Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2019

L'homme qui aimait les trains

0.JPGIl y a quatre ans, lors de l'ouverture de musée Train World à la gare de Schaerbeek, je publiais l'article "Le monde du train belge" dans lequel le train prenait toute sa place.

Les photos de ce billet en témoignent encore.

Le 25 octobre, une expo temporaire du 22 octobre 2019 au 15 mars 2020 insère 18 toiles de Paul Delvaux.

Paul Delvaux (1897-1994) a développé une œuvre magistrale qui s’inspire de l’univers ferroviaire. Intégrés dans la scénographie époustouflante de Train World, les tableaux du maître surréaliste entrent en écho avec l’atmosphère singulière du musée.

Le temps d’une exposition, vivre cette résonance magique et découvrir l’œuvre de ce passionné de trains et de gares. Le parcours présente l’évolution du peintre : des dessins, aquarelles et tableaux des années 1920 aux pièces monumentales des années 1970 en passant par des objets personnels de l’artiste. Distinction suprême, le peintre fut même nommé chef de gare de Louvain-la-Neuve.


20.JPGJe suis retourné à ce musée.
A l'entrée, un préposé me demande:
- Français, nederlands, english?
Comprenant l'accent qui se cache dans la question, je réponds
- Frans.
- Je bent dus "gehabitueerd", me répond-il avec le sourire après avoir compris le quiproquo surréaliste "à la belge" avant de continuer la conversation en néerlandais mais en me donnant une documentation en français.

Peintre post-impressionniste, expressionniste puis surréaliste belge, élevé dans la crainte du monde féminin, Paul Delvaux, a été influencé par James Ensor à peindre des squelettes. Mais, à chacun des changements d'inspiration, il a détruit ses tableaux précédent dont ceux de l'époque 1920-1924.

0.JPGLes thèmes récurrents de son œuvre se caractérisent par la représentation de femmes nues, d'hommes habillés en costume et des éphèbes dans une attitude hiératique et figée au sein d'un paysage ou d'un milieu urbain figé, mais il a surtout vécu dans son univers favori de gares de chemin de fer (« Trains du soir »). 

Dessiner, c'est donner forme à sa pensée et le dessin a une importance capitale dans la vie et l’œuvre de Delvaux.

Ses créations graphiques sont très abondantes, car il dessinait comme il respirait. Un dessin préparatoire, spontané sans réflexion préliminaire et intuitif mené en vue d'une composition picturale s'ajoute alors à son journal personnel suivi par une longue période d'élaboration et d'une analyse avant de passer à la phase ultime par ossature sous-jacente envoyé sur le support définitif, une fois satisfait.

Le principe de la perspective crée l'illusion de profondeur et happe le spectateur dans la scène. Au  début du 20ème siècle, la nature et le monde moderne donnent des signes manifestes d'une industrie croissante étaient entrés sur ses toiles avec la locomotive à vapeur soufflante du pays mosan en s'installant définitivement dans son monde imaginaire colorié avec une palette limitée au gris, brun, bleu et vert pour éviter tout effet ostentatoire. 1.JPG

Contrairement à un peintre comme Vincent Van Gogh, Delvaux a un engouement de la peinture avec un souci de la précision du détail presque photographique et une obsession de véracité interférentes avec des prises de liberté qu'imposent l'inventivité et la créativité.

Il ne chercha jamais à expliquer sa passion pour les trains. A 87 ans, son rêve d'enfant se réalisa quand il reçu un sifflet, un képi pour recevoir le titre de chef de gare d'honneur à Louvain-la-Neuve et intégrer la communauté des cheminots avec respect et admiration.

"Je voudrais peindre un tableau fabuleux, dans lequel je vivrais, dans lequel je pourrais vivre" disait-il.

J'ai refait le cycle de la visite de "Train world" car les peintures se trouvaient insérérées tout au long de l'exposition.

Podcast de "C'est du Belge" lors de l'inauguration:podcast
Voix de Paul Delvaux que l'on retrouvait dans le petit film:podcast

IMG_5705.JPG

Miniature de son "antre" de peintre

 

 

0.JPG

Les Trois Lampes

 

IMG_5719.JPG

La Gare forestière

03.JPG

Petite Place de gare

IMG_5725.JPG

IMG_5721.JPG

Faubourg

IMG_5729.JPG

Gare de Nuit I

 

IMG_5730.JPG

Gare de Nuit II

 

IMG_5696.JPG

Les Cheminots de la gare du Luxembourg

 

IMG_5728.JPG

Gare de Jour I

IMG_5727.JPG

Gare de Jour II

IMG_5714.JPG

Le Dernier Wagon

IMG_5716.JPG

Office du Soir

IMG_5717.JPG

Les Ombres

IMG_5726.JPG

L'âge de Fer

IMG_5733.JPG

Le Tunnel

IMG_5718.JPG

Chrysis

IMG_5740.JPG

Le Sabbat

 Hommage à

IMG_5739.JPG

Jules Verne

IMG_5736.JPG

Le Voyage légendaire

IMG_5703.JPG

Étude pour Le Voyage légendaire

 

Une exposition que je recommande par ces deux attraits rassemblés.

Eriofne

Commentaires

Rien que la description de votre entrée au musée vaut le détour !!!!!!!

Écrit par : Jean-Marie HENROTTE | 08/11/2019

Répondre à ce commentaire

:-)) :-)) :-))

Écrit par : L'enfoiré | 09/11/2019

Promenade littéraire à Train World
Dans le cadre de l'exposition « Paul Delvaux. L’homme qui aimait les trains » (du 22/10/2019 au 15/03/2019), Train World propose une activité inédite: une promenade littéraire. Cette animation a été développée en collaboration avec Amusea.
En compagnie d’un acteur professionnel, vous partez en voyage avec Victor Hugo, Saint-Exupéry, Emile Verhaeren et d’autres grand noms de la littérature. La promenade traverse le temps, mais joue surtout sur votre imaginaire, au cœur de l’époustouflante scénographie de Train World.
Une promenade littéraire dure environ 1h30 et peut accueillir un maximum de 25 personnes. Elle sera jouée en français par les acteurs Bruno Georis et Manu De Wit, qui assureront une visite inoubliable. En néerlandais, les acteurs sont Koen Van Impe et Michael Pas.
La promenade littéraire aura lieu chaque deuxième weekend du mois, de novembre 2019 à mars 2020, c’est-à-dire les :
- 9 et 10 novembre 2019
- 14 et 15 décembre 2019
- 11 et 12 janvier 2020
- 8 et 9 février 2020
- 7 et 8 mars 2020
A chacune de ces dates, nous prévoyons deux sessions en français et deux sessions en néerlandais:
- à 11h et 14h: promenade littéraire en néerlandais
- à 11h30 et 14h30: promenade littéraire en français

Écrit par : L'enfoiré | 09/11/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire