Et si tout était différent (13/08/2016)

- Salut l'ami, tu dors?0.jpg

- Oui, mais, vas-y, raconte, mon subconscient va te répondre. 

Ça tombe bien, je vais te parler de l'autre côté du miroir, dans un monde ou tout est différent. Pour l'été, La Première belge diffuse une série de sketchs qui commencent tous par "Et si..." mêlant l'humour au sérieux. Ecoute-les....

- Je les écoute et je reviens. 

- Ok.

 Et si la langue de bois n'existait pas  podcast
 Et si le piétonnier n'existait pas  podcast
Et si on ne rendait pas les pandas aux Chinois podcast
Et si Donald Trump était crédible podcast
Et si le premier Ministre Trudeau n'était pas si blanc-blanc podcast
Et si les frères Dardenne réalisaient le prochain Star Wars podcast
Et si Macron était de gauche podcast
Et si la presse cessait d'exagérer podcast
Et si l'anglais était interdit podcast
Et si BHL sauvait le monde podcast
Et si l'ONU servait à quelque chose en Syrie podcast
Et si la presse cessait d'en faire trop podcast
Et si la vie était comme un film podcast
Et si le monde était un village podcast
Et si tous les réfugiés s'installaient au Zoute

podcast

Et si tout allait bien podcast
Et si Bart Dewever était francophone podcast
Et si Uccle était un nouveau Molenbeek podcast

- Belle entrée en matière. C'est du sérieux délire parfaitement déjanté. Je n'ai pas tout compris, faut dire que c'est parfois un peu trop belge, une fois.

- Tu as raison. Comme je t'ai déjà dit souvent, nous aimons le surréalisme qui fait partie des mystères du monde et l'autodérision. Et si nous prenions ensemble encore un peu plus de recul, en imaginant que tout était différent? Les séquences continueront à sortir dès la semaine prochaine, je t'en donnerai la suite.

- Nous sommes déjà tous différents. C'est déjà un total melting pot et tu voudrais que tout serait différent. On ne reconnaîtrait plus ses jeunes et ses vieux. Alors si tout ce qui nous entoure était différent, ce serait le désordre complet. Tu deviens fous, dis? T'as pété un câble?

5.jpg- Peut-être bien ou peut-être pas. Le cosmos est en expansion. Ce n'est pas vraiment le chaos, mais pour certains cela y ressemble déjà. Tout s'accélère. L'actualité passe l'espace d'un instant. Dès qu'on a le dos tourné, qu'on regarde dans le rétroviseur du temps, il a disparu pour se convertir en passé. Et s'il se convertissait en futur? Tu ne penserais pas qu'il y aurait de l'idée pour un génial dieu concepteur du monde? Nous avons pris l'habitude de tout synchroniser avec l'heure. De nous dire que quand nous avons un rendez-vous, qu'avant l'heure, ce n'est pas l'heure et qu'après l'heure, ce n'est plus l'heure et que le rendez-vous risque de tomber à l'eau. Les gens disent qu'ils veulent gagner du temps parce que le temps, c'est de l'argent. Le temps semble s'écouler d'un moment à l'autre toujours dans le même sens vers le futur alors qu'aucune loi de la physique ne dit que cela doit aller toujours dans ce même sens. Qui sait, le temps ne s'écoule peut-être pas du tout. Tout s'arrêterait sur image comme si l'appareil de projection du film s'arrêtait sur elle. Le passé n'aurait pas disparu et notre futur existerait peut-être déjà. Notre perception du temps nous fait penser que parfois, le temps accélère ou ralentit et que certains événements se déroule à l'envers de nos espérances. Tu te rends compte de la différence et de ce qu'on pourrait en tirer comme avantages ou comme inconvénients?

- Nos actes n'auraient donc ni début, ni fin?   

- C'est ça. Plus de stress. Du temps sur mesure. Le temps et donc les décisions que nous prenons en fonction de lui, pourraient n'être qu'une illusion. C'est comme si sur internet, tu recherchais ce que tu ne trouveras jamais ou tu trouverais ce que tu ne cherchais pas. Je suis sûr que tu as déjà ressenti ce phénomène tellement, il y a d'informations sur Internet que tu peux y chercher et trouver. 

0.jpg

- C'est un fameux bordel, Internet, ça c'est sûr. Cela voudrait dire que nos sens ou ce qu'on interprète avec eux, nous tromperaient, peut-être...

- "Croire et ne pas être" écrivais-je, il y a près d'un an. C'est déjà un bon début de penser un peu plus et être critique avec nous-mêmes, non?

- Tu as raison la nature s'en fout des hommes et de leur humanisme. Elle ne sait pas ce qui est bon ou mal. Elle ne pense qu'à elle-même. Elle fait vivre les être vivants en générations successives et en testant toutes les situations qu'elle imaginerait dans la diversité. Elle disjoncte parfois. Elle crée des inondations, elle gèle l'atmosphère et parfois, elle crée des incendies en brûlant tout sur son passage en faisant varier les degrés du thermomètre.

- Ouais. Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne sirote pas de vin de messe. Elle en a rien à foutre de tout cela. Elle obéit à ses propres lois de l'évolution. Elle teste les meilleures et les pires des situations pour trouver des solutions. Et quand elle se goure, elle élimine tout ce qui ne tient pas la route dans la longueur, après beaucoup de temps, tandis que nous le faisons avec beaucoup d'hésitations et très vite. Alors on va prendre quelques exemples et imaginer des différences majeures qui auraient un impact majeur sur notre existence d'être humain.  

- Je t'écoute et je te suis.

- Ok. Voyons l'interprétation du temps

0.jpgLe Vif parlait la semaine dernière, des "récentistes". 

Pétris de complotisme, ils imaginent qu'après un cataclysme d'origine cosmique, la civilisation se serait créée, il y a seulement mille ans.

Mille ans, rien de plus... Voila les historiens qui vont avoir le hoquet ou se foutre à rire sous leur cape de velours. 

Ces "récentistes" alignent ensuite les événements de l'Histoire avec ce "genre d'élucubration".

Philippe Delorme, "Théories folles de l'Histoire" parle de cela dans son livre.

 

En 1991, Michael Jackson s'était inspiré de l’Égypte antique pour le clip de "Remember the Time".

La théorie du russe Anatoli Fomenko et de son livre "History: Fictions or Science?", sonnerait-elle le glas du temps?

Cette distorsion du temps n'aurait été rien de moins qu'une machination de l'Eglise catholique à partir du calendrier de Grégoire XIII de 1582. 

Extraits: La Rome antique? Pas si antique que ça. Le "premier empire" aurait émergé au XIe siècle. Avant? Il n'y avait rien. Les historiens se sont tout simplement trompés...

Loufoque, cette idée qui a pourtant trouvé de l'écho.

Fruits de l'imagination fertile de complotistes acharnés, ces thèses partent du même principe: la vérité est ailleurs, on nous la cache. 

Après la constatation que "Une proposition est vraie, parce que rien ne prouve qu'elle est fausse.", on arrive à toutes les conclusions possibles et imaginables.

Il y a une vidéo de pub pour le livre qui l'expliquerait... 

... et un cours de l'auteur lui-même traduit du russe en anglais qui disait que le vérité peut être calculée.

C'est pour cela  que Andreï Anatolyevitch Zalizniak a catégorisé sa thèse comme une pseudo-science et l'a contré en disant qu'il faisait des erreurs de multiplication.

D'autres théoriciens comme François de Sarre, partagent pourtant cette vision démoniaque.

- C'est de l'uchronie, non? 

- Un peu, oui. De l'uchronie qui réordonnerait l'Histoire par une compression des événements dans une période de temps de mille ans. Une manière de faire le buzz pour ouvrir l'imagination fébrile d'un écrivain, mais l'histoire ne se construit pas de fictions et de romans avec l'imagination même si cela peut faire rêver. Elle ne se construit pas exclusivement de dates non plus d'ailleurs. La fuite du temps doit être compatible avec le niveau de connaissances d'une époque donnée. Tout dépend de l'expérience et des compétences que l'on peut y reconnaître.

Que la bataille de Marignan se soit déroulée en 1515, n'est pas nécessairement important pour les élèves du cours d'histoire. Ce sont les déroulements de l'histoire et les suites qui le sont.0.jpg

Je possède le tableau d'Histoire de plusieurs pays siècle par siècle de A. Wouters. Il  la présente celle-ci en parallèle. C'est bien plus fonctionnel qu'une date sans autre référence parallèle dans plusieurs environnements.

Aujourd'hui, le temps est calculé avec une précision du milliardième de seconde grâce au césium. Lorsque que l'atome de césium est bombardé d'énergie, il vibre avec une fréquence fixée en émettant neuf milliards de pulsions de lumières par seconde. 0.jpg

Une découpe du temps pourrait paraître tout à fait artificielle.

Dater les événements, c'est toujours une affaire de cycles et de points de départ à définir. Déterminer la place qu'auront les événements dans le temps, est une convention utilitaire.

Le temps, un concept que l'on ne peut définir de manière définitive par la physique.

Notre année se détermine par un cycle autour du soleil, mais sans départ si ce n'est celui qu'on pense avoir trouvé en fonction de la durée de vie de notre système solaire ou de notre présence en tant qu'homme sur notre planète Terre.

Dans la "version Fomenko", le départ est défini artificiellement mais un cycle annuel identique. 

Le calendrier chinois est luni-solaire. Le premier jour de chaque mois est la nouvelle lune et que le 15e jour est la pleine lune. Puisque dans une année solaire, il y a douze mois lunaires et plus d'une dizaine de jours, on ajoute sept mois intercalaires (闰月, rùnyuè) au cours de dix-neuf ans, pour que l'année reste dans l'ensemble une année solaire.

Le calendrier maya est encore plus complexe. Leur "Compte Long" commençait à l'an "un", très précisément le 13 août de l'an -3114 AC. Le temps était divisé en jour (kin), en uinal (=20 x kin), en tun (=360 x kin), en katum (=20 x tun), en baktun (=20 x katum). (ex: 2.3.4.8.1 c'est-à-dire 2ème baktun, 3ème katun, 4ème tun, 8ème uinal et 1er jour). 

L'ère Maya allait donc de 0.0.0.0.0 (soit 13/8/3114 avant JC) à 12.19.19.17.19 (12 baktun, 19 listun, 19 tun, 17 uinal, 19 kin= jours) qui correspondait au 21 décembre 2012.

Ce jour-là, si tu t'en souviens, avait généré une certaine peur de fin du monde alors que le lendemain, le 13ème baktun (13.0.0.0.0), un autre cycle commençait.

Le "temps zéro" prête toujours à confusion, tout comme l'échelle pour calculer ce temps.

- Et si on avait  positionné ce temps zéro lors de l'apparition de l'homme?

- Ce serait déjà problématique. Quel homme prendre en considération? L'Homo erectus, l'Homo sapiens?

Si on réduisait se temps sur une année, la plus ancienne version de l'homme n'existerait que depuis moins de 14 heures.

Composer une "uchronie" est une manière de sortir de l'enchaînement historique.

L'uchronie est une utopie, un non-temps, un temps qui n'existe pas, une alternative à ce que nous vivons qui se déroulerait dans un autre espace-temps et qu'on ne parviendrait plus à dater correctement.

En 2007, j'y avais joué dans trois articles de 1945 à 1962 (période de troubles), de 1963 à 1989 (période de l'espoir) et de 1990 à 2005 (période du doute).

- Là, tu m'en bouches un fameux coin. T'en as d'autres du même type?

-  Oui, ne quitte pas. Dans le monde de l'absurdie, il y a plusieurs versions et peu de points d'attaches. Par l'interprétation des événements historiques, tu ne vas pas vite sortir de l'auberge espagnole. S'il y a le temps, il y a aussi l'espace.

0.jpg- L'espace-temps quoi?

- Si tu veux, mais parfois, il y a de quoi s'étonner et se retrouver ailleurs qu'on l'est en réalité.

- Tu a découvert la machine à explorer l'espace et le temps? 

- Je pourrais le penser. Voilà Google Analytics qui me dit que je suis à Hamont-Achel.

- Hamont-Achel, un petit village du Limbourg flamand? 

- Oui, alors que je suis à Bruxelles... Je n'ai pourtant pas inventé la téléportation. Cela doit être mon double. Fais comme moi, n'essaye pas de comprendre et instruis-toi sur ce village, comme je l'ai fait. 

Dans le même ordre d'idées, Philippe Delorme, dans le Vif, continue cette semaine avec les statues de l'île de Pacques qui seraient venues de Vénus, puisqu'on ne s'explique pas d'où les moais pourraient venir. 

Après ce sera le retour des Atlantes, qui auraient été engloutis avec l'empire de Poséidon et ses richesses suivant le mythe de le Platon.

Les Illuminati qui nous gouvernent et qui revenaient sur ARTE dans les documentaires de "Sociétés secrètes" et que Dan Brown remettait en scène dans "Anges et démons"

 

La pyramide de Khéops aurait des secrets et des mesures sacrées et fantasmagoriques.

- Par le voie religieuse et des croyances, on va recevoir quelques coups de massue. 

- Comme tu dis. 

L'hypothèse  ou la thèse de Roger Caillois dans son livre "Ponce Pilate" est à prendre en considération.

Sa question 0.jpg"Et si Pilate ne s'était pas lavé les mains, laissant Jésus poursuivre sa prédication jusqu'à un âge avancé" mérite une analyse.

- Qu'est-ce que cela aurait changé?

- Peut-être toute notre datation. Il n'y aurait plus un avant JC ou un après JC.

- Qu'est-ce qui lui a permis de penser cela?

- Tu sais, Jésus jouissait d'une grande réputation de sainteté à cause de son courage. Au tribunal, devant une foule houleuse, Ponce Pilate, pas con sur les résultats de son jugement, aurait proclamé l'innocence de Jésus. Il l'aurait élargi et lui aurait assuré la protection des légionnaires aussi longtemps qu'il serait utile.

0.jpg- Et alors, tout le monde aurait été content.

- Pas vraiment. Caïphe se serait plaint à Vitellius qui aurait destitué Pilate en 788 de Rome. Pilate aurait perdu son procès et aurait été exilé à Vienne des Gaules où il se serait suicidé, entraîné par la logique de son système comme stoïcien libre de renoncer à la vie. Contre toute attente, il n'y aurait pas eu de christianisme et nous ne serions pas peut-être pas en 2016.

- Ce "non geste" aurait ainsi bousculé l'histoire.

- Oui. Sacré blasphémateur, ce Roger Callois, pourrait-on dire, et pourtant... à y réfléchir, pourquoi pas? Mais on aurait peut-être manqué quelque chose aussi.

Le sociologue spécialiste de l'influence des cultures sur les organisations, Philippe d'Iribarne, était interrogé dans le dernier Vif. Il disait que "la modernité avait plus de facilités à se développer dans l'univers chrétien que dans le monde musulman. C'est peut-être pour cela qu'elle ne crée pas autant de polémiques. Sa tendance actuelle de l'ouverture à la pluralité qu'impose le droit aux minorités. Elle entre ainsi en compétition avec la société de l'idéal commun. Les bonnes institutions gouvernementales comme le pensait Kant, ne marchent pas. Mais quelque part, l'idéologie chrétienne peut parfois faire mieux les choses".

- C'est un coup de force, une prise de décision qui a tout changé.

- Un tour de force, presque un putsch, qu'il ne faut pas béatifier quand on connait la suite. Une idéologie qui rassemblerait tous les peuples derrière une pensée universelle, solidaire et tolérante est une utopie de plus et dans l'histoire, avec le Jugement de Dieu, n'a pas été la panacée de justice. 

Dans l'idéologie chrétienne, on ne lance pas de fatwa. C'est déjà ça.

Dans le Coran, toutes les personnes sont catégorisées et les mécréants sont parmi les pires à mettre sous la férule de la charia. 

Le Pape, lui, comme descendant de la chrétienté, parle de famille, d'enfants, de petits-enfants dans ses prêches alors qu'il n'en aura jamais. Donc, il est bien forcé d'interpréter. Il chercherait ainsi le bien dans la famille qu'il ne trouvera jamais et trouverait le mal qu'il ne cherchera pas ailleurs. Mais, comme tous jésuites de formation, c'est un séducteur qui s'intéresse aux personnes et moins à la doctrine. Dignité et rigorisme finissent toujours par se convertir en radicalité.

Pourtant quand on gratte un peu les dires du Pape et que l'on reste critique, on peut y trouver des propos consternants jusqu'aux propos qui relativisent le terrorisme par des comparaisons absurdes. Tu te rappelles de l'histoire américaine?

- Oui, mais que veux-tu dire par là?

- G.W.Bush avait lancé sa guerre contre l'Irak et disait qu'il fallait choisir entre l'axe du bien et l'axe du mal alors qu'il y aurait une multitude de faux biens et de maux cachés derrière des non-dits de chaque côté. Ce qu'il voulait, c'était d'implanter la diplomatie "versus americana" en Irak.  

- Oui, bon, de tout cela, on s'en fout. Les Américains sont chez eux, et nous chez nous. Toi quand on te pointe le doigt sur le mal, tu regardes le doigt.

- Peut-être, mais la mondialisation a changé tout cela. Le monde est devenu un village comme le rappelait un des "si" que tu viens d'écouter. Tu es croyant, je n'essayerai pas à te changer, n'aie crainte. C'est impossible. J'essaye seulement de te faire réfléchir.

- Pas de problèmes. Comme disait Gabin dans le film "Le Pacha" que je viens de revoir, "Les Bastos, c'est plus facile de les donner que de les recevoir".  

- Audiard a des formules qui nous manquent. Pour te prouver ma bonne foi, un mot que tu apprécies, j'espère, saches que le 27 juillet, le lendemain de l'attentat du cufrançais, Gabriel Ringlet, dont j'aime l'ouverture d'esprit, était invité pour parler de ce prêtre assassiné:podcast.

- Oui, on pourrait penser qu'il fait un pas dans chaque sens, lui. 

- Puisque tu es de bonne composition, une autre question: "Et si le Pape, en vacances à Castel Gondolfo avec les doigts de pieds en éventail, pensait exclusivement à ce qu'il voit, à ce qu'il ressent du temps qui passe. à ce qu'il touche et pas à ce qu'il retouche.

- Le pape pourrait-il n'être qu'un rêveur, d'après toi? Aurait-il des suppositions différentes et des doutes à son retour? 

- Il rêverait ou il cauchemarderait. Mais, il se réveillerait avec d'autres idées, avec des projets utopiques pour l'avenir pour rester connecté aux réalités du quotidien en dehors du Vatican quitte à devenir critique avec lui-même et sa religion.

- Il a la Bible comme outil de travail et...

- Je te rappelle que ni la Bible, ni le Coran, ni la Thora n'ont été incréées avec la parole littérale de leur Dieu respectif. Tous ces livres ont tous été écrits par des interprètes et peuvent donc être taxés d'apostasie. 

- Qui sait, le Pape penserait peut-être à la surpopulation qui n'aurait plus rien à voir avec sa foi. 

- Tu as raison. Au sujet de la vie dans son ensemble, il s'ouvrirait complètement à elle, avec plus de créativité à la recherche des raisons de la colère et de la violence d'aujourd'hui sans références au passé mais plus avec les références aux potentiels de demain. Ce serait, alors vraiment, un Pape futuriste, plus qu'en jouant avec la virtualité d'Internet.

- (rire) Il attraperait peut-être une allergie vis-à-vis du bien et du mal qui ne sont que des visions manichéennes sans nuances que l'on rencontre à l'extrême chez les bipolaires ou dans les technologies des machines qui parlent en binaire.

- (sourire) Tu l'as dit. Il penserait que promotionner le bien pour quelqu'un, c'est peut-être aussi faire le mal en laissant quelqu'un d'autre sur le carreau. Alors, si on allait plus loin? Si on posait une autre question: Et si l'homme n'avait pas inventé les Dieux?

- Tu déconnes, Dieu a créé l'homme à son image.

- Et si c'était l'inverse, l'homme n'aurait pas à aller en pénitence en priant les genoux en terre sur un chemin de croix ou à se s'aplatir au sol dans des mouvements rituels. Je te rappelle que le mot "Dieu" a d'abord été conjugué au pluriel, avec les polythéistes. Les Égyptiens antiques vénéraient une série de Dieux souvent sous forme d'animaux avec chacun sa fonctionnalité propre et un but de vénération spécifique. 

- Mais en vénérer plusieurs devaient coûter trop cher en cérémonies et en prêtres pour les Pharaons...

- Exact. Akhenaton a été le premier à tenter le diable en unifiant tout cela avec le Dieu soleil. Solution qui à sa mort, a très vite été oubliée pour revenir à la version précédente. Le monothéisme est revenu bien plus tard, mais dans des versions assez différentes tout de même. Dans la religion islamique, on ne peut donner aucune image de Dieu ou de son prophète. L'homme à l'image de Dieu, alors qu'il est un être vivant, non fini et toujours en évolution voir en permutations par ses interprétations successives. Il a peut-être bien raison de le cacher.

- Tu as vraiment des questions bêtes et méchantes dignes de feu le journal de l'Hara-Kiri...

- Ce qui devrait te rester à l'esprit, c'est qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien, comme je l'écrivais dans un autre dialogue humoristique en 2007. Il est peut-être encore plus vrai aujourd'hui en période de crises latentes tout azimut. J'ai posé la question sur le forum Agoravox à la suite d'un article qui avait pour titre "Un dieu farceur".. Il y a eu une réponse par un certain sls0 qui m'a plu sous forme de métaphore: "Si une personne à envie de péter, même si je pète à sa place, il y a peu de chance que ça le soulage. Il y a des choses qui ne peuvent être que personnelles, ne dit-on pas que c’est les pets des autres qui puent et non les nôtres ? Et oui, il y a de la spiritualité dans les pets comme dans des saintes écritures, bel exemple d’équanimité".

- La vie humaine est un bien à partager qui impose des dogmes avec une rigueur drastique. 

0.jpg- Ouais. Mais pas trop tout de même, sinon on ne rigole plus.

"Vous avez dit complot?", dans le dernier S&V, Un dossier t'explique de manière rationnelle le pourquoi de nos propensions à croire des histoires qui ne sont pas raisonnables. 

Une théorie du complot ou un complot idéologique?, me demandais-je, il y a quelques temps. 

Le S&V disait 'le cerveau serait-il programmé pour croire au complot et par la même à croire tout ce qui se passerait sans esprit critique? Un détail, un lapsus, une coïncidence peut devenir une hypothèse, puis une thèse et en finale, une théorie qui ne nécessite plus de démonstration puisque d'après cette étude, les différentes parties du cortex jonglent avec des causalités, avec des méfiances et biaisent nos conclusions. Notre système frontal joue aux probabilités, perçoit les intentions et sensibilise aux anxiogènes. C'est la panoplie complète des croyances qui se présente.

- Faisons la part des choses, puisqu'il y a une impossibilité de prouver qu'une croyance est fausse.0.jpg

- D'accord. Le mois précédent, S&V donnait les raisons qu'à des pourquoi et des si, il n'y aura pas toujours de réponses et on ne pourra pas mettre Paris en bouteille en disant "Pourquoi, on ne saura jamais...".

- Les animaux ne s'en trouveraient pas désemparés pour autant? 

- Tout juste. Ils n'ont pas de dieux. Ils désigne un chef de groupe ou c'est l'un de ses éléments qui se désigne lui-même. Les autres font confiance en leur leader temporaire. C'est un peu ce que les Égyptiens antiques espéraient trouver dans leur Pharaon, sans être dupe.

- Critiquer tout, même de soi-même, de ce qu'on fait et de ce qu'on penserait faire, est peut-être la meilleure manière de vivre

- Pourquoi avons-nous l'apparence d'un homme et pas une consistance matérielle dans l'infiniment petit? Saint Thomas qui ne croyait que ce qu'il voyait, était-il un précurseur, un renégat, un crédule, un sceptique ou un agnostique bon teint? 

J'aime le savoir empirique se base sur les expériences personnelles. Les interprétations de ce qui se dit et se répète, ne demandent pas d'expériences personnelles. La représentation d'un Dieu sous forme d'un homme magnifique permet d'éviter de penser, de ne pas se sentir responsable par l'intermédiaire d'une tierce personne au dessus de soi qui excuse ou juge toutes les actions en son nom. 

Le pouvoir de penser, de critiquer, c'est justement ce que dans l'évolution, nous avons été gratifié en nous accordant un peu plus de neurones que les autres êtres vivants.

- La Libre publiait six articles sur le sujet de "être catholique" dans le monde:

En Inde: Les catholiques indiens sont la cible des ultranationalistes hindous

Selon le Vatican, 1,25 milliard de personnes ont été baptisées dans l’Eglise catholique. Le catholicisme est présent sur quasiment toute la surface du globe, mais il n’est pas la foi majoritaire dans tous les pays où il est pratiqué. "La Libre" s’est penchée sur la façon dont il est perçu, et vécu, là où il n’est qu’une religion parmi d’autres, où sa prééminence est remise en cause par l’influence croissante d’autres religions, ainsi qu’à ces catholiques qui représentent une minorité, plus ou moins tolérée.

Aujourd’hui : l’Inde abrite l’une des plus anciennes communautés chrétiennes du monde. Celle-ci demeure la cible d’attaques des fondamentalistes hindous.

En Russie: dans l’ombre de l’église orthodoxe russe

La paroisse Saint-Louis-des-Français de Moscou se trouve à deux pas du Kremlin, tout près du siège imposant du Service fédéral de sécurité. Il s’agit de la première église catholique construite à Moscou vers la fin du XVIIIe siècle. Pendant le XIXe siècle, deux autres églises ont été construites à Moscou mais après la révolution d’Octobre elles ont été fermées comme la plupart des églises orthodoxes.

Gleb Enson, 30 ans, un des membres de cette paroisse, nous a avoué que son choix de religion n’est pas lié à la tradition familiale ni à une préférence personnelle. "Mon père qui était officier de marine nationale à Kamtchatka a pris sa retraite en 1990, explique-t-il. Nous nous sommes installés à Vinnitsa en Ukraine. Papa a créé une petite entreprise de matériaux de construction et c’est ça qui a déterminé son choix religieux. Un jour il a fait la connaissance d’un prêtre catholique polonais venu en Ukraine pour restaurer l’église catholique de Gnivan. Ils se sont liés d’amitié et c’est grâce au père Yatsek que mon père, élevé dans l’esprit ‘d’athéisme scientifique’, a découvert les vertus de la religion catholique. Deux ans après, j’ai été baptisé, avec toute notre famille, à l’âge de 7 ans."

Au Japon: la délicate démarche de se convertir au Japon

Le Japon entretient une longue et turbulente histoire avec le christianisme, qui remonte à plusieurs siècles. Introduit par les missionnaires jésuites au milieu du XVIe siècle, ce dernier n’a jamais vraiment percé dans l’archipel, où les chrétiens ont même subi nombre de persécutions entre 1614 et 1865. Aujourd’hui, moins de 1 % des Japonais se reconnaissent comme chrétiens, dont un peu plus de 500 000 catholiques sur 127 millions d’habitants. Cela fait du Japon l’un des pays les moins évangélisés au monde, bien loin du voisin chinois et ses 52 millions de chrétiens, ou de la Corée du Sud où environ 30 % de la population est convertie.

Les raisons expliquant la faible percée du christianisme au Japon sont à la fois historiques et culturelles. L’archipel a été forgé pendant de nombreux siècles par ses deux religions dominantes : le shintoïsme, qui prend de nos jours une place particulièrement importante dans les cérémonies liées aux étapes de la vie telles que les naissances ou un mariage, et le bouddhisme, à partir duquel la plupart des rites funéraires sont organisés.

Aux États-Unis: des Américains aux plus hautes fonctions

On l’ignore généralement, mais les catholiques forment la plus importante communauté religieuse des États-Unis, si l’on considère bien sûr les protestants non dans leur ensemble, mais séparément, en fonction de leurs différentes dénominations. Avec près de 82 millions d’adeptes, la foi romaine a conquis 25 % de la population américaine, tandis que les baptistes du Sud, réunis dans la première des Églises protestantes, ne sont guère plus de 15 millions.

Certes, comme ailleurs, le catholicisme est en crise aux Etats-Unis, mais une crise relative. Les pratiques religieuses y sont ainsi en net recul. Si trois quarts des catholiques déclaraient assister à la messe chaque dimanche en 1965, ils sont moins de 20 % désormais. Un tiers des Américains nés dans la foi catholique assurent ne plus s’identifier à l’Eglise. Il y a trois fois moins de prêtres à présent qu’en 1965 et leur moyenne d’âge est de 59 ans (40 % d’entre eux ont plus de 65 ans), si bien qu’un cinquième des 17 337 églises du pays n’ont plus de prêtre en résidence. Les scandales de pédophilie ont par ailleurs terni l’image du clergé catholique, et depuis plus longtemps qu’en Europe

A Rio: les pauvres cherchent la bonne Eglise

Sur le parvis de l’église de Nossa Senhora da Penha, les fidèles se bousculent pour se faire prendre en photo. En ce dimanche de juillet, une dizaine de parents accompagnés de leurs proches sont venus de tout Rio pour faire baptiser leurs rejetons. Érigée en 1870 à la place d’une première chapelle, au sommet d’une colline de plus de 100 mètres, l’église da Penha - aujourd’hui élevée au rang de basilique, a donné son nom aux trois quartiers populaires et à l’ensemble de favelas qui s’étendent en contrebas.

Bien moins touristique que le Christ Rédempteur, visible au loin, le sanctuaire n’en reste pas moins un lieu de pèlerinage incontournable pour les catholiques en visite dans la "Cité merveilleuse". Et un endroit hautement symbolique pour les fidèles cariocas. "Nous habitons tout près d’ici. En général, nous allons prier dans une autre église, en bas. Mais nous voulions venir baptiser mon fils ici", explique Jessica, accompagnée de sa sœur et de sa mère. Toute l’année, une séance de baptêmes est ouverte chaque dimanche matin, sans inscription. Seuls quelques documents sont demandés.

Au royaume de Luther: les cathos font de la résistance

Trois jours après l’attentat sanglant de Nice, une messe était célébrée dimanche 17 juillet, plus de 2 000 km au nord, à la cathédrale Saint-Ansgar à Copenhague. La communauté catholique de la capitale danoise pleurait les victimes du 14 juillet au sud de la France. Bernard d’Angleys, catholique pratiquant, est ému. "C’est dans les terribles épreuves que nous avons besoin plus que jamais de nous serrer les coudes, de nous unir contre l’adversité."

Cet octogénaire, arrivé depuis soixante-deux ans au royaume évangélique-luthérien du Danemark, défend haut et fort les valeurs du catholicisme. "Nous sommes si peu nombreux, environ 55.000 à 60.000" (1 % de la population à grande majorité protestante). "Il faut tenir, dit-il, surtout en cette période où les églises et les paroisses catholiques commencent à disparaître." Allant à l’église, "au moins une fois par semaine", Bertrand, qui côtoie depuis des décennies les Danois luthériens, constate qu’ils "ne sont pas agressifs, heureusement". "On arrive à s’entendre, sans trop de problèmes ni de heurts, la liberté de religion étant inscrite dans la Constitution, assure-t-il. Mais les protestants sont loin d’être pratiquants. Nous le sommes plus. Nous essayons de montrer le bon exemple en pratiquant avec ferveur notre foi", affirme-t-il. Tout au long de son séjour danois, il a remarqué que "les protestants reprochent aux catholiques leur rigidité et leur manque de tolérance".

- Aurait-on "Des fragments de lucidité" alors que la foi serait une conviction profonde et rarissime, comme l'écrit JLSS dans son livre?

- Je ne l'ai pas lu, mais je reprends les commentaires qui disent que: "Nous fuyons tous, en quelque sorte, la clairvoyance et préférons les illusions à la réalité parce que nous sommes tous humains et imparfaits. On se prend trop au sérieux et n'avons pas assez de dérision avec une petite pointe d'humour. Les redresseurs de tort, les miracles, sans se voiler la face pour fuir la réalité des choses et pour être heureux".

1.jpgEn cette période de vacances, l'optimisme devrait être de mise, à fuir les problèmes et considérer que la joie de vivre est un devoir. 

Pourquoi pas avoir les mêmes sentiments en dehors des vacances quand on revient, pendant les onze mois sur douze qui restent?0.jpg

Alors parfois, on se dope l'esprit pour que cela fasse plus vrai.

L'éditorialiste humoriste, Thomas Gunzig était interrogé au sujet de son livre "La stratégie de l'hors-jeu" comme invité de l'émission "L’Été bien frappé".
podcastpodcast
Ce serait une pièce de théâtre, dans laquelle il définit des règles de vie sans honte:

0.jpgToutes des théories de vie que j'avoue ne pas appliquer et uniquement utiliser l'improvisation car arriver avec des recettes préconçues, c'est le meilleur moyen pour se casser la figure. Etre tendre et noir me ressemble.

Le monde ne se ressent pas comme étant très bien.

Mais, plus dur est le monde, plus j'essaye d'être agréable avec les gens qui m'entourent, mais je suis sûr que je n'y arrive pas parce que c'est chiant...".

Fin de citations.

Une philosophie de béton, non?

0.jpg- Rien à ajouter? Un autre "Et si...".

- Et si on créait, tous les jours, une nouvelle star comme un nouveau prophète, un peu messie de surcroît qui nous indiquerait le chemin à suivre parce qu'on le vaut bien d'après la pub?

- Là, ce ne serait pas mal. Encore une autre?

- Une dernière question alors: "Et si on était hermaphrodite comme l'escargot ou le mérou. Pas de genre, pas de sexe ou alors si on détenait les deux sexes ou qu'on serait asexué puisque le sexe féminin reste un tabou, d'après le dossier de l'Obs. Plus de problème... 0.jpg

- (rire) Sans sexe, ils devraient s'emmerder grave sur Terre ces hermaphrodites. DSK serait au chômage. Il regarderait son autre avec des yeux lubriques en oubliant la raison. Pour nous, au paradis avec des anges qui nous chatouillent les oreilles avec des musiques de harpes, ce serait lassants. Et pour nos alter egos qui auraient des vierges inexpérimentées à se farcir, c'est pas sûr qu'ils tiendraient bien longtemps. 

- (sourire) Là, tu interprètes aussi les choses. Est-ce grave docteur représentant?

- C'est même une maladie incurable digne du blasphème que je pourrais lui avouer.

- C'était une dernière pour la route qui te fera penser à nos contemporains animaux qui n'ont pas à croire en eux. Ce qui s'est passé, il y a exactement vingt ans aujourd'hui, l'affaire Dutroux, n'aurait probablement pas eu lieu. Une affaire qui a mené de l'euphorie à l'horreur et qui a mis fin à l'insouciance. Plus rien n'était plus comme avant. 3.jpgEncore une chose, si tout cela n'existait pas.

Fallait-il l'imaginer autre chose et qui sait l'interpréter même si c'est pas sûr que ce serait mieux ou plus amusant. Dans le même le Paris Match belge se rappelait du passé à sa naissance il y a 30 ans. Il écrit: le France n'est pas encore un cloaque. Chacun se demandait qui est juif, qui est arabe, qui est français et qui ne l'est pas. La vie n'est déjà plus un long fleuve tranquille, mais on rembobinait les cassettes pour son magnétophone et son walkman. Ce monde de l'époque appairait étrange, lisible, accueillant et vivable. Aujourd'hui, c'est aussi l'anniversaire de Fidel Castro, il a 90 ans.

- Celui-là, toujours là. Il n'en manque pas une. Tu n'as pas d'autres choses à dire ou à lire?

0.jpg- Si. Hier, j'écoute une rediffusion de l'interview de l'auteur de "Voyages en Autistan", Joseph Schovanec que j'avais déjà podcastépodcastpodcast.

Joseph a été partout dans le monde, il est considéré comme tout différent, il a un humour à briser tous les emmerdes.

Et puis ce serait un excellent lien avec le billet de la semaine dernière qui parlait des vacances, de voyages et de sports. 

Bonnes vacances, encore et réveille-toi surtout en douceur... Cool... Ton subconscient a assez travaillé.

- Merci, Eriofne. Tu m'as tout à fait réveillé. Il est 3 heures du mat', je vais aller voir les étoiles filantes. Cela doit filer du tonnerre en ce moment. 

 

  

Eriofne,

0.jpgMise à jour 14 août 2016: Un film à ne pas rater ARTE:

La vie de Brian

En l'an 0, en terre de Galilée, Mandy et son bébé Brian reçoivent la visite des Rois mages

L’Évangile revu et corrigé à la sauce de Monty Python


| Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer