Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2015

Waterloo, une si morne plaine?

La semaine prochaine, c'est la reconstitution du bicentenaire de la bataille de Waterloo et tout le monde en parle, tout le monde se prépare depuis longtemps. Le 18 juin sera le jour à ne pas rater, près de 200.000 spectateurs sont annoncés.

0.jpg

Toutes les bonnes plumes, historiennes ou non, se sont mises à gratter du papier comme si elles avaient connu Napoléon personnellement.

Des livres qui parlent de lui et de Waterloo, sont en bonne place dans toutes les librairies.

Une BD officielle du bicentenaire, des magazines, des radios et des télévisions ne sont pas en reste.

Comment tout expliquer au sujet d'un homme dont on dit qu'il n'avait pas d'état d'âme? Sorti de son tombeau des Invalides, s'y retrouverait-il dans cette littérature qui lui est consacrée à titre posthume? 


L'homme "Napoléon" est décrit comme un génie de guerre, un soupirant gauche avec les femmes, un glouton à table, un ogre, un dictateur qui liquidait tout opposant, un assassin du duc d'Enghien, un massacreur dans les villages italiens qui osaient se révolter...

Laurent Joffin, de Paris Match, spécialiste de Napoléon, a créé un personnage de fiction comme flic de l'Empereur dans "L'espion d'Austerlitz".   

"Napoléon, le héros absolu" titrait le Vif dans un numéro hors-série.

L'édito écrivait en parlant de Napoléon: "Il a encore gagné à réussir à être le centre de tous les regards et de bien des conversations. Une fascination après deux siècles et pourtant une faillite du système français avec à la clé 11.000 morts et 18.000 blessés en une journée. Napoléon, génie superstar de la com' et de la propagande?  Ses adversaire qui ont gagné la guerre n'ont pas reçu autant d'éloges.  Le pragmatisme anglican de Wellington n'a rien pour générer un film. Il n'en va pas de même pour ce génie de la stratégie qui vend son image au plus offrant comme le fit Ramses II, avec une légende prise à revers par François 1er et tant d'autres qui n'ont eu que défaites glorieuses à leur actif.

De chapitre en chapitre et de débat en débat, le Vif décrit l'itinéraire de cet intrépide gamin d'Ajaccio à l'homme reclus de Saint-Hélène, la chronique de son règne, de sa stratégie, de son héritage. Son mythe bouscule jusqu'à la perception qu'en ont les Belges.    

"Waterloo, l'ultime bataille", titrait un docu-fiction très réaliste programmé mercredi dernier à la RTBF.

Mais, qu'est-ce qui pouvait motiver Napoléon à créer une Europe sous sa bannière?

La gloire uniquement, un problème plus psychologique comme il n'avait aucun ami?

L'expérience de la campagne d'Italie, de la conquête pas trop fringante de l'Egypte des Pharaons, lui avait-elle monté à la tête?

Il s'est proclamé Empereur, tout en s'estimant révolutionnaire, visionnaire et réformateur.

Il s'était brisé, une première fois, les reins lors de la campagne contre le froid de Russie tout comme Hitler, bien plus tard, lors de la deuxième guerre mondiale. Secrets d'Histoires" après avoir parlé de "Napoléon et les femmes"remettait cela en se posant la question:

"Comment devient-on Napoléon?"


 

Son histoire a été jalonnée de batailles, de faits de guerres, de coalitions européennes pour arrêter ce "Français" que Tolstoi décrit "Guerre et Paix".

A Austerlitz ce fut la France contre Suède, Russie, Autriche. A Iéna contre Prusse, Royaume-Uni, Russie. A Wagram contre Autriche, Royaume-Uni. A Leipzig contre Russie, Royaume-Uni, Prusse, Suède, Autriche, Allemagne. 

Vaincu une première fois, il fut exilé à l'île d'Elbe. Une île dont il disait qu'elle était trop petite pour lui. Elle a a été son tremplin pour mieux sauter.

Débarqué à Golfe-Juan, la remontée de la France commence par un route de 324 km qui porte son nom en passant par Cannes, Castellane, Sisteron, Gap, Laffrey, Grenoble ...

Arrivé à Paris, il se rend compte qu'il est entouré d'ennemis aux frontières. Le 12 juin, il décide de prendre l'initiative et de monter vers la Belgique pour rencontrer séparément Blucher et Wellington et les vaincre assez facilement. Il a une fausse idée de ce qui se trame. Le 9 juin 1815, au château de Schönbrunn, avait été signé l'Acte final du Congrès de Vienne pour lui résister. La future Sainte Alliance se met en place pour résister à toutes nouvelles agressions françaises.

Hestrud, zone frontalière avec la Belgique, une stèle rappelle une légende d'un jeune garçon qui l'aurait mis en garde sur le risque d'entrer en Belgique: "N'allez pas par là, Monsieur". 

La traversée se poursuit en Wallonie au fil de promenades détaillées et illustréesBeaumont, Marcinelle, Charleroi, Fleurus, Ligny, Quatre-bras...

A Beaumont, Napoléon du haut de sa chambre d'hôtel, aurait été déçu de ne pas avoir éveillé l'enthousiasme de la population qu’il haranguait à  partir de son balcon.

A Charleroi, fatigué, il dort tellement profondément à l'auberge de Bellevue qu'il ne se réveille pas quand l'enthousiasme des habitants est à son comble. L'auberge s'appellera ensuite "Somnolence" en souvenir.

A Jamioux, il aurait promis à l'abbé Jenicot de le faire évêque s'il revenait victorieux de campagne. Promesse valsé,  évidement,  dans les oubliettes de l'histoire. 

Le 16 juin, à Ligny, il remporte son dernier succès militaire.  

Pour remonter le moral, Napoléon savait convaincre ses troupes qu'il rétablirait toujours la situation pour les mener à la victoire: "vous ne rentrerez dans vos foyers que sous les arches de triomphe".

Sur les champs de bataille, il avait développé un système de marches très rapides qui déconcertaient ses adversaires en frappant leurs charnières. 

Ce fut la bataille de trop, celle de Waterloo contre la ligue Royaume-Unis, Russie, Prusse, Suède, Autriche, Pays-Bas et Allemagne.

Comment l’a-t-il perdu, sa bataille:


 

La reconstitution du bicentenaire.

Le site Internet est tout beau, c'est évident.

L'avocat orléanais, Frank Samson se mettra dans la peau de Napoléon pour la dixième fois lors de la reconstitution (vidéo : 15:00-20:00). Il a créé son "Empire de la Basse Chesnaie" en Bretagne poussé par une passion de l'histoire.

Gérard Corbiau illustre la bataille en 4D dans le nouveau musée mémorial. Il y aura 5000 reconstituteurs de 52 nationalités, 350 cavaliers et 100 canons. Une avalanche de chiffres qui évolue d'annonces en annonces.

Waterloo n'a rien à voir avec la boucherie de 14-18.

On veut représenter la bataille de Waterloo avec une beauté chevaleresque, le sabre au clair dans des corps à corps avec les canons pour seuls feux d'artifices.

Mourir ainsi, ce n'est déjà plus mourir tout à fait.

Le journal L’Avenir présente chaque balade accompagnée d’un éclairage historique sur tablette et PC.  

0.jpg

Si la France a perdu sa culotte, elle n'a en rien perdu sa légende.

La nouvelle pièce de monnaie à l'effigie de Waterloo pour glorifier l'évènement a généré une polémique parmi les Français qui n'y voyaient pas le cocorico de gloire qu'ils aiment déclamer.

Avant cette bataille, la France était un pays de tous les extrêmes.

Depuis Voltaire, la langue française était celle de la culture et était utilisée presque partout en Europe.

0.jpgMais cela s'est effritée dès les années 1780 quand Louis XVI a voulu redoré son blason en envoyant Lafayette en sauveur en Amérique contre l'Angleterre.

La reconstitution de la frégate Hermione de 1780 qui refait le trajet vers l'Amérique, n'est pas un hasard. Un voyage mémoriel nostalgique et symbolique de la France de Louis XVI qui se croit encore grande puissance libératrice du monde.

1.jpgLa France était percluse de dettes et était encore entraînée par l'obscurantisme dans un royaume en déclin, neuf ans avant la prise de la Bastide. La France était dépassée par la Grande Bretagne sur bien des plans.  

Une France qui pourrait être une métaphore de celle du présent, comme le disait Attali. 

Mais il faut garder le symbole.

Le "merde" de Cambrone sert toujours à placer le dernier mot d'une discussion qui tourne au vinaigre.

Mais, le nom du vainqueur de Waterloo, Arthur Wellesley duc de Wellington, est éclipsé par celui de Napoléon qui, même perdant, est sublimé.

0.jpgNapoléon, un mégalo qui fascine 

De la Botte du Hainaut à la vallée de la Thines, les traces de l’Empereur sont parfois fort ténues mais tenaces. Le monument de l'Aigle blessé à Plancenoit n'a été élevé qu'en 1904. Mais les traces restent vivaces dans l'imagination des populations. Le côté négatif de ce que les troupes ont enduré n'est pas resté dans les mémoires.

Napoléon est peut-être la figure historique qui a le plus inspiré les écrivains tant par la haine ou que d'admiration.

Parmi les contre, on compte Chateaubriand, Madame de Staël. Parmi les pour, Balzac.  

A son actif, avoir enraciné l'héritage de la Révolution en lançant son Code Civil qui donnait la primauté à l'égalité sur la liberté et en optant de mettre de côté le machisme par la voie du divorce.  

 

La Belgique lui doit bien plus que la renommée d'un champ de bataille.

Elle lui a accroché un "N" comme initiale majuscule dans une sorte de divorce nord-sud. 

0.jpgSi les Wallons ont eu une larme à l’œil, les Flamands ont pu éprouver une délivrance après son départ pour Saint-Hélène.

La Belgique avait subi vingt ans de domination française et pourtant d'après Hervé Hasquin, la Belgique wallonne serait restée plus napoléonienne que les Français alors que du côté flamand, c'est plutôt l'inverse.

Pour Napoléon, pas de différence, les Belges étaient Français. 

Il est allé six fois en Belgique. C'est dire que la Belgique avait une importance stratégique à ses yeux. Anvers fut pour lui une clé de voûte pour sa lutte contre les Anglais.

Même si Napoléon avait gagné la bataille de Warerloo, la guerre aurait probablement continué à cause du port d'Anvers qui représentait  un objectif stratégique. 

Le fétichisme "Buenoparte-Napoleone" existe toujours. 

Le JT présentait Bruno Ledoux, collectionneur d'objets personnels de Napoléon (21:00-25:00). Toutes ces objets coûtent désormais une fortune. 

Un commentaire sur Agoravox, m'avait beaucoup amusé: "Vous devriez apprendre l’histoire, pas l’histoire socialo enseignée dans les bars branchés du boulevard St Germain. Les guerres napoléoniennes sont la conséquence de l’assassinat du roi et de la reine de France par les « républicains ». Assassinat qui a dressé toute l’Europe contre la France. Napoléon a toujours rêvé de la paix, mais les Anglais ont financé toute l’Europe pour continuer la guerre". 

L'histoire est toujours mieux racontée du point de vue des vainqueurs, mais à l’ère du partage des savoirs, les grandes puissances ne peuvent plus imposer un récit historique aussi facilement.

La Belgique existait dès 1795. Son indépendance avait déjà été proclamée dans les plans, mais on gardait cela pour un avenir plus lointain ...

Plaque tournante commerciale et boulevard des invasions, la Belgique a été le cadre de 15 batailles qui ont changé l'Europe comme le rappelait le Vif de la semaine: 9/891: Bataille de Louvain5/1213: Bataille de Damme7/1302: Bataille de Courtrai des Éperons d'Or7/1453: Bataille de Gavere9/1604: Bataille Ostende8/1692: Bataille Steinkerke5/1706: Bataille de Ramillies7/1798: Bataille Audernarde9/1709: Bataille Malplaquet5/1745: Bataille de Fontenoy11/1792: Bataille Jemappes6/1794: Bataille de Fleurus6/1815: Bataille de Waterloo10/1914: Bataille de l'Yser12/1945: Bataille des Ardennes.

C'est dire que la Belgique a vu beaucoup de sang couler sur son sol et que Waterloo n’est qu’un épisode de son histoire.

Ce qu'on en pense en Flandre

0.jpgAmusant de lire dans le magazine flamand Humo, un interview fictif de Napoléon mis dans l'actualité. 

- Napoléon, vous avez remporté plus de batailles que Jules César, Hannibal et Alexandre le Grand réunis. 

- Une capture de territoires est légitime à condition que le peuple soit ensuite libre, répondrait Napoléon. 

- Votre histoire avec les femmes... 0.jpg

- Nous, les hommes, avons tout gâté pour être bien traité par les femmes. Nous agissons, maintenant, en égaux alors que notre nature nous a créé comme des esclaves.

- Non rien de rien, vous ne regrettez rien... nous avons une belle chanson à ce sujet. Ne regrettez-vous rien? N'avez-vous pas perdu en tant que général de guerre? Qu'avez-vous appris?

- Non, je n'ai rien perdu sur le long terme. Pourquoi avez-vous, vous, des ambitions dans d'autres domaines? Quant à moi, je préfère une armée de cerfs dirigés par un lion qu'une armée de lions dirigé par un cerf. J'étais même prêt à me convertir à l'islam mais mes soldats refusaient de ne plus pouvoir boire d'alcool. Je ressens déjà les germes d'autres républicains et démocrates parlementaire. Le jeu de vos contemporains apporte plus de joie que l'admiration de la postérité. La France avait plus besoin de moi que moi d'elle. Non, j'ai vraiment été utile d'avoir vécu ainsi".

Waterloo, ne dit-on pas que, phonétiquement avec humour que c'est la seule ville bilingue de Belgique: "Water = l'eau".  

Waterloo, la morne pleine comme l'écrivait en point final des "Misérables" dans "Expiation", Victor Hugo.

0.jpgL'éruption du volcan Tambora en Indonésie, qui s'est répandue sur toute la Terre dès le 5 avril 1815, n'est peut-être pas étrangère à la situation qui règne à l'époque.

Les événements climatiques auront une suite dans la vie des citoyens du monde.

Opposé au coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte, il a eu sa tête mise à pris et avait trouvé un asile politique à Guernesey.

Entre 1837 et 1871, Hugo a fait des allées et retours en Belgique comme touriste, d'abord, comme réfugié, ensuite.

A Bruxelles, une plaque commémorative sur une maison de la Grand Place rappelle le passage de Victor Hugo. Mille jours à Bruxelles au total.

0.jpg

Une rue porte le nom de cet écrivain.

Pas à Waterloo.  

"Sur les traces de Victor Hugo" rappelle toute son histoire de précurseur. 

En 1851, à l'Assemblée Nationale, il était contre la peine de mort, pour la paix et la condition féminine, il avait eu la prémonition d'une Europe commune, avec une monnaie unique, des échanges commerciaux facilités par un tunnel sous la Manche et un autre sous le Mont Blanc.

Incontestablement, Victor Hugo était un grand poète, mais un piètre géographe car la morne plaine, qu’il décrivait, tient plutôt de la crêpe à quelques rares exceptions près. Quant aux magasins de souvenirs qui ont poussé comme des champignons, aux enseignes de tous les cafés et restaurants commémorant l'événement, aujourd'hui, il en aurait une indigestion.

Tous à Waterloo pour le bicentenaire

0.jpgComme disait, cette semaine, Thomas Gunzig "Dépêchez-vous d’assister à la Waterloomania, c'est vraiment un "chouette truc", un véritable filon commercial:podcast

L'évènement reviendra vendredi en direct à la télé belge.

Waterloo, une victoire légendaire dans laquelle on retrouverait tous les mythes à faire resurgir le fantôme Napoléon, empereur du business?

0.jpg

Alors, certains se sont posés la question : A qui profite réellement le bicentenaire? Les commerçants se sont plains d'être dans le flou artistique. Il y aurait 200.000 visiteurs pour générer des emplois, mais quels emplois?

La reconstitution de la bataille de Waterloo serait-elle une défaite inéluctable sur tous les tableaux? 

Pas vraiment quand on connait la ville de Waterloo d'aujourd'hui.

Waterloo, est, en vérité, une ville relativement riche du Brabant wallon. Traversée de part en part par une longue rue commerçante qui cache des villas de haut standing habitées par des navetteurs vers Bruxelles.

Waterloo a un destin historique disputé avec Braine-l'Alleud, communié avec l'autre destin de la commune de Lasne plus riche encore.

Waterloo, un beau souvenir ou un épouvantail de Napoléon?

A vous de le découvrir...

Waterloo, Waterloo, Waterloo, morne plaine 

Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine,
Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
La pâle mort mêlait les sombres bataillons.
D'un côté c'est l'Europe, et de l'autre la France !
Choc sanglant ! des héros Dieu trompait l'espérance
Tu désertais, victoire, et le sort était las.
O, Waterloo ! je pleure, et je m'arrête, hélas !
Car ces derniers soldats de la dernière guerre
Furent grands; ils avaient vaincu toute la terre.
Chassés vingt rois, passé les Alpes et le Rhin,
Et leur âme chantait dans les clairons d'airain !
Le soir tombait; la lutte était ardente et noire.
Il avait l'offensive et presque la victoire;
Il tenait Wellington acculé sur un bois.
Sa lunette à la main, il observait parfois
Le centre du combat, point obscur où tressaille
La mêlée, effroyable et vivante broussaille

Et parfois l'horizon, sombre comme la mer.

En 1974, la chanson Waterloo du groupe Abba se terminait par « And now it seems my only chance is giving up the fight. I feel like I win when I lose » (« Il semble que maintenant ma seule chance soit d'abandonner le combat. Je pense que je gagne lorsque je perds »).  

0.jpgPhotos de la bute et des artisans à la gloire de Napoléon 

 

L'enfoiré,

Diaporama 

Citations de Napoléon:

  • “Le peuple est le même partout. Quand on dore ses fers, il ne hait pas la servitude.”
  • “Le meilleur moyen de tenir sa parole est de ne jamais la donner.”
  • “L’amour est une sottise faite à deux.”
  • “Les hommes de génie sont des météores destinés à brûler pour éclairer leur siècle.”

Pour les souvenirs, photos,vidéos et anecdotes:

http://www.lesoir.be/tag/waterloo-200-ans

Commentaires

Pour la petite histoire...

Il existe de nombreux collectionneurs d'objets ayant appartenu à Napoléon ou de lettres signées par lui, la plupart du temps d'un grand N comme si cela suffisait ainsi.
Piquant : une des plus grandes collections de livres et de documents ayant trait au si grand petit homme se trouve !!! à La Havane, Cuba. Un richissime cubain de l'ancien régime lui a consacré toute sa vie et sa bibliothèque, confisquée depuis par la Fidel Company, est accessible au grand public moyennant 3 pesos pour un national et 5 dollars pour un étranger.
La France a tenté de nombreuses fois par voie diplomatique de racheter cette collection extraordinaire mais les autorités cubaines ont toujours refusé.
Pourvu qu'une partie de cette collection prestigieuse n'ait pas été soustraite en chemin...

Écrit par : alain sapanhine | 14/06/2015

Répondre à ce commentaire

Napoléon, un génie militaire? Un despote prêt à tout pour son envie de grandeur démesurée?
Difficile…….on y était pas!
Je suppose que la notoriété est la résultante de l’effet “boule de neige”
Mais on ne peut pas faire 1KM en France sans en entendre parler.
La preuve : quand j’ai fait l’excursion sur l’ile d'Aix en bateau, l’histoire de l’ile s’est quasiment limitée aux quelques jour que “ l’empereur immortel “avait passé sur l’ile!
Le guide a attiré l’attention sur le musée qui lui est consacré, sur la rue qui porte son nom…
L’ile, du coup, semblait importante car elle avait été liée à la vie de Napoléon

Écrit par : Léopoldine | 17/06/2015

Répondre à ce commentaire

Je me doute que cet anniversaire n'allait pas passer inaperçu en France.
On ne garde, en général, que les bons souvenirs d'un "évènement", alors quand il s'agit d'un "événement" avec un accent aigu, cela devient du domaine du fantasme.

Le prince Charles et Camilla inaugurent la ferme d'Hougoumont
La ferme d’Hougoumont rénovée, haut lieu des combats du 18 juin 1815, a été inaugurée mercredi en présence de la princesse Astrid de Belgique, du prince Charles et de son épouse Camilla, du prince Pieter-Christiaan des Pays-Bas, ainsi que du Grand-Duc héritier et de la Grande-Duchesse héritière du Luxembourg.
La ferme sera ouverte au public à partir du 18 juin. Outre une rénovation à l’ancienne, elle a été dotée d’une scénographie moderne pour raconter son histoire. Le 18 juin 1815, les combats pour prendre (en vain) le bâtiment tenu par les Britanniques ont duré toute la journée et coûté la vie de 2.000 à 2.500 soldats alliés et français.

http://portfolio.lesoir.be/v/regions/brabant_wallon/bicentenairewaterloo/17-06-2015_Charles+et+Camilla+a+Hougoumont/?_ga=1.96531231.1015264420.1374005221

Dimanche prochain, place à Léopoldine pour raconter sa propre histoire de vacancière

Écrit par : L'enfoiré | 17/06/2015

ARTE: Bonaparte, la campagne d'Egypte

Une reconstitution spectaculaire et rigoureusement documentée de l'expédition militaro-scientifique de Bonaparte au pays des pharaons, qui permit l'éclosion de l'égyptologie. Ce premier volet débute à Toulon, le 19 mai 1798 : quarante mille soldats, dix mille marins et 167 scientifiques et artistes se lancent à l'assaut des flots...

Toulon, le 19 mai 1798. Quarante mille soldats, dix mille marins et 167 scientifiques et artistes embarquent pour une destination inconnue. Parmi eux, les renommés Monge, Berthollet, Vivant Denon et de nombreux étudiants des grandes écoles, tels les polytechniciens Édouard de Villiers et Jean-Baptiste Prosper Jollois. Bonaparte, brillant général en chef, s’empare de Malte avant de débarquer dans la tempête à Alexandrie. Après la victorieuse bataille des Pyramides et la prise triomphale du Caire, les Français subissent une attaque cataclysmique dans la baie d’Aboukir : leur flotte est coulée par l’amiral anglais Nelson, anéantissant tout espoir de retour. Malgré ce revers, le 21 août, Bonaparte fonde l’Institut d’Égypte, organisé en quatre sections : mathématiques, physique, économie politique, littérature et arts. Mais les savants français se consacrent surtout au soutien logistique de l’armée et à l’étude du percement d’un canal sur l’isthme de Suez. Ils doivent même prendre les armes lors de l’insurrection des Cairotes, le 21 octobre 1798.

Vue de l'intérieur
Spécialiste des fresques historiques spectaculaires, Fabrice Hourlier (Au nom d'Athènes, Napoléon, la campagne de Russie) fait revivre l'expédition qui aboutira à la publication de Description de l'Égypte, somme éblouissante des découvertes réalisées entre 1798 et 1801. Les témoignages des historiens, qui retracent les deux volets, scientifique et militaire, de la campagne, sont illustrés par des reconstitutions en 3D. Portées par le jeu convaincant des acteurs et par une technique alliant stop motion et photogrammétrie, qui permet de naviguer dans les détails d'une action figée, ces séquences stupéfiantes donnent au spectateur le sentiment de se promener à l'intérieur de l'image.

http://www.arte.tv/guide/fr/064433-001-A/bonaparte-la-campagne-d-egypte-1-2

Une fois le Sud pacifié, Bonaparte décide d’une nouvelle expédition militaire en Syrie. Tandis qu’il marche vers le Nord, Villiers et Jollois s’extasient devant les merveilles de la Haute-Égypte. À Louxor, Karnak ou Assouan, les jeunes scientifiques dessinent et mesurent les vestiges avec rigueur. Ils ignorent que, dans le même temps, à Saint-Jean-d’Acre, Bonaparte doit renoncer à son rêve de fonder un empire d’Orient. Alors que la présence française est plus que jamais menacée, une pièce exceptionnelle est exhumée lors de la remise en état du fort de Rosette : la célèbre pierre de granit qui permettra le déchiffrement des hiéroglyphes. Après la fuite de Bonaparte, le 23 août 1799, son successeur, Kléber, hérite d’une situation désastreuse. Pris de court par le rejet anglais de sa proposition d’évacuation, il parvient néanmoins à battre les Turcs à Héliopolis et à mater une seconde révolte au Caire. Mais son assassinat et sa relève par le général Menou sonnent le glas de l’expédition. Les membres de la Commission des sciences et des arts débarquent à Toulon le 6 novembre 1801, avec leurs collectes dans leurs bagages…

http://www.arte.tv/guide/fr/064433-002-A/bonaparte-la-campagne-d-egypte-2-2

Écrit par : L'enfoiré | 24/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire