Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2017

Le théâtre des faux-gentils

1.jpgDans mon dernier billet, je disais que je ne savais pas trop ce qu'était le bien et le mal. Pour les grands, c'est une invention religieuse pour empêcher de tourner en rond et pour éviter les coins en blanc cassé. Pour les petits, c'est sous forme de conte du type "Blanche neige" qu'on leur gave tout en nuances. Le bien est aussi souvent associé aux gentils et le mal aux méchants. Je n'ai pas reçu cette éducation judéo-chrétienne. Enfant non désiré, je suis resté avec "L'envie dans le regard".

Mon enthousiasme se reflétait dans quelques billets. De déception en déception, il s'est un peu effrité, ces derniers temps.

La lassitude demande donc un passage à vide. 

Lire la suite

18/02/2017

Le bien et le mal, une question branchée?

0.jpgA notre époque de tourments, d'oppositions, de radicalisme, dans lesquels les populations du monde essayent de se retrouver pour s'y intégrer vaille que vaille, se poser la question, "Le bien et le mal, qu'est-ce que c'est?" ne serait pas fortuit.

Question idiote pour les plus religieux d'entre nous. Eux pour qui la loi de Dieu rime souvent avec interdits, ils se réparent leur écarts par des actes de contrition. 

La dualité du bien et du mal, j'avoue, je m'y perd avec mon éducation qui n'a rien à voir avec l'éducation judéo-chrétienne et qu'on nommerait plutôt de matérialiste.

Ma première réaction est de constater que ce qui un bien pour quelqu'un et qui est récompensé par une obole pour cela, sera considéré comme un mal par quelqu'un d'autre qui espérait la récompense pour lui-même.

Les fameuses sucettes à l'anis comblent les uns, une nomination plus élevée sur l'échelle de "Riche terre" de la hiérarchie comblent les autres. 

Essayons d'expliquer la différence des deux approches par des données historiques qui font partie du Hors-Série du Le Point avant d'aller plus loin par le côté matérialiste.

Lire la suite

04/02/2017

Une femme entre Yolanda et Dalida

0.jpgNous sommes 30 ans après la disparition de Dalida.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire des articles sur des peoples, mais tentons le coup.

La biographie officielle de Dalida serait "Mon frère, tu écriras mes mémoires" de Catherine Rihoit.

Le livre "Dalida, une vie brûlée" de Bernard Pasuito rouvre le bal avec le nouveau film "Dalida".

Un téléfilm diffusé en 2005 l'avait précédé.

0.jpgLa vie de Dalida est un roman qui mériterait une étude psychologique tellement sa vie a eu de rebondissements.

Sous le nom de Yolanda de son enfance, elle avait été un souffre-douleur à cause de son strabisme. Sous le nom de Dalida, elle rechercha une sorte de revanche. Droguée par la scène, droguée de l'amour dans un désir d'absolu, elle est restée incomprise par ses amants.

Sa vie est une fiction décorée de fausses paillettes qui cachait une fragilité fleur bleue sans résister aux troubles inhérents à toutes vies en couples. Ses chansons sont souvent calquées sur sa vie.

Ses 170 millions d'albums vendus sont loin et ne changent rien.

Alors, légende, icône ou mythe?

Lire la suite

28/01/2017

Une tornade éthique wallonne?

"J'en ai marre des parvenus". Une phrase qui a douze ans d'âge. Une phrase qui venait à la suite des scandales des dirigeants carolos.

«J'en ai marre des parvenus. Il n'y a pas de place pour les parvenus au Parti socialiste», a-t-il lancé sur un ton sans équivoque. Il a mis en garde non seulement ceux qui abusent de leur mandat pour en tirer des avantages disproportionnés, mais aussi ceux qui ne suivraient pas la ligne d'ouverture et de culture du débat voulue par le Parti socialiste.

«Vous avez entendu comme moi ces quelques mandataires socialistes qui disent que l'ouverture, c'est inutile et qu'on est mieux entre nous. Ou ceux qui disent que la participation, la culture du débat, c'est une perte de temps parce que nous, on sait bien ce qui est bon pour le peuple. Même s'ils sont portés par peu de socialistes, ces discours-là, nous devons les combattre. Non seulement ceux qui les tiennent n'ont rien compris à ce que signifie le socialisme contemporain, mais ils mériteraient que l'on s'en sépare.

Une phrase qui résonne comme un avertissement", terminait l'article de l'époque.

Il a oublié de prendre plusieurs suppositoires d'antibiotiques à périodes rapprochées pour guérir la maladie du "système" quand elle est persistante..

Voilà que c'est reparti de plus belle avec une affaire qui empoisonne la vie politique belge. Cela ferait réchauffé, aujourd'hui. Il faut lire les posologies...

La raison, toujours la même: le fric, le flouse, le pognon qu'il faut gagner et éradiquer en payant des choses en échange...

Des mots me viennent à l'esprit pour endiguer cette situation: gouvernance, prévoyance, confiance et transparence.

[Dernier épisode d'un triptyque dont les deux premiers étaient (Liberté, égalité, identité), (Au rythme d'Algo)]

Lire la suite

14/01/2017

Liberté, égalité, identité

Nous sommes deux ans après les attentats de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015.

0.jpg"2017, enfin le bout du tunnel" avec un canon, sur la page de garde du dernier Charlie.

L'édito du journal écrit: "Mettre ce 7 janvier à part pour en comprendre la spécificité laisserait la désagréable impression de lui réserver un traitement de faveur alors qu'il y a  d'autres attentats terroristes.

Pour éviter cet écueil impardonnable, il s'est docilement laissé ranger sur les étagères des souvenirs pénibles...

Lire la suite

07/01/2017

Mes papas viennent de Mars, mes mamans de Vénus et moi de Pluton

0.jpgIl y a un an, le 2 janvier mourait Michel Delpech d'une maladie qui le terrorisait depuis plusieurs années.

Delpech, un homme qui a sa vie en chansons.

Ce billet est écrit en son hommage.

Il avait écrit une chanson émouvante "Les divorcés" qui racontait une séparation dans la vie d'un couple.

Sa fille, il l'appelait Stéphanie.

Personne n'a pris la relève et demandé à un enfant d'un couple de parents séparés, ce qu'il en pensait d'une telle séparation. La situation de familles recomposées est devenue très courante. Si au départ, cette séparation peut être déchirante, cela peut devenir si pas réjouissante, avoir aussi des compensassions. J'avais 6 ans à l'époque. J'en ai dix aujourd'hui. J'ai penser t'envoyer mes vœux à toi, Stéphanie... J'ai préféré t'envoyer cette lettre ouverte.

Papa vient de Mars et maman de Vénus, est-il dit.

Et moi, Nicolas, d'où étais-je venu?

D'où est ce que je venais dans un tel scénario?

Et si j'étais venu de Pluton?

Lire la suite

24/12/2016

J'ai honte

3.jpgNous sommes au réveillon de Noël. Il y a quelques années, j'écrivais à cette occasion "Une fin en soi', "Les Rois Mages en eMage", "La solitude, ça n'existe pas", "Le Père Noël n'en a rien à cirer".

Tout y était dit et je ne vais pas y ajouter une nouvelle couche.

Noël est une fête de famille pendant laquelle la trêve des confiseurs commence dans une période généralement passée au repos. 

Je vais y ajouter trois voies parallèles: l'amitié, l'économie de la contribution et la polémique. 

Pas de clichés. Seulement des chansons pour adoucir parce qu'on dit que la musique adoucit les mœurs.

Ce sera peut-être une manière plus originale de souhaiter "Bonnes fêtes de Noël". 

Lire la suite

03/12/2016

Réapprendre à apprendre

0.jpgPoursuivons les résultats de l'enquête ébauchée la semaine dernière.

Dans celle-ci, l'école et l'éducation étaient remis en question.

L'éducation, un rêve sans fin...

 

Retour à cette enquête commencée la semaine dernière et qui parlait des jeunes qui avaient une aversion de l'école: podcast.

L'école inefficace, inégalitaire et sans véritable objet visible surtout au niveau secondaire.

Lire la suite

19/11/2016

Comment le Web oriente vos votes

0.jpgJe n'ai pas caché qu'en février déjà, j'avais l'intuition que Donald Trump allait, au moins, atteindre le dernier round des élections américaine. Il l'a gagné, cette présidence des States. 

Comment était-ce possible?

Le titre du Vif Express de la semaine dernière n'était pas équivoque sur le sujet: le Web a influencé les élections américaines.

C'est vrai mais incomplet. 

Lire la suite

01/10/2016

Connecter les hôpitaux à leurs patients par Andaman7

La santé et le numérique, une connexion qui n'existe pas de manière interactive avec le patient. C'est ce que la société ANDAMAN7 a voulu réaliser en 2014.

0.jpgL'idée et le projet est né de la constatation que le patient est tenu à l'écart des informations qui le concernent.

L'Echo du 21 septembre en parlait.

Le CEO de l'entreprise, Vincent Keunen avait remarqué que les relations avec les médecins étaient peu efficaces alors qu'il était confronté avec la maladie de la leucémie et avec la maladie des os que son fils avait enduré à l'âge de 10 ans.

 

Lire la suite

01/09/2016

Que reste-t-il après 10 ans à la retraite?

Le billet précédent parlait de changer le futur. Pour le créer, il y a le passé et les souvenirs. Il y a dix ans, une page de vie active s'était tournée pour m'en ouvrir une autre sous forme de retraite. 

Patrick Bruel chantait:  

Rendez-vous dans dix ans à la place des Grands Hommes

  

 

Lire la suite

27/08/2016

En route pour changer l'avenir

Pas de doute là-dessus, pour la plupart, c'est la rentrée. La trêve sportive des JO et les trêves administratives sont finies. Une période pendant laquelle on prend de grandes décisions sur le futur, commence. La semaine dernière, nous parlions des Lumières en péril. Les Lumières ne sont pas universelles, quant à éteindre la lumière quand ils s'en vont...

0.jpgNous venons de passer une semaine très fertile en événements et en coups de semonces et de chaleurs.

Notre aéroport de Zaventem est parait-il remis sur son tapis volant avec peu de traces de l'attentat de mars: podcast

Les vols n'ont pas ralenti de fréquence.

Les magasins ressortent cartables et cahiers pour les écoliers pour éveiller notre attentisme de consommateur grâce à  l'eau précieuse.

Lire la suite

20/08/2016

Les Lumières, un héritage en péril ?

Le Hors Série n°92 du magazine "L'Obs" sortait, en mai, la question "Les Lumières, un héritage en péril?". Une occasion de revoir les principes des Lumières, de ce qu'elles étaient et de ce qu'elles sont devenus aujourd'hui en résumant les points principaux. 

0.jpgUn impératif toujours neuf

Les Lumières ne sont pas une simple parenthèse mythifiée de l'histoire. Elles réclament d'y voir un impératif, une "attitude toujours renouvelable".

Ce n'est pas une marque déposée de la civilisation européenne par rapport à un monde voué à s'enliser dans la superstition religieuse.

Voltaire était la figure titulaire des Lumières. Il se posait la question "Que répondre à un homme qui vous dit qu'il aime mieux obéir à Dieu qu'aux hommes et qui est sûr de mériter le ciel en vous égorgeant?".

Rousseau, en vieil ennemi, avait compris qu'aucune société n'est vouée à se maintenir longtemps sans une forme ou une autre de religion".  

Lire la suite

13/08/2016

Et si tout était différent

- Salut l'ami, tu dors?0.jpg

- Oui, mais, vas-y, raconte, mon subconscient va te répondre. 

Ça tombe bien, je vais te parler de l'autre côté du miroir, dans un monde ou tout est différent. Pour l'été, La Première belge diffuse une série de sketchs qui commencent tous par "Et si..." mêlant l'humour au sérieux. Ecoute-les....

- Je les écoute et je reviens. 

- Ok.

 

Lire la suite

16/07/2016

J'aime les Flamands

Comment peut-on basculer en une semaine de l'esprit de joie et de la fête à celui de l'horreur et de la terreur? C'est une question qui reste sans réponse. Il est évident que cet article a été adapté en fonction des événements, mais pas fondamentalement. J'ai même gardé le titre inchangé de lundi dernier quand son écriture avait débuté. Cet article a eu une cure d'amaigrissement dans un sens et un épaississement dans un autre. Défendre des valeurs de liberté dans le respect de la vie ou se lancer en kamikaze pour défendre un idéal et des idées de chaos... Telle est la question... 

0.jpgJuillet est une période de vacances et une période de fêtes nationales dans plusieurs pays.

Il a fallu un attentat à Nice qui a suivi la fête nationale française et l'horreur a recommencé avec son cortège de questionnements et d'incompréhension.

Un putain de camion qui a fauché volontairement tout ceux qui se trouvaient sur sa route de misère malgré toutes les précautions prises.  

Les mots ne parviennent pas à expliquer ces actes qui créent des drames. 

Ils arrivent en vrac pour exprimer l'émotion et le choc que chacun ressent devant les événements.

Effets de surprise... Larmes... Solidarité... Résilience...

Ce qui est sûr, c'est que les autorités et la presse vont avoir leur trop plein d'explications... 

Lire la suite

28/05/2016

Le mystère de la numérologie ou des mathématiques?

En mars, j'avais commencé par "Quand la pensée humaine s'intègre dans la machine", les mathématiques qui flirtent avec le Cosmos. Aujourd'hui, c'est la numérologie qui s'écarte sensiblement de la rigueur mathématique en se rapprochant des humains. La numérologie est reconnue comme pseudo-science. Cet article fait donc partie d'une trilogie, d'un triptyque.

Alors, question: quel est le chiffre qui est le plus "humain" numérologique parce que le plus souvent utilisé dans la vie courante?

Lire la suite

16/04/2016

World Papers

Après ClearstreamWikiLeaksSnowdenLeaks, Luxleaks, SwissLeaks, voici les "Panama Papers". Les "Leaks" reviennent en bandes de papier et pointent tous les jours de grands noms de la finance qui ont fait sortir leurs économies du pays dans lesquels elles ont été créées pour raisons fiscales. 

0.jpg

Les fuites généralisées découvertes au sujet des  "Panama Papers" révèlent un secret de Polichinelle.

L'enquête de "Cash investigation" passée sur France2, a qualifié de "Casse du siècle" ces révélations du "Panama Papers".

Près de 400 journalistes ont contribué à révéler les mouvements de capitaux légaux ou illégaux, d'argent propre légalement placé là où cela rapporte le plus ou d'argent sale qui provient de fraudes et qui est punissable. 

Tant mieux, si on sort de l'ombre d'un chapeau Panaméen des proies à grignoter, mais cela vaudra-t-il la chandelle dans tous les cas?

 

Lire la suite

26/03/2016

Résilience du 22 mars 2016

Depuis le 22 mars, date des deux attentats à Bruxelles, signés Etat Islamique, je me suis demandé comment résilier ce moment de tristesse. Le dictionnaire donne cette définition "La résiliation est l'annulation d'un contrat par l'accord des parties ou la volonté de l'une d'entre elles pour vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatisantes".

0.jpgComment réagir devant la terreur et des circonstances traumatisantes?

J'ai regardé ce que j'avais écrit lors du deuil qui a suivi l'accident du car belge à Sierre.

Mais ici, il s'agissait d'un accident et pas d'une connerie des hommes.

De Bruxelles, on parlait d'un "sanctuaire du terrorisme".

Donc, quelque part cela devait arriver un jour. Etre un sanctuaire, fait rêver et cauchemarder certains.

Les mots "Belgium bashing" ressortent au fer rouge dans la presse.

Lire la suite

24/02/2016

Multiplier les emplois de qualité au 21ème siècle? C’est possible!

Le 20 février 2016, j'assistais au Colloque Emploi de la  Fédération bruxelloise du Parti Socialiste avec ce titre très attractif. Les Intervenants principaux étaient: Bruno COLMANT, Paul JORION, VAN MUYLDER, DE CALLATAYE. Pour ne rien perdre, j'ai enregistré le colloque et ses intervenants presque dans leur entièreté. 

0.jpgIl y a exactement trois ans j'écrivais "Travailler en 2020".

Le colloque pouvait m'intéresser pour voir s'il y avait une évolution par des idées plus positives ou plus négatives vers des solutions qui permettraient de multiplier les emplois dits "de qualité". 

Laurette ONKELINX précisait le but du colloque: le thème de l'emploi. Comment diminuer le taux de chômage lié à la croissance économique et au modèle de la "distinction" dans une version qui accélérerait l'innovation. La transformation de la notion de l'emploi par la valorisation du travail avait été testée dans la région de la Seine-Saint-Denis. 

Lire la suite

20/02/2016

La stratégie du cœur contre celle du cerveau ?

A la Saint-Valentin, la fête des amoureux, je terminais mon billet par "Faites l'amour pas la guerre" et j'en étais resté là. Le cœur et la raison prennent parfois des oppositions de stratégies à la tangente. Voyons les dérives de l'émotion et de la raison.  

0.jpg

Lors de la Saint-Valentin, il était dit que l'amour fait marcher le commerce, tous les commerces... 

C'était l'occasion de revenir sur des thèmes très sentimentaux et très racoleurs.

L'émission "Décodeurs" parlait de "L'amour 2.0" donc dans sa version la plus moderne:podcast

Avec l'émotion on arrive à tout avoir en faisant fondre les cœurs même là où on s'y attend le moins.

Lire la suite