2021: Serial piquouzes (31/12/2021)

0.jpgIl y a exactement un an, j'avais revu les événements de l'année 2020 avec l'aide du magazine "Le Vif" et elle avait été une "Annus horribilis".

Que pourrais-je dire de 2021?

Cette année à-t-elle été meilleure ou pire?  

A mon avis, 2021 fut une métaphore de 2020.  

Une année pendant laquelle le complotisme a fait office d'impair et passe avec les "copains" des vaccins d'un côté et les adversaires de l'autre.

Le mot "ultracrépidarianisme" qui a vu le jour cette année, explique tout.

...

0.jpgL'entête du VIF de fin d'année avait en couverture la formule "Prendre le temps de..." pour la comprendre en prenant le temps du recul quand il y a trop d'événements perturbateurs à se farcir... 

La rédactrice en chef du Vif, Anne-Sophie Bailly, explique sa manœuvre de voir l'année dans son édito en actionnant le mode pause et en choisissant de...

Elle termine son édito en écrivant: "Le Vif prend de la hauteur et du temps dans un premier mook".

Le Mook est, rappelons le, une revue souvent luxueuse, intermédiaire entre le magazine et le livre, diffusée en librairie et privilégiant les articles de fond.

Exactement, ce que je préfère pour mon journal.

Je suis bien d'accord qu'il faut prendre du recul sur les événements.

Je suis un adversaire des tweets sans aucune analyse.

Cette fois, le sommaire du Vif s'il est en ligne avec l'édito mais il ne reflète pas vraiment la revue des événements de l'année 2021 en chapitres distincts.

Une autre rédactrice en chef, Nadine Lejaer avait la même pensée exprimée autrement par l'intermédiaire de Jean-Pierre Florian. qui s'interroge sur le bonheur, l'étrange état extatique que certains atteignent et d'autres pas. Il n'y a plus beaucoup de satisfaits dans l'actualité. Cela agacent ceux qui restent en rade avec l'envie et même la manie de comparer sa vie à celle de leur idole au lieu de se féliciter d'être comme on est sans plus. 

Dans le même ordre d'idée, le philosophe Mathieu Pelletier explicite la différence entre le plaisir et le bonheurpodcast

Le 24 décembre, le Roi a appelé les Belges à aborder l’avenir avec confiance. Dans une fin d’année marquée par une nouvelle vague de la pandémie, il a insisté sur l’importance de se montrer responsable et de s’inscrire dans la durée.

« N’ayons pas peur de l’avenir. Abordons-le avec confiance ». Il a conclu le traditionnel discours de Noël en évoquant l’« impatience », le « découragement » et « l’exaspération » qui s’installent dans la population face à la crise sanitaire « qui n’en finit pas ». « Ces sentiments sont compréhensibles. Mais ils ne doivent pas nous empêcher de voir ce qui a été réalisé depuis près de deux ans ».

Son message  décortiqué"Il y a plein de trucs qui nous échappent, il ne faut pas essayer de tout contrôler, on n’y arrivera pas. Il faut essayer de se fier à son instinct, l’instinct du marin qui doit fendre la houle en plein mer qui se dit "fait toi confiance, aie confiance en l’autre et n’aie pas peur de l’avenir. Dans l’Iliade, Achille est furieux sur Agamemnon. Pour se venger, il refuse de prendre part au combat de la guerre de Troie. Les Grecs sont découragés, ils veulent remonter dans leur bateau, mais Ulysse, le roi d’Ithaque, va leur rendre courage. Les notions de combat, de découragement, de courage retrouvé. C’est un peu notre lot quotidien".

0.jpgJ'aurais voulu titrer ce billet "Piqure de rappel" comme l'avait fait Kroll au sujet de son nouvel album et dont il parlait le 20 décembre podcast.

Bientôt vingt ans que Pierre Kroll est le caricaturiste attitré du Soir. A l’époque, l’homme observait un monde fragile, tremblant sur les ruines des attentats du World Trade Center. Une époque désormais lointaine, depuis qu’un minuscule virus s’est immiscé dans nos vies et a, dès mars 2020, imposé ses lois à la planète. Pour lui en 2020, le monde entrait dans une forme de sidération dans une succession d’urgences sans fin avec des morts à la clé. En 2021, dans une certaine routine, l’épidémie était devenue comme la météo en parlant surtout chiffres qui disaient que au-dessus de 800 personnes en soins intensifs, on nous emmerdait. En dessous, on se disait que ça allait mieux. ».

Le titre de ce billet "Serial piquouzes" me parait tout aussi adapté à 2021 pour ne pas la surnommer d'année "Serial killer".

Ce titre n'était pas là uniquement pour parler des piqures de vaccins.

Il y a eu d'autres piquouzes dans le pouvoir d'achat comme il était constaté lors d'interviews dans les ruespodcast.

L'Europe est venue en aide avec des milliards sur la table en prêts pour éponger les pertes de 2021 en PIB.

Il y eut la les indemnités de remplacement pour imposer les commerciaux à ne pas travailler et l'inondation catastrophique en Wallonie. Tout cela a grignoté notre PIB global pour reconstruire les pertes individuelles.   

La nécrologie des personnes célèbres en 2021 a été est aussi  Dernière Betty White ce 31 décembre

...

Réflexions du Miroir

0.jpg2021 a été presque comme un remake du mauvais film de 2020 que l'on repassera encore dans dix ans, un pas en avant et deux pas en arrière à la procession d'Echternach. Des ministres sans portefeuille, sans pouvoirs de décisions dont ils ont les responsabilités devraient restées cachées derrière des compromis mais sans compromissions.0.jpg

Le 26 décembre, les cinémas et théâtres comme lieux de la culture ont dû fermer leurs portes. Rouvertes ensuite après une appel au conseil d'Etat. 

En 2014, j'écrivais "La culture n'est pas un produit de luxe".

Un des paragraphes disait "pas de culture sans humour".

Pour la première fois de l'année, le dernier cactus de Noël ne prêtait pas à rire 
mais tout le monde a pourtant applaudi
podcast.

Le rire et l'humour permettent de posséder une sacré dose de résilience à toutes épreuves pour en arriver à ce stade. 

Le Covid ont eu des versions différentes Delta 2.0 et Omicron 3.0.

En fin 2020, un seul billet au sujet du virus et du vaccin  "Tu veux ou tu veux pas" sur les vaccins.

Mais ce sujet a émaillé des centaines de billets sur les forums en 2021 dans une "affaire piquouze" pliée par des commentaires diverses.

Parler en permanence de Covid et du vaccin m'aurait été insupportable.

"J'ai tellement aimé les deux premières piquouzes que dès que la troisième a été disponible, j'ai été la chercher tant qu'elle est gratuite" ai-je déclaré quand j'ai reçu ma version booster.  

Toutes les TV et les radios ont pu faire le tour de 2021 avec ses petites et grandes magouilles bien maquillées.

Au niveau politique, cette fin d'année 2021 semble être un moment charnière avec l'idée de la désobéissance civile et la menace du retour des extrémismes de gauche et de droite podcast.
L'évolution de
s "Quatre saisons de la Vivaldi à rebrousse-poil" m'ont apporté une rétrospective politique au poilpodcast.

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

En justice, cela n'a guère été plus réconfortant podcast.

Quant aux autres pays limitrophes....

En Italie,  tout semblait être redevenu sous contrôlepodcast.

En Espagne, les velléités semblent calméespodcast.

En Allemagne, la situation est en attente, est plus mitigéepodcast.

Quant à la France, elle attend les élections et ses six mois de présidence au Conseil de l'Europe.

Rétrospective de 2021 du côté scientifiquepodcast

 
Une étrange impression s'est installée de redire que si hier, nous étions au pied du gouffre, aujourd'hui, nous pouvons faire un grand pas en avant".

Nicolas Vadot a dessiné un poster en deux pages qui résume 2021.

0.jpg 0.jpg

...

Résumé 2021?

0.jpgLes internautes du « Soir » et de la RTBF ont plébiscité un terme qui n'est pas propre à la crise sanitaire mais dont l'essor colle à celle-ci. 

Ultracrépidarianisme est un comportement qui consiste à donner son avis sur des sujets à propos desquels on n'a pas de compétences.

Initialisé dans son utilisation par Etienne Klein.

Sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie, cet ultracrépidarianisme a écoulé parfois des jours des jours heureux, mais plus souvent malheureux en 2021. 

"Je "sais rien, mais je dirais tout", un film ancien toujours d'actualité.


Il était une fois, un mécréant, généraliste mais jamais spécialiste, éclectique, testeur de tous les principes et concepts, pour les vérifier avant de les installer, à la recherche d'un mieux vivre.

Il avait la bonne foi quand il mangeait parfois du foie gras aux grandes occasions au risque d'avoir mal au foie lui-même.

Mais d'où vient ce mot "foie"?


 

Théoricien en science et praticien en numérique depuis ses limbes qui, selon la définition de ce mot, est une doctrine catholique désignant un état de l'au-delà situé aux marges de l'enfer.

L'humilité est une qualité qui a souvent disparu.

Un des  derniers cactus pour Noël ne prêtait pas à rire mais tout le monde a pourtant applaudi 

Une question sur toutes les lèvres le jour de l'an, si 2022 pourra apporter plus de bonheur et que 2022 sera la dernière année des attaques des variants du Covid. Il faudra que l'humeur des gens remonte la barre des points négatifs jusqu'au point zéro pour qu'on puisse remonter plus haut. 

Par ce billet, je le souhaite pour tous. Je remercie ceux qui ont pris la peine de lire ce journal et parfois d'écrire un commentaire ainsi que ceux qui m'ont permis d'ajouter une touche plus particulière par leurs dessins ou caricatures comme Nicolas Vadot et Pierre Kroll, Bernard Fripiat par sa connaissance approfondie des mots et des pièges de la langue française dans "orthogaffe.com" et comme invitée, une nouvelle venue qui a commencé à écrire son premier eBook.

Pour moi, même sans leurs interventions, ce fut un plaisir de les écrire.

Le bêtisier de 2021 en Grand Cactus

...

Aujourd'hui, on ne se fait plus la bise.

On se salue à distance au coude à coude. 

Alors, faut-il oublier la bise?

0.jpg

Non, les big bisous de Carlos reviendront, un jour, même dans un bal masqué.

Quelques photos d'un samedi matin d'hiver aux "Plaisirs d'hiver" avec un bracelet jaune comme Sésame, à une heure matinale pendant il n'y avait pas encore beaucoup de monde ni d'aubettes ouvertes.

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpgDepuis le 26 décembre, le charme des Plaisirs d'hiver a été rompu corps et biens. 

Je ne dis pas bonne année 2022.

Pas de catch-22 logic, de situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires...0.jpg

Je remplace par ce souhait intemporel dans le futur --->>

Le monde vu dans la cour de récré par une fillette qui très vite, est désemparée quand elle découvre que son frère est victime de harcèlement de la part de ses camarades, et elle ne sait comment faire pour lui venir en aide…

Tout raconter à leur père serait trahir la confiance de son frère avec le risque d'aggraver la situation.

Pourra-t-elle remettre les horloges à l'heure dans ce Monde?

Réponse à l'écran...


PS: Une nouvelle fois, ce billet a été envoyé mercredi en France sur Agoravox.fr dans une version plus réduite (lien)

Celui-ci a par contre attendu les Cinq Dernière Minutes de l'année 2021 comme Raymond Souplex pour ne rien perdre du suspense...

 

Allusion

...

 6/1/2022: La situation du Covid Omicron
podcast

Le Best of des cactus de 2021:

Le belge vu par Rostandpodcast

La pénurie des profs: podcast

| Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer