Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2020

L'été indien à Knocke

9.PNGLundi 14 août, la température augmente à nouveau et les seuls endroits qui peuvent encore être acceptables, c'est à la côte. La dernière fois que j'y suis allé, c'est en 2007.  

Trop de déplacements de foules vers la mer dès que le beau temps s'installe, ce qui entraînent des bouchons sur les routes.

J'ai fait une nouvelle tentative et dans l'ensemble, cela a bien réussi quand on n'a pas peur de marcher et en ne voulant pas entrer jusqu'au centre en voiture pour la parquer. 


Fin XVIIIe siècle, l'ingénieur Pierre-François Lippens endigue le Zoute et les Polders après avoir racheté des milliers d’hectares de terrain aux villages Knokke et Heist qui vivent alors surtout de l’agriculture. Quelques rues sont pavées, un bout de digue et de l’éclairage public sont installés et des annonces publicitaires apparaissent dans les journaux.

9.PNGÀ la fin du XIXe, quelques grands hôtels sont construits (Grand Hôtel, Pavillon du Phare, Hôtel Gresham…). L’évolution de Knokke est comparée à celle de Saint-Tropez, Deauville, Cannes et Puerto Banùs devenus des écrins côtiers et des places to be des nantis d’Europe et d’ailleurs. Mais seul Knokke a su conserver un petit parfum de gaufres et de crevettes arrosé de champagne. En 1908, la famille Lippens, propriétaire d’une grande partie du village de Knokke, crée la Compagnie du Zoute et décide de bâtir un lotissement avec l’aide de l’urbaniste allemand Hermann-Josef Stübben, proche du roi Léopold II.9.PNG

Projet urbanistique révolutionnaire, Le Zoute exige des règles de qualité très sévères, prônant “l’unité dans la diversité” dans laquelle des bâtisses de style anglo-normand et les immeubles de standing sont privilégiés. Les touristes britanniques font de Knokke leur point de chute préféré avec leurs habitudes de loisirs. La classe aisée belge et européenne leur emboîte le pas. Pour contenter tout ce beau monde, il s’agit d’investir dans des infrastructures sportives de premier choix comprenant manège, tennis, golf… 

En 1924, le Zwin, immense territoire salé à la faune et végétation, est cédé à la Compagnie Le Zoute. En 1952, le Comte Léon Lippens en fait une vaste réserve naturelle, la première du pays où des milliers d’oiseaux et des dizaines de plantes différentes s’épanouissent. La Communauté flamande reprend la réserve ensuite.

Le quartier de la plage Albert se développe, une nouvelle digue de mer est construite. Le banquier Joseph Nellens fait ériger une résidence luxueuse au bord du Lac de la Victoire, le Pavillon, un casino... Knokke possède son petit aéroport qui sera endommagé pendant la 2ème guerre. Le nouvel hôtel 'La Réserve', plus luxueux encore, remplace le Pavillon  et les stars y descendent de Frank Sinatra à Dalida, de Marlène Dietrich à Adamo, Maurice Chevalier ou Joséphine Baker, Magritte, Delvaux, Picasso, Man Ray, Dali, Chagall, Ernst, César… Borg et McEnroe jouaient leur match la journée et sortaient la nuit dans les restos et les bars. 

Les gaufres en forme de « trèfle à cinq cœurs » de « Moeder Siska » (la Mère Siska) sont une des traditions de Knokke-Heist. La Mère Siska commença à faire ses gaufres en 1892 et sa recette secrète brave toujours les années.

Tout au long de la promenade se trouvent des restaurants. Le premier établissement de la digue fut ouvert en 1896 dans l'ancien corps de garde d'un fortin français datant de la période napoléonienne.

 
A nouveau des photos à cliquer

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

9.PNG

Réflexions

Jamais vu la mer aussi calme. Pas de vent. 28°C...

Le réchauffement climatique n'est pas une illusion.

Knocke est probablement la station balnéaire la plus chère de la côte.

Dans l'immobilier, dès qu'il y a une vue sur la mer, les appartements modernes se vendent souvent aux environs du million d'euros et les villas au triple.

Des galeries d'art à tous les coins de rue.

Le Covid a obligé les gens à rester dans le pays pour passer un peu de vacances.

Léopold Lippens,  bourgmestre de Knocke depuis des années, a refusé les touristes d'un jour au début de août. Ce n'est plus le cas. Quant au port du masque, c'est du 50/50 sur la digue.

Le petit village de dunes où couraient les lièvres a laissé ainsi place à un lieu de villégiature réputé pour ses boutiques, ses villas, son casino et sa clientèle huppée dans une saga entre luxe, sport et culture dans mélange de nature et de paillettes qui confère à la ville son aura singulière. 

Tout l'inverse de la chanson de Jacques Brel

Allusion,

 

16/9/2020: J'ai été trop sérieux dans ce billet. Passons à l'humour et la parodie par la plume de Thomas Gunzigpodcast
 ou alors celle du cactus Jerôme Dewarzeepodcast

Écrire un commentaire