Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2014

L'esprit de famille

Avoir une petite ou une grande famille... Avec le mot, "famille" s'associent d'autres mots et des événements qui, à des moments de réflexions, excluent tout le reste.

0.jpgLe 8 avril dernier, le billet de Thomas Gunzig parlait de familles et de l'esprit qui en découle.

podcast

"Beau et ample sujet que celui-là", me dis-je.

Il commençait par rappeler que Douglas Coupland disait que "toutes les familles sont psychotiques". Pour rappel, l'œuvre de Coupland aborde les difficultés de la vie portée par la saturation des médias, l'absence de valeurs religieuses et l'instabilité économique.

Lire la suite

04/05/2014

La foire d'empoigne aux idées

La période électorale veut que les foires aux idées germent en foires d'empoigne. Ce matin-là, un duel entre L'enfoiré du PVV et Cowboy du PCC était modéré par Tartempion. Une suite aux "débats interactifs ou radioactifs", en technicolor et en parodie

0.jpg

- Tartempion: Bonjour Cowboy du Parti des Campagnes Combattantes et bonjour L'enfoiré du Parti des Villes Victorieuses. Il y a quatre ans, j'ai eu l'occasion d'interviewer l'enfoiré  à l'occasion de ses cinq ans de présence sur la Grande Toile. En résumé, je dirais que l'enfoiré est un citadin, qui se veut éclectique dans le choix de ses sujets en ajoutant l'ironie. Un penseur essayiste qui veut faire rire et choquer tout à la fois pour comprendre ces contemporains sur Internet. Il disait, je cite, "La peur du lendemain obscurcit l'horizon". Très réaliste, il opposait l'art et le progrès scientifique. Vous, Cowboy, à l'opposé, vous êtes campagnard et joueur d'échecs. Comment définiriez-vous, aujourd'hui, l'enfoiré? 

 

Lire la suite

06/04/2014

Débat interactif ou radioactif?

Le 1er avril dernier, ce fut le temps des poissons d'avril.  Retour dans la vie de tous les jours et de ses débats. 

0.jpgDébat politique

Jeudi, nous avons eu le débat idéologique et culturel entre deux ténors opposés de la politique: Bart De Wever (NVA) et Paul Magnette (PS).

Chacun avait été drillé à l'américaine pour la rencontre. La publicité de l'événement avait pris place des semaines à l'avance.

Le public aime ce genre de rencontre frontale et les médias s'en font l'écho.

 

Lire la suite

05/01/2014

Comment je suis devenu extraverti

Lundi, je tombais sur le livre de Laurie Hawkes "La force des introvertis" considérés comme des sages dans un monde survolté. Personne ne pourrait dire que je ne fais pas partie des extravertis, aujourd'hui. Cela n'a pas toujours été le cas. 

0.jpg

Dans le livre de Laurie Hawkes, l'introverti se présente comme quelqu'un de réservé, d'isolé, de trop sérieux, de peu charismatique, de faible voire d'arrogant, d'hypersensible aux stimuli extérieures, voire d'arrogant, avec un besoin de solitude pour se protéger des autres et finir par se ressourcer.

Tout cela nuirait à son image sociale vu qu'il aurait des difficultés à nouer des liens spontanés et que cela ralentirait l'intégration dans un groupe.

L'introverti serait ainsi disqualifié quand il intervient avec une idée lorsque d'autres, plus prompts que lui s'arrogent une place en s'exprimant impulsivement.

Lire la suite

15/12/2013

Quand la passion devient une addiction ou vice-versa

A l'origine de ce billet, une conversation entre copains. Un mail de ma part pour qu'ils définissent leur point de vue sur la passion et l'addiction. Pour compenser les obligations, il y a les dérivatifs, les hobbys, les "marchandises à rêves". Est-ce une passion qui se réveille ou une addiction qui sommeille et prend le dessus? Pour y répondre, un billet d'un rédacteur, une réflexion, un poème et une fable.

0.jpg

Le Nabum, rédacteur de billets au quotidien sur Agoravox, devenu copains dans l'écriture, m'a envoyé ce qui suit:

Double « JE »

De Moi à Vous.

Devant et derrière l'écran, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, lui et l'autre jouent à un jeu de cache-cache où personne ne se trouve. L'écran impavide renvoie un reflet où nul ne se reconnaît, une Toile qui impose un voile, une voile qui se gonfle pour surfer sur la vague. 

Lire la suite

25/11/2013

Les Réflexions du Miroir n'ont pas de nègres

Cette fois, pour le dernier billet de ce dimanche, un nègre aurait pu être utile. Ce qui suit va expliquer la tournure qu'il a prit volontairement ou involontairement.

0.jpgCe matin, j'écoutais Bert Kruysman qui avait un sacré "Café serré" du lundi. 

podcast

Il parlait de ceux qui font écrire leurs éditoriaux et billets par l'intermédiaire d'un nègre. Les Réflexions du Miroir que vous lisez ne sont jamais écrits par un nègre. Quand l'enfoiré est à l'écriture, c'est du "stand alone". Oui, parfois, il y a des prémisses qui viennent d'ailleurs qui font le flash pour qu'une idée devienne un billet hebdomadaire.

Lire la suite

24/11/2013

Indigné, révolté? Tout et son contraire...

Un question-réponse présenté sur ARTE avec Jean-François Mattéi dans la catégorie 'philosophie'. A la base, son livre "L'homme indigné". Puis, mon copain Don Quichote qui me poussait à penser à un contre-pouvoir comme solution de vie. Répondre à ses propos et aux points les plus fondamentaux. On sait où cela commence mais jamais où cela se termine. Mais, allons-y...

0.jpg

Le symbole: le masque de Guy Fawkes. Le film: "V pour Vendetta".

Au Royaume-Uni, le soir du 5 novembre, la "Guy Fawkes Night" (également "Bonfire Night" ou "Fireworks Night") est fêtée par des feux de joie et des tirs de feux d'artifice en mémoire de cette journée de 1605.

Lire la suite

09/07/2013

Le triomphe des gentils?

Le rédacteur en chef adjoint de mon journal télé, disait dans son éditorial "Faut-il montrer les dents pour se faire une place au soleil? Faut-il écraser l'autre pour séduire les foules? Faut-il devenir le chantre de l'individualisme pour écraser la concurrence malgré les trop nombreux exemples assénés par la réalité?" "Non, heureusement, non", concluait-il.  

0.jpg

Rappelons qu'être gentil, c'est être bienveillant d'après la définition du Larousse et de Wikipedia. 

Plus naturelle, plus immédiate, l'empathie cognitive serait bien plus profitable que la gentillesse qui ne veut rien dire à priori et qui ne se mesure qu'à la longue.

'Méfiez-vous quand un politicien emploie le mot "juste"'. "Il explique que les politiciens répètent à l’envi le mot « juste » parce qu’il implique qu’ils font de leur mieux pour tous et que personne ne sera victime de discrimination.", était-il dit sous le lien. 

Lire la suite

05/06/2013

Antinomie ou antidote ?

Il y a longtemps, j'écrivais "Les langues, un sacré jeu de langue". C'est aussi un terrible jeu de mots que ne renierait pas Raymond Devos. La richesse de la langue française semble passer par les dictionnaires de synonymes, d'analogies. Le vocabulaire, la pierre d'achoppement des langues et les us et coutumes des "alter" qui effraient d'après un sondage sur les perceptions de l'immigration (*).   

Lire la suite

22/05/2013

Pseudos, modération et censure

Un pseudo peut en cacher un autre. La modération peut entraîner une suspicion après sa circonspection. La censure, se révéler comme une méthode simpliste, lâche et individualiste. En tous cas, trois concepts qui entretiennent une relation du style "je t'aime, moi non plus"La liberté d'expression, elle, en devient un mythe ou un mirage. Comme préambule, un retour sur l'article "Connais l'homme pour mieux te connaitre"viendrait bien à propos.

Lire la suite

14/03/2013

Abus de faiblesse

Des "Abus de faiblesse et autres manipulations". Marie-France Hirigoyen en avait fait un livreMarie Andersen,  son cheval de bataille dans d'autres livres. Psychiatres, psychanalystes, elles ont consacré leurs carrières aux victimes pour combattre les violences psychologiques et en démonter patiemment les rouages et les techniques.

1.jpgLes violences peuvent prendre tellement de forme et envers, tellement de victimes différentes. Les faiblesses se découvrent tout au long de la vie. Mais, il y a des franges de la société plus enclines à se laisser prendre.

Définir ce qui génère les fragilités serait la première étape à prendre en considération. Une prédation s'établit par le fort sur le plus faible.

Il y a d'abord l'âge tendre, les enfants. On sait qu'ils sont les premières victimes des adultes dans les mains de pédophiles.

Lire la suite

26/10/2012

Vieillir en douce

Rien ne va plus, cette semaine, en Belgique. On entend des mots comme Surcapacité - Restructuration - Protectionnisme - Licenciements - (pré)Retraites - (pré)Pensions. Les (pré)vieux se "ternissent" en douceur et profondeur. Tous de "(pré)" quelque chose. "Dans mon jeune temps", des paroles de vieux qu'on commence à prononcer ou à chanter de plus en plus tôt... Retournez, alors, au vestiaire, que diable...

Lire la suite

04/10/2012

D'un vendredi à l'autre

Vous vous souvenez de Robinson Crusoééchoué sur une île déserte. Un "sauvage" est devenu son ami et il l'a appelé 'Vendredi'. D'un vendredi à l'autre, on trouve ainsi quelques constatations plus amusantes les unes que les autres. 

0.jpgLe vendredi, au boulot, c'était le dernier jour de la semaine, le moment où le travailleur commençait à penser à son week-end. A table, cela fait penser à manger du poisson pour certains. 

Vendredi dernier, c'était le premier anniversaire de la "Fédération Wallonie-Bruxelles". Appelée, fête de la "Communauté française", le nom d'avant,  il y a un an. Tout devait changer avec ce nouveau nom. Moins communautaire, appellation plus régional pour aller avec son temps. Une autre manière d'être identitaire.

Lire la suite

06/08/2012

Troublé par la personnalité?

Dans l'article précédent, je parlais de "psychopathes" avec un peu d'humour. Un documentaire sur ARTE et toujours accessible (1ère partie et 2ème partie) allait plus loin et présentait un certain Sam Vaknin qui disait de lui "Je suis un psychopathe". Un documentaire nous apprenait qu'il y a 1 % de la population, si l'on en croit certains experts tels que le neurobiologiste allemand Niels Birbaumer. Celui-ci estime que l'on n'étudie pas assez les ravages causés par ces patients qui s'ignorent. Le professeur Robert D. Hare doute que quiconque ayant des capacités normales de ressentir et d'agir puisse se protéger entièrement du pouvoir subtilement destructeur des psychopathes. Un psychopathe est antinomique à l'empathique.

Lire la suite

02/08/2012

Le rituel est bien moins étendu dans le virtuel

Un jour, devant une œuvre d'art, cette maxime "Le visuel est bien plus étendu que le visible" m'avait intrigué. Ce n'était pas un ophtalmologue devenu artiste qui l'avait écrite. Une phrase dont je ne savais que faire et que j'avais notée pour un futur imprécis. Aujourd'hui, dans cet article inhabituel pour le site, je la fais ressortir en droit de réponse avec un titre transposé dans le virtuel. 

0.jpgSi le visuel présente des objets perçus essentiellement par l'œil, c'est par l'interprétation qu'il en est fait que tout peut changer. Les paramètres du vécu apporte l'idée de l'art et le cerveau s'en construit un art en fonction de sa sensibilité.

Sans éclats, sans émotions, sans surprise, le rituel prendrait le relais et, on l'espère, l'endormirait. Dans le monde du réel, de l'animé, déjà, il fallait secouer les consciences pour attirer les "clients". 

Dans le virtuel, l'inanimé, ce besoin est encore plus évident pour  animer et espérer une fréquentation de nouveaux "prospects", parfois acheteurs, parfois critiques.

Lire la suite

10/05/2012

Fidèle, vous avez dit, comme c'est étrange...

La base de tout code éthique du couple est la fidélité. Un contrat, une signature au bas d'un parchemin, des vœux qui fixent la fidélité dans une sorte de CDI qui devient, souvent, un CDD. Il y a les anniversaires, les noces pour concrétiser, pour acter. On s'épouse pour le meilleur et pour le pire, dit-on... Oui, mais, il y a les réformistes, les conspirateurs, les prometteurs, les menteurs, les impulsifs, les "extra-conjugués", le "double-vital", les pressés, les décompressés et parfois, quelques fidèles et... un anniversaire.

2.jpgLa fidélité est, manifestement, mis à mal à notre époque. Pas uniquement dans les affaires de couples.

Dans ce dernier cas, on pense au dernier film de 2012, "Les infidèles" mais il y avait eu un précédent, avec le titre au singulier "Infidèle", en 2002. Entre les deux, il n'y a que la mise en forme, quelques mises en plis qui diffèrent pour faire évoluer les manières très personnelles de vivre intra-conjugales et extra-conjugales.

La fidélité n'existe plus toujours ni avec son entourage, ni dans les relations avec son employeur. Le mot "toujours" est à double tranchant.

Lire la suite

19/04/2012

Je suis peut-être pessimiste, mais je me soigne

La semaine dernière, Catherine Schwennicke de Prefontality expliquait dans un article de l'Echo que les neurosciences s'attelaient à la tâche de donner de l'optimisme. Être optimiste ou non, sujet sérieux et très personnel, s'il en est.

neurosciences.jpg

D'après Catherine Schwennicke, les neurosciences enseigne à "basculer en mode préfrontal"  et que l'optimisme, ça s'apprend!

Ok, mais l'ambiance est morose. Le pessimisme règne en maître. C'est la crise... Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent, comme le chantait Stephane Eicher. 

Alors comment garder l'optimisme dans ce dédale de nouvelles, dans ce "champ de mines"?

Lire la suite

30/03/2012

Tabou, casse-toi

Début février, le journal Le Soir proposait de briser quelques tabous. Dans cette histoire de tabous, j'ai cherché et j'y ai trouvé un bon pré-poisson d'avril dans un tout autre environnement.

0.jpgTabou est un "mot que l'on retrouve dans toutes les langues polynésiennes. Par extension, il correspond à un sujet qu'il est préférable de ne pas évoquer si l'on veut respecter les codes de la bienséance d'une société donnée. Prohibition à caractère « sacré » dont la transgression entraîne un châtiment surnaturel.", " dit Wiki.

Lire la suite

26/01/2012

Très chère austérité

Parfois, voire souvent, les économies se redressent après une réduction drastiques des déficits. Oui, mais encore.. quels sont ces déficits et d'où viennent-ils? En augmentant les bénéfices ou en diminuant les pertes. Mais c'est bien sûr. Mais encore....

0.jpgJe parlais de courbes rentrantes dans l'article précédent.

J'ai laissé la courbe rentrante la plus "subtile" pour cette fois: le niveau de vie en occident en berne.

On va à gauche, on va à droite, mais dans un tunnel, il faut toujours finir par aller tout droit vers une lumière qu'on aperçoit tout au fond. En économie, c'est la même chose.

Là, on parle de réduire les déficits quand ils se sont creusés au point de se retrouver sur la chape. On ne peut avoir et avoir eu avec le même "argent" (mot à utilisé entre guillemets). Il faut créer du neuf. Imaginer. Inventer. Consolider ses inventions.

Un peu de sémantique sur les mots utilisés s'impose.

Lire la suite

23/12/2011

La solitude, ça n'existe pas

La solitude, une bonne ou une mauvaise chose? L'homme est un animal grégaire. Pourtant, il se retrouve parfois solitaire ou pire, ermite, volontaire ou non. Les fêtes de Noël font rugir de plaisir certains et pleurer d'autres.

0.jpgLa solitude a été chantée par Serge Reggiani, par Moustaki.

Mais, c'est la version de Gilbert Bécaud, qui sera à l'honneur dans ce texte.

Dimanche dernier, 18 décembre, cela faisait dix ans que Gilbert Bécaud nous a quittés.

Son surnom de « Monsieur 100.000 volts » n'était pas usurpé dans le sens du swing, mais aussi à cause des passions qu'il soulevait sur son sillage. 

Lire la suite