Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2022

Le cinéma d'antan

0.jpgPour commencer 2022, pourquoi ne pas aller au cinéma voir des films d'antan?

Le musée le Millennium Iconoclast Museum of Art (MIMA) présente encore ce weekend, un duo d'expositions "Drama, The art of Laurent Durieux" et "The ABC Of Porn Cinema" repris sous l'intitulé "Double Bill" podcast.

Le premier "Bill" apporte le souvenir du cinéma en 35 mm par ses différentes affiches de films.

Le second, l'époque du cinéma de la pornographe au cinéma l'ABC, aujourd'hui, disparu.


...

1. Les affiches de cinéma

Près de 100 affiches réalisées de 2012 à aujourd'hui par Laurent Durieux pour les réalisateurs Francis Ford Coppola et Steven Spielberg. Il a notamment dessiné celles des films "Les Aventuriers de l'Arche Perdue" et "Shining".

Au départ, l'histoire du cinéma en salle se concevait uniquement en 35mm en des kilomètres de films défilant à 24 images par seconde devant l'objectif. Même à l'abri, il peut y avoir stocké des poussières et de l'humidité, même s'il peut en principe, se conserver des centaines d'années.

Les cinémas de Bruxelles localisés souvent au nord de la ville ont connu leur succès entre les années de la 2ème moitié du 20ème siècle dans de relativement petites salles qui se sont multipliées de premières exclusivités à cinémas populaires. En 1960, en ville, on en compte plus de 160. Elles atteignent pourtant des dimensions de l'Eldorado de la place de Brouckère. En 1906, le numéro 36 de la place de Brouckère est converti en salle de cinéma et est appelé Cinéma Américain; il est renommé Cinéma des Princes en 1915. Le Cinéma Eldorado est construit à sa place en 1931 et 1932 par l’architecte Marcel Chabot dans le style art déco. Sa salle, composée d’un parterre et d’un balcon compte plus de 2700 places et ses murs latéraux sont décorés de sculptures brillantes et dorées, de Maurice Wolf de Van Neste, illustrant l’imagerie coloniale du Congo belge des années 1930. En 1977, l’Eldorado absorbe le Scala, cinéma voisin du numéro 30-32, formant ainsi un complexe de sept salles qui rassemble plusieurs films d'actualité, en devenant l'UGC de Brouckere ouvert en 1992.

Le , l’UGC De Brouckère fait, en grande pompe, la première mondiale du film Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne de Steven Spielberg d’après l’œuvre d’Hergé

La transformation est allée très vite en une espèce de supermarché du cinéma et a fait péricliter tous les cinémas de quartier. 

Les cinémas du Heysel n'ont fait que précipiter la déchéance des petites salles.

La télévision avec des écrans numériques de plus en plus larges y a ajouté un couperet. 

Pour survivre, des salles comme le cinéma Galeries se sont spécialisées dans des films d'auteurs en marge des grands blockbusters.  

Puis est arrivé le cinémascope et les grands spectacles sur écrans élargis.

Les grands films souvent documentaires, le cinérama se retrouve sur des écrans énormes conçus pour que les spectateurs puissent s'intégrer dans l'image en y associant le son et parfois les trépidations des sièges.

Le cinéma en relief, demandant des lunettes spéciales, n'a pas eu le succès espéré. 

Après les cassettes louées, Internet a bousculé les habitudes de consommation d'images. La télé subit à son tour un revirement de la situation du cinéma sur demande diffusées sur le Web par abonnement en streaming. 

Aujourd'hui, une dizaine de salles maximum à Bruxelles tentent de subsister vaille que vaille contre un nouvel ennemi : le Covid qui a imposé des fermeture de salles.

Laurent Durieux a créé plusieurs affiches de cinéma dont ces trois prises au hasard.

Par la technique dramaturgique et l'ironie, il parvient en une affiche à exprimer le résumé du film qu'il est sensé représenter. 

...

Réflexions du Miroir

Lors de ce que j'ai appelé mon "Pèlerinage à Anderlecht", j'ai recherché les cinémas que je fréquentais de manière hebdomadaire pendant mon enfance.

Comme la plupart des cinémas de quartier, les cinémas "Metro", "Kursaal" et "Vaillance" ont tous disparu, remplacés par une activité différente.

Dans les années 60, la télé n'était pas encore dans tous les foyers, au mieux en noir et blanc. Les cinémas apportaient la couleur.

L'évolution du cinéma Mirano est intéressantepodcast.

A cette époque, c'était le Super 8mm qui me passionnait.

Tout comme les films professionnels en 35 mm, il fallait un écran blanc avec le recul nécessaire pour que le projecteur puisse le remplir d'images vacillantes dans leur entier et avoir un petit outil de collage à proximité dans le cas où le film sautait dans ses engrenages qu'il fallait rallumer la lumière pour en vitesse, recoller le film et recommencer la projection.

Patrimoine de cette époque héroïque, les cinéclubs ressortent les films anciens en 35 mm et parfois tentent de sauver les cinémas de quartier.

La valorisation de ces œuvres photo chimiques peuvent très bien être réactualisées par des procédés automatiques de restauration de l'image argentique.

Il faut avouer qu'à partir de 1980, tout a changé quand le numérique a supplanté tous les médias argentiques et microsillons basés sur l'analogique.

Le billet "Kodak a perdu toutes les chances de se réactualiser" rappelle l'époque.

Une fois, photos et films devenus numériques, plus question de voir les images visuellement sans appareil de conversion des pixels.

Nous revivons cette même résurrection dans le son par les disques en vinyle de 45 tours qui reprennent tout à coup une valeur commerciale.

Le film argentique pourrait-il revivre par sa magie de rêves du passé?

Le billet "mémoire de maitrise" qui suit, indique qu'il y a des candidats au moins à Montréal:  

"Chapitre 1: Ce mémoire de maîtrise se penche sur la place du cinéma analogique à l’ère du « tout-numérique », en particulier dans le domaine du cinéma d’avant-garde. Le premier chapitre se consacre, d’un point de vue historique et théorique, sur «l’air du temps cinématographique», c’est-à-dire, sur le statut de la pellicule dans un contexte où l’on assiste à la disparition du format 35mm, tout aussi bien comme support de diffusion dans les salles de cinéma qu’à l’étape du tournage et de la postproduction. Face à une industrie qui tend à rendre obsolète le travail en pellicule, tout en capitalisant sur l’attrait de celle-ci en la reproduisant par le biais de simulacres numériques. Il existe des regroupements de cinéastes qui continuent de défendre l’art cinématographique sur support argentique.

Chapitre 2: La pluralité des micros-laboratoires cinématographiques offrent des formes de résistance à cette domination du numérique. En amont, des mouvements de coopératives tels que la "Film-Maker’s Cooperative" de New York et la "London Filmmaker’s Coop" ont compris le changement de paradigme qui s’est opéré au sein de l’avant-garde cinématographique entre les années 50 et 70. Ces mouvements cherchent avant tout une autonomie créative, tandis que les collectifs contemporains dédiés à la pellicule assurent la pérennité d’une pratique en voie de disparition.

Chapitre 3. Une étude de cas sur le collectif de cinéastes montréalais Double Négatif relate tout aussi bien l’historique du collectif par le fondement du groupe lors de leur passage à l’université Concordia, les spécificités qui émanent de leur filmographie avec les multiples collaborations musicales et leur dévouement pour la diffusion de films sur support pellicule, depuis bientôt dix ans, au sein de la métropole à l’image de regroupements similaires ailleurs comme "Process Reversal", "l’Abominable", "Filmwerplaats". Le collectif "Double Négatif" montre des voies à suivre pour assurer que le cinéma sur pellicule puisse se décliner au futur.

Aujourd'hui, sur Facebook, des groupes nostalgiques d'une époque révolue ravivent les souvenirs comme "La Belgique d'autrefois", "Bruxelles en images à travers les âges" ou "Le Vieux Bruxelles". 

 

0.jpg

0.jpg

0.jpg

...

2. The ABC Of Porn Cinema

L'exposition du MIMA se poursuit par les vestiges de l'ancien cinéma l'ABC qui a fermé ses portes en 2013.

Situé sur le boulevard Anspach dans le centre de Bruxelles, il était le dernier cinéma bruxellois pour adultes fonctionnant "à l'ancienne", en projetant aussi des films en 35 mm. L'exposition a été réalisée en partenariat avec le cinéma Nova, dont les équipes s'étaient mobilisées à la reprise du lieu pour conserver ce patrimoine.

Le cinéma Nova non conventionnel et indépendant, géré par des bénévoles, sous le patronage de la "Fondation Cineact" et de "La Cinémathèque", a rapatrié le matériel et les bobines, en attendant peut-être un nouvel investisseur qui aime reconstituer les puzzles historiques.  

À travers de nombreux documents, posters, affiches peintes à la main, pavés de presse, photos censurées et installation artistique, ce sont quatre décennies d'activité qui sont présentées au public. Le fonds rassemble quelque 3.000 bobines de films. Cette collection illustre "l'âge d'or" de la pornographie. Elle est à découvrir armé d'un regard critique aiguisé par le recul du temps, car elle est empreinte d'un point de vue masculin et blanc, hétéronormé, sexiste et souvent violent. L'exposition évoque aussi le monde qui entourait le cinéma.

0.jpgL'aventure du cinéma pornographique commence avec George Scott qui sent le filon du sexe à exploiter dans les années 70.

L'ABC est son bébé.

0.jpgCe cinéma passait deux films entre midi et minuit, en spectacles permanents presque en automatique.

Pas besoin de venir en début de séance, pas besoin d'ouvreuses, pas de chocolats glacés à l'entracte et pas vraiment de scénario non plus.

Le spectacle était stéréotypé avec un suspense élaboré sans début ni fin. Le porno s'imposait. Les vedettes de ces films avaient un cachet calibré en fonction de l'intérêt de la fréquentation des spectateurs dans le striptease.  

Plus tard, ces cassettes pornos ont permis de voir ce genre de cinéma chez soi. 

Si en Belgique, la Constitution garantit, en principe, l'absence de censure. Le cinéma a été tout de même sous la surveillance d'une "Commission de contrôle" qui veille au respect de la morale et des bonnes mœurs. Elle empêche de voir certains films avant de 16 ans en les mentionnant comme "enfant admis". A la télé, cela a été remplacé par un système de recommandations à surveiller par les parents prévu par les carrés blancs.

Aujourd'hui, en cherchant un peu plus loin, les enfants en savent peut-être bien plus que leurs parents sur la "chose". 

N'est-ce pas ce qui est interdit qui intéresse le plus jeunes ou vieux? 
Un "Jour dans l'histoire" parle de toute cette 'histoirepodcast.

0.jpg

...

Réflexions du Miroir

J'ai souvent dit et écrit que le pouvoir, l'argent et le sexe mènent le monde et parfois le bal.

La pornographie, je l'ai rencontrée jeune soldat en faisant mon service militaire lors d'une en manœuvre militaires à Hambourg.

La célèbre "Reeperbahn" est la Mecque du sexe.

Quartiers de rue et de divertissement où le St. Pauli de Hambourg se doit de maintenir le quartier en rouge. Surnommé "die sündigste Meile" (le mile le plus pécheur), il est bordée de restaurants, de boîtes de nuit, de discothèques, de bars, de clubs de strip-tease, des sex-shops et de bordels. 

C'est peut-être à ce moment-là que j'ai considéré que le sexe pouvait devenir une arme de destruction massive et que mon indifférence vis-à-vis des différences de sexes se sont transformées en considérant l'homme et la femme de la même façon.

Le sexisme, j'en ai parlé sous plusieurs formes (*).

Au sujet de Flaubert, j'écrivais: "Le désaccord conjugal est un phénomène universel qui menace la  convivialité familiale. Nombreux sont les couples qui n’arrivent pas à atteindre la paix après leur mariage. ajouté aux enfants qui deviennent des acteurs à leurs dépens lors des disputes de couples, avec le résultat d'une rupture inévitable de leur union. Rien d’étonnant à ce que le taux de divorces et le taux de féminicides soient en augmentation. Quand les tout jeunes prétendants au mariage se précipitent dans une union sans la moindre idée de l’intrigue qui les attend, cela craint pour la fidélité. Pour l'éviter, on se marie moins. [...] Le problème commence dans le décor de la chambre du bébé avec le rose pour la fille et le bleu pour le garçon. Les cadeaux sont aussi séparés avec des poupées pour la fille et des révolvers pour le garçon. Cela se poursuit pour l'adolescent(e) qui vit sa vie par procuration dans la lecture de livres à l'eau de rose pour la fille et des livres plus violents et de combats avec des gagnants et des perdants pour le garçon [..] . La liberté d'expression est vénérée aujourd'hui. La pudibonderie du 19ème siècle surnage encore aujourd'hui entre deux eaux dans laquelle le féminisme dépasse l'objectif initial d'égalité des sexes entaché de polémiques sans fin".

L'attirance sexuelle entre un homme et une femme, entre un mâle et une femelle, est naturelle.

Faut-il en arriver à la perversion de ce phénomène naturel qui se perpétue pendant toute la vie, à la ségrégation qui se produit jusque dans le choix des professions qui serait destiner plus à l'homme ou plus à la femme? 

Après #BalanceTonPorc, voici ma nouvelle polémique #BalanceTonBar 
podcast.

Il y a une différence essentielle entre érotisme et pornographie.(**)

Le rapport avec la nudité a toujours été problématique

podcast

Dernièrement, notre JT présentait Hambourg comme "Une perle d'hiver".

La Reeperbahn en faisait partie dans les dernières images.

Pour un jeune soldat que j'étais, je n'en ai retenu que la Reeperbahn.

Il faudra que j'y retourne un jour, pour voir le reste.

0.png

ARTE pose la bonne question: "quel est le point commun entre les images qui suivent ci-après".

0.jpg

Les photos de l'exposition (clic)

...

Pourquoi et comment risquons-nous d'aller à vau-l'eau se demande Bernard  

Rêver un peu à 2022.

0.jpg

... au temps X et deni cosmique des Bogdanoff

0.jpg

Aller au cinéma n'est ce pas la meilleur façon de rêver?

Avec pour guide Hugues Dayez, deux films actuels parlent de ce qui précède dans ce billet:

Promising Young Woman

podcast

et...

Last night in Soho

podcast

avec leurs affiches respectives

0.jpg 0.jpg

 

Allusion

...

0.jpg(*) "L'avenir à la burka? ", "Le sexisme jusqu'au bout des ongles", "Paroles d'hommes"

(**) WIKI dit: L'érotisme désigne l'ensemble des phénomènes qui éveillent le désir sexuel, et les diverses représentations culturelles et artistiques, qui expriment ou suscitent cette affection des sens.

tandis que...

La pornographie est la  représentation à caractère sexue complaisante  par dse sujets, des détails obscènes, dans une œuvre artistique, littéraire ou cinématographique, cette représentation explicite d'actes sexuels finalisés ayant pour but de susciter de l'excitation sexuelle...

6/1/2022: Hommage à Sydney Poitier qui vient de décéder à l'âge de 94 ans.

"Devine qui vient diner" en 1963 reste le film qui l'a marqué pour toute sa carrière.

Le racisme dévoilé jusque dans les familles

Les remakes de l'idée ont existé plus tard.

9/1/2022; J'ai revu le film "Laisez-passer" de Bertrand Tavernier sorti en 2002 qui brosse un portrait des conditions de tournage sur les plateaux de tournage parisiens pendant l'Occupation jusqu'au moment où on n'adopte la propagande de l'occupant.

"Ce film est dédié à tous ceux qui ont vécu cette histoire" est-il mentionné au début du film.

PS: Version émasculinisée sur Agoravox.fr

10/1/2022: Le premier cactus de l'année 2022 avec les souhaits
podcast

6 ans après le décès de David Bowie vu par Jérôme Soligny
podcastpodcast

 

Commentaires

La guerre des sexes commence dans le ventre de la mère
Une nouvelle étude menée par des chercheurs britanniques a mis en évidence un signal clé que les fœtus utilisent pour contrôler leur approvisionnement en nutriments, révélant un surprenant bras de fer entre les gènes hérités du père et de la mère.
Ces travaux apportent un éclairage supplémentaire sur la manière dont le fœtus, la mère et le placenta communiquent durant la grossesse

UN SIGNAL CLÉ
À mesure que le fœtus grandit, son approvisionnement en nutriments est assuré par les vaisseaux sanguins du placenta, organe contenant à la fois des cellules de l’enfant et de la mère. « Il produit un signal appelé IGF2 pour stimuler leur croissance, ce qui permet à davantage de nutriments de la mère de passer au fœtus et favorise par extension la croissance des organes », souligne Ionel Sandovici, chercheur à l’université de Cambridge et auteur principal de la nouvelle étude, parue dans la revue Developmental Cell.
Par conséquent, la rupture de cette communication ou des niveaux anormaux d’IGF2, acheminés jusqu’au placenta via le cordon ombilical, peuvent impacter le développement du fœtus, et également accroître le risque de diabète et de problèmes cardiovasculaires à l’âge adulte.
En analysant les processus de développement chez la souris, Sandovici et ses collègues ont découvert que la réponse à l’IGF2 était médiée par une autre protéine, l’IGF2R, et que les deux gènes les produisant étaient « imprégnés » (un processus par lequel des interrupteurs moléculaires sur les gènes identifient de quel parent ils proviennent et peuvent activer ou désactiver les gènes). Dans ce cas particulier, seules les copies du gène IGF2 héritée du père et du gène IGFR2 héritée de la mère étaient actives.

« IL Y A UNE LUTTE ACHARNÉE, UNE VÉRITABLE GUERRE DES SEXES AU NIVEAU DU GÉNOME »
« Une théorie suggère que les gènes à expression paternelle sont avides et égoïstes. Ils veulent extraire le plus de ressources possible de la mère. Tandis que les gènes à expression maternelle agissent comme des contre-poids pour équilibrer ces demandes », explique Miguel Constância, co-auteur de l’étude.
« Dans notre étude, le gène du père pousse le fœtus à demander des vaisseaux sanguins plus larges et davantage de ressources, tandis que le gène de la mère dans le placenta tente de contrôler la quantité de nutriments qu’elle fournit », poursuit le chercheur. « Il y a une lutte acharnée, une véritable guerre des sexes au niveau du génome. »
De tels résultats apportent un éclairage supplémentaire sur la manière dont le fœtus, la mère et le placenta communiquent durant la grossesse, et ouvrent de nouvelles voies pour favoriser médicalement le développement normal de la vascularisation placentaire.

https://dailygeekshow.com/foetus-guerre-sexes/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2022_01_07

Écrit par : Allusion | 08/01/2022

Répondre à ce commentaire

Le plus horrible est encore ce livre qui fut un succès à l'époque: Le rapport Kinsey. Considérer la sexualité comme un acte mécanique. Je me souviens de la première visite du planning familial en classe quand j'avais douze ans. Je n'étais pas prête: j'ai levé mon cahier pour ne pas voir.... Bon après je suis allée voir dans le dico. Parce que je n'avais pas bouché mes oreilles. Pénis, verge, phallus.... Bizarre quand même: pourquoi trois nom pour désigner le même organe. C'est peut-êtrelà que m'est venu le goût pour l'étymologie.... la curiosité et le goût du savoir, de la culture. Il y a un mot pour qualifier cette avidité: l'épistémologie. C'est bien après que j'ai appris que la curiosité scientifique, culturelle remontait à la fameuse "scène primitive". KESAKo. Ben pour les psys, cela s'appelle la vision que nous avons de notre conception... J'ai eu droit aux cigognes, aux au choux. A un moment je pensais qu'il suffisait d'embrasser pour donner sa graine.... Mais aussi de me rappeler qu'enfant j'adorais jouer au train électrique. Le voir entrer et sortir de la montagne.... Etre ange, vous avez dit étrange... Avec le recul, je savais, j'avais compris. Mais j'avais déplacé ce qui est perçu comme trop CRU (comme chez le charcutier) sur un jeu..très innocent... Maintenat , les jeunes n'ont plus le goût du savoir, de la culture, du passé.. A quoi ça sert.... ??? Ben c'est simple: a deux ans, ils savent déjà tout. Même des homos viennent leur expliquer en classe... Ils vous balancent leur "savoir" pour détruire votre imaginaire. Les psychologue parlent de "pensée opératoire". Sans imagination... Triste époque... Un compagnon de me dire que sa première expérience fut à Amsterdam. Des copains avait cotisé et la cagnotte était tirée au sort. CE fut OL. Il rentra dans la chambre d'une jeune fille. Cela dura quatre heures. Ses copains dehors de s'énerver. Et alors. C'était charmant: elle m'a raconté toute sa vie. Et à un moment, elle lui a dit: avec toi, je vais vraiment "faire l'amour"....

Écrit par : Mélusine 888 | 08/01/2022

Répondre à ce commentaire

L'homme et la femme, une histoire impossible.... Françoise Hardy et Jacques Dutronc. Ni avec toi ni sans toi. Revoir le film: PAS mon genre de Lucas Delvaux.... Et pourtant. Les grandes histoires d'amour existent. Même avec l'accomplissement le plus complet et accordé. Lire: scène primitive de Philppe de la GENARDIERE. Très beau livre de Philippe de la Genardière, racontant la passion de deux êtres, qui dans une chambre d'hôtel, épuisent toutes les possibilités que peut engendrer l'amour, et cela jusqu'au vertige.

Écrit par : Mélusine 888 | 08/01/2022

Répondre à ce commentaire

J'ai même longtemps cru que c'était la main de Dieu qui pénétrait dans le nombril qui recelait un gant pour extraire l'enfant.... C'est souvent comme cela que les petites filles racontent de longues histoires comme ALICE AU PAYS des MERVEILLES. Elle commence par tomber dans un trou.... n'y voyez rien de malicieux... je ne crois pas à la pédophilie de Lewis Caroll. Une petite fille ne se confie pas ainsi à un violeur... Il faut une certaine confiance... Je remercie mes parents de m'avoir suggérer sans me brusquer....

Écrit par : Mélusine 888 | 08/01/2022

Répondre à ce commentaire

Et pour confirmer mes dires. Les femmes les plus portées sur le sexe sortent souvent d'écoles catholiques. Comme quoi.... Les Dames de Marie à Uccle était une cible pour les student de l'ULB...

Écrit par : Mélusine 888 | 08/01/2022

Répondre à ce commentaire

Je soupçonnne l'auteur d'avoir bloqué mes intervention sur AGORA-VOX puisqu'il y fut Modérateur...;

Écrit par : Mélusine 888 | 09/01/2022

Répondre à ce commentaire

Bonjour Melusine,
Désolé de ne pas avoir répondu aux commentaires.
J'ai été très occupé par le scénario d'un nouveau eBook.
J'ai été modérateur pendant un an au temps glorieux de Agoravox.
Je ne modère plus depuis longtemps.
Mais je ne me gène pas commenter.
:-))

Écrit par : Allusion | 10/01/2022

Sexo : une star du X révèle les pires blessures de tournage de films porno

Comme pour tout film d'action, il arrive que les tournages de séquences pornographiques provoquent des blessures terribles aux pornstars.
Qui a dit que les tournages de films pornographiques étaient de tout repos ? Certainement pas l'actrice Adriana Chechik, qui en décembre 2021, avait révélé dans l'émission The Plug Podcast les pires blessures qu'elle avait subies sur un plateau. Et certaines font froid dans le dos.

Les films pornographiques
Sujet assez tabou encore mais qui commence à se développer petit à petit : les conditions de travail des acteurs et actrices pornographiques lors des tournages. Comme pour Sylvester Stallone, Tom Cruise ou encore Keenu Reaves, les stars du monde du X réalisent des performances physiques, certes à leur manière, mais en mettant leur corps à rude épreuve parfois. Car oui, la pornographie ne reste qu'un rôle, avec des scripts, des scénarios ficelés et des tonnes de reshoots. Parce que ce que vous voyez dans un film X sur Pornhub a dû être retourné plus d'une fois pour avoir que le réalisateur obtienne l'angle et les expressions qu'il recherchait.

Les graves blessures dans le porno
Et c'est justement ce qui met le corps d'une pornstar à rude épreuve parfois. L'actrice Adriana Chechik a rapporté en 2021 les blessures qu'elles avaient eues sur des plateaux de tournage lors de l'émission The Plug Podcast : des lésions au cou, à la colonne vertébrale et au tronc cérébral lors "d'ébats brutaux".
La star du X a également rapporté, selon le New York Post, souffrir d'une hernie discale. Elle devait dans un autre temps participer à une orgie pendant sa convalescence et que son médecin traitant l'en avait dissuadé. "J'ai le cou en compote maintenant. J'ai un nerf pincé et mes C6 et C7, disque de la colonne ne sont pas à leur place" a-t-elle témoigné.

https://news.gentside.com/sexo/sexo-une-star-du-x-revele-les-pires-blessures-de-tournage-de-films-porno_art102361.html?utm_source=welcomingpausetoujours&utm_medium=cpc&utm_campaign=pmo_gen_article

Écrit par : Allusion | 11/05/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire