Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2018

Les pays les plus heureux

0.JPGLe Produit Intérieur Brut, le PIB, d'un pays intervient souvent pour étayer le bonheur d'un pays parce qu'il est chiffrable.

Le bonheur ne l'est pas vraiment.

En 2010, un rapport, présidé par Stiglitz, concernant le "bonheur intérieur brut", le BIB, tombait sur la table du président Sarkozy. Il était destiné à affiner le sentiment de bonheur ressenti par les populations dans plusieurs États du monde..

Cette année, l'ONU a publié son 3e rapport sur le bonheur à travers le monde (repris dans Express Business et dans Le Soir), établi par l'intermédiaire d'un sondage des populations de plus de 150 pays sur la période 2015-2017.


Différents critères ont été analysés: la richesse du pays, la solidarité sociale, la confiance dans la société et dans le gouvernement, la qualité des soins de santé, le degré de liberté, l'espérance de vie, le degré de corruption et encore le PIB par habitant.

Comme toujours, ce sont les pays nordiques qui trustent les premières places.

Si les pays scandinaves s'échangent les premières places, le haut du classement est principalement occupé par les pays de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Plusieurs tendances se dégagent en comparaison du précédent classement qui comptait pour la période 2008-2010 en pleine crise économique mondiale. 

Seuls le Costa Rica (13e) et les Émirats arabes unis (20e) s'incrustent dans les hauteurs du classement. 

Le Togo a le plus progressé. De la dernière place, il se place maintenant à la 139e position.

A contrario, le Venezuela, frappé par la crise politique et économique, a perdu 19 places au 102e rang.

Haïti se remet difficilement du séisme de 2010 qui a fait plus de 300.000 morts, 300.000 blessés et 1,2 million de sans-abris.

Parmi les dix pays les moins bien classés, 7 pays africains. Les Burundais finissent 156e en queue de classement.

Le Yémen (152e) et la Syrie (150e), deux pays en guerre

La Belgique se classe en 16e position, c'est une place de mieux que lors du précédent rapport.

Les États-Unis, malgré le plus haut revenu par habitant du monde, ne se positionnent qu'au 18e rang. 

10. Australie

© iStock

En 2013, l'OCDE avait fait de l'Australie le pays le plus heureux du monde.

Si l'Australie a reculé dans le classement effectué par l'ONU, c'est à cause de son système de soins de santé, l'un des plus performants au monde mais aussi un des plus coûteux. Le rapport pointe aussi du doigt les manquements de l'Australie au niveau des maladies mentales et physiques qui ne sont pas aussi bien traitées qu'ailleurs. 

L'île-continent excelle au niveau de l'éducation et du taux d'emploi. Le coût de la vie y est élevé mais les revenus des Australiens suivent. 

 

9. Suède

© iStock

L'économie de la Suède est diversifiée et solide. Le taux d'emploi est l'un des plus développés au monde, près de 8 personnes sur 10 en âge de travailler ont un emploi.  

Sa manière de vivre, le lagom, est l'art de vivre simplement, au naturel et avec modération. Fini les achats compulsifs et les comportements excentriques, l'exceptionnel serait dans la norme. Cinq principes sont d'application: consommer peu mais bien, rejeter les signes de richesse, être naturel, se nourrir à satiété et opter pour des vacances 100% naturelles.

La Suède consacre 32,9% de son PIB aux dépenses sociales.

Elle pêche toutefois au niveau de la délinquance. Avec 13.995 infractions pour 100.000 habitants, elle arrive en tête des pays de l'UE en termes d’insécurité avec des services sociaux à bout de souffle. L'extrême droite en profite pour augmenter son score et même un victoire historique lors des élection du 9 septembre( le SD, Sverigedemokraterna). Pendant longtemps, la Suède a adopté une politique d’accueil ouverte, et quasiment toute personne venant de Syrie pouvait y obtenir l’asile. Entre 2013 et 2018, le pays a accueilli 350.000 demandeurs d’asile, un nombre énorme pour un pays de 10 millions d’habitants. Désormais, 18,5% de la population suédoise est née dans un autre pays.

 

8. Nouvelle-Zélande

© iStock

La Nouvelle-Zélande fait mieux que son voisin australien. Les Néo-Zélandais sont généralement heureux dans la vie privée et au travail, ce qui en fait le deuxième pays le plus accueillant au monde après l'Islande, même si des mesures commencent à être prises pour ralentir la cadence.

Ils le doivent surtout à la beauté de leur pays

Toutefois assez inégalitaire au vu du classement de l'UNICEF sur le bien-être des enfants. Un haut revenu national ne garantit pas toujours de bons résultats en termes de bien-être des enfants. Les victimes de violences conjugales sont payées pour échapper à leur conjoint

L'OCDE en fait un des pires élèves avec sa 34e place sur 41.

 

7. Canada

© iStock

Le Canada, terre d’accueil se disait  prêt à accueillir 300.000 personnes pour y décrocher un emploi sur base de 60% économique en 2017. 

Le rapport de l'ONU a justement étudié l'impact de la migration en matière de bonheur.

Le bonheur des immigrés d'un pays est quasiment identique à celui de l'ensemble de la population, si les immigrés proviennent d'un pays où le bonheur est plus faible et qu'ils s'adaptent au bonheur moyen du pays dans lequel ils s'installent. Le bonheur concerne alors moins les normes et les attitudes culturelles mais est plutôt fortement influencé par l'environnement et la qualité de vie (santé, éducation, emploi...). 

Au contraire, si une personne migre dans un pays dont les habitants sont moins heureux, son bonheur aura tendance à diminuer. 

Notons toutefois que le bonheur est inégalement réparti sur le territoire canadien. Les habitants de Toronto sont moins heureux que les habitants de l'arrière-pays. Dans les zones rurales et les petites villes du pays, les gens sont plus heureux, rapporte le Washington Post.

Selon l'étude intitulée "La géographie du bien-être au Canada", il y a un lien entre la densité de la population et l'indice du bien-être. Une densité plus faible rend les gens plus heureux en allant de pair avec l'appartenance à une communauté pour tisser plus de liens sociaux.

Plus le temps de transport et le prix du logement sont réduits, plus le bonheur est élevé.

 

6. Pays-Bas

© iStock

Les Pays-Bas ont un système éducatif solide et performant. Selon la Banque Mondiale, les Néerlandais ont la chance d'avoir un des revenus par habitant les plus élevés ainsi que pour le PIB par habitant. Les Pays-Bas affichent une 15e place mondiale selon le FMI.  

L'UNICEF classait d'ailleurs l'année dernière les petits Néerlandais parmi les enfants les plus heureux du monde. Les parents s'occupent de leurs enfants puisque la moitié des employés aux Pays-Bas travaillent à temps partiel.

Selon l'étude de iOpener Institute, les travailleurs sont les plus heureux d'Europe. Cadre de travail agréable, maximum 9 heures par jour, les Néerlandais jouissent en plus d'un bonus de vacances qui s'ajoute aux congés payés (Vakantiegeld).

Ces bons résultats doivent toutefois être tempérés puisqu'ils consomment des doses massives d'antidépresseurs explicable par l'omniprésence du secteur pharmaceutique.

La dépression (dans la plupart des cas légère) est le deuxième plus gros problème de santé aux Pays-Bas. 

 

5. Suisse

© iStock

En 2015, pays le plus heureux, la Suisse a le plus haut revenu par habitant au monde. Le pays est splendide.

Si l'argent ne fait pas le bonheur, il y contribue fortement mais en plus de sa richesse, la Suisse apporte un fort soutien social à ses habitants. 

Ses habitants sont protégés par un des meilleurs systèmes de soin de santé de la planète.

La Suisse est connue pour être une des démocraties les plus participatives au monde.

Une grande confiance en leurs institutions par leur système de cantons qui leur permet de voter jusqu'à 4 fois par an des lois qu'ils ont eux-mêmes imaginées. 

Les inégalités salariales demeurent remarquablement stables. L'image du pays à l'étranger, d'un pays corrompu, islamophobe et paradis fiscal de l'Europe est ainsi écornée. 

 

4. Islande

© iStock

L'Islande a des volcans et des tremblements de terre, des paysages grandioses, une équipe de foot et des supporters en or malgré un climat difficile.

Le 1er janvier, une petite journée de 4h04, pendant laquelle le soleil se lève à 11h19 pour se coucher à 15h23. 

Au niveau de l'éducation, 99% de la population sait lire et écrire. 

Le pays respecte le plus l'égalité hommes-femmes pour la 9e année consécutive.

Premier pays au monde à légiférer sur l'abolition des inégalités salariales et depuis le 1er janvier, les entreprises du pays doivent obtenir une certification prouvant qu'elles respectent l'égalité salariale entre les sexes pour ne pas être punies financièrement. Selon le FMI, 16e PIB par habitant au monde et le pays est le plus accueillant an monde proportionnellement à son nombre d'habitants.


3. Danemark

© iStock

À l'instar du "lagom" suédois, le Danemark a son hygge (prononcé "hugueu"), une philosophie de vie, une recette du bonheur, un art de prendre un repas entre amis, de se réchauffer au coin du feu avec un chocolat chaud ou même regarder une série Netflix par temps pluvieux comme petits instants qui nous apportent du bien-être.

Le climat froid des pays nordiques et l'homogénéité de leur société les poussent à tisser du lien social pour se sentir bien. 

Le hygge correspond à la notion de Liberté aux États-Unis.  Le Danemark possède son institut du bonheur. 


2. Norvège

© iStock

La Norvège avec un des niveaux de richesse les plus élevés au monde, a su tirer son épingle du jeu en dehors de l'Union européenne grâce à ses ressources naturelles (pétrole en Mer du Nord).

La météo et le mauvais temps profitent à la bonne humeur avec la notion importante de se serrer les coudes qui renforce le lien social. Les Norvégiens déménagent le plus, renforcent leurs connections tout en restant à proximité de leur famille.

La Norvège se classe 2e au monde par rapport au revenu par habitant et 7e par rapport au PIB par habitant.

Le système de sécurité sociale performant, l'enseignement totalement gratuit jusqu'à l'université, les longs congés parentaux et une retraite garantie à 67 ans. On ne parle pas ici de sécurité dans les rues, mais du sentiment d'être à l'abri de tout accident et d'être accompagné tout au long de sa vie.

Un taux d'imposition élevé et accepté par la population pour les services rendus par l'État.

 

1. Finlande

© iStock

Caricaturée pour son taux de suicide élevé, son hiver rude et ses habitants introvertis, la Finlande a mis un terme à son expérience de revenu de base. Elle  a fait un bon de 5 places par rapport au précédent rapport grâce aux critères choisis par l'ONU.

Pas question de mesurer la joie ou le rire des Finlandais mais d'exceller surtout dans la qualité de la vie, la richesse du pays, leur confiance dans les institutions, l'égalité salariale ou l'égalité des genres hommes-femmes

D'excellents soins de santé, des horaires de travail flexibles et de généreux congés parentaux pour les hommes et pour les femmes comme consécration de l'État providence: 81% des Finlandais ont confiance dans leur école et 75% dans leur justice. 

Selon une étude de la Fondation Abbé-Pierre et la Fédération européenne des associations nationales (FEANTSA), la Finlande est le seul pays, avec la Norvège, à avoir réussi à faire baisser le nombre de sans-abris entre 2014 et 2016, 

Rapport complet: WHR_web.pdf

 

Autres analyses statistiques

Après les tops des pays les plus heureux, d'autres tops établis par des organismes de statistiques.

On aurait pu croire que les tops des pays les plus sûrs et les tops des pays qui seraient les meilleurs pour une retraite seraient les mêmes. 

Pas du tout.

Les pays les plus sûrs...

Plusieurs classements dont l’Institut pour l’économie et la paix (Institute for economics and peace) qui publie chaque année son "Global-Peace Index".

Pour 2018, à la base 23 critères pour 163 pays à travers le monde. Conflits en cours, relations avec les pays voisins, menace terroriste, honnêteté des citoyens, délinquance, criminalité, populisme, nombre de policiers, de manifestations, de personnes en prison, importance des dépenses militaires, import/export d'armes, financement des missions de maintien de la paix de l'ONU....

Dominé par les pays européens avec le premier pays africain, l'île Maurice, classée 20e.

Les villes les plus sûres

"And the winners are"... à la fin du billet.

 

Les pays pour passer sa retraite...

Elle se doit d'être la plus heureuse possible pour passer ses vieux jours à l'étranger. Là aussi de nombreuses études comme celle du site International Living, relayée notamment par le magazine économique américain Forbes et relevé par Express....

Différents critères à partir de données recueillis par ses correspondants dans 24 pays. Le coût de la vie, le coût des soins de santé, le coût de l'achat ou la location d'une propriété, le climat, les opportunités en matière d'investissement, l'attraction pour amoureux de l'histoire et de culture, la beauté du pays, la facilité de l'administration, la situation politique du pays et les bienfaits de la gastronomie locale. 

"Retraites sans frontières" a un classement largement dominé par les pays hispanophones (7 pays sur 10!) dont la majorité se trouvent en Europe et sur le continent américain. Un pays asiatique, mais aucun pays africain (et on va voir pourquoi dans le billet suivant).

S'expatrier, c'est s'intéresser aux démarches administratives et de santé, aux subtilités du régime fiscal concernant les expatriés.

And the winners are from the first to the 10th ones....

 

Pays Les + heureux Les + sûrs Les + pour retraités
Australie 10ème    
Autriche   3ème  
Belgique 16ème 21ème  
Canada 7ème 6ème  
Colombie     6ème
Costa Rica     1er
Danemark 3ème 5ème  
Équateur     4ème
Espagne     9ème
États-Unis 18ème 121ème  
Finlande 1er    
France 17ème 61ème 15ème
Irlande   10ème  
Islande 4ème 1er  
Japon   9ème  
Malaisie     5ème
Mexique     2ème
Nicaragua     8ème
Norvège 2ème    
Nouvelle-Zélande 8ème 2ème  
Panama     3ème
Pays-Bas 6ème    
Pérou     10ème
Portugal   4ème 7ème
Singapour   8ème  
Suède 9ème    
Suisse 5ème    
Tchéquie   7ème  

0.JPG

0.JPG

 

Remarques générales

  1. Un satellite espion peut déceler des mouvements généraux sur Terre, mais ne pourra jamais comprendre le pourquoi des mouvements et ce qui les a générés dans la population.0.JPG
  2. Au sujet des Pays-Bas, il est question de dépression, mais aucune analyse de la provenance. "D'où vient le bonheur (et, en opposition, le 'malheur')"? Là, on touche à la personnalité d'un individu plutôt qu'un autre et qui n'a parfois rien à voir avec un citoyen spécifique d'un pays. Là on touche à la psychologie et on sort tout à coup du niveau du sociologue.
  3. Personne ne forcera jamais ni quelqu'un à être heureux ni à ne pas être mécontent de tout.
  4. Ce qui altère l'humeur et donc le bonheur, ce sont les scandales et les injustices. Presque toutes les semaines on en apprend de nouveaux. Cette semaine, Gènes et son aqueduc qui s'effondre, Pennsylvanie et ses jeunes touchés par la pédophilie pratiquée par des curés... Le mot "scandalum", proche du religieux, a fait partie une première fois dans l'Ancien Testament. Il reflétait un événement incompréhensible qui pousse à douter avant de ne plus soulever qu'une "indignation morale". La démocratie est devenue une valeur sacralisée qui se retrouve en violation avec des principes de la culture de l'Occident, en tant que civilisation colonisatrice. Elle se considère, faussement, comme universelle alors que c'est très relatif. Elle devrait plutôt prétendre porter le flambeau de la liberté au monde et non l'imposer par le haut" d'après le livre de Jean-Claude Bologne "Histoire du scandale". 
  5. La liberté de parole, de l'humour, du rire jusqu'à la moquerie des grands de ce monde ne sont pas cités dans les rapports. Dans des pays comme la France (cette semaine revenait Laurent Gerra avant les élections françaises), la Belgique (dont j'ai souvent parlé) et quelques autres plus discrets, ne sortent pas de leurs frontières de langues.
  6. Au septième jour dans l'histoire du livre de Umberto Eco "Le nom de la rose" qui a été le départ de ces derniers articles au niveau du pouvoir spirituel, le moine Jorge, coupable des crimes de l'Abbaye, est obligé de concéder que "le rire décharge les humeurs. Il libère l'homme de la peur à tel point qu'il renverse les rapports de domination. L'art du rire amène à une forme d'arme subtile par une rhétorique de la dérision. Du Philosophe découle la pensée que l'homme peut vouloir l'abondance du pays de Cocagne".
  7. Les mots "capitalisme" et "socialisme" ne sont pas apparus dans ces rapports alors qu'au niveau du pouvoir temporel, il ressortait comme lors du Printemps de Prague
  8. Les migrants réalisent leur perception du bonheur et de leur liberté en rejoignant des pays dits "développés" souvent plus localisés dans le Nord que dans le Sud. Les différences de culture et de physique sont négativement corrélées avec l'évaluation des immigrants.
  9. J'ai toujours aimé le voyage pour lui-même. Je comprends parfaitement. Le sentiment de ses navigateurs solitaires qui ne se sentent jamais totalement  bien là où ils arrivent à terre. Je ne suis pas Breton, ce ne sera donc pas par la mer, ma recherche de cet "autre chose", de cet "autrement", de cette "impossible étoile" comme chantait Brel. Avec une formation avec des langues mortes dans les bagages, certains pays qui ont fait partie de l'histoire d'Ulysse, de l'Odyssée, me sont restés comme un fil conducteur dès le départ. Puis, on élargit son champ de vision, mais on revient à son point de départ dont on connait la culture, souvent avec joie.

 

Petit retour en arrière sur le même sujet:

Le livre de Comte-Sponville "La plus belle histoire du bonheur"

Un billet de 2016 "Où partir pour vivre mieux" dans lequel il était plus question d'y travailler et de l'âge des candidats à l'expropriation.

Quant à la retraite, un petit retour en 2012: "Vieillir en douce"

Henri Salvador cherchait le bonheur à Syracuse 

 Hommage à Aretha Franklin qui vient de nous quitter, le cherchait d'une autre manière en passionaria de la cause des noires

 

Eriofne,

 

Cette année, le tapis de fleur à la Grand-Place de Bruxelles a pour pays invité le Mexique.

Le Tapis de Fleurs se mettra aux couleurs de Guanajuato, une région mexicaine avec une culture et une tradition florale particulièrement riches.

Le Mexique occupe la 24ème place dans les pays du bonheur

(clic sur l'image ci dessous)

Vue à 360°

Deux activistes en ont fait leur prédilection

Commentaires

Bonjour. Il s'agit et tu le dis bien d'un classement en fonction de seuls critères subjectifs. Je pense que, structurellement, cette notion de bonheur dépend plus du ressenti objectif des nations ( encore un critère subjectif ) ou plus exactement des coutumes locales et de l'adhésion des populations à celles-ci.
Ainsi, Madagascar qui doit se trouver dans les tréfonds du classement est un pays subjectivement très malheureux et fort pauvre, sans vraie médecine, sans beaucoup d'habitats dignes de ce nom, parfois sans bouffe avant demain.
Mais les gens y sont heureux de vivre, cela se ressent à leurs sourires. Et cela m'étonne tous les jours...
Te voici néanmoins avoir commis un billet bien documenté et très agréable à lire.
En toute subjectivité...

