Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2016

Des choses qu'on doit savoir à propos du chien

Après un billet sur l'élection de Donald Trump, j'ai trouvé ce billet que je soumets à votre expérience de détenteur d'un chien. Le chien est souvent le reflet de nous-mêmes. 

1.jpg


1. L’univers du chien est un ensemble d’odeurs complexes
Alors que le nez humain compte environ 6 millions de récepteurs, celui du chien en a plus de 300 millions. Nous pouvons sentir si un café contient une cuillère de sucre; un chien peut détecter une dose de sucre équivalente, même lorsqu’elle est mélangée à 3,7 millions de litres d’eau.

2. Les amateurs de chiens prétendent souvent que leur animal de compagnie est aussi intelligent que l’homme
Ce n’est pas tout à fait faux. Des recherches récentes montrent qu’un chien moyen peut comprendre 165 mots et gestes: c’est l’équivalent de ce que peut comprendre un enfant de deux ans. Ils semblent aussi disposer d’un talent rudimentaire pour les mathématiques.

3. Le scientifique français Nicolas Guégen a mené quatre études afin de déterminer si la présence d’un chien influence l’interaction entre les hommes et les femmes.
Que s’est-il avéré? Un homme accompagné d’un chien a trois fois plus de chance d’obtenir le numéro de téléphone d’une inconnue que lorsqu’il n’est pas accompagné d’un chien.

0.jpg4. Les nazis pensaient pouvoir développer une race de chiens supérieure
On retrouve cette information dans l’ouvrage “Amazing Dogs: A Cabinet Of Canine Curiosities” du docteur Jan Bondeson de la Cardiff University School of Medicine in Wales. Selon l’auteur, Hitler était impliqué de près dans un centre de dressage allemand dans lequel on enseignait à de grands chiens de race Mastiff à ‘parler’ avec l’humain. ‘Une série d’expérimentations étranges concernant la communication homme-chien ont été menées en temps de guerre,’ selon Bondeson, qui se demande si les Nazis essayaient de développer une race de chiens de combat super-intelligents, capables de communiquer avec la Race supérieure.

5. Les scientifiques de l’université de Bristol ont confirmé ce que les propriétaires de chiens ont depuis longtemps soupçonné
Alors que certains de nos amis à quatre pattes traversent la vie comme de véritables optimistes, d’autres tendent vers la tristesse et le pessimisme. Les chiens peuvent être subdivisés en 2 différentes catégories selon les scientifiques: ceux qui voient la gamelle à moitié pleine et qui se jettent sur toutes les gamelles, qu’elles soient pleines ou vides, et ceux qui voient la gamelle à moitié vide et qui y vont à contrecœur en anticipant que la gamelle sera probablement vide.

6. Un chien agressif n’a pas forcément un méchant maître
Rien n’indique que les propriétaires de races de chiens agressifs soient plus souvent en effraction avec la loi que ceux qui préfèrent les chiens moins agressifs. Le premier groupe ‘paraîtrait seulement plus farouche’, semble-t-il. Les amateurs de races plus agressives obtiennent d’ailleurs les mêmes résultats que les autres en matière de compétitivité sexuelle, catégorisée comme ‘efforts d’accouplement’ par les chercheurs. Curieusement, les amateurs de chiens agressifs obtiennent de meilleurs résultats en matière de précision.

7. Dans certains groupes, un chien était présent dans la pièce lors d’une séance de brainstorming; dans d’autres, il ne l’était pas2.jpg
Après l’exercice, les participants devaient répondre à un questionnaire sur la façon dont ils avaient vécu la collaboration. Que s’est-il avéré? Les groupes où un chien avait été présent dans la pièce évaluaient mieux leurs collègues en termes de confiance, d’esprit d’équipe et d’amitié.

8. Un chien moyen
...marche environ 18.000 kilomètres au cours de sa vie, ce qui est l’équivalant de 430 marathons – boit 12.403 seaux d’eau au cours de sa vie, ce qui suffit pour remplir une piscine de 9 mètres sur 10 – reçoit au total 1.158 os à mâcher – est caressé ou choyé pendant 9.912 heures ou autrement dit un an, un mois et 17 jours. Disons 10% de sa vie – dort durant un tiers de sa vie – prend 25 fois des congés payés, 69% des chiens partent deux fois par an en vacances avec leurs maîtres – persécute 883 fois un chat. 4.jpg

9. Les chiens sont plus intelligents que les chats
C’est ce qui ressort d’une étude menée par un groupe de scientifiques de l’université d’Oxford. Ils ont comparé le cerveau de 500 espèces de mammifères sur une période de 60 millions d’années. Ils concluent que contrairement à ce que nous pensons, la taille du cerveau n’a pas forcément augmenté chez tous les animaux. Le volume du cerveau des animaux qui ont de nombreuses interactions sociales augmente plus rapidement que celui des animaux qui vivent seuls. Le chien en est le meilleur exemple selon les chercheurs. Les cerveaux des chiens grandissent plus que ceux des chats parce que les chiens sont plus dépendants de l’homme et se comportent de façon plus sociable. Selon les chercheurs, la vie en communauté est plus difficile et exigeante et expliquerait pourquoi le cerveau augmente de volume au fil du temps. Cela vaut également pour d’autres animaux sociaux comme les singes, les dauphins, les chevaux et les chiens. Les animaux qui recherchent la solitude ont vu le volume de leur cerveau augmenter moins rapidement au cours du même laps de temps.

1.jpg10. Par rapport aux personnes victimes d’une crise cardiaque qui n’ont pas de chien, les propriétaires de chiens ont neuf fois plus de chances d’être toujours en vie douze mois après la crise cardiaque.
D’autres études montrent que les propriétaires de chiens résistent mieux au stress du quotidien, adoptent une attitude plus détendue, ont une meilleure image de soi et sont moins sujets à la dépression. 

6.jpgMais alors, qu'est-ce qui fait l'engouement d'un maître à se promener avec son chien de compagnie quand il fait dégueulasse au dehors?

Les retraités seuls, les veufs ou les veuves détiennent le plus souvent un chien.

Ceux-ci trouvent en leur chien, un compagnon de la solitude.

C'est aussi une occasion de sortir de chez eux et ainsi, de rencontrer d'autres personnes dans la même situation.

Quand le chien meurt de vieillesse, il n'est pas rare de constater que le maître ne sort d'ailleurs plus de ses pénates s'il ne reprend pas de chien.

Quand il fait partie de la vie de son maître, ce n'est plus seulement un garde dans sa niche mais un véritable garde-chiourme qui tire son maître de mauvais pas.

C'est aussi un pousse-toi-hors-de-ton-fauteuil-douillet pour aller voir dehors si l'herbe n'y est pas plus verte au dehors parce qu'il faut que le chien aille faire ses besoins en dehors de l'appartement.

C'est aussi un interlocuteur qui écoute sans parler et qui ne répliquera pas avec des mots méchants.

Dans la relation du chien et de son maître par les aboiements, son maître ne les comprend pas toujours et chacun garde ainsi toujours le bénéfice du doute.

Ils partagent souvent leur solitude.

Ce n'est donc pas uniquement une brave bête qui a une fonction de guide d'aveugle.

N'avez-vous jamais remarqué le lien physique qui existe entre la morphologie du chien et celle de son maître, que la type de chien choisi par le maître est souvent le reflet de lui-même?

Un molosse au bout de la laisse et c'est une tête de molosse qui se retrouve à l'autre bout.

Un petit toutou mignon, tout de pluches vêtus, et c'est une dame d'un certain âge à l'autre bout.

0.jpgUn peintre bruxellois, Thierry Poncelet, ne peint que des aristo-chiens humanisés.

Appeler Tarzan, son caniche pourrait être amusant.

Les Chiens célèbres réels ne manquent pas: Abaker, chien du pharaon Khéops, Bo  résident à la Maison Blanche avec la famille Obama, BaltiqueBaltoBarryBelka et StrelkaBlondi, Red dog dont l'histoire a inspiré le film du même nom...1.jpg

« Un hiver avec Baudelaire » pourrait donner des idées quand le chien porte ce nom mythique de Baudelaire.

Une phrase tiré d’un poème de Baudelaire : "prends-moi avec toi et de nos deux misères nous ferons peut être un espèce de bonheur" résumé toute la relation fusionnelle et complice de tous les instants".

Trouver des chiots les plus adorables n'est pas difficile.

 

Le cinéma a appelé le chien de la maisonnée, Beethoven,

cela change, aussi, du tout au tout.

La version 3 était présentée dans la semaine à la télé

 

Quant aux 101 Dalmatiens, cela fait peut être un peu trop pour un seuil homme


3.jpgLe dernier "Science et Vie" souligne dans un article que les chiens sentent quand on a peur. 

Notre stress, notre tristesse, ils le comprennent avec un sens de l'observation bien plus aiguisé que nous-mêmes en compensant son manque de sens du langage. Ils sont attentifs au comportement non-verbal et paraverbal de notre corps.

Les substances chimiques que nous dégageons, ne leur échappent pas grâce à leur système olfactif, confirme l'éthologiste, Michel Chanton.

Un des lecteurs posait la question au S&V: "Tous les chiens s'apparient-ils?".0.jpg

Il n'avait pas le compas dans l’œil, ce lecteur. 

La réponse de S&V était: "En théorie, c'est possible, puisque tous les chiens font partie des "Canis lupus familiaris".

En pratique, cela donnerait quelques courbatures de rein au chien le plus habile au vogelpik.

Dans mon langage numérique, je dirais qu'il y a un problème de connectique et de plugin.

Quand on voit toutes les races de chiens, on se demande qui aurait le plus de difficultés entre un chihuahua et le doberman.

Mais, chacun peut tout imaginer. L'imagination est le fruit de nos constatations déviées par nos interprétations scabreuses.

 

Pourquoi le chien est-il devenu un animal de compagnie?

1.jpgWiki dit: Le chien est la première espèce animale à avoir été domestiquée par l'Homme pour l'usage de la chasse dans une société humaine paléolithique qui ne maîtrise alors ni l'agriculture ni l'élevage. La lignée du chien s'est différenciée génétiquement de celle du loup gris il y a environ 100 000 ans, et les plus anciens restes confirmés de chien domestique sont vieux, selon les sources, de 33 000 ans donc antérieurs de plusieurs dizaines de milliers d'années à ceux de toute autre espèce domestique connue. Depuis la Préhistoire, le chien a accompagné l'homme durant toute sa phase de sédentarisation, marquée par l'apparition des premières civilisations agricoles. C'est à ce moment qu'il a acquis la capacité de digérer l'amidon, et que ses fonctions d'auxiliaire de l'homme se sont étendues. Ces nouvelles fonctions ont entraîné une différenciation accrue de la sous-espèce et l'apparition progressive de races canines identifiables. Le chien est aujourd'hui utilisé à la fois comme animal de travail et comme animal de compagnie. Son instinct de meute, sa domestication précoce et les caractéristiques comportementales qui en découlent lui valent familièrement le surnom de « meilleur ami de l'Homme ».

La vision du chien" aurait un spectre de vision beaucoup plus étroit que le nôtre. Limité aux couleurs complémentaires jaune et donc plus proche d’une vision monochromatique. Il aurait une acuité plus faible que l'homme dans le jour et plus importante dans la nuit grâce à une pellicule fluorescente au fond de la rétine qui joue le rôle d’amplificateur de lumière. Un champ de vision plus étendu et une fréquence plus élevée. Il est sensible à un mouvement humain à 1,5 km alors qu’il ne distinguera rien d’un objet immobile à 20 m. Il voit la télévision comme une série d’images saccadées sans lien entre elles.

Le chien a une psychologie évoluée.


Il était analysé en détail par une éthologue, Vinciane Desret avec la question les "chiens ont-ils conscience d'eux-mêmes?":podcast.

Il faut avouer que dans la bataille de l'évolution, si nous avons gagné des facultés d'abstractions, nous en avons aussi perdues de bien utiles.

Les tremblements du sol qui préviennent d'un prochain tremblement de terre, ne sont pas transparents ni indifférents aux chiens. 

Pour utiliser le chien, on suscite en général, son intelligence olfactive parce qu'on estime qu'il pourrait dans ce cadre, être plus efficace.2.jpg

Il pourrait être utile dans tellement d'autres circonstances.

Deux chiens de la même espèce, vivant ensembles, peuvent avoir des caractères totalement différents.

Quand on sait que la conscience est plus subjective qu'objective, il n'y a pas vraiment raison à roucouler pour se vanter de son avance de conscience.

Les statistiques de populations canines montrent que les pays qui en ont le plus tournent autour de un chien pour cinq habitants.

C'est en Inde qu'il y en a le moins. Un chien pour 2.609 habitants. Remplacé par d'autres animaux, il n'y a plus son rôle de gardien.0.jpg

En Chine, il y a plein de chiens qui sont des animaux de compagnies, mais cela coûte cher car il faut un permis dans certaines villes comme à Beijing.

On mange du chien dans certains coins de Chine mais de nombreux Chinois n'en ont jamais mangés et ne le veulent pas.

Il parait que le chien devient la nouvelle passion et une nouvelle industrie avec le niveau de vie qui progresse.

En Belgique, en 2008, on comptait 1.167.000 chiens, un chien par dix habitants ou un chien par cinq ménages. Ce nombre aurait même baissé par rapport à 2004.

Vu cette baisse, la possession d'animaux domestiques serait-elle en relation avec la crise?

Pas vraiment puisque les Belges ont dépensé 950 millions d'euros pour leurs animaux de compagnie, 200 millions pour la nourriture des chiens.

Les animaux de compagnie restent un business juteux. 

La musique de fond de certte pub, c'est celle du film "Le professionnel" avec Jean-Paul Belmondo.

Croyez-vous vraiment que cela soit un hasard?

Qui est le plus professionnel des deux?

Celui qui tient la laisse ou celui qui a le collier connecté à la laisse?

Le chat n'a plus la fonction de dératisation à laquelle l'homme l'avait désigné. Il est devenu l'animal de compagnie dans une seule relation affective.

0.jpg

L'émission "Tout s'explique" parlait du chien en plusieurs volets:

La psychologie du chien

L'hygiène des animaux de compagnie

L'espérance de vie des animaux 

Vous n'avez pas entendu la pub de Royal Canin, qui devrait apporter le vrai respect du chien? 

Le livre de l'éthologue, Frans de Waal pose la question "Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l'intelligence des animaux? Les animaux domestiques ne seraient-ils moins intelligents parce qu'ils n'ont pas eux-mêmes à chercher la nourriture?".

L'appât, la nourriture, la seule raison du rapprochement entre l'homme et le chien?

Le chien "animal de compagnie"?

Oui mais non... pas seulement donc...

Il y a quinze jours,

l'émission "Jardin Extraordinaire" parlait d'une course de chiens de traineaux

dans les neiges de la Savoie (clic sur image)

0.jpg

En compensation, le chien sert trop l'homme jusqu'à être envoyé au casse-pipe.

En temps de guerre, ils y participent dans "Chienne de guerre". 

"Hommage au chien Diesel"


Notre intelligence abstraite est qualifiée comme la plus importante que d'autres animaux, mais dans quel but?

 

Des expressions avec le chien en référence sont nombreuses:

Sens : Ne pas s'entendre.

Origine : Dans la croyance populaire, les chiens et les chats sont des animaux qui ne peuvent se supporter les uns les autres. Et cette conviction ne date pas d'hier. On disait en effet dès le XVIe siècle "être amis comme le chien et le chat". La forme actuelle "être comme chien et chat" date du XVIIe siècle et signifie que deux personnes ne peuvent s'entendre.

Sens : Une profession ingrate.

Sens : Quelqu'un qui s'enfuit quand on a besoin de lui, quelqu'un de lâche.

Origine : Au XVe siècle, Louis XI cherchait des alliés pour se battre contre Charles le Téméraire. Jean II de Montmorency voulait aider Louis XI, en envoyant son fils Jean de Nivelle à la bataille. Mais ce dernier, peu téméraire, refusa. Son père le traita de "chien", pour exprimer sa lâcheté. De ce fait, on utilise cette expression à ce jour pour désigner quelqu'un qui s'enfuit lorsqu'on a besoin de lui.Lire la suite

Sens : Le premier venu.

Origine : L'expression date du XVIe siècle, et désignait alors l'époux d'une femme restée longtemps seule et qui s'empressait de se marier avec le premier venu, plus ou moins présentable. Les mauvaises langues disaient qu'elle se serait mariée avec un chien, du moment qu'il fût coiffé, si nécessaire.Lire la suite

Sens : Être attirante (pour une femme).

Origine : Pour qu'une femme ait « du chien », il ne suffit pas qu'elle soit belle; il lui faut ce petit « truc en plus », ce charme indescriptible qui la rend totalement irrésistible aux yeux des autres. Le mot « chien » ici est synonyme de « coquin », et ne s'emploie pas au sens littéral.

Sens : Etre très avare.

Origine : Cette expression date du XIXe siècle. Si une personne attache son chien avec des saucisses, il va sans dire que l'animal risque de se détacher en les mangeant, ce qui obligerait son propriétaire à racheter une nouvelle laisse, attitude totalement impensable pour une personne très avare.

Sens : Tout prétexte est bon lorsque l'on veut éliminer quelqu'un.

Origine : Cette expression date du XIIIe siècle. Pour justifier l'acte de noyer son chien, il suffit de dire qu'il a une maladie comme la rage par exemple. L'acte paraîtra alors moins cruel. Cette métaphore indique que certains sont prêts à trouver une excuse pour éliminer quelqu'un.

Sens : Très mauvaise disposition de l'esprit.

Sens : Il ne faut pas se laisser charmer par les louanges.

Origine : Le chien est réputé à la fois pour être un animal affectueux et porteur de puces. Ainsi, lorsqu'on flatte quelqu'un, c'est en général pour obtenir quelque chose, il y a donc une intention hypocrite dans cette "caresse".

Sens : De façon importune, en étant mal reçu.

Origine : Cette expression date du XVIIIe siècle, là où le jeu de quilles (ancêtre du bowling) atteignait le sommet de sa popularité. Les quilles étant très sensibles au moindre geste brusque, on voit bien comment un chien qui, voulant jouer à la balle, viendrait perturber un tel jeu.

  • Dormir en lièvre ou chien de fusil

Sens: Dormir sur le coté, les jambes repliées, le corps formant un S.

Origine: Le chien de fusil, ce n’est pas l’animal mais le silex qui, dans un fusil d’autrefois « tient la pierre à feu ». 

4.jpg

Les plus belles citations sur le chien sont toujours élogieuses.

Quatre fables de La Fontaine en parlent: 

"Le loup et le chien" donne une leçon d'indépendance.

Synopsis: "Un loup, affamé, demande à un chien bien nourri, ce qu'il devrait faire pour être lui-même aussi bien nourri. Le chien lui conseille de se mettre au service d'un humain. Le loup réalise alors que le chien a une blessure. Quand il découvre que c'est une blessure qui vient d'un collier, il décide de ne pas suivre le conseil. Le loup part et retourne dans les bois".

Jean-Jacques Rousseau a pourtant désapprouvé cette fable dans "L'Emile" en écrivant: "Je n'oublierai jamais d'avoir vu beaucoup pleurer une petite fille qu'on avait désolée avec cette fable. La pauvre enfant s'ennuyait d'être à la chaîne: elle se sentait le cou pelé; elle pleurait de n'être pas loup".

"Le chien a qui on a coupé les oreilles" met en évidence de la sauvagerie des humains..

"Le chien qui lâche sa proie pour l'ombre" exprime sa méfiance et son intelligence.

"Le chien qui porte à son cou le dîner de son maîtrereconnait sa tempérance.

Le chien n'a donc apparemment que des qualités... Il fait partie de la maisonnée et il ne faut rien dire de mal contre lui sans générer des reproches cinglants. 

"La fable du chien et du bébé" n'est pas de La Fontaine, mais un Post Script-on renversait la tendance:

"Méfiez-vous des chiens, même si ce sont vos proches gardiens. Ils peuvent adopter vos enfants et prendre pour cibles vos épouses. Méfier-vous des chiens, sincères et droits, ils peuvent être plus fidèles en amitié que les humains. Mais, si vous leur arrachez un os, attention à vos doigts. Ça s’est passé hier chez les plus grands et ça pourrait se passer demain sur votre prochain. L’homme, les canidés et les félins sont inconstants. Courageux et loyaux, souvent tendres et reconnaissants, leur amitié peut les pousser au sacrifice suprême, si ce n’est à votre pire trépas"

C'est vrai, il y a des victimes de chiens. Le dernier "accident avec un chien est cet enfant de 18 mois décédé après une morsure d'un chien.

Quand on remonte dans le temps, les cas sont loin d'être exceptionnels.

0.jpg

Souvent quand je fais mon jogging et qu'il pleut, je ne retrouve sur mon chemin que des maîtres tirés par leur chien.

Etre obligé de devoir sortir le chien est peut-être aussi le bien que ces chers toutous apportent à leurs maîtres et maîtresses. 

Le problème, c'est qu'il y a trop de temps d'arrêts dans la promenade pour être vraiment efficace pour la santé. Le dernier weekend j'étais au parc du Cinqantenaire.

<<--Depuis 1869, la statue en bronze du Dogue d'Ulm de Jean-Baptiste Van Heffen se trouve, par tous les temps au parc du Cinquantenaire.   

Il y a huit jours, l'humoriste Baptiste Lecaplain se produisait au Gala du Festival du rire à Liège et voilà ce qu'il disait de son chien (clic sur l'image): 

0.jpg

Ce qui manque au chien, c'est un traducteur d'aboiements pour que son maître puisse dialoguer avec lui.

J'ai trouvé ces vidéos du même auteur Faireset

qui ont résolu ma méconnaissance

"Le chien qui chante".

"Le casting"

 

Le loup a souvent disparu de nos régions.

Aujourd'hui, protégé par nos lois occidentales, aurait-il un jour l'envie de revenir?

Dans la littérature, le chien a presque toujours été représenté comme l'ami de l'homme. Le cinéma a fait suite à cette littérature comme Belle et Sébastien.


Presque mais pas toujours...

"Le chien des Baskerville" raconte une enquête de Sherlock Holmes.

Sir Conan Doyle visite Dartmoor en juin 1901. « C’est un bel endroit, très triste et sauvage, parsemé d’habitations préhistoriques, d’étranges monolithes, d’abris et de tombes », écrit l'auteur à sa mère. Il est influencé par la légende des chiens fantômes (black dogs) du folklore britannique qui serait un chien démoniaque crachant du feu de sa gueule géante. Il pourchasserait les membres de la famille Baskerville. 


Cette semaine, je ne sais pourquoi, deux préquelles de la "Planète des singes" ressortaient sur nos petits écrans: lundi, "La planète des singes: les origines", jeudi, "La planète des singes: L'affrontement". 

Tous deux avec un scénario tellement imaginatif qu'un singe n'aurait pas pu l'imaginer dans ses plus grands cauchemars.

A l'origine, Pierre Boulle avait imaginé une révolte de singes et pas d'animaux de compagnie. Cela aurait fait mauvais genre chez leurs maîtres. 

Alors si on remplaçait, pour une fois, les singes par des chiens pour changer?

Imaginons un autre scénario avec le titre "Planète des chiens": "Un laboratoire expérimente un remède à la maladie d'Alzheimer sur des singes chiens en leur inoculant un rétrovirus. Mais les essais ont des effets secondaires inattendus. César a acquis ainsi une intelligence exceptionnelle. Il dérobe le rétrovirus et l'utilise sur ses acolytes et une meute de loups agressifs. La meute dévale dans les rues de la ville en créant la panique et tous les maîtres sont forcés de rester chez eux de peur d'être visés en premier".

0.jpgCe ne serait pas plus original, sinon que les chimpanzés deviendraient des "chiens panzers".

Marre d'avoir été pris pour un frisbee ou un boomerang... Marre d'avoir été rejeté ou pire abandonné lors des vacances des maîtres... Marre d'avoir été pris comme un chien avec les restes du repas... Marre des fessées... Marre de me retrouver dehors quand il fait froid... 

0.jpg

Dans la préface de son dernier livre "Demain, les chats", Bernard Werber rappelle que: "Le professeur Edmond Wells, disait qu'un chien est capable d'apprendre et de retenir le sens de 120 mots et les comportements humains. Il sait compter jusqu'à dix et effectuer des opérations mathématiques simples comme des additions et des soustractions avec la pensée équivalente d'un enfant de cinq ans. Un chat fait comprendre qu'il n'a pas le temps à perdre avec ce genre de niaiseries avec la pensée équivalente à un adulte de 50 ans".

Mercredi, dans la fiction "L'Affaire de Maître Lefort" sur France2, un avocat possède un chien auquel il confie ses secrets intimes et dit: 

    - Le bon dieu a eu raison de ne pas donner la parole aux chiens.

Et pour cause, les confidences que l'avocat fait à son chien de son crime machiavélique, lui coûte la vie en bout de course.

Je n'ai ni chien ni chat, une autre affaire d'allergie aux poils.

En attendant vos anecdotes et votre avis, si le chien manque la parole, pour vous, il fallait bien que l'on passe en revue toutes les choses qu'on devait savoir à propos du chien comme animal de compagnie.

Enfin, de bonnes compagnies et sans virus, bien entendu.


 

Eriofne,

 

Mise à jour 4 décembre 2016: Gotlib qui vient de décéder avait beaucoup de chiens sur ses dessins.

0.jpg2.jpg1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mise à jour 6 décembre 2016: La Saint Nicolas est aussi pour le chienpodcast

Mise à jour 30 décembre 2016: Le bébête show

(clic sur l'image)

0.jpg

1.jpg

Commentaires

Votre chien se rappelle ce que vous avez fait

Les humains ont l’incroyable capacité de se rappeler les évènements du passé, même lorsque ces derniers n’ont pas revêtu une importance particulière au moment où ils ont eu lieu. Des chercheurs viennent de démontrer que le chien est également pourvu de ce type de « mémoire épisodique ».
Nos fidèles compagnons sont capables de stocker des expériences personnelles. Les chiens se souviennent de l’action d’une personne et ce, même lorsque ce processus n’est pas associé à une récompense, estime une étude de scientifiques de de l’Université Eötvös Lorand de Budapest, en Hongrie.
« D’un point de vue évolutif large, cela implique que la faculté de mémoire épisodique n’est pas unique et n’a pas évolué que chez les primates mais qu’il s’agit bien d’une compétence plus répandue au sein du règne animal », a expliqué Claudia Fugazza, responsable de l’étude, biologiste à l’Université Eötvös Lorand.
Lors d’une expérience, les chercheurs hongrois ont formé un groupe de 17 chiens afin qu’ils imitent un mouvement spécifique d’humains. Les chiens ont appris à répéter le mouvement après des intervalles d’une minute et d’une heure selon une commande vocale spécifique.

Barrières
Les chercheurs ont découvert que les chiens sont capables de se souvenir d’actions humaines après une courte et longue durée. Selon Fugazza, les conclusions de cette étude devraient être un tremplin pour que l’on réexamine les théories traditionnelles au sujet de la conscience de soi des animaux.
Jusqu’à présent, la science postulait que les chiens étaient en mesure de reproduire certaines actions parce qu’ils savaient qu’ils allaient être récompensés pour leur comportement. Cependant, selon l’étude hongroise, cette théorie serait fausse.
« Les résultats de notre étude peuvent être considérés comme une étape supplémentaire pour briser les barrières artificiellement érigées entre les humains et les animaux », souligne la biologiste. « Les chiens font partie des rares espèces que nous considérons « intelligentes » et malgré tout, nous sommes toujours surpris lorsqu’une étude révèle que les chiens et leurs propriétaires partagent certaines capacités mentales en dépit de leur relation évolutive éloignée ».
Enfin, la mémoire épisodique des chiens s’estompe avec le temps. L’homme est capable de se souvenir d’évènements passés après des années, la mémoire du chien est cependant beaucoup plus limitée dans le temps.

Source: https://fr.express.live/2016/11/29/chien-se-souvient-de-avez/

Écrit par : L'enfoiré | 03/12/2016

Répondre à ce commentaire

La Saint Nicolas est aussi pour le chien
http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/02/504882213.mp3

Écrit par : L'enfoiré | 06/12/2016

Répondre à ce commentaire

Les animaux ont-ils des droits ?

Alors que la condition animale fait débat, un droit des animaux émerge dans plusieurs pays pour les défendre et les protéger. Une enquête fouillée qui décrypte les enjeux de cette évolution et ses limites.
Aujourd’hui, la sensibilité des animaux, êtres vivants dotés de capacités cognitives étonnantes, ne fait plus aucun doute. Les travaux de scientifiques, comme ceux de la célèbre primatologue Jane Goodall dans les années 1960, ont permis de faire évoluer le rapport entre l’homme et différentes espèces. Mais la maltraitance perdure et les défenseurs des droits des animaux doivent redoubler de vigilance. À coups de vidéos-chocs, l’association française de défense des droits des animaux L214 dénonce certaines méthodes d’abattage dans la production industrielle. Les abolitionnistes prônent un idéal de société où l’homme ne tuerait plus d’"êtres sensibles", soit la fin de l’élevage et de l'utilisation des cobayes pour la recherche médicale. Mais est-ce bien réaliste ?

En quête de droits
De la Suisse, où l’ancien avocat Antoine Goetschel a plaidé pour la cause des bêtes, aux Pays-Bas où un parti politique pour les animaux a été créé, les initiatives se multiplient depuis plusieurs années à travers le monde pour faire évoluer la condition animale. Mêlant enquête de terrain et éclairage d’experts et de philosophes, ce passionnant tour d’horizon révèle l’intérêt croissant du public et du droit sur la question animale, en interrogeant ses limites.

http://www.arte.tv/guide/fr/055175-000-A/les-animaux-ont-ils-des-droits

Écrit par : L'enfoiré | 14/12/2016

Répondre à ce commentaire

Bernard Werber : "Demain les chats"
"L'amour du chat se mérite, alors que l'amour du chien se donne de manière universelle"
" Le chat ne veut pas se compromettre avec n’importe qui, il considère que l’humain qui est avec lui doit être digne et le mériter. "
Rencontre avec l’écrivain français Bernard Werber, connu pour sa trilogie des Fourmis, pour son nouveau roman "Demain les chats" (Albin Michel).
À Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore, il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

http://www.rtbf.be/lapremiere/article_bernard-werber-l-amour-du-chat-se-merite-alors-que-l-amour-du-chien-se-donne-de-maniere-universelle?id=9565229

Écrit par : L'enfoiré | 27/03/2017

Répondre à ce commentaire

Max ou Luna, chihuahua, Jack Russel ou Amstaff? À quoi ressemble le chien bruxellois?
3271 nouveaux chiens bruxellois ont été enregistrés en 2016, portant le total à plus de 100.000 dans la capitale. Mais quels sont les prénoms et races stars de vos amis à poils?
On compte 100.024 chiens en Région bruxelloise. Soit un toutou pour 12 habitants. Et c’est sur le territoire de la Ville, la plus vaste des 19 communes, que l’on en dénombre le plus (lire notre infographie et notre carte).
Ces chiffres sont communiqués par la Secrétaire d’état bruxelloise au Bien-Être animal Bianca Debaets (CD&V), sur base des chiffres recensés par Dog ID, base de données belge pour l’identification et l’enregistrement des chiens. Ce qui est obligatoire depuis 1998.
Ainsi, 3271 chiens ont grossi le total bruxellois en 2016. Qui s’élève à peine à 3,7% de la population canine belge (notre infographie). Alors que le Jack Russel reste la star chez nos amis à 4 pattes avec 199.505 individus chez nous, le Chihuahua pourrait bien un jour lui ravir la vedette puisque tant en Belgique qu’à Bruxelles, c’est lui qui occupe le haut des listes d’enregistrement. La tendance de 2015 s’est en effet confirmée en 2016 avec 21.286 petites boules de poils mexicaines notifiées, dont 509 à Bruxelles.
Détail insolite: on remarque que le podium des prénoms pour les femelles (lire notre infographie) est identique à l’échelle de Bruxelles et du pays. On note par contre une différence chez les mâles même si Max est le champion des champions: derrière lui arrivent Kenzo et Simba à Bruxelles pour Jack et Paco sur la Belgique.

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170404_00984915/max-ou-luna-chihuahua-jack-russel-ou-amstaff-a-quoi-ressemble-le-chien-bruxellois?utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regions_bruxelles&utm_content=spotlight&M_BT=46623438105

Écrit par : L'enfoiré | 04/04/2017

Répondre à ce commentaire

Article très intéressant sur l'univers des chiens. Nos compagnons de tous les jours sont aux seins de nos soucis quotidien. Comprendre son animal est essentiel à son bien être et cela facilite l'adaptation de votre nouveau compagnon. Il est vrai aussi que cela depend du caractère de votre animal. Alors comment choisir son chien ? petit, grand, retrouvez plein de conseils sur notre page spécial consacré aux petits chiens https://www.wouafpetitchien.com . Je ne manquerai pas de consulter vos futures posts.

Écrit par : wouafpetitchien | 31/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire