Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2011

Wiki, je t'aime, Wikipedia, je t'adore !

Wikipedia, qui ne connaît pas encore, cette encyclopédie libre et on-line à la disposition de n'importe quelle utilisateur d'Internet?  Cette encyclopédie d'accès gratuit va à la conquête du monde. Avec quels buts, quels moyens et quels succès?

1.jpgLe 15 janvier dernier, c'était le 10ème anniversaire de Wikipedia. Wikipedia, lui, qui dit tout sur tout. Lui qui laisse le champ libre à tous ceux qui veulent contribuer avec la douceur du Web 2.0. Lui qui fait la nique aux experts qui se retrouvent dans les grandes encyclopédies pour ne s'intéresser qu'à la conscience collective. Et je vais m'en servir déjà pour vous la raconter.


L'histoire de l'encyclopédie commence avec Pline l'ancien,  écrivain et naturaliste romain, l'auteur d'une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle. Pline avait conscience que la vie d’un homme était éphémère. Homme qui devait utiliser son temps à bon escient afin de ne pas réduire sa capacité d’apprendre. Composée de 37 volumes, son encyclopédie est le seul ouvrage qui soit parvenu jusqu'à nous. Référence en matière de connaissances scientifiques et techniques par une compilation du savoir de son époque sur des sujets aussi variés que les sciences naturelles, l'astronomie, l'anthropologie, la psychologie ou la métallurgie.

Aujourd'hui, c'est Wikipedia qui s'impose sur Internet comme encyclopédie libre. Un capital dont on ne connaît pas le montant car Wikipedia se déclare d'entrée de jeu "pas commercial". C'est 17 millions d'articles accédés par 400 millions d'utilisateurs mensuels au travers de 267 éditions localisées par langue.  Imprimée, cela représenterait 1100 tomes de l'Encyclopédie Britanica. Une organisation qui compte 50 travailleurs dont 35, au Head Office, aux Etats-Unis.

La base se définit elle-même: "Un wiki est un site Webdont les pages comportent des hyperliens les unes vers les autres et sont modifiables par les visiteurs afin de permettre l'écriture et l'illustration collaboratives des documents numériques qu'il contient".

Le premier wiki est créé en 1995 avec Ward Cunningham qui voulait réaliser la section d’un site sur la programmation informatique, qu’il a appelé WikiWikiWeb.

Au texte, plus tard, il fallait s'étendre à la représentation en image, en graphique et on a fait appel au WYSIWIG ("What You See Is What You Get").

1.jpgLa mise à jour se fait au travers d'Internet pour Internet dans un circuit ouvert. Le profil de personnes en présence: des geeks, des universitaires, des spécialistes dans les domaines les plus divers et n'importe qui mais qui aurait une petite idée sur les questions posées et l'envie de compléter l'encyclopédie.

L'annonce d'un décès d'une personnalité dans le monde, de tout événement important ou non, et dans les minutes qui suivent,  parfois avant l'annonce des médias officiels, voilà la mise à jour apportée sur la présentation de la personne dans Wikipedia.

Facebook se charge de la conquète du monde par la voie de la convivialité d'un réseau social. Wikipedia, ce n'est par "la" voie du savoir de l'humanité, mais cela en est une approche tout à fait respectable.

Dix ans. Histoire récente, donc. Les éditeurs n'ont pas eu le temps de s'y adapter pour répondre à cette soif du savoir à bon marché.

Son fondateur-créateur, Jimmy Wales, fut d'abord, en 1996, le créateur de Bomis, un moteur de recherche ... érotique, "destinés aux mecs", comme il le disait. En plein boom l'érotisme, en cette fin du 20ème siècle, il fait les choux gras du Web. Cela commençait donc bien, pour faire exploser l'audience.

En 2001, autre tentative, il lance Nupedia (nom dont l'origine n'est pas définie mais qui pourrait être NudePedia, vu le précédent de Bomis), une encyclopédie libre, corrigée par des pairs, mais sélectionnés d'avance. Jusqu'en 2003, Nupedia, ce sera à peine quelques 24 articles terminés et 74 toujours en gestation. Échec prévisible et normal dans ces conditions.

Le 15 janvier 2001, avec l'aide du moteur de Bomis, l'idée d'ouvrir une base de la connaissance à tous et pour tous, avec une encyclopédie, naît dans l'esprit de deux hommes. Le nom "Wikipedia" est donné par son nouveau rédacteur en chef,  Larry Sander. But initial avoué, donner de la "matière" à Nupedia. Bientôt le site Wikipedia, disciple, dépasse son maître.

D'abord, tout est pourtant en anglais. Les articles vont être traduits, se "localiser" en français et en allemand, dans une seconde phase. On compte, actuellement, 230 langues différentes accessibles à la droite de la page de garde.

En 2003, plus de financement par l'intermédiaire de Bomis. Larry Sander s'en va. Il faut chercher une autre ressource financière. Une Fondation Wikimedia prend place en Floride pour financer l'entreprise.

Dès le départ, bannie par les universités et par les rédactions de presse comme source de références, Wikipedia n'en a cure.

Raison invoquée, à juste titre, par ses détracteurs: pas de validation scientifique avec mode opératoire ad hoc. Mais qui aime bien, châtie bien. Qui déteste bien, devient tueur. C'est toujours par les détracteurs que l'on apprend les failles d'un système. Alors, passons dans le champ de mines.

1.jpgLes détracteurs s'expliquent de manière imagée et tonitruante.  Une définition ironique de "de jeu d'édition massivement multijoueurs". "L'opium du peuple". Expériences malheureuses qui se révèlent derrière des désenchantements qui font poser la question de "Ne vous demandez jamais comment contribuer de manière constructive, mais comment contribuer sans problème". Bon principe de base à toutes relations humaines. Sagesse de bon alois mais de mauvais vie.

Une "dEsencyclopédie", ce qui est faux ou, du moins, disproportionné. Il a son BestOf dans les bétisiers, probablement corrigé depuis l'annonce. Il ne serait pas le seul avec des travers plus évident. Il suffit de jeter un regard averti sur les blogs et les forums pour s'apercevoir que les interprétations parallèles aux médias officiels ont parfois une vision de la vérité très "personnelle".

Dire ce qu'est Wikipedia et ce qu'il n'est pas, est déjà prendre un risque, car, tout évolue dans le temps et l'espace. Les règles édictées au départ peuvent évoluer à tel point que ce qui est écrit et décrit, hier, n'est peut-être plus vrai aujourd'hui.

Ce n'est pas un forum de discussions. Peut-être, du LIFO du "Last In, First Out", mais quand il y a plusieurs "Last In" encore faut-il choisir le meilleur ou associer son ensemble. 

Comme partout, c'est toujours du SISO "Shit In, Shit Out". De l'objectivité des modérateurs, de leurs vérifications non partisanes, du savoir de ses contributeurs, dépendendra la qualité de toutes encyclopédies et pas uniquement on-line.1.jpg

Dans un partenariat de la diffusion du savoir, il est vrai qu'il ne faut pas dormir sur ses lauriers. Lorsqu'une page est modifiée, une modération est enclanchée pour empêcher les détournements de son but d'information.

Les contributeurs, surnommés "Wikipedophiles", comme il est dit par ses détracteurs, sont-ils impartiaux? Les médias officiels, acrédités par une carte de presse, chargés de donner l'information,  se permettent parfois des largesses avec celle-ci. Pourquoi le risque n'existerait pas chez les documentalistes et les encyclopédistes?

Ici, le potentiel est donné à tous les niveaux. Pas besoin de sortir la grosse artillerie des mots. Une régulation collective est seulement assurée, en boucles successives. C'est  bien et c'est d'accord pour l'utilisateur. Son drame et sa force, à cette encyclopédie.

Wikipedia n'est pas un dictionnaire de mots usuels. Pour cela il laisse la tâche à "Wiktionnaire". Encyclopédique, Wikipedia garde pourtant une volonté de définir les choses et les mots avec le plus de précisions possibles et au besoin, en se déconnectant du Larousse ou du Littré. Pas de propagande, peu de promotion. Enfin, on l'espère.

1.jpgQuant à dire que Wikipedia rend fou, tout dépend de l'utilisateur, de son charisme et de son potentiel de folie précoce ou intégré. Quand on sait que tous peuvent le devenir à force de vouloir laisser son emprunte derrière tous les poteaux de la Terre, c'est tout à fait possible.

"Projet communiste, Wikipédia libère l'erreur et l'ignorance des moyens de production capitaliste traditionnels et les distribue gratuitement selon la crédulité de chacun. Du fait de ce système, nous ne pouvons garantir ni la validité, ni l'exactitude, ni l'exhaustivité, ni la pertinence des informations contenues dans Wikipédia à un moment donné, contrairement à des encyclopédies sérieuses comme Le mensuel du tracteur ou Picsou Magazine".

Gratuit, cela veut dire comme le précisait Pierre Assouline "Encyclopédie qui se construit par et pour n'importe qui, et avec du n'importe quoi". Être gratuit ne donne pas l'assurance de la vérité dans un monde qui ne parvient plus à transmettre ses idées qu'avec un répondant financier.

Sans le dire, Wikipédia, comme Facebook, comme Google, comme WikiLeaks et d'autres, sont, quelque part, "une escroquerie d'une ampleur inédite parce qu'ils font travailler des milliers de singes gratuitement, singes qui produisent naïvement un contenu sur lequel il sera possible ensuite d'apposer de la publicité"(en commençant par la leur...), J. Wales®. Ainsi des dizaines de milliers de couillons auront-ils travaillé à leur propre exploitation, en publiant des textes sous une licence donnant le droit à la Fondation de les utiliser comme bon lui semble". Car, Wikipedia touche ainsi, au problème général du bénévolat et là, on aime le principe ou on déteste...  

N'empêche que l'intelligence collective plutôt que celle des experts, s'installe en critique éclaireurs. L'échange des idées dans le concept wiki, mot hawaïen qui veut dire "très rapide" ou dans un acronyme de "What I Know Is" est ambitieux, mais réalisé dans son ensemble.

Il y aura des émules qui choisiront une autre niche du savoir.

forvo s'intéresse à la prononciation des mots dans plusieurs langues, car rien ne sert de connaître une langue par son vocabulaire si on n'en connaît pas sa prononciation.

Wikipedia est devenu incontournable par sa disponibilité, sa facilité d'utilisation, ses liens multiples en étoile sur toute la base et vers l'extérieurs. C'est devenu un réflexe de scruter ce qu'on en dit et par là, cela dégage, en première approche, de recherches ardues au travers de millions de liens donnés par un moteur de recherche.

Voilà sa nouvauté essentielle par rapport à toutes les encyclopédies de l'histoire. 

L'argent reste le nerf de la guerre. Le dernier appel de fonds qui s'est terminé le 11 janvier 2011, a récolté quelques 16 millions de dollars. Cette récolte est le double du précédent appel de 2008.

Un don vous verra recevoir par retour de courrier: "Your donation celebrates everything Wikipedia and its sister sites stand for: the power of information to help people live better lives, and the importance of sharing, freedom, learning and discovery. Thank you so much for helping to keep these projects freely available for their more than 400 million monthly readers around the world. Your money supports technology and people. The Wikimedia Foundation develops and improves the technology behind Wikipedia and nine other projects, and sustains the infrastructure that keeps them up and running. The Foundation has a staff of about fifty, which provides technical, administrative, legal and outreach support for the global community of volunteers who write and edit Wikipedia. Many people love Wikipedia, but a surprising number don't know it's run by a non-profit. Please help us spread the word by telling a few of your friends.".

Une version papier de Wikipedia a été envisagée. L'idée n'était pas vraiment géniale, pour une encyclopédie on-line en mutation perpétuelle. L'avantage du virtuel, c'est de ne plus figer le temps. Retomber dans le travers du papier et se voir réimprimer ultérieurement à des dates anniversaires, suivrait une idée commerciale. 1.jpg

Pour cela, des versions vendues sur CDRom ou sur Internet sortent en parallèle chez Larousse, Hachette, Britanica, Universalis et Microsoft avec Encarta existent.

Les encyclopédies d'antan plus tangibles, moins dépendantes d'une connexion Internet, subsisteront. "Wikipedia Information hub or ruthless killer".

En 2010, selon Alexa Internet, l'encyclopédie libre Wikipedia est le plus consulté de tous les wikis. WikiMatrix permet de comparer les wiki entre eux.

1.jpg"J'ai toujours connu Wikipedia avec un déficit de femmes. Et alors?"

Wikipedia peut être suivi via le blog, par Twitter ou par Facebook.

Prochaine étape, Wikipedia s'attaquerait à l'Inde, est-il dit dans ma gazette. Bizarre que ce ne soit pas déjà le cas. En attendant, Wikipedia s'installe au Chateau de Versailles. "La querelle des Anciens et des Modernes n'a plus lieu d'être"  quand l'information en ligne est alimentée de visu sur place.  0.jpg

"Trois savoirs gouvernent  le monde : le savoir, le savoir-vivre et le savoir-faire, mais le dernier souvent tient lieu des deux autres.", disait Charles Cahier du "savoir", ce que Talleyrand, reprenait la citation et la déclinait autrement par "les deux derniers dispensent assez bien du premier".

"Maintenant, je sais qu'on ne sait jamais", chantait Gabin.

Mais, à l'époque, il ne connaissait pas Wikipedia.

Le SEO Genius a jeté un coup d'oeil vers lui dans le ciel.

Depuis il sait...

 

L'enfoiré,

 

Citations:

  • "On nous a dit qu’un million de singes tapant sur un million de claviers pourraient produire les œuvres complètes de Shakespeare; maintenant, grâce à Wikipédia, nous savons que ce n’est pas vrai.", Jérome Bonaldi
  • "Le but d'une encyclopédie  est de rassembler  les connaissances  éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de les transmettre  aux hommes qui viendront  après nous.", Denis Diderot

 

0.jpgMise à jour 19/07/2012Wikipedia cherche des mises à jour.Une conférence organisée à Washington pour discuter de son avenir. L'encyclopédie à plus de 11 ans et cherche à se renouveler parce qu'il montre ses première rides. Un élixir de jeunesse est nécessaire. Perte de collaborateur bénévole en langue anglaise. Plus que 30.000 en 2012 comme l'indique Wikistream. Heureusement en français, en espagnol, en polonais,... c'est un gain. Peut-être en cause la complexité de l'éditeur, le mauvais acceuil des nouveaux, la délation, le dénigrement qui altèrent la liberté de parole. 285 langues, 22 millions d'articles à maintenir. 

 

Mise à jour 27/1/2016: Wikipedia a 15 ans. Alors on parle de son histoirepodcastet de son organisation:podcastpodcast

Commentaires

Je vous préviens mon cher Guy. Je vais être vieux-jeu, déplaisant et d'humeur massacrante. Wikipedia élève les masses. Et les masses rabaissent Facebook. L'un est pauvre. L'autre, milliardaire. Michel de Montaigne n'écrivait-il pas : Eduquer, ce n'est pas remplir des vases mais allumer des feux ? Vous écrivez vous-même : Wikipedia touche ainsi, au problème général du bénévolat et là, on aime le principe ou on déteste... J'aime Wikipedia. Je déteste Facebook. L'un est utile. L'autre est nuisible.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 20/02/2011

Cher Pierre,
Vous le savez, j'aime quand vous êtes "vieux-jeu", "déplaisant" et d'humeur massacrante. :-)
Wikipedia est un outil que j'utilise depuis les débuts. Je n'aurais jamais versé le moindre euro pour Facebook. Pour Wikipedia, et vous avez pu le constater, je l'ai fait.
Belle phrase de Montaigne.
Je me devais pour être complet, exhaustif, de rameuter les nains 'grincheux'. Et vous savez que je sais bien le faire, surtout quand il se dit Blanc comme neige.
Toutes entreprises humaines demandent des enthousiasmes et contestations.
Le fameux Ying et le Yang.
Rester constructif est parfois difficile. Réunir les deux, c'est hasardeux, mais tellement enrichissant.

Écrit par : L'enfoiré | 20/02/2011

Bravo guy.

Magnifique!

Écrit par : Victor | 20/02/2011

Magnifique, la connaissance et le savoir... En effet.

Écrit par : L'enfoiré | 20/02/2011

C'est un très bel hommage à cette superbe encyclopédie collaborative, qui survit au temps malgré ses détracteurs.

Écrit par : epigramme | 24/02/2011

Très juste.
Des détracteurs existeront toujours.
Je me devais de présenter cet aspect pour être complet.
Mais vous pouvez constater que je suis un bon consommateur de Wikipedia.

Écrit par : L'enfoiré | 24/02/2011

Wikipedia cherche des mises à jour.Une conférence organisée à Washington pour discuter de son avenir. L'encyclopédie à plus de 11 ans et cherche à se renouveler parce qu'il montre ses première rides. Un élixir de jeunesse est nécessaire. Perte de collaborateur bénévole en langue anglaise. Plus que 30.000 en 2012 comme l'indique Wikistream. Heureusement en français, en espagnol, en polonais,... c'est un gain. Peut-être en cause la complexité de l'éditeur, le mauvais acceuil des nouveaux, la délation, le dénigrement qui altèrent la liberté de parole. 285 langues, 22 millions d'articles à maintenir.

Écrit par : L'enfoiré | 19/07/2012

Sur Wikipedia, les plumes féminines ne sont pas légion

En 2011, un article du New York Times rapportait que seules 13% de femmes collaboraient à l’encyclopédie en ligne Wikipedía. Une autre étude de 2011 réalisée par l’université du Minnesota indiquait que 16% des contributeurs à Wikipedia étaient des femmes et que ces 16% n'avaient rédigé que 9% du contenu de l'encyclopédie en ligne.
Le site Numerama rapporte l’analyse cartographiée du genre sexuel des contributeurs de Wikipedia de Santiago Ortiz, un expert en représentation de données. Ortiz a développé un script pour établir sa carte. Pour s’inscrire sur Wikipedia, la spécification du genre n’est pas obligatoirement requise. L’étude ne tient pas compte des utilisateurs dont le genre n'est pas connu. Selon la carte, un seul article de la version anglophone de Wikipedia compte, parmi ces contributeurs, une majorité de femmes. Cette publication concerne les serviettes hygiéniques réutilisables. Ainsi, le script pour cet article a recensé 9 contributrices contre 7 contributeurs.
En outre, Numerama a utilisé le script d’Ortiz pour analyser Wikipedia France. Il en ressort, par exemple, qu’une seule femme a participé à la rédaction de l’article sur la sexualité féminine, contre 16 hommes. Sur Wikipedia pour 6,7 contributeurs masculins, on compte une femme. Parmi les thèmes populaires auxquels contribuent le plus les femmes, les séries télévisées pour un public féminin comme Pretty Little Liars, The L World, ou the Vampire Diaries. Les femmes écrivent moins sur des sujets concernant le jeu vidéo Call of Duty, le joueur de cricket Sachin Tendulkar, les compétitions de football, ou des sujets techniques comme le Jailbreaking iOS.
En 2011, l’étude de l’université du Minesota avait montré que non seulement les femmes créent peu d'entrées, mais qu'elles modifient peu les articles déjà en ligne. Le professeur John Riedl expliquait également que les sujets traités par les femmes suscitaient deux fois plus de controverses que ceux des hommes. Les contributions de femmes sont d’ailleurs plus souvent retouchées par les lecteurs. L’expert s’était dit choqué par ses résultats. « Nous nous attendions à trouver les femmes sur des sujets éloignés de tout conflit et c'est le contraire que nous avons trouvé », avait-il ajouté.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=media&item=sur-wikipedia-les-plumes-feminines-ne-sont-pas-legion&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 28/09/2012

Envoyé spécial du jeudi 8 novembre lance une enquête "Faut-il croire en Wikipedia"
http://envoye-special.france2.fr/envoye-special/faut-il-croire-en-wikipedia-8-novembre-2012-4655.html
En 11 ans, Wiki est devenu le 6ème site Internet le plus visité au monde.

Écrit par : L'enfoiré | 03/11/2012

Faut-il croire Wikipedia

En 11 ans, Wikipédia est devenu le sixième site internet le plus visité au monde. En France, un internaute sur deux le consulte.
Ils sont des milliers d’écoliers et d’étudiants à s’en inspirer, voire à plagier ses articles pour leurs exposés. Pourtant cette encyclopédie collaborative reste mystérieuse aux yeux du grand public, qui l’utilise sans connaitre ses règles, son fonctionnement et sa fiabilité. Qui se cache derrière les articles de Wikipédia ? C’est un Américain Jimmy Wales qui a eu cette idée utopique, en janvier 2001 : créer une encyclopédie gratuite et libre de droit. Cet ancien financier ne tire aujourd’hui aucun bénéfice du site internet, si ce n’est par le biais des conférences qu’il anime un peu partout dans le monde. Quelles sont les motivations de ses contributeurs anonymes et bénévoles ? Nous suivrons Jérémy et Vincent qui consacrent plusieurs heures par jour à cette encyclopédie. Le premier, muni de son appareil photo sillonne à vélo le bassin minier, le second passionné de Dali se rend en Espagne pour recueillir toutes les informations nécessaires sur son peintre favori. Comment les articles sont-ils contrôlés et quelle fiabilité offrent-ils ? Des "patrouilleurs" traquent les erreurs sur Wikipédia. Car l’encyclopédie subit régulièrement des actes de vandalisme. Elle est aussi l’objet de manipulation de certaines entreprises et de personnalités qui n’hésitent pas à modifier leur page pour se donner une bonne image sur Wikipédia.
Enquête dans les coulisses de l’encyclopédie la plus consultée au monde.

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video/faut-il-croire-en-wikipedia-08-novembre-2012-4655.html

Écrit par : L'enfoiré | 09/11/2012

Wikipedia belge en 2013
http://jn.lesoir.be/#/article/42755

Écrit par : L'enfoiré | 16/05/2013

Wikipédia peut prévoir le succès d'un film

Faire un film coûte une fortune, mais la formule permettant de prévoir si un tel investissement rapportera n'existe pas encore. La plupart des producteurs basent leurs prévisions sur le nombre de salles où le film passe le premier week-end. Cependant, on peut disposer d'une meilleure méthode : Wikipédia.

Discover Magazine :
Des équipes de chercheurs ont d'abord considéré Twitter comme une alternative possible pour prévoir le succès futur d'un film. Le problème est que ce sont les tendances de Twitter des 24 heures avant la première qui jouent un rôle pour qu'un film fasse un tabac ou pas. Cela donne donc trop peu de temps pour réadapter des stratégies de marketing.
Or, selon des scientifiques hongrois, Wikipédia peut réaliser de telles prévisions plus longtemps à l'avance. Les chercheurs ont fait une expérience sur 312 films qui passaient dans des salles en 2010.Ils ont pu prévoir des gains réels avec 77% de précision (le comptage des salles n'offrait que 57% de précision). Ils ont réalisé cela grâce à des informations disponibles gratuitement sur Wikipédia :
-le nombre de reproductions d'une page entre le moment de l'élaboration de l'article sur le film par Wikipédia et la date officielle de la première.
-le nombre de rédacteurs qui ont remanié l'article pendant cette période.
-le nombre de fois où l'article a été remanié.

Les producteurs pourraient, via Wikipédia, faire des prévisions vraiment meilleures de leurs gains ou pertes réels jusqu'à un mois avant la première. Cela fonctionnerait bien principalement pour les grosses productions (films à gros budget), pour les séries B, ce serait moins efficace car on dispose de moins d'informations à leur sujet.
On s'attend à ce que Wikipédia s'occupe bientôt de prévisions de gains cinématographiques et de gains de nombre d'autres produits et services. Actuellement, presque tout fait l'objet d'un article sur Wikipédia.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=media&item=wikipedia-peut-prevoir-le-succes-dun-film&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 29/08/2013

15 ans de confiance justifiée dans Wikipedia

Demain, l’encyclopédie en ligne Wikipedia fêtera ses 15 ans d’existence. Le Salzburger Nachrichten, qui rappelle que 80% des internautes y ont recours, salue la qualité de ce site: “Il est clair que sa masse d’utilisateurs a forcé Wikipedia à être plus objectif, au moins en ce qui concerne les plus grands sujets, qui sont consultés quotidiennement par des millions de lecteurs, et alimentés par des milliers de contributeurs. A cela, il faut ajouter la vitesse impressionnante de la communauté Wikipedia. Le décès de David Bowie a été posté sur la version allemande à 7H30 du matin, alors que l’agence de presse allemande DPA n’a diffusé ce scoop qu’à 8H12.
Nous pouvons largement nous fier à Wikipedia. Mais seulement pour des recherches préliminaires. On ne peut comprendre un sujet en profondeur uniquement au moyen d’une encyclopédie. Mais cela est vrai depuis l’époque de la Brockhaus Enzyklopädie [une encyclopédie allemande publiée pour la première fois entre 1796 et 1808, ndlr]".

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=media&item=15-ans-de-confiance-justifiee-dans-wikipedia&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 15/01/2016

Les commentaires sont fermés.