Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2020

Un été malinois

0.PNGEn 2015, j'avais écrit "Malines, jumelle de Molenbeek?". Article qui parlait surtout de l'histoire de Malines avec déjà beaucoup de photographies du centre de la ville à 20 kms de Bruxelles.
D
ans le cadre de devoir passer ses vacances à proximité de chez soi, pourquoi ne pas y retourner pour aller voir de plus près son évolution en franchissant la frontière linguistique?
I
l y a la ville et les domaines de verdure qui attirent tout visiteur de Malines surtout en période estivale.
I
l suffit de quelques notions de la langue néerlandaise ou plutôt flamande pour se retrouver plus proche des Malinois. Cette langue utilise des particules agglutinantes comme l'esperanto. Le photographe y trouve son plaisir.


Le samedi après-midi, je vais régulièrement à Malines. Pour moi, c'est une petite ville agréable à proximité et où on peut y créer des contacts intéressants. 
J
'y ai aussi passé un dimanche matin pour organiser un reportage photographique en textes et en images quand il y a moins de monde dans la ville. 
R
etour à Malines, mais cette fois dans son environnement naturel de trois domaines qui entourent la ville et un dernier, au centre, un dimanche estival quand la ville s'endort et qu'il y a moins de monde.

...

1. Au Nord, le domaine du"Tivoli"

"Le domaine Tivoli est une oasis de verdure et de calme autour d'un château. Les arbres centenaires, les vastes pelouses, les petits coins romantiques, la roseraie aux parfums enivrants et le jardin de plantes aromatiques invitent à la flânerie", dit l'info touristique. 
D
ans les années 1990, l'artiste belge Jan Fabre avait fait recouvrir temporairement le château de feuilles de papier coloriées au stylo bleu à l'aide de 150.000 stylos pour accomplir le travail mais, aujourd'hui l'édifice a retrouvé sa blancheur d'origine. 
L
'orangerie du château abrite un café-restaurant depuis 1991 pour prendre un déjeuner ou boire un verre avec vue sur le parc. 
U
ne ferme miniature avec différents animaux de ferme et de basse-cour, une maison des abeilles et un sentier pédagogique montrés par des guides nature, attendent les enfants dans un but de promenade didactique avec des thématiques adaptées à tous les âges mais principalement pour les écoles avec un programme de conservation des races d'animaux domestiques de la région. 
J
'y suis allé le 13 juillet. Un parc assez réduit en surface et un beau château mais, malheureusement fermé ce jour-là. 
D
omaine réservé pour les plus petits, mon appréciation était restée mitigée pour les adultes du moins. 

 

IMG_6424.JPG

IMG_6418.JPG

IMG_6426.JPG

IMG_6435.JPG

IMG_6434.JPG

IMG_6432.JPG

IMG_6427.JPG

IMG_6445.JPG

5.PNG

...

2. A l'Ouest, le domaine "Vrijbroekpark"

Une traduction de Vrijbroekpark serait-elle du parc à la culotte libre? Non au marais libre.
N
on, les rosiers et les jardins de plantations diverses permettent juste de s'évader de l'atmosphère de la ville tout en restant dans la ville.
Un espace vert de 50 hectares en bordure de la ville se prête parfaitement aux promenades, à la pratique d'un sport ou à un moment de détente à l'une des terrasses pour tous les publics attirés par la merveilleuse roseraie. En 2003, celle-ci fut récompensée d'un « Award of Garden Excellence » attribuée par la Fédération mondiale des Sociétés de roses pour le parfum flottant au-dessus de ses plus de cent variétés de roses. Les noms des roses figurent sur des panneaux et des dépliants explicatifs sont disponibles pour s'informer sur ces fleurs.
Ici, j'y ai été, revenu souvent et ce domaine ne m'a jamais déçu. Tout de suite une impression de surface. L'entretien de plusieurs jardiniers y est assuré par des jardiniers de haut vol. Enfants, adultes et les photographes y trouvent leur compte pour meubler leur temps. Lors d'une visite, un photographe m'avait intrigué avec son double appareil reliés ensemble pour obtenir du relief. Les pécheurs y trouvent l'occasion de se reposer avec le fil dans l'eau à attendre qu'une carpe veuille bien les réveiller dans leur repos. Et il y en a de grosses carpes qui viennent prendre l'air la gueule béante. A la sortie du domaine, propriétés et villas cossues démontrent que la vie peut y être très agréable.  

6.PNG

5.PNG

6.PNG

 

IMG_6461.JPG

 

2.PNG

2.PNG

IMG_6459.JPG

7.PNG/>

 

IMG_6470.JPG

...

3. Au Sud, le domaine "Bloso"

0.PNG

Le sud de la province d'Anvers dans laquelle Malines est administrativement situé, ne sont qu'un immense jardin potager: cultures maraîchères, parcs de légumes alignés géométriquement et serres. De cette réserve naturelle du domaine d'Hofstade, on extrayait avant la Première Guerre mondiale, d'énormes quantités de sable qui servirent à construire le remblai de la voie ferrée Bruxelles-Anvers. Les excavations se sont transformées peu à peu en étangs qui font partie maintenant du parc domanial de quelques 210 hectares. Classé réserves naturelles, il forme une aire d'hivernage recherchée par les palmipèdes. Un dortoir pour mouettes argentées et rieuses, de grèbes huppés, de canards sauvages, de biongios.
En été, le domaine devient une plage artificielle très fréquentée. Située à Zemst, tout proche de Malines, elle met à disposition du public une immense plage artificielle longue de 650 mètres avec une zone de baignade surveillée, une plaine de jeu, une cafétéria, sports nautiques. Le tout dans une zone naturelle protégée.

Ma dernière visite avait pour but d'y faire du jogging autour des lacs un dimanche matin.
M
a surprise est venue quand j'ai constaté que la plage de sable avait été complètement clôturée et perdait ainsi un peu de son attrait.
D
es chemins en sous-bois étaient mentionnés comme dangereux à cause des chenilles processionnaires. Avertissement dont je n'ai pu vérifier l'existence. 

0.PNG

IMG_6318.JPG

2.PNG

0.PNG

0.PNG

0.PNG

IMG_6326.JPG

IMG_6331.JPG

IMG_6341.JPG

...

4. Au centre, le parc "Kruidtuin"

On dénomme ce parc de "parc botanique". 250 variétés de plantes médicinales qui y sont cultivées, disposées en fonction de la famille à laquelle elles appartiennent et de leur couleur, ne sont pas très visible et mise en valeur pour le visiteur néophyte. A première vue, le côté "botanique" ne l'est pas vraiment. Bien moins que dans le Vrijbroekpark. Ce sont plutôt les statues qui lui donnent du relief. La statue du botaniste et médecin, Rembert Dodoens en est probablement la raison. C'est essentiellement un endroit discret, fait pour flâner en plein centre de la ville et au besoin faire quelques exercices physiques réservés aux Malinois pour le dimanche.  

1.PNG

0.PNG

2.PNG

2.PNG

1.PNG

3.PNG

...

En longeant la Dijle

J'ai l'habitude de me rendre à Malines, le samedi après-midi. La ville est le royaume du vélo.
L
e samedi à 18:00, la vie commerciale dans toutes les villes flamandes s'arrête et les rues sont désertées progressivement.
U
n dimanche au matin, donc, une visite en touriste joggeur, avec le calme de retour, la ville était devenu village touristique.
C
et absence de vies humaines est probablement amplifiée par cette période de Covid.
L
e long de rivière Dijle, une rampe de bois permet d'admirer les habitations pour une promenade ou pour y reprendre son souffle.
J
e me suis mis à longer la Dyle (ou Dijle) sur cette passerelle en bois avec la vue sur les habitations pieds dans l'eau.
L
e nouveau y rencontre l'ancien et ose même se superposer.

1.PNG

2.PNG

3.PNG

1.PNG

3.PNG

2.PNG

Serait-ce un Jardiland digne de la mythologie grecque?

0.PNG

...

Si oui, alors, retour une dernière fois au centre

Au sortir de ce parc, retour dans la ville, dans le Bruul, la rue commerçante principale du centre de la ville. Ce dimanche matin, elle s'est vidé de ses habitants. C'est aussi le moment où de nouveaux occupants, les touristes d'un jour, visitent les lieux...

Pas question de se perdre dans la ville.
L
a cathédrale est visible de partout comme repère essentiel.
En photographe joggeur, j
e me suis évadé dans des endroits où je n'avais pas l'habitude de me perdre.

Malines, une ville où il fait bon vivre.

1.PNG

2.PNG

3.PNG

1.PNG

2.PNG

3.PNG

1.PNG

2.PNG

3.PNG

1.PNG

9.PNG

2.PNG

2.PNG

0.PNG

3.PNG

3.PNG

1.PNG

6.PNG

Si mes photos ne vous ont pas attiré dans l'envie de passer à Malines, le 23 août, la RTBF présentait sa dernière "Perle de l'été" dans la ville. Mais, il faudra du souffle pour arriver au sommet. Attachez-vos ceintures car on y prend de l'altitude pour se retrouver à la bonne hauteur.

0.PNG

   Allusion,

Commentaires

Écrire un commentaire