Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2010

Incroyables vérités

Le Science et Vie du mois d'août réunissait quelques 80 vérités scientifiques. Intéressantes, connues ou non. Pourquoi pas ajouter un peu d'humour pour certaines d'entre elles pour les rendre encore plus abordables? La Science ne peut pas être triste.

0.jpgConsultez Google avec la phrase "Incroyable mais vrai" et vous aurez des dizaines de vidéos pour résultats. Magazine de divertissements, il fut diffusé notamment sur TF1 entre 2002 et 2007, il  avait pour but de surprendre, de contredire les suppositions ou convictions les plus ancrées, quitte à aller contre toutes logiques et passer dans le sensationnel. Était-ce le but recherché par le Magazine "Science et Vie" comme vulgarisateur dans le domaine scientifique? Comme certains paragraphes m'ont fait sourire, je n'ai pu m'empêcher de les ressortir avec humour.

Jeu de devinettes par l'intermédiaire de six chapitres distincts: la matière, la santé, les nombres, les origines, la planète Terre et la Vie.


En résumé, nous allons donc tout savoir dans les domaines de la Science.

 La Matière

1.jpg1. Il était une fois, trois états de la matière qui ont fait les choux gras de notre histoire sur les bancs de l'école. Et bien, je vous le dit, tout de suite, ces trois états, c'est ringard. Nos solides, nos liquides et nos gaz de tous poil, ne sont plus seuls. Il y en a bien d'autres que l'on nous a caché intentionnellement. La matière est bien plus complexe si pas complexée. La matière se lie d'amitiés passagères de manière moléculaire et cela dans une myriades d'états, dans une véritable soupe de particules chargées. Parler d'une soupe pour le plasma comme état principal dans l'Univers, passe encore. Le marchand de télé en a parlé pour nous vendre  ses chers écrans plats pour les mettre en compétition avec d'autres processus tel que LCD ou même OLED. Donc, il devait bien en avoir d'autres, d'états. Pourquoi ne n'a avoir commencé par là, avec nos télés? Pas question de mélanger. La matière se définit par des "transitions de phases" pour se distinguer l'une de l'autre. Faudra que je m'en souvienne.

Je préviens, mes propriétés physiques risquent, brutalement, de varier à l'avenir. A l'avenir, je me ferai tellement chaud avec mon entourage que j'en perdrais mon individualité dans un "condensat", mais avec l'accord de Bose-Einstein, bien sûr. Si cela ne marche pas, j'essayerai de me convertir en supraconducteur en passant par le stade de quasicristaux pour devenir, qui sait, un supersolide. Je me demande en quelle phase, je me sentirais le mieux et par laquelle je finirai. Affaire à suivre, donc.

2. "Quand il est plein, je le vide. Quand il est vide, je le plains." Plus vite dite, que faite, cette maxime Et oui, un verre d'eau plein est à 99,99% vide. Fini de saliver, c'est de la physique. Les molécules d'eau sont au milieu d'un vide énorme, comme le reste. La molécule d'H2O fait, donc 10 protons, 10 électrons et 8 neutrons qui se baladent dans 99,99999999% de vide. Alors, la prochaine fois, quand vous demanderez un verre d'eau au garçon, demandez, lui, au moins d'en avoir un entier à 100%. Au prix où est l'eau, comme vous la payez à 100%, vaudra mieux en avoir pour son argent. Mais attention, insistez auprès du garçon, demandez-la en eau pure, dépourvues d'ions, sinon cette eau ne sera pas un bon isolant électrique. Je suis sûr que le garçon en restera baba de surprise pendant longtemps.

3. Si vous voulez garder votre masse (et peut-être aussi votre poids), surtout ne remontez pas vos montres. Achetez des montres à piles ou mieux encore des montres à remontoirs automatiques, mais pas avec un remontoir manuel. Matière et énergie se confondent dans la célèbre formule d'Einstein, E=MC2. La tension créée en remontant sa montre crée de l'énergie qui se transforme toujours en masse. Pour s'apercevoir de la différence, il faudra, évidement, une balance ultra-ultra sensible, avec un microscope pour détecter les 3 quarks qui la constitue, mais cela sera déjà cela de gagné. Qui dit quark dit fermions que la théorie du modèle standard décrit, en compagnie de la famille des leptons, comme les constituants élémentaires de la matière. Excusez du peu. Décidément, il y en a des choses inattendue dans la montre...

4. C'est raté, une nouvelle fois. Pas question de s'envoyer en l'air pour penser perdre du poids. On aurait pu le croire en allant dans l'espace. En jouant aux astronautes, ce n'est qu'une impression d'être plus léger. La gravité est presque la même en orbite que sur Terre. Là haut, votre impression d'être plus léger mais vous ralentirez toujours et en finale, vous tomberez de la même façon, avec le même poids. Désespérant espace, désespérante cette gravité...

5. Mais, au fait, combien pèse un kilo? Voilà, la question que votre marchand de tomates va avoir du mal à répondre. Le mètre, lui, pas de problème, on peut l'évaluer avec une référence stabilisée. Mais pour le poids, il faudra aller voir le petit cylindre d'iridium et de silicium sous la porcelaine de Sèvres qui a la méchante idée de s'user en perdant ses atomes. Heureusement, la précision requise devrait être adoptée en 2015, nous précise-t-on. Mais qu'est-ce que mes tomates vont devenir en attendant? Est-ce que j'aurai mon kilo comme d'habitude? J'ai des doutes...

6. - Chérie, monte le son et allume le chauffage!

Pourquoi faire les deux en même temps? Ben, il parait que les ondes sonores vont compresser et détendre l'air pour le refroidir. Curieux, me direz-vous. D'expérience, on aurait pu croire du contraire. En plus, n'oubliez pas, non plus, de placer le haut-parleur avec ses ondes sonores dans le réfrigérateur. Il va diminuer la consommation. C'est écrit et je prendrai toujours des actions à ce que je lis.

7. Plus il y a de défauts dans les matériaux, plus ils ont de qualités. En tant qu'humain, fait de chair et de matières, j'ai l'ai toujours dit. Mes défauts, ne le dites à personne, je les cache en couleurs comme des diamants roses. Mon épouse confirmera.

 La santé


1.jpg1. Nous avons vu "La guerre des étoiles" à l'échelle de celle-ci. La guerre des virus avec l'imagination de Georges Lucas, pourrait être bien plus terrible dans l'infiniment petit. Les virus peuvent en tomber raides, malades en s'infectant entre eux. Le géant "Mamavirus", de la taille d'une grosse bactérie, affecte les amibes. Goliath abrite aussi son David, huit fois plus petit que lui. Vu sa petitesse, on l'a baptisé le virus "Spoutnik". Mais le vilain Spoutnik n'y peut rien. Il s'attaque insidieusement à la reproduction de son "Goliath" par simple obligation. Et oui, Spoutnik est un viruphage qui a besoin absolument d'infecter pour se multiplier à sa convenance. Le pauvre Mamavirus en "souffre", évidemment. Mais, même en tendant l'oreille, on n'est pas encore parvenu à l'entendre. Le Spoutnik, lui, fait probablement "bip bip" en pratiquant ses malversations. C'est bien connu, les petits font toujours plus de bruit que les grands.

2. Sauvé! On le dira jamais assez: "on perd très peu de neurones en vieillissant". A peine 10 à 20%. Tout dépend de la qualités des connexions entre eux. Moralité, gardons nos relations, nos réseaux intacts. Les vieux neurones, le cerveau se charge de les recycler. A la casse, les vieux. Vive la jeunesse. Plus on stimule les neurones, plus les cellules génitrices se dynamisent. La plasticité cérébrale de nos synapses forge notre individualité. J'ai eu raison de passer par là. Ecarter la cellulite, les varices, même dans le cerveau, cela reste un "must".

 Les nombres


1.jpg1. Il y a infini et infini. Faut pas confondre. L'un est plus petit que l'autre. L'ensemble infini des entiers, par exemple, est deux fois plus petit que celui des nombres réels.  Georg Cantor, au XIXème siècle, l'a dit, mais personne ne l'a démontré depuis, car c'est simplement "indécidable". L'ensemble des fractions fait aussi partie des réels, tout en n'étant pas plus grand que l'ensemble des entiers. Vivement le monde du réel. On ne se sent plus, du coup, dans l'infini du virtuel. Mais, je ne vous empêche pas de commencer à compter pour le vérifier. Rendez-vous dans .... un certain temps.

2. Cet ordinateur est un véritable ignare! Avec ses pauvres 64 bits de 0 et de 1, il ne sait même pas soustraire 4095,1 à 4096,1 sans faire une grossière erreur de 0,0000000000000001.  Vivement qu'il sorte aussi du monde virtuel pour s'installer dans celui du réel qui a un infini, bien plus grand, comme on vient de le voir.

3. Les vérités mathématiques ne sont pas toutes démontrables. Kurt Gödel, en 1931, par les métamathématiques s'est donné comme axiome "Cet énoncé n'est pas démontrable". S'il l'était, ce qu'il énonce serait vrai, mais ce qui contredit aussi l'énoncé de départ. CQFD? Non, pas tout à fait, car l'incapacité à démontrer cet énoncé suffit aussi à prouver qu'il est vrai, puisque c'est justement cette indémontrabilité qu'il affirme. Indémontrable et vrai montre l'incomplétude des mathématiques. Vous avez tout compris ou je répépépette depuis le début? Heureusement qu'il y a la logique... Que ferait-on sans elle?

 Les origines 



1.jpg1. Il y a environ 3,5 milliards d'années, les cyanobactéries ou algues bleues ont cassé les molécules de CO2 pour en récupérer le carbone et rejeter l'oxygène qu'ils n'avaient pas besoin comme organismes anaérobies. L'oxygène resta piégé dans les minéraux jusqu'à sa saturation. Après, en excès, il a été libéré, quelques centaines de millions d'années plus tard. Cet oxygène est passé de 1 à 10% dans l'atmosphère. Cela engendra la première extinction massive de l'histoire de la vie. La "grande oxydation", nous a permis de progresser dans l'évolution. Comme on dit, le malheur des uns... Et si on leur demandait de revenir aujourd'hui puisqu'on fournit trop de CO2? On en boucherait un coin à ces "pro du pot", climatophiles, climatophobes ou climatosceptiques.   

2. Ringard, aussi, les nanotechnologies... Les premiers nanotubes de carbone furent créés en 1952. Au IXème siècle, les céramistes savaient incorporer des poudres nanométriques d'oxyde de fer ou de cuivre dans leur pâte, tandis qu'au XIXème siècle, les émulsions photographiques contenaient du nitrate d'argent nanomètrique. Dès 1931, le premier microscope électronique fut inventé et enfin, on peut espérer voir ce qu'on fait. On arrive à se demander qui a touché les  revenus des brevets? Alors, répétons, en choeur, "nano", "nano"... Es-tu là?     

 La planète Terre


1.jpg1. Les montagnes sont des pompes à CO2. L'érosion altère les roches par ses réactions chimiques. Les débris de roche emportés par les cours d'eau charrient des cadavres d'animaux et des résidus végétaux composés de carbone. Ils se déposent, en finale, au fond des mers en gaz carbonique. Pour les problèmes d'effets de serre, il suffira donc d'attendre la tectonique des plaques qui surélèvent toujours l'Himalaya. A peine, quelques millions d'années à attendre....

2. Fini de tourner autour du soleil en 365 jours. Les journées s'allongent et les années raccourcissent. La Lune, celle qui provoque les marées et engendre des boursouflures, a de méchantes habitudes. Elle freine la rotation de la Terre de 2,7 millisecondes par siècle. Le jour comportera une heure et demi en plus, dans 200 millions d'années. Ce qui fera 22 jours de moins à tourner. Va-t-on gagner plus ou moins dans le futur? On sera plus vite à Noël. On aura plus de temps pour dormir et moins, pour travailler. Le pied, quoi...

3. Quel rapprochement à faire entre le transport aérien et Internet? L'émission de CO2. Stocker les données est aussi gourmand en énergie. Les "data center" dévoreraient 3% de la production électrique aux États-Unis. En 2008, 45 millions de serveurs rejettent sur la planète plus de CO2 que l'Argentine. Ces foutus informations sont tellement vite obsolètes qu'on se demanderait si cela vaut la peine...     

 La vie


1.jpg1. Si pour l'homme, inventer la roue, cela remonte à 5500 ans, pour la nature et les bactéries à flagelles, il y a 3 milliards d'années. La rotation d'un de ses constituants en anneau peut même atteindre 12.000 tours par minute comme une hélice bateau. L'énergie, pour le réaliser, est, un véritable casse-tête physiologique. La solution trouvée n'est pas organique, mais, électrique, engendrée par un flux de protons entre le corps cellulaire et la roue. Il devait y avoir eu une bactérie très futée, qui, un jour, s'est écriée, Eureka dans son bain viscéral. 

2. On aurait pu appeler cela, l'"affaire des chromosomes". L'homme a des  chromosomes XY. La femme, des XX. Mais, ce n'est pas vrai dans un cas sur 20.000, pour l'homme, et un cas sur 10.000, pour les femmes. Le fautif, le gène "SRY" (Sex Determining Region Y). C'est lui qui est chargé de coder la formation des caractères masculins en secrétant la testostérone. S'il se planque sur le chromosome X et disparaît de l'Y, c'est l'accident. On aime à jouer à cache-cache dans ce monde-là. Certains animaux décident du sexe de leurs petits par parthénogénèse. Ne le répétez pas trop haut, les galipettes de sieur SRY pourrait donner des idées à quelqu'un.

3. L'altruisme est une stratégie de survie. L'égoïsme est une stratégie qui ne fonctionne qu'une seule fois. Mais, voyons. La sélection naturelle aurait inscrit cela dans nos cerveaux. La mémoire  de l'importance que l'on donne à notre réputation, implique ce choix "altruiste". Les neurones "miroirs" auraient ensuite pris l'habitude de stimuler la compassion et l'entraide. Je sens qu'on va mettre ça, en test, tout de suite.

- "Miroir", qui est le plus beau, le plus intelligent, le plus...?

4. Les neurones ont, tous les jours, la bougeotte. Chez l'homme adulte, ils voyagent de près de 5 centimètres du cortex au bulbe olfactif. Migration que l'on ne peut que spéculer quant à son but. Voyager, c'est toujours mourir un peu, dit-on.

- Alzheimer, es-tu toujours là? Al, comment?

5. Il n'y aura jamais de langue unique pour l'humanité entière. "Ce serait un désastre intellectuel et écologique sans précédent.", écrivait le linguiste David Crystal qui s'exprime en anglais, comme par hasard. Sur 6000 langues répertoriées, 1932 sont en position de disparaître. La tendance est de parler plusieurs langues dans 125 pays. Il n'y a pas de recette pour assurer le succès de l'une des langues par rapport à une autre. Pas même une morphologie simplifiée qui est, vite dépassée par le succès des conditions sociales et identitaires. Aucun "globish" uniforme ne détruira la tour de Babel même si elle a perdu quelques étages dans sa construction.

6. Une dernière pour la route? Plus j'oublie, plus je me souviens. L'oubli des souvenirs obsolètes permet aux nouveaux souvenirs de s'installer plus durablement. La question reste, qui décidera ce qui est obsolète et ce qui ne le sera pas?

Dans le cortex, on entendrait:

- Place, souvenirs de bas de gamme, j'arrive. Pas le temps de te dégrader, vieille riquette. Dégage.

 Conclusions


1.jpg"Science et Vie" n'a dit que la vérité, il l'a dit, je le répète. Je tiens à disposition les textes originaux. Je les ai seulement un peu "interprétés".

Nous étions, dans le cas du SV, dans le domaine de l'informationnel, dans le mien du gratuiciel.

La science doit-elle être vérifiable?

La réponse se trouve dans le prochain numéro du magazine. Dans un article, il y est dit que la gravitation universelle ne serait pas une force fondamentale, que la physique quantique vient à l'attaquer sur ses bases. Niels Bohr parlait de cette physique quantique pour la classer hors des réalités. La théorie des cordes souvent placée entre les deux théories n'a jamais pu être démontrée. "Il faut s'affranchir de la réalité", était-il dit. Donc, pas de souci.

Je vous avais déjà prévenu "Ne bosons pas". Il s'agissait alors, pas moins, de la "particule de Dieu". C'est vrai, les particules sont souvent "inventées" avant d'être découvertes. Alors, inventer "Dieu"? Si le quark "bottom" a été observé en 1977 sans soupçon préalable, le "up", le "down" et le "strange" avaient été imaginé par le physicien Murrau Gell-Mann dès 1964. Quant au "charm", il existait en théorie dès 1970 avant d'être débusqué en 1974. Je ne sais pour vous, mais moi, je reste, vraiment, sous le charme.1.jpg 

La Science se doit-elle d'être belle?

Oui, elle le peut, nous l'avons vu avec les fractales. On réconcilie, ainsi, artistes et scientifiques.

Est-ce que ces incroyables vérités, ces révélations vont-elles changer notre vie de tous les jours? Cela reste à démontrer.

Il existera toujours un fossé entre sciences fondamentales et sciences appliquées, un lien que l'on voudrait toujours plus ténu.

La Science doit-elle être compréhensible?

Là, je cèderai la parole Stephen W. Hawking qui écrivait dans son livre "Petite histoire de l'Univers": "Si nous parvenons un jour à établir une théorie unifiée, elle devra devenir, en temps voulu, compréhensible par tous, et non pas seulement par quelques scientifiques. Nous serons alors tous à même de prendre part à la discussion sur la question de savoir pourquoi l'Univers existe".


1.jpgLa Science doit faire rêver pour exister, ça c'est sûr.

- Et, toi, l'enfoiré, continue à interprèter, à extrapoler, mais évapore-toi, dégage...

Après un mois de juillet torride mais capricieux, un mois d'août de draches (douches) nationales ou non, je me devais de terminer cette période de vacances de manière déjantée pour ceux qui n'y entendent rien en Sciences. Celles-ci ne doivent pas être toujours sérieuses.

Le mois de septembre, c'est celui où on rencontre, statistiquement, le plus de Vierges.

J'en suis une... Ce qu'en dit Marie-Claude n'est pas dénué de vérités.1.jpg

Maintenant, de là à dire que que cela soit "incroyable", je n'irai jamais jusque là.

Bonne rentrée dans le monde du réel...

 

L'enfoiré,

 

Sur Agoravox, de grands scientifiques vous attendent.

 

Citations:

  • "Sachez que je puis croire toute chose, pourvu qu'elles soient franchement  incroyables.", Oscar Wilde
  • "L'homme ne progresse  pas de l'erreur vers la vérité, mais de vérités en vérités, d'une vérité moindre à une vérité plus grande.", Swami Vivekananda 
  • "Nous sommes au coeur de la condition humaine. Inquiétante et tragique. Que savons-nous? Et, ce que nous savons, qu'est-ce que cela vaut? Parce que elle peut se tromper et reconnaitre ses erreurs, la Science reste fiable", Jean Bandot

Commentaires

Vous m'inquiétez et vous me rassurez. Je ne perds pas de poids (inquiétude) et je ne perds pas de neurones en vieillissant (bonheur). Mon épicerie riszque de me coûter quelques sous de plus si son propriétaire se met à jouer avec les kilos (je préfère la stabilité à l'explosion). Et je me tiendrai très loin du virus "Spoutnik". Promis. Mon cher Guy, je vous l'ai dit et je vous le répète. En nombre je n'y connais guère si ce n'est que mon quotient est resté au nombre de 0,0000000000000001. Il est par ailleurs heureux que je ne me situe point dans cette catégorie de climatophiles, climatophobes ou climatosceptiques. Les journées s'allongent et les années raccourcissent, dites-vous. Il me semble qu'en vieillissant, c'est le constat auquel nous sommes confrontés. Alzheimer est un mot que je bannis de mes rêves. ;-) J'ai voulu que ce commentaire très léger se termine également comme cette période de vacances qui se termine de manière déjantée.

Plus sérieusement, Guy, je me suis beaucoup amusé à lire cette vulgarisation humoristique (mais profonde également) sur l'évolution du monde et de la science. Très bel exposé.

Pierre R.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 29/08/2010

Bonjour Guy,

moi, avec des profs comme toi, je reviens à l'école de suite.

Je ne sais pas en Belgique, mais en France il y a des panneaux à l'approche des écoles où l'on voit deux écoliers courir:

Le problème est qu'ils courent pour sortir de l'école.

Avec toi, on pourrait retourner le panneau car les enfants se précipiteraient pour apprendre.

Merci pour ce bon moment.

Écrit par : Alain | 29/08/2010

Cher Pierre,

« Vous m'inquiétez et vous me rassurez. »

Je ne sais si c'était le but de départ. Quand j'ai écrit ce billet, je m'en suis amusé à chaque phrase qui me sortait en fille indienne. Mais puisque vous le dites, en y réfléchissant, je trouve que vous avez raison. La Science fait peur ou rassure. J'ai un esprit scientifique mais je ne suis pas dupe. Elle cherche aussi l'extraordinaire pour exister.
Ce n'est pas un secret, la science attire moins les jeunes. Il faut donc les faire rêver.
On a aussi trop souvent scindé les disciplines, trop spécialisé au point que l'on ne parvient plus à faire les liens ente elles. SV je le consulte très souvent à cause de sa volonté vulgarisatrice de la présenter. Cet exemplaire était très visiblement un magazine de vacances qui ne voulait pas aller plus loin que la superficialité exhaustive dans tous les domaines. Ce n'est pas son habitude. Les dossiers sont plus souvent sa manière d'informer.
Je n'ai pas beaucoup hésité pour choisir cette façon déjantée de l'aborder. Je ne sais si cela plairait aux scientifiques purs et durs, mais c'est ma manière.

« Plus sérieusement, Guy, je me suis beaucoup amusé à lire cette vulgarisation humoristique (mais profonde également) sur l'évolution du monde et de la science. Très bel exposé. »

Dans tout ce que j'écris, il n'y a rien de faux par rapport au magazine, c'est ça le plus troublant. La science peut être apprise avec le sérieux mais sans perdre le rire et sourire. C'est ce que je continuerai après le commentaire de Alain

Écrit par : L'enfoiré | 29/08/2010

Bonjour Alain,

« moi, avec des profs comme toi, je reviens à l'école de suite. »

Je vais te faire connaître une de mes expériences. Les maths étaient ma bête noire jusqu'en Latin Science (en 3ème secondaire). On a, alors, changé de professeur. Tout jeune, le professeur Nicolaï, qui savait nous faire revenir des formules ésotériques aux réalités bien concrètes. Les dérivées et les intégrales prenaient d'un coup la tangente. Cela devenait un véritable jeu de les résoudre. Tout devenait plus clair. La conquête spatiale était à ses débuts à cette époque. Le prof savait nous faire rêver avec elle, nous savions l'orienter pour nous faire rêver. Tous y gagnaient.
Mon examen de maturité (entre le secondaire et l'universitaire), je l'ai passé en math. C'est ça enseigner: « dépasser les programmes rigides »

« Avec toi, on pourrait retourner le panneau car les enfants se précipiteraient pour apprendre. »

Merci pour cette révélation. Donner des cours, je l'ai fait rarement, mais, je l'ai fait. Chez moi, il était fixé d'entrée de jeu, que si on ne comprenait pas, on devait m'arrêter. Cela n'existe pas, les mauvaises questions, il n'y a que de mauvaises réponses.

« Merci pour ce bon moment. »

C'était le but principal, après m'avoir fait rire de moi-même et de ce que j'écrivais. Ce n'était pas la première fois. « Ne bosons pas » valait le détour aussi.
Les caricatures du Chat, mon compatriote Geluck m'ont permis d'apporter une touche très belge.

Écrit par : L'enfoiré | 29/08/2010

Si vous avez le temps et le loisir de voir le documentaire m'a beaucoup plus.
"L'énigme Diesel"
http://videos.arte.tv/fr/videos/l_enigme_diesel-3376198.html
Il n'était disponible que pendant une semaine.
Ceci est un extrait
http://www.dailymotion.com/video/xejkri_l-enigme-diesel-3-et-fin_webcam

Écrit par : L'enfoiré | 29/08/2010

L'enseignement des sciences en difficulté?

http://www.rtbf.be/info/belgique/enseignement/pisa-les-jeunes-francophones-decrochent-en-sciences-283167

Écrit par : L'enfoiré | 07/12/2010

Je suis tout à fait d’accord avec quasi tout. Ca vaudrait le coup d'en faire le thème primordiale de ce site web!

Écrit par : Arthur Lesage | 09/09/2011

Des thèmes primordiaux, il y en a des tas.

Écrit par : L'enfoiré | 09/09/2011

Les commentaires sont fermés.