Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Guy alias Allusion

Facebook: https://www.facebook.com/van.rinsveld

LinkedIn: Guy alias Allusion

0.jpgDes "Réflexions du Miroir"? Quelle drôle d'idée. Bien sûr qu'il a des idées dans son miroir sous forme de journal. Par exemple, un objectif d’apporter quelques idées personnelles face aux problèmes de notre temps. Ben voyons. Essayer de garder une objectivité journalistique tout en y apportant un peu de liberté critique sans vraiment râler outre mesure ni sans raison. Vous allez croire ça?


Ce n'est pas, ou plus un blog. C'est trop long pour l'être. C'est avant tout un journal personnel à consulter sans contrainte, sans censure, dont j'aimerai relire les articles moi-même des années après les avoir écrit.
Qui suis-je? Un Bruxellois Marié sans enfants. Véritable "Zinneke", qui aime la zwanze comme on dit chez nous. Dire Let's stay together. Là, oui, c'est dans le domaine de l'incontestable. 
N
é le 1/9/1947. Retraité. Pendant 13 ans, j'ai signé mes écrits par "L'enfoiré. Pendant 2 ans, par Erione et ensuite par Allusion parce qu'il faut évoluer en fonction du temps.
J
ob avant et après: Formation en sciences chimiques qui pensait, au départ, se lancer à la chimie nucléaire de fusion et pas pour mélanger des éprouvettes avec le bec bunsen dans des laboratoires. L'informatique à ses débuts m'a attiré comme un aimant. Pendant 40 ans, dans une évolution qui n'a fait que s'accélérer. 10 ans dans de petites sociétés où j'ai tout appris de ses concepts et 30 ans dans un groupe de développement multinationale américain  dans le service de maintenance interne dont les 15 dernières années par du management de projets. En finale, la modernité du Web a pris la relève. 
H
obbies: Informatique, bien entendu, mais de plus loin en n'étant plus dans le coup. La photo. La lecture, la musique classique ou moderne et l'écriture depuis 2005 avant la retraite. 
S
ujets de l'récriture: Éclectiques. Généraliste. Un article différent de tout horizon toutes les semaines en moyenne
Sports: jogging, vélo, natation…. 
Voyages dans des pays qui me sortent de mes habitudes ont ma préférence pour revenir raconter ce que j'y ai ressenti. A la suite de ce goût des escapades, Passionné d’égyptologie
J
eu d'écriture: scrabble d'idées, d'informations et d'humour rassemblés en buvard de l'information. Textes sans aucune prétention. Je ne suis pas là pour réinventer la roue, ni, à fortiori, le monde, pas là pour influencer quiconque mais je tenterai de rappeler où il faut en resserrer les boulons si elles ont tendances à se disloquer…. 
B
ut: Suivre l'évolution et pouvoir relire de vieux billets après plusieurs années pour constater s'ils tiennent encore la route
S
tratégie: en Petit Poucet, placer des cailloux blancs sur le chemin de la réflexionet récolter les retours de flammes. Fervent amateur de liberté qui ne s'arrête qu'avec celle de quelqu'un d'autre qui ne peuvent s'influencer l'un l'autre. Rassembler quelques causes tellement évidentes que cela en devient du populisme pour en remonter les bretelles. N'impose rien à personne. Aime les raisonnements et les démonstrations par l'absurde… et le goût du combat de l'inutile pour effacer la période précédente de l'absolue nécessité des choses. 
R
egrets: Ne pas avoir appris la musique et le solfège et, ainsi, de ne pas pouvoir dessiner pour exprimer des idées en un seul dessin
C
onvictions: Internet pourrait sauver le monde par les liens qu'il pourrait générer entre les générations et les peuples du monde. Changer le monde? Essayer de le comprendre d'abord et tenter de lui apporter une perception de mieux vivre, plutôt que de s’entre-déchirer…. 
A
rmes: le sourire, la dérision, l'autodérision qui font supporter les pires des contraintes…. 
Devise: Tout est dans tout et inversement… alexithymie inversée.... 
D
éfaut majeur: Contestataire. Caractère obstiné qui ne s'assouplit qu'après une démonstration claire, précise et incontestable. Quelque peu individualiste. D'une franchise maladive. Iconoclaste à mes heures. Solitaire mais pas ermite (à lire). Diamant brut non taillé par l'éducation judéo-chrétienne. Engagé dans une sorte de croisade, mais sans croisés, ni dieu. Sans poing serré mais avec le seul esprit de conservation de l'espèce humaine. Totalement en dehors de tous partis politiques. "Électron libre" comme disent d'autres illustres inconnus. Réaliste, pragmatique, plus qu'idéaliste. Soigner cela par le rire parfois à cadence forcée. Libre dans sa tête. Déteste ceux qui jouent le rôle de prophètes de leurs bonnes paroles. A la recherche de solutions les plus simples pour passer d'un point à un autre. 


Texte biographique qui me paraissait intéressant.


L’idée de BLOG fait partie de l'idée de « freeware » mais qui a évolué en tant que journal personnel. Débuts, en février 2005. En décembre de la même année, je passe rédacteur et commentateur chez Agoravox.fr. En juillet 2006, j'y ajoute la modération des articles d'autres rédacteurs. Je quitterai le bateau, en septembre 2007 pour des raisons d'écarts de points de vue et de manque de transparence de la modération, en revenant, comme commentateur à des moments choisis… Depuis je n'y écrit que quelques billets et je commente les autres.


0.JPGUne interprétation de l'enfoiré agoravoxien


Lu sur Facebook : "être enfoiré, c'est un don; faire l'enfoiré c'est un art"


"Qu'il soit noir, juif ou arabe, un type bien est un type bien et un enfoiré sera toujours un enfoiré", Guy Bedos


"Il meurt lentement celui qui devient esclave de l'habitude, refaisant tous les jours le même chemin, celui qui ne change jamais de repère, ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements ou qui ne parle jamais à un inconnu, celui qui invente la passion, celui qui ne change pas de cap, celui qui ne prend pas de risque pour réaliser ses rêves, celui qui, pas une fois de sa vie, n'a fui les conseils sensés. Il meurt celui qui ne voyage pas, qui ne lit pas, celui qui n'écoute pas de musique, celui qui ne sait pas rire de lui-même", Pablo Neruda


Autre opinion sur cet "enfoiré" et sur les autres rédacteurs du début...


Un copain écrivait une "Ode à mon pote âgé".


Je me présente, je suis l’enfoiré
Que m’importe si vous m’ignorez
Je suis le Don Quiblogge des temps modernes
J’attaque les moulins à paroles ternes
Avec mon puissant notebook sur internet
Je réflexionne, j’embête
Ni général ni soldat, je suis un rebelle
Je ne suis d’aucune chapelle
En un mot comme en cent
Les fredaines verbales, je pourfends


Pourquoi "Miroir"? Quelqu'un m'en donnait une réponse, même si dieu, je l'écris avec une minuscule:.« La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve », Djalal-Eddine Roumi.


D'autres ont parlé de "Réflexions du tiroir".


La signature des billets : "L'enfoiré" pendant 13 ans . Suivie par son anagramme "Eriofne" pendant deux ans et enfin à partir du 15ème anniversaire "Allusion" "du latin ad : « vers », et de ludere : « jouer ». Manière d'éveiller l'idée d'une personne ou d'une chose sans en faire expressément mention.


 


Des anciens:


Au Québec, Pierre, des photos sur les beautés de son Montréal.


En  Suisse, des photos de Miss Canthus qui a abandonné pour Facebook.


Lachesis avec "Au fil d'une pensée chaotique".


En Chine, un Français qui s'y est installé et qui a fini par lâcher pour des raisons de différences de conceptions.


Paul Jorion, anthropologue de formation et économiste d'expérience.


Mes caricaturistes préférés:  KROLL, VadotKIF


Rédacteur Agoravox


 

Interêts

Divers