Écrit par : alain sapanhine | 18/08/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir,
Madagascar est 143ème dans la liste.
Ce pays apparaîtra prochainement dans un autre classement.
Comme je l'ai écrit: "Personne ne forcera jamais ni quelqu'un à être heureux ni à ne pas être mécontent de tout."
cela veut dire que c'est très subjectif et très personnel.
On peut être très heureux dans n'importe quel pays tant qu'on n'a pas vu mieux ailleurs.
Dans ce cas, l'envie de changer s'installe dans l'esprit avec l'envie de s'expatrier.

Écrit par : L'enfoiré | 18/08/2018

Article interpellant !!
Les résultats sont prévisibles et pourtant je n’y crois pas une seconde.
Le bonheur est quelque chose de non mesurable et indéfinissable.
En plus ces listes sont établies d’après des critères bien précis et surtout sont dressées grâce aux moyennes.
Et c’est là que tout foire !
La moyenne est une valeur représentative pour des chiffres mais pas pour des ressentis.
C’est une valeur qui nivelle tout et qui ne donne la parole à personne.
Les très contents absorbent les très mécontents et plus rien n’est visible.
Le 1er critère de bonheur ne serait-il pas la liberté de s’exprimer et de penser ??

Autre chose : à Madagascar les gens sont heureux ???
Cà c’est Rousseau mais est ce possible dans la pauvreté absolue ?
Je ne suis pas convaincue que la philosophie du partage soit à elle seule capable de compenser l’absence de confort sanitaire , médicale et…..
La planète a une évolution différente en fonction du lieu ou on se trouve et les critères de bonheur ne sont plus identiques partout.

Écrit par : Léopodine | 19/08/2018

Répondre à ce commentaire

J'ignore comment l'ONU établit ce rapport.
Ce genre de rapport ne peut donner que des indices.
Le BIB dont je parlais en début était déjà pour moi susceptible de critiques du même type.
Autant le PIB est calculable en chiffres par des moyennes, autant le bonheur est totalement personnel et impossible d'en faire une moyenne "sociale".
Les pommes et les poires sont des fruits. Mais on fait autre chose avec chacun d'eux.

Pour Madagascar, rendez-vous la semaine prochaine.

Écrit par : L'enfoiré | 19/08/2018

Pour la première fois, une métropole européenne obtient le statut de "ville la plus agréable à vivre" au monde

La capitale autrichienne Vienne est la métropole la plus agréable à vivre au monde, indique un rapport de l'Economist Intelligence Unit (EIU). Ce classement mondial classe 140 villes en fonction d'une série de facteurs tels que la stabilité politique et sociale, la criminalité, l'éducation et l'accès aux soins de santé.
Vienne a battu cette année Melbourne (Australie). Cette dernière devance Osaka (Japon), Calgary (Canada) et Sydney (Australie). C'est la première fois qu'une ville européenne arrive en tête du classement de l'enquête annuelle de l'Economist Intelligence Unit (EIU).
Le reste du classement est constitué de Vancouver (Canada), Tokyo (Japon), Toronto (Canada), Copenhague (Danemark) et Adélaïde (Australie). Au cours des sept dernières années, le classement avait été dominé par Melbourne.

Amélioration
"La sécurité s'est améliorée dans plusieurs villes d'Europe occidentale et la première place de Vienne dans le classement reflète un retour relatif à la stabilité dans la majeure partie de l'Europe"", a déclaré Roxana Slavcheva, rédactrice en chef du sondage.
Vienne a également été saluée pour le fait d'être épargnée par les délits mineurs et est en outre décrite comme l'une des villes les plus sûres d'Europe.
En Europe, les progrès les plus importants ont été observés dans la ville anglaise de Manchester, qui a terminé à la trente-cinquième place. Il s'agit d'une amélioration de seize places par rapport à l'année précédente.

Damas
"Manchester a fait preuve de résilience dans son redressement après la récente attaque terroriste de grande envergure, qui avait ébranlé sa stabilité", a déclaré Slavcheva. En 2017, un attentat terroriste avait été perpétré à la Manchester Arena durant un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande. L'explosion avait fait 23 morts. Manchester se situe maintenant à treize places au-dessus de la capitale britannique, Londres. Il s'agit du plus grand écart entre deux villes depuis le début des recherches il y a deux décennies.
Tout en bas du classement se trouve la ville syrienne de Damas, classée comme la ville la moins vivable. Damas est précédée par Dhaka au Bangladesh et Lagos au Nigeria. Les chercheurs ont constaté que les régions se situant des les positions les plus basses du classement avaient pour caractéristiques communes la criminalité, les troubles publics, le terrorisme ou la guerre.
Parmi les dix villes les moins vivables du monde en 2018 se trouvent également Karachi (Pakistan), Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée), Harare (Zimbabwe), Tripoli (Libye), Douala (Cameroun), Alger (Algérie) et Dakar (Sénégal)

https://fr.express.live/2018/08/19/pour-la-premiere-fois-une-metropole-europeenne-obtient-le-statut-de-ville-la-plus

Écrit par : L'enfoiré | 20/08/2018

Répondre à ce commentaire

Le classement des 15 villes les plus dangereuses au monde

https://fr.express.live/2018/07/05/le-classement-des-15-villes-les-plus-dangereuses-au-monde

Écrit par : L'enfoiré | 20/08/2018

LA RECETTE DU BONHEUR D'APRÈS PICASSO

Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie. Ceci inclut l'âge, le poids, la taille. Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.
Fréquente de préférence des amis joyeux. Les pessimistes ne te conviennent pas.
Continue de t'instruire.Apprends sur les ordinateurs, l'artisanat, le jardinage, etc... Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est l'officine du diable. Et le nom du diable est Alzheimer !
Ris le plus souvent possible.... et surtout de toi-même!
Quand viennent les larmes, accepte, souffre et... continue d'avancer.
Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.
Laisse tomber la routine. Préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés !
Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l'intérieur.
Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t'entourent. Que ta joie rejaillisse sur ton entourage et abats les frontières personnelles que le passé t'a imposées. Et rappelle-toi : l'unique personne qui t'accompagne toute la vie, c'est toi-même.
Sois vivant dans tout ce que tu fais !
Entoure-toi de tout ce que tu aimes : famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby... tout ce que tu veux !
Ton foyer est ton refuge. Mais, n'en deviens pas prisonnier.
Ton meilleur capital, c'est ta santé. Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas, si elle ne l'est pas, ne l'abîme pas davantage.
Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger, mais ne t'attarde pas sur les mauvais souvenirs.
Il y a des êtres qui font d'un soleil une simple tache jaune, mais il y en a aussi qui font d'une simple tache jaune, un véritable soleil.
Pablo PICASSO

Écrit par : Arthur | 20/08/2018

Répondre à ce commentaire

@Picasso ou à son fantôme,
@Arthur,

Bonsoir Pablo,
C'est ce que j'essaye de faire.
En 1973, quand tu es sorti de ton chemin vital, tu n'as pas connu la virtualité des rapports entre les gens de ce 21ème siècle.
Tu as peint la vie réelle, telle que tu l'as vue au travers de ton imagination.
Tu parlais avec des copains en tête à tête avec eux.
Cela ne se passe plus sur des tables de discussions avec une choppe à disposition.
Cela se fait devant un écran. Avec des allers et retours, à chercher un compromis que l'on ne trouve plus qu'à coup de certitude, sans voir la mimique de son interlocuteur pour pouvoir réagir immédiatement à la première seconde.
L'imagination, c'est ce que nous avons le plus besoin aujourd'hui.
Je n'imagine personnellement pas la vie sans la tête et les jambes.
Ce qui existe entre les deux, on essaye de s'en arranger.
Bien à toi

Écrit par : L'enfoiré | 23/08/2018

Top 10 des capitales européennes les plus cool pour un citytrip

Les vacances sont bientôt finies, il faut déjà penser au prochain voyage. Mais où partir? Voici les meilleures capitales européennes pour un citytrip.
Difficile d'être objectif, car ce classement sera biaisé, car basé sur nos expériences personnelles. Le classement établi par Slate et We Do Data, qui s'attaque à définir quelles sont les capitales européennes les plus cool pour un citytrip.
Ils s'appuient sur huit critères différentes pour établir le classement de 2016: le coût de la vie , la météo, la vie nocturne, la qualité de vie , la facilité pour se déplacer , l'environnement , l'offre culturelle et l'ouverture d'esprit.

À noter que Bruxelles figure à la 21e place (sur 28): la capitale belge est pénalisée par le sentiment d'insécurité de 2016, son service de transports en commun et... sa météo.


10. Londres (Royaume-Uni)
Cela peut paraître bizarre de voir Londres si bien classée. On parle ici d'une capitale européenne pas vraiment réputée pour sa météo, où le coût de la vie est plutôt élevé et où les gens peuvent se sentir en insécurité en raison des attaques terroristes de ces derniers mois revendiquées par Daesh.
Mais avant de voir Londres disparaître de ce classement en raison du Brexit et de sa sortie programmée de l'Union européenne, il faut en profiter pour aller y faire un citytrip. Car rien ne dit que les prix n'augmenteront pas par la suite, que ce soit sur place ou pour y aller.
Il s'agit pour l'instant de l'une des capitales européennes les plus ouvertes d'esprit (3e de ce classement), dans laquelle il est facile de se déplacer et facile de s'y rendre ('Eurostar), qui propose une vie nocturne très fournie . L'offre en musées est également très bonne et vous ne vous ennuierez pas en passant quelques jours à Londres.

9. Lisbonne (Portugal)
Lisbonne était première de ce classement en 2013. La capitale portugaise est une ville ensoleillée, où les prix ne sont pas très élevés.
Lisbonne est ainsi première dans la catégorie sur l'ouverture d'esprit et à la deuxième place dans le classement sur les capitales européennes pour faire la fête (derrière Amsterdam), grâce à son grand nombre de clubs et discothèques. Lisbonne peut toutefois pâtir de la difficulté à se déplacer et l'offre culturelle,
Mais s'offrir un citytrip de 2 ou 3 jours à Lisbonne, c'est la promesse de passer du bon temps, généralement au soleil et près de la mer, dans un pays où il fait bon vivre.

8. Budapest (Hongrie)
Budapest est une ville qui se classe bien dans toutes les catégories, mais qui ne fait la différence dans aucune d'entre elles malheureusement. Si la capitale hongroise n'est certes pas la plus ensoleillée, elle propose une bonne qualité de vie, des prix attractifs pour les logements, une vie nocturne plus qu'acceptable et une bonne offre culturelle. Les Hongrois ne sont toutefois peut-être pas les gens les plus ouverts d'esprit (le Premier ministre Viktor Orban en est la preuve), même si la mentalité dans une capitale est souvent différente que dans le reste du pays.

6. (ex-æquo) Zagreb (Croatie)
Ce n'est peut-être pas la première capitale européenne à laquelle on pense. Zagreb coûte plus que d'aller dans certaines autres villes croates très réputées pour leur vie nocturne (comme Dubrovnik). Pourtant, c'est clairement une ville sur laquelle il faut s'arrêter. Pas seulement car Zagreb est une ville très ouverte d'esprit (4e de ce classement).
En terme de météo, pour faire la fête sans trop dépenser d'argent, difficile de trouver mieux que Zagreb. La ville est handicapée par les difficultés pour se déplacer et son offre culturelle. Mais partir pour quelques jours à Zagreb (avant de continuer ailleurs en Croatie?) est l'occasion idéale pour décompresser au soleil.

6. Copenhague (Danemark)
S'il est très facile d'avoir un vol low-cost pour la capitaine danoise, sur place c'est une autre histoire avec des prix très élevés, comme dans la plupart des pays scandinaves.
Niveau météo, on ne peut pas dire que ce soit non plus le meilleur choix, avec des températures basses et la nuit qui tombe très tôt en automne et en hiver. Difficile aussi de dire que Copenhague est réputée pour sa vie nocturne... Mais la ville se rattrape sur tous les autres points, ou presque. En plus d'être très ouverte d'esprit (le quartier de Christiana ), elle offre une très bonne qualité de vie, des facilités pour se déplacer (à vélo), une belle offre culturelle (avec de nombreux musées gratuits) et reste l'une des capitales les plus vertes d'Europe.

5. Paris (France)
Paris occupe une place surprenante dans ce classement. Pour beaucoup de Parisiens qui y vivent, impossible d'imaginer cette destination pour un citytrip.
Et pourtant, la capitale française est toujours l'une des destinations touristiques prisées des étrangers. Paris est une ville où la vie est chère, où l'environnement n'est peut-être pas la qualité première et où certains ne se sentent pas en sécurité, notamment après les attaques terroristes de ces dernières années. Mais il faut avouer qu'il est très facile de circuler en transport en commun dans la capitale française et de s'y rendre . Paris est aussi une ville très ouverte (5e du classement), avec une offre culturelle incroyable (3e du classement).
La vie nocturne où il est impossible de s'ennuyer le soir

4. Madrid (Espagne)
En Espagne, on pense directement à Barcelone voire à Séville pour un citytrip. C'est oublier trop vite les merveilles qu'a à offrir la capitale, Madrid. En plus d'une météo idyllique, Madrid est une ville très riche sur le plan culturel, et très ouverte d'esprit. Elle ressemble sur de nombreux points à Paris, le beau temps en plus. Car il est aussi facile de se déplacer là-bas ou de s'y rendre en profitant d'un vol pas cher. La vie nocturne madrilène est peut-être moins réputée que celle à Barcelone mais reste très acceptable pour faire la fête et profiter d'une bonne bière bon marché. Bref, Madrid a aussi de sérieux arguments à faire valoir. Mais rien ne dit que Barcelone n'aurait pas fait un meilleur score toutefois...

3. Berlin (Allemagne)
La réputation de la capitale allemande n'est plus à faire. Très ouverte d'esprit, elle est parfaite pour ceux qui veulent faire la fête jusqu'au bout de la nuit pour un coût raisonnable. Il est très facile d'y circuler en transports en commun et de s'y rendre: les deux aéroports de la ville sont largement desservis par des vols low-cost en provenance de toute l'Europe, dont la Belgique et la France.
Berlin a également une offre culturelle très intéressante à proposer, même si elle reste en-deça de celle de Paris ou Vienne notamment (Berlin n'apparaît pas dans le top 5 des destinations culturelles). Comme de nombreuses capitales européennes, Berlin souffre toutefois de sa météo capricieuse et de la qualité de son environnement, voire peut-être de la sécurité après les attaques de ces dernières années en Allemagne.

2. Vienne (Autriche)
Vienne est souvent une destination prisée par les couples plutôt que par les personnes voulant faire la fête.
Logique, quand on sait que la capitale autrichienne est réputée pour son calme et sa verdure: Vienne est la meilleure capitale pour se mettre au vert selon We Do Data, que ce soit en raison pour sa météo ou la qualité de ses espaces verts et de son air. Logique quand on sait que Vienne vient d'être élue "ville la plus agréable à vivre au monde" en détrônant Melbourne, qui occupait la première place du classement de l'Economist Intelligence Unit depuis 7 ans.
Vienne est aussi une destination à ne pas rater si vous voulez en prendre plein la vue en terme de culture. La ville pâtit toutefois d'un coût de la vie plutôt élevé: aller à Vienne, cela représente un coût, dès le billet d'avion puisque les compagnies low-cost ne cassent pas souvent les prix pour cette destination...

1. Prague (République Tchèque)
La capitale tchèque est la "capitale européenne la plus cool pour un citytrip" selon Slate et We Do Data. Une première première qu'elle rafle grâce à la qualité de sa vie nocturne (4e dans cette catégorie) et de son offre culturelle (2e), mais aussi grâce aux facilités de déplacement qu'elle propose et au coût de la vie, peu élevé. De quoi faire largement oublier le fait que Prague n'est peut-être pas la ville la plus ouverte d'esprit ou la plus verte. Mais qu'importe: difficile d'être déçu quand vous partez pour quelques jours là-bas!

https://fr.express.live/2018/08/21/top-10-des-capitales-europeennes-les-plus-cool-pour-un-citytrip?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=pres_de_6_belges_sur_10_pensent_que_la_pauvrete_augmente_dans_le_monde_or_cest_le_contraire_qui_se_passe_le_bitcoin_a_perdu_les_2_3_de_sa_valeur_sur_les_8_derniers_mois_quest_ce_que_le_reseau_5g_va_changer_dans_le_futur&utm_term=2018-08-21

Écrit par : L'enfoiré | 21/08/2018

Répondre à ce commentaire

Au pays des enfants heureux !

Au Danemark les enfants de 6 à 16 ans reçoivent des cours d’empathie...[1] Oui, oui, d’empathie ! Et ils sont obligatoire. Alors peut être n’est-ce un hasard : classé 2ème, « pays le plus heureux du monde » en 2017 derrière la Norvège. La France est 31ème. The World Happiness Report[2] classe 155 pays en fonction de sept critères principaux : l'aide sociale, la liberté, la générosité, l'honnêteté, l'espérance de vie, le PIB par habitant et la confiance accordée aux dirigeants. Vous me direz que tous ces classements ça vaut ce que ça vaut, mais ce sont tout de meme Les Nations Unies qui sont à l'initiative de ce projet.

Suite: https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/au-pays-des-enfants-heureux-207004

Écrit par : L'enfoiré | 22/08/2018

Répondre à ce commentaire

La Nouvelle-Zélande interdit à la plupart des étrangers d'acquérir des biens immobiliers

Dorénavant, la plupart des étrangers ne pourront plus acheter de logement en Nouvelle-Zélande. C'est la conséquence d'une nouvelle réglementation annoncée par le gouvernement, qui indique que seuls les résidents du pays peuvent obtenir l'autorisation d'acquérir un logement. Cette mesure doit mettre fin aux rapides augmentations de prix sur le marché de l'immobilier.
Des exceptions sont cependant prévues pour les étrangers vivant en Nouvelle-Zélande. Les habitants de Singapour et d'Australie échappent aussi à cette interdiction, grâce à des accords commerciaux bilatéraux.

Ranchs
Ces derniers temps, les autorités néo-zélandaises ont constaté que des étrangers fortunés, venant notamment de la Silicon Valley, achetaient des ranchs dans des coins pittoresques, ce qui leur permettait d'échapper régulièrement au stress de leur fonction.
Parallèlement, des Chinois très aisés achètent massivement des immeubles dans les banlieues de Auckland. Selon le gouvernement, cet intérêt des étrangers pour les biens immobiliers rend l'achat d'immeubles quasiment impossible pour la population néo-zélandaise.
Auparavant, le marché du logement était ouvert aux investisseurs du monde entier. Cependant, les statistiques montrent qu'environ 3% de tous les logements du pays ont été vendus à des étrangers. A Queenstown, ce chiffre monte à 5% et à Auckland à 22%.

Élections
Le gouvernement néo-zélandais, au pouvoir depuis l'année dernière, avait utilisé cette mesure comme fer de lance de la campagne électorale. Le FMI a demandé à la Nouvelle-Zélande de revoir cette mesure étant donné qu'elle favoriserait peu l'acquisition d'un logement par les autochtones.
David Parker, ministre néo-zélandais des Finances, considère par contre que cette décision aidera les Néo-Zélandais à réaliser leur rêve d'avoir leur propre logement à un prix correct, ce qui est pour lui un droit de naissance de tout Néo-Zélandais.

Opposition
Si on tient compte des revenus des familles, le marché immobilier néo-zélandais est un des plus chers au monde. Ces dernières années, un fléchissement des prix a cependant été observé.
Judith Collins, leader de l'opposition, considère que cette réglementation est inutile et n'apportera aucune solution. Dans une certaine limite, les étrangers peuvent encore investir fortement dans la construction d'appartements.

https://fr.express.live/2018/08/25/la-nouvelle-zelande-interdit-la-plupart-des-etrangers-dacquerir-des-biens-immobiliers

Écrit par : L'enfoiré | 27/08/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire