Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2020

Je me fais des films (1)

0.PNGDans l'édito de mon magazine télé de la semaine dernière, je lisais: "La télévision déchaîne encore les passions. Cette vieille dame d'un âge doublement canonique a prouvé qu'elle pouvait être une compagne extraordinaire, riche attentive, passionnante même si les émissions affligeantes et les navets se comptent par milliers, même si, en cette période de confinement, les re-re-rediffusions sont légions et que les déprogrammations intempestives nous gonflent. Qu'on ne dise pas qu'il n'y a rien à la télé et qu'il n'y a que des choses qu'on n'a pas envie de regarder".

Alors, je me suis demandé si depuis le confinement, il y avait quelque choses de changé dans mes habitudes, dans le scénario "films" de mes journées.  


Première constatation: Toutes les émissions de cette catégorie dans lesquelles, il y a des rassemblements de personnes, où on rie et pleure, où l'on s'embrasse, avaient été enregistrées en 2019?
Dès samedi, je consulte les programmes de films de la semaine et pointe ce qui en principe va pour pouvoir faire passer le temps en soirée le plus agréablement possible?
Je supprime d'office, les feuilletons du styles des "meurtres à...". Il y a assez de morts?
Passer le temps en soirée, mais pas de télé pendant la journée.

0.PNGDans la journée, c'est un autre problème qui surgit: l'allergie au pollen?
Maudits bouleaux..?
Un coup d’œil au réseau de surveillance confirme les pointes de pollen.
Des antihistaminiques devraient résoudre en principe, les éternuements qui pourraient faire penser au Covid-19?
Faire la différence avec ce dernier est simple pour soi d'après ce site,
mais pas pour tout le monde?
Quand j'éternue après une chatouille dans les narines, il y a toujours quelqu'un qui, surpris, pourrait sauter à côté de moi en pensant "encore un"..?
Non, faut pas confondre les couronnes du nez. Elles prennent tellement de formes?
Cela peut parfois être amusant de faire peur.

Éternuer en dessous du masque, c'est pas top, non plus et puis comme il fait beau, je pense que les lunettes de soleil peuvent servir de concert pour raison de sécurité de la rétine et comme parapluie de postillons?
Mais, attention, la buée de la respiration s'infiltre sous les lunettes et me voilà, dans une brume tenace sans plus pouvoir voir autre chose que des ombres en couleur unique?
Le soir, quand deux films m'intéressent, on en regarde un en direct et on enregistre l'autre.

Samedi: La semaine précédente, j'avais enregistrement de "Habemus papam" que je l'ai calé ce samedi de Pacques.

À la suite de l'annonce par le pape Benoît XVI de renoncer à sa charge, le film avait pris pour la presse italienne un caractère prophétique. Pour le quotidien "Il Fatto Quotidiano" Habemus papam n'avait pas été un grand film, mais « il l'était devenu hier .

La télé prend son tour de garde entre 19:30 et 22:30-23:00.

Dimanche: On commence par le Jardin extraordinaire

5.PNG

Ensuite en direct, revoir "La folie des grandeurs" pour en rire encore, "Barry Lyndon", enregistré "Poséidon" (remake de 1973)...


"Tous pour un et chacun pour soi" comme dit un des sbires du film...

Lundi:"Un dimanche à la campagne"


 

Mardi:  "Mauvaise mère" de 2018 avec Mina, une jeune éthiopienne de 13 ans, adoptée à sa naissance par Judith et Lionel, un couple uni, déjà parents d’une fille biologique. L’adolescence va la faire basculer dans une spirale destructrice contre laquelle elle ne peut rien et se muer en une boule d’agressivité qui va diviser toute la famille.
Un film qui pourrait être parfaitement suivi par cet autre qui suit le même thème sans adoption:
"Une Mère"...

Hugues Dayez, lui, proposait de revoir "Fenêtre sur cour"podcast.

Pourquoi pas?
En bande-annonce

... ou en accéléré, en une vidéo en trois minutes pour les stressés.  

Le cactus contactait des personnalités pour voir comment elles avaient passé leur weekend de Pacquespodcast

 

Mercredi: "Diabolique", j'ai vu et cela me rapellerait certaines choses, "3 jours à Quiberon", aussi, mais sur un autre plan plus touristique, "Gran Torino" à la psychologie aigrie, "Ennemi d’État" tout dans action,..

Il y a le choix pour ma caisse enregistreuse...

Le cactus du matin remettait la chanson de Brel "La vase à mille temps" au goût du jour avec "La vague dure longtemps"podcast.

Jeudi: "Les grands esprits"...


Le cactus a des idées sur les jardineries et les bricolages ré-ouverts
podcast

Vendredi: Le film "L'adultère"? Déjà, sur le site en direct, alors?

Et bien non, pas l'envie alors que je vais fêter mes noces d'Améthyste dans quelques jours... toujours confiné ... sans même pouvoir s'offrir un petit resto sympa.
J'aime les choses simples après les problèmes et les complications dans une autre période de vie...

L'impact psychologique du confinement est très dépendant de la personne puisque nous sommes tous différentspodcast, répond la préposée à l'interview.
0.PNGIl pourrait être néfaste d'être parmi ceux qui ne savent plus ou ne peuvent pas rire de tout et de rien en prennant tout au premier degré. La solitude ne peut ps générer un syndrome du glissement... 

Comme je le fais souvent, je mentionne quelques livres.

Je suis occupé à lire la suite de la fresque historique de Kingsbridge.

Après "Les Piliers de la Terre" et un "Monde sans fin", c'est "Une colonne de feu" qui m'envoie au 16ème siècle.

Cette fois, c'est aussi quelqu'un qui me parle du livre "Les Bâtards de Voltaire" de John Saul, paru en 1993, et qui parle des élites technocratiques, utilisant la raison comme méthode d’administration au service du conformisme et au détriment du bon sens et de la démocratie.  Une nouvelle fois, le cerveau est mis en concurrence avec le cœur. Une nouvelle fois, une concurrence qui n'est existante que chez les hommes mais pas dans la nature, ni dans le monde du numérique et encore moins chez les virus.

Non décidément, rien de nouveau sous le soleil confiné, rien de vraiment changé dans mes habitudes mais rien n'empêche de se faire aussi des films personnels...


Allusion,

 

23/7/2020: Réensauvager la planète
podcast

Commentaires

Lorsque Dieu créa Adam et Eve, il leur dit :
"Il ne me reste que deux cadeaux :
Le premier, c'est l'art de faire pipi debout....."
Adam ne le laissa pas continuer et s'écria : "Pour moi !!! Pour moi !!! Pour moi !!!
S'il te plait, Seigneur, je le veux ce cadeau !
S'il te plait !
Cela va énormément faciliter ma vie !
S'il te plait !!!
Donne-le-moi !!!"
Eve acquiesça, ajoutant que pour elle, cela n'avait aucune importance.
Dieu alors offrit ce cadeau à Adam, lequel se mit à crier de joie !
Il courait partout dans le Jardin d'Eden, faisant pipi contre tous les arbres et arbustes, allant vers la plage où il faisait sur le sable des dessins avec son pipi....
Il n'arrêta pas de manifester ainsi son immense bonheur !!!!.
Dieu et Eve contemplaient l'homme fou de joie. Eve demanda alors :
"Seigneur, quel est l'autre cadeau ? "
Et Dieu répondit :
"Le cerveau, Eve !
Le cerveau ! Et il est pour toi !!!!

Partage cela avec toutes les femmes auxquelles tu voudras bien offrir un sourire, ... ainsi qu'aux hommes qui ont le sens de l'humour !

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2020

Répondre à ce commentaire

Covid-19- Crise sanitaire ou crise économique planétaire? Robert Bibeau

Un paradoxe sans précédent historique

Je vous comprends d’être interloqués par les décrets des gouvernements (de gauche comme de droite) face à la crise du Covid-19. Cette crise sanitaire que les fonctionnaires d’État attisent, amplifient, dramatisent, prolongent et mondialisent. Depuis des mois, les populations sont soumises à un déluge médiatique rythmé quotidiennement par le décompte macabre des morts et des contaminés, ce qui répand la panique parmi une populace prostrée, consentante à subir docilement des mesures terroristes de contrôle policier comme l’assignation à résidence, la filature électronique, la délation du voisinage et la répression de masse, parfois même réclamées par des péquenots tétanisés.
Cependant, ne nous laissons pas contaminer par ces trivialités et tentons de comprendre comment et pourquoi des milliards d’individus sont ainsi terrorisés, résignés, assignés à résidence, surveillés, espionnés et réprimés. Nous allons tenter de lever le voile sur le plus grand paradoxe qui accompagne cette énième pandémie mondiale que les médias à la solde et les larbins politiciens nous présentent comme sans précédent (sic). Ce qui est sans précédent ce n’est pas la pandémie, c’est l’alignement de la majorité des gouvernements d’Occident derrière la tactique du confinement initiée par le gouvernement chinois le 23 janvier dernier.
Ce paradoxe va comme suit : l’économie mondiale battait de l’aile avant même que le premier virus-Covid-19 fasse son apparition en Chine centrale, puis se disperse dans quelques pays d’Asie et d’Occident. Aussitôt, nombre de gouvernants (parfois, sans même un cas avéré parmi leur population) ont imposé le confinement général, cassant définitivement les reins de l’économie mondialisée, anémiant les profits, projetant des milliards d’individus dans la précarité et l’indigence sous prétexte de sauver leur vie après des années de coupures dans les programmes de santé (!) Face à cette incongruité, pas un milliardaire, pas un homme d’affaires, pas un banquier n’a protesté contre cette paralysie de l’économie et des profits (?) Aurions-nous migré du capitalisme libertaire au capitalisme totalitaire à la faveur de cette pandémie? Ce paradoxe dissimule une réalité beaucoup plus complexe et sournoise comme nous allons le voir.

La suite: https://les7duquebec.net/archives/254133

La fin et conclusion: Nous, prolétaires révolutionnaires, sommes très clairs sur nos intentions. Nous ne souhaitons pas gouverner l’État bourgeois, et nous laissons le capital se débrouiller avec ses complications. Nous appuyons toutes mesures ou programmes qui réduisent, même temporairement, les inconvénients de cette pandémie pour la classe ouvrière. Cependant, nous disons au prolétariat de chaque pays : ne soyez pas dupes, confinement ou pas, aumônes ou pas, à travers cette gigantesque crise économique systémique, et ses menaces de guerre, le camp vainqueur du grand capital international vous refilera la facture de l’opération « réforme du système économique capitaliste ». C’est à ce moment précis que nous aurons l’opportunité de nous saisir du pouvoir économique et politique : « Voici la rose… dansez camarades! »

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2020

Répondre à ce commentaire

Confinement prolongé jusqu’au 3 mai en Belgique: Sophie Wilmès précise les mesures

https://www.lesoir.be/294708/article/2020-04-15/le-confinement-prolonge-jusquau-3-mai-en-belgique-avec-quelques-adaptations

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2020

Répondre à ce commentaire

Dernières news sur le Covid-19 diffusées par l’azithromycine team : la piste anti-inflammatoire

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/dernieres-news-sur-le-covid-19-223361

Écrit par : L'enfoiré | 17/04/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire