Des vies en séries (12/03/2022)

2.jpgEn 2017, j'écrivais "Crimes en feuilletons à la télé"  billet dans lequel je faisais l'inventaire des feuilletons à l'époque.

Si Agatha Christie a inventé le suspense autour des crimes, elle a aussi créé des émules même sans suspense.

Le 4 mars dernier, France 3 présentait un documentaire  "La saga des feuilletons et des séries"  De "Thierry la Fronde" à "Capitaine Marleau", ce documentaire revient sur les moments de fictions de nos mémoires avec les héros qui ont marqué nos enfances du noir et blanc à la couleur en nourrissant nos imaginaires et en occupant nos rêves. Le premier feuilleton  "Nostradamus" est apparu sur l'écran aux coins arrondis il y a 70 ans. A l'époque, très peu de télévisions et pas plus de spectateurs pour regarder les polars français.

Extrait: podcast

Des séries belges existent aussi avec des crimes en arrière-plan. 

Les séries se vendent bien de pays en pays.

...

Plus belle la vie

Depuis le es feuilletons "Plus belle la vie" ont été diffusés 4.490 épisodes du lundi au vendredi sur France3, en mettant en scène le quotidien des habitants d'un quartier fictif de Marseille, le Mistral. Il aurait annoncé la fin de la série le 17 février, après 17 ans et 4.862 épisodes.

Amusant de constater que ce feuilleton a le même âge que cette plateforme...

Pourtant, ce rythme quotidien, je ne l'ai jamais suivi.

Je ne peux donc en parler. 

On annonce la fin du feuilleton qui va s'arrêter et le cactus nous en parle avec humourpodcast.

D'autres feuilletons ont repris le flambeau quotidien avec des scénarii similaires mais changeant d'endroit de la prise de vue. 

"Fais pas ci, fais pas ça" en 68 épisodes diffusés entre le  et le  sur France 2, rediffusée entre le  et le  sur France 4.

"Un si grand soleil" raconte la vie quotidienne de familles et divers personnages habitant Montpellier, auxquels il arrive des histoires amicales ou amoureuses, voire des drames ou des deuils.

...

Les feuilletons belges en séries 

1. La Trève

La Trêve est une série télévisée belge en deux saisons. La première diffusée depuis le et la seconde à partir du

0.jpgSaison 1 - Tout le monde est capable de tuer quelqu'un

Synopsis: Un jeune footballeur d'origine africaine est retrouvé mort dans la Semois. Une analyse superficielle de la police locale conclut à un suicide. Un policier bruxellois rassemble des indices qui le conduisent à soupçonner un meurtre mais ses conclusions, ses méthodes et sa réputation dérangent. Un marginal est arrêté et avoue le meurtre. Affaire classée pour la police locale. Pas pour le bruxellois qui retrouve les travers, les secrets et les magouilles des habitants qui multiplient les pistes, les mobiles et les suspects pour débuter une enquête plus approfondie où les acteurs se connaissent ou croient se connaître. Les propriétaires, riverains de la Semois, sont encouragés par les autorités communales à se défaire de leurs terres, en vue de la construction du barrage qui les inondera. La bourgmestre défend énergiquement le projet appelé à créer une cinquantaine d'emplois, mais elle est en butte à une certaine opposition. Le club de football local est perturbée par des problèmes financiers et les tensions.

1.jpgSaison 2 - Personne ne change. Jamais

Synopsis: Quelques années plus tard, le policier bruxellois habite dans un autre village à une trentaine de kilomètres et doit mener l'enquête sur l'assassinat d'une riche bourgeoise des environs retrouvée égorgée dans sa piscine. Le principal suspect sort tout juste de prison et a toutes les apparences du coupable idéal... 

...

2. Ennemi public

1.jpg

En 2 fois 10 épisodes de 52 minutes, séries diffusées depuis le sur La Une. Elle s'inspire de l'affaire Dutroux, sujet ayant traumatisé la Belgique en 1996 et connu un retentissement mondial.

Synopsis: Un assassin d'enfants libéré en conditionnelle, placé sous la protection d'une jeune inspectrice de la police fédérale, persuadée que l'ancien criminel récidivera, est accueilli par les moines de l'abbaye de Vielsart. La population s'indigne de sa présence dans leur voisinage, alors que la police apprend la disparition inquiétante d'une fillette du village…

L'assassin est un psychopathe manipulateur, fascinant et pervers à la fois.

La série s’inspire librement de l’affaire Dutroux qui a traumatisé la Belgique en 1996, en prenant une certaine distance avec la réalité.

...

3. Unité 42

1.jpgSérie diffusée en Belgique depuis le en Belgique, en France et en Suisse depuis le  sur RTS Un.

Synopsis: Une équipe de police de choc lutte contre toutes les nouvelles formes de cybercriminalité avec une hackeuse,  une légiste sourde qui communique en langue des signes et des non-spécialistes en nouvelles technologies.

J'ai regardé tous les épisodes parce que on entre dans un de mes domaines de prédilection qui m'avait inspiré la deuxième saison par "Le retour du dauphin virtuel" alors que la première saison présentait "Le Grand Maître virtuel' huit ans plus tôt.

...

4. Pandore

0.jpgPréambule explicite de dire "A chacun sa vérité".

Série belge, entre thriller, monde politique, judiciaire et familial où, il est dit d'entrée de jeu qu'on ne fait pas de cadeau.

Présentation par un spécialiste des feuilletons,  Himad Messoudi :
podcast.

"Pandore" a débuté le dimanche 13 février et se terminera demain 13 mars, à raison de deux épisodes par semaine.

La série entière a été rendue disponible dès le premier épisode sur Auvio. 

J'ai visionné les 10 épisodes pendant les deux jours suivants.

Un avantage sur Internet, c'est que si chaque épisode commence par de la publicité, celle-ci ne rompt plus les épisodes en leur milieu comme à la télé.

Scénario et personnages: Des jeunes filles, en femen, veulent réveiller les politiciens pour faire libérer la sœur de l'une d'entres elles, emprisonnée au Maroc pour des faits de drogue. Elle est violée. 

En parallèle, une juge d'instruction enquête sur une importante affaire de corruption. Celle-ci touche son père. Déchargée du dossier, elle se prête entièrement à toutes les démarches pour retrouver ceux qui ont réaliser ou filmé le viol.

Un personnage politique populiste est prêt à tout pour gagner les élections en profitant du retentissement médiatique de ce viol en utilisant du racisme ambiant dans la population.

  Une jeune journaliste ambitieuse qui a fait aussi partie des femens, a un rôle de spin doctors, spécialisée dans les relations publiques, profite de la situation dans le journal qui l'emploie.

Le décor est planté en deux phases. Une enquête policière sur ce viol et une bataille politique rageuse au sein d'un parti de droite au nom de "Parti Libéral Francophone". Les réunions politiques se déroulent pour fixer des promesses qu'on sait d'avance ne pas pouvoir tenir que par des coups en traître, des pressions épicées par des moments où on tente de se rabibocher après des situations "délicates" par pur intérêt personnel ou électoral derrière ces personnalités politiques et judiciaires qui transitent par des relations avec l’Arabie saoudite pour appuyer une situation simplifié à l'extrême. Notre système belge politique et judiciaire, cadenassé par des lois et des règles édictées derrière des principes moraux qui déraillent de leurs objectifs en s'opposant aux jurisprudences.

Oui, tout cela sonne vrai.

Bruxelles est une acteur à part entière, reconnu par certains quartiers, autour du Palais de Justice. ancrée dans sa ville en carte postale, un peu foutraque parsemé de grues et d'échafaudages non éludée parallèle à un manifeste féministe. Un générique construit par des images d’archives dont des manifestations de femmes contre les violeurs, pour la dépénalisation de l’avortement. Les personnages féminins galèrent contre vents et marées, contre le sexisme, le harcèlement, la peur de vieillir dans deux relations mère fille, de fils à mère, empreintes de colère d'imperfection mais qui les assument en pointant les personnages publics responsables et législateurs qui veulent contrôler les femmes sans faire de cadeau.

Cette série à petits budgets reflète les normes de production belge en limitant les décors, le nombre de personnages et l’ampleur de la série qui n’empêche pas qu'elle tape très haut. Si le public télévisuel suit cette série est une belle porte pour une saison 2. 

Dimanche prochain, ce seront les deux derniers épisodes qui ouvriront complètement cette boîte de Pandore.

Tout est en place pour une fin classique qui se terminerait avec les "mauvais" en prison et les "bons" récompensés par la bien-pensance. 

Ce que je peux dire sans dévoiler la fin, c'est que la série ne va pas se terminer comme on le pense logiquement car le département de la Justice et la Politique en principe, séparés, s'imbriquent pour trouver une solution à l'amiable qui ne satisfait personne. 

Pandore : Episode 1 sur Auvio (rtbf.be)

Rien à voir avec la mythologie grecque dans laquelle Pandore est la première femme humaine, façonnée dans l'argile par Héphaïstos et animée par la déesse Athéna.
 

1.jpg

2.jpg

3.jpg

²4.jpg

Dans de feuilleton, les femmes sont toutes fortes comme peut-être dans le film fantastique "Pandora and the Flying Dutchman" dans lequel le rôle de Pandora est attribué à Ava Garner en 1951. Ce film a fait connaître Tossa de Mar.

...

Réflexions du Miroir

Le brouillon de GuiHome n'était pas vraiment Jojopodcast

et la plume de Thomas Gunzig qui ne fait que le répéter "C'est la guerre"
podcast

Comment rester zen dans cette période de guerre?

0.jpg

Le martyr(e) des Ukrainiens fait penser à Bernard à son orthographe, non peut-être...


 

Par l'intermédiaire de tous ces feuilletons français ou belges, c'est toujours mieux que de suivre l'actualité télévisuelle depuis le matin jusqu'au soir dont on ne comprend pas grand chose.
L'évolution de l'histoire d'Igor et Andriy depuis leur naissance à l'âge de trente ans en feuilletons pourrait déjà beaucoup aider à la comprendre.

0.jpg

0.jpgAujourd'hui, on parvient à y rire parfois mais pas nécessairement avec toute la gaieté de cœur.  
Beaucoup de remakes de situations de stress, de méfiance et de mal-être malgré de bonnes dispositions psychologiques ou sociétales, changent, en définitive, très peu de choses globalement.
Les séries monopolisent de plus en plus les programmes de la télé en dehors de l'actualité.

Un feuilleton coûte moins cher qu'un film et peut rapporter gros.

Il touche plus de téléspectateurs immédiatement dans leur foyer.
En plus, les écrans de salon toujours plus grands, la crise du Covid et Netflix ont déserté les salles de cinéma. 
 

...

C'est un peu vrai, les années 80 étaient plus dansantes et joyeuses.
J'avais fait revivre ces années-là plusieurs fois dans mes billets comme celui de 2011 "Décennie 80'ties, toute en contrastes" dans lequel je rappelais les grandes différences avec le 21ème siècle.
Dans les Eighties, plusieurs feuilletons télé sont passés à la télé. 
J'ai continué à regarder le magazine Pilote jusqu'à la fin en 1989.
La semaine dernière, je parlais des années 80 et de "Dallas" qui m'avait beaucoup appris sur le monde par la machiavélisme de ses personnages.
Beaucoup de séries américaines....
 
Dallas
 
Magnum
 
Dynastie
 
MacGyver
 
Santa Barbara
 
Pendant ces années-là, à l'entracte au cinéma, on achetait des bonbons, caramels, esquimaux, chocolats en attendant de voir le film "La Boum" tout en regardant des extraits de l'actualité. 
Aujourd'hui, à la télé, ce sont les ships qui craquent avec du sel dans la bouche en regardant souvent les feuilletons sur Internet et qui les remplacent avec une actualité morose avec la boom à nos portes. 

...

Qualimat

1.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

 
Si les feuilletons en séries ne parviennent pas à sauver des vies, ils apportent parfois un moyen de s'écarter des turpitudes de l'actualité avec un peu d'humour.

 
Allusion
 

...

11:30. 12/3/2022: Fête de Manneken Pis

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

 

 

0.jpg

0.jpg
0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

 

| Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer