Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2013

Les démons de l'âge ou de la jeunesse éternelle

Tous octogénaires... Quels sont les vrais-jeunes de 80 ans dont parle "Le Point" dernièrement? 

1.jpgAvec l'aide de la médecine, de plus en plus vieux vivent de mieux en mieux et de plus en plus en plus longtemps. 

Selon les chercheurs de l’Institut Max Planck72 ans d'aujourd'hui, valent 30 ans d'hier. La mortalité a diminué, à toutes les tranches d’âges, plus rapidement qu'au cours des 200 millénaires précédents grâce aux antibiotiques, aux vaccins et aux progrès dans l’agriculture et dans le traitement des eaux. 


 

Le Journal de LA1 du 1er mars avait une séquence intitulée "Tous octogénaires" car en Belgique, l'espérance de vie est passée à 83 ans pour les femmes et 78 pour les hommes. Pas de tabac, peu d'alcool étaient cités comme moyens pour y arriver. Plus de problème de compétitivité, ni de stress au boulot, peut-être aussi. Tout semble parfait.

1.jpgEn vieillissant, les hommes pleurent le titre du roman que l'auteur Jean-Luc Seigle définit comme : "Le courage de quitter la vie après avoir accompli son travail avec un fond de musique de Blues". 

C'est surtout la solitude qui était à redouter. 

1.jpg

"Le Point" citait des noms célèbres qui ont atteint un âge avancé, sans se sentir vieux: Philippe BouvardJean d'OrmessonPaul BocuseHelmudt SchmidtMichel SerreEdgard MorinStephane HesselAlain ResnaisShimon PeresMichel Bouquet...

Danielle Moreau en a même fait un livre "80 ans et toujours fringants".

C'est vrai, ces "jeunes-jeunes" étaient souvent des intellos, agile du cerveau, mais plus fragiles du côté des muscles et des membres. Pas de travailleurs en usine, ni de transporteurs de poids lourds dans le peloton des super-seniors.

Les vrai "jeunes-vieux" ou les faux "vieux-jeunes" ont des trucs, décrits dans l'analyse de "Le Point".

Dans la liste, des racines trouvées dans le capital génétique, une capacité de toujours s'étonner devant la nouveauté, une envie d'avoir des choses à raconter sans s'en priver, un tic de se mêler de tout, une obligation de se coucher uniquement quand la fatigue est trop forte, de présenter des idées fixes sans certitudes, de se targuer d'un optimisme comme sport de combat, de s'accorder des jouissances dans l'oisiveté ou de prendre des risques à parler avec des jeunes, de se plier à un emploi du temps comme un démon de la dispersion... pour en finir par rester dans le fond 'enfant' et innocent de tout.

0.jpgEn d'autres mots, s'ils ne savent plus vraiment où ils vont, mais, ils y vont sans s'en soucier.

Les Super Papys font de la résistance en se rappelant de leurs souvenirs d'un autre temps, d'un autre environnement, d'une autre crise, peut-être. 

Le Pape Benoit XVI a étonné en démissionnant, lui qui est sensé aller jusqu'à la fin. Pape de transition, avait-on dit d'emblée lors de son élection, il y a huit ans. La transition s'achève. 

1.jpg

Au Saint-Siège, avoir un successeur, c'est une affaire de fumée blanche.

Les cardinaux, les "sous-papes" de sécurité, se sont installés en concile-à-bules, pas pour jouer du clavecin mais jouer des coudes pour se positionner avec des sourires de circonstances.

1.jpg

Le nouveau Pape, on l'attend avec un âge dit "jeune", considéré à bonne mesure de 65 ans. Une relève jeune, alors que ce sont les vieux qui choisissent leurs suivants... La maison Gammarelli a déjà prévu les habits du suivant. Tout est donc en place.

"Le Pape est mort, un nouveau Pape est appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon?", disait Prévert.  

"Au suivant", chanterait encore Jacques Brel plus prosaïquement.

Les styles anciens reviennent au goût du jour. On fait du jeune avec du vieux.

A croire la presse, les vieux ont le vent en poupe et on s'intéresse à eux.

Les "Années bonheurs" ont du succès en aidant à remonter le passé si l'attention des plus jeunes est encore présente.

Le film "Amour" avec Trintignant qui raconte la fin de vie d'un couple, ramasse les suffrages et les récompenses aux Césars.

Revers de la médaille, les pays industrialisés ne se sont pas préparés pour pouvoir faire face à l’augmentation des coûts de prise en charge de ces futurs retraités. Les autorités et des Offices des retraités s'en inquiètent.  

1.jpg

C'est le moment de définir les quatre nouvelles sections d'âges de la vie.

Coupées au couteau, cela pourrait se répartir en 1er âge de 0-25 ans, celui de l'apprentissage à la cuillère, de 2ème de 26-50, celui de  l'utilisation à la louche, de 3ème de 51-75, celui de la consécration de la soupière et de 4ème de 76-Fin, celui de la réparation des ustensiles de ménage des trois premiers âges. Les "Quatre Saisons" de Vivaldi en quelques sortes que la pyramide des âges lisse avec des statistiques.

Ce qui va nous intéresser plus ici, c'est le dernier quart. 

Les vieux ne sont plus les mêmes que hier, que ceux de Jacques Brel.

Ils attendaient, alors, la pendule d'argent, mais leur pendules sont électroniques, même s'ils ne le savent pas.



La pendule d'argent est devenue plus dorée pour cette génération de patriarches. Mais, c'est une dorure qui s'est effritée avec le temps et laisse entrevoir un alliage moins attirant par dessous.

1.jpgAujourd'hui, s'ils sont les plus âgés, ils ne peuvent plus entendre la pendule. Électronique, elle ne fait plus le tic-tac et en plus, avec un appareil auditif qui amplifie les graves et atténue les aiguës automatiquement, pas sûr que cela passerait mieux. Alors, ils écoutent le temps qui passe sans plus pouvoir chercher à le comprendre.

Ils font tout autant qu'avant mais en plus de temps. Ils s'arrêtent souvent, contemplatifs, pour ménager leur monture.

L'environnement a changé, les mentalités ont changé, les objets de communications qui réunissaient les gens ont changé, même si les utilisateurs de ses objets arrivent petit à petit dans toutes les mains sans être fondamentalement compris... 

1.jpgLe "gap" entre les générations n'est toujours pas résolu. Le sera-t-il, un jour d'ailleurs?

Ils ne faudrait pas croire que tous les enfants du bon dieu soient devenus des canards sauvages avec l'âge.

Si, récemment, le Pape tweetait avec son iPad, cela s’appellerait pour l'occasion un iPope, à bord d'une papa-mobile, c'est à dire bien entouré de garde du corps.

1.jpgQuand les vieux se rebellent, c'est qu'ils sont devenus plus grincheux,  que l'horizon s'est rétrécit à la seule famille qui pourrait apporter le réconfort. A ce stade, la vieillesse s'insinue, s'incruste et s'installe alors pour ne plus les lâcher.

Ils voudraient communiquer, mais s'y prennent de plus en plus mal en perdant les contacts naturels ou en radotant sur le dos de ses contemporains.

Leurs enfants, grands ou petits ne s'intéressent plus aux p'tis vieux que le temps d'une valse à trois temps sans jamais arriver à celle des mille temps. On ne compte plus jusque là. 

Ceux-ci, avec l'obligation d'être compétitifs, se retrouvent, parfois, bien loin comme un élastique entre le temps et l'espace.

Chacun vit, bien plus, sa vie sur des voies parallèles, qui comme chacun sait, ne se rejoignent qu'à l'infini. Ce métier dont on ne se sépare jamais complètement, revient parfois au p'tit vieux. Tout ne s'efface pas avec le temps. Il suffit d'un sommeil trop léger, ou trop agité, pour qu'ils se retrouvent avec des souvenirs pleins les bras.

Souvenirs tout à fait en compétition, si pas en opposition, avec ce qui se dit ou se fait dans la modernité du moment.

Quand la famille a pris la tangente, que le "décrochage" vis-à-vis de la modernité s'est produit, c'est alors que commence la marche forcée dans le désert. 

Rester dans le coup, c'est aussi avoir le pouvoir de se remettre en question pour s'aligner avec ce qui est nouveau, de faire table rase des préjugés avant d'affirmer avoir raison ou tort. 1.jpg

Pas sûr que les plus vieux se rappellent vraiment qu'ils ont plus de  temps pour penser. De plus en plus pressés de vivre, ils n'aiment pas attendre et perdre ce temps qui s'enfuit. A la caisse du supermarché, voilà qu'ils fulminent en attendant de pouvoir décharger leur caddy sur le comptoir de la caissière. Quand, d'aventure, un autre vieux ou une autre vieille, devant eux, a le malheur de sortir sa petite monnaie en chocolat sans payer avec la carte de crédit, ce sont leurs moues et leurs têtes qui s'allongent.
Plus le temps de tergiverser. Ils se levent d'ailleurs aux aurores qui ne sont pas boréales et viennent faire leurs petites courses, dès l'ouverture du magasin, pour l'éviter. Peut-être, auront-ils sur le feu un Téléshoping, un épisode du feuilleton "Plus belle la vie", des "Feux de l'amour", en réserve, qui les attendent à la maison en direct ou en différé ou, encore, enregistré par le petit fils.

1.jpgQuand ils arrivent à monter sur la vague, c'est par de petits tchats, par un tweet pour faire semblant qu'ils aiment encore.

Si, ce ne sont pas, heureusement, les volontés qui font l'homme, ce sont apparences qui en donnent l'image.

Les célébrités marquent, d'ailleurs, le ton. Vieillir n'est pas "in" chez eux.

Jean Rochefort, âgé de 82 ans, dit "pas question de retraite".

Parmi les "vieux célèbres", il y a ceux qui défilent sur le canapé rouge de Michel Drucker. 

Hypocondriaque, il bave d'envie de tenir le coup ou la corde jusqu'à un âge avancé à présenter des jeunes et des vieux sur son plateau. Et, défilent Annie Cordy, Danielle Darieux, Azanavour, comme monstres sacrés. 

1.jpgDimanche dernier, à "Vivement dimanche" c'était Salvator Adamo qui venait s'asseoir pour fêter ses 50 ans de carrière et souffler ses 70 bougies. "Une vie privilégiée", avoue-t-il. Les souvenirs sont sortis de cette rencontre entre deux contemporains presque parfaits, bien évidemment...

Le soir, Pierre Arditi annonçait qu'il se retrouverait avec Marielle dans le film "La fleur de l'âge".

Est-ce la fleur de l'âge ou la fleur au fusil? Faudrait choisir.

Michel Galabru apportait la note d'humilité de ses 90 ans avec sa petite fille et leur livre, en commun, "Tout est comédie". 

Dans la catégorie des "poids plumesé des people", on peut lire que Richard Gere avoue que "c'est formidable, à 63 ans, de jouer encore les séducteurs dans "Arbitrage" avec Susan Sarandon" et toujours "faire attention à l'argent". "Les rides me vont biens", disait Bruce Willis alors qu'il va reprendre son personnage de John McLane. 

Avec humour, on pourrait dire que les monuments sont de sortie avec leurs craquelures du temps dus aux pigeons qui laissent leur carte de visite pour donner un cachet supplémentaire.

Pourquoi n'en serait-il pas de même avec les citoyens lambda?

Dans la semaine, "Vieillir en pleine forme" était le sujet de X:enius sur ARTE.

1.jpgL'anonyme, Gunda traversait l'Allemagne à bord de son "easy-rider".

"Je ne me sens pas aussi vieille que je le suis", disait-elle.

Si ce n'était la synchronisation entre le corps et l'esprit qui laisse à désirer et déséquilibre, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes d'un âge certain.

1.jpgL'âge n'est pas décisif mais bien la biographie des mouvements. 

Le vélo était présenté comme une des solutions pour y remédier. Ce vélo qui apporte l'équilibre en faisant oublier le réflexe de prendre la voiture. Très théorique, tout cela.

Du côté cerveau, il faut savoir qu'il est toujours en plein processus de restructuration jusqu'à la fin de vie si le syndrome d'Alzheimer ne s'en mêlait pas pour rendre une symphonie romantique dodécaphonique. 

1.jpg"Use it or lose it", une formule intraduisible avec le même impact dans d'autres langues.

Stéphane Hessel vient de tirer sa révérence à 95 ans.

Il faisait partie, en bonne place, des élus dans l'étude de "Le Point". La dernière marche a été, peut-être, trop haute même pour un homme au destin hors normes

1.jpgIl a eu de multiples vies. Pourtant, ce sont seulement les cinq dernières années que tout a été dit et résumé sur trente pages publiées à 4,5 millions d'exemplaires et traduite en 33 langues pour sortir de l'ombre.  

"Que faire" après s'être indigné?

Hessel a essayé de le dire sans y parvenir.

Sera-ce dans "Engagez-vous"?

Oui, mais à quoi?  

Ce sont surtout les Indignés qui sont à plaindre.

Ils ont perdu leur inspirateur, leur l'idole.

Il faut bien le dire, le mouvement des jeunes indignés s'est un peu essoufflé. "Reposez-vous" maintenant, Stéphane.

1.jpgUne idole qui ressemble, en plus, à un adolescent qui lancerait des idées sans les assumer, cela ferait un peu gnan-gnan.

"Indignés de cons", comme l'écrit et le raconte, Marcel Sel.

"Un peu court, jeune homme", comme le disait son intervieweuse

Qu'importe. Il faut l'avoir fait et avoir pu le dire et l'écrire avec fougue.

La cerise sur le gâteau est déjà avalée. Quant à la part de gâteau, elle pèse déjà sur l'estomac après un diner de cons. La conclusion de Marcel Sel "Avoir confiance et faire les choses avant de se sentir capable de les faire" est tout à fait ce qu'il leur faudra de courage.

1.jpgLes mots ne coulent plus uniquement de la plume, ils sortent des touches du clavier d'ordinateurs, propulsés. La pensée de Jean Cocteau "Écrire, c'est se battre avec de l'encre pour se faire entendre", une maxime qui n'est peut-être plus à l'ordre du jour.

La presse et les réseaux sociaux se chargent du reste pour, parfois, faire du buzz. 

Pour Stéphane, ce sera un enterrement de première classe, honoré par tous, dans une "dernière sortie en boîte", comme le dit le dictionnaire de Laurent Baffie. En grande pompe. Pas une sortie anonyme sans esprit et sans vécu. 

A bas, le jeunisme qui faisait la loi dans les entreprises...
Les retraités sont rappelés dans des tâches ponctuelles de baby-sitting comme "outsider", "outside help" en apportant leur bénévolat dans les hôpitaux ou ailleurs. 
Se rendre utile à titre gratuit sans l'absolutisme et le servage de patrons véreux, c'est le pied.

1.jpgFini d'être en porte-à-faux. Pourquoi ne pas devenir porte-drapeau dans une nouvelle vie? Il n'y a plus qu'à s'arranger pour ajouter l'huile aux rouages grippés...

Avec le sourire, c'est tenter le diable et garder bon-pieds bon-œil comme pare-tout, bien qu'un brin de nostalgie et l'éternelle phrase magique "c'était mieux avant" persiste. Et, oui, la bouffe avait encore du goût dans l'ancien temps. Moins de luxe et de voitures, c'est évident.

Paradis perdu et enfer en échange? Une impression d'avoir perdu une emprise sur son avenir, alors qu'en grattant un peu plus... on ne sait plus trop... 

1.jpgN'empêche, faut vieillir en douce, heureux d'être encore là, à son rythme propre, gourmand d'un peu de vie avec une technique éprouvée dans un sorte de baroud d'honneur. 

Certains "dits-vieux" ont fait le pas. Ils ne cherchent pas à connaître les antécédents de la Toile sur laquelle ils surfent avec deux doigts. C'est presque de guerre lasse, qu'ils se sont mis au numérique, même s'ils ne savent plus compter ou s'ils le font encore, c'est en sous ou en vieux francs car cela fait  plus riche de compter en millions de francs qu'en milliers d'euros pour solder les comptes en fin de mois.

Les plus vieux ont toujours aimé s'assurer en épargnant pour le futur et compléter la pension qu'ils avaient compris être rabotée, un jour. Ils ont pris le train de la modernité à marche forcée et le monde des jeunes est devenu un peu trop grand à leur goût. La mondialisation ne les a pas vraiment choppé, pourtant. Ils ne comprennent pas toujours les jeunes qui aiment partir avec une valise en carton, mal fermée.  

1.jpgL'autonomie se gagne ou se perd, s'ils parviennent ou non, à correspondre au nouvelles normes de l'ordre mondial devenu inéluctable. 

Beaucoup de différences existent entre les papy-boomers, les baby-boomers et les boomers tout court qui semblent marcher à pieds nus sur leurs dettes. Ils ne parlent plus d'une quelconque belle époque comme le faisaient leurs propres aînés. Mais, il faut bien l'avouer, à de rares exceptions près, ils sont devenus conservateurs dans l'âme.

Alors, ils grignotent leur capital engrangé puisque les intérêts ne sont plus à la hauteur de leurs espérances.

1.jpgParfois, ils bégayent tout en ne s'en rendant pas compte pour tenir les autres éveillés. A cours de sujets, ils reprennent des anciens et 'répépépètent' depuis le début.

Normal, en définitive...

Les plus vieux souvenirs reviennent sur les tapis alors qu'ils se demandent qu'est-ce qu'ils sont venus chercher en allant dans la cuisine pour chercher le pot de sucre.

1.jpgSi le cordon ombilical a été coupé avec le sécateur, ils ne parlent plus avec le même langage pour l'exprimer. 

Ils meublent le temps pour faire preuve qu'ils existent. Alors, ils "tweetent ou "facebookent" comme bonimenteurs.  

Joindre l'agréable à l'utile. Tout l'inverse de leur vie active pendant lequel ils tentaient de joindre l'utile à l'agréable. 

1.jpg

Au besoin, certains comblent les trous en écrivant un livre q'ils promotionnent à la "Foire du livre" (*).

Cela fait aussi partie de l'exutoire à leurs espérances dans laquelle la fantaisie est présente

Vendent-ils leurs souvenirs aux plus offrants?

Rien n'est moins sûr...

1.jpgIls défendent leurs propres thèses creusées en sillons étroits qui transitent encore aux tréfonds de leurs mémoires.

Les expériences des autres, ils s'en foutent dans le fond. 

Débattre, c'est plus trop leur truc en plumes, mais plutôt une base pour faire ressortir les derniers frémissements de leurs poils. 

Une tune qui tombe dans la sébile ou s'insère dans le bastringue, là, ils deviennent curieux, tombés dans le syndrome d'Erostrate, et pensent être devenus les nouveaux philosophes de demain, munis d'une canne blanche pendant que d'autres restent perdus entre la partie de pétanque quand il fait beau et la partie de bridge quand le temps est à la pluie avec leur fan club.

Entre eux, ils changent la sauce piquante en sauce mayonnaise.

Les super-centenaires, c'est sur l'île d'Okinawa qu'on les rencontre. 

Pas de doute, la longévité des vieux inquiètent les jeunes. Ils ont trop de trucs pour se retrouver au mieux de leur forme comme quand, Tonia chantait, à une certaine époque, "avec un peu de poivre, un peu de sel, un peu d'amour, un peu de miel. Quand tout cela sera mélangé, tu pourras dire enfin que c'est arrivé".

Le "bon vieux temps", c'était un temps, où on tirait souvent sa révérence sans bruit, plus rapidement, sans effets secondaires ou au pire, à titre posthume. Un temps où les hiérarchies décidaient en lieu et place, résignés.
1.jpgUn temps, pendant lequel, celles-ci se cachaient derrière une tour d'ivoire. Elles ont aussi pris leurs quartiers d'hiver aux rayons des "divers", perdues tout autant, dans la masse des inconnus célèbres. 

Les lettres à pépère de Madgane, on s'en régale. Non, on ne se  moque pas des personnes âgées.

1.jpgLe 8, c'est la journée de la femme, pourquoi pas ne pas mentionner la lettre à mémère?

Voyons, vous n'êtes pas sympa...

Je reprendrai la préface et la postface du nouveau livre de Bouvard "Je crois me souvenir": 

"Être 'moins jeune', c'est parfois être fier de rien. Reconnaissant envers ce dieu auquel, je déplore de ne pas croire, de m'avoir évité le pire avant l'inéluctable. C'est demander pardon de son omniprésence et se retrouver encombrant pour seul gage de conscience professionnelle et d'honnêteté intellectuelle que l'on peut offrir comme le serait un vieux con, non blasé.".

1.jpgSi la maison de repos devient, tout de même, obligatoire, il s'agit de la choisir de tout repos.

Ces maisons de repos ont besoin de plus en plus d'emplois pour parvenir à accomplir leurs tâches et plus de 40.000 nouveaux postes de jeunes restent à trouver même si la rentabilité impose à nouveau des restrictions de personnel. Premier lien  d'intérêts entre générations.

Des prix (fort) élevés et des services déficients qui font souvent partie du lot avec une moyenne de 1360 euros par mois (+138 euros de suppléments) font peur. Pourtant, il faut une autre moyenne de cinq mois sur de longues listes d'attentes à Bruxelles, preuve que cela ne freine pas.  

1.jpgInciter à dépasser l'âge de la retraite en donnant des compensations financières sous forme de bonus?

S'il suffisait de donner un peu de gras à la vie pour changer le canasson en cheval de course, ça se saurait.

1.jpgMais, de toutes manières, que ne ferait-on pas pour avoir une pêche d'enfer? Une pêche, au paradis, ça se saurait aussi.

Samedi 2 mars, la nostalgie et les hommages étaient de rigueur autour de Charles Aznavour lors d'un nouveau numéro de l'émission "Hier encore".

La chanson, un autre lien potentiel entre les générations?

Alors, si un karaoké s'imposait, cela pourrait être avec le Grand-Petit Charles :



Hier encore

J'avais vingt ans
Je caressais le temps
Et jouais de la vie
Comme on joue de l'amour
Et je vivais la nuit
Sans compter sur mes jours
Qui fuyaient dans le temps

J'ai fait tant de projets
Qui sont restés en l'air
J'ai fondé tant d'espoirs
Qui se sont envolés
Que je reste perdu
Ne sachant où aller
Les yeux cherchant le ciel
Mais le cœur mis en terre

Hier encore
J'avais vingt ans
Je gaspillais le temps
En croyant l'arrêter
Et pour le retenir
Même le devancer
Je n'ai fait que courir
Et me suis essoufflé

Ignorant le passé
Conjuguant au futur
Je précédais de moi
Toute conversation
Et donnais mon avis
Que je voulais le bon
Pour critiquer le monde
Avec désinvolture

Hier encore
J'avais vingt ans
Mais j'ai perdu mon temps
A faire des folies
Qui ne me laissent au fond
Rien de vraiment précis
Que quelques rides au front
Et la peur de l'ennui

Car mes amours sont mortes
Avant que d'exister
Mes amis sont partis
Et ne reviendront pas
Par ma faute j'ai fait
Le vide autour de moi
Et j'ai gâché ma vie
Et mes jeunes années

Du meilleur et du pire
En jetant le meilleur
J'ai figé mes sourires
Et j'ai glacé mes pleurs
Où sont-ils à présent
A présent mes vingt ans?

 

Qui serait répondu par Zazie


 

L'enfoiré,

 

(*) Photos de la Foire du livre 2013 avec beaucoup d'écrivains d'un certain âge ou d'un âge certain.

 

Citations:

 

  • « A vieux comptes, nouvelles disputes. », Proverbe français
  • « Un vieux rosier ne se transplante pas. », Proverbe québécois
  • « Le vieux balai connaît les coins. », Proverbe irlandais
  • « Les vieux péchés ont de longues ombres. », Proverbe chinois 

 

0.jpg

Mise à jour 10 mars 2013Pour la petite histoire, ce samedi soir, 9 mars, j'allais voir, au Théâtre des Galeries, la pièce "Sortie de scène" de Nicolas Bedos présentée pour la 1ère en 2005, avec son père dans le rôle principal. Une pièce dans laquelle un auteur de comédies à succès consacre son fiel à des essais polémiques. La maladie lui laisse assez de souffle pour se disputer avec sa gouvernante-secrétaire-infirmière qui ne craint pas de lui répondre. L'arrivée inattendue d'une jeune nièce dépressive va obliger ce misanthrope professionnel à aller refaire un tour du côté de l'humour, de risquer à fumer un joint pour, ainsi, joindre deux générations.

0.jpg5 février 2015: Laurence Bibot parlait d'Albert Frère qui lâche son empire financier à 89 ans avec la question "Est-ce que la puissance conserve?: podcast

22 septembre 2015: Elle remettait cela en parlant de longévité:podcast

 

 

 

Commentaires

L’enfoiré

Je ne suis pas concerné

Si je suis un vieux con, je le suis jeune et ne ferai pas de vieux os

Je laisserai la place de bonne heure, c’est une certitude

Merci

Écrit par : C’est Nabum | 07/03/2013

Cher Nabum,
Ne pas être dans le coup, n'est, peut-être, pas la question.
Au moment où j'entre la réponse à votre commentaire, je regarde un film à la télé RTL "L'enfer du jeu" de Mark Rydel.
Les mots qui sont dit pour commencer le film disent:
"Si nous recherchons de l'argent, c'est que nous recherchons plus de vie. Mais si on ne fait pas attention, on obtient moins de vie".
Amusant, non?
La vie ne dépendrait que du pognon?
Comme vous avez pu le lire, l'argent est dans l'esprit des super-vieux qui cherchaient à assurer leurs vieux jours, leurs arrières.
Etre vieux con, ce n'est pas une question d'artères, ni d'âge.
La boule de cristal, je la laisse aux spécialistes.
Mais, j'ai vu aujourd'hui que Duguet avait aussi sa vision de la chose.
Merci pour elle. :-)

Écrit par : L'enfoiré | 07/03/2013

La vieillesse, l'âge d'or ?
Non, je n'y crois pas ! Des vieux bien portants, j'en ai vu des tas. Tout va bien tant que la vie ne touche pas leurs acquits. Pas ces acquis sociaux au goût du jour, mais ceux qui leur ont donné une raison d'être, qui justifient les errements qui furent les leurs, qu'ils sont devenus incapables de remettre en question au point qu'ils en arrivent à désirer la mort parce qu'ils savent qu'ils se sont trompés, qu'ils ne sont plus ce qu'ils étaient, que le conjoint est parti avant eux, que leurs enfants ne se préoccupent plus de leur sort, qu'ils sont en quelque sorte devenus inutiles, gênants même.
Ce processus ne vient pas d'un coup, il s'insinue. La vigueur intellectuelle et physique diminuent de pair. ils commencent à parler " du bon vieux temps ", de celui où ils n'étaient pas encore au rebut, en attente du point final. Et leurs exigences, légitimes peut-être, jouent contre leur opposé : les jeunes. Ceux qui doivent payer leur pension, qui n'ont aucun futur, auxquels on parle de rentabilité, qui savent qu'eux n'auront rien le jour où ce sera leur tour.
Société de contrastes, d'attentes différentes, d'antinomie.
En fait, je me demande si les vieux ne vivent pas leur état comme une tragédie et c'est pour cela qu'ils s'éteignent. Pour moi, les Stones sont éternels car je les ai cotoyés toute leur existence. Pourrais-je dire de même de Gary Cooper qui FUT vivant ?
Les seuls vrais vieux ne sont-ils pas ceux de Jacques Brel ? Ceux qui mangent leur soupe froide en faisant de grands slurps devant cette pendule qui dit oui, qui dit oui et qui dit non ? Ceux qui, comme les animaux, se cachent pour mourir ? Tes lignes justifient un certain optimisme, une prise de conscience. Le plus grand cadeau de la mort n'est-il pas de vous prendre d'un coup ? Il n'y a que l'homme qui sait que tout se dérègle, qu'il n'y a pas d'exception, que cela conditionne toute l'existence, de plus en plus avec le temps qui passe...

Écrit par : alain sapanhine | 08/03/2013

Bonjour Sapanhine,
J'ai écrit un jour "Je suis pessimiste, mais je me soigne".
Je ne peux me contredire, mais pourtant...
Encore hier, lors d'un petit meeting auquel j'assistais en me présentant: "si vous approchez de la retraite, surtout, préparer ce changement bien à l'avance quand vous le pouvez".
J'ai personnellement connu quelqu'un qui avait une vie active trépidante et qui un an après, ce fut une vie qui s'est éteint.
Un autre qui avait le même âge que moi, qui me devait le respect à un jour près qui n'est même pas arrivé à la retraite, pris dans la tourmente de l'activité.
La société est ainsi faite qu'elle s'en fout des dégâts collatéraux qu'elle engendre.
Elle tente d'amortir le choc et ne fait que l'accentuer en pointant du doigt ceux qui arrivent à l'automne de leur vie.
Il faut réécouter les Quatre saisons de Vivaldi qui reflète très bien l'état d'esprit.
C'est ce que je dédie http://www.youtube.com/watch?v=_1Eb3fTIibc

Écrit par : L'enfoire | 08/03/2013

Comme je l'indiquais hier c'est la journée de la femme.
J'ai eu déjà quelques textes en ce jour qui se veut féministe.
"Femme, avenir de l'homme?" http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2006/06/22/femme-avenir-de-l-homme.html
"Le Martien et la Vénusienne"

Voici celui qui vaut son pesant de cacahuètes de Laurence Bibot: "Que personne ne bouge"....

http://www.rtbf.be/video/detail_le-cafe-serre-de-laurence-bibot-8-3-13?id=1805462

suivi par l'intéressée, elle-même:

http://www.rtbf.be/video/detail_joelle-milquet-cdh-dans-matin-premiere-b-henne?id=1805468

Écrit par : L'enfoire | 08/03/2013

Pour la petite histoire, ce samedi soir, 9 mars, j'allais voir, au Théâtre des Galeries, la pièce "Sortie de scène" de Nicolas Bedos présentée la 1ère en 2005 avec son père dans le rôle principal ( http://www.dailymotion.com/video/x8t6qy_sorties-de-scenes-de-nicolas-bedos_creation#.UTxNIRwz0sI ). Une pièce qui ajoutait à l'ambiance du vieil acariâtre, du "has been" qui rejette aussi bien celui qui l’applaudit que celui qui lui crache au visage.

Écrit par : L'enfoire | 10/03/2013

Un poème qui m'est arrivé ce matin et que je ne résiste pas d'introduire ici

Prière des sexagénaires.

Notre kiné qui êtes osseux,
Que nos articulations soient certifiées,
Que notre squelette tienne,
Que nos os emboîtés soient fermes
Sur la terre comme ossuaire.
Donnez-nous aujourd’hui nos massages quotidiens.
Pardonnez nous nos exigences
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont chiropractés.
Ne nous laissez pas succomber à la décalcification,
Mais délivrez-nous du mal de dos,
Maintenant et Alzheimer de notre mort.
Abdomen

Écrit par : L'enfoire | 12/03/2013

Puis, en france, on se questionne de la politique à adopter:

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quelle-politique-vieillesse-pour-132212

Écrit par : L'enfoire | 12/03/2013

Voilà, Laurence qui parle des vieux.
Pas sûr qu'elle ait eu un café assez serré....

http://www.rtbf.be/video/detail_le-cafe-serre-de-laurence-bibot-22-3-13?id=1809238

Écrit par : L'enfoire | 22/03/2013

Le S&V de juin sort un dossier "L'espérance de vie en bonne santé stagne ou baisse"
Le contrat entre sciences et société serait-il rompu?

Écrit par : L'enfoire | 18/06/2013

Un article qui a soulevé la controverse sur le sujet du cancer et qui, par là, mérite de figurer ici, malgré mon désaccord:

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cancer-toute-la-verite-rien-que-la-137434

Écrit par : L'enfoire | 18/06/2013

Un billet ?
"Retraites: le mensonge de l'espérance de vie"
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/retraites-le-mensonge-de-l-137500

Écrit par : L'enfoiré | 20/06/2013

Mathieu Madenian et les vieux
http://www.youtube.com/watch?v=E7pssP0i_dg

Écrit par : L'enfoire | 29/06/2013

Alors qu'une reprise microscopique est en vue... La démographie commence à menacer l'économie européenne

Bien que plusieurs politiciens tentent de convaincre les citoyens européens que le plus dur est passé et que la reprise est en vue, le marasme économique est plus intense que jamais dans presque tous les États membres de l'UE. La croissance microscopique observée dans certains pays de la zone euro et la Grande-Bretagne ont tout de même alimenté l'espoir d'une reprise modérée.
Mais un autre risque pèse sur l’Europe, et ses conséquences pourraient être potentiellement catastrophiques : la démographie.
Le nombre d'Européens âgés d’entre 20 et 35 ans, c'est-à-dire les gens qui fondent une famille et consomment toutes sortes de choses, diminue de 1% par an. Simultanément, le nombre de personnes de 60 ans ou plus, celles qui ne consomment que des biens de remplacement, augmente de 1,5%. Cela augmente la pression sur les gouvernements pour financer les soins de santé et les retraites, ce qui aboutit à réduire les dépenses en matière d’investissement pour générer de la croissance.
En 2011, le taux de fécondité (le nombre attendu d'enfants par femme) a diminué dans 11 des 15 pays de l'UE. Les plus fortes baisses ont été enregistrées dans les pays qui ont été les plus durement touchés économiquement: l'Espagne est passé d’un taux de fécondité de 1,46 en 2008 à 1,38 en 2011, la Lettonie de 1,44 à 1,20. Le taux minimum de remplacement des générations est de 2,1 enfants par femme.
Les pays où le taux de fécondité étaient relativement élevés auparavant, tels que les pays scandinaves, ont connu la même évolution: la fécondité de la Norvège est tombée de 1,95 à 1,88, celle du Danemark, de 1,88 à 1,76. Le renouvellement a cessé depuis 2008 et à depuis 2010, il est même presque totalement anéanti.
C'est pourquoi la population des pays européens est de plus en plus vieillissante. En 2060, 12% de la population européenne aura plus de ... 80 ans. Et 60% des Italiens n’auront ni frère, ni sœur, ni cousin ni oncle ou tante en 2050.
La Belgique n'échappe pas à cette réalité. Le ratio des travailleurs actifs par rapport au nombre de retraités en 2008 était de 3,5 pour 1, et selon l'OCDE, il tombera à 2,0 pour 1 en 2050. Toujours selon l'OCDE, le ratio devient problématique lorsqu’il est inférieur à 2,1.
Non seulement les jeunes générations ne parviendront pas à payer les dettes énormes que la crise financière va leur léguer, mais ils devront aussi subir l'impact du vieillissement. Et si jamais ils trouvent un emploi, ils devront accepter de travailler pour un salaire dérisoire.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=alors-quune-reprise-microscopique-est-en-vue-la-demographie-commence-a-menacer-leconomie-europenne&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 05/10/2013

La nécessité de remplacer le personnel plus âgé: la situation dramatique dans les secteurs ferroviaire et postal

Dans sa newsletter très intéressante, « Bericht uit het Ongewisse », le sociologue Jan Hertogen évoque la nécessité de remplacer le personnel plus âgé dans notre pays:

1. Le secteur ferroviaire :
Sur les 36 389 travailleurs du rail, 52,8% sont âgés de plus que 50 ans, c'est-à-dire qu’une grande partie d’entre eux doit être remplacée au cours de la prochaine décennie, quels sont d’ailleurs les cheminots qui voudront travailler jusqu’à 65 ans? Près d'un quart (23,3%), devra même être remplacé dans les cinq prochaines années car il est déjà âgé de 55 ans ou plus. Quel patron du secteur ferroviaire va le comprendre? Et puis la discussion en Belgique se centre sur le fait que le nouveau patron de la SNCB ne pourra pas gagner plus que 230.000 euro/an ...
Si la répartition actuelle par âge des travailleurs de chemin de fer est celle que nous avons sous les yeux, alors cela signifie qu’elle est encore plus atypique que ce que nous avions imaginé, c'est à dire qu’il n’y a pratiquement pas de personnel âgé d’entre 35 et 50 ans. Cela pointe également le vrai drame du rail pendant les années 1990 sous le mandat des ministres des Transports Croo et Dehaene, le sous-financement chronique du rail.

2. Bpost :
Dans le secteur postal la situation démographique est aussi inquiétante: 38,3% des 27 976 employés de la poste ont 50 ans ou plus, et plus de la moitié ont 45 ans ou plus. Le besoin de remplacement est très grand, mais la politique postale est celle du non-remplacement. Comment cela va se terminer?
La répartition par âge de la Poste ressemble à une distribution « de séniors», c’est à dire une queue épaisse et une petite tête. Au cours des 20 dernières années, il n'y a pratiquement pas eu d’embauche (ou des licenciements chez les jeunes). Dans quelques années, la moitié du personnel postal devrait prendre sa retraite, non pas à 65 ans mais à 60 ans ou plus tôt, comme indiqué.

Source: http://www.express.be/sectors/?action=view&cat=logistics&item=la-necessite-de-remplacer-le-personnel-plus-ag-la-situation-dramatique-dans-les-secteurs-ferroviaire-et-postal&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_cam

Écrit par : L'enfoiré | 17/10/2013

Vieillissement: 2 tendances que les démographes n'ont pas vu venir et leurs 4 conséquences sociales

« Cela a commencé ici en Angleterre, il y a environ 250 ans. On appelle cela la transition démographique, et cela correspond au passage entre des sociétés majoritairement jeunes à des sociétés majoritairement vieilles. Il a fallu 150 ans à l’Europe pour effectuer cette transition, mais maintenant, dans le Sud, les pays connaitront la même transition dans environ 25 ans », a expliqué le Dr. Sarah Harper , une gérontologue britannique qui a fondé l’Institut du Vieillissement de la population d’Oxford, au cours d'un récent débat organisé par le New York Times.

D’après Harper, les démographes n'ont pas vu venir deux phénomènes qui ont changé la donne en matière de prévisions démographiques :
✔ Personne n’avait anticipé une chute aussi rapide et aussi brutale du taux de natalité en Europe mais aussi en Asie. La Corée du Sud, Singapour, l'Inde urbaine et la Malaisie ont maintenant des taux de fécondité inférieurs au seuil de renouvellement des générations de deux enfants par femme. D'une part c'est une bonne chose, car cela signifie que les prédictions apocalyptiques telles qu’une population mondiale de 24 milliards d’individus sur la planète ne se réaliseront pas, et que la population mondiale va se stabiliser à 10 ou 11 milliards d’individus. Mais cela signifie aussi que cette baisse de la fécondité est si rapide qu’elle peut avoir un effet domino sur notre économie.
✔ Personne n’avait vu non plus l'augmentation spectaculaire de notre espérance de vie. En 1850, la moitié de la population anglaise était morte à l’âge de 45 ans. Maintenant, la moitié de la population est encore vivante à 85 ans et nous pouvons extrapoler que bientôt, la moitié de la population sera encore vivante à 100 ans. « Ma fille est née en 1996 : il y a une bonne chance qu’elle connaisse le 22ème siècle», dit Harper.

Quelles seront les conséquences pour nos sociétés? Il y en a 4 principales :
✔ Le concept de l'héritage est remis en question. Que se passe-t-il en effet si l’on n’hérite plus de ses parents avant l’âge de 80 ans ?
✔ Notre vie professionnelle est appelée à changer. Sera-t-il encore possible à l'avenir de ne passer que quelques années à se former, une courte période à travailler, et plusieurs décennies à la retraite? Nous devrons changer la manière dont nous menons nos existences. « Mon père a pris sa retraite à l’âge de 54 ans. Il a maintenant 84 ans. Désormais, il a touché sa pension pendant plus longtemps qu’il n’a touché un salaire, et il en est très fier. Mais il n’est pas question que moi, ou mes sœurs, ou quiconque dans ma famille, ou la plupart d'entre vous, puissiez connaître ce type de pension ou être capable de prendre sa retraite à 54 ans », commente Harper.
✔ Le contrat entre les générations est mis sous pression. Dans la plupart des sociétés, la norme veut que l’on s’occupe de ses enfants, et que lorsque l’on devient vieux, ils s’occupent de nous. Mais nous nous dirigeons vers un monde où les personnes âgées qui ont eu moins d'enfants et vivent plus longtemps devront davantage s’assumer seules.
✔ Le quatrième défi est celui de la santé publique. Nous repoussons les limites de la mortalité, mais nous demeurons des mortels, et nous connaitrons tous la fin de vie. Les initiatives en matière de santé publique pour nous permettre de rester en bonne santé tout au long de notre vie seront de plus en plus nécessaires.

«Je pense que nos sociétés finiront par s'adapter. Je ne crois pas que les économies vont s’effondrer, mais il se pourrait que cela aboutisse à plus d’inégalité dans nos sociétés », conclut Harper.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=vieillissement-2-tendances-que-les-demographes-nont-pas-vu-venir-et-leurs-4-consequences-sociales&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 07/12/2013

'En Belgique, en 2060, il n’y aura que 2 personnes actives pour 1 personne pensionnée'

Le SPF Sécurité sociale a présenté aujourd’hui les deux nouvelles brochures : « Les dépenses sociales en Belgique : Chiffres clés 2012 » et « La protection sociale en Belgique : données Sespros 2011 ».
« Parmi les chiffres présentés cette année, on peut observer le poids des enjeux que connaît notre système (vieillissement, dépenses liées aux risques de maladie, intégration sociale...) mais aussi ainsi que certaines mesures gouvernementales portent leurs fruits (congés pour assistance médicale, prépensions) », a indiqué Jan Bertels, Directeur général à la DG Politique sociale du SPF Sécurité sociale.
Au regard du taux de dépendance (ratio entre population active et personnes âgées), le SPF Sécurité sociale constate qu’en 2060, il n’y aura que 2 personnes pour actives pour 1 personne pensionnée, aujourd’hui nous sommes à 3 pour 1 et nous étions à 4 pour 1 en 1991. En 4 ans, on note une diminution de 20 % du nombre de chômeurs avec complément d’entreprise (anciennement prépensions) de moins de 60 ans dispensés de chercher un emploi.
En 2012, le total des dépenses de chômage avec complément d’entreprise s’élevait à 1,6 milliards d’euros. On constate également une nette augmentation des congés pour assistance médicale (+55% en 5 ans), « une mesure de soutien aux familles aux effets notables », fait remarquer le Service public fédéral.
Les chiffres de la brochure « La protection sociale en Belgique, Données Sespros 2011 montrent que les dépenses de protection contre le risque de maladie constituent près de 30% de celles consacrées à la protection sociale, ce qui représente une moyenne d’environ 8% du PIB en Belgique, soit près de 31 milliards d’euros. La moyenne européenne (UE2 7) s’élève elle de 8,3% du PIB. Par ailleurs, les dépenses sociales de maladie en Belgique se situent légèrement en dessous de la moyenne de nos voisins directs comme la France (9,2%) et l’Allemagne (9,5%). En Belgique, les dépenses totales de protection sociale représentaient plus de 30 % du PIB en 2011 soit 112 milliards d’euros.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=hr&item=en-belgique-en-2060-il-ny-aura-que-2-personnes-actives-pour-1-personne-pensionnee&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 11/12/2013

La planète des vieux: la bombe du vieillissement en 13 chiffres inquiétants

✓ Chaque seconde de la journée deux personnes fêtent leur soixantième anniversaire.
✓ En 2050, il y aura 2 milliards de personnes âgées de plus de soixante ans dans le monde.
✓ En 2012, 15 pays du monde comptaient plus de 10 millions de personnes de plus de 60 ans, en 2050, il y en aura 33.
✓ En 1900, l'espérance de vie moyenne était de l'ordre de 45 à 50 ans. Aujourd'hui, dans les pays développés, elle dépasse 80 ans.
✓ La proportion de la population âgée d’au moins 60 ans augmente plus vite que la population totale presque partout dans le monde. Le nombre d'octogénaires croît plus vite que n'importe quel autre groupe d'âge de la population âgée.
✓ 1 Chinois sur 3 aura plus de 60 ans en 2050.
✓ Dans les pays développés, 9% de la population est âgée de plus de 60 ans aujourd'hui. En 2050, ce chiffre va doubler, et il va même tripler en 2100.
✓ Le nombre d'octogénaires va même être multiplié par sept en 2100, passant de 120 millions cette année à 402 millions en 2050 et 830 millions en 2100.
✓ En 2030, 23% des Chiliens seront âgés de plus de soixante ans, ce qui fera de la population de ce pays la plus âgée de l'Amérique du Sud.
✓ En Grande-Bretagne, le nombre de personnes ayant un parent malade va passer de 400.000 en 2004 à 500.000 en 2041, avec la plus forte augmentation vers 2022.
✓ En Asie et en Afrique, 70% de la population a moins de 30 ans.
✓ Dans l'UE, le nombre de personnes dans le groupe d'âge des 15-64 ans va diminuer de 48 millions d'ici à 2050, ce qui réduira le nombre d'actifs par personne âgée de plus de 65 ans de 4 à 2.
✓ Les prévisions des Nations Unies

Nombre de personnes âgées de plus de 60 ans, de 809 millions à 2,031 milliards
Nombre de personnes âgées de plus de 80 ans, de 114 millions à 402 millions

En pourcentage de la population mondiale de 1,6% à 4,3%
En pourcentage de la population mondiale de 11,5% à 32%

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=la-planete-des-vieux-la-bombe-du-vieillissement-en-13-chiffres-inquietants&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 27/12/2013

8 pays assureront la moitié de la croissance de la population mondiale au cours des 85 prochaines années, et seulement l'un d'entre eux est situé en Occident

Au Japon, la population a diminué de 244 000 personnes en 2013, rapporte le Japan Times. Seulement 1.031.000 bébés sont nés, soit 6.000 de moins par rapport à l’année dernière, tandis que 1.275.000 personnes sont décédées, soit 19.000 de plus que l’année passée. En conséquence, le pays a terminé l'année avec un différentiel de près d'un quart de million de personnes.
On sait depuis longtemps que les Japonais déplorent la démographie la plus terrifiante du monde:
La population du Japon a commencé à se réduire en 2010 et on s’attend à ce qu’elle passe de 127 millions d’habitants à 86,7 millions d’ici 2060. A ce moment-là, 40% de la population sera âgée de plus de 65 ans Il y a deux raisons à ce phénomène.
D’abord, il y a l’aversion pour le sexe chez les jeunes : une étude réalisée en 2011 a conclu que 49% des Japonaises âgées d’entre 18 et 34 ans n'étaient pas engagées dans une relation romantique (10% de plus par rapport à l'année précédente). Une autre étude indique qu’un tiers des jeunes de moins de trente ans n'ont jamais eu de rendez-vous amoureux.
En outre, les taux de natalité japonais sont si bas et l'espérance de vie est si élevée que « petit à petit, mais inéluctablement, le Japon évolue vers un type de société dont les contours et les rouages ont seulement été envisagés dans la science fiction », écrit Nick Eberstadt, un démographe qui a publié des articles sur le problème de baisse de la fécondité.
Près d'un quart des 128 millions de Japonais sont âgés de plus de 65 ans, et en 2011, ils ont utilisé plus de couches que les nouveau-nés. Avec le développement de l’espérance de vie, en 2040, le pays pourrait bien se trouver dans la situation inédite de compter un centenaire par nouveau-né. D’ici là, la population devrait se réduire de 20%, ce qui pose le problème du déclin économique et de la viabilité du welfare-state.
Le gouvernement japonais met l'accent sur ​​la cohésion sociale et la solidarité entre les Japonais, mais il y a un prix à payer. La protection des emplois des séniors fait que 38% des jeunes sont employés dans des emplois précaires, et le refus de l'immigration de masse fait renoncer à une solution évidente pour résoudre les problèmes issus du vieillissement du pays.
Mais il n’y a pas qu’au Japon qu’il est nécessaire de déclencher l'alarme. Selon les Nations Unies, plus de 2 milliards de personnes dans le monde seront âgées de plus de 60 ans en 2050.
En 2012, 15 pays du monde comptaient plus de 10 millions de personnes de plus de 60 ans, en 2050, il y en aura 33. Par exemple, 23% des Chiliens seront âgés de plus de 60 ans en 2050, ce qui fera de la population de ce pays la plus âgée de l'Amérique du Sud.
Selon l'ONU, 48% de la population mondiale vit dans un pays où le taux de natalité est insuffisant pour maintenir la population existante. Cela s'applique non seulement à l'Europe (sauf en Islande), mais aussi aux pays BRICS (sauf l'Inde) et même à d'autres économies émergentes, comme le Vietnam.
Les Etats-Unis sont l'exception de cette tendance économique. Le pays connait un taux de natalité faible, mais il accueille encore un million d'immigrants par an. En conséquence, l'Amérique est l'un des 8 pays qui fourniront la moitié de la croissance de la population mondiale entre 2013 et 2100. Les 7 autres sont le Nigeria, l'Inde, la Tanzanie, le Congo, le Niger, l'Ouganda et l'Ethiopie.
La plupart de ces pays sont situés en Afrique, et cela ne devrait pas être surprenant. 29 des 31 pays où les taux de fécondité sont les plus élevés sont situés sur le continent africain. Il est donc prévu que la population africaine doublera d'ici 2050.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=8-pays-assureront-la-moitie-de-la-croissance-de-la-population-mondiale-au-cours-des-85-prochaines-annees-et-seulement-lun-dentre-eux-est-situ-en-occident&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 03/01/2014

Hier, j'ai vu "Et si on vivait ensemble". ( http://www.rtbf.be/video/detail_et-si-on-vivait-tous-ensemble?id=1896791 )
Des acteurs bien dans leur rôle.

Écrit par : L'enfoiré | 22/02/2014

Et pourtant, ils raccrochent.

Après Toots Thielmans,

http://www.lalibre.be/culture/musique/toots-thielemans-arrete-sa-carriere-53202ded357024dca8598826

voici Philippe Bouvard

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140320_00450960
à qui le tour?

Avec humour, cela donnerait:
http://www.rtbf.be/video/detail_cafe-serre-de-laurence-bibot-21-03-14?id=1904572

Écrit par : L'enfoiré | 20/03/2014

L''Amortalité': quand l'âge ne représente plus rien d'autre qu'un certain nombre

Qu’est ce que Michael Douglas, Madonna et Simon Cowell ont en commun? Ce sont tous des victimes de l’«amortalité», un terme créé en 2009 par Catherine Mayer du Time qui renvoie à un phénomène qui combine les tendances nées du refus de vieillir des « baby-boomers », de l’augmentation de notre espérance de vie, de la baisse de l’influence de la religion dans nos existences, sans parler de l’invention du Viagra et du Botox.
La caractéristique qui permet de définir les « Amortels, c’est qu’ils vivent de la même manière, au même niveau que les adolescents, et qu’ils feront et consommeront les mêmes choses qu’eux jusqu’à leur mort. Ils ne veulent pas paraître leur âge, et ils s’habillent comme des jeunes. Ils ont des enfants très tôt ou tard dans leur vie, parfois même très tard, ou alors, ils n’en ont pas du tout. Leur vie amoureuse est souvent aussi chaotique que la gestion de leurs finances.
Les « Amortels » n'existent pas seulement chez les baby-boomers; on en trouve aussi dans la jeune génération. Ainsi, Marc Zuckerberg, par exemple, le milliardaire fondateur de Facebook, semble parti pour se comporter et s’habiller comme un éternel étudiant jusqu’à la fin de sa vie.
Les « Amortels » n’ont pas peur de s’éteindre : ils nient tout simplement que cela puisse se produire. Des chercheurs comme Ray Kurzweil, le directeur de l’ingénierie chez Google, qui est aussi l’auteur de « Fantastic Voyage », promettant l’arrivée de technologies qui permettront de rallonger la durée de vie de façon très importante, les y encouragent.
Une caractéristique de cette nouvelle classe de population, c'est qu'ils ne préoccupent jamais de préparer leur vieillesse. Même lorsqu'ils arrivent à des âges où les autres commencent à représenter un coût pour la société, ils continuent de soutenir l’industrie musicale, de consommer les derniers gadgets à la mode, de fréquenter les salles de sport et de faire vivre les coiffeurs spécialisés dans les teintures. Détestant se retrouver "trahis" par leur âge, ils se comportent aussi mal que les jeunes, ne ménagent pas leurs efforts quand il s’agit de garder la forme, et ont une très forte libido (soutenue par l’arrivée du Viagra, plus facile et agréable à prendre que l'aquagym).
Sous l'impulsion de cette nouvelle société d’ « amortels », la vieillesse n’aura plus droit de cité. Comme les télévisons en noir et blanc et les dentiers, elle deviendra une icône, et sera reléguée dans un passé lointain. Selon Nick Bostrom, de l’Institut de l'Avenir de l'Humanité d'Oxford, à l'avenir, le nombre d'années qui se sont écoulées depuis notre naissance sera de moins en moins pertinent, mais ce qui comptera, c’est « là où vous en êtes dans votre existence, comment vous vous voyez, et ce que vous pourrez et voudrez faire ». Et si cet argument ne vous trouble pas plus que cela, c'est tout simplement parce que l’amortalité a déjà changé nos mentalités sur la notion de l’âge...

http://www.express.be/joker/?action=view&cat=platdujour&item=lamortalite-quand-lage-ne-represente-plus-rien-dautre-quun-certain-nombre&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2014

Vous voulez vivre plus longtemps ? Soyez clément envers vous-même

La capacité de gérer le stress à un grand impact sur la durée de la vie et agir sur ce problème de manière efficace peut même vous amener à vivre plus longtemps. C'est la conclusion d'une étude de scientifiques de la Brandels University à New-York. Les chercheurs disent avoir trouvé un lien entre la capacité de se pardonner ses propres erreurs et les problèmes physiques engendrés par le stress.
La capacité de se donner un peu d’espace est selon les scientifiques américains la clé d'une vie longue et heureuse. Par contre, l'incapacité de résister au stress menace, selon eux, d'engendrer des préjudices physiques.
« Les individus qui sont plus tolérants vis-à-vis de leurs propres imperfections sont moins enclins à se considérer comme responsables de situations de stress sur lesquelles ils n'ont aucun contrôle et laisseront plus facilement les problèmes derrière eux au lieu de se morfondre pendant des jours à propos des difficultés rencontrées », affirment les chercheurs.
« L'étude a mis en lumière que la tension nerveuse peut s'installer facilement au bout d'un certain temps et que visiblement de petites situations quotidiennes de stress, comme des problèmes de trafic routier, peuvent influencer la santé si on ne leur fait pas face avec des stratégies adéquates ».
Les chercheurs ont trouvé un lien entre une attitude tolérante vis-à-vis de ses propres manquements, c’est-à-dire faire preuve d’auto-compassion, et un niveau moins élevé d'infections dues au stress. « Ces résultats peuvent mener à de nouvelles techniques permettant d'abaisser le stress et d'améliorer la santé », déclare le responsable de l'enquête, Nicolas Rohleder, professeur de psychologie à la Brandels University.
« Le stress psychologique peut amener des réactions biologiques comparables aux effets de maladies ou de blessures, comme des infections qui finalement peuvent donner lieu à des problèmes de santé comme des affections cardiovasculaires, le cancer et la maladie d'Alzheimer ».
« Les personnes qui ne sont pas en état de supporter le stress quotidien courent un grand risque d'avoir des problèmes de santé physique et doivent donc apprendre à se détendre », ajoutent les chercheurs.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=vous-voulez-vivre-plus-longtemps-soyez-clement-envers-vous-meme&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 15/04/2014

Dans les 6 prochaines années, le monde comptera 13 pays 'super-vieux'. La plupart d’entre eux seront situés en Europe…

D’ici la fin de cette décennie, le monde comptera 13 sociétés « super-vieilles », c’est-à-dire 13 pays où les plus de 65 ans représenteront plus d'un cinquième de la population, indique un rapport publié par l'agence de notation Moody. Elle avertit que le vieillissement de la population du monde menace de plus en plus la croissance économique mondiale.
Il y a déjà 3 pays « super-vieux », en vertu de cette définition : l'Allemagne, l'Italie et le Japon. En 2020, ils seront donc rejoints par des pays tels que les Pays-Bas, la France, la Suède, le Portugal, la Slovénie et la Croatie. Et en 2030, on en recensera 34. Hong Kong, la Corée du Sud, les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande feront partie des nouveaux membres de ce club de pays.
Déjà, l’année prochaine, plus de 60% des pays notés par l’agence feront partie des sociétés dites « vieillissantes », c’est-à-dire où l’on compte plus de 7% de personnes âgées de plus de 65 ans.
Or, ces changements démographiques, longtemps décrits comme un problème à long terme, vont avoir des répercussions importantes sur la croissance économique. Selon Moody, la croissance de la population active mondiale entre 2015 et 2030 ne représentera plus que la moitié de ce qu’elle a été au cours des quinze dernières années.
À l'exception d'un petit nombre de pays d’Afrique, tous les pays connaîtront un ralentissement de la croissance, voire un déclin, de leur population active. Ce vieillissement à un rythme inédit de la population mondiale est susceptible de provoquer un ralentissement de la croissance économique mondiale annuelle de l’ordre de 0,4%. Entre 2020 et 2025, ce retard de croissance devrait atteindre 0,9%.
L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a déjà averti plus tôt cette année que le vieillissement de la population allait ralentir la croissance économique annuelle pour la faire passer de 3,6% en moyenne au cours de cette décennie à environ 2,4% vers le milieu de ce siècle.
Les pays asiatiques ne seront pas épargnés par cette tendance, et certains d’entre eux subiront même un vieillissement particulièrement rapide. C’est le cas de la Chine, où l’on comptera 6 actifs pour chaque personne de plus de 65 ans en 2020, mais plus que 4,2 en 2030, et seulement 2,6 en 2050. Hong Kong et la Corée du Sud devraient connaître une évolution similaire. Dans ces deux pays, on ne recensera plus que 1,5 actif pour chaque personne de plus de 65 ans en 2050.
Le rapport indique que des réformes peuvent permettre d’atténuer l’impact de ce phénomène, notamment celles qui viseront à rationaliser l’immigration, et à favoriser les mouvements de capitaux.
Sur le long terme, les pays devront favoriser l'innovation et les progrès technologiques qui améliorent la productivité.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=dans-les-6-prochaines-annees-le-monde-comptera-13-pays-super-vieux-la-plupart-dentre-eux-seront-situes-en-europe&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 08/08/2014

Dis avec l'humour de Laurence Bibot cela devient ceci

http://www.rtbf.be/info/emissions/article_le-cafe-serre-de-laurence-bibot?id=8369270&eid=5017893

Écrit par : L'enfoiré | 03/10/2014

La nouvelle marotte des grandes firmes technlogiques: la recherche d'un remède contre le vieillissement

Les grandes firmes américaines de technologie ont une nouvelle marotte, révèle le Financial Times : la recherche contre les effets du vieillissement. Cependant, l’objectif n’est plus seulement d’étendre l’espérance de vie, mais plutôt d’améliorer la qualité de vie dans la vieillesse.
Dans un monde où le vieillissement de la population s’assimile de plus en plus à une bombe à retardement du point de vue social et économique, une telle quête ne semble pas judicieuse de prime abord. Mais elle pourrait changer la donne dans ce domaine, si elle aboutit à permettre aux gens de rester actifs et productifs plus longtemps.
Larry Ellison, le fondateur d’Oracle, et Peter Thiel, le fondateur de PayPal et eBay, ont déjà investi tous les deux des capitaux personnels dans la recherche de moyens de prolonger l’existence. L’année dernière, Google les a rejoints, avec une startup de biotechnologie, « the California Life Company », ou « Calico » que le géant de l’internet a dotée de centaines de millions de dollars pour étendre la durée de vie en bonne santé.
Selon le professeur de santé publique de l’Université de l’Illinois Jay Olshansky, les initiatives telles que Calico et les autres projets médico-technologiques ont donné une nouvelle crédibilité à un domaine scientifique qui n’était alors associé qu’à des rêveurs ou des esprits malades. La capacité de Google d'utiliser ses immenses possibilités dans le domaine de l'analyse des données pour faire avancer la science médicale a également attiré l'attention des grandes firmes pharmaceutiques, qui réalisent que la prolongation de la vie en bonne santé pour le secteur peut ouvrir un énorme nouveau marché.
En septembre, le groupe pharmaceutique américain AbbVie a conclu accord avec Calico pour un investissement conjoint de 1,5 milliard de dollars dans le développement de traitements liés à l'impact du processus de vieillissement. L’un des enjeux les plus cruciaux dans ce domaine est la recherche de remèdes contre la maladie d’Alzheimer. D’ici 2050, le nombre de personnes touchées par cette maladie dans le monde devrait tripler, pour atteindre 135 millions de cas.
Jusqu’à présent, aucun traitement n’a pu être trouvé, et toutes les firmes qui ont investi dans ce domaine ont perdu des millions de dollars. Certaines d’entre elles, notamment Pfizer et Sanofi, ont même abandonné.
Mais même si la découverte d'un remède contre la maladie d'Alzheimer représenterait une avancée majeure, elle ne pourrait pas surpasser la découverte d’un remède contre le processus du vieillissement, pour permettre aux gens de rester non seulement plus longtemps en bonne santé, mais aussi plus performants et plus productifs. Calico, et une autre firme, Human Longevity, sont parmi les firmes qui explorent ce domaine.
L'un des secteurs les plus prometteurs dans la lutte contre le processus de vieillissement est la médecine régénérative, qui vise à réparer ou de remplacer les cellules et les tissus défectueux.
Selon le professeur Olshanksy, l’essentiel n’est pas de retarder la mort, mais plutôt d’améliorer la santé et la qualité de l’existence en fin de vie, ou selon ses mots, « de réduire l’écart entre le moment où l’on meurt, et le moment où l’on devient fragile ». Cet objectif comporte des implications sociales et économiques très importantes. Des personnes âgées en meilleure santé pourraient coûter moins cher au système de santé, et contribuer à augmenter la consommation et la productivité.
Selon Michael Kope, qui dirige la Fondation de recherche Sens dédiée à la lutte contre les effets du vieillissement, aucune limite d’âge n'est biologiquement programmée dans notre organisme, et fondamentalement, rien ne s’oppose donc à ce que l’on prolonge l’existence.
Et à ceux qui s’inquiètent des implications que la multiplication des personnes qui dépasseront le centenaire, Korpe répond que le monde s’adaptera. «Lorsque l’on vaccine des enfants, on ne dit pas +comment allons-nous absorber toute cette population supplémentaire ?+. On le fait, parce que sauver des vies est la chose à faire ».

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=technology&item=la-nouvelle-marotte-des-grandes-firmes-technlogiques-la-recherche-dun-remede-contre-le-vieillissement&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 28/10/2014

Des chercheurs auraient-ils découvert le secret de la jeunesse éternelle ?

Des scientifiques de l’Université d’Harvard et de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud ont réussi à arrêter et à inverser génétiquement les effets du vieillissement, rapporte le journal The Mirror. Pour l’instant, ces résultats n’ont été observés que chez des souris, ont fait savoir les chercheurs américains et australiens.
Le professeur de génétique de l’Université d’Harvard, David Sinclair, a expliqué au média qu’il était possible de lutter contre le vieillissement des cellules, ce qui laissait présager l’élaboration de traitements médicaux extrêmement avancés.
« Nous avons découvert les gènes qui contrôlent la manière dont le corps combat le vieillissement et ces gènes, si vous les activez correctement, peuvent avoir des effets très puissants et même parvenir à inverser le processus de vieillissement, du moins chez les souris », a expliqué le scientifique.
A l’aide de protéines naturelles et de molécules, les scientifiques ont réussi à « éteindre » les gènes responsables du vieillissement et à activer les gènes « jeunes ». Pour l’instant, les tests n’ont été concluants que chez les souris mais les chercheurs ont d’ores et déjà initié la première étape d’essais cliniques sur des humains et les résultats pourraient être très prometteurs.
« Nous avons nourri les souris avec une molécule appelée NMN et le processus de vieillissement s’est complètement inversé dans les muscles en une semaine de traitement. Nous cherchons à présent à inverser tous les aspects du processus de vieillissement », a encore indiqué Sinclair.
Le scientifique a expliqué que les chercheurs étaient passés d’essais cliniques sur des souris à des études préliminaires sur des sujets humains. Plusieurs tests ont été réalisés mondialement et les résultats des prochaines années permettront de déterminer si cela fonctionne effectivement sur l’homme.
Les molécules qui ont allongé la durée de vie des souris sont sans danger pour les humains. Par ailleurs, elles semblent avoir des propriétés anti-inflammatoires et pourraient ainsi être utiles pour lutter contre des inflammations telles que les rougeurs cutanées ou même les maladies inflammatoires de l’intestin.
« Nous souhaitons que ces molécules soient prises par de nombreuses personnes afin de lutter contre les pathologies liées au vieillissement et ainsi les faire vivre plus longtemps et en meilleure santé ».
Selon le Time Magazine, le professeur Sinclair est une des personnes les plus influentes dans le monde en raison de son travail en génétique. Il est l’un de ceux qui estiment que boire régulièrement un verre de vin rouge peut allonger l’espérance de vie grâce à la présence, dans ce breuvage et dans le raisin, d’une molécule, le resvératrol, qui aurait des propriétés anti-oxydantes et un effet anti-vieillissement sur la peau.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=des-chercheurs-auraient-ils-decouvert-le-secret-de-la-jeunesse-eternelle&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 06/11/2014

Depuis 1990, l'espérance de vie a augmenté de 6 ans dans le monde à partir de données de 188 pays.
Elle est passée de 65,3 ans à 71,5 ans.
+5,8 ans pour les hommes et +6,6 ans pour les femmes.
En Belgique, on est passé de 76 ans à 81 ans.
Tandis qu'en Sierra Leone, on est passé de 37 ans à 45 ans.
Dans les pays pauvres, c'est grâce aux soins des maladies infectieuses comme la diarrhée, la rougeole, le sida et le paludisme.
Dans les pays riches, on l'explique par un meilleur traitement des cancers et des maladies cardio-vasculaires.
Mais les cancers du foie ont augmenté de 127% et les troubles du rythme cardiaque de 100%.
Il y a encore 2 millions d'enfants de moins d'un an qui meurent de maladies infectieuses.

Écrit par : L'enfoiré | 20/12/2014

Laurence Bibot parlait d'Albert Frère qui lâche son empire financier à 89 ans avec la question "Est-ce que la puissance conserve?

http://www.rtbf.be/info/emissions/article_le-cafe-serre-de-laurence-bibot?id=8899243&eid=5017893

Écrit par : L'enfoiré | 05/02/2015

Des cartes vous montrent où vivent les populations les plus jeunes et les plus vieilles du monde

Que nous apprend l’âge moyen des habitants d’un pays quant à son avenir ? Beaucoup de choses, selon une infographie établie par le journal américain Global Post sur base de données recueillies à partir du Facebook de la CIA.
1,2 milliard de personnes sont âgées actuellement de 15 à 24 ans. Cependant, elles ne sont pas réparties toujours de manière égale dans les différents pays.
En Europe, l'« explosion de la jeunesse » est une bombe démographique à retardement. Selon John Podesta, directeur du Center for American Progress, le chômage élevé des jeunes est « une bombe à retardement généralisée qui alimente les troubles sociaux et se caractérise par la discrimination, l'inégalité des chances et la faiblesse de l'économie ».
L’Allemagne, l'Italie et l'Autriche et le Japon forment le top 4 des plus vieilles populations du monde. Un habitant d'Allemagne ou du Japon est âgé en moyenne de 46,1 ans. On s'attend à ce qu'en 2060, la baisse de natalité en Allemagne soit de 19% pour arriver à 66 millions Par conséquent, nombre de connaissances (expériences professionnelles) vont disparaître ce qui entraînera une pénurie de main-d’œuvre et de nombreux emplois vacants.
D’un autre côté, l'Afrique héberge 15 pays les plus jeunes au monde : le Niger est en tête du classement avec un âge moyen de 15,1 ans, en deuxième place arrive l'Ouganda avec une moyenne de 15,5 ans. Toutefois, 75 des 200 millions de jeunes en Afrique sont sans emploi.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=ces-cartes-vous-montrent-ou-vivent-les-populations-les-plus-jeunes-et-les-plus-vieilles-du-monde&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 25/03/2015

Et si la vieillesse était désormais considérée comme une maladie ?

Certains virus provoquent des maladies et pour prévenir ces dernières, nous avons créé des vaccins. Par ailleurs, la vieillesse engendre également des pathologies mais il n’existe pas encore de médicaments pour retarder le vieillissement et les maladies qui l’accompagnent. Cependant, aux Etats-Unis, un débat a lieu actuellement entre la FDA, l’organisme fédéral chargé de l’autorisation de la commercialisation des médicaments, et des scientifiques qui estiment que des médicaments qui fonctionnent sur des animaux pourraient retarder l’apparition de la vieillesse.
Si les discussions aboutissent et que la FDA accepte la commercialisation de ces médicaments, il s’agirait d’une évolution médicale mais aussi philosophique significative car le vieillissement ne serait désormais plus considéré comme un processus physiologique normal mais comme une pathologie que l’on peut prévenir et guérir, écrit Laetitia Theunis dans Le Soir. En outre, ce changement ouvrirait la voie à un nouveau marché intéressant pour l’industrie pharmaceutique et la reconnaissance par l’Etat du vieillissement en tant que maladie aboutirait au remboursement des diverses thérapies et soins par les compagnies d’assurances santé.
Alors que la plupart des thérapies actuelles tentent de soigner les maladies qui accompagnent la vieillesse telles que le cancer ou encore les maladies cardiovasculaires, le professeur Nir Barzilai de l’Albert Einstein College of Medecine estime, en se basant sur des recherches effectuées sur des animaux, que la metformine, un médicament qui est déjà amplement utilisé dans le traitement du diabète, pourrait prévenir et retarder l’apparition de cancers, de maladies cardiaques et de troubles cognitifs. Le projet défendu par Nir Barzilai, nommé « Tame » ( Targeting Aging with Metformin »), consisterait à inscrire 3.000 personnes âgées entre 70 et 80 ans à qui l’on administrerait de la metformine pendant 5 à 7 ans. Le coût de ce programme atteindrait les 50 millions de dollars, indique Quartz. Pour être inclus dans ce programme, les participants devraient faire partie d’un groupe considéré à risques ou souffrir d’une pathologie liée à la vieillesse mais pas du diabète 2, précise Laetitia Theunis.
Dans le Wall Street Journal, Stuart Jay Olshansky, professeur de l’Université de l’Illinois, un des responsables du projet « Tame », estime qu’il est temps de s’attaquer au processus biologie du vieillissement.
Les applications thérapeutiques de la metformine semblent infinies. Comme l’explique le Pr Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie à l’UNamur, spécialiste en sécurité des médicaments, la metformine est un des médicaments les plus employés en Belgique pour le traitement des personnes âgées qui souffrent du diabète de type 2. Ce médicament permet également la réduction de leur comorbidité cardiovasculaire et a un effet global sur le métabolisme. On l’utilise aussi pour la diminution de poids dans le cadre de régimes. Par ailleurs, la metformine permettrait d’allonger la durée de vie, estime une étude de 2014 à laquelle ont participé 180.000 sujets. Lors de cette étude, la moitié des participants, le groupe témoin, ne souffraient pas d’un diabète alors que l’autre moitié était diabétique. Cette recherche a démontré que l’espérance de vie des personnes qui avaient pris de la metformine était plus importante et que leur durée de vie était en moyenne plus longue.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=et-si-la-vieillesse-etait-desormais-considre-comme-une-maladie&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 30/06/2015

Selon une étude, certaines personnes vieillissent en effet deux fois plus vite que les autres

« Dans chaque personne âgée réside une jeune personne qui se demande ce qui lui est arrivé », a un jour déclaré l’écrivain britannique Terry Pratchett.
Des scientifiques américains, dont l’étude est publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, ont voulu savoir pourquoi certaines personnes vieillissent deux ou trois fois plus vite que la normale alors que d’autres ne prennent aucune ride pendant près de dix ans, écrit The Times. Pour leur étude, les chercheurs de l’Université de Duke en Caroline du Nord ont suivi pendant douze ans, 950 personnes nées en 1972 ou 1973, à Dunedin, en Nouvelle-Zélande. Les participants ont ainsi été suivis de l’âge de 26 ans à 38 ans. Les scientifiques ont employé 18 marqueurs physiologiques tels que la pression artérielle, la fonction pulmonaire, la santé des gencives, le cholestérol, l’IMC, l’inflammation et l’intégrité de l’ADN, explique The Guardian.
Les chercheurs ont analysé l’âge biologique de chacune des 950 personnes de l’étude, pendant ces douze années.
Pour certains sujets de l’expérience, ces douze ans n’avaient pas eu un impact significatif sur la biologie de leur corps. Pour les autres, par contre, après cette période, leur âge biologique équivalait à celui d’une personne de la cinquantaine. En d’autres termes, cela signifie que pour certains participants, à chaque anniversaire au cours des douze années, leur corps avait vieilli de trois ans. Pour l’ensemble des sujets de 38 ans, les âges biologiques variaient de 28 à 61 ans. Par exemple, si un sujet de 38 ans avait un âge biologique de 40 ans, cela signifiait que son rythme de vieillissement avait été de 1,2 années par an au cours des douze années.
Durant les années d’expériences, les personnes qui avaient un âge biologique plus âgé ont eu de moins bons résultats à des tests que l’on fait généralement passer à des personnes de plus de 60 ans. Ces épreuves comprennent des tests d’équilibre et de coordination mais également des tâches cognitives telles que la résolution de problèmes inhabituels. Les personnes plus âgées biologiquement avaient également plus de difficultés lors d’activités physiques telles que monter les escaliers.
Les scientifiques ont aussi voulu savoir comment d’autres volontaires percevaient l’apparence des participants après toutes ces années. Ils ont donc demandé à des étudiants d’observer des photos des sujets de l’étude et de deviner leur âge. Les personnes âgées biologiquement ont été régulièrement classées comme ayant l’air plus vieilles que 38 ans.
Avant la quarantaine, les personnes qui avaient vieilli plus rapidement montraient des capacités physiques amoindries, un déclin cognitif davantage prononcé, un vieillissement du cerveau, une santé pire et avaient une apparence plus vieille, expliquent les auteurs de l’étude.
L’objectif des chercheurs est d’utiliser ces marqueurs biologiques afin de mesurer le processus de vieillissement chez des personnes considérées trop jeunes pour avoir des pathologies liées à l’âge. Une mesure objective de l’âge biologique d’une personne pourrait être utilisée afin d’évaluer si certaines thérapies antivieillissement fonctionnent ou non dans un délai raisonnable, indiquent les scientifiques.
« Notre objectif était de voir si nous pouvons mesurer le vieillissement chez les jeunes », a expliqué Daniel Belsky de l'Université Duke. « Il devient de plus en plus clair que le vieillissement est vraiment la cause de beaucoup de maladies et d'invalidités auxquelles nous sommes confrontés ». Les scientifiques souhaitent maintenant découvrir quels sont les facteurs qui influencent le vieillissement. Selon Belsky, la plupart de ces facteurs ne sont pas d’ordre génétique et peuvent donc être contrôlés.

Source: http://www.express.be/articles/?action=view&cat=sciences&item=selon-une-etude-certaines-personnes-vieillissent-en-effet-deux-fois-plus-vite-que-les-autres&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 09/07/2015

L'avenir... C'est la vieillesse

Le fonds Golden Age (âge doré), créé en 2009 par la société de gestion Lombard Odier, se consacre à chercher des opportunités d'investissement sur le marché des personnes du 3ème âge, et pour cause: ce dernier représente près des 3/4 des richesses des pays développés.
"Les entreprises qui sont capables de vendre leurs produits aux séniors et aux baby-boomers (nés entre 1946 et 1964, la génération la plus nombreuse) ont une plus grande opportunité de croître que la moyenne du marché", expliquent ses gérants.
Ce fonds consacré à "l'âge doré", se base sur des statistiques qui révèlent que la population vieillissante croissante, dotée d'un grand pouvoir d'achat, investit de plus en plus dans les médicaments, les aliments, les vitamines, les cosmétiques, et bien d'autres choses. "Une personne de plus de 60 ans consomme trois fois plus de produits pharmaceutiques qu'un jeune, des suppléments alimentaires, des vitamines et fait des check-up de santé plus fréquemment", note-t-il. Il s'intéresse notamment au marché des croisières, où l'on voit fleurir de nouvelles lignes, et autant d'opportunités, grâce au dégel des relations diplomatiques des Etats Unis avec Cuba, par exemple. Le botox est aussi l'un de ces produits représentatif du boom du marché des séniors, avec une croissance de 5% par an, bien supérieure à la moyenne de la croissance mondiale depuis la crise de 2008,
Selon les gérants de Golden Age, ce sont les séniors qui décident du marché. Selon le fonds d'investissement, les personnalités choisies par l'Oréal pour vendre ses produits (Helen Mirren, âgée de 70 ans) ou par Louis Vuitton (Sean Connery, âgé 85 ans), sont tout à fait éloquentes sur cette tendance.

Source: http://www.express.be/business/?action=view&cat=economy&item=lavenir-cest-la-vieillesse&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2015

Express.live » articles » Le sexe protège le cerveau des personnes âgées

Voilà encore une bonne raison pour les personnes âgées de continuer à faire des galipettes : une vie sexuelle active tard dans la vie semblerait avoir un effet protecteur sur le cerveau, qui aiderait les personnes âgées à conserver leur acuité mentale.
Dans une nouvelle étude, des scientifiques britanniques ont fait passer à plus de 6800 hommes et femmes entre 50 et 89 ans une série de tests cognitifs. Les hommes âgés sexuellement actifs ont obtenu de meilleurs résultats dans les tests de séquences de nombres et de mémoire des mots. Pour les femmes, les chercheurs n’ont pas trouvé de lien entre une vie sexuelle active et de meilleurs résultats pour le test des nombres, mais ils ont constaté en revanche une association avec une meilleure mémoire des mots, selon Reuters.com.

Pas forcément de lien de cause à effet
« Il est possible que ces résultats soient liés à des hormones qui agissent sur le cerveau – et donc sur les fonctions cognitives – différemment chez les hommes et les femmes », nous précise l’auteur de l’étude, Hayley Wright.
Ces résultats ne prouvent pas qu’il y ait un lien de cause à effet entre le sexe et une meilleure santé du cerveau, mais les chercheurs précisent qu’il y a d’autres avantages associés à l’intimité physique, notamment la réduction du stress, une meilleure qualité de sommeil, et un système immunitaire renforcé.

Source: http://fr.express.live/2016/03/04/le-sexe-protege-le-cerveau-des-personnes-agees/

Écrit par : L'enfoiré | 05/03/2016

Une annonce qui pourrait faire du bruit:

Le monde a un problème: il y a trop de jeunes

On considère souvent que le vieillissement de la population est l’enjeu démographique le plus important. Mais on oublie souvent qu’il en existe un autre: la population des jeunes et les pressions qu’elle risque de mettre sur les économies, rappelle Somini Sengupta, le correspondant auprès des Nations Unies pour le New York Times.
Il souligne que les problèmes des jeunes, dont le chômage de masse, sont susceptible d’induire des troubles sociaux, des vagues massives de migration. et qu’ils auront de grandes conséquences sur le développement des villes. Les promesses qui leur ont été faites ne pourront pas toujours être remplies, ce qui peut compromettre le contrat social avec le reste de la société.

Dans le monde, 2 jeunes sur 5 sont au chômage ou ont un emploi précaire, ou mal payé qui ne leur permet pas d’échapper à la pauvreté, montrent des chiffres du Bureau International du Travail.
Dans les pays en développement, c’est encore pire: la plupart des jeunes actifs n’ont que des emplois précaires mal payés, et sans protection sociale, et la situation est encore pire pour les jeunes femmes.
Mais le chômage sévit aussi dans les pays en développement; en Europe, le taux de chômage moyen des jeunes s’établit à 25%. Aux Etats Unis, 17% des jeunes âgés de 16 à 29 ans ne suivent pas d’études et n’ont pas d’emploi.
Beaucoup de jeunes Européens n’ont pas les qualifications nécessaires pour trouver un emploi, alors que certains employeurs sont confrontés à des pénuries de main d’oeuvre.
Or, la hausse du chômage des jeunes est un important facteur de troubles sociaux.

Le fossé des générations s’élargit dans le monde.
En Allemagne, l’âge médian est de plus de 46 ans (50% de la population est plus jeune, 50% est plus âgée), et il est de 39 ans en Russie, et de 37 ans aux Etats Unis. Par contraste, il est de 27 ans en Inde, et de seulement 18 ans au Nigéria.
La migration est primordiale pour combler ces écarts d’âges entre les différents pays du monde, tout comme la création d’emplois dans les pays du Sud.
Selon Rainer Münz, qui dirige le département de recherche et développement à la Erste Group Bank de Bruxelles, il sera nécessaire de mettre en place un “arbitrage démographique” avec les pays développés à la recherche de talent d’autres contrées du monde. “Un arbitrage démographique entre les sociétés vieillissantes avec une main d’oeuvre qui se réduit et les sociétés plus jeunes serait une bonne chose, à la condition qu’elle soit gérée”, dit-il.
Mais beaucoup de politiciens ne voient pas les choses ainsi, et la semaine dernière, Donald Tusk, le président du Conseil de l’Europe a demandé aux migrants de ne pas venir en Europe.
Mais il sera très difficile de les convaincre, alors qu’ils sont de plus en plus susceptibles de migrer à la faveur de la nouvelle prospérité de leur pays, et de leur meilleure éducation. En 2015, on recensait 16 millions d’Indiens émigrés, alors qu’ils n’étaient que 8 millions en 2000.

Les déséquilibres des sexes
Après des décennies de politique de l’enfant unique, la Chine est confrontée à un grave problème: on y comptait 34 millions d’hommes de plus que de femmes en 2010.
En Inde, la technologie et de meilleurs salaires ont vulgarisé la pratique des échographies pour déterminer le sexe du fœtus pour les femmes enceintes, et à des avortements lorsqu’il s’avère que c’est une petite fille. En conséquence, la tranche d’âge de 10 à 24 ans est déséquilibrée de 17 millions d’hommes et de garçons de plus que de femmes et de filles de ces âges.
Ces déséquilibres accentuent les difficultés: les hommes qui auront un emploi stable seront les plus susceptibles de trouver une épouse. Beaucoup d’autres seront condamnés à rester célibataires, une situation qui peut mener à plus de violence, notamment contre les femmes.
Dans certaines parties de ces pays, il est devenu nécessaire d’importer des femmes d’autres régions, voire d’autres pays.

L’Inde est le pays du monde qui héberge le plus de jeunes gens. On y recense 422 millions de personnes âgées d’entre 15 et 34 ans, soit l’équivalent de la population des Etats Unis, du Canada et de la Grande-Bretagne cumulées.
Chaque mois, un million de jeunes Indiens atteignent l’âge de 18 ans, et la majorité, avec ce qu’elle implique: la recherche d’un emploi, et la possibilité de voter, notamment.
Ces jeunes sont mieux scolarisés que leurs parents, et comme ils sont aussi bien mieux connectés, ils ont une meilleure appréhension du monde qui les entoure, et donc, une plus grande ambition. Ils sont de ce fait plus susceptibles d’être frustrés par ce que la société peut leur offrir.
C’est le grand défi du pays : chaque année, l’Inde doit créer 12 à 17 millions d’emplois pour tous ces jeunes qui arrivent sur le marché du travail.
En outre, la scolarisation plus répandue des jeunes Indiens ne signifie pas forcément que celle-ci est de bonne qualité. Ainsi, la moitié de ceux qui arrivent au collège sont incapables de lire un manuel d’école primaire, et une autre moitié ne sait pas faire de soustraction. Or, ces mauvais résultats ne découragent pas l’ambition, même s’ils peuvent conduire à une incapacité de trouver un travail.

Source: http://fr.express.live/2016/03/09/le-monde-a-un-probleme-il-y-a-trop-de-jeunes/1/

Écrit par : L'enfoiré | 09/03/2016

Les commentaires sont fermés.