Le deuxième cerveau: le microbiote (30/03/2019)

0.JPGRécemment, il était question du cerveau avec ses souvenirs, ses neurones et ses synapses.

Il n'est pas le seul maître à bord. Un deuxième cerveau existe dans notre ventre.

Cet organe bourré de neurones, les chercheurs commencent à peine à l'explorer depuis que Michael Gershon a ouvert cette recherche en 1999.

"Santé, Nature, Innovation" réserve plusieurs billets à ce sujet.

Le Science & Vie du mois avril en parle également...

0.PNG


Le ventre est le premier cerveau apparu sur Terre.

Il a le cerveau d'un petit animal de compagnie.

0.JPGIl contient deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec les neurones de notre premier cerveau en connexion par le nerf Vague dans une sorte de dialogue secret et interactif.

Ce dialogue peut refléter notre inconscient, changer notre perception du monde extérieur et partager leurs maladies neurodégénératives en (dé)régulant nos émotions.

Notre cerveau entérique du ventre produit 95 % de la sérotonine via l'acide aminé et le tryptophane, lacétylcholine en messager chimique de la mémoire, la noradrénaline impliquée dans l'attention, l’apprentissage, les émotions et le sommeil, le GABA, l’acide gamma-aminobutyrique qui favorise le calme et la relaxation et la tyrosine, acide aminé, précurseur de la dopamine et de la noradrénaline

Tous, neurotransmetteurs, participent à la gestion de nos émotions et peuvent provoquer des maladies neurodégénératives du cerveau, comme Parkinson, et trouver leur origine dans notre ventre en commençant par leur œuvre de sape en s’attaquant aux neurones de notre intestin.
Dans l'abdomen, une colonie de centaines mille milliards de bactéries influence notre personnalité et nos choix en nous rendant timides ou téméraires.
La flore intestinale appelée "microbiote" est un véritable écosystème dans lequel les bactéries agissent comme les vecteurs d'un troisième cerveau pour convertir les matières ingérées en énergie et en vitamines.
En trois groupes d'entérotypes, diagnostiquer l'état d'un patient par l'analyse des selles au même titre que le groupe sanguin dans le sous-monde des bactéries.
Ce petit peuple intérieur a tellement de ressources qu'il ferait bien pour se trouver dans la chaîne de récupération des poubelles avec ses cent mille milliards de bactéries, ses virus et ses champignons, capable d'orienter ce qui est bon et de rejeter ce qui l'est moins.
 
Le microbiote pèse 1,5 à 2 kg, l’équivalent du poids de notre cerveau et vit au creux du ventre.
En passager clandestin, il se nourrit de tout ce que nous mangeons, mais cet intrus peut devenir son meilleur médecin. Donc à ne pas détruire sans réfléchir même s'il peut provoquer une litanie de symptômes et maladies comme la fatigue, les insomnies, les diarrhées, la constipation, les ballonnements, les flatulences, les affections cutanées comme l’eczéma, le psoriasis, la prise de poids, l'obésité, le stress, la dépression, les maladies infectieuses comme la grippe, le rhume, la gastro-entérite et même certains cancers comme le cancer du côlon.
 
Pourtant, dévoué et courageux, il protège contre les toxines et donne un meilleur moral par sa création de sérotonine qui comme hormone du bonheur dont nous avons besoin pour bien vivre, diminue aussi le risque de dépression, de cancer, d’obésité et fait échapper à certaines maladies dont le diabète ou Alzheimer !
 
Le microbiote apporte tout et son contraire....
Tout ce qu’il demande est un peu de « pain et d’amitié ».
Respecté, il produit des myriades de bienfaits pour la santé.
Les bactéries de notre microbiote fonctionnent comme une usine pour :
  • Dégrader les aliments consommés en traitant les aliments que le système digestif n’a pas été capable de décomposer.
  • Synthétiser les vitamines K, B12, thiamine (vitamine B1) et riboflavine (vitamine B2).
  • Protéger notre tube digestif en « l’effet barrière ».
  • Assurer l’équilibre du système immunitaire dont 80% des cellules sont logées dans l'intestin.
  • Fournir le carburant nécessaire au bon fonctionnement de notre côlon
0.JPGDans son livre « Le charme discret de l’intestin », la jeune médecin allemande Giulia Enders, raconte une histoire bouleversante :
Au cours d’une soirée étudiante, elle se retrouve assise à côté d’un jeune homme à l’haleine épouvantable.
Rien de comparable avec ce qu’elle avait pu « sentir » auparavant. A tel point qu’elle doit changer de place pour ne pas être incommodée.
Le lendemain, elle apprend que le garçon s’est suicidé.
Cette tragédie lui met la puce à l’oreille : pourrait-il y avoir un lien entre une digestion défaillante et des problèmes psychologiques ?
Ses investigations lui permettent de découvrir un pan de la médecine totalement négligé par le milieu universitaire et la recherche : le lien de messager de l'intestin avec le cerveau.
Au cœur des activités : l'intestin sait tout de ce qui est ingurgité en sondant les hormones qui se promènent dans le sang et connaît l’état des cellules immunitaires qu'il transmet à travers au cerveau par le nerf pneumogastrique.

Une mauvaise flore intestinale peut donc agir directement sur notre moral, notre capacité à résister au stress ou la qualité de notre sommeil.
Pour un microbiote bien équilibré, il faut 85% de bonnes bactéries dont la répartition varie énormément d’un individu à l’autre.
Selon de nombreuses études, plus de 100 maladies et problèmes de santé seraient liés à un déséquilibre du microbiote, telles que les maladies: 
  • digestives chroniques comme la constipation, la maladie cœliaque, la perméabilité intestinale, le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn ;
  • inflammatoires (y compris les allergies ou l’asthme) ;
  • liées au métabolisme comme le diabète, l’hypertension, l’obésité ;
  • de la peau comme l’acné, l’eczéma, les dermatites, l’herpès, le psoriasis ;
  • infectieuses comme les diarrhées, rhume, grippe, gastro, infections au clostridium difficile ou à H. pylori ;
  • cancéreuses, en particulier celui du côlon.
  • neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.
D’autres études ont même révélé des liens avec :
  • L’autisme
  • L’arthrose pas uniquement de l’usure par le poids mais aussi provoqué par la dysbiose, un microbiote mal régulé, mal équilibré qui peut entraîner la maladie de l’os
  • Et même le diabète de type 2 qui a montré que les probiotiques Bifidobacterium et Bacteroïdes vulgatus étaient moins représentés dans le microbiote des patients diabétiques.
Une supplémentation de ces probiotiques permet d’améliorer leurs fonctions cognitives et le renforcement du microbiote intestinal d'un patient.
La médecine traditionnelle chinoise est très avancée dans les domaines qui s'intéressent aux micro-énergies en localisant les parties sensibles du ventre autour du nombril pour l'acupuncture. Le cordon ombilical continue son rôle de transmetteur de vie.
 
Prendre soin de son microbiote en rééquilibrant sa flore intestinale se fait en mangeant léger, sans trop de sucre et d'alcool, mais cela veut rien dire de manière générale.

Tout est spécifique au patient qui a sa propre résistance ou faiblesse immunitaire.

En maître d’œuvre, le microbiote transforme normalement tout en vitamines en hormones pour faciliter l'absorption des acides gras, du calcium et du magnésium tout en éduquant ce système immunitaire.

L'allergie, le diabète, l'eczéma, l'obésité, les parasites, le microbiote devrait pouvoir s'en occuper en auto-immunes.
Plus la quantité de bactéries akkermancia, moins le risque d'obésité de l'organisme sera limité.

Système immunitaire que l'on a inné, influencé par nos millions de gènes ou que l'on a acquis dans notre environnement pour l'exprimer.

Notre humeur se concrétise, alors, en mangeant nos aliments ou suite aux infos que l'on entend autour de soi ou par les médias.

Modifier et influencer sur ce que nous sommes dans une continuité de liens en réseaux complexes avec les bactéries peuvent nous faire subir psychologiquement.
La critique du film "La peur au ventre", "Une série B bourrine et musclée qui accumule les caricatures et les stéréotypes du genre, mais avec une énergie débordante" démontre que la peur est liée à l'environnement dans lequel elle se produit et ce film pourrait apporter la peur dans le ventre dans sa vision.
 
Parmi les patients qui se rendent aux urgences avec un mal de ventre, un tiers ne saura jamais ce qu’il avait et la douleur disparaîtra sans que les médecins ne soient parvenus à comprendre ce qui s’est passé, un autre tiers a une appendicite et le dernier tiers a une autre maladie : une cholécystite aiguë, une obstruction intestinale, une pancréatite, une colique néphrétique, un ulcère à l’estomac, des calculs biliaires, une maladie de Crohn, une diverticulite ou un cancer.

Les ennemis du microbiote

  • Une trop forte consommation de sucres qui provoque une inflammation de notre tube digestif
  • Les aliments transformés : les conservateurs qu’ils contiennent détruisent la microflore saine et nourrissent les mauvaises bactéries et autres levures. 
  • L’eau chlorée : le chlore contenu dans l’eau du robinet permet de tuer les germes nuisibles qu’elle peut contenir. Mais, de la même manière, il s’attaque aussi directement à votre flore intestinale, sans faire le tri entre bonnes et mauvaises bactéries.
  • Le stress qui génère une modification de la composition du microbiote
  • La pollution qui à cause des pesticides, détériore notre organisme et perturbe le fonctionnement de l'hormone thyroïdienne. 
  • Les métaux lourds : le cuivre ou le zinc (contenus en quantité importante dans les poissons de la fin de la chaîne alimentaire : saumon, thon), transforment certaines bonnes bactéries en bactéries pathogènes
  • Les médicaments anti-reflux ou anti-inflammatoires non stéroïdiens  comme l'ibuprofène, l'aspirine qui abîment le revêtement muqueux de l’intestin et donc le microbiote.
  • Les antibiotiques qui attaquent les bactéries quelle que soit leur nature. Et ils sont présents partout : dans notre médication mais aussi dans la nourriture que nous consommons puisque la viande et le poisson sont chargés en traitements antibiotiques. Du yaourt probiotique, du fromage camembert sont souvent proposés après leur injection pour recréer un microbiote plus sain.
  • Les excès d'hygiène qui éliminent trop de bactéries utiles.
  • Une vie trop agitée dans la vie publique, au bureau ou dans la vie privée.

0.JPGQuand l'organisme d'un patient ne va pas bien, on peut commencer par la coloscopie à "l'embouchure du réseau" ou par la source du même réseau en terminant par le psy.

Le microbiote, auto-immune, doit être "intelligent" à tous les niveaux quand il doit décider devant le dilemme qui consiste à accepter ou à refuser ce qui vient de l'extérieur et avec l'aide de son immunothérapie interne.

Des dangers de l'intérieur se produisent avec les cellules cancéreuses qui, cachée, commencent leur travail de sape sans être inquiété.

Faudra-t-il une nouvelle profession concurrence du neuro-scientifique qui s'appellerait microbio-psycho-somatique, si la fonction n'existait pas encore?

Il y a des indices de mal-être du côté du ventre: des douleurs soudaines qui s'installent entre les repas, accompagnées de nausées et de vomissements, du sang dans les selles, lors d'un retour de pays étrangers...

Pour éviter de tomber dans l’hypocondrie, faire confiance à son instinct. Ressentir des choses curieuses dans le ventre, n'est pas nécessairement grave mais profondément anormal, l'avis médical devient nécessaire.

Il y a probablement un problème du côté de la connexion entre les deux cerveaux que l'on appelle le "syndrome de l'intestin irritable" avec un problème électrique entre les muqueuses de l'intestin et les nerfs sous forme de minimes courts-circuits.

Au sujet des effets thérapeutiques du microbiote, les gastroentérologues se posent la question de savoir s'ils peuvent intervenir sur cette flore intestinale pour soigner ces maladies victimes de "mauvaises connexions"?

En fait, chaque thérapie médicale prend l'orifice qui correspond le mieux avec ses problèmes spécifiques en déchiffrant les signaux qu’envoie le corps, en découvrant l'hygiène de vie, en optimisant la vitalité et en cherchant à éliminant les troubles perturbateurs, corporels et mentaux, pour espérer prévenir les maladies des patients.

Chaque spécialité médicale a sa propre manière d'explorer les patients qui sont atteints de maux de ventre.

Le proctologue se focalise sur le segment anorectal, tandis que l’hépatologue se consacre aux voies hépato-biliaires, en sous-spécialités.

On a eu beaucoup plus souvent à étudier le cerveau et l'intelligence qui pourrait en découler.

L'étude du microbiote reste originale en le désignant comme deuxième cerveau parce que cette déclaration entraîne une foule d'autres questions que l'on avait jusqu'ici réservé à la tête.

J'ai une bête question: est-ce qu'il est en partie une autre source de l'intelligence humaine que l'on positionnait dans le cerveau dont on essayait de quantifier erronément par l'intelligence?
Le documentaire qui suit, compulse les théories de psychologues, de biologistes ou de neurologues et révèle qu'après des millénaires d’évolution, l’intelligence humaine serait sur le déclin en étant plus lents que nos ancêtres via les résultats aux tests de QI qui après des décennies de hausse, plafonnent, voire baissent.
Parler de QI pour le microbiote, peut paraître insolite et pourtant...
La science moderne fourmille d’idées pour stimuler notre matière grise. Elle pourrait le faire pour le microbiote. Une greffe de cellules cérébrales humaines sur des souris a aussi décuplé leurs capacités… Le fonctionnement de l'intelligence du cerveau, le rôle des neurones, de la myéline, des astrocytes, dans un environnement bien plus sophistiqué et complexe que ce que mesure le QI comme le démontre le philosophe Josef Schovanec transcende notre intelligence rationnelle et ouvre d'autres horizons plus larges.
Il y a une différence entre le contenant que l'on montre par l'image de soi vers l'extérieur, que l'on peut retrouver dans son passé et le contenu que l'on vit de l'intérieur dans le présent, qu'on ne peut parfois pas exprimer par des mots et des idées et qui de ce fait, s'évalue par une comparaison, une analogie avec un cas préalable mais qui restait non chiffrée dans son intensité pour évaluer l'état de santé et la personnalité d'un individu. Analyse que l'on ne ferait plus avec un stéthoscope qu'avec un oscilloscope. Les cellules gliales qui protègent des neurones du cerveau, ne peuvent pas être absentes dans le microbiote en jouant un rôle important en astrocytes dont le nombre plus important dans le précieux cerveau d'Albert Einstein apporterait sa différence par rapport avec un citoyen lambda alors que son microbiote n'intéressait personne.
A un autre niveau plus global du groupe humain, il est encore plus difficile à définir une unicité. Ce sont quelques éléments de plusieurs groupes différents, parallèles ou complémentaires qui influenceront positivement l'environnement d'une intelligence commune.
 
Trêve d'élucubrations et peut-être de supputations...
 
Pour l'homme moderne, toujours pressé et stressé, aller sur le pot, c'est presque du temps perdu.
Il faut faire vite et on en devient constipé quand cela ne "marche" pas.
Rien d'anomal à ce qu'on reste "constipé" pour toutes informations reçues avec tous les dérapages potentiels comme le racisme, l'eugénisme et la hiérarchisation du monde que l'on peut rectifier par la curiosité éclectique et en étant inventif dans un environnement qui le permet.
Les laxatifs pour répondre à la constipation du biotope, sont nécessaires pour soulager momentanément, mais pas sur le long terme pour lequel il y a d'autre solutions:
  • Sommeil profond et récupérateur
  • L’hygiène alimentaire consiste à manger des produits frais, entiers, surtout des légumes et des fruits (crus avec la peau pour ceux qui se mangent ainsi), et boire beaucoup d’eau.
  • L’exercice physique comme la marche à pied, comme les autres sports, exerce un massage bienfaisant sur le ventre et un mouvement naturel qui aident les aliments à avancer dans les intestins. Toute gymnastique du corps permet aux aliments de mieux se mélanger, et s’hydrater contribue à les évacuer plus facilement. Il est d’ailleurs courant d’avoir envie d’aller à la selle dès qu’on se met à courir, lorsqu’on a des problèmes de constipation.
  • L’équilibre émotionnel :  sujet le plus important, mais aussi le plus compliqué puisque les intestins et l’esprit sont liés.
  • Le retour au calme par l'hypnose pour anesthésier le cerveau.
Pour conclure,
...les microbes nous veulent du bien, mais pas tous.

"Entre l'input et l'output, il faut une bonne logique et une bonne connexion par une bande passante suffisante pour que l'unité centrale puisse vivre en harmonie avec ses autres périphériques", dirait l'informaticien patenté.

Le rapprochement entre le premier cerveau crânien et le deuxième cerveau microbiotique, est évident dans ses problèmes, dans sa formulation et dans ses actions.

Aussi, un peu de respect envers notre bouse, nos petites crottes, nos selles, notre fiente, notre guano et réfléchissons aux proverbes liés à notre ventre.

L'amélioration du microbiote et de l'état général, peut se construire par:

  • La disparition des troubles digestifs
  • La diminution de l’anxiété
  • L'amélioration de votre apparence physique avec une peau sans imperfection et des cheveux plus brillants
  • La perte de poids
  • Une bonne hygiène alimentaire,
  • Les exercices physiques 
  • Une hygiène émotionnelle.

Le langage entre le ventre et le cerveau

« Tripes » est l’anagramme d’« esprit » . Une personne angoissée aura une « boule dans le ventre », « ne sera pas dans son assiette », parce qu’un événement lui sera « resté sur l’estomac », voire « en travers de la gorge », parce qu'il n’aura pas réussi à « digérer » ce qui lui était arrivé, et depuis « se ferait de la bile » et se « passerait la rate au court-bouillon ».
"Pas de digestion normale si l’âme est sens dessus dessous", dit la sagesse populaire. 

Ce serait donc par la remise à plat de nos sentiments qu’il faut chercher pour que le transit se fasse de la meilleure façon.

Les expressions transitent par le ventre et transigent avec le cerveau:

“Ventre plein sonne bien, ventre creux sonne mieux.”

On prend les hommes par le ventre.”

“Le ventre plein fait la tête vide.”

“Personne ne sort avant du ventre de sa mère.”

“Le monocle, une vitrine de ventre.”

“Ventre affamé n’a point d’oreilles.”

“Le ventre est le plus grand de tous les dieux.”

Ce billet avait été commencé depuis quelques temps.

Coïncidence, le S&V du mois d'avril en parle dans un dossier en 6 chapitres.

Trois traitements sont à tester pour répondre médicalement: prébiotiques, probiotiques et microbiote transféré.

  • Les transplantations de microbiote sauvent déjà des vies pour les maladies de l'intestin.
  • Les prébiotiques évitent la transmission à l'enfant pour les allergies.
  • Une alimentation saine initie la guérison pour la dépression.
  • Des microbes optimisent l'effet des chimiothérapies pour les cancers
  • Des bactéries agissent sur l'insulino-résistance pour le diabète

Conclusions de l'article:

"Les microbiotes redéfinissent notre santé. Débutée, il y a un peu plus de quinze ans, l'exploration à grande échelle de nos flores microbiennes nous inflige une véritable blessure narcissique. Nous avons célébré un peu trop vite l'unicité de notre biologie alors que cet édifice singulier s'effondrerait comme un château de cartes si les microbes comme base invisible et laborieuse venaient à disparaître. Biologiquement, nous sommes donc de véritables chimères mi-humaines mi-microbiennes, des homo microbis, des "holobiontes".

De cette conclusion pourrait découler ces questions:

  • Qui est le plus intelligent entre le microbiote constitué de microbes et le cerveau?
  • Qui commande l'autre?
  • Qui est le gagnant ou le perdant?

 

WP_20190325_12_53_52_Pro.jpg

WP_20190325_12_54_30_Pro.jpg

WP_20190325_12_55_08_Pro.jpg

 

 ____

 

Mais pourquoi ai-je choisi un tel sujet scatologique?

 Pour l'humour qui comme la peur, me vient en droite ligne du passé.

Au temps des Égyptiens antiques, le cerveau n'était pas considéré comme la source de nos pensées. Ce cerveau était retiré de la boîte crânienne et placé comme un déchet dans des vases canopes juste bon à être offert au dieu à tête de chat, Bastet, déesse égyptienne de la joie du foyer, de la chaleur du soleil, de la maternité et protectrice des femmes enceintes et des enfants.

C'est le cœur de Pharaon qui était pesé par Anubis pour obtenir l'entrée dans la vie éternelle. Aujourd'hui encore la poésie prend le cœur comme base de nos sentiments puisque lui bat dans la poitrine tandis que le cerveau est apparemment insensible.  0.JPG

Dans le passé, dès 8h30, Louis XIV rencontrait ses médecins, son intendant, son contrôleur de l'argenterie, son valet, divers gentilshommes ainsi que son barbier et son peigneur, installé sur sa « chaise d'affaire ».

Celle-ci était équipé d'un trou qui permettait au roi de faire ses petites affaires.
Mon intérêt initial pour un tel sujet a une raison très personnelle.
La recherche de la cause de crampes au ventre m'avait déjà poussé à consulter.
La prostate n'était pas en cause...
Il me faut chercher autre chose.
 
Faudra-t-il, en plus de la prise de sang, m'inquiéter de mes déjections, de ma matière fécale, de mon aspect général comme lors du cérémonial du temps de Louis XIV pour s'assurer de ma santé en "roitelet soleil"?
 
Aujourd'hui, parler de ses fientes n'est pas bienvenu.
C'est malpropre, cela sent mauvais...
 
0.JPG
Pourtant, Wim Delvoye est revenu avec son "Cloaca" au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles  podcast

Les déjections du putois permettent de marquer son territoire et de trouver un congénère : "mustela putorius".

Il ne sent pas mauvais mais tout simplement le fauve.

On aime ou on n’aime pas.

Je ne sais pourquoi, je n'appréciais pas d'être surnommé "putois" dans ma prime jeunesse.

J'étais jeune, je ne connaissais pas encore l'humour.0.JPG

Sous l’effet de la frayeur ou de la douleur, je libère tout comme lui, le contenu de mes glandes anales sous la forme d’un aérosol.

Aujourd'hui,  Walid et ses fakenews expliquait la semaine avec ses copains:  podcast

Le 1er avril 2007, il était question d'un échappement libre et d'un petit bruit

dont j'avais fait l'écho avec la chanson de Pierre Perret.

Lundi, c'est à nouveau le 1er avril.

Un poisson pourrait en cacher un autre et sortir d'où on ne le sait jamais.

 

      En 1978, Alice Dona chantait "Du ventre plat au ventre rond"


Je dis souvent que je restreins mes envies en conservant la tête et les jambes

et que ce qu'il y a entre les deux, je m'en occupe avec un peu plus d'humour.

Je vais laisser donc parler les milliards de bactéries de mon ventre

et décider de devenir ventriloque.

Je me suis évidemment renseigné comment faire avec Arnaud Tsamère


Pas très concluant???

Alors, si vous trouvez que ce que j'écris est chiant

... que mes débats sont sans fin...

au moins vous saurez pourquoi...

Roland Magdane a à peu près le même âge que moi

En 1981, l'homme à la famille décalée,

avait écrit le sketch "Les Organes".


Sachez que malgré le plombage des années,

je garde aussi quelques secrets vrais et faux

des bas-fonds de mes tripes.

 

Eriofne,

 

30/3/2019:

  • Le problème de la discussion virtuelle sur internet, c'est que la voix n'en fait pas partie alors qu'elle fait partie de notre personnalitépodcast

33ème édition de la grande boucle vélo au Bois de la Cambre de Bruxelles pour l'occasion du 50ème anniversaire de la victoire d'Eddy Merckx

 

1.JPG

 

 

0.JPG

2.JPG

3.JPG

5.JPG

4.JPG

 

6.JPG

7.JPG

8.JPG

9.JPG

10.JPG

11.JPG

1.JPG

 

1.JPG

 

Une chute pour finir1.JPG

 

31 mars 2019: Un jogging de 2 x 7 kms (aller et retour) jusqu'à la Ferme Nos Pilifs pour la Foire du Jardin naturel podcast

:/tr)

1.JPG

2.JPG

0.JPG

0.JPG

 

1er avril 2019: Dernière nouvelle de la part de Nicolas Vadot... mais pour 2100...

0.JPG


 

A cause des gilets jaunes, il est question d'avoir le Tour de France qui aurait ses 21 étapes sur le sol belgepodcast

8/6/2021: Un monde d'obèse... Extraits: podcast

| Lien permanent | Commentaires (18) |  Imprimer