pas plus que cela mais le vendredi soir, j'ai toute la partie gauche du visage qui enfle. Je vais à la clinique numéro un du pays, elle s'appelle MAEHOSOT et là on me dit :

Vous avez un peu de limaille de fer dans l’œil, voilà un onguent, cela va passer.

Dix dollars pour la visite. Cinq pour le médoc, je pense me souvenir que c'était de la théramycine.

Le samedi, je ressemble carrément à Quasimodo et cela me fait un mal épouvantable. La clinique de l'ambassade est fermée pour le week-end, elle est tenue par mon ami le Consul de Belgique. Je lui téléphone, il me répond : viens me voir d'ici une heure au bistro belge, je te dirai quoi.

J'y vais et après 2 secondes, il me dit :
- Mais tu as un zona oculaire, toi ! Cela fait combien de jours ?
- Deux !
- Mais tu dois prendre d'urgence des anti-viraux, une chance que ce ne soit que deux jours car après 3 cela devient très problématique. J'envoie mon fils à la clinique, il te les ramènera dés que possible, ce qui fut fait.
- J'te dis pas les 15 jours qui ont suivi... Calmants, anti-viraux etc.
- Vive le diagnostic UNIVERSITAIRE LAO...

Un étranger paye 10 dollars à la clinique nationale, un local 2 seulement.

Coutume habituelle : quand on amène un malade à l'hosto, ils sont au moins 10 de la famille derrière, c'est dingue, ils vont jusque dans les salles d'opération !!!
0.jpg

Mon doc le Consul demande les tarifs européens. Il vit principalement des assurances payées pour les expatriés et connait bien son métier.

Ce tarif est impossible à payer pour 90% des Lao.
Et les 10% qui restent franchissent tous la frontière pour aller au premier hôpital thaï qui fait une pub monstrueuse et est au minimum trois fois plus cher que le docteur européen. Un détail : ils ne font pas confiance aux Européens, c'est tout.     

J'te dis pas non plus le traitement réservé aux dizaines de jeunes cons qui roulent comme des dingues à moto et, au meilleur des cas meurent tête écrasée sur l'asphalte, au pire sont embarqués sans aucune précaution à bord d'un tuk-tuk ou un pick-up jusqu'à l'hosto où ils finiront paralysés à vie parce que jetés comme des sacs de riz dans la benne, ou mourront sans soins lorsque l'hématome interne ne se résorbe pas.

0.jpgPas question de mettre un casque pour se protéger la tête.

Comment pourraient-ils répondre au téléphone tout en roulant ?  

8 millions de Lao, il y en a plus de 5.000 qui meurent tous les ans DIRECTEMENT suite à un accident.

Ceux qui meurent plus tard ne sont pas comptabilisés.
0.jpg

Lu dans un journal local, le seul en anglais : les étrangers feraient mieux d'apprendre à conduire, ils sont responsables d'un tas d'accidents et s'enfuient toujours après celui-ci, méfiance !

Bon, eux réagissent différemment : si un automobiliste blesse un motard et qu'il n'y a pas de témoins, ils vont repasser deux trois fois sur la victime jusqu'à ce qu'elle crève, ce sera de toute façon moins cher que de leur payer les frais d'hôpital.

Autre moyen si le coupable est riche ou puissant, il payera les flics pour avoir un constat favorable
No comment deux fois...0.jpg

Néanmoins il y a quelque chose qui m'a toujours chiffonné : une plaquette de 5 jours d'antibiotiques 250 ou 500 revient 5 dollars, c'est à dire moins cher que la part dite du tiers payant chez nous !!!

Donc, si je suis malade d'une bronchite par exemple, je ne vais pas chez le doc mais dans n'importe quelle pharmacie, je regarde si les antibiotiques ne sont pas périmés (c'est le cas une fois sur trois au moins) et je me traite tout seul. Si je les paye pour des gosses malades, je garde les antibiotiques et viens les donner pièce à pièce tous les jours.

Fin de matinée pour le premier avant, forcément, de payer à bouffer pour tout le monde, il n'y a jamais de père à l'horizon. Et une seconde fois après avoir baisé maman le soir quand elle n'est pas trop saoule ou trop grosse à mon goût. Si je ne procède pas ainsi, elle va oublier et, le surlendemain, leur en donnera 5 d'un coup.

Lorsque le gosse n'a plus l'air malade - ce qui est généralement le cas après 3 jours - elles ne veulent plus qu'on les leur fasse ingurgiter. Le docteur, même à 2 dollars est cher, mais elles s'enverront tous les soirs 4, 5, 6 bouteilles de bière à 1 euro 20 la pièce. C'est comme ça.

J'avais la réputation d'être un " bon " docteur et un ' djaï dii " brave zig qui payait la visite médicale si je ne comprenais pas le mal dont le gosse souffrait, souvent de simples diarrhées. Plusieurs mamans sont passées dans mon lit après. Non pas que je le leur demandais comme salaire, mais simplement pour me remercier.

0.jpgDernier détail : il y a des usines de fabrication de médicaments génériques. Le problème n'est pas là, c'est le manque d'information du malade ou de ses parents qui sont incapables de comprendre et la posologie et le minimum de discipline dans la prise des médocs. 

En aparté mais dans le même sens, il est totalement inutile de leur donner des œstrogènes pour réguler la contraception, les nanas vont toutes oublier de les prendre. La capote, c'est mille fois mieux et probablement la meilleure invention des 30 dernières années. Elles ignorent ce qu'est le sida, mais au moins elles ne tomberont pas enceintes.

En Chine, l'approche villageoise est différente et ressemble un peu à la nôtre : ce sont les bien portants qui payent le docteur qui part en tournée pour 3 jours. Quand le zig est malade, le docteur doit aller le voir et le client ne paye pas.

J'espère avoir assez informé.




 Images intégrées 2Images intégrées 1

Sapanhine,

| Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer