Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2011

Le Père Fouettard aurait-il frappé?

Communiqué de l'APQ

Rédaction en ligne

Mardi 06 décembre 2011, 00:01

0.jpg

Chez nous, au Canada, ni Saint Nicolas, ni Père Fouettard

Que dit-on du Père Fouettard?

Tout comme le Père Noël ou Saint-Nicolas, le Père Fouettard est une des figures incontournables des fêtes de fin d'année. L'origine du Père Fouettard est très controversée, comme dans toutes les légendes, chacun a sa version et le Père Fouettard change de nom selon les pays qu'il traverse. Il est très souvent associé à Saint Nicolas ou au Père Noël comme étant le méchant qui distribue des punitions aux vilains enfants alors que son compagnon offre des douceurs aux enfants sages.


Etait-ce seulement pour les enfants? me suis-je demandé.

C'est alors que grâce au moteur de recherche, je suis tombé sur l'article du belge l'enfoiré qui écrivait à notre sujet. Il disait, je cite: "que le tour du Canada d'avoir été dégradé par l'Agence Standard & Poor's", datait de 1992. L'endettement canadien atteignait, alors, 64% du PIB et que trois ans avaient été nécessaires pour que cette affaire de dettes redevienne "under control"."
 
Trop "dispendieuses", nos petites habitudes, à l'époque?
 
J'ai continué à lire son billet et la fin m'a beaucoup amusée.
"Le 1er décembre, c'était Saint-Eloi, patron des ouvriers et des métallos, reconnu comme un orfèvre de talent et réputé pour son honnêteté ..., n'oubliez pas de mettre quelques carottes en plus dans la cheminée pour Saint Nicolas. Cela peut toujours servir, même pour un Saint. C'est que ça bouffe de plus en plus, un âne.", concluait-il.

Contacté, il m'a parlé d'une vidéo de Paul Jorion qui faisait référence à son interview (ou interrogatoire) pendant laquelle il défendait son opinion reprise dans son livre  "L'agonie du capitalisme". 

L'enfoiré y avait apporté un commentaire. Le voici:

Bonjour Paul,

  Bon départ de réflexions.

  Que vous reproche-t-on?
 
Un rédacteur d'Agoravox, disciple a également sorti un article à la suite de votre intervention de jeudi.
Un commentateur, un certain Bernard29, a pris le contre pied, a remonté le flux du courant de consensus.

Que dit-il?

Je cite: "Pas très intéressant. Le système est mort, le cœur a fondu, personne ne sait comment ça marche, C’est la mort de la machine, c’est la fin de la civilisation "Mayas".
- Une idée ? , non! Moi, je fais des analyses... "Tous les systèmes essayés, capitalisme, communisme, tendent à créer une oligarchie. Il faut un système qui n’en crée pas.
- Une orientation ? Non ? Je ne suis pas un prophète...il faut attendre et voir..
- Une piste sur la BCE pour racheter la dette, planche à billet ?  Oui, c’est une idée .. bla bla bla ...bla bla bla, et puis non, c’est encore une erreur fatale, le coeur est mort.
Merci Monsieur Jorion. A l’année prochaine..."

Il a été évidemment attaqué suite à cette intervention. Crime de lèse majesté pour les fidèles de la pensée Jorienne.

Mais, il a embrayé et a poursuivi par :
"Qui ne sait pas que l’on est arrivé au bout de quelque chose. Là, n’est pas le problème. Je suis d’accord avec son analyse. Son interview revient simplement à constater "la mort" du système. Bon, il remue encore un peu quand même, du moins l’oligarchie gesticule autour de "la moissonneuse batteuse".
Si Jorion dit qu’il faut attendre une nouvelle civilisation (dans un système sans oligarchie), les anars le disent depuis longtemps et la seule question est donc celle du POUVOIR. Mais il n’y aura pas de nouvelle civilisation sans que la civilisation préexistante ne meure ou qu’une révolution vienne mettre tout par terre.
Ce qui m’intéresse, c’est quand même de savoir si l’intellectuel Jorion, pape du cataclysme financier, envisage ou perçoit quelque chose ou pas. (faut ’il attendre l’enterrement ?)
Il est peut être inutile ou prématuré en effet, d’avoir des idées (nouveau concept de richesse, de la création de production, nouvelle répartition des pouvoirs ou seulement réflexion sur le Pouvoir,.. etc etc..) tant que "les bœufs" que nous sommes, n’auront pas compris leurs analyses qui signifient l’absurdité morbide du système actuel.
Il y a quand même beaucoup d’idées sur le tapis, mais il ne se mouille sur aucune. (planche à billet de la BCE, nationalisation ou contrôle des banques, dettes illégitimes suppression des dettes, banques à prêt sans intérêt (banques que l’on dit "islamiques"), contrôle des taux d’intérêts, taxe sur la spéculation) et puis au point de vue économique (décroissance, mesures fiscales, répartition de richesses produites, contrôle des multinationales, paradis fiscaux..etc) et au point de vue démocratique (quid du partage du pouvoir pour lutter contre l’oligarchie).
Comment, par exemple, faire participer les "techniciens en interne" des banques qui sont d’après lui plus compétents que les élites politco-expertes qui discourent à longueur de médias... ? Il ne le dit pas mais il dit que ces techniciens existent..
Non rien, on parle de la fin d’une civilisation et on attend pour analyser.
Son interview est donc frustrante, parce que l’on croule sous les analyses."

Tout était dit, même si cela laissait un arrière goût. Je vous avais personnellement consacré un article et demi pour avertir. 
Les mails, Monsieur Jorion vous y répondez du bout de de la plume ou des doigts. Ceux qui annonçaient deux billets sur les Empires économiques ne vous avaient pas inspiré ou effleuré.
Vous vivez sur vos souvenirs, cher Paul, d'une vision de votre travail rémunéré dans les banques. Fort bien. Saint Juste a, très certainement, écrit un de vos livres de chevet. Yes.
Mais vous vivez fin 2011, pas avec Saint Juste et vous n'adaptez que vaguement les réflexions en fonction de vos commentateurs ou contradicteurs. 0.jpg

Vous êtes belge. Nous venons de sortir d'une crise politique sans précédent en Belgique. Si en place de Di Rupo, vous y étiez, est-ce que nous aurions eu un gouvernement?
Notre Vif L'Express a fait une tentative de créer un gouvernement en nommant des "techniciens" dans chacune des disciplines comme ministre. Je ne vous dis pas les conclusions de l'enquête. Philippe Maystadt devenait premier ministre pour la forme. :-)

90% si pas plus, de ce que vous dites est non contestable. Mais prévenir n'est pas guérir.
Ce qui manque, c'est le système D, si possible, un oeuf de Colomb.

Une anecdote?
Senior Développeur informatique dans un département "pompier", c'est-à-dire quand toutes les tentatives de trouver une solution en changeant un programme avaient échoué. Un rapport était à sortir, pour avant-hier, en mal de solution, il arrivait dans nos bras velus. Il ressemblait à un programme existant, mais pas vraiment... Recommencer la prise en charge du programme? Et, non. On a changé la structure et le contenu des données pour correspondre au programme. Le rapport est arrivé le lendemain, là où il le devait.
0.jpg

Que vous conseiller?
D'abord de vous reposer. De lever le pied. De tenter de briser les rêves d'un absolu qui n'existera jamais. Ne perdez pas votre sang-froid. Poussez l'humour. Composez, compilez, quoi.
Dans un article récent, j'ai repris vos idées parmi d'autres qui se trouvaient dans le journal Marianne. La lutte contre la corruption, les passe-droits, la censure, ce n'y était  pas repris. Oubli?
Échangez vos idées dans le virtuel avant d'être confronté avec d'autres en dur.
Intéressez-vous à vos adversaires de conviction.
C'est fou ce qu'on apprend en essayant de les comprendre avec leur diversité et par l'origine de leur différence.
Un prophète pour moi est quelqu'un qui existe grâce à ses disciples.
Cela devrait faire partie des cours d’anthropologie. A mon avis.
Ici, ce n'est pas une question de réputation mais de prestation, de compréhension, d'ajustement.
Ne prenez pas les autres pour des ennemis parce qu'ils disent autrement que vous. Ce ne sont pas tous des kamikazes".

D'après l'enfoiré, ce commentaire était resté, pendant plusieurs heures, en modération, avant de disparaître, le lendemain, volé par quelqu'un qui n'avait pas dit son nom, ni les raisons de son acte. Là, j'ai "atchoumé".

Ce n'est plus l'heure aux économistes de n'être qu'un thermomètre.

Il faut dire qu'il avait réussi à faire passer un autre commentaire qui disait "A revoir Cyrano de Bergerac. "A la fin de l'envoi, je touche".

Les conseils ne seraient-ils pas à envoyer à un professeur, à celui qui ne se dit pas "prophète", mais qui joue à l'Oracle? Attention, pas celui de Delphes. Celui qui connaît bien Manneken Pis. C'est vrai qu'il avait l'air fatigué, Paul Jorion et, même, irascible en fin d'interview.

Dans "Le dernier Oracle" de James Rollins, il était rappelé que les adorateurs de la Pythie étaient Platon, Sophocle, Aristote, Plutarque et Ovide. Il est vrai qu'en 2001, des archéologues ont découvert que sous le Parnasse, un alignement des plaques tectoniques dégageait des hydrocarbures gazeux susceptibles de déclancher une euphorie hallucinatoire proche de la transe.

"Homme, connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux" est écrit sur le fronton du temple de Delphes. Pour Bruxelles,de toutes façons, pas de Pythie.

0.jpgPendant, un séminaire, Paul Jorion expliquait la théorie du Modèle Black-Scholes et de son erreur. Mandelbrot disait déjà que cette théorie était totalement déconnectée de la réalité des marchés financiers et de la rationalité des investisseurs.

Langages "babillard"... Je dois avouer que je me suis assoupi. Un chat reste un chat, peu importe si on "articule" le discours et la couleur du chat. Mais, je ne vais pas "badtripper". Pas question de faire la "grippette".

Très bien pour la théorie, mais la pratique m'intriguait plus.

Chez l'enfoiré, j'ai trouvé cet article dans lequel Jorion était mentionné. J'ai suivi les liens et j'ai compris que ce n'y était pas la tasse de thé de chercher à aider les âmes en perdition. Ce qui me donne un peu d'"achalage" et ne pas y ajouter trop de sirop d'érable.

Quant à Agoravox, c'était rebelote. Je ne sais si vous avez jeté un coup d'oeil, un autre article mettait les pieds dans le plat. "Internet est encore libre", était-il affirmé dans l'article et que pour fonctionner, toutes (r)évolutions devraient être "mondialisée" avec la population mondiale partageant un idéal commun. 

Cela commençait fort, aussi, du côté commentaire:

Deux préceptes fondamentaux pour une société libre et saine :
1. Liberté absolue d’expression.
2. Répression sévère de toute forme de violence physique.0.jpg

Tout à fait. Mais, quand la carotte disparaît de la cheminée avant l'heure, que reste-t-il au moment opportun? demande Saint Nicolas. Il faut la remplacer. La liberté et l'indignation ne sont rien sans qui suit.

-Le bâton, répondrait alors, à coup sûr, le Père Fouettard.

Pas la peine de lui donner une "jobine" à celui-là, même s'il faut parfois le "poussailler", un peu.

On sent que si dans nos pays occidentaux, la démocratie prend un coup de vieux, ce n'est plus uniquement dans les relations de haut en bas que la déchéance se produit. La contagion se porte bien sur la toile complète d'Internet. La politique, par la censure, y a pris goût et une place dans les rangs, parmi le public.

Ayoille ! Depuis lors, on ne sait pas pourquoi, l'âne, dans son enclos, ne fait plus que braire.

Moi, je m'en vais "bretter" à côté de ma "chaufferette". Fait plus froid que chez vous, par ici.

 

CassCendres,

 

PS. Je remercie l'enfoiré pour m'avoir laissé la parole. Si vous désirez un lexique de mon accent québecois, n'hésitez pas, je peux toujours vous le "placoter". :-)

Commentaires

Mais comme tout se termine par des sourires....
http://www.rtbf.be/info/emissions/article_cafe-serre?id=7195763&eid=5017893#audios

Écrit par : L'enfoiré | 06/12/2011

J'ai senti plus d'une fois le besoin d'aller "bretter" à côté de ma "chaufferette"pendant ces deux longues heures de l'émission matinale de France-Culture. De l'autre côté de l'Amérique, il était tard chez moi, tôt chez vous. Lorsque l'insomnie me gagne, j'aime bien me mettre à l'écoute des radios ''étrangères''. Ce matin là, monsieur Jorion était l'invité. J'ai résisté. Je sais que Pierre Haski (Rue89) était aussi à l'écoute puisque nous recevions ses tweets. La technologie fait en sorte qu'il n'y a plus de frontières. Je n'ai pas l'intention de revenir sur tout ce qui s'est dit pendant cette émission. Les analyses de Paul Jorion étaient justes sauf que le ton était encore une fois monocorde et, ma foi, ennuyeux pour une émission matinale. Monsieur Jorion si je comprends son cheminement intellectuel est un homme de diagnostiques mais très peu de solutions. Si mon médecin adoptait cette approche, je craindrais vraiment pour ma santé. Vous avez choisi le ton de l'humour pour reproduire une réponse à Jorion qui serait restée sur les tablettes. Monsieur Jorion ne souffre guère la contrariété. Trop occupé qu'il est de son opinion. Il serait important que Paul Jorion se rappelle cette vérité de Popper (Conjectures et réfutations) : Une théorie qui n'est réfutable par aucun évènement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique."

Excellente initiative ce trait d'humour entourant la publication de cette réponse à Paul Jorion. Elle nous sort de l'ennui du propos et de son auteur.

Écrit par : Pierre R. Chantelois | 07/12/2011

Je l'avais prévenu, plus d'une fois, ce Monsieur Paul Jorion. J'ai encore tous les courriers échangés. Belge et anthropologue. Tout pour me plaire. Mais...
Je me devais de "jouer" un rôle d'enfoiré.
Comme toujours, il y a le fond de l'histoire et la méthodologie, la forme pour faire passer un message.
L'un est le complément de l'autre.
L'humour chez Jorion n'est pas dans les notes à la portée de sa musique.
Je n'aurais pas aimé l'avoir comme professeur à l'université.
Les cours ex-cathedra il n'y a rien de plus ennuyeux.
Attirer son auditoire, mêler l'humour, je n'ai connu cela qu'une fois avec un professeur de Math. C'est bizarre, je me souviens de son nom et pas des autres. . Un certain "Nicolaï".
Il m'a fait aimer les maths car il apportait ce besoin de se raccrocher avec du tangible, du réel.
Mais, je suis déjà occupé à donner des éléments qui reviendront dans ma bibliographie
"L'humour est une idiotie intelligente.", disait David Katan
"Les ennuis, c'est comme le papier hygiénique, on en tire un, il en vient dix.", réplique Woody Allen

Écrit par : L'enfoiré | 07/12/2011

Mais j'oublie, il y a un autre café serré tout chaud.
En cause, une prestation de serment à la belge, une fois.
http://www.rtbf.be/info/media/video_thomas-gunzig-dans-le-cafe-serre-07-12-11?id=1456573&mediaset=rtbfinfo--matin-premiere&type=video

Dans le fond, vous allez entendre un rire franc, celui de Laurette Onkelinkx, la "vétérante" en politique.
Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un commentaire.

Écrit par : L'enfoiré | 07/12/2011

Et voilà qu'il sévit une nouvelle fois.
http://www.pauljorion.com/blog/?p=31736
Je n'ai ajouté qu'un commentaire "No comment".
Cette fois, il était question de "guerre".
La guerre comme solution pour une éventuelle sortie de crise aiguë.
La guerre numérique, d'après lui, n'est pas possible.
Je crois qu'il est trop planté sur ses propres idées qu'il ne prend pas le temps de regarder autour de lui.
C'est la SEULE guerre possible aujourd'hui.
Elle est déjà en fonction et son action finale pourrait être un simple mot de passe à x chiffres pour qu'ainsi les réseaux soient stoppés, bloqués. Combien de temps faudra-t-il pour corriger une telle situation? Ça c'est la question à 100 sous.

Écrit par : L'enfoiré | 09/12/2011

@Jorion ou qui que ce soit d'autre,
Je ne sais une seule chose, c'est que d'avoir trop le nez dans son propre guidon et dans sa propre façon de penser on finit par perdre toute clairvoyance .
D'ailleurs je me demande qui peut faire la moindre projection en ce moment.
C'est tellement risible à bien des niveaux, devenu d'un ridicule, que ce n'est même pas la peine de perdre du temps à jouer les devins.
A l'heure où à tous les niveaux où TOUT peut arriver parce que les conditions à tous les niveaux le permettent, que ce soit en bien ou en mal, PERSONNE ne peut SAVOIR quoi que ce soit ! (social, économique, sociologique, géopolitique, politique)

A tel point que je m'intéresse encore, je joue à discuter du sujet avec vous en comité restreint mais je ne me prononce pas publiquement (sur le net par exemple).
Il est des temps où il faut se détacher et dire "on verra je suis prêt à tout et n'importe quand, calme et éveillé", voir ce qui a d'essentiel dans le flot d'information mais surtout ne pas se positionner publiquement.
De ce non positionnement on garde la liberté et assez de détachement pour : SE MARRER EN ATTENDANT DE VOIR L'ISSUE pour être prêt si besoin est "opérationnel".
###

Pour la zone Euro, là je me marre, laisser le Royaume Uni "faire partie de l'Europe" sans les obliger à adhérer au projet économique Européen OU les virer tout simplement c'est comme dire : "On va vous débarrasser de la racaille, sauf la racaille qui est la mieux placée pour vous entourlouper" . (je ne fais que dire qu'il ne les faut pas dans l'Europe depuis que je suis sur internet... Pour énormément de raisons pragmatiques et logiques.)

Là Merkel-Sarkozy viennent de se faire planter par les maîtres du "couteau dans le dos" . (ceci dit avec les Anglais c'était plié d'avance, leur seule économie nationale est bien l'escroquerie financière que je sache, détrousseurs de cadavres de père en fils).
D'ailleurs, c'est marrant la santé financière du Royaume Uni, vous trouvez pas ?

L’Angleterre notée AAA alors qu'elle ne vit à 90% qu'avec l'économie des marchés autant dire qu'elle vit sur ce qu'il y a de plus incertain, tant qu'on y est on pourrait noter la Grèce AAA+ ... LOL MDR (comme si elle était totalement indépendante de l'Irlande)
L’Angleterre est la meilleure preuve que les agences de notation sont de l'escroquerie mais encore mieux, que les agences de notations ont un à priori positif sur l'Angleterre.(pourquoi là c'est la bonne question mais j'ai déjà les réponses)

Comme je le dis depuis des années si Guy a bonne mémoire, laisser les Anglais dans leur statut actuel intégrés à l'Europe, c'est la meilleur façon de tuer l'Europe...###

Bonne journée à tous moi je retourne éviter la lobotomisation de masse.
L'heure est à la légèreté, la détente et le repos, "tout est prêt" y'a plus qu'à laisser mijoter.

Écrit par : Sun Tzu | 09/12/2011

Exact. Pas beaucoup d'autre chose à ajouter. Je me souviens de la remarque sur UK.
Mais comme le disait le billet de ce québecois, nous n'avons pas à faire à un prophète, seulement un Oracle, Manneken Pis.
Mais comme il dit avoir bécoter avec les programmes, il a probablement était cherché cette manière de procéder chez Oracle qui danse la java et parle de WebLogic Server version 12c
( http://www.oracle.com/us/products/middleware/application-server/index.html?ssSourceSiteId=ocombe )
avant la version suivante qui aura un nouvel indice de protection solaire et qui se fout de ne pas avoir répondu dans les temps à un problème soi-disant insoluble.

Écrit par : L'enfoiré | 09/12/2011

http://www.bfmtv.com/bourdin-2012-emmanuel-todd-actu20224.html

Je ne peux qu'être en accord avec Emmanuel Todd !

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

Commentaire réintroduit.
Quelles sont les différences entre Emanuel Todd et Paul Jorion?

Tous deux anthropologues. Tous deux se retrouvent au devant de la scène dans les médias.
Mais, ...
Todd est en plus démographe, historien et politologue. Il n'a pas de blog avec un bouton Paypal. Ecrit des livres sur des sujets divers.

Jorion est en plus sciences cognitives et économiste par l'expérience dans une banque américaine et n'a plus poursuivi l'utilisation de l’anthropologie. C'est suite à la crise, quand il a été licencié aux USA qu'il a pensé à un blog.
Son sujet de prédilection, le capitalisme à l'agonie

Écrit par : Sun Tzu | 11/12/2011

Discuter de la crise peut se faire aussi par écrit et avec plusieurs interlocuteurs.
L'analyse est plus facile et peut être lue à loisir.
La preuve:
http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Congres-du-CNER-CR-chapitre-4.pdf

Écrit par : L'enfoiré | 14/12/2011

Les commentaires sont fermés.