Les pays les plus pauvres (01/09/2018)

0.JPGAprès les pays les plus heureux, les pays les plus pauvres.

La pauvreté est au moins plus chiffrable que le bonheur.

Le classement qui suit a été établi selon le PIB par habitant en Parité de Pouvoir d'Achat (PPA). 

Comme suite, il est intéressant de constater le sentiment général dans nos pays européens.

Le "top dix" situe tous les pays sur le continent africain, au sud du Sahara.

Ils ont comme points communs d'avoir été touché par un conflit, de vivre sous un régime autoritaire, d'être sans institutions judiciaires solides, sans presse libre et avec un taux de corruption élevé.

Ces facteurs, conjugués avec la faiblesse des institutions financières et le manque d'investissements, en font des pays très peu attrayants pour les investisseurs étrangers. Et pourtant, certains pays de ce classement jouissent de matières premières considérables.

Les mêmes pays se retrouve d'année en année et se situent tous en Afrique. 

Le pays qui a fait le plus grand bond en avant dans ce classement peu enviable est le Malawi. Un gouvernent démocratiquement élu est en train d'y changer la donne.

La pression climatique, les inondations et les sécheresses mettent une énorme pression sur l'agriculture fait que la sécurité alimentaire, un prérequis, n'est pas assurée.

Les mêmes symptômes génèrent les mêmes effets sur la pauvreté de leurs citoyens.


10. Madagascar

© Getty

Madagascar est, par sa taille, la 4e plus grande île du monde.

Tout s'inverse là-bas: l'habitant est en moyenne 42% plus pauvre qu'il y a 50 ans selon les données de la Banque mondiale.

Son instabilité politique avec le dernier coup d'État remonte à 2009, suite à quoi la plupart des ressources d'aide au développement, venues de l'étranger, ont été supprimées.

Aujourd'hui, les trois quarts de la population vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

A Madagascar, les conditions météorologiques ont une incidence énorme sur son économie. Ce qui en fait un des pays les plus touchés par le changement climatique. La plupart des habitants (sur)vivent de l'agriculture, ce qui rend le pays plus vulnérable.

Grâce à sa biodiversité unique, le tourisme pourrait relever la croissance économique du pays. Son industrie a également un gros potentiel dans le secteur du bois et du métal.

Malheureusement le pays a besoin d'un soutien économique pour tirer pleinement parti de ces deux secteurs.

Un retour sur le billet de Sapanhine est nécessaire.

 

 

9. Érythrée

© Getty

L’Érythrée a une population très jeune. Près de la moitié des Érythréens a moins de 15 ans. L'âge moyen tourne d'ailleurs autour des 18 ans. 80% de la population dépend d'une l'agriculture aux méthodes rudimentaires. Chaque sécheresse met en danger la sécurité alimentaire du pays.

Gouverné par un seul parti, l'Érythrée subit actuellement des sanctions de la part du Conseil de sécurité de l'ONU.

Pas de données économiques de la part du gouvernement érythréen.

Il présente pourtant l'un des pires résultats au monde en termes de droit de l'homme. Des centaines de milliers de personnes ont fui le pays ces dernières années, principalement vers l'Europe.

Leur salut pourrait venir du secteur minier: quatre nouvelles mines de potassium, d'or, de cuivre et de zinc doivent être prochainement ouvertes.

La détente s'opère avec les pays voisins.

 

8. Guinée

© Getty

La Guinée pourrait être l'un des pays les plus prospères du monde par son énorme stock de minerais comme l'or et un quart de la bauxite dans le monde est situé sur le territoire guinéen. Mais les habitants en profitent peu.

Des investissements sont nécessaires. En 2016, un projet minier de 20 milliards a dû être abandonné. 

La population dépend de l'agriculture dont la vétusté des techniques agricoles ne permet pas au pays de décoller. 

À cela s'ajoute l'épidémie Ebola qui a durement frappé le pays. Si cette épidémie resurgit actuellement au Congo, le gouvernement guinéen a dépensé énormément d'argent pour éradiquer le virus de son territoire.

L'urbanisation est devenue incontrôlable malgré une population encore raisonnable de 13 millions d'habitants.

 

 

7. Mozambique

© Getty

En 2011, d'énormes quantités de gaz ont été découvertes au large des côtes du pays mais la dette explose et le FMI avait décidé de retirer ses aides.

La pression sur le système fiscale est devenue énorme vu qu'il faut d'abord rembourser avant de tirer des revenus des différents grands projets du pays. 

Un retour à la normale ne devrait pas intervenir avant 2021.

La croissance économique récemment retrouvée ne bénéficie pas encore à la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté.

Les revenus dépendent énormément des conditions météo et du changement climatique.

Mais, l'emballement démographique est au rendez-vous.

 

6. Malawi

© Getty

Le Malawi est politiquement le meilleur élève de ce top 10. Un nouveau gouvernement, reconnu par la communauté internationale, a été démocratiquement élu.

En conséquence, le Malawi reçoit un soutien financier du FMI et de la Banque mondiale. Le soutien de l'étranger reste indispensable. Cela n’empêche pas que des soupçons de corruption y prospèrent.

Mais le Malawi reste très vulnérable. Car son agriculture dépend beaucoup des précipitations. Là aussi, les récentes sécheresses freinent la reprise économique du pays.

L'inflation et l'insécurité alimentaire y stimulent la pauvreté.

En 2015 et 2016, seuls 17% de la population pouvaient satisfaire ses besoins alimentaires.

La vie s'améliore dans les villes mais pas dans les campagnes.

 

5. Niger

© Getty

Très instable politiquement en raison de la présence de Boko Haram, groupe islamiste qui avait juré allégeance à l'État islamique.

Beaucoup de gens fuient les territoires occupés. Beaucoup de personnes sont analphabètes.

L'économie du pays dépend de deux ressources: l'or et l'uranium. Mais l'inflation, les sécheresses et les inondations dans le sud du pays plombent la croissance.
De récentes découvertes de pétrole ont fait renaître un peu d'espoir mais vu la dette du pays, les grands projets ne généreront des bénéfices que dans plusieurs années. 

Environ 80% de la surface du Niger fait partie du Sahara. Rien n'y pousse et le désert gagne du terrain.

La population qui ne cesse d'augmenter, intensifie la pression sur l'agriculture tandis que la mortalité y est très élevée, ce qui rend une reprise économique très difficile.

 

4. Liberia

© Getty

Jusqu'en 2003, une guerre civile avait décimé la population. Le pays a été touché par Ebola et par une inflation des prix des produits de base.

Le président nouvellement élu, George Weah, ancienne gloire du football mondial devrait apporter de la sérénité à son pays.

Le calme règne grâce aux forces de sécurité maintenues sous le contrôle du gouvernement.

Le Liberia survit grâce à son caoutchouc, son minerai de fer et son huile de palme mais doit compter sur les aides étrangères pour se développer.

Une agriculture vétuste, une pression climatique forte et une dépendance des marchés mondiaux font que 85% des Libériens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

 

3. Burundi

© Getty

Le génocide de 800.000 personnes, principalement d'origine tutsie, au Rwanda en l'espace de 3 mois. Son voisin, le Burundi, a connu une guerre civile du même ordre une année plus tôt jusqu'en 2005 par des accords de paix.

Le pays reste très instable.

Le président Pierre Nkurunziza, ancien rebelle hutu a été élu avec une vive contestation. L'Union européenne a décidé de couper les vivres et le pays a glissé vers la récession et l'insécurité alimentaire augmentant fortement les prix des produits tel que la pomme de terre tandis que la production de café, principale denrée d'exportation, a reculé. 90% dépend intégralement de l'agriculture. 82% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Changement de prix, restrictions étrangères, pénuries alimentaires.

 

2. République démocratique du Congo

© Getty

Le Congo est un pays aux ressources incroyables mais l'instabilité règne.

Le président Kabila, qui ne peut pas se représenter après deux mandats successifs, a maintes fois fait reporter les élections. La reprise des conflits armés y est récurrente. Si bien que 18.000 Casques bleus sont encore sur place pour intervenir.

La baisse des prix du cuivre et d'autres minerais a contribué à plomber l'économie du pays. La monnaie a perdu beaucoup de sa valeur par rapport au dollar, provoquant une inflation forte. Près de 64% d'une population de 80 millions d'habitants vit dans une extrême pauvreté.

La corruption est monnaie courante et 40% du budget de la RDC est destiné aux institutions et à ses dirigeants.

Quand éclate une manifestation, la faim et l'insécurité alimentaire ramènent le calme. 

Alors que des élections doivent se tenir depuis 2016, l'ancien chef de guerre Jean-Pierre Bemba, accueilli en héros à Kinshasa, vient de présenter sa candidature alors qu'il a passé 10 ans derrière les barreaux, condamné par la Coup pénale internationale pour crimes contre l'humanité.

 

1. République centrafricaine

© Getty

Pour la première fois depuis l'indépendance en 1960, la République centrafricaine a un président démocratiquement élu alors qu'il est toujours sous le coup d'une interdiction d'exportation de diamants, sa principale ressource. 

Pays le plus pauvre au monde avec 75% de la population qui vit dans une extrême pauvreté selon la Banque mondiale. Des efforts ont récemment été consentis pour calmer les conflits internes qui perdurent depuis des dizaines d'années. Un programme de 250 millions de dollars a été déployé par la Banque mondiale pour reconstruire le pays sans que les effets ne soient encore perceptibles.

 

..

Quand l'Afrique se réveillera

Car, c'est sûr qu'elle se réveillera...

L'Afrique a souvent d'énormes potentiels non exploités pour elle-même. Les raisons politiques, parfois encore une confiance mal placée en leurs dirigeants plébiscités alors qu'ils ont un passé qui n'est pas enviable.

L'Africain connait toutes les manières de recyclage. On ne jette rien si ce rien peut encore servir dans un autre usage.

Lundi dernier, Alan Mabanckou était invité au 28' pour parler de son livre "Les cigognes sont immortelles" comme roman d’apprentissage qui conte l’histoire de son pays d’origine, le Congo-Brazzaville, sur fond de post-colonialisme avec le sous-titre "Les maux et les mots de l'Afrique"podcast.

À partir d’enquêtes menées au sein de différents sites de production intellectuelle africains dont le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria) et que grâce à de nombreux contacts et échanges avec les chercheurs et les intellectuels africains, on a pu déduire que, en dépit de divergences fondamentales entre les différents courants de chercheurs, l’Afrique ne pouvait pas et ne devait pas être décrochée de l’Occident et vice versa.Il n’existe pas de différences significatives entre les théories européennes et les théories africaines du pouvoir.

C'est peut-être vrai, mais un Africain a pris l'habitude de transformer ce qui ne serait plus utilisé et donc jeté par un Occidental sans l'imagination africaine.

C'est de l'intelligence conceptuelle dont on a le plus besoin aujourd'hui, bien présente chez l'Africain.

Le paradigme du numérique a été presque mieux adopté en Afrique qu'en Occident.

 

... entre Géopolitique ou Géopoétique


..

Conclusions

1. Les progrès et ceux qui restent à accomplir dans le monde

  •  La mortalité enfantine: Depuis 1960, la mortalité infantile globale est passée de 20 millions à 6 millions par an mais 11 enfants meurent encore chaque minute.

0.JPG

  • Le taux de natalité: Depuis 1960, de 5 enfants par femme en moyenne, on est passé à 2,5 enfants suite à l'introduction de contraceptifs, de l'amélioration de l'éducation et de l'émancipation des femmes (surtout dans les pays riches).
  • L'extrême pauvreté: La réduction du nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté (moins de 1,9 dollar par jour) est passée de 30 % de la population mondiale en 1996 à 9 % en 2017. (Chiffres provenant de la Banque mondiale)

0.JPG

0.JPG

Tout évolue plus vite que les données d'un rapport stabilisé dans le temps au plus tard à février 2017.

Plus récemment, d'autres pays ont subi une chute de leur PIB reflétée par la dévaluation de de leur monnaie. Ils font partie des pays que l'on appelle "émergents".

Le Venezuela (104ème), l'Argentine (125ème) ont une inflation qui dépasse l'entendement. Le Brésil (106ème) subit la contagion.

La Turquie (127ème) qui faisait pourtant partie des pays en voie de sortie des pays en développement.  

 

2. Près de 6 Belges sur 10 pensent que la pauvreté augmente dans le monde, or c'est le contraire qui se passe

La majorité des personnes dans le monde (52 %) pensent que le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté augmente constamment.
En Belgique, ce pourcentage est encore plus élevé, à 58 %.
 
Or, c'est le contraire qui se passe.
Dans l'enquête des pays pauvres, la Belgique se situe à la 165ème place et la France à la 162ème.
Au cours des 200 dernières années, le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté n'a jamais diminué aussi rapidement qu'au cours des 20 dernières années. 

Le développement positif est à peine rapporté dans les médias. La pauvreté extrême diminue plus rapidement et une tendance à la baisse dans toutes les formes de pauvreté se manifeste.

2.JPGL'inadéquation entre les besoins et les qualifications (ou leur manque) est en cause.

On apprend que le Belge serait pour la première fois un peu moins riche depuis dix ans avec un patrimoine financier net des ménages belges qui a amorcé une légère décroissance au 1er trimestre 2018, à 215.000 euros, contre 217.500 en 2016 et 217.900 euros en 2017. Ce sont évidemment des moyennes.

Puisqu'on parle de gros sous, voyons les dix métiers les mieux payés en Belgique dans un ordre décroissant pour changer: CEO, ICT Manager, fournisseur de services, médecin, marketeur publicitaire, manager de services spécialisés, manager dans la construction ou la logistique, mathématiciens, physiciens-chimistes et ingénieur de l'électro-technique.  

A peine 20 % de la population mondiale est consciente que la pauvreté diminue. À peine 2 personnes sur 10 comprennent ce qui se passe. Il est remarquable que les plus mal informés de cette tendance résident principalement dans les pays occidentaux riches. En Belgique, par exemple, 12 % de la population pensent que l'extrême pauvreté diminue, tandis que 58 % pensent qu'elle augmente et 30 % pensent que l'extrême pauvreté est restée stable. 

0.JPG

Les habitants des pays riches ont généralement échappé à la pauvreté depuis des générations et n'ont aucune idée de ce qui se passe dans le reste du monde avec une image totalement déformée de ce que l'avenir peut offrir. Un peu moins de 50 % des Belges pensent que le monde va se dégrader dans les 15 prochaines années. 

L'Occident se sent peu concerné par la lutte contre la pauvreté.

Pour beaucoup, aller en vacances,  se ressourcer est souvent limité à quelques jours en se réchauffant les os au soleil à côté de la piscine en ne se préoccupant guère de la lutte contre la pauvreté qui se déroule en dehors de la limite de l'hôtel.

Nous ne croyons pas seulement que le monde stagne ou se détériore, nous pensons également que cette prétendue stagnation ou déclin se poursuivra dans le futur. 

Ce pessimisme est évident en politique. Ceux qui ne prévoient aucun progrès ne s’attendront pas non plus à des développements positifs.

En Occident, le pessimisme est devenu la norme.1.JPG

Les quelques optimistes exigent des changements dans les plus brefs délais pour apporter les améliorations attendues.

Dans ce que nous appelons les économies émergentes, les gens ont souvent vu l'extrême pauvreté disparaître de leurs propres yeux. 

En Chine, plus de 49 % des personnes ont remarqué que le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté avait diminué surtout dans les grandes villes.

La Grèce vient de sortir de l'aide de l'Europe à force de privations imposées et prend son destin en main.

Les cerveaux qui ont quitté la Grèce, sont priés de revenir avec une incitation de 10.000 euros bien qu'ils se retrouveront avec un salaire qui sera dédoublé dans leur pays d'enfance et cela marche...

L'Italie est le suivant sur la liste des "mal-en-point" et pense que fermer ses portes aux émigrés résoudra le problème.

2.JPGUn axe nationaliste européen creuse son lit. La rencontre entre Matteo Salvini et Viktor Orban pointe la France de Macron comme "pays favorable à l'immigration" avec un rejet en bonne et due forme de l’Europe, partisans d'une ligne dure contre l’immigration, avec une volonté de "défendre les frontières"podcastpodcast.

Macron réagit et en visite au Danemark, qualifie avec humour, les Français de « Gaulois réfractaires au changement » alors que, dépité,  Nicolas Hulot sort de son gouvernement

Les frais de remise en forme de l'infrastructure des routes, après le choc de l'effondrement du viaduc de Gènes, va augmenter drastiquement si l'on en croit leur nouveaux dirigeants.

1.JPGLe "trumpisme" fait perdre le latin à tout le reste du monde mais n'impressionne pas la Chine qui en a connu tellement d'histoire de ratés d'exportation dans son histoire récente.

La guerre économique ou le bras de fer qu'a lancé Trump entre les États-Unis et la Chine, restreint son commerce extérieur en retournant vers la consommation intérieure.

Mais, le fameux "taureau" de Wall Street s'impose depuis 3453 jours, plus de crash financier depuis 2009 dans un cycle de bas et de haut qui n'a jamais plus connu plus de 10% de baissepodcast.

Alors, c'est vrai qu'au niveau mondial, les inégalités ont diminué, mais en Occident, l’écart entre les riches et les pauvres n’a fait que s’accroître, du moins idéologiquement, en comparaison de leur propre passé qui est en perte de vitesse. 

0.JPGLa croissance européenne reste au raz-des-pâquerettes parce que l'imagination et la confiance en l'avenir ne sont plus à bord du grand navire occidental qui va tout droit sans penser à louvoyer entre les obstacles.2.JPG

Depuis le temps de la reine Victoria, l'Angleterre n'est plus que l'ombre d'elle même et les négociations pour le Brexit s'éternisent à ne plus savoir comment en sortir.

En France, un rédacteur se posait la question "Où sont les pauvres?". Un autre "Qui sont les plus riches?" sans en tirer des conclusions positives.

On n'est manifestement dans le même registre de pauvreté.

Quand on a atteint le fond, rebondir est toujours plus facile et intense tandis qu'au sommet, les résultats sont plus maigres.

Si l'administration Trump fait les grands titres de la presse mondiale, la transformation chinoise, plus discrète, est impressionnante

Si le taux de pauvreté dans ce pays n'avait pas baissé après 1990, 900 millions de Chinois de plus vivraient dans la pauvreté. En 1990, 98 % de la population était pauvre; aujourd'hui encore, cette proportion représente 31 %. 

Au cours des cinq dernières années, 37.000 personnes sont sorties de la pauvreté chaque jour en Chine. 

Des pays tels que l’Indonésie, l’Inde, le Kenya et le Sénégal obtiennent également de meilleurs résultats en progrès que le Japon, l’Italie et la France, où à peine 9 % de la population sont conscients de cette tendance positive. Les États-Unis ne sont même pas mentionnés dans le rapport.

Selon Roser, trois éléments peuvent être tirés de ces idées fausses.0.JPG
  1. L'ignorance généralisée de ces questions importantes suscite un mécontentement général face aux progrès réalisés dans le monde. A peine 3 % des Français pensent que le monde s'améliore. Le problème peut être considéré comme psychologique et sociétal.
  2. Les médias font un "mauvais travail"  dans leur manière de rendre compte de ce qui se passe dans le monde. L’information qu'ils donnent, ne parvient pas à dresser un tableau précis des progrès réalisés dans le monde.
  3. Dans les pays où la pauvreté est encore importante aujourd'hui, les gens sont optimistes quant à l'avenir.

Je ne résiste pas à raconter l'histoire du dauphin Zaffar qui fait flipper les hommes:podcast

Comme le disait Bruno Coppens: "il nous reste à savourer l'instant: podcast" puisque les bonnes résolutions n'ont pas encore jeté l'ancre d'après Nicolas Vadot.

0.JPG

C'est pour cela qu'il faut poser une question

(surtout que pour moi, aujourd'hui est un anniversaire personnel):

 

Eriofne,

 

3/9/2018: Relations commerciales entre la Chine et l'Afriquepodcast

12/9/2018: Le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne enseigne la littérature française à l’université Columbia de New York, après un parcours d’exception, entre Louis-le-Grand, l’école Normale et Harvard. Brillant penseur contemporain, mordu de traduction, ce spécialiste de la philosophie africaine et islamique décrypte les rapports entre l’Europe et l’Afrique dans une conversation avec l’anthropologue français Jean-Loup Amselle, En quête d’Afrique(s).
Souleymane Bachir Diagne rappelle la tradition des Lumières dans l’islam et plaide pour un monde en commun fondé sur la diversité des cultures. Progressiste, démocrate et musulman, sa pensée s’inscrit dans le courant postcolonial.podcast


1.JPG20/10/2018: Au rond-point Schuman...

0.JPG

| Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer