Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2018

Les pensées surréalistes belges

1.JPGLa semaine dernière, je sortais un billet qui parlait du livre de Philippe Bouvard "Mes dernières pensées sont pour vous".

D'accord, c'était hilarante, tantôt acerbe et jamais dénuée de vérité et de bon sens mais c'était cynique et manquait de surréalisme "à la belge, une fois". 

Magritte est le meilleur représentant du surréalisme en Belgique.

Prenons-le comme guide dans le monde du surréalisme...


3.JPGEn novembre, je suis allé à la Foire du livre au Centre Culturel d'Uccle dont l'édito de sa présidente, Jacqueline Rousseaux, disait en substance: "La Foire du Livre Belge fête ses 15 ans avec plus de 700 auteurs belges à son actif. Le thème de l’anniversaire est un prétexte pour faire la fête à la littérature belge, à l’imaginaire, à l’humour, aux talents de nos auteurs et ceux des éditeurs mais aussi pour commémorer des événements particuliers de notre histoire ou d’évoquer, à l’occasion de dates marquantes, des personnages réels ou imaginaires belges. A l’instar de la peinture, il existe des modes ou des courants dans l’écriture. Des thèmes ou des tendances identiques sont choisis par des artistes provenant de pays divers. 4.JPGActuellement une forte tendance en faveur de la nouvelle, du polar, du suspense et du style « fantasy » ont le vent en poupe. L’effet d’un rythme de vie accéléré, pour ne pas impacter sur les multiples occupations du quotidien. Si l’auteur est habile, le plaisir trouvé à s’évader le temps d’un mini-récit risque d'entraîner le lecteur au risque de devenir addict des livres. Les suspenses et le style fantasy suivent l’influence des programmes de télévision et des jeux vidéo. Des auteurs ont choisi Bruxelles comme cadre de leur roman, comme d’autres, nos Ardennes ou notre littoral, comme signature d’une affirmation de leur identité. Des livres d’art, d’histoire ou d’architecture, essais, BD, poésie, livres de cuisine ou autres romans font partie de la Foire au cœur de l’humain, au gré de la sensibilité, de l’expérience, du vécu des auteurs dans une panoplie d’émotions, de frustrations comme de bonheurs, de ressentis, dans lesquels, le public se retrouve, se sent en osmose, se sent subitement compris, moins seul, solidaire ou complice.".

 

Oui, bien sûr, cette semaine, il y a les affaires

et le retour de Tullius Detritus en version anversoise

0.JPG

Mais, je vais parler d'un autre retour. D'un Bruxellois tout aussi surréaliste, JCVD..... 

A l'inauguration du Musée de Magritte "Les mystères du monde" était l'emblème de l'exposition. Les mystères sont...

1.JPG- Très beau tout cela, mais toi, tu n'as en fais pas de cinéma et tu n'as pas écrit de livres qui ont pour cadre la Belgique et Bruxelles. Tu as pris pour cadre la France, les États-Unis mais jamais la Belgique.
- Je n'ai pas l'intention de m'inscrire au concours des écrivains et des cinéastes francophones.
J'ai fait mes latines (et qui sait, les latrines aussi ) bruxelloises.
Si tu n'as pas remarqué, je ne fais que parler de Bruxelles dans de mini-livres de nouvelles. De plus, il y a l'eBook "Le fauteuil blanc" qui commence en Wallonie et se poursuit au Portugal pour des raisons familiales.

- D'accord, mais cela n'a rien de surréalisme. Le surréalisme belge s’est manifesté  autour des Bruxellois Paul Nougé et René Magritte et au Hainaut, d'Achille Chavée et de Fernand Dumont.

- Bien sûr, le 'Fauteuil blanc', c'était très réaliste. Mais, tu ne te souviens plus de 'L'assassin n'habite plus au 21?" et de son Bruxelles noir? Ce n'était pas une rencontre un peu surréaliste de le voir ainsi?

Comme disait PE d'entrée de jeu dans une café serré: 'un bon belge, c'est un mélange improbable':podcast.

Magritte définissait le surréalisme dans ses maximes: "Le Surréalisme, c'est la connaissance immédiate du réel.", "Être surréaliste, c'est bannir de l'esprit le « déjà vu » et rechercher le pas encore vu", "Le monde et son mystère ne se refait jamais, il n'est pas un modèle qu'il suffit de copier".

- Les citations de Achille Chavée au sujet de Dieu constituent un bon départ surréaliste au passé simple:

"Dieu ne va jamais au secours que des gens qui savent nager."
"Laissons à Dieu le soin d'assurer son propre salut."
"On découvre aisément en Dieu des signes graves d'anthropomorphisme."
"Dieu avec son don d'ubiquité ne posséderait-il pas aussi celui d'iniquité?"
"Dieu n'aime pas beaucoup qu'on l'entretienne de l'existence du mal; vite il se réfugie dans d'habiles digressions."
"Quand Dieu commet une faute grave à notre égard, il délègue son fils pour tenter d'arranger les choses."
"Dieu n'a que trop tendance à se satisfaire de sa bonne réputation."
"Comme tous les vieillards, Dieu a son avenir derrière lui."
"Je veux bien admettre avec vous qu'à l'échelle de l'univers Dieu fait très couleur locale."
"Puisque Dieu doute de nous, rendons-lui la pareille et quittes serons-nous."
"Damne-toi, Dieu t'aidera."
"Ce n'est pas Dieu qui a inventé la poudre; ce sont les Chinois."
"Le fataliste est celui qui lave son âme dans son urine."
"
Un anathème n'a jamais tué une mouche."

- Chavée était peut-être un peu trop obnubilé. Le communisme de cœur, Paul Nougé, écrivait, lui : "Un mystère subsiste, le sentiment de quelque ressort caché. Le secret des surréalistes ne peut que suggérer qu’ils ont ressenti plus que tout autre, le terrible déchirement intérieur qui caractérisera sans doute pour l’avenir, ces êtres dont nous sommes tous.".

En fait, le surréalisme est un art souvent pictural de ce que voit le peintre de l'intérieur et qui ne se transmet à d'autres que leur propre interprétation et leur imagination. Ce qui veut dire que leurs conclusions peuvent être complètement différentes de celles de l'auteur.

- Oui, bon, Tout ça c'est bien beau, mais ces auteurs sont un peu passé par le temps, non?1.JPG

- Olé... Là, tu as raison. Tu ne vas pas me croire, mais je considère le belge Jean-Claude VanDamme, comme le maître du surréalisme moderne quand il répond à des journalistes.

C'est troublant de surréalisme. Je t'en cite quelques unes qui sont mixées à du pistolet à l'américain:

  • L'être humain a tellement l'habitude de parler et de regarder de temps en temps les gens qui sont aveugles, qu'il est plus 'aware' que les gens qui voilent parce qu'ils sont obligés de sentir les sensations, les gens qu'ils n'aiment pas, qu'ils aiment bien et les objets qui sont 'awares'.
  • Moi, Adam et Eve, j’y crois plus, tu vois, parce que je suis pas un idiot : la pomme, ça peut pas être mauvais mais c’est plein de pectine…
  • Une noisette, je la casse entre mes fesses, tu vois...
  • Je crois au moment. S'il n'y a pas le moment, à ce moment-là, il faut arriver à ce moment-là, au moment qu'on veut
  • J'adore les cacahuètes. Tu bois une bière et tu en as marre du goût. Alors tu manges des cacahuètes. Les cacahuètes c'est doux et salé, fort et tendre, comme une femme. Manger des cacahuètes, 'it's a really strong feeling'. Et après, tu as de nouveau envie de boire de la bière. Les cacahuètes, c'est le mouvement perpétuel à la portée de l'homme
  • Selon les statistiques, il y a une personne sur cinq qui est déséquilibrée. S'il y a 4 personnes autour de toi et qu'elles te semblent normales, c'est pas bon.
  • 1.JPGJe suis fascine par l'air. Si on enlevait l'air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre....Et les avions aussi.... En même temps, l'air tu peux pas le toucher...ça existe et ça n'existe pas...Ça nourrit l'homme sans qu'il ait faim...'It's magic'...L'air c'est beau en même temps tu peux pas le voir, c'est doux et tu peux pas le toucher..... L'air, c'est un peu comme mon cerveau...
  • Le monde est composé de flèches, de molécules et d'électricité, comme le Big-Bang, tu vois, et tout ça ensemble, ça forme l'Univers.
  • Mes autres prénoms sont Camille et François. J'aime bien Camille, non ? Ça fait 'old fashion', tu trouves pas ? Ça respire le meuble de Provence !
  • Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien.
  • Une femme qui est enceinte, par exemple, elle est 'aware' qu'elle attend un enfant...
  • Nous les humains, on a inventé le temps. Mais le temps n'existe pas, car il y a une 'matter', une puissance de compression, qui n'est pas la même pour chaque 'species on earth'.
  • Une vache, ça te bouffe trois hectares, moi, avec trois hectares, je te fais deux mille kilos de riz... avec trois hectares, je te nourris Avignon, tu vois...
  • La vie, c'est quelque chose de très fort et de très beau.... La vie appartient à tous les vivants. 'It's both a dream and a feeling'. C'est être ce que nous ne sommes pas sans le rester. La vie, c'est mourir aussi....Et mourir c'est vraiment 'strong'...c'est rester en vie au delà de la mort...Tous ceux qui sont morts n'ignorent pas de le savoir
  • Quand tu prends confiance en la confiance, tu deviens confiant.1.JPG "Y'a pas de religions, mon frère. On est 'aware'.
  • "L'être humain, en général, dans la vie, ré-acte. On ré-acte, c'est à dire qu'on fait ce qu'on est supposé faire. Travailler, manger... J'm excuse de l'expression chier, mais je trouve qu'un être humain doit créer.
  • Quand tu joues au Go.. faut être 'aware'. Si t'es pas 'aware', tes pierres sont mortes et toi avec.
  • La drogue, c'est comme quand tu 'close your eyes' et que tu traverses la rue.
  • Je crois en Dieu....... un plus un égale un. Y'a Jean-Claude, y'a Dieu, dans le même corps. Si on peut s'unifier, on devient ce qu'on appelle les miracles et chaque personne a le seigneur en soi. 'We're all one'. Je crois VRAIMENT en Seigneur.
  • Quand on sort d'un placenta à l'age de 42 ans et quand on a l'intelligence, le 'brain', le 'computer', la mémoire d'un 40 ans mais qui est vide, elle doit se remplir de jour en jour, elle doit 'sponging', elle doit, elle doit prendre comme une éponge, elle doit, elle doit... ok ?.
  • La vie, c'est d'être ce que nous ne sommes pas, sans le rester" 

- Il n'est plus tout à fait belge à Los Angeles. 

- Ah, tu crois. Relis, la dernière citation. Le Belge s'exporte très bien et il prend ses idées, ses frites avec lui. Être 'aware', c'est l'être avec dérision et auto-dérision surréaliste. Regarde cet interview de J-C, devenue culte


 C'était pour la promotion d'une série de films "Jean-Claude Van Johnson"

avec lesquels il espérait sauver sa carrière


1.JPG- Je n'aime pas ce genre.

- Aux dernières nouvelles, Amazon va arrêter la production de la série, un mois après la première diffusion.

- Pour quelle raison?1.JPG

- Je te le donne en mille. La plateforme préfère se concentrer sur des fictions plus populaires, plutôt que de proposer des programmes de niche. Dans ces téléfilms, JCVD dénigre les rôles de gros bras qu'il a toujours exercés que son public spécifique aimait.

- Des programmes de niche. Amusant. Il a été trop 'aware' ?

- Oui, de 'fake news' et de "swattings". Et l'autodérision ne fait pas entrer des dollars en amazones.

- Et quel est le maître d’œuvre des fausses nouvelles et des canulars anonymes, aujourd'hui?

0.JPG- Tu l'ignores encore? Donald Trump, voyons. Il est aussi très surréaliste en frisant un peu trop la paranoïa en pensant "It's magic".

- Cela voudrait dire que les surréalistes seraient les précurseurs de notre époque?

- A y réfléchir, c'est peut-être une bonne déduction. N'oublie pas que l'île de Manhattan, Big Apple, a été achetée aux Amérindiens par le Tournaisien, Pierre Minuit.

Le Bruxellois de Berchem-Sainte-Agathe, Jean-Claude Vandamme,  a dû exporter le surréalisme aux States.

<-- JCVD a sa statue à Anderlecht.

Le problème, c'est que JCVD a des délires surréalistes.0.JPG

- Tu veux dire que les idées surréalistes belges se seraient développées aux States?

- C'est exactement çà. Là-bas, c'est presque devenu une institution virtuelle.

- Et que pourrais-tu en dire de plus?

0.JPG- Qu'il faut toujours à un moment rendre à César ce qui appartient à César."La Belgique a toujours été une terre de champions, d'artistes formidables et d'hommes exceptionnels" disait Jean-Paul Belmondo dans le Match de la semaine. Il ajoutait qu'il ne fallait pas "se laisser démonter quand cela va mal et s'accrocher".

 

 

 

 

Une chanson belge dégantée typique:

 

C'est vrai, mais pour en arriver là,

on a dû passer par tous les "Stades freudiens".

0.JPG

Mais n'hallucinez pas, à voir des objets physiquement absents

ou à entendre des voix sans que personne ne parle. 

C'est du belge et...

tout est prévu pour vous récupérer à tous les stades...

Eriofne,

 

1.JPG28/1/2018: Art Truc Troc & Design - 14ème édition à Bozar ( 26 ->28/01) Plus de 300 œuvres d'une centaine d’artistes émergents et confirmés sont exposées. Avec des peintures, photographies, sculptures, dessins, gravures, du design, c’est l'occasion de découvrir ce qui se fait actuellement sur la scène artistique belge. Armés de leur imagination et de quelques Post-it, les visiteurs sont invités à proposer un troc aux artistes en échange de l’œuvre qui les aura séduits. Un voyage au soleil, une œuvre originale, des cours particuliers de yoga… la seule limite est l’imagination du visiteur. podcast

Photos de l'exposition

Commentaires

Art Truc Troc & Design - 14ème édition à Bozar ( 26 ->28/01) Plus de 300 œuvres d'une centaine d’artistes émergents et confirmés sont exposées. Avec des peintures, photographies, sculptures, dessins, gravures, du design, c’est l'occasion de découvrir ce qui se fait actuellement sur la scène artistique belge. Armés de leur imagination et de quelques Post-it, les visiteurs sont invités à proposer un troc aux artistes en échange de l’œuvre qui les aura séduits. Un voyage au soleil, une œuvre originale, des cours particuliers de yoga… la seule limite est l’imagination du visiteur. http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/00/3338457305.MP3

Écrit par : L'enfoiré | 28/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire