Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2020

Virus blues (4) : Le principe de précaution du pangolin

0.PNGSur ce site, la rubrique "Voyages" est celle qui contient le plus d'articles.
En plus des destinations de voyages, il y a les articles philosophiques: "Tout touristiquement vôtre", "Pourquoi partons-nous en voyage", "Les vacances de demain comme d'avant hier?" et "
Vacances autrement".
C
ette année 2020, avec le Covid-19,  les vacances ont tout à coup reçu un coup de Jarnac si pas un coup de vieux avec la peur qu'il a généré.
Contrairement à l'esprit général humoristique de cette série "Virus blues", celui-ci n'en fait pas partie.
Pour la Grèce, l'Italie et l'Espagne, le tourisme est une source importante de revenus dans leur PIB. Ils ont tour à tour rouvert leurs frontières aux touristes étrangers dans des conditions sanitaires drastiques sans penser que la peur du Covid pouvait prendre le dessus.
Se retrouver en quarantaine à l'arrivée, ne vaut-il pas mieux ainsi de rester confiner chez soi?

Lire la suite

16/05/2020

Virus blues (2) : De l'enfer au paradis ?

0.PNGOn sort progressivement du confinement imposé par le coronavirus. L'origine naturelle "chauve-souris", "pangolin" avait été envisagée mais aussi une fuite du laboratoire à Wuhan ou même plus complotiste qu'elle serait volontaire.
Paru en 2013, le roman "Inferno" de Dan Brown et le film qui en a été tiré, étaient-ils précurseurs de cette version complotiste? L'histoire commençait à Florence et se terminait à Florence, le point de départ du coronavirus pour l'Europe juste après la Chine.
E
t avec une pincée de philo et d'humour en prime, qu'est-ce que cela donnerait?

Lire la suite

22/04/2020

Je me fais des films (2)

0.PNGDans le premier billet "Je me fais des films", je terminais par écrire "... rien de nouveau sous le soleil confiné, rien de vraiment changé dans mes habitudes mais rien n'empêche de se faire aussi des films personnels...".
Ce qu'on regarde à la télé mêlé à ce qu'on entend et vit, a parfois des continuations dans son sommeil.
Je me rappelle du billet "
Rencontre avec une bulle de savon" dans une "folle rêverie mise en boîte"...
Je me suis mis à rêver que j'étais un des virus, dont on parle tellement.

Lire la suite

26/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (3)

0.PNGHier, je parlais d'un contact avec un autre interlocuteur par email. Mais sur les réseaux sociaux, la vie n'est pas plus un long fleuve tranquille. La vie sur Internet est un "subset" de la vie réelle où, si elle se déroule souvent avec des petits mots doux, ce n'est pas toujours le cas.
-Oui, t'as qu'à choisir tes contacts et tes amis. Tu n'as que ce que tu recherches. Et quand tu remarques que cela ne marche pas, coupe la communication et les ponts, dit une voix.
- Bien sûr, c'est une solution, mais c'est aussi une petite lâcheté que je n'ai pas. Quand je faisais partir d'un forum à part entière, j'avais pris l'habitude de répondre à tous les commentaires. Quand on écrit avec ses tripes, il faut accepter la critique. Il y a une condition à cela, c'est qu'il faut savoir un peu plus à qui on parle et aussi savoir ce qui est critiqué et dénigré autrement que par une idée générale. Ce n'est pas non plus un livre qu'on achète en librairie. Il y a une suite à donner idée par idée.

Lire la suite

23/03/2020

Du symbole à la pratique des communications

4.PNGIl y a les actions symboliques citoyennes d'applaudir le personnel soignant, à 20:00 tous les soirs à son balcon, celle des forces de police qui ont actionné leurs sirènes devant les hôpitaux.
Les actions moins symboliques et plus réelles des ambulanciers avec leur missions d'interventions pour aller chercher les malades ...des pharmaciens qui ne savent plus où donner de la tête devant des questions plus stressantes les unes que les autres, qui doivent répondre à des questions avec une boule de cristal pour résister à cette invasion de clients infectés ou non par le COVID-19...
... des livreurs de nourriture à domicile...
...des artistes  qui présentent leur spectacle à partir de leur salon sur Facebook...
... des travailleurs de l'information de terrain....
Heureusement il y a le portable, Internet. Comment se passeraient sans cela, nos journées et nos longues soirées au coin du feu sans un tantinet d'interactivité?

Lire la suite

13/03/2020

Aimer son âge

0.PNGJe terminais mon billet précédent qui parlait du coronavirus en disant "il n'y a rien de plus dangereux que de vivre".
Le remède de cheval à la pandémie est tombé jeudi soir: presque toutes les activités s'arrêtent à part l'essentiel dès ce samedi et pour trois semaines après avoir atteint le niveau "2.5 : Grave" de la crise.
Cette pandémie de coronavirus n'a jamais eu autant d'impact sur la liberté des gens  chamboulés dans leurs habitudes.
"Le temps qui passe" est une notion qui dépend autant de la psychologie d'une personne que de son environnement social.
S'organiser pour y répondre dépend de l'endroit où on vit et de son âge.
Savoir vieillir dépend ainsi de son inventivité pour meubler le temps qui s'écoule.
Le dernier mensuel "Psychologies", se posait la question "Aimer son âge et comment vieillir avec plaisir?". Sans visite de l'extérieur, le plaisir n'existe plus pour les pensionnaires des homes et des prisonniers qui sont déjà mis en quarantaine.
Les discussions et dialogues dans la rue se bousculaient avec la question: "comment va-t-on faire?" dans le but de trouver une réponse à ses propres angoisses vis-à-vis des réactions à prendre.
J'avais lancé une petite enquête parmi ceux qui sont inscrits dans la liste des réceptionnaires de mes news avec la même question. Je les remercie pour leur réponse en ayant répondu de manière générale sans tenir compte de la situation actuelle.

Lire la suite

06/03/2020

L'immunité vs le Corona fantomatique

0.PNGLe billet précédent "La vérité ça n'existe pas" entamait le débat de l'immunité face aux virus.
Cette semaine, j'ai constaté que si le mot "virus" avait été soumis à un copyright pour seulement quelques centimes, il y aurait eu de quoi devenir riche grâce aux royalties que ce mot rapporterait.
Tous les médias, les rencontres citoyennes parlent, discutent désormais de ce COVID-19 jusqu'à en oublier tout le reste.
Lundi, c'était retour des congés de carnaval et on s'attendait à ce que tout s'intensifie parmi les touchés viraux. La semaine allait être celle de tous les dangers à surveiller de près...
L'Italie devenue le nouveau foyer d'émission de virus, comme beaucoup d'Italiens revenaient probablement de leurs visites familiales dans leur pays d'origine.
C'était à vos abris chez soi dans un confinement de bon aloi, prudence et préparation.
Le fantôme du Coronavirus, comment le rendre un peu moins terrible et plus humoristique?

Lire la suite

19/02/2020

Un autre monde est possible

0.PNGAprès "Le sexisme jusqu'au bout des ongles" et "Un Moyen Age pas si moyen que cela" dans une sorte de jeu "guerre et paix", j'ai pensé faire ressortir de l'ombre quelques courriels d'interlocuteurs qui ont été les plus caractéristiques, les plus longs avec l'expression de leurs opinions en parallèle à ce blog. Parfois ce furent des centaines d'émails échangés en arrière-plan, tous ont été répondus de manière circonstanciés et personnalisés et parfois, certaines discussions âpres furent suivies de ruptures. Prescrits par le temps, je n'ai plus à en demander l'autorisation de leurs auteurs. Des clashes comme dans tous les ménages. Mes réponses ne se trouveront pas à la suite.  Ce n'est pas pour laver du linge sale en famille mais il est vrai qu'un arbitre impartial dans un vrai débat aurait été intéressant. Sur ce blog, dans 95% des billets que je signe depuis peu "Eriofne", ont reçu des commentaires signés "L'enfoiré" que j'avais puisé de sources diverses en complément pendant quinze ans sur ce site. Pour chacun des interlocuteurs, j'associerai la règle de trois mots qui les caractérisent comme le fait Gaëlle Legras sur le 28' de ARTE.

Bienvenu dans le monde du dialogue vu par l'intérieur, en dehors des réseaux sociaux.

Lire la suite

17/01/2020

Rêves d'espace pour adultes

0.JPGDébut décembre, il était question des rêves d'espace des enfants qui pourraient se transformer en cosmonautes ou en astrophysiciens.

Les rêves des adultes pour l'espace ne sont pas moindres.

Le Science & Vie de septembre avait deux sujets concernant l'espace: "La Lune est vivante... comme la Terre" et "L'univers caché. La matière noire n'est pas ce qu'on croyait".

Les grands espaces et les trous noirs font tout autant fantasmer.

Pour corser les fantasmes, il y a les voyages touristiques dans l'espace.

Lire la suite

23/10/2019

La fête d'automne de la Ferme Nos Pilifs

0.JPGSamedi, il faisait beau, c'était déjà décidé, ce fut le petit musée qui remontrait les péripéties de Louis de Funes.

Dimanche, il pleuvait presque sans discontinuer.

J'avais jeté un coup d'oeil sur les activités du weekend.

C'était la Fête d'automne à la Ferme Nos Pilifs qui a pour devise "Nous cultivons un monde de différences".

Son blog contient plusieurs pages

"Respire" chantait Mickey 3D...

J'y suis allé pour effectué un reportage photographique sous la pluie.

Lire la suite

19/07/2019

Oléron, la lumineuse

0.JPGPériode de vacances oblige, alors retournons sur ses chemins.

L’île d’Oléron est située dans le golfe de Gascogne, en région Nouvelle-Aquitaine, au large des côtes de la Charente-Maritime. Avec les îles de Ré, d'Aix, Madame et Nôle, elle fait partie de l'archipel charentais.

Avec ses 30 km de long sur 8 km dans sa plus grande largeur et sa superficie de 174 km2, elle est la plus grande île française métropolitaine après la Corse. Une population de plus de 21.000 habitants permanents.

Sa capitale, Saint-Pierre-d'Oléron, est le principal pôle commercial et artisanal de l'île où se trouve le Château-d'Oléron, siège de la subdélégation avec sa garnison.

Reliée au continent par le 3ème plus long pont de France après celui de l’île de Ré et de Saint-Nazaire. Avec ses 2.862m de long, ce pont est aussi le plus vieux de France qui a relié le continent à une île.

Pierre Loti, surnommait l'île de « Oléron la lumineuse » en raison de son fort taux d’ensoleillement tout au long de l'année.

En 2015, Léopoldine parlait de "l'île Ré, rayon de soleil d'or".

Cette fois, c'est de l'île d'Oléron d'où elle est revenue dimanche dernier.

Les questions et les comparaisons entre cette île et l'île de Ré s'imposent.

Lire la suite

04/07/2019

Vacances citadines

0.PNGEn ce début de mois de juillet, les grandes vacances commencent avec la grande transhumance du nord vers le sud. Les villes se vident de leurs habitants, le ciel se remplit de traînées blanches d'avions et la route s'engorgent devant les péages routiers pour la grande aventure en espérant qu'ils aient la clim à bord...

Vacances chez soi ou à proximité, en Belgique, c'est aussi possiblepodcast.

Les Bruxellois qui restent où qui partent en dehors de cette période de grand rush se retrouvent avec beaucoup moins de circulation.

Samedi 6 juillet, une chaleur étouffante sous un soleil de plomb sévissait à Bruxelles.

Un vent presque inexistant, pas de brise comme à la mer, là où la majorité des Belges sont partis en train ou en voiture.

Trouver la fraîcheur était devenu primordial.

Le lendemain, cela allait mieux et la canicule modérait ses effets dans la ville...

Lire la suite

07/06/2019

Collapser le passé

0.JPGLe S&V du mois commence dans son article "Théorie de l'effondrement" par ce préambule: "Crises climatique, énergétique, écologique, politique... Autant de signes d'un déclin de nos sociétés, voire de leur effondrement ? Certains y croient. Mais est-ce si sûr ? Comment s'effondre exactement un monde ? C'est pour répondre à cette question que des scientifiques ont ouvert un nouveau champ de recherche : la collapsologie. Leur outil : la modélisation des civilisations aujourd'hui disparues, telles les Mayas. Leur objectif : établir les vraies lois de l'effondrement des sociétés et les confronter à notre situation actuelle".

Il y a un semaine, on apprenait le décès du philosophe Michel Serres à 88 ans. Il avait écrit "C'était mieux avant".

Une occasion pour extrapoler sa philosophie et faire revenir quelques souvenirs déjà traités sur ce blog et sur le temps qui passe sans être trop bancal.

Lire la suite

18/05/2019

La REACHesse de la Chimie

0.JPGREACH: "Réglementation pour l'Enregistrement, l'évaluation et l'Autorisation des substances Chimiques".

L'idée et l'objectif de protéger le consommateur des risques chimiques remonte dans le temps de REACH. 

Ce weekend du 18-19 mai, la chimie est à l'honneur.

De multiples sociétés chimiques ouvrent leurs portes au public.

Elle incite à visiter certains endroits en Belgique avec l'effet d'annonce "Your future starts here".  Sont rechercher 1.400 nouveaux collaborateurs dans le secteur de la chimie
podcast.
A Bruxelles, c'est le Groupe Solvay qui ouvre ses portes

Lire la suite

10/05/2019

Élire, c'est maudire dans la Cour des miracles

0.JPGEn 2007, j'écrivais un billet en 4 actes à l'occasion de l'élection de Sarkozy et qui avait pour titre "Élire c'est guérir".

Dans deux semaines, rebelote, l'élection a 3 niveaux: régional, fédéral et européen. Une campagne électorale épique s'est ouverte pendant laquelle certains se sont mis sur les starting-blocs pour (r)entrer dans l'arène politique tandis que d'autres en sortent presque dégoûtés d'être restés trop longtemps. 

Nous sommes entrés dans une ère de guérillas d'idées dans une insurrections hebdomadaires à peine voilée entre gilets jaunes, black-blocks et CRS.

"Gilets jaunes et si cette violence préfigurait une situation à venir encore plus violente ?", écrivait Daniel Martin.

Est-ce une vendetta envers politiciens et journalistes qui ne font que tenter suivre l'actualité, contre les citoyens radicalisés avant d'aller plus loin?

Les médias s'attendent à un séisme électoral.

En 2014, lors de la dernière élection, j'aurais pu écrire "la situation est grave mais pas désespérée".

Cette fois, ce serait plutôt  "la situation est désespérée, mais ce n'est plus grave" que je devrais écrie si l'on en croit la collapsologie apocalyptique ambiante.

Et si la politique n'était pas simplement un problème médical de partage de l'information?

Lire la suite

30/03/2019

Le deuxième cerveau: le microbiote

0.JPGRécemment, il était question du cerveau avec ses souvenirs, ses neurones et ses synapses.

Il n'est pas le seul maître à bord. Un deuxième cerveau existe dans notre ventre.

Cet organe bourré de neurones, les chercheurs commencent à peine à l'explorer depuis que Michael Gershon a ouvert cette recherche en 1999.

"Santé, Nature, Innovation" réserve plusieurs billets à ce sujet.

Le Science & Vie du mois avril en parle également...

Lire la suite

02/03/2019

Les infidélités de notre mémoire

0.JPG"Je me souviens donc je me trompe", le titre d'un documentaire de ARTE. Notre mémoire stocke au fur et à mesure empiriquement les éléments de notre vécu. Influençable, elle nous joue en réalité des tours en permanence. Des chocs physiques ou psychiques ne cessent d'altérer nos souvenirs proches ou lointains.

Dès 1974, Elizabeth Loftus a mis en lumière ce qu'elle appelle le syndrome des faux souvenirs. Reconstruits à partir de récits à posteriori, nos réminiscences sont suspectes, surtout celles de la petite enfance. 

Lire la suite

23/02/2019

Les stratégies différentes des intelligences

0.JPGLa semaine dernière, je suis aller par deux fois à la Foire du Livre de Bruxelles. Je n'y vais plus pour lire les livres, ce que je fais en dehors d'elle mais pour assister à des conférences et des rencontres.
Samedi, dans le "Théâtre des mots", j'assistais à  une présentation d'une heure sur les difficultés de la langue française au niveau de son orthographe.
Dimanche, ce fut d'abord la présentation des techniques de l'interprétation de l'actualité par Nicolas Vadot pour ses dessins que je reprends dans chacun des mes articles, qui les complètent harmonieusement. Ensuite, ce fut la présentation de l'Intelligence Artificielle présentée par deux interlocuteurs, David Gruson et Laurent Alexandre.

Lire la suite

19/01/2019

Si tu déclines, clive et ça ira... enfin, peut-être

0.JPGNous sommes en campagne électorale. Les partis se mettent en ordre de marche. Il faut donc cliver pour exister.

"Il faut nettoyer les écuries d'Augias et tuer l'un ou l'autre géant pas trop grand" comme m'était-il dit dans le billet précédent.

On va tout changer en cassant la baraque.

Tout à coup, il faut être de gauche ou de droite, devenir une élite et quitter le peuple. On est "pro" ou "contre" en fonction de son état social, un jour, individualiste, un autre sinon on fait preuve de la lâcheté. Il faut être partisan.

Lire la suite

11/01/2019

Maîtriser ses émotions

0.JPGAnalyser les émotions, c'est aller dans tous les sens.

Les émotions passent par des formes diverses comme la colère, la jalousie, la peur, l'amour...

Quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d'émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.

Un vieux billet "La stratégie du cœur contre celle du cerveau" évoquait déjà le sujet.

Mon blog est truffé de billets qui parlent de psychologie et à sa résultante, la philosophie.

L'humour, la dérision et l'autodérision en font partie.

Lire la suite