Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2019

Pierre d'Enfer et Jan de Velours

0.JPGJe viens de parler de Bruegel l'Ancien, sous le pseudonyme "Pierre le Drôle".

L'anniversaire des 450 ans du nom "Bruegel" se fête en famille.

Continuons la visite de cette famille Bruegel avec ses deux fils: Pierre Brueghel le Jeune et Jan Brueghel l'Ancien.

Peintre brabançon de la Renaissance, né à la fin de 1564 ou au début de 1565 à Bruxelles et mort le à Anvers pour le premier et né en 1568 à Bruxelles et mort le à Anvers, pour le second.


Bruxelles et Bruegel l'Ancien ont éte inextricablement liés.

Il a non seulement passé la majeure partie de sa vie à Bruxelles et il y a été inhumé.

Pour puiser dans son imagination, Pieter Bruegel l'Ancien alias "Pieter de Grappig" l'a trouvé dans son environnement en Flandres, dans les polders et à "Anvers qui a une histoire de main coupée", des endroits où il a trouvé son inspiration et puisé dans son imagination.

Anvers, une autre ville centrale avec des images de cette truculences au 15 août à notre époque.

3.JPG

Souvent quand on parle de Erasme, connu  pour sa declamatio satirique, une fiction burlesque et allégorique, Éloge de la Folie (1511), on présente les tableaux de Pierre Bruegel l'ancien.

Comment ne pas l'imaginer pour lui à la vue de quelques uns de ses tableaux?

Pourtant quand on y prête plus attention à sa manière de présenter la vie dans la joie et l'humour malgré l'époque entourée de contraintes religieuses et d'inquisition, il vaudrait mieux parler d'un individu heureux de vivre, passionné par son travail et qui se fout complètement de ce qui l'entoure du moment qu'il a à manger et à boire.

..

0.JPGLa famille Bruegel ne compte pas moins de 6 générations dans laquelle on compte 24 artistes de père en fils, jusqu'en 1770.

 

Bruegel l'Ancien fait déjà partie de la 2ème génération et il a deux fils qui adoptent l'orthographe Brueghel avec 'h', une graphie plus répandue à l'époque et qui perdura dans les générations suivantes.

 

 

..

Brueghel d'Enfer0.JPG

L'aîné des deux frères est appelé Pierre Brueghel le Jeune et surnommé « Brueghel d’Enfer » (ou "Brueghel de Hel") à cause d’un de ses thèmes favoris : les incendies.

Ses tableaux sont souvent similaires en esprit à ceux de son père qui lui était à l'origine plus dessinateur et graphiste d'estampes que peintre.

Il se forme à Anvers où il est reçu franc-maître en 1585 et se retrouve vite à la tête d’un atelier très productif, accompagné de nombreux élèves.

Successeur de  son père, il est longtemps son imitateur en créant des œuvres du même style et réalisant nombre de copies pour répondre à la demande des collectionneurs.

C’est d’ailleurs à travers ses excellentes copies que l’on connaît certains originaux disparus de son père.

Il conserve toute sa vie le style du réalisme flamand dans ses peintures au décor champêtre et rupestre. 

10.JPG

La danse des noces

11.JPG

Paysans faisant la fête à la taverne "Le cygne"

12.JPG

Scènes de patinage

13.JPG

Le Dénombrement de Bethléem

14.JPG

Retour de l'auberge

16.JPG

Scène d'auberge

 

..

Brueghel de Velours0.JPG

2ème fils, Jan Brueghel l'Ancien, connu comme peintre baroque, né en 1568 à Bruxelles et mort le à Anvers.

Né quelques mois avant la mort de son père, sa grand-mère Marie de Bessemers, veuve de Pieter Coecke van Aelst se charge lui enseigne la miniature et l'aquarelle.

Cette méthode lui permet d'obtenir une finesse, une délicatesse, une fluidité spéciales du coloris pour représenter de fines fleurs, des animaux, des oiseaux qui lui donne le surnom de "Brueghel de Velours".

Peintre aux coloris éclatants, à la touche savoureuse, il contraste et tranche nettement avec ses tableaux allégoriques et ceux de son père et de son frère.

0.JPG

La Terre

0.JPG

L'air

0.JPG

L'eau

0.JPG

Le feu

..

Le nationalisme flamand

Dans les tableaux qui ont été repris dans ces deux billets, on ressent un esprit flamand.

Le nationalisme flamand est la composante principale du mouvement flamand.

Le nationalisme flamand s'est dissocié du nationalisme néerlandais pour une raison religieuse. Le catholicisme flamand, le protestantisme aux Pays-Bas. L'association des Flamands avec les Francophones provient de l'héritage des Pays-Bas espagnols, lorsque ceux-ci s'associèrent dans une ligue de provinces catholiques pour freiner la dissension protestante.

Il est presque impossible de dire si les premières générations Brueghel sont protestantes ou catholiques. Peut-être les deux.

Aujourd'hui encore, le mouvement flamand milite pour l'émancipation de la Flandre sous plusieurs tendances : séparatiste, confédéraliste, fédéraliste et les partisans d'une réunion avec les Pays-Bas.

D'après les études universitaires, les Belges néerlandophones rejettent massivement le séparatisme (environ 90 %) tout en revendiquant un statut spécial et plus d'autonomie dans une sentiment d'appartenance au mouvement, en créant par là même, des problèmes communautaires avec le nord de la Belgique commerçant, plutôt cadré à droite et le sud à gauche socialisant et au milieu, la région bruxelloise mixte mélangeant français, flamand et anglais pour des raisons d'internationalisation comme capitale de l'Europe.

Cette histoire explique la situation ubuesque pour lancer un nouveau gouvernement fédéral en Belgique.

Le cactus vous en parlera avec humour (podcast)

2.JPG

4.JPG

3.JPG

 

Eriofne,

 

..

Ps: Retour dans le présent. C'est vendredi 13. Pour certains, c'est un jour de chance pendant lequel ils achètent des billets de loterie, pour d'autres, c'est le contraire et ils se cachent derrière leurs murs.

C'est le moment de la publication du 10ème épisode du "Retour du dauphin virtuel (clic)".

Son titre "Opération Coyote"

..

14/12/2019:

Et si le cœur vous en dit pour parcourir Bruxelles pendant 12-14 km à la découverte des coins de Bruegel....

J'irai mais en jogging...

0.JPG

0.JPG

Et les marcheurs sont arrivés à pieds ou à bord de 3 cars

1.JPG

2.JPG

3.JPG

..

La cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles possède de superbes vitraux, notamment des XVIe, XVIIe et XIXe siècles.

Deux somptueux vitraux réalisés en 1537 et 1538 par le maître-verrier anversois Jean Haeck sur base des dessins de Bernard Van Orley ornent les transepts nord et sud et sont à l'effigie de Charles Quint.

IMG_5892.JPG

IMG_5895.JPG

 

IMG_5893.JPG

IMG_5899.JPG

..

14/12/2019:

Les villages de Noël rivalisent pour attirer du public dans leurs derniers achats...

IMG_5908.JPG

IMG_5909.JPG

IMG_5917.JPG

IMG_5918.JPG

IMG_5921.JPG

IMG_5922.JPG

 

Écrire un commentaire