Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

L'humour est un sujet trop sérieux pour le plier

0.jpgCette semaine, j'écoutais dans ma voiture Florence Pire alias Daisy Croquette, interrogée au sujet de sa profession "humoriste au travail" consistant à redonner le rire dans les entreprises. 

"Ce qui m'intéresse, c'est l'entreprise souriante... L'humour au travail, c'est sérieux?"

Lire la suite

22/04/2017

Irrésistible printemps

WP_20170422_17_36_50_Pro.jpgDu printemps chez moi, j'en ai déjà parlé.

Qu'est-ce qui nous fait penser au printemps?

Il y a quelque chose d'évident: la nature se réveille et les cerisiers en fleurs du Japon émerveillent.

"La cerisaie au printemps", un billet écrit le 12 avril 2012 dans la même situation à la veille d'élections françaises avec une température qui alors, plafonnait à 8°C.  

Cinq ans en plus, déjà... 

Le 9 avril dernier, ce fut la journée la plus chaude depuis 1901, année qui marque le début des observations.

150.000 touristes étaient à la Côte.

J'ai repris quelques photos...

Pourquoi ne pas en reparler avec une extension au sujet de la vie au Japon?

Lire la suite

25/02/2017

Le théâtre des faux-gentils

1.jpgDans mon dernier billet, je disais que je ne savais pas trop ce qu'était le bien et le mal. Pour les grands, c'est une invention religieuse pour empêcher de tourner en rond et pour éviter les coins en blanc cassé. Pour les petits, c'est sous forme de conte du type "Blanche neige" qu'on leur gave tout en nuances. Le bien est aussi souvent associé aux gentils et le mal aux méchants. Je n'ai pas reçu cette éducation judéo-chrétienne. Enfant non désiré, je suis resté avec "L'envie dans le regard".

Mon enthousiasme se reflétait dans quelques billets. De déception en déception, il s'est un peu effrité, ces derniers temps.

La lassitude demande donc un passage à vide. 

Lire la suite

04/02/2017

Une femme entre Yolanda et Dalida

0.jpgNous sommes 30 ans après la disparition de Dalida.

Je n'ai pas l'habitude d'écrire des articles sur des peoples, mais tentons le coup.

La biographie officielle de Dalida serait "Mon frère, tu écriras mes mémoires" de Catherine Rihoit.

Le livre "Dalida, une vie brûlée" de Bernard Pasuito rouvre le bal avec le nouveau film "Dalida".

Un téléfilm diffusé en 2005 l'avait précédé.

0.jpgLa vie de Dalida est un roman qui mériterait une étude psychologique tellement sa vie a eu de rebondissements.

Sous le nom de Yolanda de son enfance, elle avait été un souffre-douleur à cause de son strabisme. Sous le nom de Dalida, elle rechercha une sorte de revanche. Droguée par la scène, droguée de l'amour dans un désir d'absolu, elle est restée incomprise par ses amants.

Sa vie est une fiction décorée de fausses paillettes qui cachait une fragilité fleur bleue sans résister aux troubles inhérents à toutes vies en couples. Ses chansons sont souvent calquées sur sa vie.

Ses 170 millions d'albums vendus sont loin et ne changent rien.

Alors, légende, icône ou mythe?

Lire la suite

07/01/2017

Mes papas viennent de Mars, mes mamans de Vénus et moi de Pluton

0.jpgIl y a un an, le 2 janvier mourait Michel Delpech d'une maladie qui le terrorisait depuis plusieurs années.

Delpech, un homme qui a sa vie en chansons.

Ce billet est écrit en son hommage.

Il avait écrit une chanson émouvante "Les divorcés" qui racontait une séparation dans la vie d'un couple.

Sa fille, il l'appelait Stéphanie.

Personne n'a pris la relève et demandé à un enfant d'un couple de parents séparés, ce qu'il en pensait d'une telle séparation. La situation de familles recomposées est devenue très courante. Si au départ, cette séparation peut être déchirante, cela peut devenir si pas réjouissante, avoir aussi des compensassions. J'avais 6 ans à l'époque. J'en ai dix aujourd'hui. J'ai penser t'envoyer mes vœux à toi, Stéphanie... J'ai préféré t'envoyer cette lettre ouverte.

Papa vient de Mars et maman de Vénus, est-il dit.

Et moi, Nicolas, d'où étais-je venu?

D'où est ce que je venais dans un tel scénario?

Et si j'étais venu de Pluton?

Lire la suite

03/12/2016

Réapprendre à apprendre

0.jpgPoursuivons les résultats de l'enquête ébauchée la semaine dernière.

Dans celle-ci, l'école et l'éducation étaient remis en question.

L'éducation, un rêve sans fin...

 

Retour à cette enquête commencée la semaine dernière et qui parlait des jeunes qui avaient une aversion de l'école: podcast.

L'école inefficace, inégalitaire et sans véritable objet visible surtout au niveau secondaire.

Lire la suite

01/10/2016

Connecter les hôpitaux à leurs patients par Andaman7

La santé et le numérique, une connexion qui n'existe pas de manière interactive avec le patient. C'est ce que la société ANDAMAN7 a voulu réaliser en 2014.

0.jpgL'idée et le projet est né de la constatation que le patient est tenu à l'écart des informations qui le concernent.

L'Echo du 21 septembre en parlait.

Le CEO de l'entreprise, Vincent Keunen avait remarqué que les relations avec les médecins étaient peu efficaces alors qu'il était confronté avec la maladie de la leucémie et avec la maladie des os que son fils avait enduré à l'âge de 10 ans.

 

Lire la suite

01/09/2016

Que reste-t-il après 10 ans à la retraite?

Le billet précédent parlait de changer le futur. Pour le créer, il y a le passé et les souvenirs. Il y a dix ans, une page de vie active s'était tournée pour m'en ouvrir une autre sous forme de retraite. 

Patrick Bruel chantait:  

Rendez-vous dans dix ans à la place des Grands Hommes

  

 

Lire la suite

30/04/2016

Où se cache le bonheur?

Continuons notre conversation en jouant le détective à la recherche de ce Bonheur par la physiologie... Parler du bonheur n'est pas une mince affaire et dire qu'il sera pour demain comme je l'avais fait, est très vite dit, mais très difficile à réaliser.

0.jpg

- Bonjour Eriofne, la semaine dernière, nous avons eu l'occasion de nous expliquer sur ce qui apporterait le bonheur par la philosophie et la psychologie. Quand le bonheur est toujours pour demain et que ce demain n'arrive jamais, que fait-on? En adoptant ces principes à la lettre, devrais-je passer outre et devenir insensible à son influence? Qu'est-ce qui est à l'origine de ce qu'on ressent comme bonheur ou malheur? 

Lire la suite

23/04/2016

Le bonheur, c'est toujours pour demain

Si Paris vaut bien une messe, alors notre situation vaut bien un sketch entre un jeune français et un vieux belge.

0.jpg- Eriofne vous allez parler du bonheur. vous rêvez ou quoi? Vous n'êtes pas au courant de la situation?

- Salut Nicolas. Non, je ne rêve pas. C'est la presse et l'actualité qui me poussent à en parler....

- Même avec le terrorisme, les Panama Papers, les psychoses qu'apportent l'ambiance morose que vous décriviez la semaine dernière, Bruxelles qui vous craque entre les doigts dans du Belgium bashing ... Vous êtes fou...

Lire la suite

09/04/2016

Ingrédients de cuisine en hommage à J.P. Coffe

Non, tout n'est pas de la merde, cher Jean-Pierre.

0.jpgTu es parti le 29 mars sur la pointe des pieds avec tous les hommages sans donner l'adresse de ton nouveau resto. 

Je t'écris une lettre ouverte à titre posthume sans avoir à choisir entre l'aile ou la cuisse. 

Je vais oser te le dire: T'avais de beaux yeux cachés derrière tes lunettes de couleurs sous le mont chauve....

Je te tutoie. J'espère que Tu m'en excuseras.

Je tutoie ceux que j'aime bien mais j'ajoute une majuscule à "Tu".

Pour être mort cinq jours après ton anniversaire à l'âge 78 ans, il fallait le faire.

Je n'écris pas souvent un billet en hommage à quelqu'un. Je l'ai fait pour le pince-avec rire, Bourvil, parce que je l'aimais bien.

Lire la suite

24/02/2016

Multiplier les emplois de qualité au 21ème siècle? C’est possible!

Le 20 février 2016, j'assistais au Colloque Emploi de la  Fédération bruxelloise du Parti Socialiste avec ce titre très attractif. Les Intervenants principaux étaient: Bruno COLMANT, Paul JORION, VAN MUYLDER, DE CALLATAYE. Pour ne rien perdre, j'ai enregistré le colloque et ses intervenants presque dans leur entièreté. 

0.jpgIl y a exactement trois ans j'écrivais "Travailler en 2020".

Le colloque pouvait m'intéresser pour voir s'il y avait une évolution par des idées plus positives ou plus négatives vers des solutions qui permettraient de multiplier les emplois dits "de qualité". 

Laurette ONKELINX précisait le but du colloque: le thème de l'emploi. Comment diminuer le taux de chômage lié à la croissance économique et au modèle de la "distinction" dans une version qui accélérerait l'innovation. La transformation de la notion de l'emploi par la valorisation du travail avait été testée dans la région de la Seine-Saint-Denis. 

Lire la suite

07/11/2015

J'ai du lao dans le bide ou dans les veines?

La semaine dernière, Sapanhine nous payait une sortie de santé en Thaïlande. Cette semaine, c'est au Laos qu'il nous invite. 

0.jpgVu les distances il n'y a pas d'hôpitaux ni médecins partout, loin de là.

Dans les tribus, on ne leur fait de toute manière pas confiance.

Un malade est quelqu'un dont les mauvais esprits ont pris possession et il faut les chasser avec des rituels qui sont propres à chacune des ethnies. Si quelqu'un souffre vraiment, il y a les plantes traditionnelles et l'opium en tant que calmant.

Il y a dans les grandes villes des hôpitaux généralement offerts par la PETITE coopération où des médecins étrangers viennent distiller leurs connaissances à des zigs qui ne seraient même pas infirmiers chez nous.

Lire la suite

31/10/2015

La santé, ça n'a pas de prix !

Quand j'ai commencé ce billet, je n'aurais jamais pensé qu'il serait d'une aussi grande actualité. Voyons les points de contacts dans l'ordre.

0.jpg

Le 19 octobre France3 présentait une émission "La santé en France".

Je n'ai pas pu voir l'émission en direct et malheureusement, elle n'était pas disponible à la rediffusion en Belgique, en raison de droits concédés par France Télévision.

Je me contenterai du débat qui lui était visible en différé.

Ce fut un débat sur une enquête concernant les inégalités territoriales, sociales et environnementales qui se creusent depuis une dizaine d'années. 

Lire la suite

09/08/2015

Changer tout

Un besoin de changement et d'évoluer, une personne sur deux y pense un jour mais une sur trois est prête à le faire en adéquation avec ses projets et ses rêves.

0.jpgJe reviens à la scène parodique que j'ai fait jouer entre Olivier de Kersauson et Nicolas Bedos.

C'était un sketch artificiel, imaginatif. Rien d'autre.

J'ai dû sortir de moi-même pour l'écrire comme antithèse. Si je n'aimais pas les changements, je n'aurais pas choisi la profession qui fut mienne pendant quarante ans.

J'avais choisi de placer Olivier de Kersauzon en opposition avec ce qu'il faisait et ce à quoi il voulait destiner sa vie d'entrée de jeu: "devenir marin et naviguer".

 

Lire la suite

19/07/2015

Le monde comme il me parlerait si j'osais...

Le magazine Psychologies de juin sortait un dossier "Osons les autres". Le dernier livre de Olivier de Kersauson, "Le monde tel qu'il me parle" démontre qu'il n'osait pas vraiment "les autres". Il vivait sa solitude sur les océans. 

0.jpgIl était dit qu'entrer en conflit, c'est:

  • accepter l'affrontement avec sérénité et respecter ses ennemis. 
  • risquer la confiance basée sur la raison plutôt que l'émotion. 
  • faire tomber le masque au travail.
  • tester le groupe qui est à la fois danger et réconfort.
  • s'enrichir de nos croyances dans la paix sociale.

Parfois, il n’y a pas d’autre choix possible: il faut y aller !

Où ?

À la bagarre, à l’affrontement, à l’échange musclé.

Lire la suite

01/06/2015

Courir sans limites, la nouvelle addiction?

... le titre d'un article du Vif dans la catégorie "Mode de vie".

En préambule: "Véritable phénomène du XXIème siècle, des quadras et de plus en plus de trentenaires se mettent à la course à pied. Furieusement tendance, le running devient une activité quotidienne et vire parfois à l'obsession".

0.jpgDimanche 31 mai, les 36ème "20 kms de Bruxelles".

On annonçait, au JT (28:00-30:20), plus de 40.000 coureurs à pieds tout en rappelant l'utilité de bien se préparer. 

Moins chaud qu'il y a un an.

Un point positif, quand on pense au frère de Valentine Croughs décédé d'un arrêt cardiaque juste après d'avoir franchi la ligne d'arrivée. 

Il avait un problème cardiaque et il n'avait jamais fait d'électrocardiogramme pour le constater.

Lire la suite

19/04/2015

Comment vaincre le boreout

Le "burnout", tout le monde en a entendu parler. Beaucoup en ont ressenti les effets dans notre époque de dingues. Les connaisseurs du mot "boreout" ne courent pas les rues. ARTE en parlait dans le magazine "X:enius" de lundi dernier

0.jpgJe préviens, les allergiques à l'english vont avoir de l'urticaire à lire ce billet et ce ne sera pas des suites du pollen saisonnier:

"To burn", c'est (se) brûler.

"To bore", c'est s'ennuyer. 

Le "boreout" (ou "bore-out"), c'est l'inverse du "burnout" (ou "burn-out"), le passage du trop plein au trop vide dans lequel il ne reste plus que l'ennui. 

Lire la suite

26/10/2014

Sacré croissance

0.jpgLe film documentaire "Sacré croissance"  remontait peut-être à la source de nos problèmes actuels, à cette idée que le monde a besoin de croissance pour progresser et donnait quelques idées pour la contrer ou pour l'assumer autrement. Parlons une nouvelle fois d'argent mais en tentant d'introduire des utopies dans le jeu de massacre qui pourrait se préparer. Si l'hors-d’œuvre de l'article précédent concernant l'argent, était plutôt genre truite argentée, celui-ci, en plat de résistance, risque fort d'être ni chair ni poisson.

En préambule du documentaire: "Pour Kennedy, elle était synonyme de force et de vitalité. Clinton appelait en ses temps glorieux à ce qu'on en soit le moteur. Et selon Merkel, elle serait le gage de finances solides. La croissance est souvent brandie comme la solution à tous les maux.

Mais que cache ce concept? Est-il vraiment la panacée? Quelles en sont les limites? Et surtout quelles alternatives s'offrent à nous?

Lire la suite

17/08/2014

L'avenir à la burka?

Les grandes vacances sont bientôt finies pour beaucoup. Les journées raccourcissent. Mais, tout ne raccourcit pas, bien au contraire. Cet été, un article du Soir disait  "le monokini s'est fini" était assez révélateur de ce qu'on peut appeler le retour de la "pudeur protectrice" qui a repris l'allure de croisière qu'elle avait quittée pendant les trente glorieuses. 

0.jpgIl y a eu cet article du Soir, "Le monokini c'est fini" qui disait"Alors que dans les années 70 bronzer seins nus était en vogue, dorénavant le topless perd du terrain. Le rapport au corps a changé ainsi que la société. Apparu dans les années 60 sur la côte d’Azur quand Brigitte Bardot a fait tomber son haut de maillot, le topless fut popularisé en 1970.

À l’époque où les femmes brûlaient leurs soutiens-gorge en signe de liberté, elles s’exposaient également seins nus sur la plage.

Les hommes espionnaient sans se faire voir.

Lire la suite