Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2019

Si tu déclines, clive et ça ira... enfin, peut-être

0.JPGNous sommes en campagne électorale. Les partis se mettent en ordre de marche. Il faut donc cliver pour exister.

"Il faut nettoyer les écuries d'Augias et tuer l'un ou l'autre géant pas trop grand" comme m'était-il dit dans le billet précédent.

On va tout changer en cassant la baraque.

Tout à coup, il faut être de gauche ou de droite, devenir une élite et quitter le peuple. On est "pro" ou "contre" en fonction de son état social, un jour, individualiste, un autre sinon on fait preuve de la lâcheté. Il faut être partisan.

Sans clivage en devenant puriste, on décline dans l'estime porté par la conciliation ou la mollesse... Il faut être des hommes qui disait la pub de Gilette qui a généré la polémique:podcast.
En période de campagne d'élections, il faut faire rêver et faire croire plus que de faire penser et être humaniste...

Les modérateurs, les ombudsmen et les diplomates, au poteau...

Lire la suite

11/01/2019

Maîtriser ses émotions

0.JPGAnalyser les émotions, c'est aller dans tous les sens.

Les émotions passent par des formes diverses comme la colère, la jalousie, la peur, l'amour...

Quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d'émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.

Un vieux billet "La stratégie du cœur contre celle du cerveau" évoquait déjà le sujet.

Mon blog est truffé de billets qui parlent de psychologie et à sa résultante, la philosophie.

L'humour, la dérision et l'autodérision en font partie.

Lire la suite

04/01/2019

En 2019, des gilettes jaunes aux culottes roses

2.JPGAprès, la rétrospective de 2018 avec les femmes qui ont refaçonné le monde par la chimie, la photographie, la justice, l'écologie, le foot, la comédie, l'écriture et l'entreprise et avec le sexe qui est quoi qu'on en pense, la troisième manière de mener le monde après l'argent et le pouvoir, sommes-nous entrés dans une période de matriarcat?

Le mouvement "#me too" a été un catalyseur tellement fort qu'il  avait fait naître un mouvement opposé mené par Catherine Deneuve. 

2019 est née. La trêve des confiseurs est terminée.

Les petites et les grandes affaires reprennent. Et les souhaits de Bonne année" n'y changeront rien.

Nous voilà reparti pour une nouvelle année que plusieurs éditorialistes vont s'empresser "d'inventer" selon certains indices...

2019 est l'année du Cochon selon l'astrologie chinoise sous le signe d'une année joyeuse plus par réflexion que par le risque.

Cela me fait penser à cette chanson paillarde "La Rirette" mais pas à la révolution dans la Baie des cochons 2.0.

Lire la suite

29/12/2018

La femme, le fil rouge de 2018

0.JPGLes prédictions pour 2018 avaient été faites dans "Cas_à_strophes de 2018" et c'est l'édito de Thierry Fiorilli qui semblait s'en approcher le mieux:

"Année de la poudre, de clans et de testostérone, de roulement de mécanique, d'invectives, de bluffs, de fanfaronnades, de olas, de serments d'ivrognes, d'absolutisme, de gloire, de rage, de peur, d’esbroufes, de clameurs, de jubilations..."

Un vent s'est levé en 2018 à tous les niveaux sociaux ou psychologiques.

Le frémissement d'un changement d'attitude pour respecter les femmes dans ce monde qui a toujours été plutôt macho.

La levée de bouclier des gilets jaunes et la question de l'intérêt de la démocratie.

Nous sommes entré déjà dans la phase 2 de "#Me Too".

Huit chapitres ont pris place dans le Vif Express de la rétrospective de l'année avec chacun d'eux des rubriques qui mettaient en exergue la relation entre les hommes et les femmes.

Alors, le billet "Une petite danse, Mam'selle?"" est toujours de rigueur, si pas plus.

Lire la suite

22/12/2018

Une petite danse, Mam'selle?

0.JPGNon, je ne vais pas ressortir mon "Père Noël Orgasmique", comme je l'ai écrit l'année dernière au même moment.
Pour avoir un orgasme, il faut se mettre dans des conditions favorables et dans un contexte particulier qui le justifie.
Pas à dire, nous vivons une actualité pour le moins troublée avec une ambiance délétère dans un clivage d'idées.
"Bal tragique à l’Élysée, Un pas en avant, deux pas de côté et un pas en arrière. Mi tango, mi danse des canards, valse-hésitation, en attendant la valse" écrivait Michel Drouet en demandant aux énarques, qu'ils fassent plus preuve d'humilité.
A Bruxelles, les peintures de
Vincent van Gogh reflétait l'état de névrose du peintre mais aussi la sérénité des paysages.
Après la crise, la fureur de vivre par la dérision...
Alors, j'ai envie d'autre chose, de me changer les idées, de danser et de chanter pendant cette trêve des confiseurs pour oublier grèves et manifestations...

Lire la suite

08/12/2018

Instants Nord-Sud

0.JPG

Dans son livre "Quand le Sud réinvente le Nord", Bertrand Badie démontre la puissance de la faiblesse du Sud dans ce préambule:
"Le Sud, largement issu de la décolonisation, réagit à la mondialisation en reprenant la main et en recomposant le système.
Jusqu’à la fin de la Guerre froide, la compétition entre puissances a fait l’histoire.
Aujourd’hui, non seulement elle est mise en échec, mais la faiblesse, à l’origine de la plupart des conflits en passant à travers celle des États, des nations institutionnalisées, ou du lien social, définit les enjeux internationaux et produit la plupart des incertitudes qui pèsent sur l’avenir.

Le sens de la conflictualité mondiale s’en trouve particulièrement bouleversé. Devenue compétition de faiblesses, elle n’est plus territorialisée, n’oppose plus exclusivement des armées et des États.
Peut-être a-t-elle même pour seule finalité de perpétuer des « sociétés guerrières ».
Elle produit une violence diffuse, se déplace par rhizome, atteint tout le monde.
Les vieilles puissances peinent à l’admettre
.
Le système international se transforme, inévitablement, sans que les États n’en prennent la mesure: il intègre de nouveaux acteurs et réécrit l’agenda international jusqu’à faire des questions sociales les enjeux majeurs de notre temps (démographie, inégalités, sécurité humaine, migrations). Reste à inventer les remèdes à ces nouvelles «pathologies sociales internationales».

Toutes les guerres se terminent toujours par des armistices, des pactes et parfois par des actes...
Essayons aux moins pendant quelques instants de réunir Nord et Sud...

Lire la suite

01/12/2018

L'expérience immersive dans l'univers de van Gogh

0.JPG"Avez-vous déjà rêvé d'entrer dans un tableau?

De vous immerger de telle manière à ce que la réalité du monde qui vous entoure se morphe avec l'univers composé par l'artiste Vincent van Gogh?

C'est à présent possible à l'aide d'une technologie d'imagerie virtuelle de dernier cri. En fin de parcours, l'expérience permet de vous glisser profondément dans la peau de l'artiste et de parcourir les rues d'Arles en voyageant à travers huit de ses œuvres avec leur source d'inspiration dans sa chambre, ses champs, ses bois, son village et au dessus du Rhône dans une nuit étoilée".

C'est ainsi qu'est présenté l'expo à la Bourse de Bruxelles...

Lire la suite

23/11/2018

De l'or dans les mains

0.JPGDimanche dernier, c'était la "Journée de l'artisan".

Événement national ouvert gratuitement pour le public par tous les artisans de Belgique pour faire connaître l’artisanat belge.

La première édition de cette journée a été organisée en 2006. Depuis, cette journée attire de plus en plus d’artisans et de visiteurs.

Une info apprise à la radio... Podcast : podcast

Moi qui ai deux mains gauche, je me devais d'aller voir cela de plus près.

Une recherche sur Internet pour sélectionner les endroits les plus proches de chez moi.

Région de Bruxelles...

Puisque je voulais y aller en jogging et que je disposais moins de trois heures, il fallait me limiter à la commune de Schaerbeek, que je connais bien pour l'avoir décrite précédemment

Une journée froide avec une température de  1°C, parfaite pour un jogging avec but précis en 4 étapes.

Présentations et photos (à cliquer) pour chacun à la présentation de son activité dans un échange d'idées.

Lire la suite

17/11/2018

Après la métaphore de Toffler, le 21ème siècle paradoxal

0.JPGIl y a 15 jours, je reprenais le livre du futurologue, Alvin Toffler, les "Nouveaux pouvoirs" qui date de 1990.

Quelques lecteurs ont rapporté leur souvenirs de ces années 80 en commentaires.

En fonction de l'âge du commentateur, cela allait de la réflexion étonnée que l'on fasse un foin sur ces années de transitions à des réponses plus précises qui reviennent des souvenirs lointains.

Mais comme l'écrivait l'hebdomadaire Le Vif, cette décennie a réellement été entamés des lames de fonds si pas des tsunamis dont les effets se font sentir jusqu'à nos jours.

Si certaines  parties du livre de Alvin Toffler donne l'impression de lire des pages de nos quotidiens actuels, avec d'autres, par contre, on a un goût d'obsolescence tellement dépassé dans les réalités d'aujourd'hui.

L'avenir se reçoit toujours comme un package après un passé qui évolue au rythme de ses administrés et de ses excès.

Que dire? Que l'imagination rêveuse, la proactivité et l'optimisme de Toffler pour l'information n'a pas tout prévu et que sa boule de cristal distinguait bien le futur mais avec un certain flou en effaçant quelques dessous des cartes?

Mais comparaison n'est évidemment jamais raison.

Lire la suite

27/10/2018

Savourer l'instant

9.JPGLe 2 octobre, ARTE présentait le documentaire "Le temps, c'est de l'argent".

A première vue, cela pourrait être bancal et pourtant...

Parler du temps qui s'écoule et de sa perception, qui ne l'a pas fait?

On oublie de savourer l'instant en pensant au passé parfois avec nostalgie et en projetant des projets fous dans l'avenir. 

Dans "Le choc de deux 'dinosaures", je reprenais l'histoire  de Jacques Brel, obnubilé par l'idée de la mort dans ses chansons et de Charles Aznavour qui chantait la vie et le temps qui passe, jusqu'à son dernier jour. 

Dans notre époque anxiogène, il est peut-être temps de faire la balance comptable entre l'actif et le passif dans un billet à tiroirs en multimedia, pour "reader digest" en français et en anglais

Lire la suite

20/10/2018

L'été Sioux

1.JPGWiki: "L'été indien est une période de temps ensoleillé et radouci, après les premières gelées de l'automne et juste avant l'hiver.

Elle se produit en octobre ou au début de novembre dans l’hémisphère nord.

Elle est aléatoire et peut durer de quelques jours à plus d’une semaine, ou ne pas se produire du tout certaines années.

L'été indien ne doit donc pas être confondu avec le changement annuel de couleur des feuillus qui se produit à la même époque".

Lire la suite

13/10/2018

Jobs contre Flops

0.JPGDes élections communales auront lieu demain en Belgique.

J'en avais déjà donné le parfum dans "A vos marques électeurs" avec les affiches électorales du temps jadis.

"Élire, c'est guérir", au temps de Sarkozy.

Cette semaine, il y a eu un cirque entre Elio Di Rupo et Charles Michel du style "Je t'aime, moi non plus", alors qu'en dehors de l'arène, les sourires même narquois, sont de rigueurs.

Pour finir, il y a eu cet article de Philippe "Pourquoi, je ne voterai plus" qui ajoutait une couche...

Lire la suite

06/10/2018

Le choc de deux "dinosaures" de la chanson française

0.JPGCet article avait été préparé initialement pour parler de Jacques Brel.

Les événements en ont décidé autrement.0.JPG

Cette semaine, ce sont deux personnalités de la chanson française arrivés en première page dans la presse. 

Jacques Brel, dont c'est le 40ème anniversaire de sa disparition le , qui aurait aujourd'hui 89 ans s'il avait vécu.

Charles Aznavour qui vient de nous quitter le 1er octobre à l'âge de 94 ans. 

Tous deux sont préfixés de "grand" ou de "Grand".

Immanquablement, la comparaison entre les deux vient à l'esprit.

La comparaison n'est pas raison, mais elle est intéressante et ne manquera pas de se (re)poser.

Lire la suite

29/09/2018

La science des neurones

6.JPGL'étude du cerveau, je l'avais présentée en 2014 dans l'article "Presque humain".

Rien de changé si ce n'est qu'elle s'est amplifiée avec l'intelligence artificielle.

Les neurosciences ont envahi tous les domaines de la société sous formes de neuro-éducation, neuro-management, neuro-droit, neuro-économie... pour incarner une nouvelle autorité de vie en commun qui fascine scientifiques et grands publics.

Dans l'intelligence dite "artificielle", des machines n'est que de l'intelligence humaine introduite sous forme d'algorithmes par de l'électricité des circuits électroniques rendant l'intelligence des machines, dichotomique, bipolaires. L'intelligence humaine plus complexe, bénéficie d'une panoplie de nuances différentes. 

Comment fonctionnent nos 85 milliards de neurones par l'étude des neurosciences pour comprendre l'être humain, lui-même, dit Frank Ramus .

Lire la suite

22/09/2018

Les tribulations d'un grain de sable

1.JPGNon, je ne vais pas reparler de Gran Canaria comme je l'avais fait dans ce billet "Gran Canaria, l'île continent".

Au sud de cette île, il y a Maspalomas, un nom qui viendrait du guanche : Masəbbă-əluməs et non pas de la traduction de l'espagnol "Plus bâton plus"?

Voisine de 'Playa del Ingles" (la Plage de l'Anglais), la plus grande plage de l'île, les dunes de Maspalomas occupent 4 km2 constituées d'un ensemble de monticules de sable fin.

Et si le "Petit Prince" de Antoine de Saint-Exupery était devenu un grain de sable dans une fable?

Lire la suite

15/09/2018

A vos marques électeurs

1.JPGLe 14 octobre prochain, ce seront les élections communales belges.

Les affiches électorales commencent à pousser.

Pendant huit semaines, "Le Vif" les avaient revisitées dans l'histoire pour nous mettre en appétit.

Cela pourrait-il donner des idées amusantes?

Lire la suite

08/09/2018

Comment dialoguer sans agresser?

0.JPGEn 2014, je parlais de "Cultiver les relations vraies".

Ce billet m'a servi plus d'une fois.

La semaine dernière, le Vif posait une question qui vaut son poids en cacahuètes: "Comment (enfin) se parler sans s'agresser?".

A l'ère des tweets agressifs de Donald Trump, c'est le bon moment pour reposer ce problème qui est loin d'être sans intérêt et sans surprise surtout cette semaine pendant laquelle ce "problème de connexions" est ressorti plusieurs fois.

 

Lire la suite

01/09/2018

Les pays les plus pauvres

0.JPGAprès les pays les plus heureux, les pays les plus pauvres.

La pauvreté est au moins plus chiffrable que le bonheur.

Le classement qui suit a été établi selon le PIB par habitant en Parité de Pouvoir d'Achat (PPA). 

Comme suite, il est intéressant de constater le sentiment général dans nos pays européens.

Le "top dix" situe tous les pays sur le continent africain, au sud du Sahara.

Ils ont comme points communs d'avoir été touché par un conflit, de vivre sous un régime autoritaire, d'être sans institutions judiciaires solides, sans presse libre et avec un taux de corruption élevé.

Lire la suite

25/08/2018

L'automne de la démocrature?

0.JPGCe billet pourrait être considéré comme une suite à celui concernant "Le Printemps de Prague".

C'est la fin de l'été...

Bientôt plusieurs élections, communales, fédérales, de mi-mandat américaines... européennes.

Les grands de ce monde et les partis sont en campagne, fourbissent leurs "armes de persuasion" pour se retrouver au mieux de leur forme et certaines stratégies sont misent en place à la recherche de personnalités qui auront le plus de poids dans la balance à offrir aux choix des électeurs.

Le culte de la personnalité, l'adulation excessive d'un chef d'État a pris ces derniers temps plus d'importance. Par extension, cette adulation peut s'appliquer, par effet retour, aux autres personnes en vue de bénéficier d'un battage médiatique pour entretenir par divers moyens de propagande personnelle soutenu par un large besoin de médias, de rassemblements et de manifestations.

A ce culte s'associe une série de comportements, de concepts et d'attributs très typiques qui méritent quelques définitions sous forme de lexique.

Lire la suite

11/08/2018

Le Printemps de Prague

9.JPGEn prologue de son livre "Le Nom de la rose", Umberto Eco racontait que, se trouvant à Prague le 16 août 1968, il recevait un manuscrit de la plume d'un certain abbé Vallet qui avait inspiré son livre.

Cinq jours plus tard, les troupes soviétiques envahissaient la ville et il s'échappait en réussissant à atteindre la frontière autrichienne à Linz.  

Le Printemps de Prague (nommé ainsi en référence au Printemps des peuples) est une période de l’histoire de la République socialiste tchécoslovaque durant laquelle le Parti communiste tchécoslovaque introduit le « socialisme à visage humain » et prône une relative libéralisation.

Lire la suite