Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2010

L'absence de progrès peut nuire gravement à la vie

La réponse du berger à la bergère à l'article "Attention ! Le progrès peut nuire gravement à la santé", je me la devais. Un commentaire n'aurait pas suffit. Une reprise du texte suivi de mon corollaire me semblait le plus adéquat, mais pour satisfaire l'auteur du premier texte (qui s'est manifesté en commentaire), je n'ai aucune peine à ne reprendre que le début et la fin de son texte qui se trouve complet sur le lien sus-mentionné. Opposition d'idées n'est pas affaire de polémique entre gens de bonnes volonté.

1.jpg

- Lui: Si l’être humain n’est à la base qu’un des éléments d’une chaîne complexe, ....... ses capacités au travers de ce que l’on appelle de nos jours les progrès technologiques.

- Moi: L'évolution a, en effet, poussé le bouchon très loin. L'homme est devenu un prédateur comme d'autres sur une branche de l'arbre de la vie. Mais, il n'a plus eu les moyens de défenses comme l'avaient ses autres "copains" du vivant. Il ne court pas vite, pas de carapace, pas de venin. Mais il a quelque chose de plus perfectionné: son cerveau. Je ne vais pas revenir sur ses développements, ses découvertes pour remédier à son manque. Le feu a peut-être été son premier "gadget". Ceux-ci font partie des Sciences en général. Mais bien plus récemment, il lui a fallu des outils de plus en plus précis, de plus en plus fins, que l'on a appelé technologiques. L'efficacité était à ce prix.


- Dans les faits, ces progrès se résument ...... que tout être humain « civilisé » se doit de posséder ou du moins de savoir utiliser.

- Cette technologie s'est construite dans des niches du savoir pour perfectionner au mieux et au plus rapide, la connaissance de son univers et de son environnement. Ce qui n'est pas utilisé chez l'un, le sera chez l'autre. Pas de doute, ce n'est pas perdu pour tout le monde.

- Parmi ces « nouvelles technologies », l’informatique .......au travers de services dédiés, ce qui paraît-il est un progrès."

- L'informatique, les automatismes sont venus à l'esprit pour comptabiliser, pour calculer le progrès. Cette histoire passe par là. Ce furent les abaques chinoises, qui permirent les premières approches. L'informatique, elle, toute jeune a fait des pas de géant, en à peine un siècle. Elle a touché toutes les activités humaines, de proche en proche, jusqu'à rendre dépendantes toutes les entreprises et même la plupart des particuliers. Au départ, les élections avaient été  le sponsor pour évaluer les suffrages des électeurs. Il faut le rappeler, l'histoire a pris un tournant depuis trente ans chez l'homme de la rue avec les PC. Dans l'entreprise, il a remplacé la "quantité" de mains d'oeuvre nécessaire, par la "qualité". Ce n'est plus "Les Temps modernes", avec le travail à la chaîne comme Charlot le présentait. L'automatisme l'a remplacé dans l'étape post-moderne. L'informatique a détruit beaucoup de jobs et en a créé de nouveaux plus spécialisés, avant de les détruire à leur tour. Rationaliser a été le cheval de bataille , le cheval de Troie, aussi, pour produire au moindre coût. 

- Si Internet s’est révélé ,......... Toutefois, il s’agit là aussi d’un progrès incontournable.

Internet a été, d'abord, l'outil qui a servi pour les communications entre les universités. Ce n'est que bien plus tard, que ce qu'on a appelé le Web, le www, le dotcom est arrivé d'abord pour l'entreprise et ensuite pour les le citoyen lambda. Celui-ci s'est longtemps demandé qu'est-ce qu'il pouvait en faire chez lui. Vendre, communiquer avec sa banque par le web étaient tout désigné, mais, il fallait pouvoir communiquer et aujourd'hui, encore, ce n'est pas encore toutes les populations qui sont connectées. Le téléphone était lent. Les fibres optiques, les bornes devaient être installées pour accélérer les communications. Incontournable pour les uns. Manquant toujours de convivialité et de rapidité pour d'autres. Le prix de la connexion, l'âge de l'internaute d'occasion sont aussi des obstacles pour passer le pas. Tout le monde ne dit pas encore "Allo, Virtuel, ici, Fantôme". Au moins, ceux qui ont fait le pas, auront pu constater, écouter battre les coeurs des pays du monde sans se déplacer. Mais, cela reste pourtant une opération délicate.

- Dans ce domaine de la technologie, la téléphonie ........... mais on se téléphone, même si l’interlocuteur est de l’autre côté de la rue.

- Tout devient de plus en plus virtuel. La télévision a tué le cinéma. L'ordinateur a tué la télévision. Il faut aller avec son temps ou disparaître. Le langage jeune a pris des raccourcis avec le langage, toujours dans l'esprit d'aller toujours de plus en plus vite.

- La généralisation d’un outil tel que le GPS s’est également révélée comme faisant progresser............ pour en discuter ensuite avec ses amis ou collègues de travail.

- Le GPS est loin d'être un gadget quand le convoyeur ne parvient pas  à consulter une carte. Et, oui, cela existe. Alors, trouver quelqu'un pour se renseigner en plein champ? A qui le pourrait-on? A la vache? Partager un repas avec les paysans? Pour parler de la pluie et du beau temps? Faut pas rêver. Déjà au temps de La Fontaine, avec la rencontre du rat des villes et du rat des champs,  ajoutait le mot "autrefois"  dès la première phrase de sa Fable. L'invention du GPS n'a été possible que grâce à la technologie, c'est sûr. Par la triangulation entre satellites. Restons un tantinet humain. Gardons les règles de l'observation, de l'orientation et la tête sur les épaules. L'utilisation avec humour du GPS n'est pas un pis aller.  

- Une fois rentré dans leur luxueuse demeure, ........donnera l’impression d’être ce qu’ils auraient voulu devenir, mais ne sont pas.

- Voyager est une opération habituelle que l'homme a pris pour suivre les transhumances des animaux. La sédentarisation a été considéré comme un progrès des civilisations. Certaines d'entre elles n'ont pourtant pas cesser de se déplacer, d'aller voir si l'herbe n'était pas plus verte ailleurs. Cela s'est fait par les invasions de territoires ou, plus pacifiquement, suite à les conquêtes syndicales en vacances. Les gens du voyage, eux, sont restés les transhumants de profession de foi, tandis que les vacanciers n'auront que des périodes courtes pour essayer de comprendre l'autre avec son "exotisme" particulier. Les photos numériques ont fait explosé la consommation de souvenirs. La mémoire, cela n'est pas une donnée très fidèle pour l'homme dans le temps. 

- Certains m’opposeront que les progrès technologiques ........ par donner un breuvage insipide, même si l’équivalent moderne d’une rondelle de citron peut donner un aspect plus présentable.

- Une vie n'est qu'un passage. Chacun aura un chemin différent ou semblable à son contemporain. Le travailleur se fait payer par un salaire, des émoluments ou par des rentes que sa génération aura constitué ou qu'une précédente aura transmise. Le bonheur est affaire personnelle, de motivation, de chance, de potentiel.

- Description caricaturale me direz-vous ! .............  un sentiment de modestie face à cette nature qui lui donne tout sans rien demander en échange.

- La vie ancienne était un peu à relier aux fourmis, à l'abeille avec une reine dans la ruche qui tenait le troupeau et des ouvriers esclaves qui la nourrissaient. L'homme croyait au droit divin avec son cortège de servitudes. L'homme a utilisé la nature tout en la considérant comme l'ennemie. Cela pendant très longtemps. Il prend conscience, très récemment, qu'elle nous indique beaucoup de chemins à suivre. L'évolution continue. Des espèces disparaissent, de nouvelles mieux adaptées apparaissent. L'évolution se cherche en permanence. La nature, si elle se régénère en définitive, va beaucoup plus lentement qu'au rythme de l'homme. C'est son seul défaut.

- Il est donc important de se créer son propre monde ........, sans parler des fonctions avance ou retour rapide.

1.jpg- Le temps est une variable qui va à sens unique. Appelé 4ème dimension après les trois autres qui constituent l'espace de l'homme. La touche "Marche/Arrêt" n'existe pas. L'accès direct à l'information date des disques durs.

1.jpg

Les gadgets et les "nice to have" ont été légions. C'est évident. Jusqu'où aller trop loin, quand tout est possible en y mettant les moyens? Voilà la question qui reste primordiale et cruciale. 

L'ordinateur, le "computer", lui, n'a fait qu'être responsable, mais jamais coupable. Je resterai fan de technologies. Je n'ai pas l'habitude  de crier aux loups ni de cracher dans la bonne soupe quand elle nourrit son homme.

Puis, comme on disait dans une vieille pub : "Imagine it, done".

Je ne sais si la bergère sera contente de ma reprise en main de son article, mais c'est ce que je me devais de lui dire comme droit de réponse.

Mais, comme tout finit en chansons, pourquoi pas un karaoké de la bergère?


 

L'enfoiré,

 

PS: (ni la chanson originale, ni les paroles modifiées ne sont de moi, mais je les assume sans hésitations)

Sur Agoravox, des progressistes?

 

Citations: 

  • "Vous savez ce que c'est que la recherche : on part sur une question et on trouve en cours de route des faits qui vous en posent une autre.", Philippe Meyer
  • "J'appelle préjugé, non pas ce qui fait qu'on ignore de certaines  choses, mais ce qui fait qu'on s'ignore soi-même.", Montesquieu

Commentaires

J'ai oublié Facebook.
Voici une interprétation
http://geeko.lesoir.be/2010/10/09/facebook-le-film-un-monde-sans-amis/

Tous dans la grande même marre au virtuel et au réel.
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2010/07/28/la-grande-marre-du-virtuel.html

Écrit par : L'enfoiré | 10/10/2010

Hello Guy

Tu plaides ou tu accuses ???

Amitiés.

Écrit par : Victor | 10/10/2010

Guy

Voilà un article surprenant. Commentaire critique articulé qui remet les pendules à l'heure.

Pierre R.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 10/10/2010

Salut Vic,
A ton avis?
Plaider, n'est-ce pas une manière de trouver un chemin médian?

Écrit par : L'enfoiré | 10/10/2010

Pierre,
Il n'y a pas que les fuseaux horaires qui font dérrailler le temps.
;-)

Écrit par : L'enfoiré | 10/10/2010

Tu es dans l'absolue illégalité en reprenant mon article sans autorisation de ma part, la loi n'autorisant que les courtes citations.

Je te demande donc de supprimer les paragraphes que tu as illégalement publié.

Passé 24 heures, je signalerai cette anomalie à ton hébergeur.

Écrit par : Alain | 11/10/2010

Tout est là.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_r%C3%A9ponse

Pour vous faire plaisir (et rien que pour ce motif), j'ai réduit votre texte.

Écrit par : L'enfoiré | 11/10/2010

"Tu es dans l'absolue illégalité en reprenant mon article sans autorisation de ma part, la loi n'autorisant que les courtes citations."

Alors là je m'éclate !
C'est dingue comme un tout petit commentaire en dit long sur son auteur .

Encore un qui pense qu'il est une génération spontanée et un véritable génie qui mérite de faire breveter ses œuvres ....

Alain n'est-ce pas breveté ?
Encore un usurpateur, rien que le prénom en dit long ! Ha ha ha

http://www.philosophie.ens.fr/Alain-litterature-et-philosophie.html

Écrit par : Sun | 27/10/2010

Sun,
Cela m'a aussi beaucoup amusé.
N'ayez crainte, ce n'est pas, par crainte, que j'ai réduit son texte.
Sur Agoravox, là, où je n'avais pas de pouvoir de changer, c'est encore plus comique.
L'article a été repris le weekend comme Best of the week.
La Fontaine écrivait:

Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Je ne sais dans laquelle des 3 dernières phrases, placer Alain

Écrit par : L'enfoiré | 27/10/2010

Je serai toujours aussi impressionné par ce style de réactions ...

