Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2021

2021: Serial piquouzes

0.jpgIl y a exactement un an, j'avais revu les événements de l'année 2020 avec l'aide du magazine "Le Vif" et elle avait été une "Annus horribilis".

Que pourrais-je dire de 2021?

Cette année à-t-elle été meilleure ou pire?  

A mon avis, 2021 fut une métaphore de 2020.  

Une année pendant laquelle le complotisme a fait office d'impair et passe avec les "copains" des vaccins d'un côté et les adversaires de l'autre.

Le mot "ultracrépidarianisme" qui a vu le jour cette année, explique tout.


...

0.jpgL'entête du VIF de fin d'année avait en couverture la formule "Prendre le temps de..." pour la comprendre en prenant le temps du recul quand il y a trop d'événements perturbateurs à se farcir... 

La rédactrice en chef du Vif, Anne-Sophie Bailly, explique sa manœuvre de voir l'année dans son édito en actionnant le mode pause et en choisissant de...

  • ... prendre le temps en zoomant sur les réseaux sociaux, Covid oblige,
  • ... prendre l'espace sur les énigmes
  • ... prendre ses bottes pour témoigner des bénévoles des inondations 
  • ...prendre du recul sur les traces que laisseront cette pandémie
  • ... prendre conscience du quotidien et des risques que prenaient les migrants pour trouver une vie meilleure
  • ... prendre de la hauteur dans un voyage interstellaire en imagination
  • ... prendre la tangente pour explorer la nature
  • ... prendre un moment pour s'interroger sur notre vie de tous les jours dans une tentative désespérée de gagner la timbale du succès.

Elle termine son édito en écrivant: "Le Vif prend de la hauteur et du temps dans un premier mook".

Le Mook est, rappelons le, une revue souvent luxueuse, intermédiaire entre le magazine et le livre, diffusée en librairie et privilégiant les articles de fond.

Exactement, ce que je préfère pour mon journal.

Je suis bien d'accord qu'il faut prendre du recul sur les événements.

Je suis un adversaire des tweets sans aucune analyse.

Cette fois, le sommaire du Vif s'il est en ligne avec l'édito mais il ne reflète pas vraiment la revue des événements de l'année 2021 en chapitres distincts.

Une autre rédactrice en chef, Nadine Lejaer avait la même pensée exprimée autrement par l'intermédiaire de Jean-Pierre Florian. qui s'interroge sur le bonheur, l'étrange état extatique que certains atteignent et d'autres pas. Il n'y a plus beaucoup de satisfaits dans l'actualité. Cela agacent ceux qui restent en rade avec l'envie et même la manie de comparer sa vie à celle de leur idole au lieu de se féliciter d'être comme on est sans plus. 

Dans le même ordre d'idée, le philosophe Mathieu Pelletier explicite la différence entre le plaisir et le bonheurpodcast

Le 24 décembre, le Roi a appelé les Belges à aborder l’avenir avec confiance. Dans une fin d’année marquée par une nouvelle vague de la pandémie, il a insisté sur l’importance de se montrer responsable et de s’inscrire dans la durée.

« N’ayons pas peur de l’avenir. Abordons-le avec confiance ». Il a conclu le traditionnel discours de Noël en évoquant l’« impatience », le « découragement » et « l’exaspération » qui s’installent dans la population face à la crise sanitaire « qui n’en finit pas ». « Ces sentiments sont compréhensibles. Mais ils ne doivent pas nous empêcher de voir ce qui a été réalisé depuis près de deux ans ».

Son message  décortiqué"Il y a plein de trucs qui nous échappent, il ne faut pas essayer de tout contrôler, on n’y arrivera pas. Il faut essayer de se fier à son instinct, l’instinct du marin qui doit fendre la houle en plein mer qui se dit "fait toi confiance, aie confiance en l’autre et n’aie pas peur de l’avenir. Dans l’Iliade, Achille est furieux sur Agamemnon. Pour se venger, il refuse de prendre part au combat de la guerre de Troie. Les Grecs sont découragés, ils veulent remonter dans leur bateau, mais Ulysse, le roi d’Ithaque, va leur rendre courage. Les notions de combat, de découragement, de courage retrouvé. C’est un peu notre lot quotidien".

0.jpgJ'aurais voulu titrer ce billet "Piqure de rappel" comme l'avait fait Kroll au sujet de son nouvel album et dont il parlait le 20 décembre podcast.

Bientôt vingt ans que Pierre Kroll est le caricaturiste attitré du Soir. A l’époque, l’homme observait un monde fragile, tremblant sur les ruines des attentats du World Trade Center. Une époque désormais lointaine, depuis qu’un minuscule virus s’est immiscé dans nos vies et a, dès mars 2020, imposé ses lois à la planète. Pour lui en 2020, le monde entrait dans une forme de sidération dans une succession d’urgences sans fin avec des morts à la clé. En 2021, dans une certaine routine, l’épidémie était devenue comme la météo en parlant surtout chiffres qui disaient que au-dessus de 800 personnes en soins intensifs, on nous emmerdait. En dessous, on se disait que ça allait mieux. ».

Le titre de ce billet "Serial piquouzes" me parait tout aussi adapté à 2021 pour ne pas la surnommer d'année "Serial killer".

Ce titre n'était pas là uniquement pour parler des piqures de vaccins.

Il y a eu d'autres piquouzes dans le pouvoir d'achat comme il était constaté lors d'interviews dans les ruespodcast.

L'Europe est venue en aide avec des milliards sur la table en prêts pour éponger les pertes de 2021 en PIB.

Il y eut la les indemnités de remplacement pour imposer les commerciaux à ne pas travailler et l'inondation catastrophique en Wallonie. Tout cela a grignoté notre PIB global pour reconstruire les pertes individuelles.   

La nécrologie des personnes célèbres en 2021 a été est aussi  Dernière Betty White ce 31 décembre

...

Réflexions du Miroir

0.jpg2021 a été presque comme un remake du mauvais film de 2020 que l'on repassera encore dans dix ans, un pas en avant et deux pas en arrière à la procession d'Echternach. Des ministres sans portefeuille, sans pouvoirs de décisions dont ils ont les responsabilités devraient restées cachées derrière des compromis mais sans compromissions.0.jpg

Le 26 décembre, les cinémas et théâtres comme lieux de la culture ont dû fermer leurs portes. Rouvertes ensuite après une appel au conseil d'Etat. 

En 2014, j'écrivais "La culture n'est pas un produit de luxe".

Un des paragraphes disait "pas de culture sans humour".

Pour la première fois de l'année, le dernier cactus de Noël ne prêtait pas à rire 
mais tout le monde a pourtant applaudi
podcast.

Le rire et l'humour permettent de posséder une sacré dose de résilience à toutes épreuves pour en arriver à ce stade. 

Le Covid ont eu des versions différentes Delta 2.0 et Omicron 3.0.

En fin 2020, un seul billet au sujet du virus et du vaccin  "Tu veux ou tu veux pas" sur les vaccins.

Mais ce sujet a émaillé des centaines de billets sur les forums en 2021 dans une "affaire piquouze" pliée par des commentaires diverses.

Parler en permanence de Covid et du vaccin m'aurait été insupportable.

"J'ai tellement aimé les deux premières piquouzes que dès que la troisième a été disponible, j'ai été la chercher tant qu'elle est gratuite" ai-je déclaré quand j'ai reçu ma version booster.  

Toutes les TV et les radios ont pu faire le tour de 2021 avec ses petites et grandes magouilles bien maquillées.

Au niveau politique, cette fin d'année 2021 semble être un moment charnière avec l'idée de la désobéissance civile et la menace du retour des extrémismes de gauche et de droite podcast.
L'évolution de
s "Quatre saisons de la Vivaldi à rebrousse-poil" m'ont apporté une rétrospective politique au poilpodcast.

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

En justice, cela n'a guère été plus réconfortant podcast.

Quant aux autres pays limitrophes....

En Italie,  tout semblait être redevenu sous contrôlepodcast.

En Espagne, les velléités semblent calméespodcast.

En Allemagne, la situation est en attente, est plus mitigéepodcast.

Quant à la France, elle attend les élections et ses six mois de présidence au Conseil de l'Europe.

Rétrospective de 2021 du côté scientifiquepodcast

 
Une étrange impression s'est installée de redire que si hier, nous étions au pied du gouffre, aujourd'hui, nous pouvons faire un grand pas en avant".

Nicolas Vadot a dessiné un poster en deux pages qui résume 2021.

0.jpg 0.jpg

...

Résumé 2021?

0.jpgLes internautes du « Soir » et de la RTBF ont plébiscité un terme qui n'est pas propre à la crise sanitaire mais dont l'essor colle à celle-ci. 

Ultracrépidarianisme est un comportement qui consiste à donner son avis sur des sujets à propos desquels on n'a pas de compétences.

Initialisé dans son utilisation par Etienne Klein.

Sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie, cet ultracrépidarianisme a écoulé parfois des jours des jours heureux, mais plus souvent malheureux en 2021. 

"Je "sais rien, mais je dirais tout", un film ancien toujours d'actualité.


Il était une fois, un mécréant, généraliste mais jamais spécialiste, éclectique, testeur de tous les principes et concepts, pour les vérifier avant de les installer, à la recherche d'un mieux vivre.

Il avait la bonne foi quand il mangeait parfois du foie gras aux grandes occasions au risque d'avoir mal au foie lui-même.

Mais d'où vient ce mot "foie"?


 

Théoricien en science et praticien en numérique depuis ses limbes qui, selon la définition de ce mot, est une doctrine catholique désignant un état de l'au-delà situé aux marges de l'enfer.

L'humilité est une qualité qui a souvent disparu.

Un des  derniers cactus pour Noël ne prêtait pas à rire mais tout le monde a pourtant applaudi 

Une question sur toutes les lèvres le jour de l'an, si 2022 pourra apporter plus de bonheur et que 2022 sera la dernière année des attaques des variants du Covid. Il faudra que l'humeur des gens remonte la barre des points négatifs jusqu'au point zéro pour qu'on puisse remonter plus haut. 

Par ce billet, je le souhaite pour tous. Je remercie ceux qui ont pris la peine de lire ce journal et parfois d'écrire un commentaire ainsi que ceux qui m'ont permis d'ajouter une touche plus particulière par leurs dessins ou caricatures comme Nicolas Vadot et Pierre Kroll, Bernard Fripiat par sa connaissance approfondie des mots et des pièges de la langue française dans "orthogaffe.com" et comme invitée, une nouvelle venue qui a commencé à écrire son premier eBook.

Pour moi, même sans leurs interventions, ce fut un plaisir de les écrire.

Le bêtisier de 2021 en Grand Cactus

...

Aujourd'hui, on ne se fait plus la bise.

On se salue à distance au coude à coude. 

Alors, faut-il oublier la bise?

0.jpg

Non, les big bisous de Carlos reviendront, un jour, même dans un bal masqué.

Quelques photos d'un samedi matin d'hiver aux "Plaisirs d'hiver" avec un bracelet jaune comme Sésame, à une heure matinale pendant il n'y avait pas encore beaucoup de monde ni d'aubettes ouvertes.

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpg

0.jpgDepuis le 26 décembre, le charme des Plaisirs d'hiver a été rompu corps et biens. 

Je ne dis pas bonne année 2022.

Pas de catch-22 logic, de situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires...0.jpg

Je remplace par ce souhait intemporel dans le futur --->>

Le monde vu dans la cour de récré par une fillette qui très vite, est désemparée quand elle découvre que son frère est victime de harcèlement de la part de ses camarades, et elle ne sait comment faire pour lui venir en aide…

Tout raconter à leur père serait trahir la confiance de son frère avec le risque d'aggraver la situation.

Pourra-t-elle remettre les horloges à l'heure dans ce Monde?

Réponse à l'écran...


PS: Une nouvelle fois, ce billet a été envoyé mercredi en France sur Agoravox.fr dans une version plus réduite (lien)

Celui-ci a par contre attendu les Cinq Dernière Minutes de l'année 2021 comme Raymond Souplex pour ne rien perdre du suspense...

 

Allusion

...

 6/1/2022: La situation du Covid Omicron
podcast

Le Best of des cactus de 2021:

Le belge vu par Rostandpodcast

La pénurie des profs: podcast

Commentaires

Les images des célébrations du nouvel an dans le monde

Beaucoup de feux d’artifice ont retenti tout au long de la soirée, malgré l’interdiction sur tout le territoire de la Région bruxelloise imposée du 23 décembre au 9 janvier.


Bruxelles, le 1er janvier 2022.
La police est intervenue à 395 reprises à Bruxelles dans la nuit de vendredi à samedi à l’occasion du Nouvel An, rapporte la porte-parole de la zone Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de keere. Plusieurs dizaines de personnes ont fait l’objet d’une arrestation administrative.
De Séoul à Mexico et San Francisco, de nombreuses festivités ont été, une nouvelle fois, annulées ou sévèrement encadrées.
A Paris, où le traditionnel feu d’artifice de la Saint-Sylvestre a été annulé, des milliers de touristes et de badauds – beaucoup moins nombreux qu’avant la pandémie – ont déambulé sur l’avenue des Champs-Elysées, bordée d’arbres scintillants, où les policiers contrôlaient le port du masque, à nouveau obligatoire.
« Tout est fermé aux Pays-Bas, donc on est mieux ici. Je vais rester jusqu’à minuit, voir les lumières, après on ne sait pas trop », explique Koen, un touriste néerlandais de 22 ans venu à Paris pour le réveillon avec sa petite amie.

En plein coeur de Madrid, le traditionnel rassemblement à la Puerta del Sol a réuni quelque 7.000 personnes pour avaler des grains de raisin au son des douze coups de minuit.
« C’est calme, ça me plaît »
A Sydney, ville qui se vante habituellement d’être la « capitale mondiale du Nouvel An », la foule était inhabituellement peu nombreuse sur le port pour assister au traditionnel feu d’artifice.

A Dubaï (Emirats arabes unis), 36 feux d’artifice sur 29 sites ont embrasé la ville. Les fêtards se sont rassemblés dès le début de la soirée pour assister au spectacle de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa.
Au Brésil, Rio de Janeiro a réduit la voilure pour ses célébrations, qui attirent annuellement trois millions de touristes sur la célèbre plage de Copacabana. Cette année, les concerts ont été annulés, l’accès au quartier restreint, et la pluie de l’été tropical s’est invitée.
Vendredi, trois heures avant l’entrée dans 2022 et les 16 minutes de feux d’artifice au-dessus de la baie, seul un nombre limité de fêtards – pour la plupart habillés de blanc comme le veut la tradition – avait répondu présent.
« Je m’attendais à voir bien plus de gens, que ce soit stressant », explique Alejandra Luna, une touriste colombienne de 28 ans, « mais c’est calme, ça me plaît ».

« Notre rêve »
A New York, les fêtards ont commencé à se regrouper vendredi soir sur l’emblématique Times Square, au coeur de Manhattan, pour assister au compte à rebours juste avant minuit et au lâcher de la boule et des confettis qui marque l’entrée dans la nouvelle année.
Le maire Bill de Blasio avait promis que la fête aurait lieu mais avec seulement 15.000 personnes sur Times Square au lieu de 60.000, toutes masquées et vaccinées.
Le président américain Joe Biden a appelé vendredi à l’unité dans un message vidéo : « Alors que nous entrons dans la nouvelle année, je suis plus optimiste sur l’avenir de l’Amérique que je ne l’ai jamais été (…) Chaque crise à laquelle nous avons été confrontés, nous l’avons transformée en une opportunité d’être une nation plus forte et meilleure ».

https://www.lesoir.be/415561/article/2022-01-01/les-images-des-celebrations-du-nouvel-en-belgique-et-dans-le-monde

Écrit par : Allusion | 01/01/2022

Répondre à ce commentaire

Déflation: la surprise de 2022?

Les problèmes d’approvisionnement et le chaos logistique ont attisé l’inflation en 2021. La situation pourrait s’inverser au second semestre 2022 et engendrer des baisses de prix de certains biens.
En 2021, les chaînes d’approvisionnement ont été perturbées par un « effet coup de fouet »
La production est largement normalisée et les chaînes logistiques se réorganisent
Si cette normalisation se poursuit, la situation globale pourrait s’inverser en 2022
Ce qui pourrait entraîner des baisses de prix et des pressions déflationnistes
Les pénuries, les problèmes de stocks et les chaînes d'approvisionnement perturbées ont dominé l’actualité économique en 2021. Avec l’effet de base
et les fortes hausses des prix de l'énergie, ils ont été à l'origine de l’accélération de l'inflation
Les perturbations des chaînes logistiques et de production ont engendré un bullwhip effect, soit, littéralement, un effet coup de fouet ou amplification de la variabilité de la demande. Suivant ce phénomène, les fluctuations de la demande ont un effet plus important en aval de la chaîne de production.
Pendant la crise du coronavirus, la demande de certains produits s’est effondrée. Lorsqu’elle a repris, de grandes quantités ont été commandées, ce qui a provoqué des pénuries. Cependant, quand l'économie se normalise, un effet inverse est également possible. Ce qui pourrait être la surprise de 2022.
Normalisation en cours
D’importants problèmes d’approvisionnement restent latents en Europe et aux États-Unis. Du côté de la production, la situation est déjà largement normalisée. Les goulets d'étranglement les plus importants se situent surtout au niveau de la logistique. Mais là aussi, la normalisation est en cours. Bien que les tarifs de fret soient encore plus élevés que la normale, ils sont déjà inférieurs aux sommets d'il y a quelques mois. Les temps d’attente des navires au mouillage diminuent également.
En forçant le trait, nous pouvons observer que les stocks au niveau de la production débordent alors qu’ils sont encore assez limités dans les chaînes de distribution (commerce de gros et de détail). Les risques de réelles pénuries sont donc limités en cas de nouvelle interruption de la production liée à la pandémie.
Les conséquences logiques d’une poursuite de la normalisation sont des baisses de prix et un effet déflationniste.Koen De Leus

Déflation des prix des biens
Actuellement, nous subissons toujours les conséquences de la crise du coronavirus. Aux États-Unis, la demande de biens durables (voitures, produits électroniques…) est 15% supérieure à la moyenne de long terme. Qu’en adviendra-t-il si la situation se normalise et que la demande de services (voyages, hôtels, restaurants…) rebondit ?
La demande de biens semble déjà ralentir. Un ménage n’achète évidemment qu’un nombre limité de téléviseurs, d'ordinateurs ou de vêtements. Ce renversement de tendance intervient au moment où les entreprises manufacturières sont enfin en mesure d’écouler leurs stocks élevés vers le commerce de détail et de gros.
Les conséquences logiques sont des baisses de prix et un effet déflationniste. Un bullwhip effect inversé pour les biens durables peut largement apaiser les actuelles tensions inflationnistes. Mais cela n'arrivera pas tant que les chaînes logistiques ne seront pas pleinement opérationnelles, que le covid ne se borne pas à une sorte de grippe et que nous ne pourrons pas à nouveau tous partir en vacances - disons, à l'été ou à l'automne 2022.

Écrit par : Allusion | 01/01/2022

Répondre à ce commentaire

Tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2022 avec tout particulièrement une bonne santé.
Au plaisir de vous lire encore et encore.
Martine Grillon

Écrit par : Grillon | 01/01/2022

Répondre à ce commentaire

De nombreux changements sont à prévoir en Belgique ce 1er janvier.

L’indexation des salaires des employés de la CP 200, la commission paritaire la plus importante du pays, pourrait atteindre 3,56 % au 1er janvier 2022, selon les derniers calculs de SD Worx publiés fin novembre.
Quelque 400.000 employés (auprès de 50.000 employeurs) du secteur privé sont concernés. Une telle indexation serait du jamais-vu depuis une bonne dizaine d’années. Le chiffre exact sera connu à la fin du mois de décembre.

Bourse étudiante
Les étudiants boursiers qui touchent le revenu d’intégration sociale (RIS) verront augmenter le plafond de l’exonération socio-professionnelle à laquelle ils peuvent prétendre lorsqu’ils travaillent, à la hauteur du plafond appliqué aux non-boursiers, soit un passage de 72,23 euros par mois à 264,13 euros par mois. Cette mesure initiée au début de la crise du coronavirus, sera définitive à partir du 1er janvier.

Libération des infirmiers
La nouvelle loi d’urgence qui a été récemment votée permettra l’intégration de profils autres que celui des infirmiers, des infirmières et des médecins, au sein des centres de testing et de vaccination dès le 1er janvier.
De cette manière, il sera possible de faire appel à des étudiants en médecine et en infirmerie, des étudiants laborantins, des sages-femmes, des dentistes, des pharmaciens, des assistants pharmaceutiques, des logopèdes, des ambulanciers avec 2 ans d’expérience, des hygiénistes bucco-dentaires, des technologues de laboratoire médical et des aides-soignants, aussi bien pour réaliser des tests PCR que pour administrer le vaccin contre la Covid.

Changement pour les écochèques
À partir du 1er janvier, les écochèques pourront être utilisés pour acheter tous les produits vendus par les fermes qui détiennent le label « En direct de la ferme » et non uniquement ceux certifiés « bio ». La décision a été prise au sein du Conseil national du travail, qui réunit les partenaires sociaux. Pour que leurs consommateurs puissent dépenser leurs écochèques, les fermes devront avoir le label « En direct de la ferme » et être affiliées avec une société émettrice des chèques, précise la FWA.

Droit à l’oubli
Les assureurs ne pourront plus prendre en compte une pathologie cancéreuse pour refuser une demande d’assurance revenu garanti à partir du 1er janvier 2022. Un code de bonne conduite contraignant pour les entreprises membres de l’union professionnelle des entreprises d’assurances, Assuralia, entrera en vigueur à cette date.
Les conditions de ce « droit à l’oubli » sont clairement définies. Un délai de 10 ans devra s’être écoulé depuis la fin du traitement réussi sans qu’un traitement complémentaire ne soit nécessaire. La seule exception concerne un traitement du type d’hormonothérapie préventive qui peut avoir été suivi pendant la période de 10 ans. En outre, aucune rechute ne peut avoir eu lieu pendant cette période de 10 ans, et le candidat-assuré ne peut pas avoir été en incapacité de travail pendant ces 10 ans à la suite de sa pathologie cancéreuse.

La maternité des indépendants
Les indépendantes profiteront d’une augmentation des indemnités de maternité pour les semaines de repos débutant au plus tôt le 1er janvier 2022. Pour les quatre premières semaines du congé de maternité, le montant atteindra jusqu’à 752,34 euros en cas de repos complet et 376,17 euros en cas de repos à mi-temps. À partir de la 5e semaine, il pourra aller jusqu’à 688,12 euros en cas de repos complet et 344,06 euros en cas de repos à mi-temps.

Mutualité
Les personnes qui ne payent pas leur cotisation mutuelle pendant plus de deux ans perdront leurs droits aux avantages complémentaires de leur mutualité. Cette suspension est légalement prévue depuis 2019 et les affiliés seront exclus à partir du 1er janvier prochain. Pour profiter à nouveau des avantages, les affiliés devront d’abord payer leur cotisation pendant 24 mois.

Voitures de société
À partir du 1er janvier, les taxes sur les voitures de société au diesel et à essence seront en augmentation. L’avantage imposable de ces voitures augmente en raison de l’ajustement annuel des références-CO2, les émissions moyennes des voitures nouvellement immatriculées.
Les personnes disposant d’une voiture de société avec laquelle elles effectuent des déplacements aussi bien professionnels que privés bénéficient d’un avantage imposable. Il est calculé sur une base annuelle et le pourcentage de CO2 émis est pris en compte.

Immobilier à l’étranger
Les propriétaires de biens immobiliers à l’étranger devront inscrire pour la première fois un revenu cadastral dans leur déclaration d’impôt l’année prochaine. Plus aucune distinction n’est faite entre un bien immobilier en Belgique ou à l’étranger.
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a condamné la Belgique en 2018 pour « traitement inégal » du fait que la base imposable était calculée à partir de la valeur cadastrale du bien immobilier en ce qui concerne les biens situés en Belgique, et sur la valeur locative réelle s’agissant des immeubles situés à l’étranger. Or, cette dernière est généralement bien plus élevée que le revenu cadastral.

Timbres
Le prix des timbres sera plus cher au 1er janvier 2022. Le timbre-poste Non Prior, acheté à la pièce, passe de 1,10 euro à 1,19 euro. Le timbre-poste Prior voit son prix unitaire augmenter de 1,60 euro à 1,89 euro.
Par ailleurs, le tarif d’affranchissement d’un envoi normalisé expédié en Europe passera à 2,09 euros à l’achat de minimum cinq timbres-poste et à 2,23 euros pour un achat à l’unité. Pour les envois expédiés hors Europe, le tarif international s’élèvera à 2,31 euros à partir de cinq timbres-poste et à 2,45 euros à l’unité.

Prêt hypothécaire
À partir du 1er janvier 2022, les banques seront obligées d’effectuer une expertise du bien avant d’octroyer un prêt hypothécaire. Mais elle ne devra pas être forcément réalisée par un expert sur place, un modèle statistique pourra également être utilisé.
Le montant du prêt sera désormais calculé sur la base de la valeur estimée et non plus sur le prix d’achat. La Banque nationale prévoit que, dans la plupart des cas, les banques s’appuieront sur un modèle statistique, évitant par ailleurs les frais supplémentaires engendrés par le recours à un expert sur place.

Serruriers
Les serruriers devront être en mesure de présenter une carte d’identification à leurs clients à partir du 1er janvier. À l’initiative de la secrétaire d’État à la Protection des consommateurs Eva De Bleeker, la mesure doit contribuer à lutter contre les serruriers frauduleux. Pour obtenir cette carte d’identification, les professionnels devront signer un code de conduite et présenter un certificat de qualité, délivré par des organismes d’évaluation de la conformité. La procédure passera par le SPF Economie.

Tarif télécoms
Les clients de Proximus qui disposent d’anciens packs internet-télévision-téléphone et les clients Orange, pour l’internet fixe et la télévision, payeront plus cher leur abonnement à partir du 1er janvier 2022 (Proximus) et du 17 janvier (Orange). En revanche, Telenet n’a pas prévu d’augmentation de ses prix après les avoir augmentés à l’été 2021.

Diesel à Bruxelles
La Zone de Basses Émissions (LEZ) à Bruxelles franchira une nouvelle étape le 1er janvier avec l’interdiction des véhicules diesel de norme Euro 4 afin de réduire la pollution de l’air. Ces voitures, camionnettes, bus et minibus ne pourront plus circuler au sein de la LEZ, qui couvre les 19 communes bruxelloises. Environ 76.500 véhicules de 11 ans et plus, immatriculés en Belgique et qui circulent en Région bruxelloise, sont concernés (dont 25.000 immatriculés à Bruxelles).

Banques
Les banques augmenteront les tarifs de certains services bancaires à partir du 1er janvier. Ces augmentations concernent notamment des comptes bancaires de base mais aussi l’envoi des extraits par la poste.

Fisc
À partir de 2022, les banques actives en Belgique devront communiquer le solde des comptes bancaires et de paiement ainsi que des montants globalisés de certains contrats financiers deux fois par an au Point de contact central des comptes et contrats financiers.
L’objectif est d’aider à la lutte contre la fraude. Le fisc pourra effectivement plus facilement consulter le solde d’un compte bancaire en cas de suspicion de fraude ou de blanchiment d’argent.

Facture d’énergie
La facture d’énergie sera plus simple et plus claire pour le consommateur à partir du 1er janvier 2022. Un arrêté royal établit désormais les exigences minimales auxquelles doivent répondre les factures et les informations de facturation pour le gaz et l’électricité.
Présentées sur deux pages, les informations seront divisées en cinq sections différentes pour les identifier clairement : « Informations essentielles sur le contrat », « Quoi, où et comment dois-je payer ou récupérer un montant », « J’ai une question », « Comparer les contrats et changer » ainsi que « Gérer sa consommation d’énergie ». Les « petits caractères » seront également supprimés.

Tarifs sociaux
Les tarifs sociaux pour le gaz et l’électricité augmenteront à nouveau au 1er janvier. En un an, le tarif social pour l’électricité a augmenté de 36 % et celui pour le gaz de 45 %, selon la Creg, la commission de régulation.
Le tarif social pour l’électricité et/ou le gaz naturel est un tarif réduit réservé à certaines catégories de personnes ou ménages comme les allocataires sociaux. Il est identique chez tous les fournisseurs d’énergie et inclut la composante énergie, la composante distribution (tarif du réseau de distribution) et la composante transport (tarif du réseau de transport). Depuis le 1er juillet 2020, la Creg fixe le montant du tarif social tous les trois mois.

« Un impôt plus juste »
Le gouvernent wallon a validé un nouveau décret fiscal qui permettra d’aller vers « un impôt plus juste ». Ce nouveau texte permettra de lutter plus efficacement contre des pratiques destinées à échapper et/ou à contourner certains impôts, indique le cabinet du ministre wallon des Finances, Jean-Luc Crucke. Les nouvelles mesures auront effet dès janvier 2022.

https://www.msn.com/fr-be/actualite/national/immobilier-%C3%A9lectricit%C3%A9-t%C3%A9l%C3%A9coms-voici-tout-ce-qui-change-en-belgique-ce-1er-janvier/ar-AASkH5N?ocid=msedgdhp

Écrit par : Allusion | 01/01/2022

Répondre à ce commentaire

Covid-19 : les scientifiques découvrent des anticorps capables de neutraliser Omicron
Ces recherches ouvrent la voie à des vaccins et des traitements s’avérant efficaces contre les variants actuels et futurs

Des chercheurs américains ont identifié plusieurs anticorps ciblant les zones de la protéine virale restant largement inchangées au gré des mutations du coronavirus, promettant de neutraliser Omicron ainsi que ses futurs variants.

ÉVALUER LES EFFETS DES MUTATIONS D’OMICRON
Permettant au virus de se fixer aux cellules humaines et de les infecter, la protéine de pointe du variant Omicron présente un nombre inhabituellement élevé de mutations (37), expliquant sa transmissibilité élevée, ainsi que sa capacité à provoquer des réinfections. Dans le cadre de travaux récemment publiés dans la revue Nature, une équipe de l’université de Washington a évalué les effets de ces mutations en concevant un pseudo-virus imitant Omicron.
Celui-ci a été exposé à différents types d’anticorps recueillis auprès de patients infectés par des variants antérieurs, vaccinés, ou à la fois infectés et vaccinés.
« Nous avons spécifiquement étudié l’impact de cette constellation de mutations dans la protéine de pointe du variant Omicron sur sa capacité à se lier aux cellules et à échapper aux réponses du système immunitaire », détaille David Veesler, auteur principal de l’étude.

Les scientifiques ont observé une capacité à neutraliser l’infection nettement plus faible chez les personnes précédemment infectées ou vaccinées que chez celles à la fois infectées et vaccinées, ou ayant reçu une dose de rappel. Environ 40 fois plus faible chez les premiers cités, l’activité bloquante se révélait 5 fois moindre chez les seconds par rapport à la souche initiale du coronavirus.

DES ANTICORPS CIBLANT UNE ZONE DE LA PROTÉINE DE POINTE COMMUNE À UN LARGE ÉVENTAIL DE CORONAVIRUS
Parmi les trois anticorps actuellement autorisés, un seul semblait pouvoir offrir un certain degré de protection. Cependant, lorsque les chercheurs ont testé un panel plus large d’anticorps générés contre des versions antérieures du virus, ils ont réussi à identifier quatre classes à même de neutraliser Omicron.
Ces derniers ciblent l’une des quatre zones spécifiques de la protéine de pointe, conservée non seulement dans les différents variants du SARS-CoV-2, mais aussi dans d’autres coronavirus appelés sarbecovirus.
Selon l’équipe, de telles molécules ouvrent la voie à des vaccins et des traitements s’avérant non seulement efficaces contre un large éventail de variants actuels, mais également futurs, susceptibles d’apparaître à la suite de mutations.

https://dailygeekshow.com/anticorps-variant-omicron/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2022_01_03

Écrit par : Allusion | 04/01/2022

Igor Bogdanoff meurt du Covid-19, seulement six jours après son frère jumeau Grichka
gor Bogdanoff, frère de Grichka avec lequel il forme le célèbre duo des "frères Bogdanoff", est mort lundi 3 janvier, à l’âge de 72 ans, selon son agent. Cette annonce survient alors que son frère est décédé le 28 décembre, à peine six jours avant lui. Les jumeaux étaient notamment connus pour avoir animé l’émission de science-fiction “Temps X”, diffusée de 1979 à 1987 sur TF1.

Écrit par : Allusion | 04/01/2022

Répondre à ce commentaire

Rediffusion d'un cactus du 1er septembre au sujet de la pénurie de professeurs
https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-cactus?id=2849413

Écrit par : Allusion | 04/01/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire