Le Parc d'Enghien (29/08/2020)

0.PNGEnghien en néerlandais: Edingen; en wallon: Inguî et en flamand: Enge est une ville francophone à facilités à la frontière linguistique située en Région wallonne dans la province de Hainaut. A cheval sur cette frontière, la ville accorde des facilités linguistiques pour les néerlandophones. Sa population croît à un rythme supérieur de 27,78 % au cours du 21ème siècle avec 340 habitants au km2.

C'est son parc d'Arenberg qui fait son principal attrait. Et j'y suis allé ce lundi après-midi...

0.PNGDomaine, situé sur les communes belges d'Enghien et de Silly, créé entre 1630 et 1665 par la famille d'Arenberg. Acquis par la commune en 1986, il est aujourd'hui accessible au public. Espace vert exceptionnel de 182 hectares, parsemé de pièces d'eau, de jardins et de bâtiments qui couvrent près de 400 ans d'histoire.

« Les jardins d'Enghien sont la plus belle chose du monde et la plus extraordinaire, mais il faudrait un temps infini pour en faire la description. », écrit Mademoiselle de Montpensier dans ses Mémoires.

L'origine de la seigneurie d'Enghien se perd dans la nuit des temps mais elle voit probablement sa naissance dans la voie romaine qui remonte de Mons vers l'Escaut.

Le moins qu'on puisse dire en se rappelant de l'époque du Moyen Age, les seigneurs d'Enghien ne se prenaient pas pour n'importe qui et ne 'se mouchaient pas du coude' selon la bonne expression du 16ème siècle.

Ils possédaient le titre de Ducs d'Athènes, revendiquaient la couronne de Sicile et possédaient des terres dans les Pouilles.

Des jardins Renaissance à la française, un "Pavillon des Sept-Etoiles", calendrier solaire appelé aussi "temple d'Hercule" en parfait hexagone, sous le concept Équinoxe. 

Dès l'entrée du Parc, des affiches mettent immédiatement dans l'ambiance de cette époque de grandeurs...

1.PNG

2.PNG

3.PNG

0.PNG

Des jardins Renaissance à la française attirent le regard avec ses parterres de fleurs.

<--- Alors, parfois, l'intention est de faire revivre cette époque comme ce fut le cas le 22 septembre 2019.

Ce jour-là, le Parc a été remis à l'honneur avec le même soucis de redevenir le centre du monde, en divisant l'espace en Sept Grands Quartiers associés à une planète, une couleur ou un animal. 0.PNGLa représentation par un membre de la Confrérie des Arbalétriers, avait pour but intime de déterminer si la ville d'Enghien, sous la protection la Princesse Anne de Croÿ, en l’occurrence Lisanne Decock, allait pouvoir vivre une année suivante magique ou avoir un devenir plus contrasté.

Chacun jugera si sa devise "l'espoir vaincra" a été réalisée... 

Mais elle a ajouté "Dorénavant, tous les chemins ne mènent non plus à Rome, mais à Enghien, et c’est bien !".

Retour à l'histoire... Par suites de mariages et d'extinctions de branches illustres, les seigneurs d'Enghien sont passés sous la la bannière de la maison de Luxembourg avant celle des Bourbon.

Vendu par Henri de Navarre devenu Henri IV, le fief d'Enghien fut pris en gage par les Habsbourg et seul le titre de "Duc d'Enghien" fut conservé pour ses cadets.

Charles-Joseph de Ligne, prince-comte d'Arenberg, laissa l'aménagement du parc à son neveu Philippe-François, capucin et jardinier.

Ébauché sous Pierre de Luxembourg, le Parc d'Enghien devient le fleuron des domaines seigneuriaux sous l'égide de la Maison d'Arenberg. Une lignée qui remonte au 12ème siècle en passant par des 'de La Marck', des 'de Ligne' jusqu'à son chef actuel, Léopold, 13ème de la lignée des Duc d'Arenberg qui vit en famille au chateau d'Arenberg à Heverlee.0.PNG

A Enghien, un premier château avait été détruit en 1194.

Reconstruit au 13ème siècle, à nouveau détruit par un incendie, il ne subsiste que la Tour de la Chapelle Castrale--->

0.PNGIl ne faut pas s'inquiéter les châteaux ne manquent pas chez les descendants de la famille d'Arenberg.

<-- Mais dans ce cas précis à Enghien, il a bien fallu se résoudre à habiter une demeure plus "modeste".

Comme souvent, il y a eu quelques coups du sort dans les histoires familiales et à la fin du 19ème siècle, les biens du Duc de l'époque ont été mis sous séquestre.

Le Parc fut racheté par le baron Edouard Louis Joseph Empain avec l'obligation d'y construire un nouveau château qui vit le jour en 1913.

Le style adopté fut celui de "faux Louis XVI" peut être pour correspondre au style des anciennes écuries du 18ème siècle.

1.PNG

2.PNG

3.PNG

Deux pavillons chinois s'ouvrent sur les jardins aux dessins géométriques.

2.PNG

1.PNG

3.PNG

Des statues comme la Diane Chasseresse, le Sanglier de Florence, la Louve et une fontaine en pierre bleue qui cadre parfaitement avec l'esprit d'un parc à l'ancienne.  

1.PNG

2.PNG

3.PNG

Depuis, nouveau propriétaire du vaste parc d'Arenberg, la ville en a fait le patrimoine majeur de la Wallonie où on cultive l'amour des plantes, par ses parterres de roses et ses jardins de dahlias.

C'est le château érigé par le Baron Empain qui attire très vite le regard.

Ce lundi, loué pour l'occasion, j'ai eu la chance d'assister à une répétition de la 6ème lauréate du concours de chant Reine Elisabeth alors que généralement il n'est pas accessible au public.

Ajouter le son à l'image, j'adore...

1.PNG

2.PNG

3.PNG

0.PNG

0.PNG

 

Pour le fun, avec un esprit de famille, j'y ai même trouvé la Halle du Miroir où attablé j'aurais pu m'apporter quelques Réflexions du Miroir en plus s'il avait fait un soleil plus présent .--->>>

Après, j'ai repris la voiture et ai fait un petit tour dans la ville.

Une ville qui me semblait bien vide.

Un ou deux passants tout au plus...

Des magasins souvent fermés...

Pourtant , il parait que ce lundi commençaient les 28èmes Rencontres musicales à Enghien jusquà ce jeudi 27 aoûtpodcast.

J'ai dû rater une marche... Et peut-être, la chanteuse mentionnée plus haut en faisait partie...
  En sortant du Parc,
je regardais le menu d'un restaurant fermé tout proche et tout de suite, m'a demandé un Enghiennois.....

- Vous cherchez quelque chose?

- Non, merci, réponds-je, surpris et souriant.

Non, je ne suis pas un Chinois comme cette histoire podcast le raconte avec le but d'éviter le gaspillage culinaire à me soumettre au régime alimentaire...

Mais j'accorde un bon point à cet Enghiennois.

Sa question méritait que je la réitère quand je rentrerai dans ma grande ville de Bruxelles.

La RTBF parlait récemment de ce parc dans ses Perles d'été.

A la vue de ces images, il semblait que la météo était peut-être plus adaptée... 

0.PNG

Alors une question bizarre m'est arrivée: 

Faut-il sauver le papillon pris dans la toile?

0.PNG

Peut-être était-ce dû à l'effet papillon qui résume la métaphore concernant le phénomène fondamental de sensibilité qu'un château inspire, aux conditions initiales de la théorie du chaos en écho...

Allusion,

| Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer