Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2022

L'énergie carbure ou explose

0.jpgL'énergie coûte de plus en plus chère.

La demande en énergie dépasse l'offre et les prix augmentent en conséquence

podcast.

Le nucléaire n'a pas bonne presse.

En 2025, en Belgique, il est question de fermer les centrales nucléaires. 

La fission nucléaire a été utilisée pour la première fois sous forme militaire en explosant à Hiroshima.

Elle a été pacifiée et contrôlée pour en produire de l'énergie après seulement 4 ans de recherches tout en conservant des risques d'explosion et en préparant une pollution par les déchets radioactifs après usage.

Le 11 mars 2011, se produisit l'accident nucléaire à Fukushima éteignant dans l'œuf toute envie de parler de nucléaire.

Cet accident avait été précédé par l'explosion du cœur de la centrale à Tchernobyl, ce qui m'avait incité à écrire lors du 20ème anniversaire "Tcherno bile ou boom?".

En 2020, l'article "Tant que le courant passe" parle de l'électricité.

Tout récemment , les magazines "Science & Univers" et "Science & Avenir Junior" reparlent de la fusion nucléaire en mettant les pendules à l'heure à son sujet.


...

Comment fabrique-t-on de l'énergie?

Déclics l'explique

0.jpg

La chanson "City light" de Blanche me parait une bonne entrée en matière.

Je dis matière puisque la lumière qui apparaît est d'après les théories quantiques tout aussi bien des photons sous forme d'ondes ou de corpuscule de matière.

...

Histoire de l'électrolyse par la pratique

Le 25 avril 1954, une radio a fonctionné pour la première fois avec la lumière du soleil. Des batteries et des piles à électrolyte, Henri Becquerel avait déjà donné l'idée. Daryl Chapin et Gérald Pearson améliorèrent les électrodes en sélénium avec un rendement toujours trop faible de 0,5% avec 5W par m2. Calvin Fuller dopa le silicium avec des impuretés et des pôles à charges opposées. Les photons devaient ainsi frapper les électrons et libérer de l'énergie. Le Gallium et le Lithium comme impuretés apportèrent le rendement à 23%. RCA arriva avec sa pile atomique avec le Strontium et bouscula les préjugés de Fuller. Celui-ci ajoute de l'Arsenic et du Bore en couche mince pour établir un meilleur contact avec le Silicium et assure 50W par m2.

En France, un mètre carré de sol reçoit en moyenne 1,3 MWh d'énergie solaire pendant un an.

23 km2 de capteurs solaires performants devraient suffire pour remplacer toutes les centrales nucléaires françaises.

Une troisième génération pourrait être en marche s'il était apporté des résolutions aux problèmes de abaissement du coûts qui sont de 100 à 200 euros par MWh, de l'augmentation des rendements, du stockage der l'énergie pour l'utiliser pendant la nuit, de  gérer le parc éclaté avec l'intelligence dans les réseaux, déjà en place dans les réseaux internet, de recycler le matériel qui ne serait qu'un faux problème.

0.jpg

Plus on monte vers le Nord et les pôles, moins le soleil a une influence dans la production d'énergie.

Tous les jours en Belgique, on diffuse l'information de ce que la journée a pu apporter d'énergie par le photovoltaïque. Même si la saison printanière et estivale sont particulièrement providentielle, le problème de coût reste le plus épineux tout comme l'approvisionnement de l'électricité.

En 2014, il y eut une crainte de blackout à cause du parc des centrales en panne. 

La Chine a cassé le marché et changé sa rivalité avec la Russie.

Elle a investi et à forcer ses concurrents privés européens à jeter l'éponge. 

L'Allemagne, le Japon et l'Italie sont encore en piste, mais pour combien de temps?

0.jpgArriver à l'énergie presque gratuite, sans déchets, sans danger d'explosion et sans gaz à effet de serre, voilà le but à atteindre mondialement.

Jusqu'à récemment, toutes les factures énergétiques comportaient un poste encore faible de "Coûts énergie verte" au côté des coûts de réseau.

Mais en pénurie des sources, comme on les connaît actuellement, les prix de l'énergie risquent d'exploser.

Avant de commencer, je sors ce nouveau "Dérive des continents" qui montre les antagonismes français qui partent en fissions nucléaires.

0.JPG

En 2001, dans les réalisations de prestige, on comptait l'avion Helios.

En 2015, Bertrand Picard avait réalisé le tour du monde avec son avion Solar Impulse, plus grand, plus performant et avec des batteries qui restituent l'énergie pendant la nuit. Sur l'eau, le PlanetSolar a fait de même, le tour du monde.

Plus prosaïquement, il faut parler de l'écologie des citoyens.

En France, l'énergie fossile représente toujours 80% de la production d'énergie. La réduire de 30%, un but avouable mais plus difficile à réaliser pour basculer dans un paradigme différent.

Les voitures électrique, j'en parlait dans "Le Dieselgate et l'addiction de l'auto". 

Si toutes les voitures chargent les batteries des voitures en même temps, il est possible de planter le réseau électrique. 

Il faut attendre que les bornes de chargement se multiplient de manière drastique.

A part la voiture hybride Toyota, le lien du moteur à essence qui peut charger la batterie du moteur électrique n'existe pas.

Actuellement, la voiture électrique est parfaite en ville mais pas pour des voyages de plusieurs centaines de kilomètres.

La crise des Gilets jaunes s'est initiée à la suite d'une augmentation du prix du diesel que les camionneurs n'acceptaient pas d'assumer. 

Le train est un bon moyen d'apporter des marchandises mais il s'arrête dans des gares et pas à destination dans les chaumières et les magasins.

"La dérive des continents" imagine réduire la taille des centrales pour en diminuer les risques, mais cela ne résout rien de manière radicale et définitive.

Capture web_18-10-2021_8581_photos.google.com.jpeg

...

Le soleil sur Terre

Le nucléaire de fission des gros atomes déjà naturellement radioactifs (comme l'Uranium)  pour générer de l'énergie, a été la formule la plus facile.

Quatre ans ont été suffisants pour mettre celle-ci en production dans de grandes centrales nucléaires. 

En 2011, l'article "Le soleil sur Terre"  parlait de l'énergie nucléaire de fusion. Presque tous les débats actuels au sujet du nucléaire ne mentionnent pas la fusion nucléaire à partir de l'Hydrogène pour fournir de l'électricité.

Dates clés:

1920: L'astrophysicien A.Eddington émet l'hypothèse que l'énergie du Soleil viendrait de la la fusion d'atomes d'hydrogène.

1934: Des réactions de fusion initiées au sein d'un accélérateur de particules américain.

1952: Essai de la 1ère bombe H dans l'océan Pacifique.

1968: Réacteur soviétique tokamak T-3 obtient un plasma de 10 millions de degrés.

Défits: stabilisations du plasma, résistance des matériaux, production de combustible, délais forcément longs. Projet à court terme baptisé LIFE avec Mike Kotschen.

...

Faut-il croire à la révolution "hydrogène"?

1.PNGL'Hydrogène peut renverser le problème à la base.

Un kg d'Hydrogène équivaut à 3 fois plus d'énergie qu'un kilo de gazole.
En 2050, 1/5 de l'énergie consommée pourrait provenir de l'hydrogène pour un montant de 2.200 milliards d'euros.

L'hydrogène réduirait de 70 à 90% de l'effet de serre, dans la contribution du transport aérien par rapport au kérosène actuel.

Les défis sont : le coût, le rendement et le stockage. 

0.jpg

...

"Science & Univers" et "Science & Avenir Junior"

0.jpg

Science et Vie Junior commence par dire "L'énergie qui peut sauver le futur. C'est presque trop beau pour être vrai. La fusion nucléaire promet une énergie propre sans rejets ni déchets, sûre et inépuisable. Avant d'en arriver là, le défi technologique est immense. Voici comment on peut le relever. Depuis 4,5 milliards d'années, le soleil bombarde la Terre d'une quantité faramineuse d'énergie grâce à un phénomène qui anime toutes les étoiles de l'Univers. Les scientifiques comprennent bien le bénéfice que l'humanité pourrait en tirer s'ils parvenaient à imiter ces étoiles pour produire de l'énergie une énergie propre et inépuisable. L'énergie nucléaire produit de l'énergie électrique par des centrales à travers le monde. ".  

0.jpg

 

0.jpg

4.jpg

5.jpg

10.jpg

11.jpg

...

"Le soleil sur Terre"

Le soleil produit de l'énergie sans les désagréments de l'explosion potentielle dans la création d'énergie

Dans le billet "Le soleil sur terre", j'avais décrit l'avancement des recherches dans le domaine de la fusion nucléaire jusqu'en 2011. 

Les recherches et expériences de la fusion des plus petits atomes continuent par étapes dans plusieurs laboratoires dans le monde.

1.  La Chine active son ‘soleil artificiel’ par un réacteur expérimental à fusion nucléaire
"Chine nouvelle" annonça "La Chine avait activé avec succès son réacteur expérimental à fusion nucléaire le plus avancé, a rapporté l’agence de presse "Chine nouvelle". Une étape majeure dans la recherche du géant asiatique pour produire des énergies à faibles émissions en carbone. Le pays, premier pollueur mondial, a largement bâti sa croissance à partir des énergies fossiles. Dans le même temps, elle continue à construire chaque année de nouvelles centrales électriques au charbon, très polluantes tout en investissant le plus au monde dans les énergies renouvelables. Dans sa recherche pour produire des énergies bas carbone, elle réalise notamment des expérimentations sur la fusion nucléaire considérée par ses défenseurs comme l’énergie de demain puisqu'elle elle est infinie en ne produisant ni déchets ni gaz à effet de serre.
Dans la province du Sichuan, un réacteur Tokamak HL-2M, surnommé ‘soleil artificiel’, est le plus performant du pays. Il s’agit d’une chambre de confinement magnétique qui génère une chaleur phénoménale dans le but de fondre des noyaux atomiques.  en raison de la température qui peut dépasser les 150 millions de degrés, soit dix fois la chaleur produite au cœur même du soleil.
"Le réacteur devrait apporter un soutien technique essentiel à la Chine dans le cadre de sa participation au projet international Iter sur des réacteurs à fusion expérimentaux", indiqua l’ingénieur en chef Yang Qingwei.
Des chambres de confinement magnétique ont initialement été conçues en URSS. D’autres ont été édifiées en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud.
Cette ‘fusion’ nucléaire (dont le principe initial était utilisé pour l’explosion des bombes H.
La difficulté consiste à maintenir ces températures de façon durable et de les contenir dans des matériaux résistants.
La France a lancé à Saint-Paul-lès-Durance l’assemblage d’un gigantesque réacteur à fusion dans le cadre du projet ITER. Il vise les 150 millions de degrés mais après 15 ans depuis sa conception, les premiers tests ne sont pas attendus avant 2025
 .

2. ITER, l’assemblage du gigantesque réacteur du projet international,  vise à maîtriser la fusion de l’hydrogène et à générer une énergie presque inépuisable comme le soleil, qui avait débuté dans le sud de la France.
« Avec la fusion, le nucléaire peut être une promesse d’avenir par une énergie non polluante, décarbonée, sûre et pratiquement sans déchets. Iter est une promesse de paix et de progrès », avait souligné le président Emmanuel Macron, dans une vidéo pré-enregistrée diffusée lors de la cérémonie organisée sur le site d’Iter, de Saint-Paul-lès-Durance  au sujet de ce projet international lancé par un traité de 2006, réunissant 35 pays dont le Royaume-Uni, la Suisse, la Russie, la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis comme le plus grand projet scientifique de l’histoire de l’humanité.
Covid oblige, les représentants de sept des partenaires se sont exprimés lors de la cérémonie, tous à distance dans des vidéos préenregistrées. Un rêve partagé de créer une énergie propre et sûre d’ici à 2050..
Lancé il y a 15 ans, le projet Iter vise cet objectif dans l’espoir de trouver une alternative aux énergies fossiles.
Le réacteur expérimental baptisé « Tokamak », haut comme un immeuble de quatre étages et pesant plusieurs centaines de tonnes, a été livré sur le site en provenance d’Inde, de Chine, du Japon, de Corée du Sud ou encore d’Italie.
La procédure d’assemblage devrait durer jusqu’à la fin 2024 d'après Bernard Bigot,. La fusion fusion sera obtenue en portant à une température de l’ordre de 150 millions de degrés en mélangeant deux isotopes de l’hydrogène transformé à l’état de plasma dès la fin 2025-début 2026 et atteindre sa pleine puissance en 2035 pour s’affranchir des énergies fossiles à partir de combustibles comme l’eau et le lithium et sans générer de déchets radioactifs.

3. National Ignition Facility  "Aussi prometteuse soit la fusion nucléaire, il est indispensable que les réactions au cœur du processus puissent se maintenir avec un apport externe d’énergie minimal. Dans un bâtiment de dix étages mis en service en 2009, le National Ignition Facility abrite 192 lasers à même de délivrer 1,9 mégajoule d’énergie ultraviolette. Concentrée sur une capsule de combustible de la taille d’un plomb de chasse, la pression et les températures phénoménales générées provoquent la fusion d’atomes séparés en hélium, libérant une grande quantité d’énergie. Des avancées modestes mais essentielles. En augmentant la quantité d’énergie laser concentrée sur le combustible et en modifiant la géométrie de la cible ainsi que le schéma de transfert d’énergie entre les faisceaux laser, l’équipe a créé une nouvelle façon de contrôler le processus d’implosion en comprimant et chauffant le combustible de façon à obtenir un plasma auto-entretenu dans lequel la quantité d’énergie émise est supérieure à celle nécessaire pour déclencher les réactions de fusion, d'après Annie Kritcher.

La durée de vie de ce plasma brûlant n’a été mesurée qu’en nanosecondes vers le seuil d’ignition, à partir duquel les réactions de fusion créent un plasma suffisamment chaud pour produire un effet d’emballement dans un cycle de réactions auto-entretenu. 

4. La Z-Machine Comme toujours, on réserve toujours le plus surprenant pour la fin.

C'est ce qu'a tenté de faire "Science & Univers" dans son dernier encart.

Il y a un lien entre l'énergie qui carbure et l'énergie militaire qui explose avec la bombe nucléaire.

0.jpgAvec la Z-Machine, ce lien entre l'exploitation militaire et la version pacifique se reproduit et s'amplifie même avec le numérique (pourquoi? Probablement parce que les budgets militaires sont souvent non limités).

La Machine Z est un appareil militaire américain conçu à l'origine pour rassembler les données nécessaires à la simulation informatique des armes nucléaires. Les physiciens des laboratoires Sandia ont eu l'idée d'exploiter les courants surpuissants d'un générateur de rayons X, pulsé pour déclencher la fusion nucléaire puisque ce dispositif engendre des températures de plusieurs milliards de degrés.

Cela fait appel au  concept MagLIF qui permet de confiner, de comprimer un plasma à l'aide d'un champ magnétique déclenché par un choc électrique et, finalement, de chauffer le plasma par un laser.

"Nous avons démontré, avec ce dispositif, la production de neutrons thermonucléaires que les résultats de nos expériences à diverses échelles correspondent à nos simulations", se félicite Steve Slutz.

Conclusions sur le prix de l'énergie

En Belgique, c'est encore dans un flou artistique et politique au sujet de la production énergétique. Julie Frère, porte-parole de Test Achat, parlait de cette augmentation du prix de l'énergie électrique comme une feuille d'impôt déguisée et apportait des solutions futures peu optimistes de la diminution de prix future de l'électricité.

L'énergie électrique est considérée comme source secondaire puisque pour produire l'électricité, c'est le gaz qui s'introduit dans le processus. Gaz dont la Belgique se fournit par les 4 gazoducs en provenance de Russie.

Dans la politique de la Vivaldi, il reste une lecture liturgique du problème de l'électricité

L'Hydrogène vert produit pas le soleil et le vent.

0.jpgMais, tout de suite après l'annonce, on apprend que cela ne suffit pas

Alors quid?

Ces derniers quatre jours, le Roi, la Reine et une délégation belge sont en visite au Sultanat d'Oman et à Dubaï pour réaliser des accords avec les pays du Golf au sujet de l'énergie verte et pour visiter "l'Exposition universelle à Dubaï".

Comme le disait la plume de Thomas Gunzig nous avons une exclusivité, une méthode typiquement belge quand une possibilité de guerre est à nos portes entre l'Ukraine et la Russie

L'Allemagne et les Pays Bas préfèrent avoir une politique de l'énergétique chère.

La France limite la hausse du prix de l'énergie.

58 réacteurs répartis sur 19 sites nucléaires, produisent chaque année, environ 405 TWh d'énergie nucléaire. Depuis 1974, l'option "nucléaire" a été prise. Le pays est devenu le plus important du monde en proportion de sa population. Une partie de la population considère l'Europe comme la responsable de son déclin alors que ces centrales nucléaires sont vieillissantes.

"L’UE, c’est l’électricité chère, des vols à vide, la promotion du voile et l’effacement de Noël", écrit Laurent Herblay.

Le problème, c'est que toute l'énergie ne provient pas de l'Hexagone.

Alors, sera-ce stop ou encore pour le nucléaire fissionné ou fusionné?

Pour le sport et la science, ce serait "encore" pour le fusionné.

Pour la politique, cela pourrait être "stop fusionné" ou "encore fissionné".

La Russie et la Chine contrôlent leur politique par la force à l'opposé de l'Occident soutenue par les "Droits de l'Homme" comme effigie mais la liberté d'expression pataugent dans les points d'interrogation d'une démocratie qui s'autocensure pour ne pas faire trop de vagues.

Le Grand Chef Xi Jinping a rencontré le Grand Chef Vladimir Poutine en montrant au monde que leur gouvernance est la meilleure.

Après 2008, une nouvelle fois, la Chine présente sa vitrine en direct pendant deux semaines aux 24ème JO d'hiver

C'est donc peut-être plus à l'attention des Juniors et des jeunes du monde qu'il faut adresser ce billet.

Quand j'étais en 2ème année en Latin Science dans le secondaire, j'avais écrit une petit mémorandum qui avait pour titre "Voyage au royaume de l'atome" qui parlait déjà de l'énergie nucléaire de fusion.

Je voulais en faire une profession au futur, mais comme en informatique tout était encore nouveau, à écrire, j'ai abandonné ce projet avec opportunisme dans le domaine du numérique dont j'ai fait ma profession pendant 40 ans.

L'avenir dira si l'énergie nucléaire du fusion est la structure idéale pour produire la l'énergie quasiment gratuite.

Je ne la verrai peut-être pas cette révolution du nucléaire.

Ce sont les plus jeunes d'aujourd'hui qui auront le pouvoir d'en bénéficier.

Une conclusion philosophique?

cause du Covid, on a appris à confiner notre énergie à la maison en se disant que la meilleure énergie est celle que l'on ne consomme pas.

L'énergie est toujours restée gratuite quand elle est produite par le sport avec ses jambes et son esprit comme lors des JO.

Dommage que le PC n'est pas encore connecté avec des pédales pour l'alimenter en électricité.

 

Allusion

 

20/10/2022: La Tsar Bomba explose il y a exactement 61 ans le 30 octobre 1961
podcast

06/11/2022:  Hydrogène, graal de la transition énergétique ?
podcastpodcast

07/11/2022: Où se trouve l'énergie parfaite?
podcastpodcast

 

Commentaires

Un retour en 1984 pour prouver que rien ne change....
Vive la crise (Yves Montant)
https://www.youtube.com/watch?v=FbNdCQHWb-E

Écrit par : Allusion | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

Thomas Gunzig a reçu du bois vert à la suite de sa "Plume" de mercredi comme on les trouve sur tous les réseaux sociaux quand on exprime des idées personnelles.

https://www.facebook.com/photo?fbid=10160042805854571&set=a.129597634570

Écrit par : Allusion | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

Pour ceux qui ont lu le livre de Maurice Leblanc de Johan de Bar: https://www.google.com/search?q=Johan+de+Bar+Maurice+LEBLANC&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwiMxuSA2-j1AhWM7KQKHeiuDekQ_AUoAXoECAEQAw&biw=1280&bih=663&dpr=1#imgrc=jdvcYzyVjn3iUM. ARPHAYS: Maurice Leblanc maître du savoir pervoir perdu... Cette information s'avère intéressante: Le Lupin contre l'arsenic... Planète bleue, idées vertes | Le lupin contre l'arsenic | La Pressehttps://www.lapresse.ca › actualites › environnement › l...
13 sept. 2021 — Le lupin ne fait pas que concentrer l'arsenic dans ses racines, il attire aussi des microbes se nourrissant de ces métaux. Le Bore, c'est l'oeuvre au BLANC. un savon. M. LEBLANC. Amusant, mais Maurice vient de MAURE ou Mauresque... Le lupin contre l'arsenic. Tout cela me semble bien alchimique..

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

L'origine des mots, c'est Bernard qui m'en donne toutes les semaines.
Il le crée toujours avec humour.
Je l'habitude de les introduire dans mes billets.

Aujourd'hui, c'était le mot "foie" qui viendrait d'après lui d'une "figue".
https://www.youtube.com/watch?v=ltmYLrrhgF0
Avec celui-ci, c'était difficile.
Alors je suis remonté dans le temps.
Quand est-ce qu'on mange du foie gras?
Aux réveillons, non?
Son billet a été introduit dans le billet de fin d'année
Il a trouvé sa place dans...
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2022/01/01/serial-piquouzes.html

La semaine précédente, je lui avais demande de chercher pourquoi le mot "amour" est au masculin au singulier et au féminin au pluriel.

Il a trouvé la question intéressante et va plancher sur le problème

Écrit par : Allusion | 05/02/2022

Le lupin vient de LOUP. Mettez du lupin dans votre pile ou face et vous aurez des piles passée au blanc. Entre chien et loup ou entre tigre et loup.

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

L'énergie peut provenir des quatre élément fondamentaux: l'air (éoliennes: pas beau et ennemis des oiseaux), la terre (le carbonifère), le feu (soleil-PHAETON), et l'eau: la roue à eau.... des moulins. en astrologie, nous passons d'une ère carbonifère (charbon, terre) pour entrer dans une période air-eau. le Dauphin qui a des poumons. Cela donne l'éther... conjugaison de l'air et de l'eau. Le livre de JACK Miner est très intéressant. Testament d'Outre Glace. Le bore se réfère aussi à l'hyperborée. Bon le rival d'un autre orléannais. extrait:Détails du produit

En 2034, alors que le Réchauffement climatique a déjà fait fondre une grande partie de la glace en Antarctique, une équipe de scientifiques pratiquant des carottages découvre un objet insolite qui, selon les connaissances classiques de l'Histoire de l'Humanité, ne devrait même pas exister !... Ils partent alors à la recherche d'une explication rationnelle à l'existence de cet objet impossible. Cette quète les mène jusqu'en Himalaya, où ils découvrent, depuis des millénaires par une poignée de moines, le corps extraordinairement conservé d'un personnage de légende encore plus révélateur que leur trouvaille. Mû, l'Atlantide et les Géants auraient-ils vraiment existé ?...

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

L'eau, l'air, le feu, la terre, sont en effet, ce qui animaient les scientifiques pour expliquer les raisonnements en vigueur au Moyen Age

On ne devrait même pas exister.
Question très existentielle.
Pourquoi la vie sur Terre et pas ailleurs?
Il faut dire qu'il y a beaucoup de conditions et de paramètres en jeu.
Je me souviens avoir posé la question en british à un haut placé dans la hiérarchie
- Why are we trying to find out if there is life on Mars?
- I don-t know?
- Only to find out if there is useful lifes on Mars who are less expensive to produce...

Écrit par : Allusion | 05/02/2022

La physique quantique réinvente l'éther sans le nommer sous l'appellation d'énergie quantique du point zéro. Résumé: L'espace dans lequel se meuvent électrons et galaxies est-il vide ou plein? De tout temps, les philosophies traditionnelles ont énoncé qu'une substance non-matérielle précède la création matérielle et sous-tend toute chose. Les physiciens ont longtemps admis l'existence d'un éther, jusqu'à l'avènement de la Relativité Restreinte et les expériences de Michelson. Dès lors, ils considèrent que l'espace est vide. Mais cette vision ne fait pas l'unanimité et suscite des controverses. La physique quantique réinvente l'éther sans le nommer sous l'appellation d'énergie quantique du point zéro. C'est l'énergie du champ électromagnétique qui subsiste lorsque la température descend au zéro absolu et qui produit une mer fourmillante de particules éphémères. L'évaluation de la valeur de cette énergie conduit selon les modèles mathématiques envisagés, soit à une énergie infinie qu'on ramène à zéro par un artifice, soit à une énergie finie mais gigantesque. De son côté, la cosmologie a été amenée à inventer une énergie noire qui pourrait s'identifier à l'énergie du vide quantique... si sa valeur n'était pas terriblement plus basse.

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

Ce commentaire là est peut-être mal placé et devrait se situé à la suite du billet "Le cantique du quantique"
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2019/07/06/les-cantiques-du-quantique.html
Mais je réponds.
"L'espace dans lequel se meuvent électrons et galaxies est-il vide ou plein?"
Je ne connais plus le pourcentage, mais il y a bien plus de vide que de la matière et de l'antimatière.
On appelle cela de la matière noire
C'est le grand problème que devait résoudre les trois scientifiques qui ont reçu le prix Nobel. Peter Higgs et François Engler et qu'on a appelé le boson de Highs
Avec humour, j'avais écrit en 2008 http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2008/05/12/ne-bosons-pas-mais-si.html.
L'explication complète est sur Wiki https://fr.wikipedia.org/wiki/Boson_de_Higgs

Nous sommes tous quantiques, mais nous l'ignorons. Nous raisonnons par analogie avec ce qui nous entoure et nous calculons pour en comprendre les raisons.
Le Big Bang est encore une théorie.
Qu'y avait-il avant cette explosion de matière ultra-concentrée qui a créée les étoiles et les planètes autour d'elle bizarrement dans le même déclivité plate alors que cela aurait pu être dans le désordre le plus complet?
Nous somme en expansion. Ok
N'y a-t-il pas eu l'inverse avant ce Big Bang dans une concentration de cette masse de départ.
L'espace ne serait-il pas un grand poumon qui inspire et expire par après?
Souvent en science des questions entraînement d'autres questions.



De tout temps, les philosophies traditionnelles ont énoncé qu'une substance non-matérielle précède la création matérielle et sous-tend toute chose. Les physiciens ont longtemps admis l'existence d'un éther, jusqu'à l'avènement de la Relativité Restreinte et les expériences de Michelson. Dès lors, ils considèrent que l'espace est vide. Mais cette vision ne fait pas l'unanimité et suscite des controverses. La physique quantique réinvente l'éther sans le nommer sous l'appellation d'énergie quantique du point zéro. C'est l'énergie du champ électromagnétique qui subsiste lorsque la température descend au zéro absolu et qui produit une mer fourmillante de particules éphémères. L'évaluation de la valeur de cette énergie conduit selon les modèles mathématiques envisagés, soit à une énergie infinie qu'on ramène à zéro par un artifice, soit à une énergie finie mais gigantesque. De son côté, la cosmologie a été amenée à inventer une énergie noire qui pourrait s'identifier à l'énergie du vide quantique... si sa valeur n'était pas terriblement plus basse.

Écrit par : Allusion | 05/02/2022

On ne se rend pas compte comme le tableau de Mendéleiev est alchimique. La cinquième lettre de l'alphabeth hébreux est HE. Et l'hélium (ou ether) n'est t-elle pas nommée la quintessence. Ne dit pas gonflé à l'HELIUM (tiens nous sommes cinq). Et le nom divin est YHWH. H hélium, deuxième lettre du nom Y, c'est le YOD (le néon-gaz noble). Pour de nombreuses propriétés telles que le point de fusion et d'ébullition ou la masse volumique, il se situe entre l'hélium, plus léger, et l'argon, plus lourd. Comme le krypton et le xénon, le néon est découvert en 1898 par William Ramsay et Morris William Travers par distillation fractionnée de l'air liquide. Les applications les plus connues sont les tubes fluorescents ou les lampes néon, dans lesquels le néon est excité par des décharges électriques pour briller d'une couleur typiquement rouge-orange. et voilà: suffit de capter l'énergie dans le cosmos. Argon fait d'emblée penser à Argonautes.

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

Le 10, c'est le TETRAKTIS ou nombre divin. LE YOD. concernant le néon (éon, noé...). Symbole Ne
Nom Néon
Numéro atomique 10
Groupe 18

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

Sur le Site de Soleil lumière: le HE est associé au foie.... et au souffle. Le he est la face féminine et le YOD, la part masculine. Hé est la fenêtre de l'âme. un de mes plus gros fou-rire fut un échange avec une communiste: fue la foi et la crise de foie. On dit que les problèmes du Foie c'est la rêgle des quatre F: famine, manque de foi ou de motivation, fric, famille...

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

J'ai eu un compagnon décédé de l'hépatite C. Il rassemblait les 4 F. angoisse du manque d'argent, absence de foi, haine familiale et sa mère en quarante est revenue de se sa résistance dans le réseau Comète: la peau sur les os. Même les aristos peuvent en baver. Le réseau Comète est un groupe de résistance de la Seconde Guerre mondiale actif en Belgique et en France durant les quatre dernières années de l'Occupation allemande. Ses membres aidaient les soldats et aviateurs alliés à retourner au Royaume-Uni.

Une ligne d'évacuation clandestine a été créée en juin 1941 par les Belges Andrée De Jongh et Arnold Deppé, bientôt aidés par le père de la jeune femme, Frédéric De Jongh. À Bruxelles, les hommes à évacuer étaient nourris, vêtus et recevaient de faux papiers d'identité avant d'être cachés. Le réseau les guidait ensuite vers le sud par la France occupée jusqu'en Espagne neutre en passant par le Pays basque et Gibraltar, territoire britannique1,2. On estime que le réseau a permis à 800 aviateurs de retourner en territoire contrôlé par les Alliés3.

Écrit par : Mélusine 888 | 05/02/2022

Répondre à ce commentaire

L'astrologie joue simplment sur la sychronicité. Uranus fut découverte au moment de la révolution françaice (début du progressisme prométhéien). Neptune bien sûr (l'inconscient fut découverte au moment de la théorisation de la psychanalyse. Remarquons qu'en 1856, il y eut de fortes innondations (Neptune). 23 septembre 1846, 10 avant la naissance de Freud...... Pluton lui est synchrone avec la montée du nazisme...18 février 1930. actuellemnt Uranus prométhée est enchaîné (en chute dans le signe du Taureau: vaccin vient de cvacca-vache) et un carré de saturne (limites et confinement)... Vas-t'on découvrir une nouvelle planète... Pourquoi pas Sirius. Ce fut la première naine blanche à être découverte, en 1862 par Alvan Graham Clark, et elle fait partie des trois naines blanches les plus connues, avec Procyon B et 40 Eridani B, parmi lesquelles elle est la plus massive. elle fut reconnue, mais pas intégrée dans le Zodiaque...

Écrit par : Mélusine 888 | 06/02/2022

Répondre à ce commentaire

Pour moi la synchronicité est beaucoup plus générale.
Elle commence dans la juxtaposition des étoiles et des planètes.
Le S&V est une bonne source d'inspiration.
L'astrologie je n'y pense même pas.
Comment peut-on imaginer de tels liens?
Tout le monde né à une telle date et à une telle heure auraient la même vie?
Impossible.
C'est comme les penseurs de la destinée, alors qu'il y a tellement de hasards de vie qui s'entrechoquent.
C'est là que je diffère complètement avec cette idée
Il y a aussi les multivers qu'il faudrait revoir.
C'est très scientifique...
https://youtu.be/R3jhna2d2uA

Écrit par : Allusion | 06/02/2022

Version plus courte sur Agoravox

https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/l-energie-carbure-ou-explose-239244

Écrit par : Allusion | 08/02/2022

Répondre à ce commentaire

Tensions en Ukraine: la Russie réclame le retrait des forces américaines sans quoi elle sera «forcée à réagir»
La Russie a menacé jeudi de réagir, y compris militairement, en cas de rejet par les Etats-Unis de ses principales exigences sécuritaires, répétant vouloir un retrait des forces américaines d’Europe centrale et orientale et des Etats baltes.
Le risque d’une invasion de l’Ukraine par la Russie est « très élevé », a dit le président américain Joe Biden jeudi avant de quitter la Maison-Blanche pour un déplacement de quelques heures dans l’Ohio (nord). Quelques instants plus tôt, des bombardements ont éclaté dans l’est de l’Ukraine entre des séparatistes pro-russes et les forces armées ukrainiennes.
Washington multiplie les mises en garde et assure que la Russie, loin d’avoir retiré des troupes de la frontière ukrainienne comme elle l’a promis, a au contraire continué à renforcer son dispositif. Jeudi après-midi, la Russie a indiqué vouloir le retrait des forces américaines d’Europe centrale et orientale sans quoi elle serait « forcée de réagir » en cas de non-respect de ses exigences sécuritaires.

Écrit par : Allusion | 17/02/2022

Répondre à ce commentaire

L’ONU appelle à « la retenue »
Lors du Conseil de sécurité des Nations Unies qui se tenait ce jeudi après-midi, une responsable onusien a appelé à la « retenue » des parties prenantes de cette crise. « Nous appelons également toutes les parties concernées à s’abstenir de toute mesure unilatérale qui pourrait aller à l’encontre de la lettre et de l’esprit des accords de Minsk, ou compromettre leur mise en œuvre et entraîner de nouvelles tensions », a-t-elle ajouté, en appelant à recourir à la diplomatie pour régler les différends.


Qui se rappelle des accords Salt
Son nom officiel est Accord intérimaire entre les États-Unis d'Amérique et l'Union des républiques socialistes soviétiques relatif à certaines mesures concernant la limitation des armes offensives stratégiques. Le traité Salt I est ratifié le 3 octobre 1972 par les États-Unis et l'Union soviétique.

C'est ça le diplomatie.
Donne quelque chose, je te donnerai la même chose.

Écrit par : Allusion | 17/02/2022

Ce système hybride fournit de l’électricité et de l’eau en plein désert
En deux semaines, un petit dispositif expérimental a produit 1 519 wattheures d’électricité et deux litres d’eau
Des chercheurs ont dévoilé un nouveau système solaire particulièrement prometteur. Combinant panneaux photovoltaïques et hydrogel absorbant, celui-ci produit à la fois de l’eau et de l’électricité.

UNE CONCEPTION INNOVANTE
Décrit dans la revue Cell Reports Physical Science, le système WEC2P a été mis au point par des scientifiques de l’université des sciences et des technologies King Abdullah d’Arabie saoudite (KAUST). Il se compose d’un réseau de panneaux photovoltaïques connectés reposant directement sur une couche d’hydrogel, qui forment le couvercle d’une boîte métallique inclinée comportant un petite ouverture/sortie à sa base.
Laissée ouverte pendant la nuit, ce qui permet à l’hydrogel d’absorber l’humidité de l’air, la boîte est refermée pendant la journée. Lorsque le soleil éclaire le panneau photovoltaïque, de l’électricité est produite, et la chaleur générée permet également de chauffer la couche d’hydrogel sous-jacente.
En conséquence, l’eau qu’elle contient s’évapore et se condense à l’arrière du panneau incliné. Lorsque cette eau liquide s’écoule, elle évacue la chaleur excédentaire, produisant un effet de refroidissement permettant à la cellule photovoltaïque de fonctionner jusqu’à 9 % plus efficacement, avant d’atteindre le fond de la boîte métallique. Celle-ci peut ensuite être récupérée pour l’irrigation, ou pour être consommée.
Panneaux solaires reliés à une boîte de culture de plantes qui contient 60 graines d’épinards aquatiques — © Renyuan Li

DES PREMIERS RÉSULTATS PROMETTEURS
En juin dernier, un test à petite échelle du système a été réalisé dans le désert d’Arabie saoudite sur une période de deux semaines. Impliquant un panneau photovoltaïque et une couche d’hydrogel d’une surface équivalente à celle d’un bureau d’étudiant, l’installation a produit un total de 1 519 wattheures d’électricité, ainsi que 2 litres d’eau.
Le précieux liquide été utilisé pour irriguer 60 graines d’épinards plantées dans une boîte de culture en plastique, dont 57 ont germé et atteint une hauteur de 18 cm.
« S’assurer que tout le monde sur Terre a accès à une eau propre et à une énergie propre abordable fait partie des objectifs de développement durable fixés par les Nations unies », explique Peng Wang, auteur principal de l’étude. « J’espère que notre conception pourra être un système d’alimentation et d’eau décentralisé pour éclairer les maisons et arroser les cultures. »

https://dailygeekshow.com/systeme-solaire-desert/?utm_source=newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter_Journaliere_2022_03_05

Écrit par : Allusion | 06/03/2022

Répondre à ce commentaire

Une enquête dense sur les enjeux écologiques et économiques de l’énergie nucléaire, à travers la question cruciale du démantèlement et du retraitement des déchets contaminés.

À l’heure où l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ou la Suisse ont décidé de sortir de l’énergie atomique, la France – pays le plus nucléarisé au monde, dont près de 70 % de l’électricité est produite par ses réacteurs – projette d’investir dans de nouveaux EPR. Ce choix est-il réellement compatible avec la transition écologique ? C’est ce que laisse entendre la Commission européenne, qui vient d’accorder un label "vert" au nucléaire dans le cadre de sa taxonomie, une classification des énergies selon leur durabilité. Certes, les centrales n’émettent pas de CO2, ce qui constitue un avantage incontestable face au réchauffement climatique. Mais le nucléaire implique aussi des niveaux mal maîtrisés de rejets radioactifs aux abords des centrales (tritium, carbone 14...), des quantités exponentielles de déchets dangereux dont le recyclage et le stockage restent problématiques, ou le risque jamais exclu d’accident grave, à l’image des catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima. Alors, le nucléaire peut-il être qualifié d’énergie "verte" ?

Débat verrouillé
En s’intéressant aux coulisses de "l’après-Fessenheim" en France, la documentariste Ghislaine Buffard s’est lancée dans une vaste enquête. Partant à la rencontre de scientifiques, de représentants de l’industrie de l’atome et de militants écologistes, elle éclaire avec pédagogie et sans manichéisme un débat verrouillé par des intérêts politiques et économiques complexes, auquel le changement climatique donne une nouvelle perspective. Des voix de plus en plus nombreuses présentent en effet le nucléaire comme la seule alternative crédible aux énergies fossiles. Mais, en France comme ailleurs, les exemples abondent pour illustrer l'"arrogance scientifique" dont les pronucléaires font preuve, selon les termes du consultant Mycle Schneider : recyclage très parcellaire des combustibles dans l’usine de retraitement de La Hague, sûreté controversée du futur "cimetière" de déchets de Bure – dangereux pendant des centaines de milliers d’années –, pollution de la Loire par des rejets radioactifs... Si le nucléaire peut apparaître comme une solution à moyen terme, il semble impossible d’en maîtriser les retombées à une échéance (beaucoup) plus lointaine.

https://www.arte.tv/fr/videos/098818-000-A/nucleaire-une-solution-pour-la-planete/

Écrit par : Allusion | 31/03/2022

Répondre à ce commentaire

Extraction de l'uranium
L’extraction de l'uranium est un processus minier allant de la prospection initiale au produit final, le « yellowcake ». C'est la première étape du cycle du combustible nucléaire, visant essentiellement à fournir le combustible des réacteurs nucléaires via les opérations successives suivantes :
- la prospection de nouveaux gisements ;
- la préparation d'un site pour l'exploitation d'un gisement (autorisations, conception et installation des équipements, construction éventuelle des ouvrages d'accès) ;
- l'extraction du minerai, seul ou en coextraction avec de l'or, du cuivre, du phosphate... ;
- le traitement du minerai (concassage, broyage, dissolution de l'uranium) pour concentrer l'uranium sous forme de « yellowcake » (majoritairement composé de U3O8),
- le transport sécurisé du yellow cake,
- le démantèlement des équipements industriels et la gestion de l'après-mine.
En 2014, les trois premiers pays producteurs d'uranium dans le monde — le Kazakhstan, le Canada et l'Australie — assuraient les deux tiers de la production mondiale. La production d'uranium (56,2 milliers de tonnes cette année-là), était en baisse de 5,7 % par rapport à 2013.

Écrit par : Allusion | 01/04/2022

Le retour des armes nucléaires
Depuis que Vladimir Poutine a agité l’épouvantail nucléaire en réponse aux soutiens de l’Ukraine, le monde entier retient son souffle. Quelle est la réalité de cette menace ? Sommes-nous entrés dans une nouvelle ère nucléaire ?
Après la chute du rideau de fer, à la fin des années 1980, des milliers d’armes nucléaires ont été retirées du territoire européen : la menace nucléaire semblait alors contenue. Depuis, la tendance s’est inversée. Ces dernières années, alors que les tensions politiques devenaient de plus en plus vives entre l'Est et l'Ouest, elles se sont accompagnées d’une course à l’armement inédite. Après le début de la crise ukrainienne, en 2014, les exercices militaires se sont multipliés, tout autant que les incidents entre Occidentaux et Russes. En Europe, les bases américaines n'ont cessé d'entreposer des missiles atomiques, potentiellement plus destructeurs que les bombes larguées sur Hiroshima et Nagasaki. En 2018, certains experts considéraient qu'il y avait plus de chance qu'une intervention nucléaire se produise maintenant qu’au plus fort de la guerre froide. Quatre ans plus tard, l'invasion de l'Ukraine par la Russie et la menace ouverte de Vladimir Poutine de recourir à l'arme nucléaire ont encore augmenté ces craintes. Quelle est aujourd’hui la probabilité que cette menace soit réellement mise à exécution ? En revenant sur l’histoire de l’armement nucléaire, ce documentaire dresse un inventaire de l’arsenal atomique mondial, passe en revue les stratégies de dissuasion et de riposte déployées par les États et fait le point sur le niveau de risque actuel.

https://www.arte.tv/fr/videos/082249-000-F/le-retour-des-armes-nucleaires/

Écrit par : Allusion | 31/03/2022

Répondre à ce commentaire

Grand Baromètre: le nucléaire? Les gens en redemandent
C’est vrai au plan national, en Wallonie, en Flandre, à Bruxelles, dans toutes les classes d’âge : le nucléaire a la cote. Les deux partis verts font exception ? Timidement. Chez Groen, plus encore à Ecolo, il y a beaucoup de partisans d’une prolongation des réacteurs au-delà de 2035.
La guerre, l’instabilité géopolitique, la crise énergétique, l’inquiétude à propos de l’approvisionnement, la peur de l’avenir, tout cela ne plaide-t-il pas pour un changement de paradigme ? Un basculement dans « le monde d’après » ? Eh bien non. Dans un tel contexte, il faut conserver, préserver, assurer. Le nucléaire est le parfait exemple. Voyez les résultats de notre sondage Ipsos. A tous les étages, l’atome l’emporte. Les gens en redemandent. Oui, « il faut garder les réacteurs en fonctionnement plus longtemps que prévu », soit après 2035. Un raz-de-marée.
Le sondage est favorable au nucléaire, plus ou moins largement, au plan national, en Flandre, en Wallonie, à Bruxelles, chez les hommes, chez les femmes, chez les jeunes (48 % de pour, 23 % de contre, 29 % ne savent pas), à la N-VA, au Vlaams Belang, au CD&V, à l’Open VLD, à Vooruit, au PTB-PVDA, au PS, au MR, chez Les Infos positives, bons plans, solutions... Chaque dimanche, place aux initiatives qui peuvent changer votre quotidien.Je m'inscris
Un village gaulois résiste-t-il à l’envahisseur atomique ? Les deux partis verts font exception, mais l’exception n’a rien d’exceptionnel, elle est bien timide. Pour ce qui concerne Groen, si 44 % des personnes interrogées disent refuser de prolonger les réacteurs, il y en a quand même 24 % pour dire ok, et 32 % qui hésitent. Pour Ecolo, c’est encore plus partagé : 35 % seulement disent non, 38 % sont d’accord, 27 % s’abstiennent.
Bref, la prolongation du nucléaire est populaire. Des résultats qui, au sein de la Vivaldi, pourraient donner des ailes aux partisans de la prolongation maximum, à commencer par les libéraux francophones. L’on sait qu’au lieu de couper les moteurs en 2025, comme cela avait été indiqué dans la loi de sortie du nucléaire votée en 2003, on va prolonger deux réacteurs jusqu’à 2035, voire en préserver deux autres au cas où. La controverse secoue le gouvernement De Croo.

https://www.lesoir.be/466084/article/2022-09-18/grand-barometre-le-nucleaire-les-gens-en-redemandent

Écrit par : Allusion | 18/09/2022

Répondre à ce commentaire

Hydrogène, graal de la transition énergétique ?

http://vanrinsg.hautetfort.com/media/01/00/397035777.mp3
http://vanrinsg.hautetfort.com/media/00/00/1342845905.mp3

Écrit par : Allusion | 29/09/2022

Répondre à ce commentaire

Bien avant la crise énergétique, l’équilibre entre les flux d’énergie régnait sur la Terre. Lorsque les humains ont appris à maîtriser le feu il y a près de 500.000 ans, ils ont commencé à les exploiter à leur profit. Aujourd’hui, nous consommons tellement d’énergie que la planète atteint ses limites. Et si on parvenait à trouver une énergie qui soit inépuisable et respectueuse de l’environnement ?

https://www.arte.tv/fr/videos/104839-003-A/ou-trouver-l-energie-parfaite/

Écrit par : Allusion | 07/11/2022

Répondre à ce commentaire

Lol, ça farte, Guy?

Lolololol, à ça ils vont devoir lire tes pavés désormais, les bouseux, j’y veillerai! :) ;)

Et pour les Trogs, pardi, quand un jeune coq daignera me faire un topo, je te le mettrai en fw pour un avis … qu’on ne peut partager que sur un certain pont sémantique et mythique antédiluvien qu’entre nous.

Bonne journée

Écrit par : Arnaud | 12/11/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire