Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2018

La déchirure des secrets (3)

9.JPGAvant de retourner à cette fiction mexico-américaine, un petit tour sur l'actualité qui compare 1968 à 2018.

En France, les grèves perlées des transports que certains pensent y trouver une réédition de mai 68.

En 2008, j'avais déjà fait cet exercice de comparaison dans "Révolutions en parallèles"

Non, l'histoire de ne se reproduit pas telle qu'elle.

Elle s'amende, elle se contorsionne sur elle-même, elle évolue comme le dit ce podcast de parti pris de hierpodcast.


Aux États-Unis, 50 ans après la mort de Martin Luther King, son rêve ne s'est toujours pas réalisé et le combat pour l’égalité continue.

Si Obama semblait donner une éclaircie avec certaines avancées légales mais aussi avec un certain échec, l'arrivée de Donald Trump à la présidence, n'a pas amélioré la situation:podcast

La garde républicaine a été envoyée par lui à la frontière avec le Mexique.

PE, lui le dit avec plus d'humour encore en parlant de la situation au Moyen-Orientpodcast.

0.JPG

La tentative d’assassinat sur Sergueï et Ioulia Skripal décrit dans un article, faisait sortir de l'ombre, le commentateur Marc Delantre, informaticien, lié à un gros dossier de terrorisme et d'espionnage, exilé aux Philippines, revenait avec son passé, à Gladio et créait une conversation sans fin. ( ATTENTATS de 2015-à-2018.pdf ). 

Exactement, un bon départ pour une fiction...

Sur le sol mexicain

0.JPGDimanche 21 mars 2017:

Immédiatement, un taxi-man m'aborde en voulant récupérer ma valisette. Je lui donne l'adresse de la maison de ma mère.

Il connaît et me fait un signe de la tête pour accord, en ouvrant la portière arrière du véhicule sans dire un mot habitué aux gringos qui ne parlent qu'en anglais et n'osant probablement pas éprouver mon espagnol....

0.JPG

Suite au 3ème chapitre

que raconte le jeune Stephan

(après un clic)

Commentaires

James Comey se paye encore une fois Donald Trump "mentalement inapte" pour être président

Après le livre "Fire and Fury Michael Wolff, c'est au tour de l'ex-directeur du FBI de prendre la plume pour dire tout le mal qu'il pensait du président des Etats-Unis. "Quelqu'un qui ment constamment à propos de tout, mais qui veut que les gens le croient, ne peut être président."
"Le président doit montrer du respect envers ce pays et doit respecter ses valeurs, dont la vérité. Or, il ne le fait pas. Trump est un homme intelligent et mentalement capable pour être président. Mais je pense qu'il est moralement inapte à exercer cette fonction."
Vivez la commodité d'un monte escalier. Faites un devis, c'est gratuit !
James Comey, ex-directeur du FBI viré par Donald Trump, entendait dire ses quatre vérités. Il l'a fait à travers un livre de 300 pages intitulé A Higher Loyalty: Truth, Lies, and Leadership et une interview accordée à ABC dimanche soir.
Et celui qui a ouvert une enquête à l'encontre d'Hillary Clinton deux semaines avant les élections américaines, avant d'être mis en cause par Donald Trump dans l'enquête russe, n'a pas fait dans la dentelle.
Pour lui, Donald Trump n'adhère pas aux principales valeurs des États-Unis: "Le président doit montrer du respect envers ce pays et doit respecter ses valeurs, dont la vérité. Or, il ne le fait pas. Trump est un homme intelligent et mentalement capable pour être président. Mais je pense qu'il est moralement inapte à exercer cette fonction. Quelqu'un qui traite les femmes comme un morceau de viande, quelqu'un qui ment sur tout, mais qui veut que les gens le croient, ne peut pas devenir président."

Russie
Comey est aussi connu pour avoir mené l'enquête contre Trump pour ses liaisons dangereuses avec la Russie durant la campagne, précisément avec son conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn. Comey confirme avoir été viré pour avoir refusé d'arrêter l'enquête. Trump lui aurait clairement dit lors d'un entretien privé: "J’espère que tu vas laisser tomber."
Mais Comey n'a pas voulu sortir de son rôle lors de l'entretien télévisé: "Je suis juste un témoin dans cette affaire, je ne suis pas l'enquêteur ou le procureur." Reste que son livre récapitule la plupart des entretiens qui se sont déroulés entre les deux hommes. Avec de précieuses informations. Notamment sur le comportement du président.

"Le pire directeur de l'histoire du FBI"
Mais entre la parution des premiers extraits du livre et l'interview, Donald Trump a déjà réagi avec quelques tweets acides dont il a le secret: "Il prenait ses décisions en pensant qu’elle allait gagner, et il voulait un travail. Raclure!" Elle, c'est Hillary Clinton. Et effectivement, Comey pensait, comme beaucoup, que l'ex-Première Dame des États-Unis allait remporter haut la main la course à la présidentielle. C'est pourquoi il avait décidé d'ouvrir cette enquête sur l'usage illégal par la démocrate d'un serveur privé pour ses courriels lorsqu'elle était secrétaire d'État.
"Elle allait être élue présidente des États-Unis, et si je cachais (la réouverture de l’enquête, ndlr) au peuple américain, elle serait vue comme illégitime dès que cela sortirait après son élection", a-t-il écrit dans son livre. Une enquête dont Hillary Clinton devait sortir renforcée donc, mais c'est tout le contraire qui s'est passé. La démocrate estime même aujourd'hui que la réouverture de l'enquête a cassé sa dynamique.
Malgré tout, Donald Trump pense que James Comey "est le pire directeur de l'histoire du FBI. De loin". Il n'a pas supporté l'enquête russe, perçue comme un moyen de se rattraper pour l'ex-directeur du FBI. Un James Comey qui lui rend bien, à l'instar de Michael Wolff, l'auteur du livre controversé Fire and Fury. Trump avait annoncé vouloir engagé des poursuites. On verra ce qu'il en est ici.

https://fr.express.live/2018/04/16/james-comey-se-paye-encore-une-fois-donald-trump-mentalement-inapte-pour-etre-president?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=ce_quil_ne_fallait_pas_manquer_de_linterview_demmanuel_macron_en_10_tweets_james_comey_se_paye_encore_une_fois_donald_trump_mentalement_inapte_pour_etre_president_la_sncb_compte_vendre_75_de_ses_tickets_de_train_via_des_guichets_automatiques_vers_2020&utm_term=2018-04-16

Écrit par : L'enfoiré | 17/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire