Les armes, c'est presque sérieux (09/01/2016)

arme

Je me souviens d'un de mes vieil article de 2007 "Aux armes ou aux larmes citoyens". Il parlait des États-Unis du temps de G.W.Bush. Avec le sujet de l'Arabie Saoudite, les armes reviennent brûlantes dans les bras de l'Europe et de la Belgique. 

 

Cette semaine, on a beaucoup parlé des armes dans l'actualité.

Obama lançait un baroud d'honneur de fin de mandat, comme une sorte de va-tout, à essayer de relancer une législation plus restrictive dans le commerce des armes. Pas une régulation de la vente d'armes mais un simple "background check" de l'état psychiatrique des détenteurs. Aux États-Unis, on dénombre 350.000 victimes des armes à feu. 

Son discours larmoyant se référait aux enfants morts à la suite d'attentats dans les écoles: "nous devons ressentir un sentiment d'urgence absolue d'agir sur le contrôle des armes à feu. L'inaction ne peut plus tenir. Le lobby des armes peut bien prendre le Congrès en otage mais il ne prendra pas l'Amérique en otage. Les élus ont peur de perdre leur siège alors si vous faites pression sur eux, je vous promets qu'ils changeront d'avis".

Baroud d'honneur. La NRA, la National Rifle Association, soutenue par le parti Républicain réplique que pour se protéger, il faut plus d'armes et pas moins.

Le 2ème amendement de la Constitution américaine autorise la possession d'armes sans véritablement avoir besoin de licences. 0.jpg

Suite à cette pression d'Obama et aux stimulants apportés par les musulmans radicalisés, les ventes d'armes américaines ont quasiment battu un nouveau record au mois de décembre

On apprend dans le même temps, que les Texans ne devront plus cacher les armes qu'ils portent sur eux, sur la voie publique. 

Alors, court-circuiter le Congrès, c'est loin d'être gagné, mais, désormais, il faut préparer sa succession démocrate. 

Donald Trump, sur les listes des candidats républicains aux prochaines élections, défend toujours l'usage des armes et va jusqu'à regretter que le port d'armes soit restreint en France dans ses allocutions tonitruantes.

Il ne comprend pas que la culture européenne a été occidentalisée autrement...

0.jpgAu premier anniversaire des attentats de Paris à Charlie Hebdo, certains pensent que si des moyens de répliquer à l'attaque des terroristes, avaient existé peut-être l'attaque ne se serait pas déroulée de la même façon.

C'est par la sécurité accrue adaptée à la situation que la version européenne se dessine. D'après les témoins, on entrait dans Charlie Hebdo comme dans un moulin sans véritable sas de sécurité pour protéger cette liberté d'expression si chère à la France.


1.jpgPour les forces de l'ordre, il faut des armes choisies de manière sélective et circonspecte pour éviter la gâchette trop facile de la police américaine.

Interdire les armes, c'est comme interdire et éradiquer la drogue. Tout dépend de ce qu'on en fait. La drogue est nécessaires en médecine. C'est un peu le même topo pour la médecine nucléaire.

Le pourquoi et le comment entrent en ligne dans toutes utilisations. 

L'homme, en être vivant, n'a aucune protection naturelle pour se protéger et encore moins se défendre contre d'autres êtres vivants. 

Alors, il a inventé des armes et quelques "gadgets" grâce à ses neurones un peu plus développés, pour exister et subsister. 

Quand j'ai écrit l'article "Aux armes ou aux larmes citoyens" dans lequel je parlais de terrorisme et des armes, j'ai fait une mauvaise interprétation par rapport à ce qui est arrivé aujourd'hui.

J'écrivais: "Ne cherchez pas, le pays du terrorisme ne se trouvera sur aucune carte".

Depuis 2014, ce pays existe sur une carte: le califat, Daech créé de manière arbitraire.

Ce n'est plus Al Quaida. 

2.jpgAilleurs, un autre pays reconnu par tous aime aussi les armes: la Corée du Nord. Elle aurait fait exploser une bombe H à fusion nucléaire pour le 33ème anniversaire de son leader. Si c'est le cas, plus besoin de matières fissiles comme l'Uranium pour faire joujou. Là, on entre dans le domaine de la dangerosité maximale et ce ne serait pas pour reconstituer "le soleil sur terre".

Les amis et les adversaires de hier ont changé.

Tout a évolué par leurs procédures mais pas suivant leurs fondations.

Les armes deviennent de plus en plus sophistiquées comme des missiles à tête chercheuse et des voitures télécommandées équipées de bombes.

Même les Suisses s'arment de plus en plus alors qu'ils sont peut-être mieux protégés que beaucoup d'autres pays... 

Les ADM plus personne n'en parlent. Rien n'est plus vraiment massif.

Les Armes de Destruction sont devenues Minimalistes. Légères mais de plus en plus efficaces et ingénieuses avec les technologies modernes.

Les relations entre la Belgique et l'Arabie Saoudite, sunnite, construites avec l'idée de d'assurer son approvisionnement en pétrole, sont plutôt périmées. 

L'Arabie n'est d'ailleurs plus ce qu'elle était comme producteur leader dans ce marché. La consommation de pétrole n'est plus une priorité. Elle s'est rationalisée et les prix ont chuté. 

Un article dit que "Les exécutions vont renverser la maison des Saoud".

2.JPGOui, peut-être s'ils n'évoluent pas en conséquence.

L'ennemi naturel, l'Iran, chiite est entré sur la scène internationale. Il n'est plus l'adversaire des États-Unis, depuis les derniers rapprochements avec l'administration Obama qui y voient un autre intérêt: le partage du savoir.

Les armes n'ont pourtant pas été liquidées dans le monde.

Pour un particulier européen, c'est interdit d'en posséder à part pour des raisons d'en faire une collection ou un sport.

0.jpgMardi 5 janvier dernier, il était question de prendre la balle au bond des armes en Belgique (désolé pour ce jeu de mots) .

Le journaliste, Bertrand Henne:podcastPhilippe Hensmans, directeur d'Amnesty International Belgique:podcastet l'humoriste Eric de Staerke:podcastparlaient des relations commerciales de la Belgique avec l'Arabie Saoudite.

0.jpgUn embargo contre l'Arabie Saoudite n'est quasiment pas possible, était-il dit.

La Belgique, souvent considérée comme la plaque tournante de beaucoup de choses, se trouvait au centre du terrorisme. Le laxisme n'a pas vu ou voulu voir l'hostilité grandissante parmi les populations maghrébines de Molenbeek. Une commune qui après les attentats de Paris, est devenue mondialement connue. 

L'intégration des populations allochtones s'est "ghettoisée" avec une dose de laxisme évidente.

De nouveaux migrants se sont ajoutés à la population belge. Migration qui en général s'est relativement bien déroulée grâce à la solidarité des habitants, mais qui pourrait constituer une bombe à retardement démographique

0.jpgSi cette commune a explosé dans la presse mondiale, une autre chose, plus discrète, nous fait reconnaître en dehors de nos frontières: la FN. 

Rien à voir avec le Front national français.

Il s'agit d'un producteurs d'armes, la Fabrique Nationale d'armes à Herstal avec 3000 personnes qui y travaillent.

0.jpgLa Wallonie vend toujours plus d'armes d'après des chiffres officiels. Elle n’a même jamais vendu autant d’armes qu’en 2014.

Période faste... 2,8 milliards d'euros dans la balance.

Mais certains appelleront cela une prouesse.

Des licences ont été octroyées pour 4,3 milliards d’euros. 

Chiffre « tronqué » par un méga-contrat de 3,2 milliards d’euros signé pour une durée de 15 ans par l’entreprise de Seraing, CMI avec la société canadienne, General Dynamics.2.jpg

Des tourelle-canons sont produites par cette entreprise CMI pour être assemblés sur des véhicules légers blindés au Canada avant d'être livrés à l’Arabie Saoudite.

Le viol du droit de la guerre et humanitaire par ce pays est flagrant lors de son intervention militaire au Yémen.

Ce n'est un secret  pour personne qu'ils financent le djihadisme de l'EI. Il est pourtant le premier client en armement de la Wallonie, avec 37 % des exportations.

La question est : est-ce difficile de suivre les filières des armes?

Pourquoi, le contrôle des transactions des armes est-il un sujet presque sérieux et pas seulement sérieux? 

Cette semaine, ARTE donnait la réponse dans un Théma sur les armes des djihadistes et de ses filières.

Extraits en un clic ci-dessous0.jpg

0.jpg

0.JPGLa société américaine Unisys qui m'employait, se prémunissait contre les risques de transactions internationales litigieuses à l'aide d'un logiciel appelé "Tradesphere" dont j'ai participé à sa customisation à l'époque.

En 2005, le vendeur de ce logiciel, Vastera, a été racheté par la JPMorgan Chase

C'est dire l'importance d'un tel logiciel. A l'époque de Ben Laden, il permettait de ne pas se faire pénaliser par la législation américaine qui interdisait toutes livraisons de matériel stratégique et de défense aux pays à finalité terroriste. 

Les armes sont considérées comme nécessaires pour se défendre, bien sûr, mais pas nécessairement pur y ajouter des raisons offensives.

Ce qui se passe au niveau d'un groupe peut aussi bien dériver au niveau d'un particulier, d'un solitaire qui ne réussit pas sa vie.

Le nouvel attentat à Paris, perpétré par Tarek Belkasem alias Sallah Ali était probablement de ceux-là: un terrorisme téléguidé sans véritable commanditaire.

Mis au ban de la société, l'instinct primaire de la force renaît grâce à une arme et en fait un terroriste, à la recherche d'une célébrité dont il ne trouverait pas d'autre moyen pour y parvenir.

0.jpgErostrate était un personnage qui, en -356 AC, pour qu'on parle de lui, avait causé volontairement un incendie qui détruisit totalement le temple d'Artémis à Éphèse.

Le "Syndrome d'Erostrate" a traversé tous les âges.

Cette fois, il apparaît par l'intermédiaire d'Internet, de Youtube qui place ses jeunes kamikazes radicalisés et désorientés, au rang de célébrités à titre posthume. 

0.jpgFaire partie de l'actualité ne fut-ce que pour un jour, sortir de l'anonymat ou mieux encore, se retrouver dans les poubelles de l'histoire. C'est tout ce que ce genre de personnage peut rêver comme d'autres espèrent se retrouver dans les dictionnaires.

Mettez une arme dans les mains de quelqu'un, il monte d'un coup de plusieurs échelons sur l'échelle de Richter de l'appréciation des gens par la peur de vivre qu'il veut partager.

Une bombe à disposition d'un dictateur, c'est le même phénomène, renforcé par le plébiscite d'un peuple perdu dans le culte de la personnalité de son leader. 

Thomas Gunzig disséquait les esprits les petits cons, ce mercredi. podcastet il en donnait une autre démonstration.

0.jpgÉradiquer le problème des armes, ce serait jeter, dès le plus jeune âge, les revolvers en plastique qui imite trop les vrais... 

L'affaire Charlie Hebdo laisse trois zones d'ombre dans l'enquête. Le commanditaire, les complices et la policière assassinée.

Sont-elles vraiment si difficiles à cerner ces zones d'ombre? 

Au cours de deux conversations téléphoniques qu’il avait eues le 25 février 2011 avec le Premier ministre britannique de l’époque, Tony Blair, le Colonel Mouammar Kadhafi aurait prédit que des djihadistes attaqueraient l’Europe s’il venait à perdre le pouvoir, à un moment où la Libye était gagnée par la guerre civile.

Un dictateur remplace un autre... 

Bachar El Hassad s'attire l'hostilité de la communauté occidentale mais garde une résistance contre le terrorisme.

 

0.jpg

Il faut oser et résister pour exister, mais pas pour sortir de l'ombre et devenir un nom dans l'histoire et surtout pas à titre posthume.

1.jpgQuand le savoir impose une reconnaissance de fait auprès de ses concitoyens et entre dans les livres de la connaissance, le pouvoir descend dans cette même échelle de Richter.

Avec un savoir pacifique, on risque de mourir moins bête et sortir de l’anonymat, de manière moins dangereuse pour le genre humain.

1.jpgLe dessinateur, Nicolas Vadot, était interrogé ce vendredi sur le "comment il a changé dans ses dessins" depuis l'attentat de Paris:podcastrepris par Alex Vizorek, cela donne: podcast

 

 

Les images de TheCartouniste.be
  

 

Eriofne, 

 

Mise à jour 14/1/2016: "Abu Omar al Fédération Wallonie-Bruxelliki" vous connaissez? Guillermo Guiz vous en informe:  podcast

0.jpgLe Vif-Express a une page de garde qui dit "Aux armes citoyens" avec la frustration des jeunes qui ne parvient pas à s'identifier à ce qu'offre la société "A côté d'une recrudescence de la menace terroriste islamiste, la Belgique risque-t-elle de redécouvrir dans les prochaines années l'action directe, façon CCC, et son long cortège de violence ? Le scénario semble écrit, encore faut-il des acteurs pour l'interpréter..".

"Et dans la jungle, Dieu dansait", Alain Lallemand

 "La menace vient, qu'on le veuille ou non, d'une fraction des djihadistes qui ont le vent en poupe et qui se nourrissent de ce qui se passe entre la Syrie et l'Irak. C'est franchement là qu'il faut se préoccuper de l'avenir. il suffit de voir ce qui s'est passé ces cinq dernières années, et comment cela s'est accéléré avec la montée de l'Etat islamique. Il va y avoir forcément un retour de la violence dans la mesure où les tensions vont être plus vives. Demain, à propos d'un incident imprévisible faisant deux ou trois morts, on ne sait pas qui aura tiré le premier, mais cela provoquera des émeutes qui peuvent se répandre d'un lieu à un autre, radicalisant la situation. La peur va dominer; les déchirements communautaires vont s'accentuer au quotidien - à partir d'un incident, avec quelques morts qui seront instrumentalisés par ceux qui souhaitent activement creuser un fossé social et religieux.", Gérard Chaliand

 

Mise à jour 5 avril 2016Les armes et les enfants 

0.jpg

 

Mise à jour 3 octobre 2017: Nouveau carnages avec des armes. Las Vegas 59 morts et 520 blessés.Le problèmes des armes revient à la surfacepodcast

Sarah Sanders, la porte-parole pour la presse du président Trump, a estimé lundi que ce n’était pas le moment d’entamer un débat sur le contrôle des armes à feu. Un groupe de démocrates n’ont pas semblé partager ce point de vue. Parmi eux, le sénateur Chris Murphy, qui est devenu le principal détracteur de la liberté de détention d’armes à feu aux États-Unis depuis le massacre de Sandy Hook en décembre 2012 :Depuis l’assassinat en 1968 à Los Angeles de Bobby Kennedy, frère du président John Fitzgerald Kennedy également assassiné, 1,5 million de personnes ont été tuées par des armes à feu aux États-Unis. C’est plus que dans toutes les guerres combinées du pays depuis 1775 (1,17 million).

Le massacre perpétré ce dimanche à Las Vegas se classe déjà comme le plus sanglant de l’histoire américaine. Le triste record de la fusillade d’Orlando, perpétrée l’année dernière, n’a donc tenu qu’un an. A cette époque, 49 victimes avaient trouvé la mort dans une attaque contre un club gay de la ville d’Orlando.

La production d’armes à feu aux États-Unis: + 190% depuis 2000.

La production d’armes a augmenté de 190 % aux États-Unis en 16 ans (2000-2016). 265 millions d’armes à feu circulent dans le pays. C’est 1,1 par Américain âgé de plus de 18 ans.

Stephen Paddock, le bourreau de Las Vegas, disposait de 18 à 20 armes à feu dans sa chambre d’hôtel. Une heure et 12 minutes après qu’il avait ouvert le feu, on a retrouvé sa dépouille dans sa chambre d’hôtel. Paddock s’était suicidé.« Cela doit cesser. Il est enrageant que mes collègues au Congrès aient si peur de l’industrie des armes, qu’ils prétendent qu’aucune décision de politique publique ne peut être prise contre cette épidémie. Il y en a, et les « pensées et prières » de nos politiciens sonnent cruellement creux si elles s’accompagnent d’une indifférence législative permanente. Il est temps que le Congrès se grouille le derrière et fasse quelque chose ».

2 raisons pour lesquelles un « gun control » n’est pas pour demain

1. la détention d’armes est inscrite dans la Constitution des États-Unis comme un droit inaliénable.

Le Second Amendement se lit comme suit :

«Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

2. Les hommes politiques qui ont tenté de militer pour ce « gun control » ont mis leur tête sur le billot politique

Lorsque Bill Clinton en 1994 avait tenté de faire passer une loi contre la détention d’une série d’armes semi-automatiques par le Congrès, 19 des 24 membres du Congrès qui avaient approuvé cette loi n’ont pas été réélus. Parmi eux, Tom Foley, ancien président de la Chambre des représentants et le premier président à ne pas avoir été réélu à ce titre depuis … 1862.

 

0.JPG0.JPGMise à jour 6 octobre 2017: La Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN), à laquelle a été attribuée le prix Nobel de la paix, mène un combat inlassable pour l'interdiction et l'élimination de ces armes, qui menacent sans doute comme jamais depuis des décennies.

L'ICAN, une coalition internationale réunissant dans une centaine de pays des centaines d'organisations humanitaires, environnementales, de protection des droits de l'homme, pacifistes et pour le développement, tire la sonnette d'alarme depuis dix ans pour demander "l'élimination" des armes nucléaires.
Ce combat acharné a permis à l'organisation de remporter une importante victoire en juillet à l'ONU, lorsqu'une cinquantaine de pays ont lancé la signature d'un traité bannissant l'arme atomique.
Sa portée reste encore symbolique en raison du boycott du texte par les neuf puissances nucléaires (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord), qui possèdent au total environ 15.000 armes nucléaires.
En outre, la portée du traité reste pour l'instant limitée car il entrera en vigueur une fois qu'il aura été ratifié par 50 pays.

 

| Lien permanent | Commentaires (21) |  Imprimer