Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2009

Chienne de guerre

"Si tu veux la paix, prépare la guerre", pour expliquer l'armée. Mais, après la guerre, que reste-t-il. La paix? Les souvenirs? Un musée de la guerre? Ça, c'est presque sûr. Des expositions qui se suivent et se ressemblent pour faire comprendre du genre de connerie, la guerre. La dernière exposition "Chienne de guerre" rappelait que les animaux sont utilisés en temps de guerre.

0.jpgLes budgets de la Défense ont toujours été hors normes dans toute l'histoire des nations. Comme signataires de l'Europe, nous avons plus de 60 ans de paix derrière nous. On oublie vite les acquis apporté par cette signature. Depuis, lors, les générations se sont suivies. La guerre a été dite "froide", économique. La mémoire de la guerre est pourtant rafraichie par la représentation quotidienne derrière la petite lucarne. Le documentaire télévisé, avec des images d'archives, colorisées pour réactualiser avec nos habitudes, "L'apocalypse" a fait revivre la 2ème guerre mondiale.


La mémoire, c'est, aussi, les expositions spécialisées, les anniversaires  et les jours de fêtes nationales permettent de ressortir toute ses armes lors de défilés prestigieux. Rien que le mois de juillet compte 20 fêtes nationales dont les plus connues chronologiquement, le Canada, les États-Unis, la France et notre petite Belgique. Les défilés militaires pendant les fêtes nationales sont là pour impressionner. Ils sont les vitrines de notre style de vie et de défense.

Le Cinquantenaire a, dans son sein, une annexe suffisamment importante pour abriter le musée de l'armée. Il pris forme à la fin du XIXème siècle. Léopold II voulait rivaliser avec Paris. Une arcade monumentale s'éleva, dès lors, au milieu d'un parc.En 1923, sous le nom de "Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire", le musée fut créé. Armes, uniformes, médailles, chars, tableaux et statues d'époque vont y trouver place pour rappeler des moments de gloires. L'évolution technique commence avec les brillantes armures du Moyen Age, véritables œuvres d'art pour arriver aux solutions plus modernes au travers des 2 guerres mondiales, après les Pays-Bas autrichiens et l'époque napoléonienne. Visite qui se prolonge par l'aviation militaire et civile dans un hall à la mesure de ces machines volantes.

Actuellement, une exposition "Chienne de guerre" présente la guerre de 1914-18 avec le rôle joué par les animaux pour soutenir les efforts guerriers des humains. Parfois, pour le meilleur; souvent, pour le pire.

Ce sont, donc, les animaux qui sont à l'honneur comme accompagnateurs de l'homme dans beaucoup de fonctions. Il aurait mieux valu pour eux qu'ils ne nous obéissent pas trop et ne nous fassent pas confiance au vu du tribu qu'ils ont laissé à notre gloire.

Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate en 1914, l'animal est une force de travail dans sa relation avec l'homme. Le conflit va lui faire prendre un rôle bien plus important. Les chevaux d'abord, les chiens et les pigeons, ensuite. L'uniforme du soldat, lui-même, est équipé de matière d'origine animale: cuir pour les chaussures et ceinturons, drap de laine pour l'uniforme, plumes et crin de cheval pour le couvre-chef. Le coton remplacera le cuir et la laine en temps de pénurie comme substitut. Prendre soin de son chien et de son cheval devient crucial pour exécuter les opérations de guerre. Chiens mitrailleurs, jouissant d'une ouïe fine et d'un flair, ils sont devenus un auxiliaire de premier ordre comme sentinelle et comme garde. Les pigeons, pour les transmissions. Entre temps, un cinquième de la population civile va se retrouver sur les routes pour fuir la Belgique à bord de charrettes tirées par des chevaux, par le bétail et les chiens et se retrouver sous le feu nourri des avions ennemis. La pénurie de nourriture oblige à devenir écologique avant l'heure. On reconnaît et on se protège contre les petits ennemis acariens et autres. Les réquisitions massives des chevaux se multiplient. Dans les milieux colombophiles, l'autorité occupante oblige à déclarer les pigeons, à les enfermer et interdit de les vendre. Les chiens de plus de 40 cms au garrot sont réquisitionnés.

Des souvenirs, donc, à ne plus savoir comment les oublier. On aime se souvenir mais les générations successives usent le souvenir.

Premières constatations générales pour le visiteur d'une telle exposition: beaucoup de visiteurs et ce n'est pas la gratuité seule qui attire. On y vient en famille. Papa, maman et les gosses. C'est le papa qui montre, avec de nombreux gestes aux gosses, le maniement des armes, qui pointe du doigt, avec un certain enthousiasme, les décorations et autres ex-voto. Récompenses des guerres. Quand on pense à ce qu'est une guerre, ce qu'elle rappelle dans la réalité, je reste perplexe par cet enthousiasme. Je me demande incrédule, quel est le but de la manœuvre?

Faire peur? Si c'est le cas, c'est raté. Toutes ouïes, le gamin, cela n'a pas l'air de le faire trembler. Le gamin pense, au contraire, à faire son marché, au nouveau revolver qu'il va pouvoir demander à Saint Nicolas. Est-ce une vue plus pratique  du papa qui se rappelle les difficultés pour trouver de l'emploi, aujourd'hui? Pense-t-il faire un militaire, de son gamin, plus tard? Oui, c'est vrai, il y a quelques bonnes places à prendre dans un futur assez problématique. La propagande militaire "Engagez-vous" pousserait à le croire. Si les quelques galons et décorations, c'est, peut-être, plus gênant à porter sur la poitrine, cela fait briller l'ensemble. Il fut, un jour, où j'avais même rapproché, dans un article, l'esprit du scoutisme avec l'esprit militaire à la vue de la présence mixée et partagée dans une idéologie commune et que l'on pourrait retrouver à l'occasion des jamboree.

Il y avait aussi des militaires d'un âge certain parmi les visiteurs. Eux, ce n'était pas, visiblement, avec une nostalgie contenue, que leur visite se déroulait. Pas d'exubérance, une exploration qui faisait défiler des images contenues au fin fond de leur mémoire.

Plus tard, lors de la visite, je me trouve devant un avion. Un groupe de Japonais s'approche. L'un d'entre eux s'écarte du groupe pour venir se placer devant un avion de la dernière guerre. Associant un grand salut militaire à un sourire plein de dents, il s'attend à ce que ses copains le prennent en photo avec patience et fixité. Clic clac, dans la boîte à souvenirs. Je ne peux m'empêcher de lui faire remarquer en un anglais parfaitement compréhensible "the war is not as simple as a smile and a military salute with the hand" (la guerre n'est pas aussi simple qu'un sourire et qu'un salut militaire). Il continue son sourire et rejoint ses amis sans rien ajouter. Je n'ai pas chercher plus tard à savoir s'il avait compris et s'il était d'accord avec ma réflexion trop philosophique pour un lieu de tant de prestiges.

N'est-ce pas normal de vouloir par idéal défendre l'endroit où l'on est né, "sa" patrie? N'est-il pas normal de montrer à l'autre que notre culture est plus avancée, plus technologique? Vision souvent faussée car qui prendrait l'habitude d'aller en délégation voir cet autre avant de le déclarer comme ennemi? La bonne vie a pris heureusement plus de valeurs. Le temps a effacé les envies belliqueuses. Plus question dans nos pays occidentaux de se lancer dans une aventure sans lendemain.

C'est presque un lieu commun que de le dire. L'armement a toujours été la préoccupation première des hommes pour défendre leur intégrité, leurs idéologies, leurs frontières. Après, on construit, dès lors, des murs. On vient de fêter le vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin. Celui d'Israël, celui de la Ligne verte, à Nicosie, tomberont, aussi, un jour. La question reste, à quel prix? Mais tous les murs ne peuvent disparaître sans la compréhension que vivre ensemble est la meilleure manière de vivre. Cela imposera une éthique toute particulière dans un monde qui grandit et qui aura de plus en plus de différences de conceptions. Éthique qui ne permettra plus des distorsions trop importantes.

Aujourd'hui, les murs passent, parfois, par plus de virtualité mais restent présents en esprit. A Berlin, ce n'est pas de la nostalgie, on parle d'ostalgie. Passer du zoo à la jungle n'est pas une sinécure.0.jpg

Un homme politique disait avant la chute, "j'aime tellement l'Allemagne, que j'en veux deux".

Dans des phases défensives alternées avec des phases offensives et de plus en plus techniques, la peur de l'autre subsiste même si, cette fois, elle devient indéfinissable et moins marquée par deux blocs idéologiques. Moins agressive, mais tout aussi efficace dans leur volonté de détruire les opposants de sa propre idéologie ou pour répondre à une agression. Autre histoire de l'œuf et de la poule probablement. Le fautif est toujours l'agresseur de l'autre camp.

« L'art de la guerre, c'est de soumettre l'ennemi sans combat. », disait le grand guerrier Sun Tzu.

Le patriotisme est-ce la clé du succès et de la vie sereine? Symbole des symboles, le drapeau national et ses couleurs spécifiques. Prestige de combattre pour lui avec des médailles en récompense des loyaux services à la patrie.

0.jpgEt si les frontières disparaissaient? Arte s'était posé la question dans le Théma du 22 janvier 2008. A l'échelle mondiale, l'ONU tente d'abolir les frontières entraînant la possibilité de s'établir où l'on veut. Fausse sortie, souvent. Il faut en avoir les moyens de cette politique. L'Europe, tente la même opération de rapprochement à l'échelle du continent. Schengen avait élargi le cercle des "amis". Mais, les souverainetés sont toujours présentes pour freiner le mouvement de communion des peuples. L'influence, l'impact de ces décisions de recherche d'identité est énorme. Si les marchandises transitent sans plus beaucoup de documents, l'immigration des hommes n’apparaît toujours pas ringarde pour l'accepter de bonne grâce dans un visage que l'on donne de l'humanité. L'extrême droite en fait son leitmotiv.

Le 26 novembre, la RTBF se posait vraiment la Question à la Une, du "quoi faire" avec une armée? Cela remettait quelques idées préconçues à leur juste niveau.

Humanitaire ou militaire? C'est un peu le choix aujourd'hui en dehors des points réellement chauds de la planète comme l'Irak et l'Afghanistan.

Les objectifs de l'armée, maintenir la paix. L'ennemi a changé de visage. Plus de confrontation entre deux blocs Est et Ouest. Le communisme s'est mis en veilleuse avec la chute du Mur de Berlin. Le service militaire des jeunes a été supprimé dans beaucoup de pays. Les troupes stationnées en Allemagne en sont sorties. Il s'agit de soutenir l'ONU. Depuis le 11 septembre 2001, l'ennemi se cache derrière le terrorisme qui n'a, lui, plus de frontières. La sophistication ne se retrouve plus nécessairement dans le matériel ad hoc. On cherche à vendre le matériel obsolète. 1500 véhicules de l'armée sont ainsi vendu par an en Belgique, ce qui représente quelques 300 millions d'euros depuis quelques années. Il faut que les nouvelles armes remplacent les anciennes. L'OTAN, trop américain, ne fait pas confiance.

Nous sommes, désormais, à l'ère de la guerre des étoiles et des informations: guerre de tranchée derrière celle des claviers. Ce qui change la donne. Les civiles sont, aussi, devenus plus exposés que les militaires.

La présence militaire en Afghanistan fait débats. Obama se cherche encore dans une question de "stop ou encore". En Belgique, 30 millions d'euros par an et 5 millions pour raison humanitaire. Se spécialiser dans les objectifs devient obligatoire en période de crise.

Les missions à l'étranger sont devenues les raisons principales de l'armée. Au Kosovo, la KFOR après 10 ans sur place, continue à établir des contacts avec la population locale en tenant écartés serbes et Albanais. Le rôle de sociologue apparaît là-bas. A Kandahar ou à Kaboul, c'est plutôt rester sur le qui-vive en attendant que cela passe. Échec en Irak, échec en Afghanistan de la pacification sous la forme uniquement militaire.

Pour recruter de nouveaux jeunes militaires de métier, il faut présenter l'aspect sécuritaire du rôle de l'armée. La sécurité d'emploi en poussant la motivation du côté social. Pourtant, on n'aime pas trop garder les anciens, trop âgés, de plus de 40 ou 50 ans. Retrouver une place dans le civil reste une possibilité, mais c'est un autre monde avec une guerre commerciale comme seule similitude. Tout dépend de l'occupation sous les drapeaux. Pilotes, informaticiens, on aimera peut-être, mais tireur d'élite? Ce n'est pas gagné.

0.jpgLa sophistication des outils technologique dépasse les anciens outils. Tanks et jeeps, même si ils ont évolué ne trouvent plus vraiment preneur dans la préparation du guerre moderne. Le Président Sarkosy a d'ailleurs réassigné les budgets militaires pour les orienter vers l'espionnage par satellite et la tendance "guerre des étoiles". Les dernières poussées de nationalisme, d'identité nationale ont aussi des relents de trop de déboires à leur actif et ne génèrent pas uniquement les bravos.

Les Balkans ont été le cadre de quelques hésitations de la pacification de l'Europe. La violence dans la fédération de Yougoslavie, assez factice, il est vrai, a été dépecée. La Russie, elle-même, se retrouve seule dans l'ancienne URSS.

En 2007, l'Estonie avait subit une attaque en règle qui avait bloqué tous les réseaux informatiques. La guerre technologique avait commencé. La Russie avait été désignée comme coupable potentiel. Les ordinateurs zombies ont générés paniques et pagailles. Nouvelle stratégie: les Armes d'Informatisations Massives ou de Armes de Désorganisation Massive La bande passante bloquée, les informations et les états ont été obligés de déclarer forfait. Couper les lignes et relancer. Bugs et virus sont les armes de demain pour déstabiliser et il ne faut pas nécessairement une armée pour y arriver. Le piratage et la guerre télécommandée. Des kits de pirate existent dans le commerce. La Société Kaspersky découvre 500 nouveaux virus par jour et évalue à 10.000 internautes capables d'être des cyber-criminels. Le commerce de l'antivirus est évalué à un budget de 100 milliards de dollars. Certains hackers sont contactés et engagés dans les rangs de l'armée de l'ombre. Un pacte de non-agression ne semble se créer que dans la logique. Hacker, une profession à part entière pour demain?

Daniel Cohen sortait récemment un livre qui raconte par le menu cette histoire au travers des siècles avec le titre "La prospérité du vice". Une introduction (inquiète) à l'économie? Pas seulement. L'équilibre des puissances par l'intermédiaire des guerres, parfois religieuses, poussées par le pouvoir et les richesses. "L'Europe pour lui devra apprendre à conjuguer l'idée de l'Empire universel, présente à travers la foi chrétienne, notamment, et le génie singulier de chaque nation", écrit-il.

"Enrôlez-vous", qu'ils disaient. Il est vrai qu'aujourd'hui, vous serez peut-être plus à l'abri à l'intérieur de l'armée qu'à l'extérieur comme civil. Quant à la sécurité d'emploi, elle n'est plus une raison d'assurance dans la longueur, car le carriérisme n'est pas plus prisé qu'ailleurs.

0.jpgL'Europe, quoi qu'on en dise, a contribué à la paix que nous connaissons. Ceux qui n'en font pas partie rêvent d'y entrer, ceux qui n'y sont pas, rêvent d'en sortir. Paradoxe de notre temps qui cherche son origine dans des raisons économiques et sociales trop peu agencées avec succès. Une vue raccourcie par des pensées d'être à la botte des USA, quelque part, aussi. Et pourtant... La paix reste toujours fragile et dépendante de beaucoup de paramètres de confiance et de compréhension mutuelle. Elle restera toujours dans les mains des populations concernées d'évaluer les risques de ne pas trouver les concessions nécessaires. La Turquie, à cheval sur deux continents, on peut comprendre la difficulté à faire partie du "club" des européens. La Russie, elle, fait partie physiquement du territoire de l'Europe.

Cynisme complet, on avait même entendu "Mieux vaut profiter de la guerre. La paix sera pire". Les armements nouveaux, même avec le prix de la technologie qui diminue, resteront très gloutons en énergie et en monnaie. (USA 500 milliards de dollars, un quart du budget fédéral. L'Europe, le cinquième). Surveiller les amis de nos ennemis dans une hyper-surveillance?

Canaliser, les instincts, les idées et les idéologies deviendra de plus en plus difficile à l'ère d'Internet.0.jpg

Ce sera s'armer toujours d'avantage ou s'allier comme seule autre solution. Supprimer les casernes et les militaires, ce n'est pas le premier point dans la "check list" d'installation de la paix durable.

Alors, l'armée au musée ou pour construire la paix? A nous de choisir.

Et si on demandait leur avis à nos animaux de compagnie? Pas sûr de la réponse.

Pour les images de tout cela, c'est ici.

 

L'enfoiré,

 

"A quoi sert l'armée" se posait la question un rédacteur français.

Sur Agoravox, pas de guerre mais des opinions?

  

1.jpg

 

 

Citations:

  • « Les guerres ont toutes sortes de prétextes, mais n'ont jamais qu'une cause : l'armée. Otez l'armée, vous ôtez la guerre. », Victor Hugo

  • « Les plus grands musées du monde ne contiennent que des butins. », Frédéric Dard

  • «  Autrefois on cherchait des armées pour les mener combattre dans un pays. A présent on cherche des pays pour y mener combattre des armées. », Montesquieu

  • « Il y a des hommes politiques éclairés en France et en Allemagne qui ont dit que des pays qui ont la même monnaie ne s'enfermeront plus jamais dans des querelles. », Angela Merkel

 

Mise à jour du 13/11/2009 : Voici que l'actualité bouscule l'article ou le complète de manière inattendue:Le service militaire réapparait mais il est volontaire. Les inscriptions commencent.

 

Commentaires

L'enfoiré

Pour une fois je vais être concis ;-)

La guerre ça sert à quoi ?

-A conquérir des terres riches de ressources (c'était hier aujourd'hui on préfère corrompre les gouvernements)

-A relancer l'économie en créant un cycle économique de guerre comme en Irak (combat d'un régime, soutien d'un opposant, mise au pouvoir de l'opposant, vente d'armes et négociations commerciales en remerciement, conflit avec le type mis en place, puis on reprend le cycle au départ . C'est ce que nous avons fait avec Saddam Hussein ...)

-A faire disparaitre des preuves de corruption et échapper à ses responsabilités .
(rapidement, je me souviens du 10 septembre 2001, les déclarations de Donald Rumsfeld, avec le recul elles valent leur pesant de cacahuètes ...)

La guerre est l'arme "démocratique" des puissants quand ils sont acculés à ce que la vérité sur la nature profonde de la démocratie concernée se sache : Un idéal jamais atteint, une comédie ! (c'est de moi)

-------------

Les défilés et démonstrations de force des armées ne sont pas tant faits pour impressionner les "ennemis" ou les voisins, que pour galvaniser la fibre patriotique des foules ...

C'est une simple masturbation collective nationale de la puissance que le pays rêve d'avoir .

--------------

Les commémorations de la libération sont faites non pas pour dire "plus jamais ça" mais pour réécrire l'histoire au gré de la politique du moment .
D'où la divergence des pays invités d'une année à l'autre ...

Pourtant il est évident que si nous avons vaincu le nazisme c'est les Russes qui ont fait le gros du travail (21 millions de morts, les 300 000 ricains sont ridicules en comparaison)

Ce n'est pas pour rien que nous leur avons laissé Berlin Est, à moins qu'à l'époque nos politiques étaient des Bisounours ...

----------------

En vérité la guerre de l'an 2000 se fait comme cela, c'est Kennedy qui la décrit le mieux :

http://www.youtube.com/watch?v=_6Imf6uR2rE&feature=player_embedded

------------------

Les notions de guerre avec frontières, identité nationale, système économique opposé, richesses des terres, c'est du passé !

Nous sommes en 2010, l'identité nationale c'est quoi à l'époque de la mondialisation et de l'Europe ??? Du vent !

Un système économique (et démocratique) opposé c'est quoi à l'époque ou tout l'Occident nous fait passer la Chine pour "fréquentable" du jour au lendemain .
Chine pas moins qu'hier : Communiste, peu respectueuse des droits de l'homme, peu encline aux libertés, peu regardante sur la peine de mort 2/3 des exécutions mondiales etc...

Les richesses, désormais nous ne faisons plus la guerre pour les conquérir, nous entretenons et maintenons au pouvoir des dictateurs pour leur acheter les ressources de leur nation à bas prix : "Tu me laisse au pouvoir et je te laisse te servir, tout le monde est content" ...
(Uranium en Libye, par exemple ... Ali Bongo et ses élections truquées pour le Gabon... )

----------------

En gros la guerre actuelle me fais rire, je me tords de rire quand on me parle "d'élections truquées" en Iran ou ailleurs !

Ce qui me surprendrai réellement ce sont des élections non truquées ...
Pour arriver à cela il faudrait que les candidats puissent être immédiatement condamnés par la justice s'ils mentent ou ne tiennent pas leurs promesses de campagne ...

C'est pas demain la veille !

------------------------
A voir :

http://www.lepost.fr/article/2009/11/09/1782401_nicolas-sarkozy-etait-a-berlin-le-9-novembre-selon-un-temoin.html

Et le secret de la création de la terre :

http://www.lepost.fr/article/2009/11/09/1782478_sarkozy-n-etait-pas-a-berlin-il-etait-partout-ailleurs.html

Quand un pays dit "démocratique" a un tel malade mental au pouvoir, ce pays mérite d'être placé sous curatelle renforcée !

Bref, la guerre c'est bien mais c'est démodé.
En 2010 il est enfin possible de faire tout accepter même les pire régressions sociales et en matière de liberté sans en passer par des guerres ...

Écrit par : Sun Tzu | 10/11/2009

Cher Sun Tzu,

Tu as pu constater que j'ai utilisé une citation de ton homonyme. Je la trouvais très juste.
Merci pour le rappel du discours de Kennedy. Je ne la connaissait pas. C'est d'une justesse...
Je ne sais si tu as pu voir les "Dernières heures du mur" hier soir. http://www.programme.tv/les-dernieres-heures-du-mur-2309826.php
Le cynisme se retrouvait aussi du côté russe. En fait, cette envie morbide d'en découdre n'a pas de patrie.
Paul Valery disait "La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.".
J'ai dû bousculer hengsi sur certains de ses articles. Le dernier parlait des enfants au travail. Il essayait d'expliquer ce "phénomène". Épique tournoi qui s'est terminé à deux. Il est venu sur mon article sur AV ce matin.
J'ai changé mon avatar en conséquence. En fait, nous ne sommes pas tellement éloignés des fourmis. Nous croyons que nous réfléchissons. On nous a fait travailler pour nous l'empêcher. Mais, on nous a ouvert la boîte de Pandore alors qu'on voulait nous la servir pour faire de la pub. Je parle d'Internet, évidemment. Je m'en vais voir tes autres liens.

Écrit par : L'enfoiré | 10/11/2009

L'enfoiré

C'est clair pour moi, il y est des conquête que nos "zélites" se sont évertués à nous faire prendre pour acquises alors qu'elles n'ont jamais réellement abouti .

C'est exactement ce que tu as repris comme citation de mon homonyme .

Le cynisme est sans nationalité, il est mondialisé depuis bien plus tôt que toute idée de mondialisation, les Russes ne font pas exception .
Je parle assez souvent des Russes, certainement pour contrecarrer les monceaux d'injustices qu'ils se tapent depuis toujours .
Ben oui, qu'ils aient été Tsaristes, Communistes ou Libéraux, on les traite toujours en pestiférés. Il suffit d'étudier leur histoire ...
On ne vomit pas autant sur la Chine, pourtant tout autant sinon bien plus reprochable ...

Une seule expression résume notre époque : "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

Les véritables conquêtes, trop compliquées n'ont jamais abouties.
Les conquêtes de façade, plus simple, sont montrées en exemple.
C'est la société de la chirurgie esthétique globale ...
La lune en exemple mais la fosse des Mariannes on oublie !
------------------

La guerre ce n'est qu'un moyen, ce qu'il faut chercher c'est les raisons et les motivations de la guerre :

Fédérer une société qui n'est plus assez aux ordres .

C'est bien pour cela que le concept Al Quaida a été crée .
Soyons sérieux, des Musulmans il y en a partout dans le monde, si Al Quaida existait comme on nous le dit, ça péterait de partout, ce sans avoir à détourner le moindre avion .
(c'est pas à un chimiste que je vais expliquer que nous avons tout le matériel dans nos supermarchés..)

Al Quaida est la nouvelle guerre fédératrice du XXI ème siècle, le moulin à vent .

Ce qui est bien avec Al Quaida, c'est que ça nécessite peu d'efforts: Un seul agent infiltré dans une organisation extrême peut endoctriner ses membres pour qu'ils causent des attentats ou des exactions au nom d'Al Quaida ...
(C'est bon pour la pub et ça donne une envergure internationale aux exécutants)

Il fallait au moins ça sachant que si une guerre mondiale devait surgir, bien des états seraient bien embêtés pour trouver des volontaires ...

Au moins la guerre contre le terrorisme fédère tout le monde "tuer des innocents et des civils c'est pas bien" ...

--------

Cette époque est formidable, c'est la fin d'un cycle mais pas encore le début d'un autre, il va y avoir du sport, soyons patients ;-)

http://www.dailymotion.com/video/xb0bfh_615-fall-of-the-republic-hq-soustit_news

Il y est des questions pour lesquelles il faudra donner des réponses un jour ou l'autre, même si ceux qui demandent des réponses sont considérés comme des imbéciles, les imbéciles peuvent devenir dangereux quand ils sont contrariés ...

Écrit par : Sun Tzu | 10/11/2009

Sun Tzu,

Dans ma candeur naïve de jeune blogueur, j'avais écrit "Identifiez-vous" http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2005/07/09/identifiez-vous.html
Je ne comprenais pas vraiment ce qui se cachait derrière ce qu'on appelait terrorisme, même chose de ceux qui se sacrifie pour ceux qui n'y pensent pas pour eux. En définitive, une famille a perdu un être cher. La fierté souvent présentée, n'est qu'un temps et vis-à-vis de la galerie. Le fils sacrifié, ce sont les nuits qu'il torture.
En chercher les motivations? Cela touche un domaine du subconscient. Un rêve d'un ailleurs meilleurs et pas d'un présent meilleurs.
Que cela s'appelle Al Quaida ou autre. Si j'ai quelque chose à dire à quelqu'un, je le dirai avec les mots ad hoc et cela pourra être dur et ébranlant pour l'autre.
Un pseudo bien choisi que le mien. Il faut toujours prévenir. Les mots peuvent être des bombes mais qui ne font pas atteinte au principal: la vie.
Pour le dernier chapitre rien à dire de plus.
Pour ceux qui aime. Le nouveau film '2012' va encore faire fantasmer. J'en suis sûr. Et pourtant...

Écrit par : L'enfoiré | 10/11/2009

L'enfoiré

De "l'ère de la guerre" (avant 2001) nous passons à "l'ère du terrorisme" (après 2001) nous restons donc dans le sujet de l'article .

Le terrorisme classique n'a absolument pas augmenté, pire encore, selon les organisme internationaux toutes les données prouvent que le "terrorisme" islamique n'est absolument pas le premier au palmarès .

C'est ce que moi j'appelle le terrorisme d'état .
Le terrorisme au sens sémantique du terme, faire obéir les gens en entretenant la peur de... ... du terrorisme [sic]

Si tu regardes les chiffres le terrorisme n'a en rien augmenté avec les années, bien au contraire, demandes donc à l'IRA, aux Israéliens, au FIS etc...

Tout est bon pour implorer le secret défense, les affaires de "terrorisme" sont désormais couvertes du secret défense en France tout comme nos affaires politico-financières ...

(il faut bien que le petit Français que je suis informe de l'état désastreux de la France )


En réalité cette "nouvelle loi" ça donne ça :

http://www.lesmotsontunsens.com/ultragauche-arnaque-de-tarnac-6068

Hé oui, le pouvoir politique a besoin d'une affaire rapidement, les chemins de fer ont besoin de couvrir leurs retards : Allez-hop, on monte une fausse affaire de terrorisme et on colle quelques baba-cools en prison pour six mois sans aucune preuve et hop ...

Dès le départ j'avais dit sur A.V que manipuler la UHT n'était pas à la portée du péquin moyen ... (raison de plus pour des amateurs ...)

----------------

Toutes ces considérations passées je ne connais pas de terrorisme actuellement, sinon le terrorisme d'état qui mène tout droit vers la dictature sous prétexte de nous protéger contre d'éventuels terroristes ...

(Donc nous protéger contre les représentants de l'état lui même ...???)

Il suffit d'un peu de mémoire pour se souvenir du terrorisme Corse, l'Ira, le FIS et bien d'autres, tous individuellement ont tué bien plus de monde et mis les pays dans la panique que le supposé Al Quaida "international" .

Un guru suprême du nom de Ben Laden ex agent de la CIA et vieillard dialysé donc assurément mort actuellement ...

Si j'étais Ben Laden dans son état de santé et si le gouvernement US de Bush m'avait demandé si je voulais mourir anonymement ou si je voulais laisser mon nom dans l'histoire, devines ma réponse ...
-------------------

Le véritable terrorisme existe mais c'est du pipi de chat par rapport au terrorisme ultra-libéral qui nous est servi matin midi et soir !

Ruiner des millions d'Américains en 24H si ça c'est pas les mettre dans un état de terreur je n'y comprends plus rien ...

Au moins au contraire des bombes et des balles qui peuvent provoquer des effets "Rambo rien à perdre", le terrorisme financier nous pond de jolis moutons qui en plus culpabilisent d'être des moutons qui se sont fait tondre comme des cons.

L'ennemi est si grand "le système" qu'il ne leur viendrai pas à l'esprit de se rebeller, Al Quaida est l'exutoire officiel et agréé par les gouvernements occidentaux .

Telle est ma version, j'ai pris le temps de la méditer celle là, c'est du réfléchi de chez réfléchi .

----------------------

Le dernier film 2012 est d'un comique !
La seule catastrophe planifiée pour cette prochaine décennie est en réalité un formidable défi : Se sortir de la connerie !

Le communisme ne marche pas, l'ultra-libéralisme ne marche pas, alors il n'est pas beau le challenge ???

---------------

Au passage, je ne puis 'empêcher de faire remarquer que la France est toujours en retard de 20 ans : Au moment ou Obama créé l'assurance maladie, Sarkozy s'escrime à tuer notre système de santé.
Il fait exactement l'inverse d'Obama, quand Obama régule le marché de la Santé US Sarko dé-régule le système de santé Français... C'est ça un terroriste !


Les seuls terroristes que je connaisse sont ceux qui font que notre société devienne le plus antisociale possible, ils sont côtés en bourse, après avoir déplumé un pays ils passent à son voisin .

Terroristes et anarchistes car leurs seules visées sont des objectifs de bénéfice à court terme sans aucune ambition sociale pour ce qui s'appelle la communauté .

Le pire c'est que nous souffrons du syndrome de Stockholm, nous avons peur de nous en passer ...

La séparation des pouvoirs ça s'est fait pour les états afin qu'ils restent démocratiques, il est temps de le faire pour les multi-nationales qui désormais sont bien plus puissantes que les états ...


Trop de pouvoir en quelques mains non contrôlées par le garde fou démocratique car ce sont des sociétés privées, c'est ça la réalité !

C'est pas toi qui disait "divisez il en restera toujours quelque chose", c'est pas idiot tu trouves pas ?

Écrit par : Sun Tzu | 10/11/2009

Sun Tzu,
Le terrorisme existait bien avant 2001. Son historie a été longue. http://www.linternaute.com/histoire/categorie/115/a/1/1/histoire_du_terrorisme.shtml
Je me rappelle de l'IRA, du GIA, des détournements d'avions, et j'en passe et des meilleurs.
2001 a été l'apothéose. L'événement mondial qui a généré le plus de peur, qui a touché tout le monde. C'est devenu l'emblème. Cela vu le véritable traumatisme qui a d'abord rassemblé la plupart des pays dans une solidarité et qui ensuite les a divisé après le choix des méthodes pour en donner un remède. Je me demande ce qu'aurait fait Al Gore s'il avait été président. C'est le jeu de l'ucronie avec lequel je m'étais amusé http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2005/08/15/l-alterologie-3.html
La sécurité, depuis, est devenu une obsession. Je l'ai très bien senti au niveau de l'informatique. Al Quaida c'est un nom générique. Une mouvance qui sert à tout pour expliquer l'inexplicable. Une idéologie que l'on trouvait aussi dans l'anarchisme. Même derrière les mûrs de l'armée, la dernière tuerie semble être une affaire de réaction à un mode de vie contre un autre.
En fait le terrorisme est un climat, une ambiance. Plus tu en as, moins tu le considères comme tel. Cela que l'on soit à l'intérieur sous le feu des snipers ou à l'extérieur devant les écrans de télé. L'homme s'habitue, s'arrange, fait avec, car il faut vivre ou survivre. Et le terrorisme s'essouffle et perd de son efficacité comme toutes les guerres. Encore une fois, c'est l'originalité qui impressionne, pas la réédition sans fin. Le syndrome de Stockholm, comme tu dis. Absolument. La faim est aussi du terrorisme. J'avais écrit avec un titre provoc "Enfin, la faim". http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2008/04/10/enfin-la-faim.html
Le pouvoir, c'est du terrorisme voulu par les concitoyens en nommant des délégués qui doivent exercer ce qu'ils ne veulent pas exercer avec responsabilité eux-mêmes. Toujours l'idée de la ruche et de la reine bien au chaud avec des butineuses à l'entour.
Oui, divisez, ce sera sussi pour aussi laisser le temps de réfléchir aux problèmes de notre temps derrière de bêtes claviers. C'est du moins mon espérance.

Écrit par : L'enfoiré | 11/11/2009

L'enfoiré

Le terrorisme je pense avoir donné mon avis personnel, en "tâche de fond" je n'oublie pas que la suprématie Occidentale est terminée telle que nous l'avons connue .

De ce fait il faut un signal fort de rassemblement avant même la dispersion ...

C'est un avis personnel, si le "terrorisme d'Oussama" était ce qu'on nous dit je puis t'assurer qu'un seul "Sun Tzu" ferai plus de bruit et de dégâts qu'une "organisation internationale " du nom d'Al Quaida .

C'est une simple question de bon sens, à qui profite le crime ???
Al Quaida ne retire aucun intérêt de son action, si leur but est l'Islamisation du monde c'est exactement l'effet contraire qui se passe : La diabolisation de l'Islam .

Je regarde les faits et qui y a intérêt et tout me semble assez clair ...

-------------

Je réaffirme mes questions sur le rôle des gouvernements .

A quoi sert un gouvernement en 2009, a quoi servent les politiques, nous savons que des sociétés sont plus puissantes financièrement, politiquement et socialement que les chefs d'état .

Pour moi c'est ça le terrorisme, et c'est ça aussi la fin de la démocratie .
Les "zélus" ne décident plus donc les élections ne déterminent plus de nos orientations, c'est les grands acteurs économiques qui décident de l'intérêt général qui n'est autre que leur intérêt personnel .

Je ne referai pas le monde mais on ne me racontera pas l'histoire à l'envers. Les faits sont là .

L'état donc le peuple et la démocratie sont soumis à des intérêts privés internationaux.
De ce fait l'intérêt général et l'intérêt national passent au second plan désormais .

Hier c'était l'état qui demandait à l'entreprise ce qu'elle apporte au pays, désormais c'est l'entreprise qui demande au pays ce qu'il peut lui apporter .

Si tu regardes bien l'histoire de l'humanité c'est sans aucun précédent ... Une forme d'anarchie ...

Mieux encore, les états pensent à privatiser les armées et la police histoire de donner encore plus de puissance au secteur privé.
Le jour ou ça sera fait nous pourrons parler de réelle dictature, pourtant des politiques osent avancer ces idées ...

----------------

Bien sur il faut évoluer avec son temps mais il ne faut pas négliger les dangers .
Si l'état c'est des clopinettes, le public c'est des clopinettes, alors l'intérêt général et les citoyens c'est des clopinettes ...

Je te laisse imaginer le danger sachant que "le bien c'est ce qu'il y a de mieux pour le maximum de personnes pendant un maximum de temps"

Nous sommes en train de créer les conditions favorables à l'inverse que l'intérêt général .

Écrit par : Sun Tzu | 11/11/2009

Sun Tzu,

"A qui profite le crime?"
Vaste question. Je n'ai pas de réponse sinon par le goût du pouvoir et de l'argent. Etre la reine de la ruche?
Le gouvernement n'aura de poids que s'il est international comme l'est les entreprises. Pas de doute, là-dessus.
N'importe quel pays ne pourra imposer des choses qu'une société privée internationale ne veut pas. Celle-ci part, tout simplement. IBM est parti dans le temps d'Afrique du Sud quand cela chauffait.
Comme je l'ai imaginé un deal entre privé et public permet de calmer le jeu temporairement.
Le domaine public reste pourtant sous contrôle des actionnaires qui par le nombre ne permet pas de faire n'importe quoi. Mais c'est vrai et on l'a vu lors de l'affaire Fortis, il faut se réunir pour se permettre de contrer les plus gros actionnaires (il y en a de très gros). Modrikanen , l'avocat n'a pas réussi malgré son expertise. Les entreprises, sans frontières, ont des pieds comme des Etats Privés qui n'ont rien de démocratiques dans les Etats Publics qui tentent de l'être. L'intérêt général? Avec humour, je demanderais qu'est-ce que c'est?
Je l'ai dit dans un autre article, il n'y a qu'une justice: tout à une fin et cela se termine toujours soit dans la crémation ou quelques pieds sous terre. Cela c'est perpète...

Écrit par : L'enfoiré | 11/11/2009

Il y a tant de choses à dire...et pourtant, je ne sais que dire, alors je ne dirai rien, plutôt que de sortir des bêtises...:-)
Quoique:
Tiens au fait, t'es devenu Super Mario? :-))

Écrit par : Miss Canthus | 12/11/2009

Salut Miss,
Ta sagesse m'impressionne. :-))
Super Mario? Ici, aussi je ne dirai rien, parce que je n'ai pas saisi le lien. Ma sagesse me pousse à en demander plus.

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2009

L'enfoiré

"A qui profite le crime"
J'ai la réponse et elle est évidente, le "terrorisme" permet de faire passer des lois intérieures et de jouer sur l'échiquier international d'une façon dont on aurait jamais pu sans terrorisme .

"Le gouvernement n'aura de poids que s'il est international comme l'est les entreprises."
Déjà au sein d'un même pays ou même à l'échelle de l'Europe les "zélites" d'un même parti ont du mal à être d'accord, alors avec un gouvernement international bonjour le bordel ...

Les entreprises qui peuvent tenir en joue le gouvernement c'est un vrai problème .
La seule variable d'ajustement c'est le citoyen, le politique n'est qu'un pantin, si on continue comme ça la dictature est proche .

Le plus fort et grave, c'est que certains politiques veulent privatiser la seule puissance qu'il leur reste : La puissance militaire .
Des mercenaires pour diriger le monde, tout un programme ...

"L'intérêt général" ?
C'est simplement ne pas être débile ni prendre les citoyens pour des débiles .

OK il faut évoluer mais de là à faire du monde un "far-west" pour actionnaires sans aucune autre considération, dans ce cas tout est permis et le dealer ou le proxénète du coin de la rue ne valent pas moins que la multinationale .

Si c'est le far-west à ce point c'est l'anarchie.

Si c'est l'anarchie il se pourrait que demain je décide de me faire ma place au soleil en dépouillant plus faibles que moi, des petits vieux assez riches pour que je les dépouille mais assez pauvres pour ne pas avoir leur police privée ...

C'est le cas extrême mais plus modérément nous pouvons imaginer le scandale de l'amiante dans un tel système...

Combien de morts jusqu'à la fin des temps pour le bonheur des actionnaires d'après toi ???

Car si les entreprises commandent aucun juge d'instruction ne fera éclater ce scandale sanitaire ...
Il y aura ceux qui savent et les autres, même un Enfoiré ayant bien réussi sera trop petit pour faire partie de ceux qui savent ...

Quelque part j'en ai rien à faire puisque ce modèle de société se fera après ma fin personnelle mais ça ne m'empêche pas de me poiler et de les traiter de débiles ou de malades mentaux ...

Ceci dit, je sais que tu es plus "moderne" que moi dans ta façon de penser, question de vécu .
La vérité est certainement à mi-chemin entre nos deux visions .


NB :Les photos de Miss Canthus sont géniales, tout ce que j'aime, de la belle macro c'est le top ;-)

Écrit par : Sun Tzu | 12/11/2009

Sun Tsu,

Dans mon article sur le terrorisme, je ne juge pas le terrorisme, mais la méthodologie qui vise les victimes en aveugles. Victimes qui n'ont aucune autorité de changer les choses. Donc, c'est aussi "pour l'exemple" (tiens cela me rappelle, le film sur "Blanche Maupas" de hier soir).
Est-ce dire qu'il y a une guerre propre et une autre? Là, ce serait aller trop loin.
L'animal tue aussi. L'anthropomorphisme, notre sensibilité ont parfois des allures très niaises. L'animal ce sera pour assurer sa subsistance, sa reproduction. Il ne se fait pas sauté, lui.
Pas folle, la guêpe.
Comme tu dis, notre intelligence demande de l'ordre. Mad Max, c'est du cinéma et cela doit le rester.
Actuellement hengxi essaye d'expliquer la Chine sur AV. Intéressant, mais pas rassurant.
Oui, les photos de Miss Canthus sont géniales. L'entretien du jardin doit l'être aussi.

Une chose encore. Les observations que j'ai faites dans le maison et ma réflexion au Japonais ont existé réellement. Rien d'inventé.

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2009

@ Sun Tzu,
Merci pour ce compliment, ça fait toujours plaisir d'avoir des admirateurs cachés de mon blog :-)))

Sinon, que de sagesse!

Écrit par : Miss Canthus | 12/11/2009

Voici que l'actualité bouscule l'article ou le complète de manière inattendue:
Le service militaire réapparait mais il est volontaire.

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2009-11-13/de-crem-introduit-le-service-militaire-volontaire-737786.shtml

Écrit par : L'enfoiré | 13/11/2009

L'enfoiré

Le service militaire volontaire est un symptôme, celui d'une société en manque de repères .
Il vaut mieux les "caser" pendant un an que de les retrouver à revendiquer des repères, un avenir possible etc...

-----------

Puisque je ne suis pas célèbre j'ai le droit de parler du 11 septembre sans subir les attaques d'une meute de loups Bushistes :

Je me demande encore pourquoi avoir organisé 4 attentats sans revendications pré et post attentats . (du style libérer des prisonniers, une rançon, libérer Gaza ou tout autre chose réalisable...)

Je me demande encore pourquoi cibler les Twin Towers bien moins connues et symboliques de part le monde que la statue de la liberté, la maison blanche, le capitole.

Je me demande encore pourquoi attaquer le pentagone, stratégiquement c'est zéro.
Une attaque sur le véritable centre de crise et de commandement US aurait été bien plus efficace .

(ou même une attaque contre les sites technologiques stratégiques, priver les USA d'électricité ou d'internet aurait eu de plus grandes conséquences ...)

C'est marrant avec le temps plus j'y pense et moins j'y crois, ceci dit je n'ai aucune théorie quelle qu'elle soit .

Simplement la logique et l'empathie suffisent à se poser de telles questions malgré les explications alambiquées des "experts" du 9/11...

Cette dernière vidéo met le doigt sur des impasses volontaires des points clés d'une fausse enquête :

http://video.google.fr/videoplay?docid=7338336950559245813&ei=Qdn_Sov2Fc3F-AbmuICbBw&q=loose+chance+final+cut+&hl=fr#

Il ne faut pas oublier que la crise actuelle est facturée au total à 4400 milliards de dollars, sauf que le 10 septembre les USA avaient déjà perdu 2300 milliards de dollars 7 ans avant la crise actuelle ...

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/07/01/usa-9000-milliards-de-egares-par-la-reserve-federale-fed.html

http://www.france.attac.org/spip.php?article1423

Écrit par : Sun Tzu | 15/11/2009

Sun Tzu,
Exact au sujet du service militaire. Il y a depuis l'annonce beaucoup d'opposition et pas uniquement au sujet de cela mais des décisions sur l'armée. Les militaires s'étonnent, se posent les vrais questions. On veut fermer les casernes pour des raisons d'économie. Où va-t-on loger les nouvelles jeunes recrues ?
Le prédécesseur, opposant, se pose aussi la question si ce ne sera pas de la chair à canon, du bouche trou, alors qu'une armée de métier est seule formée pour aller sur un front quelconque. Oui, dans le principe c'est valable d'occuper les jeunes. Mais à quel prix? Bizarre qu'on ne parle pas de service civile.

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2009-11-14/flahaut-atomise-le-service-militaire-volontaire-737988.shtml

http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2009-11-15/les-militaires-dans-la-rue-contre-le-plan-de-crem-738097.shtml

Pour ce qui est du 11/9, il faudra attendre.
Qu'il y ait complot, cela ne fait aucun doute. Les commanditaires peuvent en cacher d'autres. Véritable guerre de religions, que cette affaire.

Mercredi, on réouvre, chez nous, le dossier de JFK. C'est à dire 36 ans après.
Le sujet : "Pourquoi toujours un mystère"
http://www.programme.tv/questions-a-la-une-2331990.php

Écrit par : L'enfoiré | 15/11/2009

Concernant ce que je venais de dire, voilà ce qui arriva ce matin au ministre concerné "la claque", "la gifle":

http://www.rtbf.be/info/matin-premiere/pieter-de-crem-est-linvite-de-matin-premiere-160865

Écrit par : L'enfoiré | 16/11/2009

L'enfoiré

Pour le service militaire :
J'ai connu la bascule entre service militaire et armée de métier, c'était une nécessité absolue .

Le temps de la chair à canon est passé, place à la technicité .
Les seuls types restant utiles à l'armée étaient des types de formation technique spécialisés dans mon style .
Les autres passaient leur temps à faire de la gestion de troupeau .

Il s'est greffé en même temps une donnée sociale à l'armée .
Pas mal de jeunes se foutant de toute autorité et de toute nationalité ont débarqué . (style génération rap)
Il devenait dangereux pour tout le monde de tenter de travailler en équipe avec ce style de recrues .

Ils se croyaient encore dans leur quartier, très forts dans le confort mais en train de pleurer comme des gonzesses dès qu'il fallait aller sur le terrain se confronter aux conditions réelles .

Effrayés par la nature, les insectes, les oiseaux nocturnes et le moindre bruit ...
Ils avaient quelque chose de comique : "Leur trouille permanente", quelque chose de pathétique : "De jouer les caricatures de caricatures télévisées à la sauce Al Paccino".

Ridicules et dangereux, pour le groupe et pour eux même .
L'armée ne fera et ne peut pas faire le travail d'un psy ou celui d'une expérience de vie en société .

Ce que cela m'a appris c'est que le rejet est des deux côtés, la discrimination c'est tout aussi vrai pour les sauvageons d'opérette . (sauvages, mais qui ont la trouille de la vie sauvage)

La seule façon de résoudre ce problème est de débloquer des centaines de milliard pour raser les cités HLM et organiser une véritable mixité sociale .

Les amis de Sarkozy à Neuilly ne seront pas d'accord, même si eux aussi sont concernés par leur "quartier caviar", tout aussi décalé de la réalité que les quartiers de rap ...

-------------------------

Le 9/11 a une énorme différence avec l'affaire JFK qui est la dimension internationale ET la justification de fausses guerres .
La seconde différence c'est que l'affaire JFK a relativement été bien montée, le 9/11 a été monté par une bande de débiles profonds .
(Ou "d'alliés" protégés n'hésitant pas à faire passer Bush pour un débile profond, faut dire qu'il n'avait pas le choix le petit fils du banquier de la solution finale ...)


La religion n'est qu'un prétexte, une façade, la vérité est ailleurs .

Ce qui est très pratique avec ce style d'affaires c'est que le temps donne largement le temps aux coupables de mourir de mort naturelle et de vivre en toute impunité .

Je pense que la vidéo que je t'ai envoyé en début d'article te donne le mobile et par voie de conséquence les éventuels responsables de l'assassinat de JFK :

http://www.youtube.com/watch?v=_6Imf6uR2rE&feature=player_embedded

--------------------

Dur métier que celui de président US actuellement, même avec les meilleures intentions du monde il est impossible de dire la vérité à moins de risquer de discréditer son pays internationalement et créer une instabilité intérieure destructrice ...

C'est à croire que les ennemis de l'intérieur sont pire que tous les ennemis de l'extérieur réunis ... C'est le cas !

Écrit par : Sun Tzu | 16/11/2009

Sun Tzu,
J'ai beaucoup aimé ce commentaire.
Personnellement, je fais partie d'une période où le service militaire n'était pas volontaire, mais obligatoire. Les objecteurs de conscience en dehors du lot, évidemment.
Je ne voulais pas être gradé quand on me le demandais. Un an me suffisait.
Commencer par le bas de l'échelle.
Ce fut pour moi, du torchon raclette, peut-être, mais mon service m'a appris beaucoup de choses.
Le service est une question de chance. J'avais demandé de me retrouver dans les informaticiens. Ce fut l'artillerie.
Mais l'artillerie technique. Le 80A, je m'en souviens encore.
Ce qu'il en est advenu-->
http://www.mil.be/Aircomp/units/index.asp?LAN=fr&FILE=&ID=620&MENU=638&PAGE=1
Il s'agissait de contrôler les chiffres des bataillons.
J'ai perfectionné mes connaissance par la pratique en trigono. Appris à rouler avec une voiture à changement de vitesse sur Bedford, avec le double débrayage en prime.
Conducteur de jeep pour aller analyser des points avec théodolite et teluromètre.
Amusant d'entendre, un sousoff demander à un autre universitaire "S'il n'était pas tout à fait idiot"....
Vraiment excitants souvenirs...
Mais, c'est vrai en manœuvre en Allemagne, ce même universitaire, on s'amusait à le faire peur en se perdant au milieu de la forêt.
---
Merci pour ces liens que je suis encore occupé à consulter.
Je reviendrai si nécessaire.

Écrit par : L'enfoiré | 16/11/2009

L'enfoiré

J'arrive bien en retard. Comme cela est mon habitude. Par contre, je profite de toute une lecture : à la fois l'article en lui-même et les échanges avec Sun Tzu.

Je dirais que nous n'avons pas beaucoup cultivé le mythe de la guerre de ce côté-ci de l'Amérique. Je dirais même plus que nous n'avons pas d'esprit militariste. Point. Et j'en veux pour preuve la conscription.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conscription

Comme l'indique Wikipedia : « les nationalistes canadiens-français se sont opposés à la conscription lors des deux guerres mondiales. Le plébiscite du 27 avril 1942 a rendu possible la conscription grâce aux voix des anglophones. Les Québécois s'étaient prononcés majoritairement contre ».

La question est posée. Exploite-t-on le mythe de la guerre pour excuser des décisions politiques? La présence militaire canadienne en Afghanistan a sombré avec les mythes. Tout comme le discours nationaliste canadien et, par-dessus tout, conservateur, ne passe tout simplement pas la rampe. Jour du souvenir ou non.

Les antimilitaristes comme moi ne verront jamais d'un oeil positif que des jeunes reviennent de l'Afghanistan pour voir leur nom s'inscrire sur un monument. Mais la réalité nous dépasse parfois. Les jeunes Canadiens désireux de servir en Afghanistan comme fantassins sont si nombreux que l'armée de terre doit freiner leur recrutement, annonçait triomphalement un général d'armée du Canada. Les Forces canadiennes ont mené une longue campagne de recrutement à la télévision, qui mettait à l'avant-plan des situations de combat. Les publicités étaient diffusées pendant des matchs de hockey et d'autres événements sportifs. Et je vous rassure. On ne présentait pas, à ces heures de grande écoute, les monuments des soldats canadiens tombés sur les champs de bataille dans le monde.

Et pour ajouter davantage à ce brouillamini, notons qu'une étude, de la firme montréalaise Influence Communication, engagée par le fondateur canadien du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, suggère que le séjour dans l'espace de ce dernier a eu, à travers le monde, une couverture médiatique au moins 23 fois supérieure à celle de la mission canadienne en Afghanistan. « La mission canadienne en Afghanistan est un sujet qui donne à réfléchir, mais auquel nous ne voulons pas penser. Le voyage de M. Laliberté est, à l'inverse, un sujet amusant et qui ne nous fait pas peur », commentait un spécialiste des sondages. Le Canada déplore depuis 2002, la mort de 133 soldats et d'un diplomate en Afghanistan.

Nous inscrirons le nom de ces 133 personnes sur des monuments et nous continuerons à poursuivre le mythe des soldats morts aux champs de bataille. Mais nous éviterons, comme nous, d'en justifier la justesse ou non de la mission. Un commentateur écrivait sur le site de Radio-Canada : « Les Roumains en 1989 se sont débarassé de Ceauşescu sans l'aide d'une armée étrangère ». En Afghanistan, nous peinons à combattre la corruption qui gangrène toute la société.

Que la guerre soit dirigée contre le Tibet, Taïwan, le Darfour, et autres, elle n'est que la décision d'une minorité qui engage une majorité. Et permettez-moi, chers commentateurs, de vous citer Oscar Wilde : « Tant que la guerre sera regardée comme néfaste, elle gardera sa fascination. Quand on la regardera comme vulgaire, sa popularité cessera ».

Pierre R. Chantelois

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 16/11/2009

Pierre,

Vous avez pu constater d'après le lien que vous reprenez que c'est en 1994, que ce que nous appelions service militaire n'est pas abrogé mais seulement suspendu. Avant, milicien sans grade, dont j'ai fait partie, nous avions un an de service. En tant que COR, il y avait 3 mois de plus à accomplir. J'étais caserné à Delbruck après mes 3 mois d'instruction dans le pays. Le rapatriement du corps d'armée caserné en Allemagne a été très lourd à supporter pour les militaires de carrière. Etape qui se représente actuellement dans la réduction des casernes belges. Une marche des militaires sur Bruxelles, hier, s'en est suivie. Un militaire a aussi une famille. Être une marionnette avec un fusil dans les main?
L'ingérence dans un pays tiers est tout un sujet en lui-même et dépend des forces en présence ou non. Rapport de force qui n'est pas toujours dans le camp que l'on espère en fonction d'intérêts qui peuvent souvent être uniquement économique. J'adore le phrase finale d'Oscar Wilde. Ce que j'ai observé dans le musée, n'est que le reflet de cette phrase.

Un article ancien peut donner un peu plus mon avis sur la question:
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2006/09/30/aux-armes-citoyens.html

Mais cela ne devrait pas plaire de la fabrique d'armes de notre FN. http://fr.wikipedia.org/wiki/FN_Herstal

Écrit par : L'enfoiré | 16/11/2009

Un peu en marge du sujet :

Les Belges ne rien pas trop des Français ?

Un immigré Hongrois et son ministre immigré Marocain font une leçon d'identité nationale aux Français ... Ha ha ha la bonne blague ...


Si un Français avait eu cette idée il aurait été traité de raciste, voire de nazi puisque c'est l'insulte préférée de Sarkozy .


Le plus comique c'est qu'un reportage a démontré que plus de la moitié de nos députés ne connaissent pas la Marseillaise ou se trompent dans les paroles ...

Avec moi ce serai "interrogation surprise" pour tout le monde, lettre de licenciement pour les nuls !

Je me souviens d'un temps où à l'armée ceux qui ne savaient pas ou se trompaient dans la Marseillaise, se prenaient une tarte magistrale !


car il semblerait que certains de nos anciens sont morts pour notre hymne nationale ...

http://www.kewego.fr/channel/iLyROoaftx7H.html

Écrit par : Sun Tzu | 17/11/2009

Sun Tzu,

Je vais te répondre avec un commentaire que j'ai fait à Morice.
Le voici:
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-humanitaire-demasque-61721#forum2312408
Pas de rapport? C'est à voir.
Personne, ne connait l'hymne national. On fait la "la la la" et puis c'est bon.
Notre ex-Premier, il n'avait même pas le bon "la la la".
Le Vlaamse Leeuw, alors?

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2009

L'enfoiré

Le truc de mon commentaire c'est qu'il y a des limites à prendre les gens pour des cons, c'est pas un "petit maître" Hongrois et un immigré Marocain qui vont me donner des leçons "d'identité nationale", ça ne fait pas avancer les choses ...

Pourtant c'est exactement ces deux types qui nous donnent des leçons ...

Si le moindre Français avait eu cette idée il aurait immédiatement été taxé de racisme, c'est ça la France !

Ceci dit, avec un ministre de la culbute (pardon, de la culture) pédophile et touriste sexuel international, il ne faut plus s'étonner de rien ....

(je parle de frédéric Mitterrand... le type qui est de gauche mais qui adore exploiter la pauvreté pour se faire du bien à la "carrière" comme aux gonades...)

Elle est belle la France !

Écrit par : Sun Tzu | 19/11/2009

Les commentaires sont fermés.