Faut pas prendre les cons pour des gens (4) (27/03/2020)

0.PNGOn parle de "Blog", de site web, là où on écrit des articles personnels, rendant compte d'une actualité autour d'un sujet donné ou d'une profession.  Dans ce but, on utilise ses  mémoires.
Des mémoires qu'on oublient aussi vite que les polémiques, parce que c'est toujours du "First in, First out" et qu'il faut la libérer du trop plein de mémoire.
L'intelligence, on en a ou pas mais on l'ajoute à ses connaissances innées ou acquises en transitant par le cerveau ou par le microbiote.
Notre complexité, elle, n'a parfois d'égale que nos conneries que l'on répète à l'infini.
Pourtant, il existe un organisme unicellulaire qui n'est ni un animal, ni une plante, ni un champignon et que l'on appelle le "Blob" dont l'étude passionne les chercheurs scientifiques (dont je suis l'ombre d'un passé).
C'est donc un génie sans cerveau mais qui n'écrit malheureusement pas ses mémoires.

 Une drôle de créature, donc, composée d’une seule cellule géante qui existe depuis plus d’un milliard d’années, apparue même bien avant les plantes. Le Blob est l’une des formes de vie les plus primitives visibles à l'œil nu. De son nom savant Physarum polycephalum, sans forme fixe, il peut mesurer jusqu'à 10 mètres carrés. Certains ressemblent à de grosses éponges, d’autres à des lichens ou à des coraux. Selon les espèces, il peut être jaune, blanc, noir, gris, marron, bleu, rose ou rouge. Présent principalement dans les sous-bois des zones tempérées, il prospère à l’abri de la lumière dans un environnement humide. Sans bouche, sans estomac, sans yeux et sans pattes, il mange goulument bactéries, levures et champignons, digère, perçoit la lumière et se déplace à la vitesse de 1cm/heure et quatre fois plus vite s'il est affamé. Sans cerveau ni système nerveux, il est toutefois capable d'élaborer des stratégies complexes pour assurer sa survie.

Faisons connaissance en images:

0.PNG

On pourrait aussi parler de lui de cette autre façon avec cette question comment dois-je me faire mordre pour obtenir des supers pouvoirs qui ferait de moi un homme politique exceptionnel et branché?

0.PNG

Je ne sais si vous avez trouvé la réponse à cette question.

0.PNG

Le Blob est-il une découverte récente?
Absolument pas.

En 1958, dans le film "Danger planétaire" Danger planétaire (titre original : The Blob) est un film américain sorti en 1958, qui mêle à la fois horreur et science-fiction. Il a pour personnage central un extra-terrestre géant et gluant qui sème la terreur dans la petite ville de Downingtown, en Pennsylvanie. L’interprète principal est Steve McQueen : ce film marque le début de sa carrière au cinéma. 



Comme téléphonée, rebelote en 1988, même scénario, même titre "Le Blob" ("The Blob", pour les english minded) qui raconte l'histoire
d'une météorite qui a percuté la Terre. Une masse informe s'en est extraite et a grandit en ingérant un à un les habitants d'une ville des États-Unis. Le Blob s'est ainsi glisser partout pour traquer ses proies et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Dans cette ambiance d'enfer, deux acteurs tentent de survivre, alors qu'une mystérieuse équipe gouvernementale met la ville en quarantaine.

Si cela ne vous rappelle rien, c'est que vous êtes encore en hibernation hivernale.

Dans mes paroles, pas de théorie du complot comme on l'entend souvent se glisser dans les forums.
S
i vous creusez l'esprit de certains, vous aurez quelques uns qui, malgré tout, vous qualifieront les événements d'étranges.
Alors je me suis demandé pourquoi le samedi 21 mars dernier à 22:30, ARTE a ressorti en catimini, son documentaire "Un génies sans cerveau: le Blob"?
La chaîne voulait-elle nous prévenir de ce qui pourrait nous arriver si et seulement si..?
0.PNGCe qui est sûr, c'est que quand on rouvrira les vannes, ce sera la débandade.

"Tout ce que vous avez toujours vouli savor sur le blob sans jamais oser le demander", Audrey Dussutoir

Aujourd'hui, j'ai donc passé la main en tant que "BloGuy" à "BloBy".
Le terme « Blog » est issu de l'aphérèse d'un mot composé, né de la contraction de « Web log ».
Le nom "Blob" a été donné en 1822 par le mycologue américain Lewis David von Schweinitz qui a voulu mélanger le grec et le latin pour signifie « petite vessie et « à plusieurs têtes »?
La mère de Lewis David est la petite-fille du comte Nikolaus Ludwig von Zinzendorf (1700-1760), fondateur de l’église morave?
Administrateur de l’église morave de la Caroline du Nord de 1812 à 1821 et jusqu’à sa mort, il la dirige en pasteur à Bethléhem.
La vessie du blob est, comme le dit le documentaire, en mucus qu'il laisse où il passe et qui lui sert à chercher un nouveau chemin quand il la retrouve pour ne pas y revenir.
Il est peut-être le plus grand parasite qui ne pense qu'à une chose d'essentiel: "manger".
Faut-il chercher une cause à effet philosophique dans les deux termes d'expression?
Une autre une question sans réponse tandis que ma semaine de confinement a été bien chargée en "passeur d'idées" confiné toujours à la recherche de faire du neuf avec du vieux.
Je sais que les grandes surfaces ont supprimé les offres promotionnelles pour leur produits. Elles n'en ont plus aucune raison, cela part tout seul et elles ont probablement fait des résultats comptables mirobolants depuis le début de l'année, restées ouvertes pour en principe n'offrir que de la nourriture alors que tout est toujours à la vente en dehors de ces denrées essentielles.
Mais le gagnant est bien sûr la Terre, mais peut-être aussi l'épargnant qui n'a pas pu exercer son pouvoir d'achat et dépenser autre chose que pour les biens essentiels en oubliant ses loisirs extérieurs.

..

Conclusion


1.PNG

Cette semaine avait été appelée à être le "clou du spectacle", pardon, "le pic de la pandémie" chez nous, d'après les nouvelles. Coût approximatif du confinement en Belgique de 2 à 4 milliards d'euros par semaine. Bojo est révélé positif au coronavirus. Le prince Charles contaminé. Ma la reine Elizabeth, profondément solitaire ne l'est pas.

..

Ma méthode de confinement

En définitive, elle ne change pas tellement mes habitudes dans une vie à deux.
J
e me lève toujours à la même heure après avoir écouté La Première pendant une heure dans mon lit. Podcasté:
podcast

0.PNG

J'allume mon PC. Je consulte mon mail. Constate que1.PNG mes spams ont bien été éliminés à bon escient.
J
e déjeune en tête à tête avec mon épouse, plus éprouvée que moi, et on papote.
T
out est bon pour créer un fou-rire. J'aime faire rire. On peut rire de tout mais pas avec tout le monde.
J
e me remets devant mon PC, consulte les nouvelles officielles de la situation, les infos qui le sont moins et puis je commence à écrire. L'écriture est un sport de solitaire.
F
aire du neuf avec du vieux est devenu une obsession.
Parfois, la semaine commence par des critiques âcres auxquels je réponds avec des méthodes très personnelles.
J
e sors enfin une bonne demi-heure pour m'aérer, recharger mes batteries solaires et pour penser à ce que j'ai écrit et que j'écrirai.
Merde, j'ai oublié quelque chose, je retourne dans la file et là, devant la caisse, quand j'entends ça...

0.PNG

0.PNGJe rentre, le lunch léger est presque prêt.
Aujourd'hui, le pic de la pandémie n'est pas atteint. La pandémie continue son ravage auquel on ne peut répondre que par son immunité et le confinement chez soi.
Bertrand Picard questionné ce vendredi donnait sa méthode: l'auto-hypnose, pensez au présent, ne pas décompter les jours de confinement.
Pourquoi ne pas lui proposer Kétamine?
Cette semaine, miracle, il a fait beau et on se retrouve ensuite au balcon.
E
n fin de semaine, ce sont les courses.
P
remier changement, je me rends au bal masqué à la grande surface seul avec ma petite liste dans la poche et le cadi comme arme de dissuasion à la parlote. Le soir, devant la télé, je m'endors souvent devant un film qui ne m'apporte rien de nouveau par manque d'interactivité.
D
u weekend, j'en ai déjà parlé

..

Sur le balcon, je continue à lire le livre de Michel Bussi "Tout ce qui est sur Terre doit disparaitre" dans lequel les Néphilim sont à la recherche du secret de la Licorne et du livre d'Enoque.
Vraiment un antidote ou un vaccin contre le virus.
Alors j'ai pensé à la tirade du nez de Cyrano. Elle va me servir pour terminer cette conclusion en remplaçant ce mot "nez" par quelque chose de plus actuel:

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses en somme…
En variant le ton, – par exemple, tenez :
Agressif : « Moi, monsieur, si j’avais un tel virus,
Il faudrait sur-le-champ que je me l’amputasse ! »
Amical : « Mais le masque doit tremper dans votre tasse
Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap ! »
Descriptif : « C’est un roc ! … c’est un pic ! … c’est un cap !
Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une pustule ! »
Curieux : « De quoi sert cette oblongue capsule ?
D’écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux ? »
Gracieux : « Aimez-vous à ce point les oiseaux
Que paternellement vous vous préoccupâtes
De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? »
Truculent : « Ça, monsieur, lorsque vous vapotez,
La vapeur du tabac vous sort-elle du nez
Sans qu’un voisin ne crie au feu de cheminée ? »
Prévenant : « Gardez-vous, votre tête entraînée
Par ce poids, de tomber en alvéole ! »
Tendre : « Faites-lui faire un petit parasol
De peur que la babiole au soleil se profane ! »
Pédant : « L’oiseau seul, monsieur, vole et plane 
Appelle Hippocampéléphantocamélos
Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os ! »
Cavalier : « Quoi, l’ami, ce croc est à la mode ?
Penser sous le chapeau, c’est vraiment pas très commode ! »
Emphatique : « Aucun vent ne peut, virus magistral,
T’enrhumer tout entier, excepté le mistral ! »
Dramatique : « C’est la Mer Rouge quand elle saigne ! »
Admiratif : « Est-ce des cons, quand ils baignent ! »
Lyrique : « Est-ce une conque, êtes-vous un triton ? »
Naïf : « Ce monument, quand le visite-t-on ? »
Respectueux : « Souffrez, monsieur, qu’on vous salue,
C’est là ce qui s’appelle avoir pignon sur rue ! »
Campagnard : « Hé, ardé ! C’est-y un virus ? Nanain !
C’est qu’un navet géant ou bien la queue d'un nain ! »
Militaire : « Pointez contre cavalerie ! »
Pratique : « Voulez-vous le mettre en loterie ?
Assurément, monsieur, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot :
« Le voilà donc ce Blog qui des traits de son maître
A détruit l’harmonie ! Il en rougit, le traître ! »
Voilà ce qu’à peu près, comme gens, vous m’auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit
Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n’avez que les quatre qui forment le mot : Blob !
Eussiez-vous, lui d’ailleurs a l’invention qu’il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles conneries,
me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d’une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve,
Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve,
Je jette avec grâce mon feutre,

Je fais lentement l’abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon;
Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Corona,
Qu’à la fin de l’envoi, je touche !
Vous auriez bien dû rester neutre;
Où vais-je vous larder la Couronne"
Dans le flanc, pour qu'il résonne
Au cœur, sous votre bleu cordon ?…
 Le confinement tinte, ding-don !
Ma pointe voltige : une mouche !
Décidément… c’est au balcon,
Qu’à la fin de l’envoi, je touche,
Avec une rime qui fait mouche…

Vous rompez, plus blanc qu’amidon ?
Parasite pour me fournir le mot dindon !
Tac ! je pare la pointe dont
Vous espériez me faire don, —
J’ouvre la ligne, – je la bouche…
Tiens bien ta cloche, Laridon !
À la fin de l’envoi, je touche.

Allez, en paix, je reprends mon rythme hebdomadaire et bon weekend à tous.

0.PNG

 

0.PNG

 

Une petite dernière pour une route future...

0.PNG


Allusion,

 

27/3/2020 19:00: le confinement est prolongé jusqu'au 19 avril avec une autre échéance potentielle jusqu'au 3 mai. Des sanctions plus fermes pour ceux qui ne le respectent pas.
A
lors combien de temps encore?
P
uisque les billets ont pour but "faire du neuf avec du vieux", je reprends le sketch de Fernand Raynaud : le fût du canon

30/3/2020: Valérie Niquet et la "diplomatie du masque"
podcast

| Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer