Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2006

Papy, continue de boomer

Le "Papy boom" pourrait encore avoir de beaux jours devant lui. Un peu de réflexion et tout le monde pourrait se retrouver bien plus heureux.

vive la vie !!!La décade que l'on appelle le "Papy boom", nous y sommes en plein. Ces travailleurs nés juste après guerre arrivent ou sont déjà arrivés à une pension bien méritée après de bons et loyaux services, comme ils disent. Est-ce pour autant qu'ils sont à mettre au rancard, à la poubelle de nos vies actives?

Bon pied, bon œil, ces "jeunes-vieux" sont bel et bien prêts à vivre une autre vie. Moins stressante, peut-être, mais non moins passionnante. L'argent, lui, n'a pas disparu, bien au contraire. Il a été épargné (à cette époque, on le faisait encore de gaité de cœur) pour les "vieux jours" ou comme diraient les optimistes, pour des jours meilleurs.


"L'art de garder de l'argent de côté tout en en gardant devant soi", comme disait Raymond Devos. Le nombre de retraités est en constante augmentation. Cette sénescence devrait en effet aboutir à un recul du taux d"épargne et à un ralentissement de l'économie, prédit UBS Wealth Management Research. Mais dans le même temps, cette dégradation devrait exercer une pression haussière sur les taux d'intérêts réels, conclut cette même société. De nouveaux biens de consommation et des services adaptés seront du nombre des desiderata de nos consommateurs "boomeurs". 

L'Echo du 14 avril titrait "6 Belges sur 10 ont moins de 1000 euros de pension".  C'est vrai, mais l'épargne personnelle a pris largement le pas sur cette pension légale pour s'assurer un niveau de vie tout à fait décent à la retraite. L'épargne pension tout d'abord avec 2 travailleurs sur 3. Avec de 15 à 20 % du salaire mensuel épargné de façon systématique avec intérêts à la clé pendant toute une vie, ce n'est pas rien. 

Parfois, mis à la retraite prématurément, par des pré-pensions, ils ont la chance de jouir plus tôt encore de la vie sans perdre beaucoup de potentiel financier.  Cela va peut-être changer, tous les indicateurs sont au rouge pour la suite de ce côté. Le patronat, l'état se prêtent au jeu du passe-muraille dans le "Pacte de Solidarité entre les Générations" qui pourrait se traduire plus clairement par un compromis bien rétrograde pour le portemonnaie et pas une mise en fonction un "jeune" par la retraite d'un "vieux".

Un rédacteur chez Agoravox, titrait un article "Baby Boomers: les nouveaux boucs émissaires à la mode". Tout en commençant assez "hard" pour dire que ces "gentils Papy" avaient dilapidé les richesses de la terre dans l'insouciance, il nous rassurait en fin de parcours et nous retirait cette "responsabilité". Mai 68, le socialisme à outrance et la déroute actuelle dans nos pays ne devraient donc pas faire partie de nos remords. Le statut de victime généré et rationnel suffit.
Ouf. Quelle clairvoyance. 

Une pub que nous avons eu pour inciter à voyager "avant qu'il ne soit trop tard" nous contait de manière très humoristique les paroles de "gens d'un certain âge" qui répercutaient celles d'un guide "bien avisé", invitant à monter les 235 marches d'un édifice. La réaction d'aller acheter des cartes postales était dès lors de moins en moins caricaturale.

Ils en veulent ces jeunes d'un autre âge. Fin novembre, le "Salon Zénith" à Bruxelles faisait salle comble. Ce salon est destiné tous les ans à tous ces jeunes-vieux de plus de 50 ans. Le commerce battait tous les records.  

Je suppose que vous voyez progressivement où je veux en venir.

Beaucoup de créneaux motivateurs d'innovations sont recherchés par les jeunes pour se créer une niche dans la vie. Les idées généralement prodiguées sont dirigées vers les carrières de bureau, de l'informatique (la mode a pris faussement un coup de vieux de ce côté), de la science en général. Mais, le côté social, la prise en charge des gens qui ont, en définitive, moyens et temps n'a pas vraiment beaucoup de répondant.
"Time is money" n'a jamais été aussi vrai. 

Car, du business, il y a moyen d'en faire avec cette catégorie de citoyens. C'est sûr.

L'inactivité, l'oisiveté n'est pas recommandée et n'est pas, non plus, souhaitée. La télévision a son temps d'"antenne" qu'il ne faut éterniser. Des moments de la journée plus enrichissants sont à préparer et une soif à épancher. Cela va du sport à bien d'autres choses.

Qu'est-il proposé pour ces "gens qui se trouvent plus près du grand trou que du petit d'où ils sont sortis", comme répondait une "perspicace" vieille dame à un journaliste qui se voulait être "positif" sur son état de santé?

Des homes existent, bien sûr. Un business qui rapporte, déjà, pour les tenanciers de la chaumière. Mais à l'heure actuelle, il faudrait les assigner au 4ème âge plutôt qu'au 3ème. La médecine a fait un progrès énorme et la longévité de l'homme n'a fait, et ne fera, que s'allonger. La gériatrie est un mot qu'il ne faudrait pas prononcer de manière trop précoce quand on déborde de santé.

Des peuplades anciennes en transhumance laissaient parfois auparavant leurs "vieux" en chemin pour ne pas pénaliser la troupe. Nous ne sommes plus au "cimetière des éléphants" dans la genèse de l'homme moderne.vive la vie !!!

Les enfants sont là pour subvenir aux besoins et apporter leur soutien. Il ne faudrait pas cependant considérer qu'ils sont redevables à 100%. Les accuser de sans cœur n'est pas, ou plus, de rigueur quand on constate le besoin d'apaisement dans une vie trépidante. Trop souvent, la cassure qui survient lors du passage de la vie active à celle de pensionné, est tellement forte que certains ne lui survivent pas.
Les sociétés, elles, n'en ont rien à cirer de leur "après". Elles oublient peut-être un peu vite que les retraités sont de parfait citoyens propagateurs de la publicité. Beaucoup de jeunes comptent sur papy et mamy pour terminer leurs fins de mois douteuses.

   Le travail a été rémunéré. Point. Pas question de chercher les coupables ou les responsables.   

Alors quoi? Quelles sont les solutions?

Quelques voyages en car d’une journée ou de plusieurs dans des endroits choisis souvent dans un but commercial. De ce côté, on a déjà compris tout ce qui pouvait en être retiré.

Des associations ou club qui se réunissent pour parler souvent de leurs difficultés "à être". Des tables de discussions quand elles existent.

Se garder en forme, voilà une idée primordiale dans l'esprit de ces retraités en mal d'activité. Ils ont aimé s'amuser dans le passé.vive la vie !!!

Danser, pourquoi pas? Le problème, c'est que beaucoup d'endroits pour danser sont réservés pour la vraie jeunesse. Les musiques et les rythmes qu'on y trouve, ne sont pas adaptés à nos "Papy et Mamy". 

Du mouvement, les balades s'organisent, c'est vrai, mais elles sont organisées dans les temps morts de gens toujours actifs pendant weekends et jours fériés.

Des animateurs bénévoles, c'est bien, les autres moments plus creux, en semaine, à meubler aussi, c'est mieux.

L'université du 3ème âge est aussi un débouché-débauché pour ceux qui ont encore un peu de répondant du côté chapeau.

Le "CyberPapy" est devenu diablement dynamique. Refaire du sport, visiter les musées et expositions, aller au cinéma et au théâtre, il en a de plus en plus envie. La culture, les voyages leur font déjà les yeux doux. Ces papys ne demandent qu'à être émerveillé par de nouvelles découvertes et aventures.

La Carte S et la S.N.C.B. (chemin de fer belge) avec ses tarifs privilégiés vont le leurs permettre. L'âge est devenu un atout.

Plus de 50.000 visites mensuelles sur une site plein de dialogues questions-réponses entre jeunes et séniors sur des thématiques diverses tels l'histoire, la géographie et bien d'autres. SeniorPlanet consacre son temps à présenter des articles et dossiers consacrés à la santé, la beauté, la famille, l'emploi et bien sûr les voyages. La qualité de vie et les loisirs se trouvent sur les sites de vivat, de opladis et du Marché des Seniors destinés aux "nouveaux jeunes" de 45 ans et plus.  

Une remarque en passant: Trop souvent, les "Papy et Mamy" se plaignent de ne pas avoir plus de visites (quand elles subsistent) de leurs petits enfants. J'ai été témoin de la parfaite communion, du partage d'idées qui profitaient aux deux types d'interlocuteurs aux antipodes de la vie, qu'il serait bien mal venu de sauter une occasion de rencontres.

Tout est bon, en fait, pour sortir la personne d'âge mûr de l'enceinte des quatre murs et de la télé envahissante. Il y en a même qui s'y mettent avec un enthousiame non dissimulé sur l'écran noir de leur nuits blanches de leur PC (à ne pas confonde avec le Partis Communiste, d'antan). vive la vie !!!

Pour cela, il faut de l'offre, beaucoup d'offres et d'horizons divers. 

On prévoit une demande grandissante de nouveaux biens de consommation et des services adaptés tel que  les possibilités offertes par l'émergence de la robotique.

Voilà quelques idées bien simples, bien rémunératrices si l'on veut y accorder le temps et l'investissement.

Tout le monde y gagne: les "Papys" continueront à "boomer" et les jeunes auront fait le lien avec les ainés avec plus d'entrain que d'habitude et un agent liant bien d'époque: "l'argent".

A bon entendeur. Salut.

 

L'enfoiré,        

 

Pour les commentaires, Agoravox en a aussi   

 

Citations:

 

  • "Etre jeune et riche, c'est indécent. Vieux et riche, au contraire, c'est logique...", Jean-Luc Delarue
  • "Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.", Jacques Sternberg
  • "Vieux, moi ? Je peux encore faire l'amour deux fois de suite. Une fois l'hiver, une fois l'été.", Alfred Capus
  • "Il faut devenir vieux de bonne heure pour rester vieux longtemps.", Caton l'Ancien
  • "Quand j'étais jeune, je plaignais les vieux. Maintenant que je suis vieux, ce sont les jeunes que je plains.", Jean Rostand
  • "Avec le vieillissement de la population et les problèmes d'incontinence qui y sont liés, les couches troisième âge vont représenter un marché de plus en plus juteux", Philippe Geluck 

Commentaires

Bonjour Guy

Je me réjouis de constater que les jeunes-vieux d'aujourd'hui (dès 50ans !) se portent encore à merveille et que les moins jeunes-vieux de presque 60 ans...deviennent enfin , ... un peu des enfoirés comme toi !

Mon jeune-vieux de mari, un "quinqua" à de la chance de vivre avec une " quadra", paraît que ça maintien ! Mais la "quadra" que je suis est déjà considérée comme "trop vieille et qui coûte chère en cotisations à un employeur" ! Du coup, le monde du travail va se contenter de jeunes loups de moins de 40 ans et de louves de moins de 25 ans ! Et encore, les louves, si on ne les surveillent pas, elles pourraient nous faire un louvetau vite fait et pour un patron, le risque est assez important!
Donc, bientôt la société pensionnère de demain sera faite de louves de moins de 30 ans et de jeunes loups vigoureux de 50ans...et tout ce petit monde de rentiers volontaires ou involontaires vont se retrouver dans des "homes" de 2ème age...!

Mais qui va travailler pour permettre à tous ces "vieux" de vivre le retraite bien méritée?
Les moins de 25 ans , dont la cotisation se limite au stricte minimum pour un employeur!

Du coup, on viendra rechercher denouveau nos "vieux" pour travailler, car les vieux ont de l'expérience et ces "vieux" se feront payer très très chère leur connaissances à transmettre , qui vaudra de l'or !

Nous avons cela en Suisse où , dans le domaine de la Haute- Horlogerie, certains papy's de plus de 75 ans se font payer des salaires de seigneurs, ( 10'000FRS ) pour un mi-temps, cela simplement pour enseigner aux jeunes apprentis, les subtilités ancestrales du métier , techniques très recherchées aujourd'hui!

Alors l'Enfoiré, j'ignore si dans le monde de l'informatique les presque dinausores de 60 ans ont encore leur chance, surtout quand je vois ma fille de 3ans et demi cliquer " naturellement" sur une souris, mais je suis persuadée, que quand on est un être "plein d'envie de demain" comme tu sembles l'être, au travers de tes propos plein d'espoir et d'humanité, qui possède en outre, le courage de ses opinnions et la capacité naturelle de réflexion, alors, oui, on peut avoir confiance qu'un papy'sboom est en route !

Amicalement Miss canthus

Écrit par : Miss Canthus | 11/12/2006

Chère Miss Canthus,

Que de belles paroles dites en si peu d'espace "texte".
Nous avons réellement une distortion, un dysfonctionnement, diraient certains pour être à la mode, entre la réalité de la vie de ce siècle, de la science médicale, des gouvernements qui veulent allonger l'âge de l'activité de ses "administrés" en repoussant la pension vers un âge de plus de 65 ans et ce que les entreprises sont prêtent à accepter comme main d'oeuvre dans leurs staffs.
Des âges pleins d'allants et d'énergie de 40 ans sont considérés comme non productifs.
Vaste connerie, évidemment.
Les pré-pensions "old-style" ont été remplacées par ce que l'on appelle des "Canada dry" qui ne nécessitent pas d'investissements trop élevés pour les entreprises et états.
Le noeud du problème est toujours le fric.
Avec des acteurs étrangers qui se sont ajoutés et qui sont prêts à se lancer dans la conquête des espaces commerciaux du monde pour une pomme avec riz, nous sommes vraiment mal partis.
Alors on élague les vieux de la vieille pour les oublier au plus vite.
Pourtant comme tu le dis, les choses ne sont pas aussi simples. Les expériences étaient bien là, avant l'élimination des cadres très experts mais très couteux.
Il faut bien se résoudre à les rappeler.
En informatique aussi, nous avons ce genre de "mauvaise appréciation" des uns. Les écoles fourbissent les esprits de technologies d'aujourd'hui, java, html, xml et j'en passe.
Le "malheur", c'est que dans le monde il subsiste une foule de sociétés et surtout de programmes toujours écrits en Cobol, Fortran, d'un autre temps non convertis, mais qu'on a jeté aux oubliettes.
Je suis un fervent de toutes nouveautés. J'ai toujours été le premier à me lancer dans leurs apprentissages. J'ai de l'avance à l'allumage, comme j'aime me définir.
J'ai confiance dans la jeunesse quand on leur donne leur ticket d'entrée mais ils ne sont pas enclins à donner dans le rétro. Radio Nostalgie, ce n'est pas encore la longueur d'onde préférée.
Mais, l'expérience des anciens de Jurasic Park reste une denrée rare pour toutes les époques. On la sous-estime sans aucune réflexion avec des idées de financiers sans notion de la meilleure technique à utiliser.
Alors, c'est le low-cost, sans assurance de tenue de route, qui s'installe.
Le problème sous-jacent est bien sûr que les carrières vont devenir de plus en plus courtes. Sortir d'université après 25 ans et s'arrêter vers 45 avec le ticket de sortie avec pour entremets des salaires rabotés en sus. Qui va payer l'avant et l'après?
Une solution, j'en avais déjà touché un mot dans mon article "A la casse".
Mais il faudra encore des années pour que les choses changent de cap. On dort trop bien sur un coussin plein de billets avec sigle $ imprimés.
Cet article-ci se voulait optimiste avec l'idée de rassembler jeunes et vieux dans un même élan, dans un véritable pacte de solidarité.
Une idée comme une autre, en fait. A+

Écrit par : L'Enfoiré | 11/12/2006

Il y a quelque temps, comme notre BB nationale, j’étais scandalisé du traitement infligé aux animaux. L’un de mes fils était passionné d’équitation, et un jour nous avons du mettre son poney à la retraite. J’ai alors découvert le traitement affreux qu’on infligeait à ces pauvres bêtes. Certains meurent de faim, de soif, de sévices. Il ne se passe pas une journée sans que des chevaux crèvent dans d’affreuses conditions.
Je trouvais (et je trouve toujours) cela cruel inhumain et horrible. Pourtant, on ne traite pas mieux les humains. J’ai récemment visité une grand-mère dans un centre médicalisé du troisième âge. Ce que j’y ai vu est indicible. J’invite chacun à visiter l’un de ces centres. Il existe des sites internet montrant des cas de chevaux morts par maltraitance, ce n’est pas encore disponible pour les vieux. Cela ne tardera peut-être pas.
Rassurons-nous, cela n’arrive qu’aux autres. Nous les « pas vieux » ne sommes pas concernés, on a le TEMPSSSSSS. (Sauf de visiter nos vieux, temps perdu, c’est chiant)...

Écrit par : Fabien | 14/12/2006

Les commentaires sont fermés.