Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2019

Les bienfaits de l'indépendance d'esprit et d'action

0.JPGLa semaine dernière,  ce billet rendait hommage à Robert Wangermée  qui disparaissait à l'age de 98 ans .

Dans sa vie, il avait garder l'indépendance de ses opinions.

L'indépendance d'esprit et d'action est devenue très difficile.

 Les communications se font de plus en plus par l'intermédiaire des réseaux sociaux.

Nous sommes entrés dans l'ère Trump, dans l'époque des tweets et des "J'aime".

Alors j'explique, je confirme et signe, le carcan de nos dépendances et de nos croyances...

Lire la suite

07/06/2019

Collapser le passé

0.JPGLe S&V du mois commence dans son article "Théorie de l'effondrement" par ce préambule: "Crises climatique, énergétique, écologique, politique... Autant de signes d'un déclin de nos sociétés, voire de leur effondrement ? Certains y croient. Mais est-ce si sûr ? Comment s'effondre exactement un monde ? C'est pour répondre à cette question que des scientifiques ont ouvert un nouveau champ de recherche : la collapsologie. Leur outil : la modélisation des civilisations aujourd'hui disparues, telles les Mayas. Leur objectif : établir les vraies lois de l'effondrement des sociétés et les confronter à notre situation actuelle".

Il y a un semaine, on apprenait le décès du philosophe Michel Serres à 88 ans. Il avait écrit "C'était mieux avant".

Une occasion pour extrapoler sa philosophie et faire revenir quelques souvenirs déjà traités sur ce blog et sur le temps qui passe sans être trop bancal.

Lire la suite

31/05/2019

My Fair Lady

1.JPGLaissons reposer les résultats des élections belges et européennes dans la recherche de coalitions avec le risque de se poser la question de savoir "comment a-t-on pu en arriver là en 70 ans?"

Suivons un autre lien ténu avec Bruxelles dans le rétroviseur du temps, à se rappeler ce qu'avait été les "Trente Glorieuses" par l'intermédiaire du cinéma. 

A l'occasion des 90 ans depuis la naissance de sa mère Audrey Hepburn, Sean Hepburn Ferrer, expose sous le titre de "Audrey Intime", la vie de sa mère, à Bruxelles.

Aux antipodes des pulpeuses vedettes de cinéma de l'époque, elle incarne un nouveau glamour, plus raffiné avec sa silhouette gracile, son visage fin, ses yeux de biche et son sourire malicieux.

Née le 4 mai 1929 à Bruxelles, icône du cinéma hollywoodien et de la mode dans les années 50-60, Audrey Hepburn avait vécu ses premières années à Bruxelles.

Lire la suite

10/05/2019

Élire, c'est maudire dans la Cour des miracles

0.JPGEn 2007, j'écrivais un billet en 4 actes à l'occasion de l'élection de Sarkozy et qui avait pour titre "Élire c'est guérir".

Dans deux semaines, rebelote, l'élection a 3 niveaux: régional, fédéral et européen. Une campagne électorale épique s'est ouverte pendant laquelle certains se sont mis sur les starting-blocs pour (r)entrer dans l'arène politique tandis que d'autres en sortent presque dégoûtés d'être restés trop longtemps. 

Nous sommes entrés dans une ère de guérillas d'idées dans une insurrections hebdomadaires à peine voilée entre gilets jaunes, black-blocks et CRS.

"Gilets jaunes et si cette violence préfigurait une situation à venir encore plus violente ?", écrivait Daniel Martin.

Est-ce une vendetta envers politiciens et journalistes qui ne font que tenter suivre l'actualité, contre les citoyens radicalisés avant d'aller plus loin?

Les médias s'attendent à un séisme électoral.

En 2014, lors de la dernière élection, j'aurais pu écrire "la situation est grave mais pas désespérée".

Cette fois, ce serait plutôt  "la situation est désespérée, mais ce n'est plus grave" que je devrais écrie si l'on en croit la collapsologie apocalyptique ambiante.

Et si la politique n'était pas simplement un problème médical de partage de l'information?

Lire la suite

16/03/2019

The light and the dark of the Web

2.JPGLe 12 mars 1989, naissait sur les fonds baptismaux d'Internet,  le bel enfant qu'on appelait le Web, le WeWeWe. Nous sommes donc 30 ans plus tard.
Depuis, tout le monde doit se mettre à la carte digitale pour ne pas perdre toutes ses chances de communication avec le monde extérieur.
Le Web est déjà en version 3.0.

J'avais déjà entamé le sujet en novembre 2018: "Le futur antérieur des pouvoirs selon Alvin Toffler" et "Après la métaphore de Toffler, le 21ème siècle paradoxal" .
En 2006, j'écrivais déjà "Internet reste net".

L'Echo du weekend du 2 mars contenait ces réflexions: "Dès le 12 mars, le Cern célébrera les 30 ans du WorldWideWeb, véritable fenêtre sur un nouveau monde. Son concepteur, Tim Berners-Lee, le voulait "universel", "gratuit" et "sans contrôle centralisé".
C'était sans compter l'insoutenable légèreté de l'espèce humaine
.
L’histoire en a décidé autrement et
la toile s'est refermée sur son concepteur.

Lire la suite

02/03/2019

Les infidélités de notre mémoire

0.JPG"Je me souviens donc je me trompe", le titre d'un documentaire de ARTE. Notre mémoire stocke au fur et à mesure empiriquement les éléments de notre vécu. Influençable, elle nous joue en réalité des tours en permanence. Des chocs physiques ou psychiques ne cessent d'altérer nos souvenirs proches ou lointains.

Dès 1974, Elizabeth Loftus a mis en lumière ce qu'elle appelle le syndrome des faux souvenirs. Reconstruits à partir de récits à posteriori, nos réminiscences sont suspectes, surtout celles de la petite enfance. 

Lire la suite

16/02/2019

L'esprit de compétition, privilège ou contrainte?

0.JPGIl y eu la Cérémonie des Magritte du cinéma belge, les Grammy Awards, les Césars, les Oscars, les victoires de la musique classique...
J'arrête là... toutes une séries de compétitions et de récompenses. Alors, la question m'est venue est-ce qu'il faut avoir un esprit de compétition pour exister ou une contrainte à vouloir se comparer avec les autres?
Le prix, le trophée, mis bien en bien évidence sur une armoire, chargerait-il définitivement la vie ou n'est-ce qu'une étape passagère pour devenir en finale une contrainte d'être toujours meilleur?
Une enquête lancée et c'est avec un instant entre Jannin et Liberski que les réponses me reviennent...

Triste nouvelle ce vendredi soir: la mort de mon copain Alain à qui je dédie ce billet (*).

Lire la suite

19/01/2019

Si tu déclines, clive et ça ira... enfin, peut-être

0.JPGNous sommes en campagne électorale. Les partis se mettent en ordre de marche. Il faut donc cliver pour exister.

"Il faut nettoyer les écuries d'Augias et tuer l'un ou l'autre géant pas trop grand" comme m'était-il dit dans le billet précédent.

On va tout changer en cassant la baraque.

Tout à coup, il faut être de gauche ou de droite, devenir une élite et quitter le peuple. On est "pro" ou "contre" en fonction de son état social, un jour, individualiste, un autre sinon on fait preuve de la lâcheté. Il faut être partisan.

Lire la suite

11/01/2019

Maîtriser ses émotions

0.JPGAnalyser les émotions, c'est aller dans tous les sens.

Les émotions passent par des formes diverses comme la colère, la jalousie, la peur, l'amour...

Quand on ne sait pas exprimer ses émotions avec des mots une foule d'émoticônes, de smiley appelés aussi émojis, compensent sur les réseaux sociaux.

Un vieux billet "La stratégie du cœur contre celle du cerveau" évoquait déjà le sujet.

Mon blog est truffé de billets qui parlent de psychologie et à sa résultante, la philosophie.

L'humour, la dérision et l'autodérision en font partie.

Lire la suite

03/11/2018

Le futur antérieur des pouvoirs selon Alvin Toffler

0.JPGSouvent, on se demande comment on est arrivé à notre situation actuelle qui parfois ou même souvent ne nous sied pas toujours.

Le sociologue américain, Alvin Toffler, né enet décédé en, a été l'un des futurologues les plus célèbres de son temps accompagné dans ses voyages de sa fidèle épouse Heidi Toffler.

Ses livres sont devenus des best-sellers mondiaux et ont contribué à modifier les idées sur les grands changements de la fin du 20e siècle.

Après 30 ans de repos dans ma bibliothèque, le livre "Les Nouveaux Pouvoirs" (traduction de "Powershift") en est ressorti.

Toffler a modélisé une vision de l'avenir en imaginant les conséquences du changement de paradigmes associés à l’avènement de l’ère de l’information au travers de trois livres parus au cours de trois décennies à partir de 1970.

Lire la suite

27/10/2018

Savourer l'instant

9.JPGLe 2 octobre, ARTE présentait le documentaire "Le temps, c'est de l'argent".

A première vue, cela pourrait être bancal et pourtant...

Parler du temps qui s'écoule et de sa perception, qui ne l'a pas fait?

On oublie de savourer l'instant en pensant au passé parfois avec nostalgie et en projetant des projets fous dans l'avenir. 

Dans "Le choc de deux 'dinosaures", je reprenais l'histoire  de Jacques Brel, obnubilé par l'idée de la mort dans ses chansons et de Charles Aznavour qui chantait la vie et le temps qui passe, jusqu'à son dernier jour. 

Dans notre époque anxiogène, il est peut-être temps de faire la balance comptable entre l'actif et le passif dans un billet à tiroirs en multimedia, pour "reader digest" en français et en anglais

Lire la suite

29/09/2018

La science des neurones

6.JPGL'étude du cerveau, je l'avais présentée en 2014 dans l'article "Presque humain".

Rien de changé si ce n'est qu'elle s'est amplifiée avec l'intelligence artificielle.

Les neurosciences ont envahi tous les domaines de la société sous formes de neuro-éducation, neuro-management, neuro-droit, neuro-économie... pour incarner une nouvelle autorité de vie en commun qui fascine scientifiques et grands publics.

Dans l'intelligence dite "artificielle", des machines n'est que de l'intelligence humaine introduite sous forme d'algorithmes par de l'électricité des circuits électroniques rendant l'intelligence des machines, dichotomique, bipolaires. L'intelligence humaine plus complexe, bénéficie d'une panoplie de nuances différentes. 

Comment fonctionnent nos 85 milliards de neurones par l'étude des neurosciences pour comprendre l'être humain, lui-même, dit Frank Ramus .

Lire la suite

08/09/2018

Comment dialoguer sans agresser?

0.JPGEn 2014, je parlais de "Cultiver les relations vraies".

Ce billet m'a servi plus d'une fois.

La semaine dernière, le Vif posait une question qui vaut son poids en cacahuètes: "Comment (enfin) se parler sans s'agresser?".

A l'ère des tweets agressifs de Donald Trump, c'est le bon moment pour reposer ce problème qui est loin d'être sans intérêt et sans surprise surtout cette semaine pendant laquelle ce "problème de connexions" est ressorti plusieurs fois.

 

Lire la suite

25/08/2018

L'automne de la démocrature?

0.JPGCe billet pourrait être considéré comme une suite à celui concernant "Le Printemps de Prague".

C'est la fin de l'été...

Bientôt plusieurs élections, communales, fédérales, de mi-mandat américaines... européennes.

Les grands de ce monde et les partis sont en campagne, fourbissent leurs "armes de persuasion" pour se retrouver au mieux de leur forme et certaines stratégies sont misent en place à la recherche de personnalités qui auront le plus de poids dans la balance à offrir aux choix des électeurs.

Le culte de la personnalité, l'adulation excessive d'un chef d'État a pris ces derniers temps plus d'importance. Par extension, cette adulation peut s'appliquer, par effet retour, aux autres personnes en vue de bénéficier d'un battage médiatique pour entretenir par divers moyens de propagande personnelle soutenu par un large besoin de médias, de rassemblements et de manifestations.

A ce culte s'associe une série de comportements, de concepts et d'attributs très typiques qui méritent quelques définitions sous forme de lexique.

Lire la suite

11/08/2018

Le Printemps de Prague

9.JPGEn prologue de son livre "Le Nom de la rose", Umberto Eco racontait que, se trouvant à Prague le 16 août 1968, il recevait un manuscrit de la plume d'un certain abbé Vallet qui avait inspiré son livre.

Cinq jours plus tard, les troupes soviétiques envahissaient la ville et il s'échappait en réussissant à atteindre la frontière autrichienne à Linz.  

Le Printemps de Prague (nommé ainsi en référence au Printemps des peuples) est une période de l’histoire de la République socialiste tchécoslovaque durant laquelle le Parti communiste tchécoslovaque introduit le « socialisme à visage humain » et prône une relative libéralisation.

Lire la suite

30/06/2018

Le temps est assassin

1.JPGLa semaine dernière dans "Mémoires d'email", je parlais d'une visite impromptue dans ce parc Léopold et de noms de personnages prestigieux qui l'avaient fréquenté.

Retour dans ses bâtiments de prestige...

En 2011, j'écrivais qu'il y avait aussi l'Institut dentaire de George Eastman, véritable curiosité architecturale en art déco.[...]

Le bâtiment fut un ex-institut d'hygiène qui permit de soigner des enfants défavorisés. Aujourd'hui, ce n'est plus cas. Les enfants défavorisés n'auront qu'à se faire soigner leurs dents ailleurs.

Lire la suite

23/06/2018

Mémoires d'émail

0.JPGEn février, j'écrivais "Le manichéisme entre passé et avenir"

Recommençons ce voyage dans le temps par l'intermédiaire du personnage du passé qui l'a traversé: "Ernest Solvay" lors d'une nouvelle balade dans le Parc Léopold dont je parlais déjà dans "Du Caprice des dieux au Parc Léopold".

En novembre 1998, sortait un numéro spécial du journal Le Soir avec le titre générique "Mémoires d'émail" dans lequel il était écrit en préambule "La ville est un lieu où l'Histoire se sédimente par couches successives qui s'inscrivent dans le tracé et le nom des rues, dans l'architecture des bâtiments et le dessin des parcs par et pour des hommes qui sont parvenus à traverser le temps".

Lire la suite

09/06/2018

La musique rend plus intelligent

0.JPG"Comment l’apprentissage de la musique agit-il sur notre cerveau ?"

C’est l’une des questions auxquelles la neurologue québécoise Isabelle Peretz, invitée au 28' du 22 mai, répond au sujet de son livre "Apprendre la musique - Nouvelles des neurosciences".

Dans cet ouvrage, la spécialiste du "cerveau musical" explique la manière dont la musique transforme notre cerveau.

Pionnière dans les neurosciences de la musique, elle défend l’idée que le cerveau dispose "de réseaux corticaux spécialisés permettant de percevoir et de goûter la musique.".

"Intelligences multiples" était le titre du billet précédent.

C'est donc le moment d'écouter quelques exemples de musiques dites "classiques" qui rendraient plus intelligent.

Lire la suite

02/06/2018

Le bonheur d'être différent

0.JPGDans le livre "Nos intelligences multiples, Josef Schovanec, autiste d'Asperger, tente de nous faire entrer dans son monde de différences par rapport à notre société standardisée et normative qui ne donne pas une place pour la « biodiversité humaine ».

Le Syndrome d'Asperger se caractérise par des difficultés significatives dans les interactions sociales, associées à des intérêts spécifiques ou des comportements répétitifs, par l'absence de déficit intellectuel et de retard dans l’apparition du langage. (lien)

La standardisation des modes de vie et des façons de penser, plébiscitant notamment le diktat du QI, caricature l’intelligence et détermine faussement nos chances de réussites.

Pour Josef, le bonheur est ailleurs !

Lire la suite

12/05/2018

Le passé, le présent et l'avenir

Envie de printemps.JPGNous sommes déjà mi-mai et mi-printemps.

Le printemps, est synonyme de renouveau.

"Irrésistible printemps", écrivais-je l'année dernière par un parcours en passant par le Japon. 

Nous avons besoin de renouveau, de futur mais, peut-être encore vintage, garder une certaine nostalgie du passé pour ne pas perdre ses acquis.

Cette fois, je me suis fait aider par un invité, Don Quichotte

Lire la suite