Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2021

Paroles d'hommes

0.PNGLe billet de mardi était à classer dans la catégorie "parodies".
U
ne catégorie reliée à l'humour...
N
on, tant qu'il y aura de l'humour, je n'aurai jamais marre de tout...

L'optimisme est une tendance observée chez les humains qui sous-estiment la probabilité de survenue d'un événement négatif. Chez lui, le verre est à moitié plein.
En 2020, il aurait fallu breveter le mot "virus" pour devenir riche. En 2021, c'est peut-être le mot "vaccin" qui pourrait avoir le même intérêt en prenant la relève. Là, je suis l'évolution de près...
R
evenons aux relations entre les hommes et les femmes avec l'humour et la solitude en prime.

Lire la suite

24/12/2020

L'esprit de Noël

1.PNGDernièrement, j'écrivais "Donne-moi l'esprit".

Que l'on soit croyant ou pas, il y a un esprit de Noël fêté partout dans le monde en réunissant les familles.

Cette année très spéciale ne semble pas donner cet esprit dans une période de repos en trêve de confiseurs.

Je suis remonté jusqu'en 2005 pour retrouver mes anciens billets qui en parlaient ou qui entouraient cet esprit de Noël.

Lire la suite

15/12/2020

La démocratie manipulée par la séduction des nouveaux médias

0.PNGEtre mécréant de tout ce qui nous est servi pour nous influencer en dehors d'une décision prise suite à un débat démocratique, c'est réunir les oppositions.

Rien de vraiment nouveau, allez-vous dire. Plutôt une déformation professionnelle pour moi. Des livres en expliquent le cheminement. Le livre Propaganda explique déjà quelques phénomènes de communication et de manipulation de l'opinion en démocratie.

Mais est-il encore à la page suite à l'évolution actuelle des médias eux-mêmes?

Lire la suite

11/12/2020

L'hiver covidien (2)

0.PNGUne nuit agitée

Depuis, la déconvenue du rendez-vous raté de la semaine dernière, Robert, 55 ans, s'astreint au télétravail. Depuis le Covid, tellement de choses ont évolué dans l'organisation de la famille, de la vie domestique en commun et de son esprit qui n'y est pas très familier. 
Faisons connaissance avec la famille. Elle est constituée de son épouse,  Jeanne, de 42 ans, de Mireille, la cadette de 4 ans, de Jean de 12 ans et du chien, Dog. 
Ce nouvel épisode dévoile à nouveau que "Toutes ressemblances avec des personnages existants ou ayant existés ne sont pas nécessairement fortuites".

Lire la suite

01/12/2020

L'Hiver covidien (1)

0.PNGCe 25 novembre, j'apprenais l'existence du "Grrrand Roman-Feuilleton de l'Automne".

Ses auteurs: Camille De Rijck, une des voix-phares de Musiq3, connaisseur de toutes les musiques classiques et contemporaines, commentateur avisé du Concours Reine Elisabeth et Hugues Dayez, l’inoxydable "Mr Cinéma" de la RTBF, surnommé le "Punk en tweed". Camille attend le retour des concerts, Hugues la réouverture des cinémas. En attendant, même s’ils n’ont jamais travaillé ensemble, ils ont eu envie de mener un projet en commun : sur le modèle surréaliste du "Cadavre exquis", écrire à deux mains un récit avec un seul mot d’ordre : s’amuser et en espérant amuser les lecteurs potentielspodcast.

En réponse, les chapitres d'un roman-feuilleton qui suit sous le titre générique "L'Hiver covidien" met en scène quelques personnages avec la mention: "Toutes ressemblances avec des personnages existants ou ayant existés ne sont pas nécessairement fortuites".

Lire la suite

23/08/2020

Kaléidoscope d'identités partagées

0.PNGLe premier article de Charle&Hugues sur Agoravox, "Des races et des humains" m'avait inspiré quelques idées.
S
a conclusion : "Il y a un tronc commun à tous les homo sapiens, mais des différences dues aux voyages de la souche primaire, et aux adaptations aux territoires. De même que pour les espèces domestiques, chez l’être humain, il n’y a biologiquement qu’une seule espèce (interfécondité) mais il y a plusieurs races (caractéristiques physiques et culturelles). Le parcours d'Homo Sapiens dans sa conquête des continents s'est accompagné de mutations génétiques, chaque peuplade étant adaptée aux caractéristiques de son environnement (climat, géologie, géographie, ressources, etc)".
L
es commentaires de l'article allaient dans tous les sens.
I
l n'y avait aucune photographie qui précédait l'article.
C
e qui suit va y remédier avec l'idée du bien vivre ensemble voulue par une exposition.

Lire la suite

07/08/2020

Jardin japonais à Hasselt

0.PNGPour suivre l'envie et l'idée de passer des vacances en Belgique, le site "Visite de Hasselt" présente une opportunité avec son jardin japonais. En résumé, il comprend une maison de cérémonie, des monuments, la flore, la faune, le symbolisme de l'eau et des roches du Japon. 
A
vec ses 2,5 ha, il est le plus grand jardin japonais d'Europe. Aménagé en 1992 avec le concours de la ville japonaise d'Itami jumelée avec Hasselt, il présente le paysage japonais typique, selon le modèle des jardins du XVIIe siècle. 
D
u Japon, j'en avais déjà parlé en détail dans l'article "Irrésistible printemps" dans lequel plusieurs aspects de la manière de vivre et de penser japonaise y étaient évoqués. 
L
a visite du jardin commence par la porte japonaise traditionnelle, Torii (居) qui donne accès à un autel shintō ou jinja (神社) que l'on appelle "voies des dieux" pour passer de l'ordinaire au sacré. 
A
 partir de là, le bruit de l'eau accompagne le visiteur tout au long de sa promenade dans une musique apaisante serpentant au travers de sentiers, de déclivités et de symboles. 

Lire la suite

03/07/2020

Les années charnières dans le monde (2)

0.PNG"Les années charnières, ce sont ces années où des gestes parfois anodins, parfois plus graves, arrivent à donner au quotidien une tout autre direction", écrit la Québécoise Marie-Josée Paquet. Ces années dites "charnières" ont inspiré beaucoup de médias et d'écrivains.
I
l y a trois mois, en pleine crise sanitaire, j'écrivais le billet "Une année charnière dans le monde (1)" au sujet de 2020. Le Covid qui a tout changé, est toujours là, bien caché. J'y parlais entre autres des chansons des Seventies. 
L
a semaine dernière, je parlais de mes jeunes années scolaires dans une sorte de pèlerinage pendant les Sixties et les Seventies.
Y
revenir s'impose de manière plus générale.
J
e ne sais quel temps de la conjugaison devrais-je utiliser pour ce billet? Passé, présent ou futur? Parfois, tous les temps se bousculent dans mon esprit. Il paraît qu'à parler au présent, on rend les choses plus vivantes.

Lire la suite

29/05/2020

En toutes libertés

0.PNGLibertaire mais pas "libert-à-rien" comme je l'ai encore écrit récemment dans un commentaire, je me devais d'apporter mon simple hommage à Guy Bedos qui aurait dû signer "L'enfoiré" bien plus que je ne l'ai fait. Oser dire ce qu'on pense en se foutant de ceux qui pensent autrement que lui, c'est toujours risquer des répliques disgracieuses et une attaque en justice (dont il est sorti gagnant) peuvent en découler. Il faut les assumer à leur juste valeur. Le politiquement correct, j'en avais parlé avec un certain humour dans ce billet "Vivement le politiquement correct".
Guy Bedos n'est pas mon idole idéologique, mais je partage souvent son humour caustique. Circonstances de sa mort...

Lire la suite

22/05/2020

Virus blues (3) : Histoires tirées par les cheveux

0.PNGDepuis lundi 18, le confinement des coiffeurs est arrivé à son terme. Les coupes de cheveux, les teintures vont pouvoir reprendre de plus belle.

Le salon de coiffure, l'endroit où l'on cause et qu'on dit souvent plus de bêtises que de réalités.

Les fakenews, les rumeurs, les petites histoires vont revenir sous le masque et sous le casque. Histoires tirées pas les cheveux que l'on se raconte et qu'on oublie aussitôt.

Lire la suite

16/04/2020

Je me fais des films (1)

0.PNGDans l'édito de mon magazine télé de la semaine dernière, je lisais: "La télévision déchaîne encore les passions. Cette vieille dame d'un âge doublement canonique a prouvé qu'elle pouvait être une compagne extraordinaire, riche attentive, passionnante même si les émissions affligeantes et les navets se comptent par milliers, même si, en cette période de confinement, les re-re-rediffusions sont légions et que les déprogrammations intempestives nous gonflent. Qu'on ne dise pas qu'il n'y a rien à la télé et qu'il n'y a que des choses qu'on n'a pas envie de regarder".

Alors, je me suis demandé si depuis le confinement, il y avait quelque choses de changé dans mes habitudes, dans le scénario "films" de mes journées.  

Lire la suite

12/04/2020

Microfictions (6) : "Les vélos de Pékin" et "Les vitres noires de l'inconscient"

0.PNG

 

Le podcast de billets du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018" continue avec "Les vélos de Pékin" et "Les vitres noires de l'inconscient".

Pour avoir le son, cliquez sur les images...

Lire la suite

11/04/2020

Microfictions (5) : Paysage sans issue

0.PNG

 

Le podcast de billets du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018" continue avec "Paysage sans issue" et avec le cinquième et dernier épisode des "Cigares du pharaon" de Herge.

Pour avoir le son, cliquez sur les images...

Lire la suite

10/04/2020

Microfictions (4) : Ici, on ne boit que de l'eau

0.PNG

 

Le podcast de billets du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018"continue avec "Ici, on ne boit que de l'eau" et avec le quatrième épisode des "Cigares du pharaon" de Herge.

Pour avoir le son, cliquez sur les images...

Lire la suite

09/04/2020

Microfictions (3) : Fricassée de virus

0.PNG

 

Le podcast de billets du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018" continue avec "Fricassée de virus"  et le troisième épisode des "Cigares du pharaon" de Herge.

Pour avoir le son, cliquez sur les images...

Lire la suite

08/04/2020

Microfictions (2) : Flou compassionnel

0.PNGOn continue...

Le billet "Flou compassionnel" du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018", le film "Finding Your Feet" et le deuxième épisode des "Cigares du pharaon" de Herge.

Pour avoir le son, cliquez sur les images...

Lire la suite

07/04/2020

Microfictions (1) : Fabrique de poupées

1.PNGEn cette période de confinement, pour meubler le temps, il faut faire preuve d'imagination.

Quelques billets qui ont précédé avaient pour leitmotiv "faire du neuf avec du vieux".

Alors que j'avais pris pendant 15 ans, le rythme constant de publication d'un billet par semaine pour suivre l'actualité, ces deux dernières semaines, j'avais commencé à publier un billet (parfois long) quotidien.

Trop long pour ceux qui n'aiment pas lire ou n'aiment pas mon style.

Alors, en plus des yeux, il y a les oreilles et les podcasts.

Pour cette quotidienneté, je vais enregistrer des podcasts du livre de Régis Jauffret "Microfictions 2018"  qui s'adaptent parfaitement à cette tâche auquel j'ajoute cette semaine un premier épisode des "Cigares du pharaon" de Herge, tout en continuant à publier un billet hebdomadaire en fin de semaine.

Pour avoir le son, cliquez sur les images et c'est parti...

Lire la suite

31/03/2020

2020, une année charnière dans le monde (1)

0.PNG"Les années charnière" est une œuvre de jeunesse de Marc Chagall. Son œuvre, sans se rattacher à aucune école, présente des caractéristiques du surréalisme et du néo-primitivisme. Inspirée par la tradition juive, la vie du village juif et le folklore russe, elle élabore sa propre symbolique, autour de la vie intime de l'artiste. Chagall s'est essayé, outre la peinture sur toile, à la gravure, à la sculpture, à la poésie...
Le site "archebdo.ch" a un titre aguicheur "La guerre est déclarée sur tous les fronts".
Très dépendante de sa manière de vivre, de sa force psychologique et intellectuelle, cette vie s'est transposée au niveau sociologique.
En période de confinement, le "moi, je" serait-il converti en "nous, nous".
Les informations contrôlées et émises dans les cycles officielles clos opposées aux nouvelles émises sur les réseaux sociaux,  seraient-elles suffisante pour ne pas sombrer dans une panique générale? Une émission comme "C'est vous qui le dites" ajoute souvent une couche au désarrois. Il s'agit de prendre du recul dans le temps et de retourner aux sources sujettes à cautions. Beaucoup de vidéos loufoques circulent sur le net pour expliquer comment les familles passent le temps de confinement.
La semaine dernière, j'en parlais quotidiennement.
J'ai cette fois, sans le dire à l'avance, j'ai fait ma petite enquête...

Lire la suite

24/03/2020

Faut pas prendre les cons pour des gens (1)

0.PNGBonjour à tous et toutes (ou vice versa) confinés,
Nous sommes en période de confinement à cause de ce putain de virus en et à couronne de laurier, ce fantôme masqué.
On nous a mis en prison, privé de liberté, avec comme les vrais prisonniers, une promenade dans la cour de la prison qui est seulement, dans ce cas, étendue à un kilomètre à la ronde pour seule différence.
Ce matin, j'ai entendu qu'il y avait des bandes dessinées avec ce titre.

Alors, m'est tout de suite revenu des souvenirs...

Lire la suite

23/03/2020

Du symbole à la pratique des communications

4.PNGIl y a les actions symboliques citoyennes d'applaudir le personnel soignant, à 20:00 tous les soirs à son balcon, celle des forces de police qui ont actionné leurs sirènes devant les hôpitaux.
Les actions moins symboliques et plus réelles des ambulanciers avec leur missions d'interventions pour aller chercher les malades ...des pharmaciens qui ne savent plus où donner de la tête devant des questions plus stressantes les unes que les autres, qui doivent répondre à des questions avec une boule de cristal pour résister à cette invasion de clients infectés ou non par le COVID-19...
... des livreurs de nourriture à domicile...
...des artistes  qui présentent leur spectacle à partir de leur salon sur Facebook...
... des travailleurs de l'information de terrain....
Heureusement il y a le portable, Internet. Comment se passeraient sans cela, nos journées et nos longues soirées au coin du feu sans un tantinet d'interactivité?

Lire la suite