Demain matin une fois encaissé mon Euro Millions, j'irai faire breveter le solfège à mon nom ainsi que toutes les lettres de l'alphabet, ce n'est peut-être pas moi qui les ai inventé mais c'est moi qui ai les moyens de me payer le brevet.
Ri-di-cu-le !

-"Je ne sais dans laquelle des 3 dernières phrases, placer Alain"

Aucune des trois, il faut créer une catégorie spéciale : http://www.encyclo123.com/files/chat_lion.jpg

Écrit par : Sun | 27/10/2010

Très bonne, la photo.
Merci...
:-)

Écrit par : L'enfoiré | 27/10/2010

La peur du progrès et de l'avenir est en train de causer la désindustrialisation de l'Europe'

Avec la fermeture du site Peugeot d’Aulnay en région parisienne et la suppression correspondante de 8.000 emplois, la France assiste, impuissante, à un nouvel épisode de sa désindustrialisation, commente Claude Allègre, ancien ministre de l’Education nationale du gouvernement de Lionel Jospin de 1997 à 2000, et qui est chercheur à l’origine. En fait, cette désindustrialisation, qui fait partie de la crise que nous traversons, menace toute l'Europe, et même l’Allemagne est concernée par ce péril.
La sidérurgie est déjà partie en Inde, l’électronique au Japon et en Corée, l’industrie automobile s’est dispersée dans le monde, et la pharmacie est en plein transfert vers les Etats Unis, pour échapper aux réglementations européennes trop strictes. Il ne subsiste plus que quelques secteurs, dont le luxe, l’agroalimentaire, le ferroviaire, l’aéronautique, et le nucléaire, mais leur maintien est fragile.
La désindustrialisation de l’Europe a de multiples causes, notamment le manque de compétitivité des coûts de main d’œuvre, et l’ouverture du marché européen, juge Allègre. Mais la cause principale, c’est l’affaiblissement de la croyance dans le progrès scientifique et technique, dont découlent l’esprit d’entreprise, l’innovation, et la culture du risque.
Tout inquiète les Européens : les manipulations génétiques, les cellules souches, ou la biologie moléculaire, alors que c’est parfois en Europe qu’ont été initiées les premiers travaux de recherche de ces disciplines. L’Europe se méfie aussi des OGM, du réchauffement climatique, des épidémies de grippe, du gaz de schiste et des antennes électromagnétiques. Enfin, il n’y a qu’en Europe que l’on a introduit une taxe carbone sur les avions qui est à l’origine d’un boycott des avions Airbus de la Chine, de la Russie et du Brésil.
La protection du citoyen est devenu le mot d’ordre politique et en France, par exemple, on a intégré le principe de précaution dans la constitution. Cette peur du progrès ne connait pas d’équivalent dans le monde, et certainement pas dans les grandes nations industrielles que sont la Chine, le Japon, les Etats Unis, la Corée ou le Brésil. Or, avec la mondialisation, cette mentalité a des effets catastrophiques. La montée des écologistes, qui militent contre le progrès technique, les initiatives en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, le déclin du nombre d’étudiants dans les filières scientifiques ou la fuite des cerveaux scientifiques vers les Etats Unis, sont autant de symptômes qui signent cette idéologie de la peur. A part Angela Merkel, qui est chimiste à l’origine, on ne trouve pas de dirigeant en Europe dont la formation scientifique pourrait leur donner une sensibilité particulière à ce problème, alors qu’on en trouve dans les gouvernements américains ou chinois.
Pourtant, l’Europe a un rôle à jouer pour la recherche nucléaire, les nanotechnologies, les OGM, ou encore les nouvelles sources d’énergie. Bien sûr, ces domaines comportent des risques, mais c’est le sens même de la vie, et il ne faut pas s'y fermer sous ce prétexte.
Les talents en gestion n’empêcheront pas la désindustrialisation de se poursuivre en Europe, et avec elle, la progression du chômage, de la paupérisation et du déclin, si les valeurs du courage, du risque, de l’innovation et de l’ambition ne sont pas remises en avant, prophétise Allègre.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=la-peur-du-progres-et-de-lavenir-est-en-train-de-causer-la-desindustrialisation-de-leurope&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 28/08/2012

Les commentaires sont fermés.