Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/01/2008

Une trentième terrorisée

Le Dakar 2008 annulé. Vous vous rendez compte? Comment est-ce possible?

c624f3576317ea926da6d09ed6faa694.jpgIl a fallu quatre morts, le 24 décembre, touristes français de surcroît, pour cause de terrorisme et on met le Dakar en jachère, pour un an. Une trentième annulée. Pas de champagne à prévoir pour ce grand anniversaire. 

La nouvelle est tombée aujourd'hui. 

Ouf, pourrait-on dire. On aurait pu trouver, un jour, un rejet par une autre voie, plus style "reality show": trop de morts, plus rien à prouver, la mécanique est fiable...


Non, c'est la politique et non pas le réchauffement climatique qui est en cause de cette annulation.

La Mauritanie n'est pas sûre. Trop de kilomètres, trop d'étapes dans ce pays. Le Paris-Dakar aurait perdu son âme sans passer par là. Il faut faire preuve de prudence.

On ne va pas pouvoir flamber quelques litres de pétrole en plus.

L'organisateur trouvait cela dommage surtout après les sommes investies pour le rallye. La publicité n'aura pas la chance de se placer sur le circuit et les capots des voitures. La vérité ne sortirait donc pas de la bouche des enfants. Nous ne faisons pas du sport au Dakar. Pas plus de l'aventure. Cela fait trente ans qu'on arpente ces pistes. La découverte est un peu rassie.

J'ai eu dans un temps anniversaire, pour le Dakar 2006, un article sur ce site "Traversée du désert" commenté Sur AV, même sujet.

J'exprimais alors le reproche que l'on pouvait faire avec cette course endeuillée par des accidents à répétition.

Le post-colonial, mon autophobie et son cortège de faux semblants sortaient dans les commentaires.

Article partisan. Oui, sans conteste. Oui, c'est vrai, je l'avais catégorisé dans la rubrique "Sport".

Erreur de lèse-majesté. On ne parle pas de sport, je viens de le réaffirmer.

J'avais à l'époque une rédactrice qui m'avait précédé et avait manifesté son mécontentement vis-a-vis de cette course.

Elle m'a servi de paratonnerre. Elle a dû se farcir une avalanche de reproche des plus "verts". Normal, direz-vous, elle était probablement dans un parti écologique.

Cette fois, le terrorisme latent a eu raison de la course.

Le pétrole, son prix et son début de rareté n'y étaient pas venus à bout.

Alors quant à mon "autophobie primaire" citée en commentaire, ce serait mal viser. Quand la pénurie et la pollution guettent, il y a des choix à faire. Pouvoir continuer à véhiculer sa p'tite auto encore de nombreuses années, cela a aussi des partisans. On ne peut pas dire que l'on n'était pas prévenu.

Paix à toi, Oh, Dakar, tu as assez péché et prêché dans le désert. Tu as assez fait couler trop d'encre.

Média, au boulot, sortez du bac à sable, rien que pour une fois.


 

L'enfoiré,

Avis d'ailleurs et d'époque

 

Citations:

  • "Le désert n'ayant pas donné de concurrent au sable, grande est la paix du désert.", Henri Michaux

  • "Pour la chasse aux lions : vous achetez un tamis et vous allez dans le désert. Là, vous passez tout le désert au tamis. Quand le sable est passé, il reste les lions.", Alphonse Allais

  • "Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent.", François René de Chateaubriand 

 

Mise à jour 6 janvier 2016: Laurence Bibot parle avec un humour sarcastique de la version "Amérique du sud"podcast

Commentaires

Laurence Bibot parle avec un humour sarcastique de la version "Amérique du sud"
http://vanrinsg.hautetfort.com/media/02/01/2543621851.mp3
https://www.rtbf.be/auvio/detail_le-cafe-serre-de-laurence-bibot?id=2173790

Écrit par : L'enfoiré | 06/01/2017

Les commentaires sont fermés.