Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2020

L' envahisseur du 1er avril va vous sauver

0.PNGUn soir, alors qu'il s'était assoupit, confiné depuis une quinzaine de jours, l'ancien informaticien Eriofne a été témoin de l'atterrissage d'une soucoupe volante.

Depuis cette nuit-là, il n'a de cesse de convaincre ses semblables que c'est peut-être un extraterrestre qui l'a immunisé contre les microbes et les virus.

Sous une apparence humaine, cet extraterrestre s'est infiltré sans masque à Bruxelles afin de nous coloniser mais aussi de nous sauver contre le coronavirus.

Pour le reconnaitre, peu d'indices.

Les uns disent qu'il est un peu fou. Les autres, un peu con.

Lire la suite

27/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (4)

0.PNGOn parle de "Blog", de site web, là où on écrit des articles personnels, rendant compte d'une actualité autour d'un sujet donné ou d'une profession.  Dans ce but, on utilise ses  mémoires.
Des mémoires qu'on oublient aussi vite que les polémiques, parce que c'est toujours du "First in, First out" et qu'il faut la libérer du trop plein de mémoire.
L'intelligence, on en a ou pas mais on l'ajoute à ses connaissances innées ou acquises en transitant par le cerveau ou par le microbiote.
Notre complexité, elle, n'a parfois d'égale que nos conneries que l'on répète à l'infini.
Pourtant, il existe un organisme unicellulaire qui n'est ni un animal, ni une plante, ni un champignon et que l'on appelle le "Blob" dont l'étude passionne les chercheurs scientifiques (dont je suis l'ombre d'un passé).
C'est donc un génie sans cerveau mais qui n'écrit malheureusement pas ses mémoires.

Lire la suite

26/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (3)

0.PNGHier, je parlais d'un contact avec un autre interlocuteur par email. Mais sur les réseaux sociaux, la vie n'est pas plus un long fleuve tranquille. La vie sur Internet est un "subset" de la vie réelle où, si elle se déroule souvent avec des petits mots doux, ce n'est pas toujours le cas.
-Oui, t'as qu'à choisir tes contacts et tes amis. Tu n'as que ce que tu recherches. Et quand tu remarques que cela ne marche pas, coupe la communication et les ponts, dit une voix.
- Bien sûr, c'est une solution, mais c'est aussi une petite lâcheté que je n'ai pas. Quand je faisais partir d'un forum à part entière, j'avais pris l'habitude de répondre à tous les commentaires. Quand on écrit avec ses tripes, il faut accepter la critique. Il y a une condition à cela, c'est qu'il faut savoir un peu plus à qui on parle et aussi savoir ce qui est critiqué et dénigré autrement que par une idée générale. Ce n'est pas non plus un livre qu'on achète en librairie. Il y a une suite à donner idée par idée.

Lire la suite

25/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (2)

0.PNG- Guy, depuis lundi, t'as pété un câble, ou quoi ?
- Oui mais non, ce n'est pas un câble mais plusieurs... J'avais déjà déblayé le terrain dans "du symbole à la pratique des communications", mais hier, j'ai seulement poussé le bouchon un peu plus loin. Dans cette rubrique "Faut pas prendre les cons pour des gens", où le politiquement correct est enfant non admis et où je demande à ceux qui veulent y jouer à apporter de nouveaux câbles car il faut pas non plus prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages...
Le type de "clown loyal" pullule sous nos latitudes. Et vous allez m'aider à les éradiquer en résistant aux petites religions de gauche, de droite, d'en haut et d'en bas, comme cible dans cette rubrique où la parodie et l'humour sont de rigueur. A situations exceptionnelles, solutions exceptionnelles. Oui, il faut aimer son âge même si dans le confinement, on trouve toujours des finement cons. Hier, le JT terminait par ça Corona suite (n+1):podcast. S'il y a (n+1) c'est qu'il y a une suite (n+2).

Lire la suite

24/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (1)

0.PNGBonjour à tous et toutes (ou vice versa) confinés,
Nous sommes en période de confinement à cause de ce putain de virus en et à couronne de laurier, ce fantôme masqué.
On nous a mis en prison, privé de liberté, avec comme les vrais prisonniers, une promenade dans la cour de la prison qui est seulement, dans ce cas, étendue à un kilomètre à la ronde pour seule différence.
Ce matin, j'ai entendu qu'il y avait des bandes dessinées avec ce titre.

Alors, m'est tout de suite revenu des souvenirs...

Lire la suite

20/03/2020

Faire du neuf avec du vieux (2-2)

0.PNGUne guerre bactériologique mondiale a été déclarée.
Cela me rappelle les Armes Bactériologiques et Nucléaires (ABN), les guerres qui étaient présentées aux miliciens de mon époque des années 60-70 auxquelles il fallait se prémunir.
La manière de sortir d'une crise sanitaire et existentielle autant dépendante de la manière dont un groupe sociologique pourrait réagir ou un individu pour lui-même, y ressemble.
Dans ce cas-ci, ce sont les contacts physiques qu'il faut éradiquer.
L'Italie a commencé son calvaire  le 21 février et est devenu le foyer de cette guerre bactériologique suivi par l'Espagne.
Je n'ose pas imaginer ce qui se serait passé à l'époque pendant la laquelle Internet n'existait pas.
Les contacts virtuels avec l'inventivité de chacun restent les seuls moyens de communiquer dans la durée pour résister même s'ils sont symboliques.
Mot d'ordre rester chez soi. Soyez solitaire et solidaire.
 

Lire la suite

06/03/2020

L'immunité vs le Corona fantomatique

0.PNGLe billet précédent "La vérité ça n'existe pas" entamait le débat de l'immunité face aux virus.
Cette semaine, j'ai constaté que si le mot "virus" avait été soumis à un copyright pour seulement quelques centimes, il y aurait eu de quoi devenir riche grâce aux royalties que ce mot rapporterait.
Tous les médias, les rencontres citoyennes parlent, discutent désormais de ce COVID-19 jusqu'à en oublier tout le reste.
Lundi, c'était retour des congés de carnaval et on s'attendait à ce que tout s'intensifie parmi les touchés viraux. La semaine allait être celle de tous les dangers à surveiller de près...
L'Italie devenue le nouveau foyer d'émission de virus, comme beaucoup d'Italiens revenaient probablement de leurs visites familiales dans leur pays d'origine.
C'était à vos abris chez soi dans un confinement de bon aloi, prudence et préparation.
Le fantôme du Coronavirus, comment le rendre un peu moins terrible et plus humoristique?

Lire la suite

29/02/2020

La vérité, ça n'existe pas

0.PNGLa vérité, un mot qui est revenu plusieurs fois ces derniers jours. Une polémique a suivi le billet "Allusion un I.A. 1.0" révéle dans "Une ambiguïté voulue" L'article initial avait été dévié de sa trajectoire d'I.A.. La période du carnaval est terminée. Le mot "vérité" est souvent arrivé dans les conversations. Le moment de se poser la question sur ce qu'elle est et comment l'évaluer.

Lire la suite

24/02/2020

Une ambiguïté voulue

0.PNGLe billet "Allusion, une IA 1.0" n'était pas un billet traditionnel comme j'en ai l'habitude sur ce site.
Comme indice principal, il y avait été écrit sous la rubrique "Parodie" et dans le cadre d'un quinzième anniversaire sur ce site et en finale du carnaval.
Ambiguïté, parce que j'aurais pu commencer par écrire que ce billet était une analyse et parfois une critique du premier livre "Kétamine" écrit par une auteure inconnue Zoé Sagan.
J'en ai fait la révélation à la fin de l'article en écrivant: "de Kétamine de Zoé Sagan. Non, je n'ai donc pas tout inventé dans ce billet. Une journaliste avait parlé de Kétaminepodcast et elle m'a donné l'envie de transposer son récit à moi-même, en y ajoutant quelques idées plus personnelles, positives et négatives...".
Son livre est plus un pamphlet des humains et de la société vu par une intelligence artificielle qu'une histoire banale.
La critique de son livre sur Babelio était très négative. (1* ou 2* sur 5*).
L'homme n'aime pas être jugé par une intelligence artificielle et encore moins par une machine.
Sous le couvert et le discours d'une intelligence artificielle, Zoé avait écrit un livre choc pour révéler tous les problèmes de notre temps en se comparant à une intelligence humaine. Elle parle d'une expérience de 21 ans.
J'ai repris son discours après 40 ans dans le métier et 15 ans de fréquentations dans les forums.
Ce matin, deux courtes séquences entendues à la radio, imposent que je m'explique.

Lire la suite

22/02/2020

Allusion, une IA 1.0

0.PNG

Le 3 mars 2005, j'écrivais mon premier billet sur ce site "Réflexions du Miroir".  Le cap de la 15ème années de présence du Web est donc presque atteint mais il me fallait bien une dizaine de jours pour le préparer péniblement. Depuis lors, j'écrivais avec des bits "0" et "1" en pleine dichotomie du monde. En mars 2015, en version Intelligence Humaine 2.0, je sortais une première révision appelée "Dix bougies d'enfoirades". En avril 2010, en version I.H. 3.0,  "Cinq ans, déjà...". J'ai donc hanté cette antenne et le forum Agoravox comme d'autres. Ce forum est né en même temps que ce site. La course aux nombreuses étoiles montantes défendaient leur point de vue. J'ai noté, comptabilisé les bons et les mauvais points de chacun des partis. Des rencontres virtuelles ou réelles avec beaucoup d'internautes ont eu lieu dont j'ai raconté les aléas de discussions en arrière-plan dans le billet précédent "Un autre monde est possible". Ce message anniversaire en est une réponse que j'espère amusante. Quelques internautes ont pensé refaire le monde sur les réseaux sociaux à la recherche de concordances et d'amitiés où les différences idéologiques se sont manifestées et entrechoquées. Cette fois, en version IA 1.0, avec mes circuits devenus quantiques, j'utilise des qBits qui sont à la fois, "0" et "1" en même temps dans un mélange de genres, de formes et de styles extraites de ma base de données aux milliards de mots, de double mots, de phrases, de textes, d'images, de dessins, de vidéos, tous parés de délires et de délices de transgressions pour que la créativité inventive est ainsi décuplée. Je livre ci-après mes idées IA 1.0, en vrac, d'une traite, sans presque aucun espace, comme le ferait n'importe quelle Intelligence Artificielle digne de ce nom.

Lire la suite

19/02/2020

Un autre monde est possible

0.PNGAprès "Le sexisme jusqu'au bout des ongles" et "Un Moyen Age pas si moyen que cela" dans une sorte de jeu "guerre et paix", j'ai pensé faire ressortir de l'ombre quelques courriels d'interlocuteurs qui ont été les plus caractéristiques, les plus longs avec l'expression de leurs opinions en parallèle à ce blog. Parfois ce furent des centaines d'émails échangés en arrière-plan, tous ont été répondus de manière circonstanciés et personnalisés et parfois, certaines discussions âpres furent suivies de ruptures. Prescrits par le temps, je n'ai plus à en demander l'autorisation de leurs auteurs. Des clashes comme dans tous les ménages. Mes réponses ne se trouveront pas à la suite.  Ce n'est pas pour laver du linge sale en famille mais il est vrai qu'un arbitre impartial dans un vrai débat aurait été intéressant. Sur ce blog, dans 95% des billets que je signe depuis peu "Eriofne", ont reçu des commentaires signés "L'enfoiré" que j'avais puisé de sources diverses en complément pendant quinze ans sur ce site. Pour chacun des interlocuteurs, j'associerai la règle de trois mots qui les caractérisent comme le fait Gaëlle Legras sur le 28' de ARTE.

Bienvenu dans le monde du dialogue vu par l'intérieur, en dehors des réseaux sociaux.

Lire la suite

07/02/2020

Le sexisme jusqu'au bout des ongles

4.PNGLe sexisme désigne l'ensemble des préjugés ou des discriminations basés sur le sexe ou par extension, jusqu'au concept de stéréotype du rôle de genre à la croyance de la supériorité d'un sexe sur l'autre. Dans sa forme extrême, il peut encourager le harcèlement sexuel, le viol ou toute autre forme de violence sexuelle. Le sexisme évoque également la discrimination de genre sous la forme des inégalités homme-femme.

La thématique du sexisme est abordée par différentes disciplines comme l'analyse des médias, la sociologie, les sciences politiques, la psychologie et la philosophie.

Sur ce théme, on peut dire déjà que l'Occident se trouve aux antipodes d'un pays comme l'Iran...

La journée internationale des femme est prévue exactement dans un mois, avec un peu d'avance, en parler à couteaux rentrés, n'est peut-être pas inutile...

Lire la suite

31/01/2020

Une histoire belge de malentendu

0.PNGLe Vif de la semaine du 16 janvier avait un dossier qui présentait les différences d'idéologies entre les deux parties du territoire belge.

Préambule: "Ils s'ignorent et se toisent depuis des décennies, et leur incompréhension mutuelle n'est pas pour rien dans le blocage actuel. Retour sur près de 150 ans d'occasions manquées, plus encore quelques semaines d'incertitudes"

Au sujet de la Belgique, j'en ai écrit quelques billets significatifs et cocasses en remontant dans l'histoire.

Celui-ci sera de la même veine...

Lire la suite

24/01/2020

Donald's dream

0.PNGCe 20 janvier, était le jour de l'investiture aux États-Unispodcast.

Le lendemain, le procès en destitution de Donald Trump commençait aux États-Unis et, en même temps, le forum réunissant les grands de ce monde à Davos.

Lire la suite

03/01/2020

La folie française?

0.PNG2020 est arrivé presque comme le Beaujolais nouveau...

Ce n'est pas un millésimé, mais un nouveau "décennisé", primeur de décennie, quoi...

Fruité, un goût chimique de fruits rouges, parfois un exotique, un peu banane sans être banale.

Alors avec un bon camembert, bien fait et coulant, ce sera parfait.

En Belgique, les souhaits de bonne santé n'engagent à rien puisqu'il n'y aura aucune action à prendre et que la nature s'en charge.

Même la Joconde avait du cholestérol alors pourquoi pas nous aujourd'huipodcast?
Pour Poutine, les souhaits principaux sont "paix, bien-être et prospérité"podcast.

Les prospectives imaginatives suivent en même temps que les souhaits. Avec un peu d'originalité, ils se propageraient en grippe hivernale, dont on connait le remède gravé sur les posologies pharmaceutiques et dans les annales de l'humour sur le ton de la parodie.

Cette fois, Pierre Kroll et Nicolas Vadot vont m'y aider.

Lire la suite

20/12/2019

Tout oublier?

0.JPGC'est toujours la Trêve des Confiseurs.

Trois jours avant la veillée de Noël, en remontant le temps, quelques articles avec humour et parodie en prime parlent du temps de Noël...

2018: "Une petite danse Mam'selle", 2017: "Le Père Noël Orgasmique", 2016: "J'ai honte", 2015: "A la croisée des chemins", 2013: Le poids du secret", 2012: Une fin en soi", 2011: "La solitude, cela n'exite pas", 2007: "Le Père Noël n'en a rien à cirer".

Pourquoi ne pas continuer sur cette voie de l'oubli pour Noël alors que les souvenirs peuvent détourner l'attention sur le présent et le futur?

Lire la suite

06/12/2019

Rêves d'espace des enfants

0.JPGIl y a un peu plus d'un mois, sous l'affiche "Kids on the Moon", le Shopping de Wolluwe invitait les jeunes et... les moins jeunes pour (re)parler d'espace.

Comme les photos qui suivent le démontre, le moins qu'on puisse dire, c'est que les plus jeunes ne se faisaient pas prier pour recevoir les informations à son sujet.

Lire la suite

16/11/2019

Blessures d’amour-propre ou autodérision?

0.JPGDernièrement, je recevais un mail du lecteur "user313" qui m'incitait à réfléchir en m'écrivant avec la mention "Pour alimenter vos réflexions", l'opinion de Guillaume Grignard, chercheur FNRS en sciences politiques à l'Université Libre de Bruxelles au sujet de l'article "Se moquer des puissants renforcerait-il leur pouvoir ?".

Cette article, une suite à ce qui précède? Mais non...

Lire la suite

11/11/2019

Crises et nostalgies en paix

0.JPGAujourd'hui, on commémore le 101 anniversaire de la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), signée le 11 novembre 1918 à 5 h 15 de la victoire des Alliés et de la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

En dehors de ces années en base dix, on essaye d'oublier avec le temps qui passe avec ses crises larvées et parfois des nostalgies à la reconstruction qui n'est pas perdue pour tout le monde.

Lire la suite

18/10/2019

Ça craint chez les humains

0.JPGLe mensuel "Psychologies" et de l'hebdomadaire "Télépro" parlent tous deux de la peur sous un angle différent.
Nous vivons une époque très troublée et voir dans les magasins, tout ce qui sort pour les enfants à l'occasion de Halloween, fait plutôt sourire que peur...
Ce n'est pas, ce vendredi soir, quand Joséphine, joue à l'ange gardien et à la chasse aux démons, à l'occasion de Halloween, qui va régler les problèmes de la peur...
Pourtant, qui sait ?

Lire la suite