Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2011

Que la fête commence ... et vite...

Les affaires ne sont pas au top. S'il y a toujours autant de monde qui se promène dans les galeries commerciales, c'est de moins en moins derrière les caisses. Alors, il faut se saouler de fêtes pour oublier la morosité. Saint-Nicolas n'est pas encore là qu'on trouve déjà tout ce qu'on pense trouver pour la Noël. On y installe des lumières. La fête doit être là et de plus en plus tôt. Elle doit être prête à s'imposer pour faire rêver de plus en plus vite.

0.jpgTout arrive plus tôt. Saint Nicolas, début novembre, Noël à mi-novembre. Pour les enfants, c'est même déstabilisant, était-il constaté à la télé. Eux, ils n'en ont rien à cirer. Ils veulent être servi de cadeaux et tout de suite.

A Montréal, chez mon ami, Pierre, les lumières ont envahi les rues très haut dans le ciel.

Loin des problèmes de l'Europe, toujours AAA. Pas vraiment. Leur tour, c'était en 1992. L'endettement canadien atteignait 64% du PIB et S&P's les dégradaient. Trois ans ont été nécessaires pour que cette affaire de dettes redevienne "under control".


Mais, on ne connait pas Saint Nicolas au Québec.

Chez nous, on se prépare à tout. Voir monter l'arbre de Noël sur la Grand Place, monter les lumières surplombant le milieu des rues... Tout est bon.

Quand "les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent", cela remonte les bretelles du pantalon.0.jpg

Manifester pour faire entrer de l'argent dans les caisses, pas dans une mais dans toutes à la fois, n'est pas une sinécure. On parle d'inflation, de déflation, de récession, de stagflation, de dépression, de diminution... d'irritation... On ne sait plus très bien ce que cela veut dire, où on en est, quel est le niveau de chacun de ces mots, s'ils sont atteints ou si l'on stagne. Tout est une question de baromètre ou de thermomètre.

Les jours de congés du 11 novembre ont été "pontés" dans un dernier sursaut, sous le soleil exactement, mais, ils sont déjà loin. Oubliés.

Les Trois Rois Mages doivent se remettre en marche pour annoncer la bonne étoile. Nous sommes à l'ère des jets, l'ère où les affaires sont les affaires qui vont de plus en plus vite, il faut retirer les consciences de leurs torpeurs.

0.jpgSaint Nicolas n'a plus rien dans sa hotte. OK.

Si les files sont toujours longues devant son trône, certains resquilleurs essayent de faire l'économie de temps et poussent leurs enfants à regarder par la petite lucarne, plutôt que d'entrer dans la file.

Quand il n'y a plus rien, plus de gâteries à récolter, il vaut mieux passer son chemin, chers enfants. Le Père Fouettard n'a plus sa belle couleur noire luisante pour infliger les corrections. L'élastique trop détendu qui retient la barbe de Saint Nicolas, lui tombe sur la gorge et étrangle son héros. 

Secouer le prunier sans se fâcher, quand on voit le prix des prunes, on hésiterait. Les remises, les réductions de prix sont en perte de vitesse, juste au moment où l'on avait besoin d'elles. 

On a plus l'impression d'avoir les boules dans la gorge que sur ses branches de l'arbre de la Grand-Place. Les lumières font tout de suite penser à ce qu'elle pourraient coûter en électricité une fois en fonctionnement. 0.jpg

Ni boules de neige ni barbe à papa sur l'arbre. La neige et le froid se font attendre, c'est déjà ça de moins à chauffer.

La nature est débousollée, dit-on. A peine cinq litres d'eau de pluie pour le mois de novembre. Voilà, que la nature est compatissante et fleurit cinq mois à l'avance. Ce qui ramènent des frelons asiatiques, des mouches des sables qui remontent se réfugier chez nous.

Gilles Dal racontait nos désespérances bien belges dans un café serré qu'avec la météo comme acteur principal.

Alors, on cherche un avenir différent.

0.jpgChez nous, après l'armistice nord-sud, c'est l'opposition gauche-droite qui embrayait de plus belle.

Le politologue Vincent De Coorbyter présentait "l'affaire belge" (extraits), mais c'est un politologue avec une vision de bien plus haut.

L'aspect communautaire, c'est bien beau, mais le nerf de la guerre, les 1,3 milliards à trouver avec des bras raccourcis, ça c'était plus dur. Les recommandations de l'Europe, quand on n'a plus rien d'autres dans sa besace, pouvaient servir pour remplir les poches vides. Ce qui se passe ailleurs permet parfois de contribuer à être d'accord avec soi-même et ses convictions partisanes et intimes.0.jpg

Mais, on n'allait pas sortir son dernier lapin hors du chapeau, lors de la fête Halloween.

Alors, penser à Saint Nicolas, ne serait pas mal, pour faire oublier le mot à la mode, "austérité".

Wikipedia dévie même le mot sur ceux de "politique de rigueur" qui serait une politique économique conjoncturelle consistant à donner la priorité à la croissance économique de long terme, quitte à freiner la croissance immédiate par la réduction de la hausse des prix et l'élimination ou la diminution du déficit de la balance des transactions courantes, voire des déficits publics.".

Calme! Conjoncturelle ou structurelle? Faudrait savoir. 

0.jpgIl faut définir ce que sont les classes moyennes avant de les privilégier. En déterminer les contours, la structure qui correspondrait à quelque chose de tangible, à cette "moyenne". Ce qui est une moyenne n'est pas, d'office, une tendance. Vérifiez sur n'importe quel graphique.

Et si on ressortait les tickets de rationnement en bout de la course, les lampes à huile comme en "bon vieux temps".

Des les grandes surfaces, on paye déjà les achats avec des tickets de restaurants. La Belgique est championne de cet échange de "bons pour" dans un jeu de troc.

-Merci, pour votre visite et si vous revenez plusieurs fois, vous recevrez une réduction ou un bon pour réaliser un de vos rêves intimes.

"Quelles banques belges dans 10 ans? lisais-je.

Ce jour-là, l'économiste de service, Bruno Colman, se livrait à l'exercice d'équilibriste pour dessiner l'avenir des "pauvres" banques après avoir constaté qu'"elles sont sur la ligne de front de la crise financière en canalisant l'épargne".

Pour ce faire, il faudrait:

  • Simplifier mais pas trop pour ne pas devenir un seul distributeurs de productions étrangères.
  • Diversifier les activités pour traverser des scénarios et pour surmonter une collecte de l'épargne plus onéreuse.
  • Avoir une gestion mécanisée et mathématisée.
  • Communautariser les activités en back offices.
  • Gérer les bonnes compétences humaines.".

Les bonnes compétences humaines, de qui? Des employés, des vendeurs, des patrons ou des clients?  

0.jpgLes enfants ont la chance de n'être que des adultes en formation pour un Saint Nicolas.

Et si pour les grands, c'était la fête toute l'année pour mettre les petits plats dans les grands, pour se mettre parfois sur son 21, pour mettre du beurre dans les épinards, pour faire semblant qu'il y a encore quelques bonnes affaires à faire?

Pendant ce temps-là, les taux belges continuaient à grimper.

Un budget pour 2012 s'impose. tout le monde le dit, à tort et à cris. Comme, quelqu'un le disait, en général, on crée un budget avec un gouvernement bien en place. En Belgique, on aime les tiercés dans le désordre.

Et puis, l'œuf de Colomb, un conseil vint: Investissez...

Comme l'idée, elle est bonne! Inattendu ou planifié de longue date? Quelle importance? Voilà que la population belge se rue sous forme d'emprunts d'État. Les 200 millions espérés, au départ se convertiront, à l'heure actuel, le cap des 5 milliards est visé.

0.jpgSursaut de civisme, de patriotisme? Non, un peu de confiance latente en la Belgique ou comme, qui dirait une sorte de "conscience professionnelle" ou de Telethon.

Le lendemain de l'idée, coup de Jarnac, Standards & Poor's mettait sa menace à exécution par une dégradation de la note de la Belgique orpheline de son "+" pour devenir seulement AA.

Plus question de fuite en Égypte, à Varennes ou à Ciergnon.

Ce "+", en moins, fut le catalyseur. Le lendemain, après dix-huit heures de négociations, miracle, c'est comme si on passait des "Alcooliques Anonymes Plus", en titubant de gauche et de droite, pour se retrouver au bout du chemin sinueux entre "Artistes Associés". 0.jpg

Le budget ficelé et un nouveau gouvernement est dans le collimateur pour la fin de la semaine, après plus de 530 jours de tergiversations. "Gouvernement Standard & Poor's" ou "Gouvernement papillon"' ou encore "Gouvernement standard", tout court?

"Et alors, Grand Elio est arrivé, sans se presser, avec son budget et ses impôts". Il était là, mais il ne parlait pas avec les mots et la même langue comme le chantait Bert Kruysman avec humour.

0.jpgPuis, après la recherche du sexe des anges, voilà que l'on trouve du sexe dans la langue en politique. Ce qui vaudra un nouveau café serré encore plus corsé.

Des négociations au pas de course avec un grand lasso pour attraper l'euro million et aujourd'hui on relisait l'accord.

A l'étage du dessus, celui de l'Europe, on parle de "spread" qui s'allonge puisque l'Allemagne fait toujours semblant d'unir le destin de ses membres.

Une Banque d'Investissements européenne, ce serait arriver trop haut ou trop loin pour Madame Merkel qui a peur de devoir payer ses emprunts dans la marmite commune.

Comme disait Anne Blanpain, spécialiste des questions européennes "l'Allemagne c'est un peu le costaud de la bande, celui avec qui on est pas toujours d'accord mais comme c'est lui qui paye le cinéma et qui régale au resto... L'Allemagne aurait trouvé LE modèle économique qui sauvera la zone euro. Un modèle basé sur les exportations, la fiscalité orientée sur la consommation plutôt que sur le travail, ce qui permet aux entreprises allemandes d'exporter plus facilement. 0.jpgAvec 60% de ces exportations qui atterrissent dans le reste de la zone euro. L'Allemagne n'a pas intérêt à voir ses principaux clients se casser la figure ni même appliquer les mêmes recettes que Berlin. Enfin, si tous sont d'accord pour dire que l'imbrication des économies de la zone euro réclame davantage de convergence entre les 17, l'Allemagne fait preuve d'une arrogance alors que l'intégration politique et économique nécessitent, au contraire, beaucoup d'explications, beaucoup de confiance et beaucoup de solidarité. Cette intégration signifiera une perte de souveraineté nationale, difficile à digérer quand on entend un député allemand se vanter devant son parlement que désormais l'Europe parle allemand, sous entendant que c'est l'Allemagne qui dirige la zone euro. Si, vraiment, Berlin veut prendre la direction des opérations, qu'elle commence par s'attaquer au problème le plus urgent, sauver la zone euro, éviter que l'incendie ravage entièrement la maison européenne, on s'occupera de la couleur du futur papier peint plus tard. L'Allemagne devrait le comprendre, elle ne s'en sortira pas seule, les investisseurs ont boudé l'emprunt lancé par Berlin.

Ouf...On n'est plus les seuls à en recevoir sur ses doigts de fée...

Aux États-Unis, c'était Thanksgiving, jeudi dernier.

Obama avait, pour le symbole, gracié deux dindes, "Liberty" et "Peace".

Le lendemain, le Black Friday, la chasse aux bonnes affaires, ce qu'on appelle les soldes, chez nous, n'a pas été particulièrement faste, plutôt frugale. On devient économe, même outre-Atlantique surtout quand un autre accord sur la dette ne trouve pas la solution préconisée.

On ne connait pas ces deux fêtes, chez nous.

0.jpgA Bruxelles, on innove dans la tradition pour la 10ème des Plaisirs d'Hiver. Sur la Grand-Place, réglée au nombre d'or, une scupture en spirale surmontée d'une spirale de lumières. Au Mont des Arts, une piste verte avec des remonte-pentes, des moniteurs et des sapins viennent s'ajouter à la traditionnelle patinoire de la Place Sainte-Catherine. L'invitée d'honneur, la Grèce. Le pkasimadi de Crète, les biscuits des Astypalaia, les tomatines de Santorin ou les pistaches d'Egine se confondent en émotions et en goûts avec les smoutebollen, les frites, les saucissons, le chocolat et le vin chaud. A l'inauguration, Manneken Pis avait porté le costume traditionnel grec. Hellas, vive la Grèce. Faudra que je m'en rappelle pour les prochaines vacances... avec Zorba et le sirtaki.

0.jpgNon, il faut oublier la morosité et faire semblant avec des fêtes. N'importe lesquelles, du moment que c'est bon pour le moral des troupes.

Les trouble-fêtes continuent à envisager de baisser les notes de la France et des États-Unis

Après ce weekend à l'arraché des Belges, les populations du monde ont fait la nique aux rumeurs. Il y a eu les élections en Egypte, au Maroc, au Congo, c'est leur année d'élections. En haut, à gauche et à droite, ce sera en 2012.

Début de semaine, les marchés décollent, flambent même, du doping dans l'air, l'euphorie sur toutes les Bourses du monde.

L'effet papillon de Banabar existerait-il vraiment?

"La rigueur, c'est l'austérité plus l'espoir", disait Pierre Maurois

Alors, si on inventait pour le 1er décembre, un autre "Thanskgiving" comme action de grâce envers les Européens et les Africains, pour les récompenser de tenir le coup? 0.jpg

Ce jour-là, c'est Saint-Eloi, patron des ouvriers et des métallos, reconnu comme un orfèvre de talent et réputé pour son honnêteté. Il n'en faut pas plus.

Mais, en attendant, n'oubliez pas de mettre quelques carottes en plus dans la cheminée pour Saint Nicolas. Cela peut toujours servir, même pour un Saint.

C'est que ça bouffe de plus en plus, un âne.

 

Tout cela en photos, c'est ici.  

 

L'enfoiré,

 

Mise à jour 17/01/2011: Il y a dix ans, l'Argentine sortait de la crise en rejetant l'austérité0.jpg

 

Dictons populaires:

  • « Saint Éloi, de soleil gourmand, nous donne trois jours de beau temps. »
  • « À la saint Éloi, la nuit l'emporte sur le jour qui luit. Quand arrive la saint Eloi, laboureur, tu peux rester chez toi. »
  • « À la saint Éloi, les jours allongent du cri d'une oie. »

Commentaires

http://www.lesoir.be/actualite/economie/2011-12-02/merkel-fait-le-forcing-pour-creer-une-union-budgetaire-881070.php

Chiche...

Mais alors qu'elle explique :
Berlin est également opposé à l’introduction d’« euro-obligations » communes à tous les pays de la zone euro, a répété la chancelière. Une telle mutualisation de la dette ne pourra intervenir qu’à l’issue d’un processus d’intégration européenne approfondie, pour l’Allemagne, qui n’y voit en tout cas pas le remède à la crise actuelle.
« Quiconque n’a pas compris, que (les euro-obligations) ne pouvaient pas être la solution à cette crise n’a pas compris la nature de la crise ».

La seule réponse valable aux agences de notations.

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2011

Ce qu'on dit de de Di Rupo sur Canal+ dans le Petit Journal ce 1er décembre

http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3351-c-le-petit-journal.html#x-postmessage-id=8OKKSA5GJS31NHUET2UKQUNBTKH10QRI%7B%22x-requested-with%22%3A%22postmessage%22%2C%22source%22%3A%7B%22name%22%3A0%2C%22url%22%3A%22https%3A%2F%2Fpass.canal-plus.com%2Fservice%2FHelloJSON.php%3Fcallback%3Dhello%26siteUrl%3Dhttp%253A%252F%25

Et puis il y a son histoire, son ascension.
Le livre de Francis Van de Woestijne "Elio, une vie, une vision".
Né le 18/7/1951. Familles d'Italiens arrivés en 47 en Belgique. Sept enfants. 300FB par mois. Une cabane en bois comme domicile. Le père a eu un accident, renversé par un camion citerne qui lui n'a rien vu.
Emporté à l'hôpital, il a attendu sa femme avant de mourir dans la minute après.
Les enfants ont été dispersé, mais c'est Elio que son père voulait conserver en dernière extrémité. 25 ans de différence entre le 1er et le dernier enfant. Les liens se sont poursuivis entre eux.
Selon Elio, il a eu une femme admirable et il est resté sincère dans toutes ses amours. Il a vécu longtemps avec elle de manière plus que satisfaisante et heureuse.
L'affaire de son homosexualité avec ce dénonciateur a été sa plus grande difficulté pour se remettre dans les rangs.
Être homosexuel n'est pas le problème, mais c'est ce qu'on en dit, qui l'est.
Sa technique, le charme et toujours consulter les autres avant de prendre une décision.

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2011

A la clôture, plus de 5 milliards pour l'emprunt d’État. Une moyenne de 11.000 euros par prêteur.
http://www.lesoir.be/actualite/economie/2011-12-02/bons-d-etat-plus-de-5-milliards-recoltes-881129.php

Écrit par : L'enfoiré | 02/12/2011

D'abord mon cher ami je constate que les grandes capitales mondiales ont précédé Montréal dans le goût effréné pour les belles décorations des Fêtes. Cela dit, une autre bonne nouvelle est cette possible formation à court terme d'un gouvernement belge. Un peu de stabilité pour 2012 ne sera que du bonheur si les questions linguistiques n'interfèrent pas trop dans la vie quotidienne de mes amis belges. Et puis l'Euro? Jacques Attali s'est montré un peu défaitiste en craignant sa disparition avant la fin de la présente année. Madame Merckel fait signe du pied pour manifester son impatience devant certains pays délinquants, tout en feignant d'ignorer ce qui se passe dans sa basse-cour. La France se donnera-t-elle un nouveau président? Personnellement, quoique cela n'est point mon affaire, je leur souhaite. Je souhaite à Jorion une bonne dose de vitamines pour élever le ton et seriner sur une note plus aiguës ses rodomontades. Et il y a nous mon cher enfoiré. Nous avons encore besoin d'une décennie pour terminer nos œuvres. Pour goûter aux joies de la retraite. Pour commencer à ressentir la fatigue des ans. Pour voir au sommet de nos crânes les neiges du Kilimandjaro. Pour nous convaincre que nous avons encore ici-bas une place qui ne se libérera que dans deux décennies. Pierre le Barbu attendra bien tout ce temps, lui dont la patience serait proverbiale. Il y a aussi les choses qui fâchent... qui nous indignent. Mais valent-elles que nous nous mettions martel en tête? Nous ne changerons pas le monde, mon cher Guy (en avons-nous seulement l'intention?) mais nous l'observerons en sagesse car nous sommes conscients des exigences et des efforts qu'il nous faudrait consentir pour atteindre cet objectif.

Amicalement

Pierre R. Chantelois

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 03/12/2011

Que dire de plus? Moi, qui d'habitude est très disert.
Je répéterai ce que j'écrivais dans l'article précédent:
"Le dernier mot à Stefan Hessel, celui qui a fait un tabac avec son "Indignez-vous": "Je n'ai pas de moteur, j'ai seulement eu la chance de me souvenir avec mes 94 ans, de ce qui allait mal avant et qui va mieux maintenant. Lors d'une discussion avec Edgar Morin, il disait qu'il était improbable que le monde aille vers un mieux mais il admettait que l'on a vu l'improbable surgir tout le temps dans l'histoire et qu'ainsi, le monde continuait à tourner. Les individus, quand ils s'en vont, gardent la trace qu'ils laissent derrière eux".

Écrit par : L'enfoiré | 03/12/2011

Puisque vous parlez de Jorion.
Je me suis imaginé un billet spécial.
Qui sortira pour éclairer cette situation

Écrit par : L'enfoiré | 03/12/2011

Le compte est bon.
5,7 milliards pour les Bons d'Etats
http://www.lesoir.be/actualite/economie/2011-12-05/bons-d-etat-pres-de-5-7-milliards-recoltes-881530.php

Écrit par : L'enfoiré | 05/12/2011

Trop polluante, la piste de ski au Mont des Arts? «Bruxelles n'est pas Disneyland»
L'ARAU et les riverains dénoncent la piste du ski du Mont des Arts. Ils accusent un projet qu'ils qualifient de "publicitaire" d'être trop énergivore, trop bruyant et trop pollueur.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20111206_017&_section=62167813&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio

Écrit par : L'enfoiré | 06/12/2011

Qu'est-ce qui nous attend pour 2012?
La pilule du lendemain et gratuite
http://www.lesoir.be/actualite/sciences/2011-12-06/la-pilule-du-lendemain-offerte-pour-les-fetes-de-fin-d-annee-881883.php

Écrit par : L'enfoiré | 06/12/2011

Sun Tzu avec réponse de l'enfoiré

Sun Tzu
1. Personnellement. Je m'exprime assez mal d'autant que je perds l'habitude de m'exprimer.
Pour résumer mes propos : Qui dirige la démocratie ? Les marchés ? Ou le logiciel de trading ultra-rapide développé par je ne sais qui de conscient des conséquences que cela implique. (carrément inconscient)
"Personne ne dirige nous sommes tous dans la même galère à l'heure de la mondialisation" ?
Faux, un putain de logiciel décide d'une bonne partie des influences des marchés donc de la politique des états.(c'est une blague ? NON !)
C'est carrément de la science fiction et je m'attache à consigner des traces et les semer partout, tant pour moi c'est constitutif d'une faute mais encore plus d'une infraction pénale et constitutionnelle à toute idée démocratique.
Jouer notre politique intérieure à la belote ça ne serait pas plus con au point où on en est ! LOL (au moins les citoyens comprennent la belote, mais là même les élus ne comprennent rien puisque c'est un logiciel qu'il ne maitrisent pas qui dirige les marchés donc leur politique intérieure)

E>>> Exact. Il faut prendre les agences de notations pour des garde-fous. A la base destinée à seulement l'estimation des entreprises, comme celles-ci se sortent plutôt bien du jeu de quilles, elles se sont attaquées à des États, car c'est nettement plus juteux. Je peux te dire que le délit d'initiés ne doit pas être très éloigné.

ST: C'est pas de la débilité c'est tout simplement de la folie furieuse.
Si je te dis que ta vie quotidienne sera dirigée par un logiciel que j'ai moi même développé, est-ce que tu sera d'accord ?
Pourtant on est en plein dedans, je te raconte pas la folie !

E>>> Moi, qui ai "jouté" ou "joué" avec des statistiques qui décident de tout avec des erreurs de paramètres pour décider de l'avenir, je peux te dire que même à la base, on n'est pas absent dans la connerie. "Statistiquement vôtre" ai-je écrit en son temps.

ST. Je suis POUR que les états, TOUS les états disent aux marchés d'aller se faire fourrer ailleurs pour récupérer la dette des états.
C'est allé bien trop loin et si les états ne réagissent pas très vite comme cela, quoi qu'ils fassent ils sont baisés des deux côtés : Marchés/Citoyens. (voie sans issue)
Leur mission et leur souci ce ne sont pas les marchés mais c'est les citoyens. S'ils veulent pas se faire lyncher ils savent ce qu'il reste à faire !

E>>> Pas sûr qu'ils le savent, ces citoyens. Ils sont souvent prêt à se mettre la corde au cou. En 2007, ils ont voté. Attention, il y a tellement d'abstention que cela ne représente qu'un petit morceau de la population.

ST: Je ne suis pas révolutionnaire mais j'observe assez bien, il est évident que jamais dans l'histoire de l'humanité nous n'avons été aussi riches mais que jamais cette richesse n'a été si mal redistribuée.
L'imposture ne sera pas éternelle, le point de rupture n'est pas pour demain mais pas non plus pour dans dix ans .
Soit on casse le système bancaire, soit c'est la démocratie qu'on casse il faut choisir. (seule une dictature nous forcerai à tenir cette folie, à long terme aucune dictature ne résiste c'est un fait !)
La séparation des pouvoirs et "seul le pouvoir arrête le pouvoir" ça n'a pas été écrit par moi mais par les pères de la démocratie il y a un paquet d'années ...

E>>> Observer, être à l'affut de toutes les infos qui me servent et que je compresse, c'est exactement ce que je fais depuis presque 7 ans.
La démocratie a les germes de sa propre destruction. Elle n'oblige pas, elle propose d'aller voter. Ce sont les plus perverti qui eux ne perdront pas la chance qui leur est donnée. Les autres s'y perdent. Ils n'écoutent même plus les programmes. Il regarde la tête du gars qui se présente. Quand on sait que l'image, c'est ce qui fait l'homme...!!!
Je n'ai pas beaucoup de commentaires. Je ne les voudrais pas comme Jorion comme sa boîte à malice pour récolter quelques sous par derrière.
Le pauvre, il est rentré de Californie avec 10.000 $ en poche. Il me l'a dit, revenir en Belgique, alors qu'il a quitté, devenait une impossibilité.

ST: C'est la première fois que j'entends un type vouloir sauver la vie à celui à qui il paye une rente mensuelle : Sauvons les banques .
C'est aussi débile que le type payant un viager qui donnerai le secret de la vie éternelle au vieux à qui il paye la rente viagère ...(il n'est pas là d'habiter la maison)
Dit comme ça le plan de sauvetage des banques semble bien différent : Un enfant dans le dos !

E>>> Les banques sont les coffres forts des particuliers. Les sauver, c'était sauver la population en premier. Ce qui s'est passé en dehors de leur contrôle, c'est ça qui est en faute. Dexia dont tu parlais, tous les dirigeants se sont poussés la balle de la responsabilité. Je connais cette histoire. Miller, De Haen, Mariani et les précédents et les autres. C'est pas moi, c'est le précédent.
Le problème n'est pas là, mais ce qui le génère.

ST. 2. Ton copain n'est pas le seul dans ce cas, l'important c'est la globalité de la réalité sociale.
Les 6 millions des chômeurs Français et les deux millions de précaires se balancent totalement que leur voisin aille mieux qu'eux, ce qu'ils voient c'est que près de 1/6 éme des citoyens n'ont pas le droit à la vie dans la dignité.
Quand tu vas dans un endroit public penses-y, imagine un homme sur six à l'endroit où tu est...
Après l'emploi ce n'est pas tout, imagine l'arnaque technocratique qui a réussi à geler les salaires depuis près de 20 ans alors même que TOUS les intervenants ont augmenté leurs bénéfices . (en pleine crise 2008, tous les plus grands patrons de la planète se sont augmentés de 30 à 60% à lire dans le magasine Capital que j'ai sous la main. Sarko lui a pris +150% dès 2008 fallait oser ... )
Plus c'est la crise, plus les ultra-nantis augmentent leurs bénéfices. (comme c'est mécanique un enfant de 5 ans déduirai l'évidence pour inverser le processus)

E>>> Va relire "L'argent du beurre". Tout y est dit. Un vieil article, tout bête. Pourtant.
Le Magazine Capital hors série, dont je dispose m'a permis de sortir deux articles sur les "Empires économiques". Le préface donnait le niveau de la recherche mondialisée.
Contrairement à ce que dit Jorion, le capitalisme est bien plus ancien que le 19ème siècle.
Il y a la "manière" de le créé et de l'utiliser et cela fait toute la différence pour arriver à subsister plus longtemps que l'autre.
Pour abolir ce capitalisme, aujourd'hui dénigré, c'est remonter à la source de ce qui l'a créé.

ST 3. Paradis/enfer comparaison avec les autres pays au travers des voyages ...
J'ai l'impression que la technique gouvernementale à dire "regardez en Ethiopie, alors vous voyez vous avez de la chance" ne fonctionnera plus éternellement .
Il y a une grande et énorme différence entre quelqu'un en Afrique qui bave sur la richesse Occidentale... et ...des voisins de palier qui bavent sur la richesse de l'autre : La proximité et la promiscuité .
La balance redistribution des richesses est trop déréglée chez-nous, sous nos yeux et à notre porte !
Les pays étrangers on s'en fout total chacun se démerde avec sa corruption et sa mafia .(le père Lulute ne fait plus peur)

En parlant de mafia je prédis dors et déjà que jamais aucun président ne finira un mandat entaché d'autant d'affaires de délinquance d'état et d'affaires politico-financières .(on va avoir de la lecture dans les années à venir)
Sarko a été à la bonne école son mentor Charles Pasqua est Corse, et un Corse qui possède un cochon d'inde déclare un troupeau de vaches pour toucher les subventions ! A savoir que la Corse à elle seule absorbe plus de finances publiques que tous les territoires Français des DOM-TOM réunis alors que c'est un confetti en comparaison. Au moins dans les livres d'histoire ils passera pour l'héritier direct de Louis XVI c'est une évidence qui figurera dans les chapitres . Il finirai très mal qu'il ne l'aurai pas volé...

E>>> Le monde; on croit qu'il est devenu un village. Il est pourtant toujours immense. On passe des vacances dans un hôtel, et puis on oublie.

ST 5. Un premier Socialiste en Belgique, super mais encore faut-il que socialiste signifie encore quelque chose ...(c'est devenu une droite molle mais peu socialiste car devenue technocratique, donc dans le moule à lobotomie !)
Qui va diriger la Belgique, le socialisme ou les marchés ???
Est-ce un cadeau fait aux socialistes sachant qu'on est au début d'une crise sans précédent et qu'il devra très bientôt gérer le cas Dexia entre-autres .
Être élu en 2011-2012 c'est un cadeau empoisonné, a moins de redonner le destin du pays aux citoyens et à la démocratie en envoyant le système financier se faire foutre .

E >>> Bonne question et bonne réponse. "Tous des cons" lisais-je quelque part. Mais il n'y a pas beaucoup de monde sur les bans pour aller au charbon.

ST: Allez on en est à un tel point qu'on peut se marrer : Je vous propose de jouer votre vie future à la roue de la fortune virtuelle mais vous n'avez pas le droit de lire le code de programmation !
Tournez la roue en cliquant sur "jouez", attendez le résultat, au mieux c'est la vie d'hier qui vous attend et au pire c'est vie dans un livre de Zola !
C'est super comme jeu non ?
Ha oui, j'oubliais il existe des cases "riche à milliards" mais la roue avec laquelle vous jouez n'est pas la même que celle avec laquelle joue une infime minorité .
L'infime minorité joue à "la vie d'hier" au pire, et "confiscation des biens et des droits de millions de citoyens" au mieux .
C'est marrant mais j'aime pas les tricheurs alors je ne serai pas contre leur mettre deux cases supplémentaires :"spoliation de tous les biens" ou "mort façon Kadhafi" au choix .(on doit être quelques millions à ne pas être contre cette idée, et en plus c'est démocratique car c'est pour sauver la majorité des citoyens... LOL MDR.. dommage collatéral !)

E>>> Bonne idée. Qu'est-ce qu'on gagne à la fin?

ST: C'est marrant mais j'ai pas l'impression que ce sera éternel cette connerie .
J'en connais qui craignent la dictature, l'anarchie, le repli communautariste etc...
Moi j'en ai rien à foutre j'observe et je n'ai peur de rien car je sais que j'ai de la ressource pour protéger ma survie peut importe ce qui se mettra en travers de mon chemin de vie.
Les pauvres ont cet avantage sur les moins pauvres qu'ils n'ont pas peur de la pauvreté, ils savent comment survivre en milieu hostile !
(pour les autres ça sera très dur la fin du culte du veau d'or. Ils perdront leur seul repère leur dieu. Fin du culte idolâtre c'est déjà un bon programme. Les paumés du petit matin ne seront pas ceux qu'on croit. )

E>>> Je ne sais si tu te souviens de Hengxi.
Lui, en 2005, il est parti en Chine et est devenu plus chinois qu'un chinois. Cherchez l'erreur. Depuis il la défend bec et ongle en ne voyant que son nombril de "mal instruit" qui se contente de peu.
Oui, absolument, nous sommes tous différents. Le bagage intellectuel ou manuel ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. Si c'était le cas, il y aurait encore des maréchaux ferrants.

ST: Y'a combien de millions de types en Europe qui n'ont rien à perdre ...
Bonne chance à celui qui ira trop les titiller au point de ne plus leur laisser de choix démocratique pour survivre....
Ceux en première ligne ne seront pas les ultras nantis malheureusement, mais les voisins de porte qui ne pipent pas un mot et se foutent de ce qui se passe juste parce qu'eux se sentent provisoirement et précairement à l'abri "favorisés".(je le déplore mais ça s'est toujours passé comme ça)

E>>> Exact.

ST: On est tous dans la même galère, même si certains ne veulent pas le voir leur survie dépend de celle de leurs voisins les plus proches .
Ce qui arrive à mon voisin peut m'arriver c'est aussi con que cela !
J'aimerai bien voir Madoff condamné à mort et saisi de tous ses biens et ceux de sa famille, pourtant ça n'a pas été le cas preuve que la justice est désarmée face à la délinquance actuelle .
Le message a été très clair pour le système financier : Impunité ! On laisse même le fruit du délit à la famille, c'est exactement comme si je pouvais braquer la banque et offrir le butin à ma famille sans que la justice ne le récupère "donné c'est donné" c'est une blague ???!!!!

E>>> Madoff, j'en ai fait un article pour lui tout seul.
Le condamner à 200 ans de tôle? C'est une blague? on n'est plus à jeter un sort à travers des génération.

Demain, c'est le dernier épisode de "Pilier de la Terre" porté à l'écran. J'ai lu le livre, une brique, avec sa suite "Un monde sans fin".
J'ai tout enregistrer tellement cela m'avait passionné.
J'ai lu que la suite "Un monde sans fin" se filmait actuellement en Hongrie et sortira en 2012 sur Be TV. Budget de 33 millions d'euros avec pour tête d'affiche Cynthia Nixon de "Sex and the City"?.

ST: Les citoyens des USA m'intéressent de plus en plus, en revanche leur administration est ce qui est de plus corrompu comme partout en occident ! (11 septembre mon cul ! Ils sont les premiers en tout alors admettons qu'en corruption aussi ils sont les premiers LOL)
Le mouvement des 99% aux USA c'est une nouveauté chez-eux, super ils se réveillent ! (300 millions de citoyens, 300 millions d'armes à feu...)
0.1% elle est belle la "démocratie" enfin ils s'en rendent compte !

E>>> J'ai vu aussi le Envoyé spécial, qui montre que en dessous des arbres de Noel on va trouver des armes à feu destinés aux jeunes aux States. Unbeleavable.

ST: J'arrête là je pense au moins vous avoir fait rire, au moins rire jaune, ou pour le moins vous avoir montré un autre bout de la lorgnette .
Pour moi ce qui arrive est positif à 100%, quand y'a plus le choix et que c'est une question de survie on se bouge le cul .
On y est enfin, y'a plus qu'à laisser la contagion se faire pour que tout le monde se sente concerné et que le train train quotidien n'aie plus de sens !(on a beau vouloir ne pas réfléchir parfois les circonstances poussent à réfléchir)

E>>> Tiens pour une fois, j'ai été très sérieux.

ST: Il est question de la survie de l'euro, des états européens, du système financier, de la mondialisation etc ...
Tout ça va laisser des traces et le nouvel ordre mondial proféré comme incontournable par Sarkozy il y a quelques années, il peut se le carrer profond d'ailleurs il n'en parle plus ...
Son nouvel ordre mondial risque bien d'être le nouveau désordre mondial ! Ha ha ha

Vous n'avez pas remarqué qu'on nous parle plus du nouvel ordre mondial ? Idée très en vogue en 2001...
Je vous laisse en déduire ce que vous voulez .

E>>> J'ai déduis aussi énormément de choses dans ce macrocosme en passant par de nombreux microcosmes. Pour les fines bouches: http://www.rtbf.be/info/emissions/article_ecomatin?id=7202103&eid=5017893
Le fossé entre les plus riches et les plus pauvres, un sujet à la crème chantilly

E>>> Non, vraiment tu t'exprimes très bien, Sun Tzu

Écrit par : Sun Tzu | 07/12/2011

Le 21 novembre dernier, MF Global a fait faillite, devenant le 8ème plus gros dépôt de bilan de toute l’histoire des Etats Unis. La firme avait pourtant été notée "valeur d’investissement", une bonne note, par les 3 principales agences de rating, Standard & Poors, Fitch et Moody. Cela pose le problème du rôle de ces agences. Pour James H. Gellert , qui dirige Rapid Ratings, qui avait classé elle-même classé MF Global comme valeur de pacotille depuis deux ans, « C’est devenu absurde ».

Voici 8 choses que vous ignoriez sur les agences de notation :
- Malgré leur rôle dans la crise financière de 2007-2009 durant laquelle elles ont continué à dispenser des notes excellentes aux valeurs assises sur des emprunts hypothécaires risqueés, Moody, S&P et Fitch se partagent 97% du marché mondial du rating, et font partie des entreprises américaines les plus rentables, selon Bloomberg.
- Leurs commissions ont progressé plus vite que l’inflation, et cette année elles ont augmenté de 5% pour Moody, de 4% pour S&P, et l’on s’attend à pareille augmentation l’année prochaine.
- Les parts de Moody ont grimpé de 23% à la bourse cette année, McGraw-Hill, dont dépend S&P, est en hausse de 20% ; en revanche, Fitch, détenue par le français Fimalac, est en chute de 12% cette année. L’indice S&P500 sur la même période est en baisse de 5%.
- Les 3 plus grosses agences ont toujours une immense influence sur les marchés financiers. La dégradation de la note des Etats Unis en août a contribué largement aux 9.700 milliards de dollars de pertes sur les marchés actions internationaux. Plus récemment, S&P a perturbé les marchés européens en envoyant par erreur à certains de ses clients l’information selon laquelle elle avait dégradé la France.
- Les 3 agences se rémunèrent en faisant payer des commissions aux institutions qu’elles notent, ce qui pose un évident problème de conflit d’intérêt et d’indépendance.
- En revanche, les Etats ne payent pas pour être notés.
- En Europe, Roland Berger Strategy Consultants a commencé le travail préparatoire à la création d’une agence européenne de notation (European Rating Agency – ERA), financée par un consortium européen et selon un modèle tout à fait novateur. En Belgique, Febelfin participe au projet.
- Il existe également une agence de notation chinoise, Dagong, qui se revendique comme une alternative indépendante par rapport aux 3 agences anglo-saxonnes. Elle a noté l’Allemagne AA+, et la France AA- seulement – alors que ces 2 pays sont encore notés AAA par Fitch, Moody et S&P.

Source:Bloomberg Business News et http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=8-choses-que-vous-ne-saviez-pas-sur-les-agences-de-notation&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_term=rating%2c%20agence%2c%20notation%2c%20Standard%20%26%20Poors%2c%20Fitch%2c%20Moody%2c%20ERA%2c%20Dagong%2c%20MF%20Global%2c%20&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 08/12/2011

Ce qui pousserait à penser qu'il y a du délit d'initiés en cours.

Écrit par : L'enfoiré | 08/12/2011

Bon allez je fais un effort pour commenter le suivi, bien que j'en ai vraiment plus rien à foutre vu que je ne reconnais plus nos états ni l’Europe comme démocratiques donc "à valoir ce que de droit" le jour où j'en ai envie ...

Les agences de notation "en l'état", un véritable chef d'état non corrompu monterai une action commando pour fumer leur conseil d'administration. (une entre les deux yeux chacun et c'est léger comparé à ce qu'on a fait en Irak et en Afghanistan pour un seul type sans aucune preuve tenable)

C'est pas bien révolutionnaire, au contraire c'est un engagement démocratique ainsi que celui de tout chef d'état : "Préserver la démocratie, l'intérêt de son peuple et de son pays" !
Pour moi point barre à la ligne y'a même plus à discuter, je tire les conclusions qui s'imposent : La démocratie est morte maintenant ce sont les marchés informatisé (donc un software) et les agences de notation qui décident de la politique des états.

C'est de la FOLIE !
Y'a vraiment plus rien à en dire, y'a plus qu'à laisser faire, la corruptocratie ne peut survivre que par la dictature et aucune dictature ne peut tenir éternellement.(j'aime bien voir comment crèvent les dictateurs LOL)

Je gobe quotidiennement le minima d'informations nécessaires à suivre correctement ce qui est en train de se passer mais pas une seule de trop, tellement nos merdias nous mettent sur le même plan : La fin de la démocratie remplacée par les marchés financiers commentés de la même façon que les reportages sur les sapins de noël.
C'est une blague ???

Pour l'instant je me borne à jouer mon rôle d'observateur et de conserver mon intégrité mentale en fuyant toute forme de propagande, c'est la mesure d'urgence N°1.
Mesure N°2 être prêt à toute éventualité.
Mesure N°3 si nécessaire on fera ce qu'il faut... !

Écrit par : Sun Tzu | 09/12/2011

Tu as tout compris.

Écrit par : L'enfoiré | 09/12/2011

Hier c'était la première de "Sois Belge et tais-toi"
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20111209_010&_section=62167813&utm_source=lavenir&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio

Écrit par : L'enfoiré | 09/12/2011

Je regarde avec grand intérêt l'Angleterre mais surtout la réaction du "dieu marché" suite à leur refus de coopérer au "plan".
La seule possibilité logique en fonction de la propagande quotidienne, c'est de voir Londres dégradée sur les marchés, une chute rapide de leurs valeurs index et une perte de leur note de confiance sur les marchés .

Si tel n'est pas le cas, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures, ce serait un signe fort de l'escroquerie.
Dans un tel cas, soit les escrocs des agences de notation et des marchés prouveraient leur partialité ET/OU nos politiques voulant nous maintenir à tout prix dans la zone euro se foutent de nous.

De là, on est en droit de se demander ce qui se passerait si on envoyait les banques s'asseoir sur nos dettes + si on revenait à la monnaie nationale :
-Revenir au Franc il parait qu’instantanément notre dette augmenterai de 50%, d'accord peut-être... est-ce la fin du monde vu qu'on ne la remboursera jamais "voler les voleurs" c'est pas un crime.

-Revenir au Franc amènerait une politique de rigueur parce qu'on ne pourrait plus emprunter : Ben on est dans l'Euro et la rigueur c'est exactement ce qu'on nous propose. Rembourser la dette et la réduire, donc de ce côté là aussi ça ne changerai rien .

-La valeur du Franc étant de 50% moindre à l'Euro, est-ce que cela signifie que nous deviendrions compétitifs à l'export ? (candide pose une question alors qu'il a la réponse)
J'en profite tant que j'ai encore le droit de poser ces questions sans aller en prison pour délit de "questionnement impertinent", ça ne sera pas éternel cette liberté.

Ne perdons pas de vue que ce commentaire porte sur l'Angleterre et les marchés et que la Livre Sterling est la monnaie de l’Angleterre, que de toute évidence l'Angleterre ne va pas trop mal sur "les marchés et dans les agences de notation" ALORS QUE des propagandistes ne cessent de nous imposer l'idée que sans l'Euro on serait TOUS MORTS. LOL

Pour l'instant les médias officiels sont muets sur la "réaction des marchés" à la décision Anglaise, c'est un constat qui donne envie de suivre cela de plus près.

Au delà de la question Anglaise ou de la monnaie unique, je reste halluciné de savoir que dans le meilleur des cas ce 16éme plan de sauvetage de l'euro ne pourra entrer en service que dans plusieurs mois .
Alors admettons le mathématiquement improbable : "'Euro serait bénéfique pour les citoyens,les états européens, la démocratie, la croissance, le remboursement de la dette, la confiance des marchés"etc...
TOUT LE MONDE sait que pour les marchés une réponse dans plusieurs mois n'est pas une réponse !
Direction: Pan de gesticulation stérile de l'euro OU retour aux monnaies nationales ? (ils vont nous jouer "la mort du Cygne" encore longtemps ???)

C'est marrant mais l'Angleterre n'est pas sans faire marcher la planche à billets, rachète sa propre dette par le biais de sa banque centrale, ça n'a pas l'air de poser de souci on croirai que c'est infini ....
Je ne sais qu'une seule chose c'est que si les peuples Européens sortent de l'Euro les politiques n'auront plus aucune chance de les entuber encore une fois pour les y faire adhérer contre leur gré.

C'est tout ce que j'ai de personnel à dire, voilà ce qui vaudra le coup de garder à l’œil ces prochains jours et il faudra en tirer conclusion de façon pragmatique.
Ça va être bien difficile de nous dire qu'il n'y a pas de chemin retour de la zone euro si l'Angleterre continue à marcher aussi bien ...

Écrit par : Sun Tzu | 10/12/2011

De l'Angleterre, j'en parle brièvement dans mon article du jour. Article, mi-figue, mi-raisin comme tu vas le voir.
Oui, l'avenir va nous apprendre bien des choses et les coups de Jarnac seront nombreux comme c'est la cas en temps de crise.
Le chacun pour soi est de mise au niveau de la population et des Etats quand la couverture devient trop petite pour les petons de tout le monde.
Alors que voit-on?
Ceci http://www.lesoir.be/dossiers_speciaux/special1/2011-12-09/parfum-d-echec-sur-le-sommet-de-durban-882799.php
et bien d'autres choses tout y aussi "fulgurantes", "embarrassantes".

La Suisse par exemple. Elle emprunte sur les marchés avec un taux négatif de 1%.
Du jamais vu.
Alors quand les autres ont à emprunter avec du 20% en positif. !!!!

Écrit par : L'enfoiré | 10/12/2011

Au sujet de Durban, Marcel Sel (moi, qui l'ai appelé mon sel de bain) avait sa fine fleur de Sel qui disait:

"A Durban on parle de notre avenir, car si les glaces du pôle Nord fondaient elles, enverraient dans l'atmosphère une quantité astronomique de CO2 et nos enfants, petits-enfants pourraient être confrontés à des phénomènes climatiques épouvantables.
Les USA qui attendent la Chine, qui attend le Japon, qui attend la Russie et qui d'après Pierre attendront le Canada.
...
Sur Be TV (que je n'utilise pas), il y a la série "Terra Nova" Pitch: 2149.
La Terre est devenue invivable. Mais des savants ont découvert une faille spatiotemporelle qui permet de se téléporter (tiens j'ai déjà parlé de cela), à l'époque des brontosaures. Air pur, technologies écolos, agricultures sans phosphates, c'est le pied !
Sauf que de temps en temps, on y croise un tyrannosaure. Comme on ne pieut y envoyer tout le monde, je propose d'y envoyer des dinosaures politiques de Durban. On les remplacera par un groupe d'enfants de 9 ans. A cet âge, ils ont déjà plus de maturité environnementale pour tour remettre à neuf que les maitres de la planète actuelle."

Je ne pourrais dire mieux.

Écrit par : L'enfoiré | 10/12/2011

Un accord minimal à l'arraché à Durban

http://www.lesoir.be/dossiers_speciaux/special1/2011-12-10/durban-des-prolongations-pour-eviter-le-pire-882970.php

Écrit par : L'enfoiré | 11/12/2011

La Suisse dont tu parles ?
Le pays au cœur de l'Europe où l'argent de la drogue et les commissions occultes circulent comme des fleuves ?
En grand pays de truands, fait par et pour les truands il ne pourrai pas en être autrement .
Si votre gamin crève d'une overdose il se peut fort que son dealer passe ses vacances en Suisse .
La suisse entourée de murs de béton de 30 mètres de haut, sans aucune valise diplomatique autorisée, et avec un contrôle aux frontières drastique je dis OUI !

Faut pas s'étonner que la Suisse emprunte à 1% négatif, c'est le refuge de tous les ultras, leur fond de commerce, ce qui fait ce pays depuis très longtemps .
--------------

Durban
Encore un endroit où les USA ont fait la boulette de trop, faut dire qu'ils les enchainent depuis pas mal de temps les "boulettes" .
Si le pays le plus riche et le plus puissant de la planète se fout complètement du dérèglement climatique, que peut-on en déduire ?

Tu as remarqué à quel point le sommet de Durban a été évincé des journaux télévisés .(faudrait pas qu'on regarde là où c'est important)
Le message de nos dirigeants à Durban : "Après nous la fin du monde, on vous emmerde TOUS !"
Depuis ce matin les catastrophes naturelles n'en sont plus vraiment, on sait qui est responsable de ne pas avoir mis en place le moindre principe de précaution en matière climatique.
Je verrai bien l'administration US entre-autres devoir se défendre au TPI de son éternel despotisme, au regard de l'histoire les USA vont avoir énormément de comptes à rendre un peut partout sur la planète et à bien des sujets ... (OGM, Climat, guerres, finance, malbouffe, scandales sanitaires, partialité diplomatique etc..)
A grands pouvoirs grandes responsabilités, c'est bien beau d'être mégalo mais tôt ou tard il faut payer les factures .

Je précise que j'apprécie les citoyens US, en revanche leur administration et leur politique internationale despotique peuvent justifier bien des choses pour mettre le reste de la planète à l'abri de ces dangereux crétins. (pragmatiques les USA ? Mon cul ! Despotiques et terroristes !)
--------------

Solution à pas mal de soucis.
Le partage du temps de travail c'est une connerie mais l'interdiction de cumuler les mandats/ fonctions/ emplois (public et privé) c'est autre chose qui nous permettrai de se débarrasser du conflit d'intérêt, délit d'initié, oligarchie .
Je te laisse réfléchir en gardant à l'esprit que cela s'applique aux politiques (bien sur) mais aussi aux scientifiques, chefs d'entreprises, conseils d'administration etc ...


On en est pas encore là à faire des projets mais il est permis d'avoir des idées .
Il ne reste qu'à attendre et être opportuniste s'il le faut et surtout quand il le faut .

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

http://www.bfmtv.com/bourdin-2012-emmanuel-todd-actu20224.html

Je ne peux qu'être en accord avec Emmanuel Todd !

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

Moi, aussi. L'euro a été et est un outil, une monnaie d'échange.
Qu'a-t-il changé? Les organismes de change ont dû changer de clients.
Plus de conversion à faire quand on est en voyage en tant que vacancier par exemple et faciliter les calculs dans les échanges de marchandises.
Et... et ... rien. Je ne trouve rien d'autre.
Au contraire, on a pu voir les idioties entre les états avec plus de clarté.
Tu vas acheté un journal belge ou je vais en acheté un français.
Le prix n'est pas le même qu'à l'origine du journal.
Problème de transport? Nenni. Le voyage entre Paris et Nice est bien plus long que de Paris à Bruxelles.
Les souverainismes, les taxes sont restées identiques.
Une union monétaire, si elle ne s'accorde pas d'un ensemble de mesures uniformisées ne sert à rien.
La concurrence entre les États est partout. Salaires et les moyens de l'utiliser. Il n'y a PAS D'UNION.
Emmanuel Todd s'est trompé sur ceci
http://www.marianne2.fr/Emmanuel-Todd-A-90--l-euro-explosera-en-2011_a201350.html

Écrit par : L'enfoiré | 11/12/2011

Question "Carambar" à 0.05€ : Quand est-ce que les monnaies ont perdu tout crédit et sont devenu des monnaies de singe.
Peut-être : Quand on a laissé tomber l'étalon or pour créer artificiellement un "étalon confiance" là où il impossible d'avoir confiance à moins d'être crétin : Le business !

Là où je vis je ne trouve aucune crédibilité possible tant en nos politiques, qu'en nos bourses, qu'au cours de nos monnaies en passant par la note des agences de notation .
Tu as du jouer les cadres dans ta carrière, combien de temps penses-tu qu'un "leader" peut tenir ses troupes aux ordres sans recourir au terrorisme dans de telles conditions. Après s'être discrédités à ce point ... (pas très longtemps hein )

Alors qu'on parle de bourse, d'agences de notation, d'euro ou de je ne sais quoi c'est vraiment du pipi de chat par rapport au constat auquel sont confrontés TOUS les citoyens désormais .(indépendamment de leur sensibilité politique)
Ceux qui doivent avoir le plus mal aux fesses actuellement sont ceux de droite qui ne pourront plus jamais dire que "le communisme est morbide et antidémocratique et l'ultralibéralisme est une voie raisonnable" . Tous leurs arguments historiques tombent à l'eau ! (un point partout la balle au centre)

On ne pourra plus faire comme avant, ça va laisser des traces ;)
Les terroristes on a pas besoin d'aller les chercher au Pakistan, ils sont au sommet de nos états.
On pourra pas nier l'évidence éternellement.

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

Je précise car c'est important : La fin de l'étalon OR c'est la fin du salariat et de l'indemnisation du travail par un réel salaire .
C'est le point de départ du détroussage de cadavres de pauvres, la bascule entre : salariat /ou/ terrorisme.
Là aussi il faut bien réfléchir, même si je dont je parle est choquant c'est pourtant l'évidence .

Alors on dit qu'il faut sauver les banques pour sauver nos économies, c'est une blague ?
Nos économies ne valent rien du tout, la preuve : Si du jour au lendemain on repasse au Franc nos économies personnelles perdraient instantanément 40% de leur valeur . LOL (hier tu achetais une voiture maintenant t’achètera une mobylette qui te sera revenue au prix d'une voiture)
Voilà bien longtemps que nos économies ne valent même pas le papier qui sert à faire les billets, faut se réveiller !
A partir de là tout le monde est en droit de ne plus rembourser ses dettes, à moins d'aimer être un esclave volontaire ...

Si l'euro se casse la figure, tant mieux on pourra renégocier nos salaires à la hausse et les prix à la baisse.
Si l'euro survit, tant mieux on pourra renégocier nos salaires à la hausse et des prix à la baisse .

Pourquoi ?
J'ai pas besoin de répondre car c'est évident, NOS monnaies ne valent rien du tout alors si nos "zélites" veulent nous donner des leçons d'économie on demandera à être payés avec l'équivalence OR de notre salaire ! (Le rapport de force serai inversé, retour à la démocratie fin de l'esclavage pour du papier cul !)
Pour l'instant on en est très très loin mais c'est comme ça qu'avance la démocratie demain on se réveillera moins cons ;)
Je te laisse extrapoler tout ce qui découle de ce que je viens d'évoquer...
Le constat est sans appel .

Si on jouait à "Qui perd gagne" !

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

Si tu te souviens, j'ai parlé de cela dans cet article qui disait "Bis repetita placent"
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2011/08/09/bis-repetita-placent.html

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

L'activité des grandes économies ralentit
http://www.lesoir.be/actualite/economie/2011-12-12/l-activite-des-grandes-economies-ralentit-883183.php

Ces indicateurs composites avancés de l’OCDE calculés en octobre « continuent de signaler un ralentissement de l’activité économique » à l’avenir dans « la plupart des grandes économies, mais avec des variations dans la force » de ce ralentissement, précise l’organisation qui réunit les pays les plus riches de la planète.

Conçu pour anticiper les points de retournement de l’activité économique, rappelle l’OCDE, l’indicateur composite avancé pour la zone OCDE, tout comme celui du G7, a enregistré un recul de 0,3 point en octobre.

Il s’agit du huitième mois consécutif de baisse pour la zone des 34 pays de l’OCDE, avec un premier recul très léger en mars. Pour le G7, le repli est le septième consécutif.

Les inversions de tendance de l’indice précèdent généralement de 6 mois environ les inversions de l’activité économique, selon l’OCDE.

« Les indicateurs composites avancés pour le Canada, la Chine et les États-Unis continuent de signaler un ralentissement de l’activité économique autour de sa tendance de long terme mais avec un léger déclin par rapport au mois » précédent, note l’OCDE.

Les indicateurs pour le Japon et la Russie montrent « une activité économique au-dessus de la tendance de long terme, avec un ralentissement léger pour la Fédération de Russie et un ralentissement un peu plus fort tout en étant modéré pour le Japon ».

Au Brésil, en France, en Allemagne, en Inde, en Italie, au Royaume-Uni et dans la zone euro, dans son ensemble, « les indicateurs composites avancés continuent de signaler fortement une activité économique en deçà de sa tendance de long terme », poursuit l’OCDE.

Écrit par : L'enfoiré | 12/12/2011

Le belge Peter Praet est désigné comme économiste en chef à la BCE

http://www.lesoir.be/actualite/economie/2012-01-03/peter-praet-designe-economiste-en-chef-de-la-bce-887902.php

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne a nommé le Belge Peter Praet, nommé mardi économiste en chef de la BCE. Une nomination qui permet de ne mécontenter personne dans le bras-de-fer entre Paris et Berlin pour la succession de l’Allemand Jürgen Stark à ce poste. Pour occuper le poste stratégique d’économiste en chef de la BCE, l’Allemagne défendait la nomination de Jörg Asmussen, et la France celle de Benoît Coeuré.
Praet, 62 ans, avait été nommé au directoire de l’Institution de Francfort en février 2011, où il est entré en juin suivant. Avant d’entrer au directoire de la BCE, Praet était directeur de la Banque nationale de Belgique depuis 2000. Spécialisé dans la stabilité financière et la supervision des infrastructures financières et les systèmes de paiement, il était aussi depuis 2002 membre du Comité de direction de la Commission bancaire, financière et des assurances en Belgique (CBFA), où il était responsable de la politique prudentielle des banques et assurances.

Premier économiste en chef non-allemand de la BCE, Peter Praet, né le 20 janvier 1949, a tout de même des liens profonds avec l’Allemagne, où il est né d’une mère allemande et d’un père médecin militaire belge, et où il a passé les 17 premières années de sa vie. Barbu aux cheveux blond-roux arborant de fines lunettes, il a fait ses études à l’Université libre de Bruxelles où il a obtenu notamment un doctorat en économie, matière qu’il y a par la suite enseignée.
Au cours de sa carrière, il a également été brièvement chef de cabinet du ministre belge des Finances, Didier Reynders, entre 1999 et 2000, après avoir été économiste en chef à la Générale de Banque et chez Fortis Banque pendant plus de dix ans. Auparavant, il avait aussi été économiste au Fonds monétaire international entre 1978 et 1980.
Lors d’un discours prononcé début décembre 2011 à Vienne, Praet a réitéré le credo de la BCE, qui refuse de financer les Etats de la zone euro en créant de la monnaie. « La politique monétaire de la zone euro restera consacrée à notre mandat, qui est de maintenir la stabilité des prix à court terme », avait-il dit.
Mais qui est réellement Peter Praet ?
Pour le savoir, nous avons fait parler un certain nombre de gens qui l’ont côtoyé dans l’une ou l’autre de ses vies passées, ou qui le côtoient aujourd’hui. Les uns s’expriment « on » ; d’autres ont préféré parler « off ». Certains sont des amis ; d’autres non.
« C’est le meilleur économiste de Belgique. Il connaît les théories. Son cerveau est pareil à une grande quincaillerie », affirme Bruno Colmant, économiste lui aussi (il enseigne notamment à l’UCL). « Il prend, dans les théories, ce qu’il croit le plus utile. Il n’a pas de parti pris en faveur de l’une ou l’autre théorie. Il est très pragmatique. Ce n’est pas un idéologue. Peter Praet est un économiste qui croit que le système de marché est fondamental, mais qu’il faut le corriger », complète Paul De Grauwe, économiste à la KU Leuven et ancien candidat belge malchanceux au directoire de la BCE.
« Peter Praet connaît bien ses dossiers. Il connaît bien les rouages du système bancaire et financier », assure Eric De Keuleneeer, qui enseigne notamment à Solvay. « Il est le seul qui a vu venir la crise bancaire en Belgique. En 2005, il m’a dit : les banques, dans leur état actuel, sont sous-capitalisées ; leur solvabilité est insuffisante, ; on doit s’intéresser au problème de la liquidité des banques ; c’est leur talon d’Achille », se souvient Bruno Colmant. À la date près, l’info est confirmée par une autre source : « Il était inquiet, dès juin 2007, par rapport au grippage du système financier international ».
Mais – c’est un de ses points faibles – il n’a pas su convaincre, ni imposer ses vues. « Il a manqué de force de conviction. Et il faut bien dire qu’en Belgique, les régulateurs, de même que les grands banquiers, étaient mal préparés quand la crise est venue, en septembre 2008. » L’un de ses amis ajoute : « Il n’a pas saisi l’occasion que lui offrait la crise de participer à la reconstruction du secteur financier belge. Il aurait pu jouer ce rôle. Je me suis toujours demandé s’il était fait pour l’action. »
Il faut dire que Peter Praet n’est pas toujours facile à suivre. Ses propos sont denses ; et, plus qu’à l’occasion, touffus. « Il est en permanence en train de réfléchir, même quand il vous parle. C’est de ses petits défauts », note l’un de nos interlocuteurs. « Il possède une intelligence intuitive et pétillante. Il pense horizontalement, latéralement, pas verticalement. Il fait des liens entre tout », confie un autre, qui ajoute : « Ce n’est évidemment pas toujours facile pour celui qui attend une explication bien structurée ».
Intellectuellement, Peter Praet impressionne souvent ses interlocuteurs. Témoin, celui-ci : « C’est la personne idéale à qui je voudrais ressembler ».

Écrit par : L'enfoiré | 04/01/2012

http://fr.wikipedia.org/wiki/Que_la_f%C3%AAte_commence

Écrit par : zelectron | 08/01/2012

Très juste, c'est ce film qui avait inspiré mon titre, mais en y ajoutant une phase de plus dans le timing d'exécution. :-)

Écrit par : L'enfoiré | 09/01/2012

Les commentaires sont fermés.