Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2018

On assure même les flamants roses...

0.JPG... mais on oublie de les avertir quand ils vieillissent et qu'il y a péremption potentielle en la demeure.

C'est la semaine des carnavals et la semaine qui comporte le 14 février et ses affaires de cœur.

Pour l'occasion, je vais vous présenter le carnaval des animaux et le contrat de mariage que l'on prend avec l'élue de son cœur quand on devient amoureux de sa "petite santé".

Quand la mariée est trop belle et que cela devient presque sérieux, je me dois de vous parler d'une assurance hospitalisation, dénommée "assurance soins de santé".

J'explique tant qu'on a de l'humour...


Lors de ma retraite, il y a dix ans, j'ai repris à mon nom, l'assurance hospitalisation de la société qui m'employait.

Un nouveau contrat a été signé pour mon épouse et pour moi-même. Nous étions assuré contre les aléas de la vie... enfin, en principe...

Vous comprenez à nos âges où Alzheimer gravite, pour ne pas l'oublier le payement, un ordre permanent a réglé la question tous les mois.

Une facture du mois de l'assurance me parvenait même après mon propre payement.

Ouf, sur dix ans, seule l'assurance de mon épouse a été opérante lors d'une hospitalisation.

Un jour, une indexation du prix m'avait échappée et la rectification avait suivi immédiatement.

Du coup, en janvier de chaque année, je vérifiais la facture.

0.JPGUne demande avait été faites pour ne m'envoyer qu'un courrier lorsque une modification importante était à prévoir pour les mois qui suivent et plus une facture tous les mois.

Fin de non-recevoir.

Fin 2016, pas d'indexation, pas de lettre autre que la facture habituelle. Pas de réajustements à apporter. CQFD

Comme toujours, les factures mensuelles ont  rejoint les précédentes à l'endroit qu'elles n'auraient jamais dû quitter: la poubelle.

Juin 2017, subrepticement, je jette un coup d'oeil plus attentif sur la facture mensuelle.

Le montant réclamé pour mon épouse, avait été réévalué par une augmentation de 65%.

L'assurance soins de santé de 70,48 EUR était passée à 116,43 EUR.

Elle avait atteint l'age fatidique de 70 ans en mai.

Tilt. Rien ne va plus. Impair et passe.

Mon passage à l'âge de 70 ans, passerait en septembre.

Contacts étaient pris par courriers pour essayer de soit annuler les contrats dans le plus bref délais, soit de réduire la couverture.

Aucune de ses deux options ne trouva un écho favorable auprès de l'assurance sauf pour dire que le contrat se poursuivrait jusqu'en décembre 2017.

Discussion entre Arlequin et Pierrot

J'envoyai un recommandé pour dire que vu mes objections et que les budgets étaient fixer annuellement, comme l'assurance elle-même le faisait, je continuerais mes versement au tarif de janvier jusqu'en décembre vu que la moindre des choses aurait été de me prévenir d'une augmentation pour me permettre de prendre des dispositions adéquates dans les temps à résilier les contrats.

0.JPGAucun accusé de réception, aucune réplique de l'assurance ne me parvint.

Tout récemment, le 6 février 2018, un courrier me parvint qui me disait:

"Comme déjà signalé, votre police a été résiliée à votre demande. Les primes échues avant la date de résiliation restent cependant dues. Le solde ouvert de votre compte s'élève à 600,88 EUR".

Cela sans aucune autres explications ni mention des termes de mon recommandé.

Dès réception, j'envoyai un nouvel email pour rappeler ce qui s'était passé.

En plus, après un rapide calcul sur les suppléments demandés auraient dû représenter 8 mois pour mon épouse et 4 mois pour moi, donc (45,95 EUR * 12) = 551,40 EUR.

Le delta était (600,88 - 551,40) = 49,48 EUR.

Légère erreur de calcul d'un actuaire qui cache la proie pour l'ombre de l'affaire.

Renseignements pris auprès d'autres assureurs comme Hospitalia, une telle assurance pouvait être résiliée après un avertissement d'un mois.

0.JPG

Conclusions:

  1. L'histoire à été racontée à "On n'est pas des pigeons" de Vivacité.
  2. En 2006, j'avais écrit un billet sur ce blog, dont le titre était "Paisible assurance" terminé par : "Vive la vie. Qu'elle soit longue pour nos 'protecteurs' bien rémunérés mais obligés aussi par notre monde dit moderne".Ah, oui, j'oubliais le nom de l'assurance concernée dans ce billet-ci: AXA0.JPG
  3. J'aurais peut-être dû contracter une autre "assurance solde restant dû".
  4. Sauter d'une assurance à l'autre, c'est ce que font les flamants roses d'une pierre à l'autre avant de s'envoler.
  5. Sur le site de AXA, il est dit qu'une couverture hospitalisation est là pour obtenir plus de sérénité.
  6. 0.JPGJe ne pensais pas que sérénité comprenait un endormissement du client.

Cette assurance 'soins de santé' est tellement paisible et sereine que les deux acteurs s'endorment chacun sur leurs propres habitudes, ne voient plus le temps passer et deviennent des flamants roses fatigués de se le répéter mais après coup.

Si cette info est judicieuse qui dit : "ne vous morfondez pas si vous passez la Saint-Valentin seul : le célibat est bon pour la santé !, 

...je demande un "Joker+ Alzheimer"....puisque nos mémoires flanchent et ne se souviennent plus très bien...

La fable de La Fontaine "Deux pigeons", j'ai remplacé le mot "pigeon" par "flamant" et figurez-vous que cela tient tout autant la route dans le "Carnaval des animaux" de Saint-Saëns.


Mais, l'analogie n'est probablement pas fortuite.

 

Eriofne,

 

Billet envoyé sur Facebook et

sur le forum citoyen Agoravox à la suite d'un article au titre "Lettre ouverte au monde qui m’entoure"

Affaire signalée à Assuralia

 

19/2/2018: Le marché des soins pour animaux est en pleine expansion d'après le JT.

Mais, le flamant rose est-il un animal de compagnie?podcast

Commentaires

Une assurance qui respecte autre chose que les moyens de se faire plus et toujours plus sur le compte de ses assurés n'existe pas.
Et moins encore quand il s'agit de santé.
Au prix où est la médecine...
Il est évident que dès lors tous les trucs sont bons, tous les petits sous à gratter, tous les moyens d'endormir le client également.
La pub " dormez sur vos deux oreilles, on est là pour vous couvrir " sert surtout à se créer un matelas de pognon pour soi.
Logique, non ?
Il m'étonne même que cela t'étonne !

Écrit par : alain sapanhine | 14/02/2018

Répondre à ce commentaire

Le billet d'Agoravox dit:

"Seul on est bon à rien ! Nos puissances physiques et intellectuelles quelles qu’elles soient, sont limitées et le monde est devenu si complexe qu’il est impossible de s’en sortir sans l’appui des autres. Même le plus indépendant d’entre nous a été soigné enfant et ne peut produire seul tout ce qui est nécessaire à ses besoins sauf à vivre à l’état sauvage. Je dois bien reconnaître que d’aller vers les autres à considérablement et indéniablement fait progresser ma visibilité auprès des autres. Je le dois à beaucoup de monde mais je le dois aussi à cette prise de conscience difficile lorsque comme moi, on a une nature d’ours pour qui aller vers l’autre et s’adapter à un collectif est la chose la plus dure qui soit. Pourtant c’est bien là la clef de tout".

Les pensions de retraite n'ont pas été réévaluées de 65% parce que j'ai atteint l'âge de 70 ans.

Écrit par : L'enfoiré | 14/02/2018

Je comprends ta réaction face à l’augmentation des cotisations.
Mais comment veux-tu que les assurances continuent à exister si ce n’est en ayant un bilan positif.
C’est du niveau primaire : les entrées doivent dépasser les sorties.
On vit de plus en plus vieux avec des soins qui coutent de plus en plus chers .
Les vieux veulent rester jeunes !
Donc si tu contractes ce genre d’assurances , tu prend inévitablement le risque de te faire pigeonner.
Toutes les assurances te semblent correctes au cas ou tu en as besoin sinon tu paies pour les autres…..c’est le principe fondamental du système.
Pareil pour les pensions , tu paies pour celles des autres et les autres ont payé avant pour toi.
Si tu vis jusqu’à 100 ans , c’est le jackpot. si tu meurs à 65 , c’est très irritant.
Mais le principe est basé sur l’entraide.
Personne ne t’oblige à prendre une assurance hospitalisation , tu peux faire ton épargne toi-même.

Écrit par : Léopodine | 15/02/2018

Répondre à ce commentaire

Je sais tout cela.
J'aurais dû être plus regardant.
Plus on avance en âge, moins on a de rentrées et plus de sorties d'argent.
Alors, il faut réguler et aussi permettre de le faire.
Une telle majoration du prix du contrat aurait dû demander une renégociation du contrat.
C'est un travail en commun donnant-donnant que l'on espère du style "Win-Win".
C'est quand le grand écart se produit, que celui qui assure doit prévenir son client pour lui permettre de décider et non pas après coup.
En effet, je peux être mon propre assureur.
C'est ce que j'ai fait pendant ma vie active en pensant que la retraite ne serait pas en adéquation avec elle.
Faire des réserves, rester jeune, alors que le transhumanisme se pointe à l'horizon.
Nous vivons en effet, dans un pays basé sur la solidarité et l'entraide par la mutualisation.
L'assurance hospitalisation apporte un complément non prévu par les mutuelles.
C'est peut-être là que se situe le problème et là que les entreprises privés se sucrent sur les moins valides.
Mon billet a été écrit avec humour qui est une Arme de Dérision Massive pour la mise en conformité avec les moyens de ses clients et non pas l'inverse.
Quand en plus, on répète avec désinvolture la même chose dans tous les courriers sans répondre à ses clients, en faisant l'innocent aux mains pleines, là, je vois rouge.

Écrit par : L'enfoiré | 15/02/2018

D'après le JT, de hier soir, le marché des assurances pour animaux est en pleine expansion

https://www.rtbf.be/auvio/detail_jt-19h30?id=2312549 (19:00)

Écrit par : L'enfoiré | 19/02/2018

Répondre à ce commentaire

Jamais de docteur. Jamais de médicaments, jamais d'ennuis.
Comme je cotise depuis mon plus jeune âge, j'ai dû faire gagner - enfin ne pas faire dépenser - un tas de pognon à l'état belge.
Et le gros avantage de Madagascar, c'est que je décéderai bien plus vite sans vraie médecine que vous.
J'y gagne doublement, ce sera ça de souffrances en moins.
Pourvu que je jouisse de ma pension le plus possible, c'est tout ce que je demande.
Mer bleue dans tous les tons, nature luxuriante et surtout la liberté, celle que vous n'avez plus à cause de tous vos règlements, le flicage de l'individu, les amendes en tous genres et les arnaques pour que certains s'en mettent toujours plus dans les poches.
Les arnaques légales, celles qui rapportent le plus, cela va de soi.

Écrit par : alain sapanhine | 19/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire