Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2015

Ode aux îles

Répondre à Léopoldine après  la description qu’elle à fait de l’île de Ré, le faire de manière ni bête ni méchante mais avec un fifrelin d’originalité... je le tenterai en appelant le Grand Jacques, mon maître à penser, au début et à la fin de ce billet. Au milieu, je prendrai son habitué, Fabrice Luchini, en dérision, tout en faisant sauter de mon propre chapeau de paille des séjours dans d'autres îles. 


 


Une île
Une île au large de l'espoir
Où les hommes n'auraient pas peur
Et douce et calme comme ton miroir
Une île
Claire comme un matin de Pâques
Offrant l'océane langueur
D'une sirène à chaque vague
Une île
Une île au large de l'amour
Posée sur l'autel de la mer
Satin couché sur le velours
Une île
Chaude comme la tendresse
Espérante comme un désert
Qu'un nuage de pluie caresse
Une île
Une île qu'il nous reste à bâtir
Mais qui donc pourrait retenir
Les rêves que l'on rêve à deux
Une île
Voici qu'une île est en partance
Et qui sommeillait en nos yeux

Depuis les portes de l'enfance

0.jpg

"Ces îles qui valent de l'or" était le titre du magazine "Grands reportages-4 saisons sur les îles d'Or" passé sur TF1 ce 7 juin. Il s'agissait de Porquerolles, Port-Cros et Le Levant.

Cela commençait mal. Sur aucune d’elles, je n'y suis allé. Je les ai vue de loin du côté du rivage continental. L’idée  de prendre le bateau du puriste bon teint, n’est pas toujours le reflex habituel.

Sauvages et accueillantes, était-il pourtant dit dans le commentaire...

Probablement trop accueillantes en haute saison et trop peu fréquentées, en basse.

Le juste milieu reste toujours à trouver.

L'île de Ré, une île que je ne connais pas non plus et que Léopoldine nous a fait connaître.

Le facétieux Fabrice Luchini y habite quelques fois par an d'après ce que j'ai cru comprendre.

Il en parlait comme d'un passé révolu dans cette vidéo : 

Oui, à l'île de Ré, il y a du lourd comme il a l’habitude de dire. Du lourd de Bourges dont il se dit en faire partie.

Beaucoup de fortunes de "petits retraités" s'y éparpillent quand ceux-ci se rassemblent pour passer leurs dernières années d'existence.

Les jeunes s'ils ne travaillent pas dans le tourisme, s'en sont souvent allés voir ailleurs si l'herbe n'était pas plus rentable même  si elle a perdu son vert profond. 

Pour aller sur le continent, alors ils prennent un bateau qui n'a aucune ressemblance avec celui des boot-people de Méditerranée et planifient des retours à des dates stratégiques connues d’avance pour retrouver les vieux qu’ils y ont laissés 

Oui, je sais, l'île de Ré a depuis 1988, un pont long de 3 kms qui la relie au continent mais cela ne change pas beaucoup si ce n'est que la transhumance est plus facile pour y aller où en revenir.

Comme Paris, Luchini ne vaudrait-il pas une messe? 

En 2012, il rencontrait son miroir en la personne de l’imitateur, Raymond Gerra:

 

Rencontrer son miroir, une opération à hauts risques dont je ne connais, moi-même, pas l’issue..

Luchini était  l’acteur principal du film "Alceste à bicyclette" qui avait pour cadre cette île de Ré.

Le sujet: "Gauthier Valence (Lambert Wilson), un acteur de cinéma et télévision qui connaît un grand succès, a décidé de monter 'Le Misanthrope'. Il effectue un voyage express à l'île de Ré afin de commencer la distribution des rôles. Il espère y convaincre son ami retraité et grand acteur Serge Tanneur (Luchini), de remonter sur les planches. Tanneur, dont Valence estime le talent, a brutalement, au sommet de sa carrière, tout arrêté et complètement coupé les ponts avec le métier. Il vit depuis plusieurs années en ermite, sur l'île, comme il peut, dans une vieille maison délabrée dont il a hérité...".

Le décor était planté comme du "sur mesure" pour ce billet.

Ce film passait récemment à la télé juste avant les vacances de Léopolidine sur cette île. 

Elle m'avait demandé de le regarder.

Ce que j'avais fait.

Bonne entrée en matière, me dis-je, mais avec la question qui subsistait: était-ce pour elle ou pour moi que l'entrée était destinée?

Comme on retient toujours mieux son voyage quand on l’écrit c9e que l'on y ressent et pense, je lui intimais l’envie. Elle l'a fait sur place, sur le théâtre des opérations.

Quand on relit et que l'on récite un texte, en général, tout devient de plus en plus lumineux avec le temps sur ce que désire y découvrir son auteur.

S’écarter du monde habituel, et qui sait rencontrer un alien. 

Apparemment, l'exercice d’écriture a été profitable pour la rédactrice et pour son mentor, devenu lecteur cette fois. 

Dernièrement, François Morel faisait une ode à Fabrice Luchini avec une poésie en quatrains et visiblement, Luchini en jouissait de plaisir tellement Morel l’avait plébiscité :

Alors, je me suis dis pourquoi ne pas écrire une ode aux îles qui m’ont vu déambuler au cours de tellement d’années ?

Une ode à toutes les îles qui entrent vraiment en compétition par ma propre vision. Des îles sur lesquelles j'ai séjourné et dont je n'ai écrit que très peu de billets et dont j’ajouterai les liens quand ils existent ...

Séjours pendant lesquelles il y pourrait aussi y avoir du très lourd.

Enfin, je vous en laisse juge....

Ode aux îles

Rikiki pour Napoléon cet'ile d'Elbe?

Exil où l’aigle ne pouvait étirer ses ailes

Cynisme pour l'homme issu de l'île de Corse 

Connue par moi encore gosse en code morse

Un miracle inouï, ces îles des Baléares

Palma, luna park public qui oublie ses phares

Assidu à l’idée poétique de Sicile

L'Etna qui craque et plus besoin de phare aux cils

Femmes légèrement vêtues des Canaries

Guanches qui n’avaient rien de beaux canaris 

En Grèce, la vie est un décor à Rhodes

L’histoire, la mer et les chevaliers rodent

Le ciel et la mer bleue, merveilleuse Malte 

Bus bariolés et  couleurs méritent une halte

Le vacancier a des mots pour décrire la Crète

Avec l’idée du Minotaure dans la tête

Personne n’oubliera les fleurs de Madère

Ni la montagne qui use l'homme qui s'en sert

Ultime étape pour Ulysse l’île de Corfou

Petite île mais grande pour tous les corps fous.

Rechercher ce qui est turc ou grec sur Chypre

C’est avoir une chance de découvrir des mitres  

Face à la Turquie, mer Égée cache l'île "Kos"

 Des sanctuaires pour Hippocrate et Asclépios 

Une République qui se dit Dominicaine

 Devrait se targuer d'être bahamienne

Laissée à un sort solitaire, voilà Cuba

Qui s'ouvre au monde agité par la samba

 

Iles autour de moi dans cette envie étrange

Envie de vacances reconnait des jours d'anges

Des villes et des provinces, venons y en nombre 

Assister au soleil et sortir de l'ombre

Dans une ronde, nous entrons joyeux dans la danse

Tentés de passer à la vitesse de la transe

Au mariage subtil de la folie de l'esprit

De la pensée qui court et du vœux bien choisi

Ceux qui n'ont plus de congés doivent patienter 

Pendant des jours, des mois, des saisons, des années

Les vacances font rêver toujours de paradis

 

Chérie, habille-toi, on part à l'île de Sein

Tous les copains, tout le monde en dit du bien

Tu sais, c'est cette île avec ce nom rigolo

Qui a, en ce moment, un succès diabolo

Pour un cœur enflammé parmi le public

Petite île seule dans l'océan Atlantique 

Est-ce un sexe maniaque, l'auteur de ce nom?

Est-ce un cœur délicat passionné de renom?

Est-ce du beau langage, un virtuose champion?

Est-ce un bon client pour la télévision?

Non, un peu tout cela se cache à l'île de Sein

Je ne l'ai pas vue mais écoutes au matin

Coures-y voir car elle est fuyante, l’île de Sein 

Pour un voyage vachement bien dit en "quatrains".

 

Non, je ne suis jamais allé à l'île de Sein. Je l’ai prise au hasard.

Une île qui se trouve loin des côtes et fait face à la pointe du Raz, n’est-ce pas déjà tout un programme, toute une aventure...

Pour en savoir plus, j'ai écouté ce qu'en disait, un chanteur local de cette île qui parle de  Marie-Jeanne-Gabrielle:

Bon, à bien écouter les paroles, pas très engageantes, n'y aurait-il pas plutôt une tendance à aller plus loin encore et fixer un projet futur plus enjôleur?

A l'île de Sein, y aller avant de trouver trop de seins de touristes et ne plus rencontrer que de petits saints qui passent leurs derniers moments de solitudes?

Sur ce genre d’îles, le non-îlien a parfois l’impression que rien ne se passe, que la rubrique des chiens écrasés prend le page de garde des journaux locaux.

Oui, pour tout dire, à la longue, le citadin risque d’être en manque d'animations.

Être un îlien dans l’âme, c’est devoir aimer une ambiance totalement différente que sur le continent et découvrir les choses autrement.  

J'avoue mon ignorance de la plénitude de l'idée à ne penser à rien.

Si j’aime la médiation que l'on peut y trouver? Bien sûr.

Mais, quoiqu'on en dise, l'esprit humain est incapable de penser à rien.

Il cherche, en permanence, à se nourrir d'émotions vraies ou fausses, mais pas au néant.

Une nourriture banale de l’esprit suffit quand il n'y a plus autant de questions habituelles à se poser. Mais, pouvoir reporter son attention sur les grandes choses du monde alentour avec des yeux qui frisent le mépris. Là, non...

Je suis insulaire à mes heures de silences mais la mer piège quelque peu ses hôtes.

Je suis allé chercher l’anecdote qui le prouve. 

Tiens, une cavale de deux évadés du pénitencier de Ré n’aura duré que deux heures en janvier dernier.

Vu l’isolement qu’elles procurent, les îles ont souvent servi de prison dans l’histoire.

Napoléon  a  eu son île  Sainte-Hélène,  Al Capone son Alcatras, Sesneck er Dreyfus au bagne des îles du Salut en Guyane... l'Australie à l'origine.

Il fallait préserver là société de personnes mal famées.

0.jpgAujourd’hui, renversement de la situation, elles pourraient être le dernier rempart contre les exactions et les folies meurtrières de cette société quand on voit ce qui s’est encore passé ce vendredi. Devenues des endroits de vacances de différentes conceptions, ne font-elles pas la richesse de l'homme en partance ?

Dans son dernier café serré avant les vacances, Laurence Bibot ne rappelait pas l'histoire de Napoléon mais parlait, avec humour, de son amie française, Odette Mercadet Reblochon qui demandait l'asile en Belgique, justement comme Victor Hugo l'avait fait, il y a bien longtemps:podcast

0.jpgJ'imagine ce qu'Odette aurait pensé de l'île de Ré et j'ai une tendance à sourire à l'avance.

Elle ne pourra plus aller ni en Tunisie, ni en Egypte, ni en Grèce qui a fermé les banques.... alors, quelques îles restent encore dans son champ d'applications vacancières.

La question à  poser à Léopoldine :

Si demain se présentait une occasion de vivre définitivement sur une île:

  • La préférerait-elle grande ou petite?
  • ... éloignée ou proche de terres continentales? 
  • ...européennes ou antillaises?

Quant à Jacques Brel, il avait déjà répondu avec cette autre chanson:

 

L'enfoiré,

 

Citations:

  • "Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n'achetez pas un bateau : achetez une île !", Marcel Pagnol
  • "Une île est par définition fragile, nomade. Tout le monde a peur qu'elle se dissolve à un moment donné ou parte à la dérive.", Erik Orsenna
  • "Nous n’avons pas les moyens de nos rêves.  Pour voler il nous faut un avion, pour aller sur l’eau, un bateau: nous n’avons que des prothèses. Comme la mer bordé les îles, elle aide ces îles à rester jeunes ", Olivier de Kersauson

Commentaires

Merci d'abord d'avoir été tendre avec "mon" ile!
Connaissant la virulence de l'enfoiré , j'avais préparé mon bouclier pour parer aux attaques acides et j'avais chargé mon fusil pour riposter!
Car , quand j'aime..........j'aime envers et contre tout!
Mais çà va , ce ne sera pas nécessaire!
Voici ma réponse à tes questions:
Je la préfère petite de façon à me retrouver sur une terre homogène , avec des paysages pareils et surtout avoir la sensation de pouvoir en faire le tour.
On a l'impression de la connaître et de la maitriser.
Mais je voudrais qu'elle soit européenne et proche de la terre.
Européenne car c'est ma culture et mes racines.
Proche de la terre par sécurité au cas ou..............
je t'entends déjà dire que je veux le beurre et l'argent du beurre!!!!!
C'est vrai , j'avoue!
Mais on peut rêver.
Un endroit ou sur la porte de l'église , il y a un papier qui dit " fermer la porte svp pour que les chats n'entrent pas" fait réfléchir!
Je ne sais pas si je pourrais y vivre et renoncer à la vie dans une grande ville mais je sais que la vie insulaire est très différente et procure beaucoup de quiétude.

Léopoldine

Écrit par : Léopoldine | 28/06/2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
Merci pour les réponses et merci pour remettre le fusil au vestiaire.
Je n'avais jamais dit que je n'aimais pas cette sérénité que l'on découvre sur une île.
Oui, la vie y est fort différente.
Une vie qui semble quelque peu en retrait des nouveautés.
Le "jeune" aura envie d'aller voir ailleurs. Le "vieux", l'envie de vivre pleinement cette tranquillité d'insulaire.

Écrit par : L'enfoiré | 28/06/2015

Skyfall, l’île mystérieuse de 'Skyfall', inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco

L’Unesco, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, vient d’inscrire l’île d’Hashima, située au Japon, dans la préfecture de Nagasaki, à sa liste des sites du patrimoine mondial.
Pour les Japonais, cette île est le symbole du passage du pays de contrée féodale isolée en géant économique. Par contre, pour les sud-coréens, Hashima leur rappelle le souvenir amer de la soumission coloniale au Japon. Mais pour le reste du monde, Hashima est surtout le décor de « Skyfall », le 23e film de la série James Bond, réalisé par Sam Mendes, sorti en 2012.
L’île d’Hashima, surnommée « Battleship Island », fut une important mine de charbon, une des plus insolite au monde, de 1887 à 1974, date de son abandon. De nos jours, l’île est l’un des lieux touristiques les plus improbables du Japon où affluent les amateurs de ruines industrielles, et les fans de James Bond qui veulent découvrir le repaire du méchant Raoul Silva dans le film de la série James Bond, « Skyfall ».
L’île d’Hashima figurait parmi les 23 lieux sélectionnés par l’Unesco en vue d’une probable inscription dans la liste des sites du patrimoine mondial. Cette île comprend des usines, des chantiers navals et des mines, symboles du Japon en tant que puissance industrielle à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. A son apogée, Hashima était l’endroit où vivaient des milliers de travailleurs coréens et chinois littéralement réduits à l’esclavage sous la domination coloniale du Japon. Hashima abrita 5.300 femmes, enfants et travailleurs forcés qui descendaient dans les mines de charbon sous fond marin et vivaient dans des blocs d’appartements qui couvrent près de l’ensemble des 16 hectares de l’île lui conférant une allure de cuirassé sur l’océan, caractéristique qui explique son surnom « Battleship Island ». Des travailleurs forcés ont également été employés sur d’autres sites japonais figurant dans la liste de l’Unesco tels que la mine de charbon de Miike, les aciéries de Yawata et le chantier naval de Nagasaki.
En 2000, le Japon avait fait sa demande pour inscrire l’île au patrimoine de l’humanité, initiative qui a longtemps critiquée par la Corée du Sud en raison du passé sombre de l’endroit. Toutefois, le pays s’est rétracté et un accord de dernière minute a été conclu à Bonn, la semaine dernière. En échange, le gouvernement du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a accepté d’inclure des informations au sujet du travail forcé sur les sites industriels de l’île d’Hashima.
« Le Japon est prêt à prendre des mesures permettant de comprendre qu’un nombre important de Coréens et autres ont été forcés à travailler contre leur volonté, dans des conditions extrêmes, dans les années 40, sur certains sites de l’île », a déclaré une délégation japonaise.
Cependant, selon Zhang Xiuqin, l'ambassadeur de Chine auprès de l'UNESCO, le Japon ne reconnaît toujours pas les excès de son passé colonial d'une manière appropriée. « J’exhorte le Japon à faire face à l’histoire et à prendre des mesures concrètes qui permettent de comprendre l’ensemble des faits historiques de chaque site », a ajouté Zhang Xiuqin.

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=skyfall-lile-japonaise-du-mechant-de-james-bond-inscrite-au-patrimoine-mondial-de-lunesco&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 09/07/2015

Répondre à ce commentaire

5 îles merveilleuses en arrière-saison

Vous ne voulez pas attendre l’été prochain avant de prendre le soleil sur la plage d’une île sublime? Réservez donc un séjour sur une de ces 5 îles merveilleuses durant l’automne. Assez proches, elles ne vous obligeront pas à voyager à l’autre bout du monde pour en profiter !

1. Malte
Une de mes îles méditerranéennes préférées : Malte! Ici, vous pouvez profiter d’un été qui joue les prolongations. Le soleil y brille, vous y trouvez de belles villes anciennes et votre cœur devrait s’accélérer rien qu’aux mots ‘Blue Lagoon’. L’eau y est plus bleue que bleue, sous un soleil qui brille sans fin. Activités à Malte:
Découvrez La Valette, la belle capitale aux bâtiments historiques
Prenez un bateau pour la Blue Grotto, une grotte magique qui vire au bleu clair sous une bonne lumière du soleil
Vous ne voulez pas manquer cela: prenez un bâteau pour le Blue Lagoon sur la petite île de Comino, près de Malte

2. Formentera
Selon moi la plus belle île méditerranéenne : Formentera. C’est la petite sœur d’Ibiza, en plus belle et plus tranquille. Vous avez l’impression d’être aux Caraïbes sur certaines plages de Formentera, pour vous dire comme c’est beau!
Louez un scooter et explorez l’île !
Vous ne pouvez pas manquer Playa de Ses Illetes et Playa de Llevant: les plus belles plages de l’île
Flânez à travers les ruelles de Sant Francesc, la charmante capitale de l’île

3. Ibiza
Lorsque la haute saison est passée, que les fêtards et les dj’s sont rentrés chez eux, c’est le calme qui reprend ses droits à Ibiza. C’est le meilleur moment pour vous y rendre. L’arrière-saison est un pur régal sur cette merveilleuse île espagnole!
Louez une voiture et découvrez la partie nord de l’île, qui est la plus belle
Flânez à Dalt Villa, la vieille ville d’Ibiza
Allez à Kumharas pour le plus beau coucher de soleil et pour bien manger

4. Île d’Oléron
L’île d’Oléron se trouve face à la côte française, entre Nantes et Bordeaux. On y va pour se détendre, pour manger du poisson frais accompagné d’un bon vin frais régional. C’est l’art de vivre à la française, mais sur une île. L’arrière-saison y est également très agréable!
Vous devez voir les célèbres cabanes colorées sur la plage de la Boirie!
Visitez le phare de Chassiron, un magnifique phare haut de presque 50 mètres
Goûtez aux meilleures huîtres du monde!

5. Zakynthos
Zakynthos est peut-être la plus sympathique des îles grecques. C’est un endroit idyllique avec une riche histoire et des plages de rêves. L’automne y ressemble à l’été, ce qui fait de Zakynthos l’ultime destination de vacances.
Baladez-vous dans la ville de Zakynthos et visitez la forteresse vénitienne à Bohali
Navagio Beach, également connu sous le nom de Shipwreck Beach, est la plus belle plage de l’île, avec sa célèbre épave
Savourez la délicieuse cuisine grecque sous les oliviers, on y mange très bien!

Source: https://fr.express.live/2016/10/19/5-iles-merveilleuses-arriere-saison/

Écrit par : L'enfoiré | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire