Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2020

Virus blues (3) : Histoires tirées par les cheveux

0.PNGDepuis lundi 18, le confinement des coiffeurs est arrivé à son terme. Les coupes de cheveux, les teintures vont pouvoir reprendre de plus belle.

Le salon de coiffure, l'endroit où l'on cause et qu'on dit souvent plus de bêtises que de réalités.

Les fakenews, les rumeurs, les petites histoires vont revenir sous le masque et sous le casque. Histoires tirées pas les cheveux que l'on se raconte et qu'on oublie aussitôt.


Bernard de orthogaffe donne l'origine du mot "cheveu"

Les cheveux ont été un manifestation de "force" à certaines époques.

L'histoire de Samson comporte des aspects extraordinaires. Sa naissance même est un miracle : un ange annonce à sa mère qu'elle enfantera, alors qu'elle est stérile. Devenu adulte, il déploie une force extraordinaire. La Bible rapporte qu'elle est liée à la longueur de ses cheveux dans le respect de son vœu de naziréat de ne se couper ni les cheveux ni la barbe pour soigner leur aspect physique, en signe de préférence et de consécration pour Dieu.

Cecil B DeMille en fit un film en  1949

et comme toujours, il y a eu un remake en 2018

et mis en musique par Saint-Saëns dans "Samson et Dalila":


L'histoire de Tarass Boulba, l’un des héros de l’écrivain ukrainien Gogol, est celle d'un chevalier paysan qui tue l’un de ses fils, voit mourir l’autre, mais qui a eu une triste fin pour un homme pourtant protégé par sa coiffure, de finir sur un bûcher alors qu’il n’avait qu’un toupet sur la tête pour un cosaquepodcast.

Deux histoires tirées par les cheveux, pourrait-on dire...

...

De l'expression "Tirer quelque chose par les cheveux", j'avais demandé à Bernard s'il avait une vidéo expliquant son origine dans son stock de sketches, mais ce sont plutôt les mots qui l'intéressent et pas les expressions.

J'ai cherché ailleurs d'où venait cette expression ?

Cette expression apparaît dès le XVIIe siècle dans le sens de "forcer". On dit aujourd'hui qu'un raisonnement est "tiré par les cheveux" lorsqu'il ne semble pas "fluide", qu'il paraît compliqué ou peu logique.

L'Origine complète, je l'ai trouvé sur Internet à cette adresse.

0.PNGÀ une lointaine époque où on savait encore s'amuser, un des supplices classiques consistait à attacher quelqu'un par les cheveux à la queue d'un cheval qui tirait ensuite la personne jusqu'à ce que mort s'ensuive.
On pouvait alors dire que cette personne était à la fois tirée par les cheveux et tirée par les chevaux.
Ce qui n'a, bien entendu, aucun lien avec notre expression qui, sous une forme un peu différente, date du XVIe siècle.
En effet, à cette époque, déjà, l'évêque Jacques Amyot parlait ainsi des interprétations capillotractées que certains voulaient tirer de certaines œuvres poétiques : "quelques-uns les tordant à force, et les tirant par les cheveux, en expositions allégoriques".
La raison de ce lien entre "tiré par les cheveux" et "alambiqué" ou "peu naturel" n'est pas bien claire.
0.PNGVient-elle d'un supplice où la personne torturée se faisait tirer les cheveux avec force et finissait, mais comme avec n'importe quelle autre torture, par avouer tout ce qu'on voulait lui faire dire, y compris des choses complètement aberrantes ? Rien ne semble le confirmer vraiment.
Est-ce cela vient du fait que quand on maintient quelqu'un fermement par les cheveux, on peut le forcer à obéir ? On rejoindrait alors les sens de "forcé" ou "peu naturel". Là encore, ce ne sont que des suppositions.
Une chose est sûre, c'est qu'en 1636 apparaît la locution "tirer quelque chose par les cheveux" pour dire "alléguer quelque chose de forcé".
Cela rejoint bien notre expression mais n'en explique pas pour autant l'origine réelle".

...

Quelques blagues sur les coiffeurs sur Internet.

En vidéos

Et en textes:

La mauvaise expérience0.PNG

Le coiffeur demande la coupe que désire avoir son client :
Rasé sur le côté droit, une banane de travers juste à gauche, une brosse sur le dessus avec un trou au centre, la nuque dégarnie côté gauche, mais avec quelques touffes à droite par-ci par-là
– Monsieur veut me faire marcher ? Ce n’est pas une coupe !
– Pourtant, c’est ce que tu m’as fait la dernière fois…

La blague vaseuse

C’est un monsieur qui se rend chez le coiffeur, la coiffeuse lui demande :
– Je vous fais un shampooing aux œufs ?
– Non, sur la tête.

Le footballeur et le coiffeur

Pourquoi les footballeurs vont-ils souvent chez le coiffeur ?
Pour être sûrs d’avoir une coupe.

Le Marseillais

Un coiffeur dit à son client :
Cette mousse extraordinaire ferait pousser des cheveux sur une boule de pétanque!
– C’est bien ! Mais euh… Est-ce que ça ne gênerait pas un peu le jeu ?

L’astuce

Un homme entre chez le coiffeur avec un petit garçon. Il se fait couper les cheveux puis dit au coiffeur :
Coupez les cheveux du petit, je vais faire une course.
Une heure passe, l’homme ne revient pas.

Le coiffeur dit au petit garçon : Il ne revient pas, ton papa ?
Ce n’est pas mon papa, c’est un monsieur qui m’a pris par la main dans la rue.
Et il m’a dit : « Viens gamin, on va se faire couper les cheveux à l’œil » !

Le comble

Quel est le comble du coiffeur ?
Friser le ridicule en rasant les murs…

La cliente pas bavarde

Une coiffeuse demande à sa cliente comment elle doit lui couper les cheveux.
Celle-ci lui répond : "EN SILENCE !"

...

Mon histoire tirée par les cheveux:

La force dérivée

0.PNGUn malabar chauve et masqué entre chez le coiffeur. Après s'être lavé les mains avec le liquide hydro-alcoolique à l'entrée, il s'installe immédiatement dans le fauteuil.
Le coiffeur ne dit rien mais se demande le but de la visite de son nouveau client du style d'un agent 007 mais qui n'a pas un poil sur le caillou. Dubitatif, il lui demande.
- Que puis-je pour vous? Dois-je vous faire la barbe? Avez-vous une perruque à laver?
- J'ai vu sur votre enseigne "salon de beauté. J'espère que je suis assez beau pour vos soins?, répond le client au moment où le coiffeur lui fixe une cape de protection.
-  Bien sûr, Monsieur. Je suis un coiffeur renommé... Quels soins de beauté, désirez-vous?
- Faites-moi le pourtour des oreilles, les poils du nez, les cils et la barbe. On verra après pour la suite. Je payerai tous vos soins au tarif que j'ai lu avant d'entrer", répond-il dans une ambiance quelque peu hésitante.
Après avoir terminé son travail, le coiffeur lui enlève la cape de protection et se dirige vers la caisse considérant son travail terminé.
C'est alors que le client pousse plus loin l'échancrure de son teeshirt et laisse voir sa poitrine avec une véritable toison de poils bien noirs.
- Vous avez fait la finition, maintenant, passons au gros œuvre suivant les termes du contrat d'un vrai "salon de beauté".
Son effeuillage continuerait si le coiffeur
n'avait pas passé son étonnement à la peur vu que son salon est dans la catégorie des "gens biens".
Moralité: la force trouvée dans les cheveux, ressemble parfois à la dérive des continents.

Avec le son des "Noces de Figaro" de Mozart en prime:podcast

0.PNG

...

Mais, revenons à aujourd'hui et au déconfinement
 
Le 18 mai, réouverture des coiffeurs....0.PNG

Mon épouse disait "il faudrait qu'on commence pas déconfiner les coiffeurs pour donner un peu d'espoir à leurs clients". La chevelure féminine a une importance primordiale vu que quand on chasse les couleurs naturelles, 0.PNGles originales reviennent au galop et il faut bien deux heures pour remettre les cheveux colorés en place. Rien de tout cela en ce qui me concerne, mais j'avais seulement commencé à sortir des élastiques...
Bon, comme tout le monde, j'ai pris rendez-vous avec mon coiffeur.
0.PNGPour ce jeudi, le jour des rendez-vous habituels et cela commençait mal.
Jeudi, c'était l’Ascension et il m'a téléphoné pour me resynchroniser après cette période de confinement le jour d'avant à même heure.
Ni GSM, ni Google ne m'avaient aidé puisque je n'avais pas encore introduit mon rendez-vous dans mon agenda électronique quant à mon ascension, je l'ai faite à la même altitude, jusqu'à ma terrasse.

Je recevais dans la semaine un message d'un internaute qui voulait lancer un débat sur "les vertus de l'humour en temps de crise". J'espère qu'il en a trouvé dans ce billet. La bonne nouvelle: "On peut faire de l'humour avec tout". La mauvaise "pas avec tout le monde"...

0.PNG

Puis, comme tout se termine par des chansons...

Je trouve celle-ci la plus adaptée aux circonstances.

Allusion

Commentaires

Beaucoup d'humour dans ce billet, ça change des infos ☺☺

Écrit par : jean-marie HENROTTE | 22/05/2020

Répondre à ce commentaire

Cette séquence-ci est encore plus élaborée car cela demande beaucoup de monde dans la confidence
Le Pire Stagiaire
https://www.youtube.com/watch?v=vVMi-c7bm3I&feature=youtu.be

Écrit par : L'enfoiré | 23/05/2020

Mon hospice est toujours confiné, "mortuorum multorum causa".
Les clients se font rares, forment les listes d'attente. Mais attention, c'est moins rigolo que "la croisière s'amuse"
Quoi, il y a des coiffeurs dans les homes?
Oui, mais c'est payant on n'est pas des beatniks
Hirsutes, nous attendons le feu vert de réduction (de la distanciation sociale)

Écrit par : Bernard Van Rinsveld | 23/05/2020

Répondre à ce commentaire

Vite détendons-nous avec GuiHome

https://www.rtbf.be/auvio/detail_guihome-vous-detend?id=2635481

Écrit par : L'enfoiré | 23/05/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire