Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2015

Jurassic Park Reyers

Ces derniers temps, le viaduc Reyers a vraiment fait couler beaucoup d'encre. 43 ans d'âge de loyaux services, c'est à dire deux générations de riverains qui l'ont connu lors de sa construction dans la foulée de la Bruxellisation. D'autres l'ont accepter de bonne grâce alors que ce viaduc était devenu une autoroute urbaine. Des fissures de vieillesse. Une impossibilité de continuer tel quel....  (*)

0.jpgHistoire:  Le boulevard Auguste Reyers constitue la partie schaerbeekoise du grand boulevard circulaire proposé en 1866 par l'inspecteur-voyer Victor Besme dans son Plan d'ensemble pour l'extension et l'embellissement de l'Agglomération bruxelloise.

Si l'aménagement de son tronçon longeant le Tir national, entre l'avenue de Roodebeek et la chaussée de Louvain, était déjà décidé en 1889, le reste du futur boulevard Auguste Reyers ne fut percé qu'à partir de 1909.


 

Le boulevard fut doté d'un terre-plein planté d'arbres et une zone de recul de 9,5 m réservée pour le bâti. La nouvelle artère qui devait s'appeler boulevard Militaire, fut rebaptisée en 1911 en hommage à Auguste Reyers, bourgmestre de Schaerbeek de 1909 à 1921.

La création de l'autoroute Bruxelles-Liège, l'actuelle E40, nécessita un réaménagement du boulevard Reyers. L'autoroute y était reliée par des tunnels à trémies symétriques vers la place Meiser et vers le square Vergote.

0.jpgDe nombreux projets sont envisagés par l'Administration des Routes du Ministère des Travaux publics, ainsi que quelques contre-projets par la Commune de Schaerbeek. Comme les autres artères de ceinture, le boulevard Reyers est transformé en autoroute urbaine. L'E40 est canalisée en tunnels sous le boulevard, qui débouchent en trémies symétriques vers la place Meiser et vers le square Vergote. Afin de dégager le carrefour formé par les avenues de Roodebeek, du Diamant et des Cerisiers, un viaduc est envisagé dès 1967 entre la rue Général Gratry et l'avenue de l'Opale.

La construction commença au début des années 1970. 

A l'époque, le budget pour en faire un tunnel sous-terrain plutôt qu'un aqueduc n'avait pas reçu l'assentiment des autorités. Considéré, déjà, comme trop cher.

L'option "viaduc" fut donc choisie. « A l'époque, il n'était pas d'usage de délivrer un permis de bâtir pour les ouvrages routiers et aucune autorité n'a contesté la construction du complexe Reyers. 

Enfin, à l'angle de l'avenue du Diamant est établie une station sous-terraine de pré-métro, mise en service en 1972.

Le temps a passé et le viaduc a vieilli.

Des fissures se sont manifestées. 

La sécurité n'était plus assurée.

Une attente d'une décision a commencé entre "Stop ou encore" dès septembre 2014. Pendant des mois, le viaduc n'a plus été accessible.

Choisir entre le restaurer complètement à gros frais avec un emplâtre sur une jambe de bois ou le démolir pour réaménager le site avec le désamiantage et des précautions d'usage dans le cas d'une démolition.

Coup de «chance» pour orienter la décision, le viaduc Reyers est en infraction urbanistique en vertu de la loi de 1962. Il n'avait pas obtenu de permis de bâtir lors de sa construction en 1969.

Pour entamer les travaux, il était impératif que la commune de Schaerbeek procéda très rapidement à rédiger un procès-verbal, afin de constater l'infraction urbanistique. 

La décision de démolir fut prise le 4 septembre 2014: démolir après un désamiantage.

Établir un planning et bloquer son accès progressivement. 

0.jpg

Et ce ne fut pas de la tarte de mettre tout cela en musique....

0.jpg

Quelques images pour les souvenirs...

0.jpgLe dimanche après-midi, 12 juillet, une semaine avant le début de la démolition, les habitants du quartier lui ont fait une fête d'adieu.

L'attraction centrale de la fête destinée aux habitants du quartier était le "Sky Watch", une nacelle suspendue à 60 mètres du sol grâce à une grue, et qui permettait d'avoir une vue globale des environs.

"Cela nous semblait être une bonne manière de remercier les habitants et de leur donner l'occasion de faire leurs adieux au viaduc. C'est un chantier long et complexe, et nous voulons remercier les habitants du quartier pour leur compréhension et leur patience", disait le Ministre de la Mobilité et des Travaux Publics.

Rectifier l'erreur du passé en matière d'infrastructure qu'est le viaduc et laisser place à un boulevard urbain vert.

Le réaménagement complet après destruction est prévu pour 2018.

Des représentations d'acrobates et de groupes de musique étaient également au programme avec des foodtrucks et des aubettes de boisson, des promenades guidées et des châteaux gonflables. 

0.jpg

Puis, ce fut le début des travaux par le désamiantage sous cloche avant que les grandes machines arrivent pour abattre le viaduc.

De "véritables dinosaures aux mâchoires d'acier, impressionnantes par leur force de leurs machoires, ont avalé le béton pendant le weekend ou pendant des soirées jusqu'à 23:00 pour dégager le carrefour principal.

Des jets d'eaux étaient projetés pour éviter la poussière.

0.jpgLe bruit que faisaient les plaques du macadam du viaduc qui les reliait entre elles dans un doux clac-clac, allaient disparaître des bruits de nuits de chaleur aux fenêtres ouvertes.

Ce fut pire et en même temps, l'attraction du moment.

Même si ce n'est pas la chute du mur de Berlin, certains ont ramassé des morceaux de béton pour le souvenir.

Les habitants, eux étaient partagés entre les "pour" et les "contre" le viaduc.

Certains s'étaient adaptés tellement que le paysage qui revenait de l'autre côté du boulevard, leur est apparu tout différent en perdant leurs repères.0.jpg

Mais, il fallait dire adieu au viaduc avec un mal au cœur et rectifier les habitudes avec un nouvel horizon en ramenant les voitures au sol, au plancher des vaches.

La phase la plus importante du démantèlement a duré neuf jours.

La RTBF en parlait : podcast

0.jpgLe Soir en présentait le nouveau paysage sans viaduc.

0.jpgLes dinosaures de Jurassic Park risquent fait des petits et chercher comment les dompter devient de plus en plus difficile.

C'est arrivé près de chez nous. Rien à voir avec "Jurassic World", bien entendu, quoique en regardant bien les photos et ce que je pouvais voir en un clic en faux journaliste sur le site de ....

"Jurassic Park Reyers"... 

 

L'enfoiré,

 

Citations:

  • "Vous êtes-vous réellement assurés que tous vos animaux sont des femelles ? poursuivit Malcolm. Avez-vous envoyé quelqu'un soulever -si j'ose dire- la jupe des dinosaures pour vérifier ?", Michael Crichton
  • "La majorité des élèves quittaient l’école en croyant dur comme fer que les dinosaures avaient disparus parce que Noé n’avait pas assez de place pour eux sur l’arche.",  Tristan Egolf

 

0.jpg0.jpg(*): Moralité: Ce billet était programmé pour ce samedi. Puis, il y a eu le drame de Paris de hier soir. Aurais-je dû le déprogrammer? Ce serait jouer dans les cartes du terrorisme. Puis, un retour en arrière rafraîchit la mémoire à l'époque des TREX que les humains n'ont pas connu. Ces monstres n'avaient pas de dieu. Ils tuaient, pouvaient s’entre-tuer dans la même espèce, mais c'était seulement pour manger. Ils n'étaient pas fous au nom d'un dieu qui ne respecte pas la vie. Pouvoir manger, c'était une question de vie ou de mort. 

0.jpg

Heureusement que l'humour existe et va à contre-courant:

Ce qu'en disait Kroll en dit long. J'ai introduis ce billet dans la catégorie "Parodie".

Bruno Coppens, le dit "J'aime la vie":podcast

Laurence Bibot l'actualité humo-ristics:podcast

Thomas Gunzig, fâché, renvoyait l'ascenseur: podcast0.jpg

Guillermo Guiz,  quelques pas au paradis:podcast

Alex Vizorek rappelle la Saint V et la démonstration que c'est dans les problèmes de terreur que l'on retrouve l'unité nationale : podcast

0.jpg

 

 

25 février 2016: Epidémie. La contagion des tunnels continue et Guillermo Guiz relance l'humour:podcast

Commentaires

Un message envoyé à la suite de la vidéo de Paul Jorion dont j'ai quelques fois parlé sur cette antenne:


http://www.pauljorion.com/blog/2015/11/17/paul-jorion-pense-tout-haut-le-17-novembre-2015/

On doit vous avoir dit que j'étais passé pour vous voir et pour exprimer nos différences d'approches. Tout à fait d'accord, avec votre intervention de ce 17. La virtualité d'Internet, permet d'évacuer ces antagonismes sans bagarres. C'est pour cela que la censure est "dangereuse". L'exutoire est refermé. Elle crée des schismes dont vous n'avez pas idée. L'homme et j'en sais quelque chose, n'est pas en régime binaire comme les machines. Les nuances de l'homme, se retrouvent dans toutes les couleurs que l'informatique a pensé introduire.

Écrit par : L'enfoiré | 17/11/2015

'Le terrorisme a franchi une nouvelle limite, le massacre est devenu la norme'

Plusieurs pays sont désormais menacés de nouvelles attaques terroristes. Après l’annulation du match Belgique - Espagne, l’Allemagne a aussi annulé mercredi in extremis le match Allemagne - Pays-Bas en raison d'une alerte à la bombe dans le stade de Hanovre, où le match devait se dérouler.
Cependant, l’Institute for Economics & Peace a publié un graphique intéressant qui montre comment la nature des attaques terroristes a changé depuis 2014. Ainsi, en comparaison avec l'année précédente, on constate une augmentation de 80% du nombre de victimes: 33.000 contre 18.000 en 2013. La majorité de ces attaques sont imputables aux organisations terroristes de Boko Haram et de l'État islamique, avec plus de la moitié des victimes sur leur conscience. La plupart des victimes ont été enregistrées loin de Paris, puisque 78% d’entre elles sont tombées en Afghanistan, en Irak, au Nigeria, au Pakistan et en Syrie. L'institut estime le coût économique global de la terreur pour 2014 à 53 milliards de dollars, ce qui est plus de dix fois plus qu'en 2000.
Une autre étude rapporte des résultats encore plus effrayants. Le National Consortium for the Study of Terrorism a calculé que les attaques au cours desquelles plus de 100 personnes sont mortes entre 1978 et 2013 étaient restées stables, aux alentours de 4 par an (4,2 pour être exact). Mais depuis le début de l'année dernière, leur nombre a augmenté de 550% à 26 par an. Cette année, cet organisme avait déjà dénombré 11 de ces attaques rien que sur le premier semestre.
Dans une interview qu’il avait accordée à Paris Match en septembre dernier, Marc Trévidic, ancien juge de la cellule anti-terroriste française et actuel vice-président du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Lille, avait souligné que l’EI disposait de moyens conséquents pour acquérir des armes et organiser des attentats. Son constat était sans appel:
Le terrorisme est une surenchère ; il faut toujours aller plus loin, frapper plus fort. Et puis, il reste “le prix ­Goncourt du terrorisme” à atteindre, et je fais là référence aux attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center.
Je n'imagine pas un instant qu'un homme tel qu'Abou Bakr ­al-Baghdadi et son armée vont se satisfaire longtemps d'opérations extérieures de peu d'envergure. Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l'Hexagone”.

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=le-terrorisme-a-franchi-une-nouvelle-limite-le-massacre-est-devenu-la-norme&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2015

'Une fois l'émotion et les grands effets d'annonce passés, nous retomberons dans les travers du laxisme'

Le président français François Hollande a promis lundi que la France livrerait une longue bataille contre le terrorisme islamique. Il veut former une alliance internationale contre l’EI et il a sollicité le soutien des autres pays de l'UE.
“Peut-être que l'Occident doit d'abord cesser ses ventes massives d’armes au Moyen-Orient”, suggère le journal catholique Avvenire:
“L'Italie, comme la France, est l’un des plus grands fournisseurs d'armes des régions arabes. Les politiciens qui versent aujourd’hui des larmes et proclament une guerre sans merci contre le terrorisme sont ceux-là même qui défendent l'industrie nationale de l’armement, parce qu’elle est un important contributeur pour le produit intérieur brut, et qu’elle fournit des centaines de milliers d'emplois. (L’année 2014 a été une année record pour les ventes d’armes françaises en Arabie saoudite, au Koweït, au Qatar et en Egypte étaient en 2014, ndlr).
Un moratoire international sérieux qui interdirait catégoriquement toute forme de commerce des armes avec ces pays en crise ne mettrait pas fin au califat, ou au terrorisme, mais cela marquerait un pas décisif dans la bonne direction”.
L'expert financier Marc Fiorentino de MonFinancier.com se demande quant à lui s’il est pertinent de parler des attentats. “Ce que j'aurais à dire ne serait pas politiquement correct”, explique-t-il, en évoquant la réaction politique qui leur a fait suite, qu’il qualifie de “mascarade politicienne”:
“Ne vous faites pas d'illusion: il ne se passera rien ou pas grand-chose. Une fois l'émotion et les grands effets d'annonce passés, nous retomberons dans les travers du laxisme. Jusqu'aux prochains attentats.”

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=une-fois-lemotion-et-les-grands-effets-dannonce-passes-nous-retomberons-dans-les-travers-du-laxisme&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 18/11/2015

Le refus de voir les choses en face et la culture de la négation ont rempli nos rues de terroristes'

La façon dont la Belgique et en France gèrent les dossiers des terroristes islamistes et de leurs complices devient hallucinante. Après que Jawad Bendaoud, l'homme qui avait mis son appartement de Saint-Denis à la disposition d'un groupe de terroristes, est venu dire avec désinvolture devant les caméras qu’il n’avait aucune idée de la nature des personnes qui avaient séjourné à son domicile (voir la vidéo), on a appris qu’il avait tué son meilleur ami en 2006 après une dispute au sujet d’un téléphone mobile. Il avait été condamné à huit ans de prison en 2008, mais depuis un an, il est libre.
Pendant ce temps, l'AFP a rapporté qu'un autre islamiste radical qui avait écopé de 20 ans de prison après avoir été reconnu coupable de l'assassinat d’un commerçant a tiré parti d’une permission de sortie accordée il y a trois semaines pour se faire la belle. Des sources proches du dossier s’étonnent de l’autorisation de sortie dont il a bénéficié, compte tenu qu’il s’était radicalisé en prison, et que “c'était un détenu assez vindicatif”, selon Frédéric Stoll du syndicat de FO-pénitentiaire.
L’anthropologue et photographe de guerre Teun Voeten a publié mercredi dans De Tijd un billet d’opinion sur les problèmes de “notre Saint-Denis”, la ville de Molenbeek, en banlieue de Bruxelles.
“L'infrastructure de la ville, l'ingouvernabilité de la Belgique, le refus de voir les choses en face et une culture de la négation ont fait de Molenbeek une base pour les terroristes potentiels, écrit Voeten, qui a lui même habité neuf ans à Molenbeek. Il fustige en particulier ce refus de reconnaître les problèmes et la culture de la négation:
Le discours politique est détourné par une élite progressive béate qui est convaincue de la perfectibilité de la société. Les observations sur les aspects moins agréables des migrants et les éléments totalitaires dans l'Islam sont chassés sous le tapis ou classés comme étant de la démagogie d'extrême-droite.
Le débat est paralysé par un discours paternaliste, dans lequel les jeunes musulmans radicaux violents sont considérés comme des victimes de l'exclusion sociale. Bien sûr, les jeunes intègrent cet argument, car il offre un cadre conceptuel parfait dans lequel ils peuvent compter sur la sympathie et se décharger de leurs propres responsabilités.”

Source: http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=le-refus-de-voir-les-choses-en-face-et-la-culture-de-la-negation-ont-rempli-nos-rues-de-terroristes&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 20/11/2015

Laurence a des idées de tunnels déglingués dans une logique par région

http://www.rtbf.be/video/detail_le-cafe-serre-de-laurence-bibot?id=2078175

Écrit par : L'enfoiré | 26/01/2016

Après le viaduc, les problèmes de tunnels ressurgissent un peu partout.
Après, celui sous la place Stephanie, au Léopold II, voici celui du Square Montgomery

http://www.msn.com/fr-be/actualite/national/tunnels-bruxellois-touring-veut-%c2%abmettre-les-coupables-devant-leurs-responsabilit%c3%a9s%c2%bb/ar-BBpVyA5?ocid=spartandhp

Écrit par : L'enfoiré | 24/02/2016

Les commentaires sont fermés.