Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2005

Concurrence bloguée ?

Les médias officiels annoncent très clairement qu'ils n'apprécient pas du tout les blogs. Une concurrence déloyale est mise en avant pour appuyer leur sentiment.
blogCe mardi encore, au cours du journal télévisé, les médias s’inquiétaient et pointaient les Blogs comme une concurrence à la presse officielle. Après une séquence désignant les blogs comme une vague assez "malfaisante" de plus sur Internet, le présentateur n’a pas manqué de conclure : ’Mais nous nous défendrons".


Les blogs sont, il est vrai en train de révolutionner de fond en comble l'appareil médiatique mondial.
Ce nouveau journalisme citoyen qui surgit à la vitesse d’un blog par seconde déplait manifestement.

Pour quelle raison ?

La course à l’information est chasse gardée et ne peut sortir de l’enceinte des journalistes qui sont payés pour apporter aux lecteurs, aux auditeurs et aux téléspectateurs la meilleure matière possible quand il s’agit de relater les événements de par le monde.

Le but de ce nouveau mode d’expression n’est pas, d’après moi, une question d’informer comme la presse en a le devoir par essence, mais plutôt, comme "pire" concurrence, de réagir à l’information avec ses propres sentiments, en y ajoutant une note moins objective peut-être mais qui se rapproche plus de l’individu. La subjectivité bien comprise par le lecteur n’est pas un mal en soi. Pourquoi avoir peur de ce besoin de présence des citoyens ? Les habituels ténors politiques ou autres sont les bienvenus auprès des médias pour exprimer leurs états d’âme sur la politique et leur croyance dans le parti qui les abrite à condition qu’ils soient dans la ligne du parti de la rédaction.

Les budgets nécessaires à la recherche de l’information ne sont pas à la portée du commun des mortels. Contrairement aux journalistes, les blogueurs doivent révéler leurs sources s'ils veulent être crédibles.
Alors, pourquoi cette phobie ?

A côté des blogs qui ne sont, il faut bien le dire, que des albums de photos familiales, il existe du bon, du très bon dans les blogs et refuser leur entrée gratuite dans la chaîne de l’information serait une preuve de non démocratie.

La presse doit vendre ses journaux, doit donc chercher la plus grande audience et flatter un peu son auditoire et son lecteur.

Les bloggeurs n’ont pas cet impératif. L’audience de qualité est son plus vif attrait. Celui qui lui apportera le plus de plaisir dans les contacts et les réactions de ses lecteurs sera son plus vif désir sans penser au côté "business".

A cause de la prolifération des appareils photographiques que l’on dénomme commercialement comme "professionnels", les photographes auraient-ils perdu la place qu’ils occupaient dans le champ des faiseurs d’images ? Les photographes de plage à l’affut de couple amoureux, oui, certainement. Les réels photographes de belles images chocs ou ayant une âme resteront à portée des déclics de professionnels. L’imagination pure, greffée sur des bases d’enseignement, restera toujours au pouvoir.

Les hobbies et les obligations de réparer et de restaurer son logis avec le budget le plus serré possible ont également apporté un mauvais coup aux professions associées. Sont-elles devenues obsolètes ou moins demandées pour autant ? La réalité porte à croire qu’il n’en est rien quand on voit le délai nécessaire pour apporter remède à nos petits problèmes par leurs soins.

L'enjeu idéologique qui se profile sera peut-être une compétition, non pas avec les médias mais entre, d'une part, le mouvement social gratuit et immaîtrisable et d'autre part, le marché de l'ultra libéralisme.

Ma manière de "bloguer", elle, ne cherche pas nécessairement à réagir d’une manière urgente à l’actualité comme le fait la presse. Bien au contraire, prendre plus de recul, associer les événements qui ne semblaient pas liés de prime abord, ajouter un peu de subjectivité à l'objectivité, idée interdite à tout journaliste...

Telle est ma vision des blogs.

Je n'engage que moi et ce qui se prépare en coulisse comme bouleversement dans cette généralisation planétaire de l'internet est peut-être plus angoissant. Mais cela sera sans mon concours.

Alors, concurrents? Concurrence bloguée ou boguée.

Non, complémentaires, simplement.



L'enfoiré,

 

Sur Agoravox, d'autres commentaires 



Citations :

  • "L'un des principes du journalisme moderne, c'est de ne heurter personne pour conquérir le maximum de lecteurs.", Michel-Antoine Burnier et Patrick Rambaud

  • "Le but du journalisme n'est ni de déplaire ni de complaire. C'est de remuer la plume dans la plaie. La plume, et aujourd'hui le micro et la caméra.", Patrick Poivre d'Arvor

  • "Dans le journalisme, l'honnête homme est celui qui se fait payer l'opinion qu'il a ; le malhonnête, celui qu'on paie pour avoir l'opinion qu'il n'a pas.", Edmont et Jules de Goncourt

  • "Le journalisme est le règne de l'éphémère et du volatil.", Bernard Pivot

  • "Le journalisme est un métier où l'on passe la moitié de sa vie à parler de ce qu'on connaît pas et l'autre moitié à taire ce que l'on sait.", Henri Béraud

  • "Dans ce monde égoïste qui est le nôtre, on se demande parfois si on ne devrait pas se déguiser en miroir pour que les autres nous accordent un regard", Philippe Geluck

Commentaires

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Je suis convaincu que journalistes et blogueurs sont complémentaires et que la richesse de leurs productions respectives pouront s'adittionner. C'est juste une question de temps et de pédagogie vis-à-vis du public et des journalistes eux-mêmes. C'est ce que j'ai essayé d'expliquer lors du sujet qui est passé en début de semaine sur la RTBF. Le montage très serré auquel mon intervention a été soumise n'a pas permis de faire passer ce message à l'antenne, ça sera sans doute pour la prochaine fois ... ;)
J'en profite pour vous dire que j'apprécie beaucoup votre blog, vos réflexions sont très intéressantes et m'interpellent à chaque fois. Merci de les partager ainsi.

Écrit par : damien | 22/12/2005

La liberté d'expression, certes il la faut. Mais la diffusion, le "scope" comme diraient certains, doit être à la mesure de la véracité des infos.
Imaginons un jeune étudiant en quête de documentation sur un sujet d'histoire. Au hasard, disons le colonialisme.
S'il trouve des thèses fascistes, pubiées mondialement au travers d'une toile, ne risque t-il pas de se réduire à une vision caricaturale, -voire très personnelle d'un seul blogueur-, comme une vérité absolue ?
Alors que s'il lit le premier des Tintin, là il découvre l'objectif de la vision du colonialisme d'il y qqs années, ce que sont un bamboula et un missieux, comment tuer des centaines d'animaux dans la jungles ou dépeuser un singe pour en prendre la peau de façon ludique !
Les journalistes, parce qu'ils ont un nom, parce qu'ils apartiennent à un courant de pensée connue par le choix du canard (même boiteux) dans lequel ils sévissent donne "leur vue" de l'info, de façon pondérée et parfois même objective
Les blogueurs doivent être censurés, parce qu'ils ont la possibilité de toucher un auditoire hors de proportion par rapport à leur notoriété. Toi par exemple, tu pousses les gens à réfléchir. Un peu comme dans Matrix, quand on oblige ce pauvre héro à prendre conscience q'il n'est qu'une pile électrique.
Pourtant, quand on y réfléchit bien, il est bien plus épanouie avant la révélation, en cyberadicte ! Imbécile heureux, c'est pas mal aussi. Mais je m'écarte (de mes pensées, naturellement !)

Écrit par : Fabien | 23/12/2005

Fabien, merci pour tes commentaires.
Le problème que tu soulèves ne réside pas au niveau des blogs mais bien plus haut : Internet dans son ensemble. La liberté n’apporte évidemment pas que du « vrai, pur et dur ». Internet a été imposé et montré comme la nième merveille du monde, ce qu’il est en grandes lignes. Sans contrôle aucun, il sera victime d’erreurs qui s’y glisseront, erreurs volontaires ou non d’ailleurs. Si la situation que tu décris est plus que caricaturale, je dirais que l’école a un problème de base. Si elle n’a pas pu faire passer le message que toute information doit être analysée, confrontée à ses concurrentes, là, oui, la situation est grave. Contrôler ce qui apparaît sur Internet et ses dérivés apporte un problème car chez ceux qui seraient chargés de vérifier ce qui en sort, il faudrait un nombre incalculable de personnes intègres et compétentes en un nombre incalculable de matières. Censurer n’est pas loin. Toujours ce satané problème de se positionner entre « Le Bon, la Brute et le Truand »
L'enfoiré,

J'en parlerai plus tard dans un blog écrit mais pas encore publié

Écrit par : L'enfoiré | 23/12/2005

Le couvre feu médiatique a déjà commencé, hélas !
Faites un tour sur http://scandaledusiecle.canalblog.com
c'est un blog assez complet sur l'affaire lesieur, vous y trouverez les liens vers la doc officielle et vous saurez pourquoi les médias étouffent l'affaire !
C'est édifiant !
Vous y apprendrez, en épluchant le rapport de l'AFSSA que 5 % des huiles minérales contaminantes sont des huiles toxiques de classe II et III , que la DJA est atteinte et même légèrement dépassée pour l'enfant de 3 ans et plus.
Que dire alors des moins de 3 ans et des femmes enceintes, a fortiori lorsque le foetus fait moins de 1 kg, c'est à dire dans les premiers mois de la grossesse ? ?
C'est ce qui a motivé mon action. C'est vraiment le scandale du siècle, la vache folle ou le sang contaminé, a côté c'était rien.
Et tout le monde est fautif:

Lesieur n'a pas testé son huile avant de la revendre,du 23 février au 7 avril,

Lesieur a attendu deux semaines pour informer la DGCCRF, une fois la fraude avérée.

Les pouvoirs publics n'ont pas tenus compte de la toxicité pour les
enfants à naître et de moins de 3 ans, avant d'autoriser la vente des lots contaminés.

Les médias n'ont rien cherché à savoir. Ils se taisent.

Si le lien ne marche pas ou si le serveur est saturé, essayez les liens suivants : http://scandaledusiecle.over-blog.com/
ou http://scandaledusiecle.blog.fr/
Ou encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Lesieur_%28huile%29

Le contrôle des médias est désormais quasi absolu, mais la résistance s'organise !

Écrit par : Joinneau-Choubrac | 26/07/2008

Bonjour,

C'est ce qui s'appelle réveiller un mort.
Placer un tel commentaire à la suite d'un article écrit fin 2005, fallait oser.

Alors, cher Monsieurs, que dirais-je sinon de remonter le problème "lesieur" sur une autre antenne.
Je vous propose de vous inscrire sur le site citoyen Le Panda où je suis administrateur depuis 7 mois.
Nous y serons intéressé de vous y voir.

http://www.panda-france.net/

Écrit par : L'Enfoiré | 26/07/2008

Je ne manquerai pas de m'inscrire sur le panda.
Mais je trouve que l'affaire lesieur est emblématique de la crise que traverse le journalisme.
-D'une part une information vérifiable et authentique, disponible sur les sites officiels de la république Française et de l'UNION Européenne.
-D'autre part des médias qui traitent l'information de façon caricaturale* , ou incomplète , la plupart n'ont évoqué qu'une seule fois l'affaire,en catimini, sur la version internet du média, pas sur la version papier.

Ensuite, le citoyen blogueur, tardivement informé, compile l'information et fait le travail de décryptage des documents officiels que n'ont pas fait les journalistes, et notamment le rapport de l'AFSSA qui est loin d'être aussi rassurant que le voudraient les administrations ou les industriels.
Merci à l'internet, merci aux blogs.

Certes, emporté par sa fureur légitime, le citoyen blogueur n'a pas pu réprimer toute colère, la colère étant subjective par nature, voici donc notre blogueur allégrement censuré...mais par qui et pourquoi au juste ?

Non seulement personne ne peut censurer le citoyen blogueur , mais de plus l'internet étant mondial, l'information clé est sur le disque dur de millions d'ordinateurs. Même si "big brother-Lajoie" et ses associés objectifs peuvent en éliminer un certain nombre, il y a bien quelque service secret de quelque pays en conflit d'intérêt avec "big brother-Lajoie"qui conservera précieusement l'histoire, histoire qui ressortira tôt ou tard et éclatera au grand jour, comme une bombe à retardement.

En réalité le problème des sites fascistes par exemple,comme de tout site mensonger ou tendancieux, n'est pas un problème en soi. Car l'entendement général s'accomodera toujours de la confrontation des idées et des concepts sur internet . Les idées fausses finissent toujours par être identifiées comme fausses, fusse-t'il nécessaire d'argumenter plusieurs décennies sur la toile. La vérité finira toujours par triompher, les manipulateurs et les menteurs finiront toujours par être démasqués, fussent ils couverts par "big brother Lajoie", ou n'importe quel "big brother" sous n'importe quelle dictature.Même en Chine, ou la répression sévit sur le web, les traces objectives de la répression sont gravées dans le marbre de l'internet, et continueront de ressortir au grand jour dans 3 siècles , longtemps après que la Chine soit devenue démocratique.
Aucun service secret, aucun gouvernement n'a désormais les moyens de retenir ou falsifier indéfiniment une information.
Il en résulte implacablement que la vérité sur les mensonges d'état finira toujours par apparaître.
Il en va de même pour tout mensonge privé.
Ainsi donc l'internet c'est "le jugement dernier" car la vérité aura toujours le dernier mot, au fil du temps. Avec ou sans journalistes, c'est l'histoire qui nous jugera.Et l'internet sera son marbre. l'internet est le marbre de l'histoire.
L'état ou l'individu qui véhicule de fausses informations s'expose toujours a ce que ses fausses informations soient ressorties au grand jour, des decennies plus tard, bien après que d'éventuels démentis officiels et méas culpas aient été publiés. Ainsi, la moindre erreur étant gravée dans le marbre, la moindre erreur sera punie. le terme de "jugement dernier" n'est donc pas trop fort.
Lorsque les historiens et les tribunaux voudront rechercher les preuves des exactions actuellement commises contre "la vérité" en Chine ou ailleurs , ils (les historiens et les tribunaux) auront toute les chances de trouver sur la toile, le témoignage inédit, la sauvegarde d'un document officiel ou tout autre pièce susceptible de conduire à l'arrestation d'un criminel de guerre,d'un criminel contre l'humanité, ou d'un criminel contre la "Vérité"...
Cela mène loin la réflexion mais devrait inciter les pouvoirs publics a plus de modération et d'objectivité.
le gouvernement Chinois pourrait bien renoncer à censurer et emprisonner. Inutile de réécrire l'histoire du massacre de Tian An Men. l'histoire est là, elle est gravée dans les mémoires et dans le sang, elle est ineffacable. Si retour de bâton il doit y avoir, ce ne sera que justice, et le retour de bâton sera sans doute proportionnel à la férocité de la censure.Toute censure est vaine, seule la vérité triomphera.
L'histoire ne pardonnera rien à ceux qui ne pardonnent rien.
plutôt que tenter de réécrire l'histoire mieux vaut dire la vérité sur Tian An Men et la répression qui suivit , quitte a indemniser les victimes et a limoger ou juger quelques responsables trop zélés de la répression, histoire de satisfaire l'exigence légitime de la vérité et la réconciliation nationale Chinoise.
Le mouvement démocratique Chinois fut mal compris, il fut interprété comme un mouvement insurectionnel, ce qui était sans doute exagéré au début, puis fut traité comme tel ce qui accentua sa radicalisation.
Il en résulta une escalade dans la répression qui ne sert pas les intérêts supérieurs de la Chine, mais seulement la carrière de quelques arrivistes.
Le parti communiste Chinois a montré dans le passé sa capacité a se débarrasser des "gardes rouges fanatiques et sanguinaires " de la révolution culturelle, Il saura bien le temps venu se débarrasser de la poignée "d'arrivistes excités" qui ternissent l'image de la Chine dans le monde et qui veulent réécrire à leur avantage l'histoire contemporaine de la Chine.
Pardonnez moi cette longue digression, et permettez moi de signer, et ce pour la postérité:
François JOINNEAU, "LE PANDA ROUGE" !

Songez que dans quarante siècles, ce post sera encore accessible en ligne, je prend soin d'en faire une copie, je le ressortirai de temps à autre.

*voir à ce sujet l'Humanité qui titre "salades européennes à l'huile de vidange"(sic)

Écrit par : Joinneau-Choubrac | 30/07/2008

Cher Monsieur Joinneau-Choubrac,

Je ne sais si vous êtes journaliste vous-même. Je ne le suis point et ne voudrait pas le devenir (un peu tard d’ailleurs).
Vous allez lire sur cette antenne et sur Le Panda un eBook d’une autre histoire tout aussi épique qui a fait partie de ma vie active : l’Informatique.
Cela ne sera pas tendre. Je promets. La Préface de la Grande Gaufre, n’est qu’un condensé un peu mystérieux.
L’affaire Lessieur, je vais m’y intéresser dès que j’ai un peu de temps.
Internet et je le dis dans mon « A Propos » peut sauver le monde. Il sert à sortir le citoyen de sa torpeur.
Le problème de la vérification des données est ultra important. Même Wikipedia est sujet à caution. Je l’ai écrit dans un article récent « Bons sens ne peut mentir » et ailleurs.
Il faut recouper sans relâche l’information qui a bon air, une bonne tête, en apparence, avec d’autres. Ne pas se limiter à la bonne parole synchro avec ses propres idées.
Le problème de la presse officielle, c’est qu’elle doit avancer toujours en avant, sans prendre le temps de recul de l’analyse à posteriori.
Le blogueur qui a compris ne le doit pas. Il peut agir en concentrant les idées venues de sources diverses dans l’espace et dans le temps.
Ce qui est vrai un jour, peut devenir complètement faux ensuite.
Réagir à l’information doit avoir une base objective, mais garder une pellicule de subjectivité. Censuré les infos pour élaguer le faux ?
C’est une question d’éducation scolaire qui ne fait son boulot souvent en étudiant la manière d’analyser un texte. Internet est « une foire à l’info » et il faudra attendre les générations suivantes préparées à la critique. Sur ce site, il n’y a pas trop de commentaires contestataires.
Le Panda, par contre, site citoyen, permet de sauter sur l’info pour la commenter.
Un texte est la base d’une discussion, les commentaires, leurs prolongements naturels.
Gare aux gourous propagateurs du complexe du complot.
Oui, Internet, va partout avec la plus grande facilité. Pas de problème avec l’esprit critique dans ses bagages. Marbre de l’histoire ? Et en plus malléable à merci. Toujours à jour (du moins on l’espère). Un bouquin, une fois acheté, prend de l’obsolescence.
Le passé de la Chine n’est que comme base de la réflexion présente et future.
Le 25 août j’aurai mon Nème article sur la Chine. La Chine est une autre planète, ça c’est la vérité. Elle n’a pas compris qu’il existe une autre vie ailleurs qui pourrait être profitable pour tous. Les frontières ont été bien gardées. D’après moi, rien ne changera par les JO sinon par un mouvement intérieur à la Tien Almen qui réussirait cette fois.
Rendez-vous dans disons dix ans, et par dans quarante siècles. Je ne me le permettrais pas.
A vous revoir sur le site du Panda, un peu avant. La réflexion est loin d’être absente.

Salutations

Écrit par : L'Enfoiré | 30/07/2008

Les Blogueurs sont aujourd'hui remplacés par les Vlogueuses.

Des vidéos blogueuses qui sur Youtube inspirent les marketeurs de produits cosmétiques.
Produits qui sont évidemment distribués gratuitement à de jeunes présentatrices de pub et qui se font payer pour cela.
Le but fidéliser les clients des produits.
Une popularité dédiées aux femmes bien entendu.
Tout le monde y gagne et certainement les producteurs de produits qui ont ainsi une publicité presque gratuite.
Les femmes sont devenus les nouveaux appâts de la pub.
L'objectivité? Question de goûts.
En plus, contrairement aux blogueurs, elles ne gênent pas.
Pas de textes à lire. Le top...

http://www.rtbf.be/video/detail_jt-19h30?id=1903591#

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2014

Les blogs sont-ils encore des sources d'info ?

http://www.rtbf.be/video/detail_en-prem1ere-ligne-les-blogs-sont-ils-encore-des-sources-d-info?id=1967275

http://le16.be/

Écrit par : L'enfoiré | 30/10/2014

Bloggeurs et journalistes : la guerre de l’info ?

http://www.rtbf.be/video/detail_10-09-2008-bloggeurs-et-journalistes-la-guerre-de-l-info?id=10885

Écrit par : L'enfoiré | 18/03/2015

Les commentaires sont fermés.