Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2018

Comment dialoguer sans agresser?

0.JPGEn 2014, je parlais de "Cultiver les relations vraies".

Ce billet m'a servi plus d'une fois.

La semaine dernière, le Vif posait une question qui vaut son poids en cacahuètes: "Comment (enfin) se parler sans s'agresser?".

A l'ère des tweets agressifs de Donald Trump, c'est le bon moment pour reposer ce problème qui est loin d'être sans intérêt et sans surprise surtout cette semaine pendant laquelle ce "problème de connexions" est ressorti plusieurs fois.

 

Lire la suite

04/08/2018

L'Abbaye du crime de félonie (3-3)

0.JPGToute l'après-midi et la soirée, Rosario et Luca se prélassent assis devant le lac à philosopher.

Des dizaines de bateaux traversent leur champ de vision faisant la navette avec le débarcadère du bord du lac.

Dans l'attente de la nuit, Rosario passe alternativement ses petites jumelles à Luca ou se racontent de vieilles histoires qui n'ont rien à voir avec leur mission papale.

Le soleil décline lentement derrière les montagnes.

La chasse au trésor aux symboles de l'exvoto du Christ, ils n'y pensent presque plus.

Même le corps de la bénédictine ramenée sur la berge dans un sac noir, ne fait plus partie de leurs souvenirs immédiats.

Lire la suite

28/07/2018

L'Abbaye du crime de félonie (2-3)

9.JPGL'île de St Jules à Orta ferait-elle rêver les touristes au passé comme le pape qui a lu un article de journal qui parlait d'un exvoto du Christ?

Se lanceraient-ils dans une chasse au trésor à l'ex-voto en faisant un peu de tourisme par la même occasion?

Rosario et Luca sont chargés par le pape de les prendre de vitesse.

Un événement inattendu, le corps d'une bénédictine a été ramené de l'île sur la berge dans un sac noir.

Pourrait-il enrayer leur mission sur l'île du silence?

Lire la suite

21/07/2018

L'Abbaye du crime de félonie

1.JPGLa semaine dernière, je parlais de "Orta, un lac mineur du Nord de l'Italie"

En 1980, Umberto Eco écrivait le roman "Le Nom de la Rose". En 1986, il était repris au cinéma par Jean-Jacques Annaud (scénario).

Sept chapitres correspondant au nombre de jours et au nombre de morts pour découvrir un manuscrit.

Cette fiction pourrait-elle se reproduire à notre époque dans un style de policier médiéval, bâti sur un scénario similaire et transposée sur cet îlot de Orta?

Plus question d'un îlot San Julio à Orta, peuplée de serpents, voire de dragons aquatiques terrifiants que Saint Jules, évangélisateur d'Egine aurait voulu traverser d'après la légende alors que les passeurs d'Omegna le prirent pour un fou...

Plus question d'affrontements entre Novarais et Lombards que Othon 1er le Grand mit d'accord en s'en accaparant à son tour à coups d’arbalètes.

Pourtant, une basilique, un palais des Évêques avec des bénédictines dans une île où le silence et la prière sont de mise, m'y a fait penser.

Lire la suite

30/06/2018

Le temps est assassin

1.JPGLa semaine dernière dans "Mémoires d'email", je parlais d'une visite impromptue dans ce parc Léopold et de noms de personnages prestigieux qui l'avaient fréquenté.

Retour dans ses bâtiments de prestige...

En 2011, j'écrivais qu'il y avait aussi l'Institut dentaire de George Eastman, véritable curiosité architecturale en art déco.[...]

Le bâtiment fut un ex-institut d'hygiène qui permit de soigner des enfants défavorisés. Aujourd'hui, ce n'est plus cas. Les enfants défavorisés n'auront qu'à se faire soigner leurs dents ailleurs.

Lire la suite

02/06/2018

Le bonheur d'être différent

0.JPGDans le livre "Nos intelligences multiples, Josef Schovanec, autiste d'Asperger, tente de nous faire entrer dans son monde de différences par rapport à notre société standardisée et normative qui ne donne pas une place pour la « biodiversité humaine ».

Le Syndrome d'Asperger se caractérise par des difficultés significatives dans les interactions sociales, associées à des intérêts spécifiques ou des comportements répétitifs, par l'absence de déficit intellectuel et de retard dans l’apparition du langage. (lien)

La standardisation des modes de vie et des façons de penser, plébiscitant notamment le diktat du QI, caricature l’intelligence et détermine faussement nos chances de réussites.

Pour Josef, le bonheur est ailleurs !

Lire la suite

05/05/2018

Les fans et leurs idoles

0.JPGAprès la fiction, passons à des histoires vraies.

Beaucoup d'histoires de tous les jours finissent en addictions.

Le mot "addiction" est défini comme "une dépendance, une assuétude, une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible de faire ou de consommer quelque chose en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire", d'après Wikipedia.

Tout peut devenir une addiction quand on arrive à l'excès.

Voici deux cas très particuliers.

Lire la suite

10/02/2018

Le manichéisme entre passé et avenir

0.JPGLa semaine précédente, j'exprimais quelques idées personnelles.

Particulières, elles pouvaient être en contradiction avec d'autres façons de vivre.

Se faire embrigader par une manière de penser et de vivre et se faire manipuler, en résultent souvent.

Les opérations de charme et de la séduction se retrouvent à tous les coins de rues.

Je parlais du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018" qui relatait '500 autres vies à la fois" sur 1000 pages, sans vouloir les partager pour autant.

Je vais en écrire une 501ème d'un citoyen lambda d'une grande famille wallonne résistant à la modernité comme un droit de réponse à notre temps...

La précaution d'usage reste en vigueur "toutes ressemblances avec personnes existant ou ayant existé, n'est pas nécessairement purement fortuite".

Lire la suite

27/01/2018

Les pensées surréalistes belges

1.JPGLa semaine dernière, je sortais un billet qui parlait du livre de Philippe Bouvard "Mes dernières pensées sont pour vous".

D'accord, c'était hilarante, tantôt acerbe et jamais dénuée de vérité et de bon sens mais c'était cynique et manquait de surréalisme "à la belge, une fois". 

Magritte est le meilleur représentant du surréalisme en Belgique.

Prenons-le comme guide dans le monde du surréalisme...

Lire la suite

06/01/2018

Cas_à_strophes de 2018

0.JPGAprès le passé et le présent, plusieurs instances médiatiques sont là pour imaginer le future et pour,  peut-être, influencer les choix de vie.

C'est ici que l'on verra les optimistes ou les pessimistes redeviendront être réalistes.

2018, l'année du Cochon dans l'astrologie chinoise.

Seront requis des qualités de patient, de loyauté, d'honnête, de travailleur, de générosité, de modestie et de force.

Des faiblesses, du fatalisme, de la naïveté, du matérialisme et de la superficialité à mettre dans le programme de ce monde qui change en Cochon... Tout un programme...

Lire la suite

16/12/2017

L'envie d'avoir envie

7.JPGCe dessin de Nicolas Vadot résume bien l'ambiance lors des obsèques de Johnny Halliday dont je parlais, presque par obligation, la semaine dernière.

Après les radios, les télés, voila les magazines qui arrivent sur nos présentoirs et parlent de ses obsèques à Paris et à Saint Bathélémy.

L'hiver nous rend un peu ronchon quand il fait gris, pluvieux...

Parfois cela va jusqu'à une ambiance de saison morte, d'hiver du monde avec des rappels du passé et du présent.

J'en ai eu soupé d'entendre le mot "Johnny", le reste de la semaine.

Lire la suite

25/11/2017

Un journal pas comme les autres

0.JPGL'histoire d'Anne Frank est bien connue. 

Les Frank, une famille juive allemande,  émigre à Amsterdam en 1933, lorsque Hitler prend le pouvoir.

Leur fille, Anne, a une  enfance heureuse jusqu'au 6 juillet 1942 quand ses parents s'installent clandestinement dans "l'Annexe" de l'immeuble du 263, Prinsengracht.

Le jour de ses 13 ans, Anne reçoit en cadeau un cahier dont elle fait un journal intime à partir du le 12 juin 1942 jusqu'au 1er août 1944.

Son quotidien, ses émois d'adolescente, sa fuite, sa cache, sa peur d'être capturée par les Allemands s'y retrouvent.

Dommage qu'elle n'aie pas pu continuer à l'écrire après avoir été arrêtée par la Gestapo et déportée à Auschwitz, à Bergen-Belsen.

Dommage qu'elle n'aie pas survécu après la guerre, elle serait devenue une excellente écrivaine.

Lire la suite

04/11/2017

500 ans de protestantisme

0.JPGIl y a quelques semaines, le Vif sortait un dossier sur les 500 ans du protestantisme, avec un sous-titre "De Luther aux divisions actuelles".

Le 31 octobre, la naissance du protestantisme était fêté un peu partout dans le monde, mais surtout en Allemagne où Angela Merkel a bien été présente.

Le protestantisme serait-il une religion d’État?

Le protestantisme à la conquête du monde?

"Le protestantisme est l'une des principales branches du christianisme avec le catholicisme et l'orthodoxie. Entendu largement, le protestantisme est l'ensemble des groupements « issus, directement ou non, de la Réforme et qui rejettent l'autorité du pape ». Selon cette perspective, le protestantisme englobe des mouvements variés allant des luthériens aux réformés en passant par les évangéliques, jusqu'aux quakers.", dit Wiki.

Lire la suite

29/04/2017

Aux Premières Loges maçonniques

0.jpgAprès les réflexions "Noir, jaune, blues" et les comparaisons d'idées, passons au sujet très controversé de la Franc-Maçonnerie.

Celle-ci tourne autour de rites, de symboles, d'initiations, de signes de reconnaissance quasiment codés et des culture du secret. 

Elle fait toujours fantasmer.

Elle fascine et rebute certains en même temps.

Alors pèse-t-elle vraiment, en Belgique ?

A-t-elle une influence ?

Sur qui ? Sur quoi ? A quel moment ?

A-t-elle encore du pouvoir, si tant est qu'elle en ait jamais réellement eu ? 

En une question aujourd'hui: A quoi sert-elle ?

Lire la suite

18/02/2017

Le bien et le mal, une question branchée?

0.jpgA notre époque de tourments, d'oppositions, de radicalisme, dans lesquels les populations du monde essayent de se retrouver pour s'y intégrer vaille que vaille, se poser la question, "Le bien et le mal, qu'est-ce que c'est?" ne serait pas fortuit.

Question idiote pour les plus religieux d'entre nous. Eux pour qui la loi de Dieu rime souvent avec interdits, ils se réparent leur écarts par des actes de contrition. 

La dualité du bien et du mal, j'avoue, je m'y perd avec mon éducation qui n'a rien à voir avec l'éducation judéo-chrétienne et qu'on nommerait plutôt de matérialiste.

Ma première réaction est de constater que ce qui un bien pour quelqu'un et qui est récompensé par une obole pour cela, sera considéré comme un mal par quelqu'un d'autre qui espérait la récompense pour lui-même.

Les fameuses sucettes à l'anis comblent les uns, une nomination plus élevée sur l'échelle de "Riche terre" de la hiérarchie comblent les autres. 

Essayons d'expliquer la différence des deux approches par des données historiques qui font partie du Hors-Série du Le Point avant d'aller plus loin par le côté matérialiste.

Lire la suite

20/08/2016

Les Lumières, un héritage en péril ?

Le Hors Série n°92 du magazine "L'Obs" sortait, en mai, la question "Les Lumières, un héritage en péril?". Une occasion de revoir les principes des Lumières, de ce qu'elles étaient et de ce qu'elles sont devenus aujourd'hui en résumant les points principaux. 

0.jpgUn impératif toujours neuf

Les Lumières ne sont pas une simple parenthèse mythifiée de l'histoire. Elles réclament d'y voir un impératif, une "attitude toujours renouvelable".

Ce n'est pas une marque déposée de la civilisation européenne par rapport à un monde voué à s'enliser dans la superstition religieuse.

Voltaire était la figure titulaire des Lumières. Il se posait la question "Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hommes et qui est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant?".

Rousseau, en vieil ennemi, avait compris qu'aucune société n'est vouée à se maintenir longtemps sans une forme ou une autre de religion".  

Lire la suite

20/02/2016

La stratégie du cœur contre celle du cerveau ?

A la Saint-Valentin, la fête des amoureux, je terminais mon billet par "Faites l'amour pas la guerre" et j'en étais resté là. Le cœur et la raison prennent parfois des oppositions de stratégies à la tangente. Voyons les dérives de l'émotion et de la raison.  

0.jpg

Lors de la Saint-Valentin, il était dit que l'amour fait marcher le commerce, tous les commerces... 

C'était l'occasion de revenir sur des thèmes très sentimentaux et très racoleurs.

L'émission "Décodeurs" parlait de "L'amour 2.0" donc dans sa version la plus moderne:podcast

Avec l'émotion on arrive à tout avoir en faisant fondre les cœurs même là où on s'y attend le moins.

Lire la suite

05/12/2015

Où en êtes-vous avec la mort?

Une question sinistre ou judicieuse? La mort, un tabou. Le magazine "Psychologies" en faisait son dossier en novembre avec ce titre. Comment intégrer la mort dans la vie pour celui qui sait qu'il est mortel? Comment devenir un souvenir pour ceux qui restent ? 

0.jpgPréambule:

Trois semaines après les attentats de Paris, c’est San Bernardino qui reconduit le même scénario. 

Une absence de peur de mourir pour préparer l'apocalypse et mourir en martyre, est-ce le prix à payer pour exister pour des djihadistes? 

Pour la famille des Abdeslam, un peu de boisson, beaucoup de fumette et peu de religion pour s'identifier et devenir ainsi kamikaze de Dieu. 

Nommer cela prend toutes les formules possibles dans l'incompréhension pour les autres comme une révolte nihiliste, l'incarnation d'une fracture générationnelle, la légitimation de la rage des jeunes sans espoir. Serait-ce une sorte de "sarcophagie"?

Lire la suite

10/10/2015

Croire et ne pas être

Le magazine "Psychologies" N°354 de septembre avait quelques articles qui s'imbriquaient "Je manque de répartie", "La dynamique de groupe" et "L'éducation positive". Comme j'ai certaines similitudes de pensées avec Frédéric Beigbeider qui était en tête, je reprendrai quelques réparties du chapitre qui le concernait dans son livre "Conversation d'un enfant du siècle" (p 294) dans lequel il s'invitait lui-même à déjeuner. L'émission "Thé ou Café" de Catherine Ceylac m'a donné l'idée de construire ce billet sur le même canevas pour répondre à quelqu'un.

Lire la suite

03/05/2015

Une semaine numérique philosophique

Le 23 avril, j'assistais à un colloque de la "Semaine numérique" autour des projets "écoles numériques, "passeports TIC" et NEET's organisée par TechnofuturTIC dans le cadre de Wallonie-Bruxelles.

0.jpgLe but

Le ministre Paul Magnette disait que passer à côté de la révolution numérique avec le Plan Marshal 4.0 serait une tragédie pour la Wallonie.

Une tragédie pas uniquement pour la Wallonie, d'ailleurs.

Depuis une trentaine d'années, les TICS (Traitement des Informations et des Communications) se sont imposées comme un standard dans notre manière de s'informer, de communiquer, d'établir des liens sociaux, de travailler, d'acheter, de mener des démarches administratives, de se divertir...

Leur impact sur notre quotidien est loin d'être neutre.

S'ils se révèlent positifs pour ceux qui en maîtrisent l'usage, ils restent une source de vulnérabilité et d'exclusion pour ceux qui n'y accèdent pas.

Si elle favorise la créativité et accède à la connaissance, la fracture numérique en devient plus sociale que symbolique en manque de repères NEET's "Not on Education, Employment and Training" d'où l'idée de créer un EPN, un "Espace Publique Numérique".

Lire la suite