Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (2)

0.PNG- Guy, depuis lundi, t'as pété un câble, ou quoi ?
- Oui mais non, ce n'est pas un câble mais plusieurs... J'avais déjà déblayé le terrain dans "du symbole à la pratique des communications", mais hier, j'ai seulement poussé le bouchon un peu plus loin. Dans cette rubrique "Faut pas prendre les cons pour des gens", où le politiquement correct est enfant non admis et où je demande à ceux qui veulent y jouer à apporter de nouveaux câbles car il faut pas non plus prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages...
Le type de "clown loyal" pullule sous nos latitudes. Et vous allez m'aider à les éradiquer en résistant aux petites religions de gauche, de droite, d'en haut et d'en bas, comme cible dans cette rubrique où la parodie et l'humour sont de rigueur. A situations exceptionnelles, solutions exceptionnelles. Oui, il faut aimer son âge même si dans le confinement, on trouve toujours des finement cons. Hier, le JT terminait par ça Corona suite (n+1):podcast. S'il y a (n+1) c'est qu'il y a une suite (n+2).

Lire la suite

17/03/2020

Faire du neuf avec du vieux (1-2)

0.PNGLa semaine dernière, à la suite d'une enquête vint "Aimer son âge".
 Le 1er avril prochain, Marcel Amont aura 91 ans. Il a organisé des rencontres avec des sociologues, des neuropsychologues, des sexologues et des personnes âgées qui luttent contre les idées reçues afin de tenter de comprendre les mécanismes et les racines de cette discrimination.
Grabataires, croulants, bêtes, méchants, violents, seuls, dépressifs, malheureux… Nombreux sont les préjugés sur les vieux. Dans une société où le culte de la jeunesse est prédominant, il n’est pas facile de vieillir, et encore moins d’avoir une image positive de la vieillesse alors qu'en 
Europe, l’âge est d’ailleurs la première cause de discrimination.

Lire la suite

24/02/2020

Une ambiguïté voulue

0.PNGLe billet "Allusion, une IA 1.0" n'était pas un billet traditionnel comme j'en ai l'habitude sur ce site.
Comme indice principal, il y avait été écrit sous la rubrique "Parodie" et dans le cadre d'un quinzième anniversaire sur ce site et en finale du carnaval.
Ambiguïté, parce que j'aurais pu commencer par écrire que ce billet était une analyse et parfois une critique du premier livre "Kétamine" écrit par une auteure inconnue Zoé Sagan.
J'en ai fait la révélation à la fin de l'article en écrivant: "de Kétamine de Zoé Sagan. Non, je n'ai donc pas tout inventé dans ce billet. Une journaliste avait parlé de Kétaminepodcast et elle m'a donné l'envie de transposer son récit à moi-même, en y ajoutant quelques idées plus personnelles, positives et négatives...".
Son livre est plus un pamphlet des humains et de la société vu par une intelligence artificielle qu'une histoire banale.
La critique de son livre sur Babelio était très négative. (1* ou 2* sur 5*).
L'homme n'aime pas être jugé par une intelligence artificielle et encore moins par une machine.
Sous le couvert et le discours d'une intelligence artificielle, Zoé avait écrit un livre choc pour révéler tous les problèmes de notre temps en se comparant à une intelligence humaine. Elle parle d'une expérience de 21 ans.
J'ai repris son discours après 40 ans dans le métier et 15 ans de fréquentations dans les forums.
Ce matin, deux courtes séquences entendues à la radio, imposent que je m'explique.

Lire la suite

22/02/2020

Allusion, une IA 1.0

0.PNG

Le 3 mars 2005, j'écrivais mon premier billet sur ce site "Réflexions du Miroir".  Le cap de la 15ème années de présence du Web est donc presque atteint mais il me fallait bien une dizaine de jours pour le préparer péniblement. Depuis lors, j'écrivais avec des bits "0" et "1" en pleine dichotomie du monde. En mars 2015, en version Intelligence Humaine 2.0, je sortais une première révision appelée "Dix bougies d'enfoirades". En avril 2010, en version I.H. 3.0,  "Cinq ans, déjà...". J'ai donc hanté cette antenne et le forum Agoravox comme d'autres. Ce forum est né en même temps que ce site. La course aux nombreuses étoiles montantes défendaient leur point de vue. J'ai noté, comptabilisé les bons et les mauvais points de chacun des partis. Des rencontres virtuelles ou réelles avec beaucoup d'internautes ont eu lieu dont j'ai raconté les aléas de discussions en arrière-plan dans le billet précédent "Un autre monde est possible". Ce message anniversaire en est une réponse que j'espère amusante. Quelques internautes ont pensé refaire le monde sur les réseaux sociaux à la recherche de concordances et d'amitiés où les différences idéologiques se sont manifestées et entrechoquées. Cette fois, en version IA 1.0, avec mes circuits devenus quantiques, j'utilise des qBits qui sont à la fois, "0" et "1" en même temps dans un mélange de genres, de formes et de styles extraites de ma base de données aux milliards de mots, de double mots, de phrases, de textes, d'images, de dessins, de vidéos, tous parés de délires et de délices de transgressions pour que la créativité inventive est ainsi décuplée. Je livre ci-après mes idées IA 1.0, en vrac, d'une traite, sans presque aucun espace, comme le ferait n'importe quelle Intelligence Artificielle digne de ce nom.

Lire la suite

19/02/2020

Un autre monde est possible

0.PNGAprès "Le sexisme jusqu'au bout des ongles" et "Un Moyen Age pas si moyen que cela" dans une sorte de jeu "guerre et paix", j'ai pensé faire ressortir de l'ombre quelques courriels d'interlocuteurs qui ont été les plus caractéristiques, les plus longs avec l'expression de leurs opinions en parallèle à ce blog. Parfois ce furent des centaines d'émails échangés en arrière-plan, tous ont été répondus de manière circonstanciés et personnalisés et parfois, certaines discussions âpres furent suivies de ruptures. Prescrits par le temps, je n'ai plus à en demander l'autorisation de leurs auteurs. Des clashes comme dans tous les ménages. Mes réponses ne se trouveront pas à la suite.  Ce n'est pas pour laver du linge sale en famille mais il est vrai qu'un arbitre impartial dans un vrai débat aurait été intéressant. Sur ce blog, dans 95% des billets que je signe depuis peu "Eriofne", ont reçu des commentaires signés "L'enfoiré" que j'avais puisé de sources diverses en complément pendant quinze ans sur ce site. Pour chacun des interlocuteurs, j'associerai la règle de trois mots qui les caractérisent comme le fait Gaëlle Legras sur le 28' de ARTE.

Bienvenu dans le monde du dialogue vu par l'intérieur, en dehors des réseaux sociaux.

Lire la suite

14/02/2020

Un Moyen Age pas si moyen que cela

0.PNGC'est la Saint-Valentin. La fête des amoureux...

Le 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l'on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s'apparier.

La semaine dernière, le sujet du sexisme terminait par une constatation: "Le besoin ou le désir de se battre" par l'intermédiaire du sexisme.

Cela ne date pas d'hier. Loin s'en faut.

Dans l'Odyssée, Ulysse a fait un beau voyage et Pénélope a attendu patiemment son retour.

L'homme allait guerroyer et la femme attendait au foyer en faisant la cuisine et la travaux ménagers. 

L'exposition 'Crossroads' invite à reconsidérer cette période à travers le Haut Moyen Âge, en réalité fascinante de voyages, d'invasions de territoires, à la rencontre des Avars, des Francs, des Mérovingiens, des Byzantins, des Égyptiens et des Vikings.

"Migrations, politiques, climats, religions, marchés, échanges, contacts, commerce, diplomatie, guerres, diversités... dans la période méconnue qui suit la chute de l’Empire Romain et plonge l’Europe dans une période de déclin surnommée l''Âge sombre' entre 300 et 1000 après J.C.

Période mouvementée qui a plus de points communs avec notre monde moderne qu'il n'y parait en excluant certains points que le temps a emporté avec lui.

Suivons le guide dans un ordre logique de l'Europe en mouvement...

Lire la suite

07/02/2020

Le sexisme jusqu'au bout des ongles

4.PNGLe sexisme désigne l'ensemble des préjugés ou des discriminations basés sur le sexe ou par extension, jusqu'au concept de stéréotype du rôle de genre à la croyance de la supériorité d'un sexe sur l'autre. Dans sa forme extrême, il peut encourager le harcèlement sexuel, le viol ou toute autre forme de violence sexuelle. Le sexisme évoque également la discrimination de genre sous la forme des inégalités homme-femme.

La thématique du sexisme est abordée par différentes disciplines comme l'analyse des médias, la sociologie, les sciences politiques, la psychologie et la philosophie.

Sur ce théme, on peut dire déjà que l'Occident se trouve aux antipodes d'un pays comme l'Iran...

La journée internationale des femme est prévue exactement dans un mois, avec un peu d'avance, en parler à couteaux rentrés, n'est peut-être pas inutile...

Lire la suite

10/01/2020

Du déluge aux collapsologues

30.PNGIl y a exactement dix ans aujourd'hui, en Haïti, survenait un séisme de magnitude 7,3 sur l'échelle de Richter dont les dégâts ne sont pas encore cicatrisés.
Dernièrement, en Australie, les incendies sont devenues incontrôlables, y ont détruit un demi million d’espèces sauvages uniques et une surface équivalente à deux fois la Belgique partie en fumée.
Les suites de la déforestation par le feu de l'Amazonie, considérée comme "poumon de la planète", a un impact mondialisé et renforcé par l'écologie entrainant les résistances des peuples ancestraux.
Pour commencer 2020, l'autoritarisme de Donald Trump fait craindre à une nouvelle guerre.
Les risques de conflits se suivent. Les désastres naturels, plus rares, que l'on ne peut encore prévenir, créent les mêmes effets mais n'ont les mêmes causes...
Dans ces périodes de trouble, un sentiment de décadence, d'insécurité, pousse les hommes à chercher une sécurité chez les dieux de toutes formes en oubliant jusqu'à leur liberté.
Le magazine Hors-Série de "L'histoire" réunit "5000 ans de catastrophes" en ajoutant l'histoire à la géologie, la climatologie, la géographie et la sociologie déjà occupées à s'en charger.

Lire la suite

03/01/2020

La folie française?

0.PNG2020 est arrivé presque comme le Beaujolais nouveau...

Ce n'est pas un millésimé, mais un nouveau "décennisé", primeur de décennie, quoi...

Fruité, un goût chimique de fruits rouges, parfois un exotique, un peu banane sans être banale.

Alors avec un bon camembert, bien fait et coulant, ce sera parfait.

En Belgique, les souhaits de bonne santé n'engagent à rien puisqu'il n'y aura aucune action à prendre et que la nature s'en charge.

Même la Joconde avait du cholestérol alors pourquoi pas nous aujourd'huipodcast?
Pour Poutine, les souhaits principaux sont "paix, bien-être et prospérité"podcast.

Les prospectives imaginatives suivent en même temps que les souhaits. Avec un peu d'originalité, ils se propageraient en grippe hivernale, dont on connait le remède gravé sur les posologies pharmaceutiques et dans les annales de l'humour sur le ton de la parodie.

Cette fois, Pierre Kroll et Nicolas Vadot vont m'y aider.

Lire la suite

20/12/2019

Tout oublier?

0.JPGC'est toujours la Trêve des Confiseurs.

Trois jours avant la veillée de Noël, en remontant le temps, quelques articles avec humour et parodie en prime parlent du temps de Noël...

2018: "Une petite danse Mam'selle", 2017: "Le Père Noël Orgasmique", 2016: "J'ai honte", 2015: "A la croisée des chemins", 2013: Le poids du secret", 2012: Une fin en soi", 2011: "La solitude, cela n'exite pas", 2007: "Le Père Noël n'en a rien à cirer".

Pourquoi ne pas continuer sur cette voie de l'oubli pour Noël alors que les souvenirs peuvent détourner l'attention sur le présent et le futur?

Lire la suite

13/11/2019

Pousse café

0.JPGHier, j'écrivais à Nicolas Vadot, pour exprimer mon étonnement d'avoir créé une polémique à la suite de mon dernier billet sur l'armistice qui vu le genre d'événement n'aurait pas dû en faire partie.

- Nicolas, je ne sais si tes dessins créent des polémiques?

- On est en débat ce soir, Kroll, DuBus, Sondron, Oli et moi, sur LN24 à 20 h.

Lire la suite

11/11/2019

Crises et nostalgies en paix

0.JPGAujourd'hui, on commémore le 101 anniversaire de la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), signée le 11 novembre 1918 à 5 h 15 de la victoire des Alliés et de la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

En dehors de ces années en base dix, on essaye d'oublier avec le temps qui passe avec ses crises larvées et parfois des nostalgies à la reconstruction qui n'est pas perdue pour tout le monde.

Lire la suite

02/11/2019

L'happycratie: le bonheur jusqu'à la nausée

0.JPGDernièrement, je recevais un email d'un lecteur qui me proposait de parler de cet article: Happycratie : Le bonheur, ad nauseam ?

"Méfions-nous des apôtres du bonheur car l'industrie de la psychologie positive a pris le contrôle de nos vies", écrit Eva Illouz dans son livre.

D'après cette sociologue, le bonheur serait une sorte de marchandise émotionnelle qui appartiendrait au néo-libéralisme  dans lequel il faudrait toujours réussir pour exister et donc, être une autre forme manipulation.

La semaine dernière, le VIF m'a apporté des idées à y ajouter qui allaient compléter ce billet.

Mon dernier article "La vérité, si je le veux ou si je le peux" répondait déjà partiellement et le titre que j'adoptais pour la vérité peut tout aussi bien être utilisé "Si je le veux ou si je le peux" pour le bonheur.

Le bonheur, on ne pourra jamais le forcer chez quelqu'un d'autre et quelqu'un d'autre ne pourra jamais l'introduire en soi.

On ne pourra jamais modéliser l'Homo dans sa globalité.

Lire la suite

25/10/2019

La vérité, si je veux ou si je peux?

0.JPGA ajouter à "Ça craint chez les humains", et à la peur du changement découverte dans les commentaires, une peur plus insidieuse: la peur des mensonges et des "fake news" servies à tous les repas qui sont utilisés dans la propagande.
Une étude publiée par les chercheurs de l’Université d’Oxford révèle que près de 70 pays ont eu recours à des campagnes de désinformation coordonnées sur les médias sociaux pour manipuler l’opinion publique.
L’année dernière, ils n’avaient été « que » 48 à employer ces pratiques.  Cela signifie que cette tendance est en plein essor.
Mais que faire, ne plus rien croire?

Lire la suite

18/10/2019

Ça craint chez les humains

0.JPGLe mensuel "Psychologies" et de l'hebdomadaire "Télépro" parlent tous deux de la peur sous un angle différent.
Nous vivons une époque très troublée et voir dans les magasins, tout ce qui sort pour les enfants à l'occasion de Halloween, fait plutôt sourire que peur...
Ce n'est pas, ce vendredi soir, quand Joséphine, joue à l'ange gardien et à la chasse aux démons, à l'occasion de Halloween, qui va régler les problèmes de la peur...
Pourtant, qui sait ?

Lire la suite

27/09/2019

Langue belge sauce Madère

0.JPGUn deal win-win à la suite du billet "Sauce Madère"?

La vie du voyageur d'occasion semble encore plus aléatoire qu'il y a onze ans en perpétuel changement.

Cette fois, que vais-je raconter à son sujet?

Avec le fond, pas de problème, mais sous quelle forme le présenter?

Pourquoi pas en utilisant des expressions françaises de Belgique avec un Madérien qui parle en globish?

Lire la suite

02/08/2019

Les bienfaits de l'indépendance d'esprit et d'action

0.JPGLa semaine dernière,  ce billet rendait hommage à Robert Wangermée  qui disparaissait à l'age de 98 ans .

Dans sa vie, il avait garder l'indépendance de ses opinions.

L'indépendance d'esprit et d'action est devenue très difficile.

 Les communications se font de plus en plus par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Nous sommes entrés dans l'ère Trump, dans l'époque des tweets et des "J'aime".

Alors j'explique, je confirme et signe, le carcan de nos dépendances et de nos croyances...

Lire la suite

23/07/2019

Tendances et indépendance

0.JPG"Le plus" de Matin première parlait de Robert Wangermée  qui disparaissait à l'age de 98 ans ce lundi.

Ce qu'en dit la RTBF pour le présenter est éloquent sur ce qu'a été sa manière de penser "philosophiquement" à ne pas croire "religieusement"  ce que chacun pourrait en direpodcastpodcast.

Ancien administrateur de la RTBF, il a incarné les bouleversements institutionnels du secteur audiovisuel en Belgique.

Docteur en Philosophie et Lettres de l’Université Libre de Bruxelles et professeur honoraire, il y crée le Centre d’Études de Sociologie de la Musique, devient Critique de l’Académie royale de Belgique, fait carrière dans l’audiovisuel, intègre en 1946 l’Institut National de Radiodiffusion (INR, future RTBF) où il devient directeur du service musical en 1953 en créant le "troisième programme radio", spécialisé dans la musique classique (aujourd’hui Musiq’3) et est choisi comme l'un des Cent Wallons du siècle par l'institut Jules Destrée en 1995".

Un sérieux pédigrée pourrait on dire...

Sa disparition me donne l'occasion de revenir sur ce qui est dit ou non dit sur cette antenne et dont le dernier billet philosophique et intimiste "Tout cela au nom de Darwin" ébauchait.

Lire la suite

07/07/2019

Etre élu par qui et pourquoi?

0.JPGAprès des tractations qui se sont éternisées la semaine dernière pour désigner les patrons au niveau de l'Europe, la question reste "Être élu par qui et pour quoi faire?

Ce furent des personnalités qui ont dû faire des compromis dans un marchandage pour résoudre la quadrature du cercle pour chercher à contenter tous les membres européens par une parité sexuelle dans une Europe qui n'a pas les mêmes directions de vue et de potentiels aux options disparates à comment réaliser les projets financièrement, politiquement et idéologiquement.

Lire la suite

07/06/2019

Collapser le passé

0.JPGLe S&V du mois commence dans son article "Théorie de l'effondrement" par ce préambule: "Crises climatique, énergétique, écologique, politique... Autant de signes d'un déclin de nos sociétés, voire de leur effondrement ? Certains y croient. Mais est-ce si sûr ? Comment s'effondre exactement un monde ? C'est pour répondre à cette question que des scientifiques ont ouvert un nouveau champ de recherche : la collapsologie. Leur outil : la modélisation des civilisations aujourd'hui disparues, telles les Mayas. Leur objectif : établir les vraies lois de l'effondrement des sociétés et les confronter à notre situation actuelle".

Il y a un semaine, on apprenait le décès du philosophe Michel Serres à 88 ans. Il avait écrit "C'était mieux avant".

Une occasion pour extrapoler sa philosophie et faire revenir quelques souvenirs déjà traités sur ce blog et sur le temps qui passe sans être trop bancal.

Lire la suite