Chambres sur vue (19/05/2022)

0.jpgUne lectrice française me parle de l'artiste peintre portraitiste Joël Montigny.

Celui-ci expose souvent ses œuvres dans les villes françaises et sur son site. 

Je le présente ici avec plaisir. Elle m'écrit: "Portraitiste des stars, et d'autres bien évidemment,  il peint au pastel à la cire chaude, technique qu'il a mis au point au fil des années. Cette année, il fête ses 40 ans de carrière. La situation actuelle est peu favorable aux achats coups de cœur. Il termine une exposition aujourd'hui dans l'Ain à Meximieux. Bientôt il sera à Ste Menehould dans les Vosges. Je pensais qu'il aurait été agréable de lui dédier un de vos billets culturels afin d'inciter mes cousins belges à s'arrêter lors de leurs vacances dans ses lieux d'expo près de Lyon, à Paray le Monial, à Vichy en juillet".

Son site est admirablement bien construit par un professionnel.

Les seules fois pendant lesquelles Joël a passé le Rubicon pour entrer en Belgique, c'est en mars 2019 à Namur, où il a exposé ses œuvres sous le titre générique "Chambres sur vue" et en août 2015. Je n'ai pas reçu de photos de cette exposition à Namur.

Il n'a jamais poussé ses expositions plus au Nord en Belgique. 

J'ai écrit plusieurs articles dans la catégorie "Art et culture" en reliant les images au son, sous forme de dessins, peintures et de musique.

La Belgique a la culture de l'image et du son dans son sang.

...

Joël Montigny se définit parfaitement dans sa "Bio express": A sept ans, Montigny découvre la force émotionnelle de la peinture à travers une reproduction signée Vincent Van Gogh, accrochée au mur de l'école. Il commence à peindre et ne lâchera plus les pinceaux, naissance d'une passion.

1982. L'artiste organise sa première exposition à la mairie de Lyon, sa ville natale, avant de s'envoler pour six mois pour l'Angleterre, où il découvrira la technique du pastel à la cire chaude. Rentré en France, il s'installe à Paris, démarche les galeries du matin au soir.

En 1987, Montigny expose galerie Vickery's dans le Marais, parrainé par la comédienne Marie Rivière. Il côtoie Higelin, Lavilliers, Moustaki, qui le parraine pour une exposition galerie 43. Invité chez Duras, dont il réalise le portrait, il rencontre les personnalités en vue. Cette même année, la directrice de la chaîne Novotel lui commande 300 pastels. Enchaînant les expositions comme les rencontres, il se lie d'amitié avec Léo Ferré, l'idole de sa jeunesse, rencontre Barbara, l'Abbé Pierre, Bruel, Bachelet, Nicole Garcia ou Queffelec, pour qui il réalisera une exposition sur les Noces Barbares.

1990. Il travaille sur les décors du film Hiver 54, de Denis Amar, sur la vie l'Abbé Pierre, interprété par Lambert Wilson. Quelques mois plus tard, il fera sa rentrée parisienne au Château de la Reine Blanche avec Couleurs pour l'Abbé Pierre, une grande exposition au profit d'Emmaüs, parrainée par Robert Hossein.

L'année suivante, il convainc son ami Hugues Aufray de présenter ses toiles à côté des siennes à Lyon, galerie Guedj. Cette première pour le chanteur qui n'avait encore jamais montré ses tableaux, déplaça 2000 personnes le jour du vernissage, 18 radios nationales, une vingtaine d'articles et cinq télévisions dont Canal+ et TF1. Cette même année, en décembre, paraît le second livre du célèbre Juge Lambert (instructeur de l'affaire Grégory), Regards Innocents, illustré par Montigny.

1.jpg1992. Montigny troque ses pinceaux contre la plume et signe son premier livre, Mémoire d'Images. De la peinture à la chanson, il n'y a qu'un pas. En 1995, le portraitiste des stars signe dans une grande maison de disques, Arcade. Son premier CD sort chez les disquaires, neuf titres dont il écrit les paroles, accompagné par les musiciens de l'Affaire Louis Trio, la choriste d'UB40 et Marie Rivière avec qui il chante une très belle chanson consacrée à Vincent Van Gogh.

Montigny rêve de démocratiser la peinture. Il croit profondément que la peinture est un langage populaire, le premier avant que naissent les mots, un langage qu'il faut mettre à la portée de tous. Dans cette logique de diffusion, il signe des affiches de théâtre, de cinéma, illustre une cinquantaine de livres, puis, comme ses amis du show-biz, part en tournée d'exposition à travers la France six mois par an, une démarche originale et atypique.

En 37 ans d'une foisonnante carrière, Montigny a réalisé plus de 300 expositions personnelles en France et à l'étranger. Il a également écrit onze livres, dont La Tentation de l'Exil, un récit autobiographique, sorti récemment aux Editions de la Tour Gile. Une trentaine d'émissions TV et plus de 1000 articles dans la presse nationale et régionale lui ont été consacrés".

Un autre titre d'exposition : "Le parfum des saisons"

Des livres ont été illustrés par lui.

Avec un tel bagage dans sa besace et son histoire, en principe, aucun problème pour trouver des amateurs de son art.

Mais, l'art reste un sujet délicat qui demande une renommée parfois internationale même si l'art n'est plus prioritaire quand payer de plus en plus cher pour manger et boire augmente ses prix pour le commun des mortels.

...

Réflexions du Miroir

Le titre de l'exposition de Joël à Namur m'a fait penser au film "Chambre avec vue" avec la ville d'art de Florence.

En 1907, lors d'un voyage culturel à Florence, en compagnie de sa cousine et chaperon Charlotte, Lucy fait la connaissance d'un jeune homme original, George , et de son père, tout aussi direct et peu conventionnel.

Sa galerie de photos et de peintures, ses spécificités sont là pour démontrer que son art du portrait se caractérise en utilisant les couleurs pour apporter les ombres aux visages.

0.jpgIl y a deux façons d'exprimer son art: par le fond qui apporte la profondeur du "pourquoi l'art" ou par la forme qui le détermine par le "comment de l'inspiration".

Les peintures de Joël m'ont rappelé en beaucoup moins fin que Joël, Jean-Pierre Blanchard qui, par la forme et le "speed dating", est parvenu à se créer un nom au grand public à partir des années 2000, à la suite de plusieurs passages dans l'émission de télévision Le Plus Grand Cabaret du monde présentée par Patrick Sébastien et qui ensuite a été connu reconnu pour son art de la peinture rapide.

Par des œuvres rapides, Blanchard a ainsi rendu un hommage à des personnalités connues.

Un artiste a besoin d'un déclic à l'extérieur de lui-même pour sortir de l'ombre et une suite dans la contribution d'une sorte de mécène qu'on appelle "mentor" qui a eu un coup de cœur pour lui par son originalité. Il reste à l'artiste de l'utiliser et d'utiliser ce coup de pousse pour qu'elle en devienne une carrière.

Il y a une énorme différence entre un artisan et un artiste.

L'artisan reproduit tandis que l'artiste invente.

La semaine dernière, le documentaire "Archives secrètes" présentait Eddy Barclay, surnommé « l'empereur du microsillon », a été un découvreur de talents en tant que producteur de musique français entre les années 1950 et les années 1980.  Il avait les moyens financiers et il en a usé dans ce sens. Tous les gens connus aujourd'hui, sont passés chez lui dans des fêtes clandestines.

L'idée générale de l'artiste se doit d' "Être différent" et "Être soi".

Une critique négative est peut-être plus intéressante qu'une positive. Comme l'éducation, elle apprend et apporte en se faisant d'abord plaisir à soi-même avant de diffuser le résultat au public. 

"Tu vois le bazar" aurait dit Arno dont les cendres viennent d'être jetées à la mer du Nord la semaine précédente.

0.jpgQue pourrais-je faire et dire de plus au portraitiste Joël? 

Que souvent les artistes peintres sont reconnus à titre posthume...

C'est le cas pour le portrait de Maryline Monroe de Andy Warhol qui a été emporté en 4 minutes par un collectionneur au prix de 195 millions de dollars chez Christie's.0.jpg

D'après l'interview de la directrice de Christie's, le principe n'est pas prêt de tomber en désuétude:podcast.

En , Warhol peint ses premiers Dollars en utilisant la sérigraphie et compose aussi ses premières séries sur les stars américaines, comme Marilyn Monroe, au moment de son décès. Sa première exposition personnelle a lieu à la Eleanor Ward Stable Gallery à New York du 6 au 

0.jpgUn portrait doit plaire à son modèle par sa représentation comme à son peintre et ce n'est jamais gagné d'avance.   

Ces films documentaires de peintres expriment bien ce que peut être l'art dans "la magie des grands musées" et "Arcimboldo, portrait d'un audacieux" .

L'œuvre de Arcimboldo est mystérieuse, transgressive et provocatrice. 

0.jpg"La morale de l'humanisme stigmatise tout en bien et en mal alors qu'elle n'a rien à voir avec la nature qui crée et pense dans toutes les directions pour voir si cela peut survivre. L'art doit fasciner par la comparaison et la métaphore, aux monstres qui nous hantent." était-il dit dans le documentaire.

Vu dans le S&V: s’il y a bien un domaine que l’on pensait réservé aux humains, c’est celui de l’art. Botto a un programme composé de plusieurs IA, qui vient en début d’année de dépasser le million de dollars de recettes avec ses œuvres graphiques ! 

1.jpg

...

Et la Belgique dans tout cela?

La Belgique n'est pas un pays, pas une nation...

Elle a pourtant quelques spécificités au niveau des arts.

Dans l'interview ci-dessus, les œuvres de René Magritte sont également citées pour entrer dans l'histoire des œuvres à hauts potentiels.

Magritte n'a pourtant pas été un fan d'argent de son vivant comme le rappelle le Fantôme de la radio:

podcastpodcast .

Si c'est l'argent uniquement, les conseils de ce billet peuvent être utiles.

Ce site a déjà parlé de Magritte par 4 fois sous la plume de Nadine Monfils.

1.jpg

3.jpg

2.jpg

4.jpg

Quatre villes belges, dont, j'avais lu et parlé des deux premières : Bruxelles et à Knokke mais, suivies de Bruges et de Liège dont Nadine Monfils a tirés la suite de la série "Folles Enquêtes de Magritte et Georgette".

Dans les premières pages de son dernier concernant Liège, on peut lire : "c'est qu'il n'avait pas le moral, René (Magritte). L'expo s'était soldée par un échec. Aucune de ses toiles n'avait été vendue".

Cela veut dire qu'il en faut beaucoup avant de connaître le succès en espérant y arriver encore vivant.  

Je me souviens aussi des portraits de personnalités avec une tête de chien dont je parlais dans ce billet.

Cette semaine s'ouvrait le Festival de Cannes et les films belges sont admirablement positionnés en compétition.

Le documentaire "La belge histoire du Festival de Cannes" explique pourquoi.
(Son podcastépodcastpodcastpodcast).

Le président ukrainien Zelensly a très bien compris en faisait le rappel du "Dictateur" de Chaplin et en disant "Il nous faut un nouveau Chaplin qui prouvera que le cinéma n'est pas muet", l'intérêt qu'il pouvait en tirer de l'ouverture du Festivalpodcast.

Et Tom Cruise, himself, est arrivé à Cannes devant la patrouille de France pour présenter son nouveau film "Top Gun : Maverick», suite du mythique «Top Gun» de 1986. 
Mais pour cela, il faut "jouer" avec l'argent et investir dans sa pub.

On n'a plus rien sans rien.

On parlait dans la semaine du Tax Shelter  qui va le chercher par la fiscalité
podcast.

Par le mécénat culturel et le concours, le Caïus Prométhea est aussi une autre manière de le retrouver là où ne l'attend peut-être pas.

La belge Emilie Dequenne était invité pour parler de sa carrière cinématographiquepodcast.

Dans la musique dite sérieuse, le concours Reine Elisabeth est actuellement en pleine compétition avec une belge parmi les finalistes.

Dans notre monde, il faut foncièrement personnaliser ses œuvres.  

Oui, mais non, le surréalisme belge ne réside pas uniquement dans le fond et la forme, il faut aussi beaucoup de pub pour que ça marche...

Non, peut-être...

Mardi, j'étais chez mon coiffeur, il est aussi peintre amateur à ses heures de repos.

0.jpg

Il ne fait pas ça pour gagner sa vie mais pour son plaisir.

Une fois par mois, il invite l'entourage pour en faire sa pub avec une tasse de café offert. 

Les concepts théoriques passent souvent mieux que de leurs pratiques.

Quant à moi...1.jpg

J'ai toujours aimé ce qui est automatique en suivant mon fond "fainéant" avec une sortie honorable dans les formes.

C'est dans le paradigme du numérique que j'ai exercé certains talents et trouvé ainsi ma voie à la recherche de solutions aux problèmes les moins énergivores.

Je ne suis pas un artiste ni en dessins, ni en musique et à fortiori, pas plus en peintures.

J'ai fait beaucoup de photos qui parfois pouvaient être considérées comme artistiques. Je m'étais fort documenter sur le sujet "photo". Ma bibliothèque en témoigne et j'en ai parlé dans ce billet.

La mission de l'Art.. n'est pas de copier la Nature, mais de l'exprimer", dit  le photographe Christian Laurent.

 0.jpgD'après le testament de Franquin, les BDs de "Gaston Lagaffe" ne peuvent plus être reprises par un autre dessinateur pour rester pur et exclusif.

Intello d'un autre temps, le rôle de Gaston Lagaffe me conviendrait sans complexe en tout ce qui est manuel.

C'est avec regret que je n'ai pas poussé quelques voies artistiques par la musique ou le dessin autre que par l'abstraction des lettres, des phrases et des textes.

Quand je réfléchis au passé, j'aurais pu envisager plusieurs vies différentes. Des études en chimies (au pluriel, parce qu'il y a plusieurs formes du concept) ont été effacées par l'amour de la créativité dans le paradigme numérique encore dans les limbes.

Une envie de s'expatrier en Australie, aux Etats Unis, a effleuré mes rêves les plus fous.

L'écriture pour le plaisir, ne m'a effleuré que très tard au moment de la prise d'une retraite précoce.

Je reçois encore des offres dans mon ancien job par l'intermédiaire LinkedIn mais dans ce domaine à l'évolution rapide, on est très vite hors course.

Avec l'éclectisme d'idées, fédéré par un nombre important de catégories de mon site et une signature "L'enfoiré" qui cherchait à s'opposer aux idées reçues. Tout évolue et on devient "has-been" sans s'en rendre compte.  

Je signe désormais "Allusion" pour apporter une manière d'éveiller l'idée d'une personne ou d'une chose sans en faire expressément mention.

Avec ce billet, je fais une exception pour Joël Montigny qui vit de son art.

0.jpgJe possède quelques reproductions miniatures d'œuvres originales de peintres célèbres représentant la nature signées Zouaoui. 

Achetées à Bruxelles, les époux Zouaoui pratiquent leur art depuis Bruges.

 Ce sont le plus souvent des tableaux de nature d'un autre âge et rarement des portraits actuels.

C'est clair, je ne pourrais pas m'acheter les œuvres originales alors j'achète suite à des coups de cœur. 

0.jpgIl y a quelque chose d'important que l'expérience m'a apprise: le seul qui subsiste dans un monde de fous, est celui qui s'adapte à ses folies au diapason de celles des autres.

J'ai cherché "Joël Montigny" sur Facebook et LinkedIn. J'en ai trouvé le nom sur Facebook, mais aucun ne représentait   Hier, le bouche à oreille suffisait.

Aujourd'hui, ce sont les réseaux sociaux qui imposent de nouvelles normes.

"TikTok bouleverse l'industrie musicale" était-il dit dans notre dernier notre JT
podcast.

Demain cela pourrait être d'autres arts avec des artistes qui auront compris l'évolution de notre époque. 

Dans le vieux billet "Très chère originalité", je parle de Miss Canthus. Elle avait un très beau site de nature jusqu'en 2012

Elle l'a sabordé pour Facebook.

Les anglais traduisent l'idée par "The right man at the right place at the best moment".  

...

Ma pêche aux expos du dimanche 15 mai

Je suis allé à nouveau à la pêche en suivant les propositions du site "que faire.be".

Ce fut d'abord un retour à un endroit où les expositions se suivent sans se ressembler dans deux salles magnifiques dont la location ne coûte rien aux exposants.

Le dessinateur Guy Belhomme dont j'ai parlé récemment dans le billet "Les métamorphoses d'Ovide en dessins" était présent. Depuis que j'ai donné l'adresse de ce site, il lit mes billets hebdomadaires d'après ses dires.

Je l'en remercie, bien entendu...

0.jpg

0.jpg

1.jpg

5.jpg

11.jpg

J'ai oublié de copier le QR code qui est nécessaire pour voir bouger les insectes sur les toiles de l'artiste.

En annexe, les photos de ces deux expositions (à la suite d'un clic).

Je ne peux que conseiller à Joël de pousser son investigation et ses expositions plus loin vers le Nord et qui sait, passer à la vitesse supérieur au niveau "internationale".

On n'est jamais prophète dans son pays.

Dans le quartier du Sablon à Bruxelles, les expositions sont nombreuses.

J'espère avoir été utile à Joël Montigny.

Dans ce Nord que Galabru semblait détester...

 

...

Conclusions

Je reconnais que ces photos et ces idées font peut-être une belle jambe à Joël sans être neuves comme le chante le Grand Jojo au sujet de Jules César.


Tout l'art réside dans la connaissance et surtout dans la reconnaissance.

Puis comme il faut garder l'humour avec l'autodérision comme Arme de Destruction Massive comme le cactus de nos médicaments périmés podcast

La Prière réactualisée commence alors peut-être par...

Donne-nous aujourd'hui notre cactus quotidien

Pardonne-nous nos conneries 

Comme nous gobons les pitreries

Ne nous induis pas en tentation,

Et délivre-nous de nos noires sensations

L'humilité est le contraire de l'orgueil comme la modestie est le contraire de la prétention.

Mais dans les arts pour se faire connaitre, il faut oublier l'introversion et passer à l'extraversion.

Il faut inventer des astuces pour faire passer ses messages et obtenir la renommée du public. 

La position que le spectateur, réel ou virtuel, occupe dans l'art est loin d'être négligeable. Elle présente plusieurs dimensions en reflet de l'incitation de l'artiste, entre son appropriation de l'œuvre et le développement d'une culture soit individuelle soit collective dans la constitution d'un patrimoine.

L’art est conçu par l’artiste mais aussi par la perception particulière du spectateur qui le complète et l'interprète en écho pour en discuter. Le public justifie l'art, le fait exister et lui confère son sens pour être contemplée et même critiquée positivement ou négativement.

Dans un billet "La matrice de la Liberté individuelle", Taverne exprime son art dans le domaine du son et de la musique et reçut quelques critiques négatives. Il répondit: "Ces intervenants sont utiles car ce sont des illustrations parfaites de ma théorie. Ils sont l’exact contrepied de ce que doit être un citoyen libre. Ils sont reclus dans un monde étroit de certitudes et d’idées reçues et ne tolèrent pas la moindre ouverture ni contradiction. Aigris de ne pas pouvoir faire partie des individus librement pensants, ils balancent leurs injures et petites méchancetés de très bas étage. Les gens ordinaires ont l’amour de la vérité et sont toujours en quête de mieux comprendre les choses. La voie de la liberté est le plus souvent un petit chemin cabossé dont les notions vont par couples "Liberté & Conscience, Pouvoir & Savoir, Responsabilité & Autonomie, Droits & Devoirs".

 Remplacer le mot "liberté" par "artiste" et tout est remis à la place qu'il devrait occuper implicitement.0.jpg

Un de mes propres commentateurs reprenait une idée de Baudelaire « ce qu’ il y a d’enivrant dans nos facéties, c’est le plaisir aristocratique de déplaire » .

Je dédie ce billet à Joël avec un esprit le plus positif. "Mieux vaut être un has-been que n'avoir jamais été", dit un proverbe américain. Le temps apporte toujours plus de souvenirs.

Tant qu'on a la tête et les jambes, tout reste encore facile et posible.

Le titre "chambres sur vue" de son expo est un bon titre s'il permet de sortir de la chambre.

Pour finir ce billet, l'incontournable de mercredi justifie amplement un détour.

Il parle de faire intervenir les arts par tous les senspodcast.

N'oublions pas que dans la pub, "la séduction n'est qu'un jeu".

 

Allusion

PS: une version expurgée de ce billet est passé sur agoravox.fr

...

Dans ce billet, le mot "has-been" est apparu par deux fois.

Le problème de l'âgisme, j'en ai parle dans d'autres billets.

Il touche plus les femmes que hommes.

Elles doivent plaire même quand l'âge ne le permet plus.

Mon magazine de télé fait parler les stars et cela vaut un détour

0.jpg

20/5/2022: Film "Juliette dans son bain" sur ARTE

Un mécène milliardaire a fait un don exceptionnel de deux tableaux à un musée. Un Gauguin et un Munch représentant tous les deux "Juliette dans son bain". Sa fille a été kidnappée. En échange de sa vie, ses ravisseurs  exigent qu'il révèle au grand jour les crimes sur lesquels il a bâti sa fortune. Est-il la victime innocente d'un lynchage médiatique injustifié ou un monstre? 


21/5/2022: Préparation de la Belgian Pride à l'Albertine de Bruxelles

Photos (clic)

 

22/5/2022: De l'art pariétal au street art. dont j'avais écrit "Du tag au tact"

Miss Tic qui vient de mourir à 66 ans...

Du street art à l'expo au sujet du monde de Banksy que nous avons eu l'année dernière sur la Grand-Place et sui se prolonge jusque fin de l'année rue de Laeken

1.jpg4.jpg

8.jpg

29/5/2022: Résultat du Festival de Cannes : Carton plein pour les films belges.

Notre "Monsieur cinéma, "Hugues Daillez, en parlait le lendemainpodcast.

| Lien permanent | Commentaires (22) |  Imprimer