Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2020

Deux génies de la musique dite classique

0.PNGDans quelques jours, le 15 ou 16 décembre, ce sera le 250ème anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven à Bonn. Toute l'année 2020, les médias ont rappelé cet anniversaire.
D
epuis sa mort en 1827 à Vienne, ses symphonies, ses concertos et sonates pour piano et violon font toujours les délices d'un public musicologue d'aujourd'hui.
Wolfgang Amadeus Mozart embrasse tous les genres musicaux comme un virtuose au piano comme au violon, pour un public moins musicologue d'aujourd'hui. Une prime jeunesse presque identique, mais une vie d'adulte très différente. 
Si p
hilosophiquement, comparaison n'est pas raison, psychologiquement, ce l'est peut-être bien. 


...

Ludwig van Beethoven

0.PNGUne œuvre abondante surtout instrumentale: 10 symphonies, 1 concerto pour violon, 5 concertos pour piano, des sonates, 3 musiques de scène, de la musique de chambre et des œuvres vocales. La 9ème symphonie est devenu l’hymne de la construction européenne. Une gloire immense mais une fin de vie  difficile à la suite de l'échec de l'éducation de son neveu dont il avait pris la charge, une souffrance du foie et une audition défaillante. 
D
ernier grand représentant du classicisme viennois (après Gluck, Haydn et Mozart), il a préparé l’évolution vers le romantisme en musique et influencé la musique occidentale pendant une grande partie du XIXe siècle. Inclassable. « Vous sacrifierez les règles à vos fantaisies. Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 1793. Bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité, il a eu un impact également considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre. Expression d’une inaltérable foi en l’homme et d’un optimisme volontaire, affirmant la création musicale comme action d’un artiste libre et indépendant, l’œuvre de Beethoven a fait de lui une des figures les plus marquantes de l’histoire de la musique. Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par la surdité qui le frappe à vingt-sept ans, célébrant dans sa musique le triomphe de l’héroïsme et de la joie quand le destin lui prescrivait l’isolement et la misère, il sera récompensé post mortem par cette affirmation de Romain Rolland : « Il est bien davantage que le premier des musiciens. Il est la force la plus héroïque de l’art moderne ». 
L
es Lumières et la Révolution française l'ont influencé dans ses idées de changer le monde grâce à la compréhension, à l'esprit et au dialogue pour arriver à la liberté et à l'égalité entre les hommes qui furent sa source d'énergie. 
B
Il croyait en la liberté intime de l'être par la musique. Patrick Leterme a tenté d'expliquer la musique de plusieurs compositeurs en associant des mots et même en dessins dans de petites séquences "Je Sais Pas Vous". Beethoven en dessins - ARTE Concert | ARTE. 
La 5ème symphonie en ut mineur dite "Symphonie du Destin" est décrite comme l'« une des œuvres les plus marquantes de l'époque » avec ses deux célèbres "pom pom pom pom" dans l'"Allegro con brio",podcast

relative c'' {key c minor time 2/4 r8 g [g g] ees2 fermata r8 f [f f] d2 ~ d2 fermata}
Le Concerto n°5, l'Empereur est plus destiné à Napoléon:podcast
Universel", "intemporel" et "central" sont peut-être les 3 mots qui collent le mieux à Beethoven et à sa musique. De la forme, du style, de la dynamique, des instruments en passant par la texture sonore, il a tout révolutionné, non pour le plaisir de tout changer mais bien pour que sa musique exprime parfaitement ce qu’il a à nous dire. 

0.PNG

Podcasts:podcastpodcastpodcastpodcast.
Son maître Christian Gottlob Neefe qui lui enseigna le piano, l'orgue et les bases de la composition musicale, le présente comme "Le nouveau Mozart". Pianiste virtuose, rattrapé par le "démon envieux" de la surdité, Beethoven est contraint de se concentrer sur sa carrière de compositeur. L’art et l’amour pour Giulietta Guicciardi, à laquelle il dédie sa fameuse Sonate pour piano n° 14 "Clair de lune", le sauvent du désespoir. Malgré le destin à la gorge, jusqu’à sa mort, il n’aura de cesse d’innover avec une force créatrice que l'on retrouve dans ses "cahiers de conversation" où il communique malgré son handicap, son portrait, parsemé de poétiques illustrations et éclairé par des spécialistes tels que Daniel Barenboim.

...

L'histoire de Beethoven a été présentée en dix épisodes dans la série "Un jour dans l'histoire-Chronique"

1.PNGpodcastpodcast

Originaire de Malines, la famille van Beethoven s’installe à Bonn en 1740, 30 ans avant la naissance du célèbre compositeur. Celui-ci, d’après le registre de baptême a vu le jour le 17 décembre 1770 mais il est probablement né la veille. Il grandit dans une famille dont seuls 3 enfants survivront. Son père Johann, chanteur à la cour électorale a un penchant prononcé pour l’alcool, et dit-on, dans cet état, il réveillait son petit Ludwig en plein milieu de la nuit pour lui donner des leçons de piano. Beethoven apprend la musique, quitte l’école à l’âge de 10 ans et fréquente rapidement les milieux éclairés de Bonn. 
C
’est que la ville est ouverte aux arts grâce au prince électeur de Cologne, Maximilian Franz, dernier fils de l’impératrice Marie Thérèse et frère de Joseph II.

...

2.Beethoven apprend la musique
2.PNG
podcast

En juillet 1787, le prince Électeur permet à Beethoven d’entreprendre son premier voyage d’études. Le jeune compositeur se rend à Vienne et caresse l’espoir d’y rencontrer celui dont on lui parle depuis sa prime enfance, W.A. Mozart. Le voyage est bref. Son père Johann le presse de regagner Bonn au plus vite. La tuberculose emporte sa mère Maria Magdalena Keferich. Quelques années plus tard, Beethoven reprend la route de Vienne. Haydn l’invite à travailler la composition avec lui. Il y reste jusqu’à la fin de sa vie car la révolution française a gagné Bonn qui reste sous sa domination. 

...

3. Voilà mes 25 ans, il faut que cette année révèle l'homme achevé"

3.PNGpodcast
En 1795, Ludwig van Beethoven a 25 ans. C’est le premier compositeur de l’histoire de la musique à se libérer du joug des cours et des instances religieuses. Plusieurs nobles le subventionnent. Il n’émet qu’une seule condition à ce mécénat : être totalement libre de toute contrainte. Il devient devient le premier musicien libre et indépendant de l’histoire de la musique. Vienne est très friande de joutes musicales. Des musiciens s’affrontent sur le terrain de l’improvisation. Beethoven qui excelle dans cet art, remporte chaque bataille pianistique. Il finit par écrire des œuvres originellement improvisés. En état de ce qu'on appellerait aujourd'hui un "burnout", il a pour habitude de se verser un seau d’eau sur la tête sans prendre le soin de se sécher. En 1796, il entame une tournée. En rentrant de Berlin, il contracte le typhus qui d’après ses contemporains, serait la cause de sa perte de l’ouïe.

...

4. C'est l'art et lui seul qui m'a retenu

4.PNGpodcastpodcast

Quelques mois après le coup d’Etat de Bonaparte, Beethoven offre sa première symphonie au public viennois. Il a 30 ans et souffre depuis quelques années déjà de surdité.  En 1802, en espérant trouver un remède à ce mal, il se rend dans la ville d’eaux de Heiligenstadt. Mais sans résultats apparents, il écrit une longue lettre à ses frères dans laquelle il confie vouloir mettre fin à ses jours. Mais, c’est l’art et lui seul qui l’a retenu, investi d’une mission.  Grâce à la musique, il va aider les hommes à surmonter leurs douleurs, tout comme sa musique, l’a aidé, lui, à dépasser sa souffrance ".

...

5. En souvenir d'un grand homme

5.PNGpodcast

1802 est aussi l'année charnière pendant laquelle Bonaparte devient Premier Consul à vie et signe le Concordat du Pape. Il jette sur le papiers les premières notes de sa troisième symphonie qu’il souhaite lui dédier. Il caresse l’espoir de trouver un poste à Paris auprès du Premier Consul. 1802, année essentielle dans l’histoire de la médecine, de l’internat des hôpitaux et de l’émergence de l’anatomie-clinique ou anatomie.

...

 6."Il n'y a qu'un Beethoven"

podcast6.PNGpodcast

Son  unique opéra est créé en 1805 à Vienne. Trop compliqué pour les instrumentistes et les chanteurs, c’est un échec. Critique récurrente qu'il réplique : "J’écris pour les générations futures et pas pour les imbéciles qui pianotent pour combler le vide de leur existence plus misérable qu’une dinde de basse-cour". Il n’a qu’une seule règle, être fidèle à son art et à ses convictions. Lorsque son mécène, le Prince Lichnowsky, lui demande de jouer devant les officiers français qui logent au château, Beethoven explose, quitte la demeure sur le champ et envoie un billet à son bienfaiteur : "Prince, ce que vous êtes, vous l’êtes par le hasard de la naissance. Ce que je suis, je le suis par moi. Des princes, il y en a et il y en aura encore des milliers. Il n’y a qu’un Beethoven" 

...

7. "Ne garde plus le secret de ta surdité"
7.PNGpodcastpodcast

En marge d’un de ses quatuors, Beethoven écrit : "De même que tu te jettes ici dans le tourbillon mondain, de même tu peux écrire des œuvres, en dépit de toutes les entraves qu’impose la société. Ne garde plus le secret de ta surdité, même dans ton art". Et pour cause, le handicap du compositeur a permis de mettre en exergue trois périodes dans sa manières d’écrire, façonnées par l’évolution de sa surdité. La critique de Haydn à son égard, lui dit que sa musique comportera toujours quelque chose de bizarre car lui-même est bizarre mais la musique, c’est toujours l’homme. Le fait que Beethoven souffre de raptus qu'il s’énerve sans pouvoir se contrôler et retombe aussi vite qu’elle est apparue, se retrouve dans sa musique, qui comporte aussi des traits d’humour et d'humeur.

...

8. "Le Ciel sait ce qu'il adviendra désormais"
8.PNG
podcastpodcast

En 1809, les guerres reprennent, Vienne est bombardée et Napoléon s’installe dans le Palais de Schönbrunn. Les mécènes de Beethoven fuient la capitale de la musique et la monnaie est dévaluée. Quelques années plus tard, sur les conseils de son médecin, Beethoven va faire une cure à Toeplitz où il écrit la "Lettre à l’Immortelle Bien aimée". Il fait la rencontre de Goethe. Dans les années 1812-1813, la situation politique se retourne. Napoléon perd ses guerres, Beethoven est sollicité pour composer des chants et de la musique patriotiques. Dès lors, son succès le fait  considérer comme le plus grand compositeur vivant. Dorénavant, plus question pour lui de sacrifier à la facilité viennoise. C’est de cette période que date sa septième symphonie.  "Ce qui est difficile, est beau, bon et grand", dit-il.. Il essaie de percer tous les secrets de l’écriture contrapuntique et les hommes. 

...

9. "C'est le produit le plus réussi de mon esprit"
9.PNGpodcastpodcast
En 1815, l’épidémie fait rage et suscite l’intérêt de différents médecins qui essaient de l’endiguer. Son frère Karl décède de la tuberculose. Ludwig devient le tuteur légal de son neveu. et l'astreint à une éducation extrêmement sévère. Le médecin français Laennec s’y intéresse de près, et contracte la maladie et en meurt. Il a inventé le stéthoscope, l’instrument inséparable de tout docteur. L’archiduc Rodolphe, nommé au siège épiscopal d’Olmutz. Pour faire pression sur lui et pour obtenir un poste fixe, Beethoven compose la messe solennelle pour la cérémonie d’intronisation. Il écrit, en même temps, une œuvre qui lui permet de répondre à son souhait le plus profond, de donner par sa musique de la Joie à l’humanité, celui de célébrer la joie, c’est sa 9e symphonie.

...

 10. "Comment pourrais-je vous remercier pour cet excellent champagne !"
10.PNGpodcastpodcast
Entièrement sourd, il a pris l’habitude de donner des carnets de conversation à ses interlocuteurs. Ses amis notent ce qu’ils veulent dire à Beethoven qu'il répond de vive voix, fort, trop fort. Sous le règne  de Metternich, il existe  un climat d’espionnage et de censure. Sa relation  avec son neveu Karl est extrêmement complexe et malheureuse, au point que son neveu tente de se suicider en se tirant une balle dans la tête. Le suicide, considéré comme un crime, il se réfugie avec son neveu chez son autre frère, Johann. A son retour à Vienne, il souffre d’une pneumonie. Les remèdes utilisés sont le champagne et le vin qui sont chargés en plomb. Buvait-il beaucoup, souffrait-il aussi d’hémochromatose ? Le 26 mai 1827, Beethoven rend l’âme et est enterré dans une tombe individuelle.

...

L'extrait significatif du film "Ludwig van B."

...

L'Allemagne, sa patrie et surtout Bonn pour l'inspiration produite par la nature au cœur de sa vie héroïque que raconte Franck Ferrand.

0.PNG

...

Wolfgang Amadeus Mozart

Beethoven, né 14 ans après Mozart, pendant 20 ans de la jeunesse. Raison de plus de accoler à Beethoven à Mozart et de comparer leur vie. Autre génie précoce, Mozart a connu la gloire. Il laisse une œuvre impressionnante de 893 œuvres répertoriées dans le catalogue Köchel. Son expression naturelle souvent simple et enjouée de la vie, avec les femmes et le plaisir. 35 ans de vie pleine de grivoiseries dans une sorte d'opéra bouffe qu'il a seulement terminée dans le dénuement et les dettes.

Patrick Leterme, dans ses "Je sais pas vous", parle de son drame joyeux par son mélange d'éléments comiques (buffa) et tragiques (seria) dans Don Giovanni podcast.

Le libertarisme de Mozart lui a créé des ennemis dans les loges franc-maçonniques, au sein de la noblesse ou à cause de ses dettes. 
0.PNGL
e musicien italien, Salieri, en devient jaloux à cause de la facilité de Mozart pour créer de la musique. Le jour où l’empereur lui commande "Cosi Fan Tutte", Salieri est incapable de composer. Mozart en prend le relais et se faire “doubler” par un jeune compositeur qui n’en fait qu’à sa tête, peut lui déplaire, sans que les deux hommes se sont livrés bataille. 
S
alieri a été un des enseignants de la musique à Beethoven.

"Secrets d'Histoire" le 23 novembre dernier racontait son histoire avec le titre "Mozart, le liberté ou la mort"podcast... Les génies partent souvent jeunes. Il a vécu 22 ans de moins que Beethoven. 
C
ela est déjà une autre histoire dans les secrets d'alcôve relayés dans leur musique et que le film "Amadeus" a sublimé..

...

Mes conclusions

0.PNGJe me devais de raconter son histoire.  Très jeune, Beethoven représente ma première approche avec la musique classique et m'apporte le regret de ne pas avoir étudié la musique et le solfège. 
U
ne oreille personnelle faiblarde ne m'apporte pas la sensibilité de l'effet stéréo. Parler plus fort devient une réaction naturelle. Mais aujourd'hui, il y a des appareil pour y remédier, et puis il ne faut pas perdre de vue dans certains cas l'importance et les vertus du silence

Dimanche prochain, Saint Nicolas ne déposera pas parmi ses jouets une référence ni à Mozart ni à Beethoven dans les cheminées pour les petits. La musique de Mozart pourrait mieux faire partie de l'envie des jeunes de plus de dix ans tandis que la vie de Beethoven se prête mieux à la vie d'adulte. 
L
e COVID19 a mis la culture en pause. 
Elle ne peut mourir. 1.PNG
P
ourquoi pas un CD ou un DVD, une œuvre de Mozart à transférer sur le clé dans la voiture pour qu'ainsi le calme reprenne ses ardeurs matinales dans l'excitation de la route comme je parlais dans le billet précédent. 
U
ne oeuvre de Beethoven est plus destinée à l'écoute dans un divan, les yeux fermés.

Le Covid-19 a rendu virtuels les concerts interprétés pour l'occasion.

0.PNG

 Si "la musique ne rend pas vraiment plus intelligent", elle aide à vivre de manière plus agréable et quand en plus, la musique est bonne, elle adoucit les mœurs. 

...

Nécrologie

Si la mémoire est infidèle au point de ne plus se souvenir de ces deux génies, comment pouvoir se souvenir de Giscard avec un passé de 94 ans?  

0.PNG

Et cela continue : Robert Castel, père de l'humour pied-noir à l'âge de 87 ans.

Le pilote américain Chuck Yeager, premier aviateur à avoir franchir le mur du son, surnommé « l’homme vivant le plus rapide » après avoir franchi le mur du son en 1947, à 97 ans.

 

Allusion

0.PNG

 

6/12/2020: Saint Nicolas aime les spéculoos. Le spéculoos a été inscrit à l'inventaire bruxellois du patrimoine culturel immatériel

8/12/2020: Prodiges Les jeunes chanteurs lyriques, musiciens et danseurs classiques sont en compétition pour le titre de Prodiges de l'année. Le vainqueur de chaque catégorie remportera une bourse d'études. Le lauréat, lui, doublera cette bourse. 0.PNG

14/12/2020: Secrets d'histoire parle de Beethoven avec le titre "Tout pour la musique"
podcast

 

 

Commentaires

Mozart et Beethoven risquent-ils de payer le passé colonial et esclavagiste européen ?
par Fergus

Ces deux géants de la musique classique peuvent-ils d’être bannis de l’enseignement musical de l’Université d’Oxford ? Tel est le pavé dans la mare qu’a jeté le quotidien britannique The Telegraph le 27 mars. D’autres médias, français et étrangers, ont relayé le propos de ce journal en reprenant cette « information », imités par de nombreux blogueurs et abonnés des réseaux sociaux. Que faut-il en penser ? Info ou intox ?

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/mozart-et-beethoven-risquent-ils-232090

Écrit par : Allusion | 07/04/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire