Du symbole à la pratique des communications (23/03/2020)

4.PNGIl y a les actions symboliques citoyennes d'applaudir le personnel soignant, à 20:00 tous les soirs à son balcon, celle des forces de police qui ont actionné leurs sirènes devant les hôpitaux.
Les actions moins symboliques et plus réelles des ambulanciers avec leur missions d'interventions pour aller chercher les malades ...des pharmaciens qui ne savent plus où donner de la tête devant des questions plus stressantes les unes que les autres, qui doivent répondre à des questions avec une boule de cristal pour résister à cette invasion de clients infectés ou non par le COVID-19...
... des livreurs de nourriture à domicile...
...des artistes  qui présentent leur spectacle à partir de leur salon sur Facebook...
... des travailleurs de l'information de terrain....
Heureusement il y a le portable, Internet. Comment se passeraient sans cela, nos journées et nos longues soirées au coin du feu sans un tantinet d'interactivité?

Samedi soir, ce fut le duel entre Louis Pasteur et Robert Koch.

Hier, dimanche, il faisait beau mais froid avec un vent piquant réduisant d'autant la température. Prendre de l'air s'imposait. Je n'ai pas manqué.
Une sortie solitaire, d'un pas rapide, bien camouflé sous un manteau qui remontait jusqu'aux oreilles, dans des zones presque désertes où les risques de rencontres et de contacts n'existent pas.

Plus on est petit, plus on est gentil confiné et conformateur.



En chemin, des SDF qui se sont protégés vaille que vaille contre le froid sous les enclos des fenêtres.
Insensiblement, cela m'a fait pensé à cette chanson de Claude Nougaro "Il y avait une ville" composée dans un autre cadre plus sinistre encore que celui que nous connaissons depuis quelques jours dans le vide de vies humaines.

Et j'ai transformé en partie les paroles pour correspondre à ma marche forcée.

Il y avait une ville

Que se passe-t-il ?
J'y comprends rien
Y avait une ville
Et y a plus rien
Je me souviens que je marchais
Que je marchais dans une avenue
Hors de la cohue
Sous un joyeux soleil de mars
C'était plein de couleurs
Sans mouvements et sans bruits
Une envie m'avait souri
Et je me souviens que je la suivais
Je la suivais
Sous le joyeux soleil de mars
Chemin faisant j'imaginais
Un moment précis pour l'aborder
Et puis voici
Que dans le ciel bleu de midi
De plus en plus fort, je vis
Comme arrivant de l'infini
Cette drôle d'envie
Cette drôle d'envie
Je me souviens de m'arrêter
D'arrêter de marcher
Et d'un air étonné
J'ai levé le nez
Vers le ciel magnifique
Avec sa couleur magique
D'où sortait des cris
Comme accordés sur l'infini
C'était étrange?
Une corneille noire suivait un rapace
Je me mis à les guetter sur place
D'inquiétude et d'amusement
Et brusquement,
Le rapace eut un éclair aveuglant
Dans dans un souffle incandescent
Le rapace s'est séparé
Que s'est-il passé ?
J'y comprends rien
Y avait le ciel
Et y a plus rien
Y a plus rien qu'un désert
Bleu de poussière
Qu'un silence à hurler
À la place où il y avait
Deux oiseaux qui se battaient
Dans un ciel prodigieux
Toujours aussi bleu
Mais plein du soleil de mars
Dieu de la guerre, Mars
Faites que ce soit
Un bon présage de rêve
Réveillez-moi
Réveillez-moi
Réveillez-moi

2.PNGEnsuite, à la maison, il y a eu quelques tentatives pour nous faire passer le temps le plus agréablement possible en confinement.
Facebook, le remède anti-corona?
O
ui, mais en respectant les règles de groupe des administrateurs:

  1. 0.PNGSoyez aimable et courtois. Créer un environnement chaleureux, c’est notre responsabilité à tous. Traitons tout le monde avec respect. Il est normal d’avoir des débats constructifs, mais il est essentiel de rester aimable.
  2. Pas de promotions, ni de contenu indésirable. Offrez plus que vous ne prenez au sein de ce groupe. L’auto-promotion, le contenu indésirable et les liens non pertinents ne sont pas autorisés.
  3. Pas d’incitation à la peur ou à la panique. Nous partageons des infos issues du web qui se rapportent le plus souvent à la Belgique. Ainsi que des conseils et surtout du soutien pour nos familles et nos proches.

Peut-être, mais cela demande aussi de la prudence puisque les arnaques sont aussi cachées.
0.PNGHeureusement, il y eut le balcon pour se mettre au soleil protégé du vent. La lecture de "Tout ce qui est sur Terre doit périr" comme une sorte de vaccin à ce confinement (*).
0.PNGPuis, quand la chaleur ne fut pas assez agréable, ce furent les émissions télé enregistrées pour passer le dimanche après-midi. Les films enregistrés ou en direct aussi.
Comme moi, vous avez
reçu des courriels rassurant de nos fournisseurs d'accès à l'information pour dire qu'ils restaient à notre disposition malgré la crise de ce virus sournois.
P
armi eux, les fournisseurs d'énergie, d'accès aux télécommunications... Tous des fournisseurs de passe-temps.
C
i-dessous, je ne site que quelques exemples de ceux qui en période pendant laquelle tout se referme dans leur "coquille", restent sur le pont pour continuer à offrir leurs services ...

Ce petit billet intermédiaire est là pour les remercier...

6.PNG 1.PNG.jpg 5.PNG

Mes lecteurs ont dû comprendre que j'étais un fan de ARTE et le petit mot que je leur avais envoyé a été publié la semaine dernière avec le titre "Médiocre" le confirme.

La RTBF se mobilise aussi sur Auvio...
Cela a été vrai samedi, et moins vrai dimanche après-midi.
J'ai consulté mes consommations d'Internet avant et pendant la crise. Pas de problème... tout reste constant.

2.PNG

0.PNG

Mes deux derniers billets "Faire du neuf avec du vieux" étaient là dans l'idée de créer une discrimination positive des événements en imaginant des passe-temps.
Le faire en ajoutant l'humour qu'il me reste.
Pour le soir, je ne sais si la programmation de Club RTL était voulue en fonction des circonstance avec ce film de 1983 "Papy fait de la résistance".


Ce matin, Hugues Dayez de voir "La nuit américaine"


Le cactus donnait d'autres idées...podcast.0.PNG.jpg

Et Philippe Geluck racontait sa manière de vivrepodcast.

En route pour faire quelques courses, j'ai vu cette affiche >>

Si hier est un autre jour, aujourd'hui, il a été annulé, mais demain, il sera très certainement, un autre jour...

0.PNGLe weekend prochain, on verra

La pensée du weekend précédent: "pour vivre heureux, vivons caché".

La pensée du moment:

La mauvaise nouvelle: nous sommes dans la m...

La bonne: nous le sommes ensemble.

Mais j'ai toujours gardé mes points de repère comme il est dit dans ce podcast
podcast

0.PNG

0.PNG

Allusion

(*) Quatre pages extraite du live de Michel Bussi "Tout ce qui est sur Terre doit périr" et qui sont en rapport avec l'article "Du déluge aux collapsologues"

0.PNG.jpg 1.PNG.jpg

Les personnages principaux sont poursuivis par les Néphilim ,  des personnages surnaturels de la Bible. 

22 mars 2020: Mail reçu ce matin: "Un petit cadeau en ces périodes de confinement: Le numéro Zéro de " L'Essuie glaces", d'Eienne Moulron de Cluny, en France

 

Prenez l’air d’en rire, faites L’HUMOUR et pas la gueule, une bonne méthode de vie et un art d’en rire de tout cela  !!

Entre cette saloperie de coronavirus qui commence à bien nous atteindre et à sacrément nous emmerder, baignant dans les eaux nauséeuses d’un djihadisme mortifère et de divers intégrismes qui eux aussi sont bien présents et nous les cassent  bien menu,  entre tous ces agélastes intégristes " à la mords moi le nœud "  qui ont perdu le meilleur bon sens d’en rire, entouré de toutes ces conditions climatiques largement détériorées qui rendent notre terre bien aimée tellement abîmée sinon en voie de graves périls, quasi encerclés par toute la pollution qui ne cesse de nous envahir partout et bien profondément, souvent repliés sur notre petit égo dans un climat général et social de plus en plus distant à tendance bien égotiste et non solidaire, tristes à en pleurer, nous, nous avons fermement décidé de ne pleurer que de rire et de faire l’humour plus qu’il n’en faut,   grâce à ses armes de reconstruction massive et de solution finale face à tous ces maux auxquels a essentiellement contribué sinon créés  « le bon être humain » !

" Nous sommes ici bas pour rire. Nous ne le pourrons plus au purgatoire ou en enfer. Et, au paradis, ce ne serait pas convenable", Jules Romains

Apprenons donc à développer  notre capacité réelle à rire, et en particulier de nous -mêmes (considéré comme le niveau d’humour le plus difficile à atteindre) de façon à être de bonne humeur et habitées d’une certaine joie de vivre, le moyen le plus apte à ainsi à accepter nos travers et nos faiblesses

Nous allons lancer le 1er avril prochain,  date du poisson éponyme,  le 1er Magazine Web entièrement consacré et dédié à l'humour sous toutes ses formes et en toutes ses expressions.

«  L’ESSUIE GLACES »

Le Web magazine qui a du savoir-rire et le cultive

Un petit cadeau en ces périodes de confinement: Le numéro Zéro de " L'Essuie glaces" par ce lien:

https://1drv.ms/w/s!AorcTCaA7CoKnC6DQtyqlE8HDtFO?e=Ji8she

 

27/3/2020:

0.PNG

 

| Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer