Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2019

Crises et nostalgies en paix

0.JPGAujourd'hui, on commémore le 101 anniversaire de la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), signée le 11 novembre 1918 à 5 h 15 de la victoire des Alliés et de la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

En dehors de ces années en base dix, on essaye d'oublier avec le temps qui passe avec ses crises larvées et parfois des nostalgies à la reconstruction qui n'est pas perdue pour tout le monde.


Pour rappeler l'événement, quelques documentaires à la télé sur cette guerre 14-18.  En finale, je ne retiendrai que "Refuser la guerre" diffusé hier sur France5.


Il y a un an, je parlais de l'armistice associé à autre sujet.

C'est ce qui a fait déclarer la guerre 14-18 qui est le plus important quand "la guerre 14 arriva" et pas ce qui la conclu.

Les hommages et les dommages de guerre m'énervent quand j'entends  le dicton "l'argent est le nerf de la guerre".

Ils ne les effacent pas.

Je choisis plutôt la formule "l'argent est le sang de la vie".

Mon grand-père s'est engagé à la guerre et est mort en 1926 des suites de la guerre après avoir été gazé.

Quand il est revenu, il était devenu complètement mécréant de tout.

Je n'ai fait que suivre sa lignée.

Né juste après la 2ème guerre, j'ai connu les privations.

0.JPGLes objecteurs de conscience sont mal vus et sont généralement fusillés.

Si une guerre se déclare, je chercherai un endroit dans le monde moins belliqueux.

Samedi, le Jardin extraordinaire parlait des colibris d dans une nature paradisiaque au Costa Rica.

C'est aussi un pays sans armée depuis la guerre civile de 1948.

Cela pourrait être une solution pour ne pas s'engouffrer dans une nouvelle guerre et d'investir dans d'autres secteurs

"L'armistice n'est pas d'une capitulation au sens propre" et donc pas une paix véritable et durable.

Dans les coulisses, des négociations ont suivi pour tenter de trouver la paix jusqu'à juin de 1919.

La grève à la guerre n'a pourtant duré que 20 ans.

La guerre reprenait de plus belle dans une version plus "moderne" après.

Elle laisse des traces dans les esprits.

Ravel sortait sa "Valse" après cette première guerrepodcast

La bande dessinée s'y est mise aussi dans "Guerriers de l'Enfer"podcast.

En période de paix, pas de guerre avec des armes (enfin, pas chez nous), mais des guerres commerciales, des guerres de religion, des crises politiques, des crises de l'âge, des crises de pouvoir, d'autorité et d'argent qui, dépendent souvent de la perception de ce qu'est la vie par les gens et qui poussent parfois au mal-être de manière plus pernicieuse et insidieuse qu'avec des armes.

Les quatre articles récents "Les profils STEM", "Ça craint chez les humains", "La vérité, si je veux ou si je peux?" et enfin par  "L'happycratie: le bonheur jusqu'à la nausée" sont une suite logique des situations de notre temps qui va de crise en crise et de nostalgie en nostalgie. 

..

La crise créée par le mur de Berlin 

Le mur de Berlin pour séparer les Allemands de l'Ouest et de l'Est a été construit pour séparer le monde communiste, reconnu officiellement comme « mur de protection antifasciste », érigé en plein Berlin dans la nuit du au par la République Démocratique Allemande (RDA), qui tente ainsi de mettre fin à l'exode croissant de ses habitants vers la République fédérale d'Allemagne (RFA) mais surtout pour sécuriser l'idéologie communiste au détriment d'une certaine liberté.

0.JPGL'année dernière, ce fut le 60ème anniversaire du 16 août 1968, d'une crise du même type  avec le "Printemps de Prague".

Samedi terminait une semaine d'une série de commémorations pour le 30ème anniversaire de la chute du mur de Berlin qui avait commencé dans la joiepodcast et qui s'est continuée par une certaine nostalgie de l'ancien régime communiste après la réunification de l'Allemagnepodcast comme je l'avais écrit dans le billet "L'Est oltalgique".

Aujourd'hui, d'après les statistiques, la Lituanie (45%), la Croatie (42%) et la Bulgarie (35%) qui ont rejoint le groupe le néo-libéralisme, ne sont pas parvenus à faire partie du club initiateur de l'esprit européen et n'ont pas su s'adapter à l'économie de marché de l'Ouest.

Le vent du changement avait muté en armistice de "grande" guerre froide pendant laquelle l'Est et l'Ouest se sont regardés en chien de faïence en se préparant à la guerre jusqu'à la chute de l'URSS et de l'idéologie communiste.

Aujourd'hui, la démocratie est en crise.

Les écarts entre gauche et droite se sont creusés dans les extêmes.

Après les élections en Belgique, c'est en Espagne que l'extrême-droite fait un score qui l'écrase.

L'antisémitisme, le racisme ont continué un armistice de "petites" guerres froides de la ségrégation.

Pourtant, lé réunification des deux Allemagne a coûté des centaines de milliards de DM en unifiant les monnaies du DM sur celle de l'Ouest, la plus forte.

Les Allemands de l'Ouest ne voulaient pas d'une nouvelle concurrence trop forte en provenance de l'Est, mais y voyaient de la main d’œuvre meilleure marché.

Ce qui a manqué, c'est tout autre chose : le transfert d'idéologie, de connaissances et d'éducation.

Cela dans un temps plus court qu'une génération.

Bien sûr que cela devient un effort du haut vers le bas de la société.

Jean Ferrat, pro-communisme, à très bien compris pour l'avoir vécu et ressenti qu'il n'y a que deux manières de vivre ou dans la jungle ou dans le zoo.

La réconciliation entre Europe de l'Est et de l'Ouest ne pouvait que rater.


0.JPG

..

Les crises belges

"Comment a-t-on pu en arriver là?", une presque question bancale...

1.JPGUne enquête a pu déterminer que les Belges se considèrent comme les plus heureux d'Europe.

Les situations de crise que nous vivons actuellement en attendant un réel gouvernement hors affaires courantes n'inquiètent pas. Des scénarios crédibles après les élections de mai. Après deux phases de préformation qui n'ont rien apporté de concret, la nomination de Paul Magnette comme formateur d'un gouvernement qui reste très minoritaire.podcast

Bertrand Henne dans les "Coulisses du Pouvoir" voit Paul Magnette comme un kamikazepodcast.

Non, jeudi, Paul Magnette a trouvé la solution: "Il faut changer de méthode et trouver des convergences entre les priorités de chaque parti ".

Pour cela, il a une méthode, un timing court et dix partenaires avec 2 ou 3 chances sur 10 de réussir.2.JPG

Paul Magnette n'est plus un inconnu en dehors de la Belgique.

En octobre 2016, il s'était opposé, au nom de son gouvernement et au terme de nombreuses séances de discussions, de réflexions, d’auditions pendant sept ans, à la signature de l'Accord économique et commercial global (CETA) entre l'Union européenne et le Canada, bloquant son processus de ratification et induisant le report du sommet Union européenne-Canada, au grand dam des autres membres de l'Union et du Canada.

En Belgique, si rien ne change drastiquement, la Flandre a pour plan le consensus "nous" contre "eux" par l'intermédiaire par la scission de la Belgique ou par la technique de succion en construisant une nation en attendant un État pendant un "armistice idéologique".

"La Belle aura alors re-re-giclé"

..

Les crises européennes

Costa-Gavras rappelait les événements de la crise grecque vue par l'intérieur des discussions de chiffonniers qui se sont produits pour la démêler avec le titre "Adults in the Room" podcast.

En 2017, on fêtait l'Europe lors du 70ème anniversaire de la création du "Traité de Rome" dans "Notre Europe, quelle histoire !". pour expliquer le cheminement dans un "armistice de complaisance".

Le grec Georges Moustaki a expliqué ce qui s'est passé dans sa chanson


..

Les crises sur la toile

Je dois parler d'un autre Philippe, belge, informaticien que j'avais appris à connaître sur l'antenne française de "Agoravox.fr" avec lequel j'avais commencé un dialogue courtois qui s'est envenimé avec une aigreur sans nom pour différences d'approches des problèmes de notre temps et que j'avais mentionné dans ce billet "Le printemps pour passer de l'avant et changer l'après".

Sur Avox, nous y avons joué à "l'enfoiré-l'enfoiré et demi" pendant un certain temps par commentaires interposés puisque depuis 2011, je ne publie plus de ce côté.

Je suis belge, j'ai été informaticien, je pouvais donc comprendre son statut avec seulement 20 ans d'écart entre lui et moi. J'avais suivi son blog et ses articles qui en général étaient bien construits bien qu'ils étaient toujours vindicatifs sans chercher de réelles solutions à ce qu'il signalait. Il avait même abandonné son droit à la participation démocratique.

Ne le voyant plus apparaître avec de nouveaux articles sur ce forum Agoravox, j'ai consulté son blog et j'apprenais qu'il s'était sabordé par cet article sur son blog "Le Vilain Petit Canard s’arrête là" qui commençait par "L’aventure aura duré quatre ans, un mois et vingt jours exactement. Plusieurs centaines d’articles, un travail considérable, désormais une charge insoutenable, et pour quoi faire ?..[..] Je mesure parfaitement et depuis longtemps la futilité de l’entreprise qui consiste à tenter de dessiller mes compagnons de galère. Cela ne représente plus guère qu’une charge sans aucune satisfaction à la clé. Réaliser à quel point notre société est pourrie jusqu’au trognon n’a rien d’une sinécure, c’est juste démoralisant. Raison pour laquelle moi aussi, je jette le gant.".

0.JPGJe vous laisse lire le billet et les commentaires. Ils sont suffisamment explicite des partitions de chacun.

0.JPGLe plaisir d'écrire et de relire ce qui l'a déjà été depuis longtemps pour y découvrir une évolution ou un sur-place, ne l'effleurent plus car quand on frappe sur tout ce qui bouge, quand on tape sur le même clou, on l'enfonce bien sûr, mais parfois, on le casse, sans jamais trouver le plaisir.

Non rien ne s'arrête dans l'évolution du temps ou de l'espace.

Si taper sur le même clou, c'est aussi oublier de taper sur d'autres clous tout autant fragiles.

Philippe n'a manifestement pas compris que la vindicte perpétuelle sur tout ce qui se passe, cela lasse aussi bien pour l'émetteur que pour le receveur en détruisant la concorde.

1.JPGPour faire passer un message, il faut peut-être y ajouter de l'humour et de l'imagination.

L'imagination tout comme l'inspiration, on ne sait d'où elles viennent. C'est ce qui en fait le charme à ne pas copier son esprit à coucher son mal-être sur papier mais à le dépasser et à le négocier calmement avec l'autre qui n'a pas le même avis.

Il en a fait preuve dans un billet que j'ai beaucoup aimé dans ce billet "Columbo à Notre-Dame" que je relirai mercredi prochain à la vision sur la .3 "Pour que vive Notre-Dame" dans le cadre "Des racines & des ailes".

Je lui conseillerais d'écrire un livre dans la même veine avec de l'imagination car là il semble exceller.

Un forum devrait servir à confronter les idées pacifiquement pour s'enrichir l'esprit avec le respect de l'autre en commun, mais ce n'est plus vraiment le cas.

Cette petite vidéo apportera-t-elle un peu d'humour, caustique peut-être, mais tellement vraie sur comment un forum devrait se construire dans la paix et le recueillement?

0.JPG

Les incompris et les "Messieurs propres" sont légions tout comme leurs amalgames.

La corruption est souvent avancée pour expliquer les dégoûts de population dans le socialisme.

Avoir l'ouverture d'esprit pour comprendre l'autre, c'est plus délicat.

Je lui ai envoyé les raisons de son abandon auxquels il ne m'a évidement pas répondu.

Ce billet suivra le même chemin comme il se doit.

Bonsoir ou adieu "Vilain Petit Canard"

..

Les crises familiales

Au cinéma, un peu sur le même thème, deux films racontent comment on devient quand l'aigreur et la nostalgie prennent le dessus.

L'enfer, c'est toujours les autres pour qui aborde la crise de la cinquantaine comme le montre le film "Mon chien stupide".


... et celui de Nicolas Bedos, la "Belle époque" qui présente un personnage mal dans son époque, digitalisée à outrance qu'il ne comprend pas et qu'il ne veut pas comprendre tout en créant un conflit existentiel autour de lui. Replongé dans une époque qu'il choisit, pourra-t-il effacé la nostalgie? 

La pièce "Champ de bataille" de Jérôme Colin présenté au "Théatre de poche", résume quelques phases de la vie en famille avec un humour grinçantpodcast.

Non, vraiment "Y a de la rumba dans l'air" et ce n'est pas récent.

..

Conclusions sur l'esprit qui génère les crises

En manque de liberté, l'homme cherche naturellement à s'en attribuer de plus en plus.

Mais la première limite commence là où commence celle des autres.

La deuxième, c'est qu'elle crée un besoin de sécurisation, de protection que l'on retrouve dans les compétitions de bon ou de mauvais aloi.

Cette liberté, une fois protégée dans des clubs de communautés passe par des frontières et des murs en finale dans les copyrights.

"Il y a deux fois plus de murs qu'il y a trente ans", disait l'invitée Alexandra Novosseloff et l'écrivait dans "Des murs et des hommes"podcast.

En 2009, j'écrivais "Un avenir de barbelés".

On met encore un paillasson marqué de "Bienvenu" mais il faut désormais présenter patte blanche.

On appelle cela des conséquences du néo-darwinisme, qui a beaucoup de phases à digérer ou à seulement comprendre.

Cela passe par la liberté de penser, liberté d'agir et liberté d'expression en sécurisant par des murs d'opinions, de mensonges, de propagande, de pub, à coup de pouvoir et d'argent.

La liberté, la démocratie et la sécurité se payent cash financièrement et parfois nostalgiquement en n'étreignant plus rien à trop embrasser par manque de vision globale et d'adaptation qui se traduisent par une nostalgie d'une époque dans laquelle tout semblait aller bien à condition de fermer sa gueule sur les sujets politiques.

Ce qui n'est pas à vraiment espérer.

Dans le monde du vivant et en particulier des animaux, le darwinisme montre peut-être que le meilleur gagne toujours, mais aussi que dominants et dominés, prédateurs et victimes, se rencontrent dans des responsabilités opposées, avec d'un côté le leader qui prend les risques pour toute sa communauté et reçoit en échange quelques compensations et considérations du "troupeau" exécutant qui se laisse guider.

0.JPG y ont ajouté l'argent.

Cela semble la même chose mais les humains, les homo-sapiens, ont ajouté l'argent en arrière-plan ce qui s'accompagne de certaines nuances particulières entre amour et haine, entre envie et aigreur.

On a seulement perdu la complémentarité des fonctions et avec elle, l'interdépendance qui devrait exister pour que cela fonctionne dans un ensemble cohérent comme il était expliqué hier matinpodcast

Cela a entraîné des périodes de progrès alternée avec des périodes régressions dans laquelle nous nous trouvons certainement aujourd'hui.

C'est s'adapter ou crève si tu veux exister.

Pascal Pics dans son livre "Une époque formidable" adopte les préceptes de Darwin qui fonde l'entrepreneuriat et l'innovation co-évolutionnaire sommée d'anthropomorphisme mortifère en s'adaptant au monde qu'il transforme avec les contre-pouvoirs qui ont manifestement échoué.0.JPG

Le néo-darwinisme peut bien fonctionner s'il n'est pas de conception autarcique.

A quoi m'a fait pensé Paul Magnette dans son projet de fédéralisation?

A un truc vieux comme le monde, de la théorie des ensembles et que l'on utilise aussi en 3 couleurs lors de la création du blanc par la synthèse additive pour générer des millions de nuances.

La langue est un outil de "la" culture mais pas "des" cultures. C'est plus un outil de ségrégation.

Quand j'entends que le néerlandais ou le flamand n'a pas de culture et que pour cela il ne faut pas l'étudier et l'utiliser, j'ai une réaction épidermique d'incompréhension.

Les connaissances s'apprennent, mais ne font pas toute la différence. L'intelligence fait 60% du chemin de l'individu ou du groupe.

La fenêtre d'Overton, aussi connue comme "fenêtre de discours", est une allégorie qui désigne l'ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l'opinion publique d'une société et dont la viabilité politique d'une idée dépend principalement du fait qu'elle se situe dans la fenêtre, plutôt que des préférences individuelles des politiciens sans être trop extrême, pour gagner ou conserver une fonction publique.

Et cette fenêtre fonctionne par étapes:

  1. de l'impensable au radical
  2. du radical à l'acceptable
  3. de l'acceptable au raisonnable
  4. du raisonnable au populaire
  5. du populaire au politique

Le questionnement pour retrouver le progrès dans un "new deal" est ouvert.

Est-ce le collier de la responsabilité par la liberté démocratique contre le collier de la démocrature en Russie ou de la dictature d’État en Chine qui se présentent comme solution qui arrangeraient les choses?

Le divorce est un abandon de responsabilités.

L'armistice de pacotille, un conflit sournois et latent en préparation.

Internet a ouvert la grande boîte de Pandore à la liberté d'expression dans des horizons insoupçonnés. 

Le net a permis un voyage au fond de soi passionnant mais aussi insatisfaisant à mesurer l'être que nous sommes, comparé à celui que nous aurions peut-être voulu être.

"Veux-tu être dans mon réseau", un article de 2011, compare Facebook et Google+ qui a connu son déclin en annonçant qu'il fermera le 26 août 2018 sa page sur le réseau social Google+ en invitant ses fans à le suivre sur Twitter et Facebook.

Je présentais une raison qu'on ne peut dire: "Les cercles d'intérêt s’intègrent comme des poupées russes, mais ne se juxtaposent pas naturellement. Les ensembles cohabitent mais ne fusionnent même pas en partie, étant chacun sur sa propre planète de la connaissance, sa sphère d'influence. On y cherche une confirmation de ses pensées parmi un groupe de personnes qui ont les mêmes prérogatives, les mêmes points de vue. L'opposition par la complémentarité n'est absolument pas gagnée dans le processus. Le mélange peut être plus enrichissant qu'il n'y parait. Voir le même monde avec des yeux différents mais sous des angles aigus demande surtout plus de compréhension, plus d'humilité, plus de compréhension".

Le néo-darwinisme, de son côté, a créé des experts mais pas beaucoup de liens entre eux par l'intermédiaire de généralistes qui les relient.

Les généralistes ont été moins payés et les spécialités se sont incrustées dans leur "discipline", un mot qui a la même origine que "disciple".

Tout interfère aujourd'hui. Si un secteur va mal, il va finir par entraîner les autres.

L'homme par le numérique a connecté les objets et les machines ensembles par un protocole commun et a oublié de se connecter lui-même à ses semblables ou dissemblables.

Il a déçu à son concepteur Tim Berners-Lee comme je l'écrivais dans "The light and the dark of the web".

C'est ainsi que nait en général nostalgie et mélancolie.

Certains, comme Thomas Piketty, dans "une idéologie liée au capital", cherchent le salut de l'humanité dans l'égalité jusqu'à cloner les humains pour en faire des clowns maintenus par un pouvoir autoritaire, comme contre-pouvoir au néo-darwinisme.

Ce qui est pour moi, une fausse route même s'il apporte une foule de preuves graphiques et de statistiques pour étayer sa thèse.

Beaucoup de pognon quand il est bien utilisé peut rendre l'homme fier d'être homme et de son patrimoine que l’État ne parvient pas conserver.

L'Etat, une entreprise comme une autre, qui ne pas faillir, puisque quand cela se passe, il augmente les impôts.

Je pense que c'est cette diversité et de ces différences de potentiels dont il faut profiter en recherchant plutôt les liens qui les rapprochent par la complémentarité que par ce qui les sépare puisque nous sommes tous différents.

L'étau s'était desserré dans les réseaux sociaux et maintenant, ils se referment à cause d'individualisme de personnalités ou de groupes d'entités disparates qui veulent briller avec les mêmes fondations organisées sans liens avec les autres.

La loi Runet signée par Poutine qui lui permet de couper l'Internet russe du reste du monde, entre en vigueur en ce mois de novembre.


..

L'humour sauveur

L'humour au 2ème degré apaise l’irritabilité et la susceptibilité.

Où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir.

0.JPGPhilippe Geluck interviewé pour son 22ème album politiquement incorrect du Chat "La rumba du Chat", parle de la crise belge en disant "les bras m'en tombent"podcast.

Il n'a pas choisi l'informatique mais le 9ème art, l'art du dessin et de la bande dessinée tout comme Kroll ou Vadot qui hantent parfois mes mini-livres de textes.

0.JPGDans son livre "Sa Majesté des Chats",  Bernard Werber écrit au début "Un jour, vous les humains, vous comprendrez que nous les chats devons prendre votre place. Alors moi, Bastet, je serai votre Reine." et en fin "Tous ces rats provoquent chez moi une sensation étrange, nouvelle. De ces émotions fortes et contraires, je ris pour ne pas pleurer".

 L'expérience prouve souvent que seules les dernières minutes d'un discours sont retenues et que si elles sont tintées d'humour, l'auditoire les retiendra encore mieux.

Pour apporter la touche d'humour à la situation belges, il y a la manière débridée des sketchs "cactus": la technocratie, les annonces, les drôles d'impasse...

Les "Réflexions du Miroir" existe depuis bientôt 15 ans.

C'est presque un travail plein temps, bénévolat, incompatible avec une envie d'influencer qui que ce soit, en étant simplement passeur d'idées et d'histoires, en touche à tout avec "Un peu de tout comme les fromages belges". 

Les médias ont la fâcheuse habitude de présenter les événements en rondelles sans jamais les rassembler pour les analyser dans leur ensemble.

Rejeter une partie de l'info de la vie sans toucher à tout n'est pas la manière de pratiquer sur cette antenne.

Des citations sur le mot "vie" sont nombreuses:

0.JPGPascal : Qu’une vie est heureuse quand elle commence par l’amour et finit par l’ambition. Si j’avais à en choisir une, je prendrai celle-ci.

Mauriac : Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts

CamusLe sens de la vie supprimé, il reste encore la vie.

Hier, j'apprenais que Stephane Bern présente son "one man show" intitulé "Vous n'aurez pas le dernier mot" dans lequel était rassemblé toutes les dernières paroles des gens célèbres,  avant de "passer l'arme à gauche" comme dit l'expression.


0.PNGJ'espère pour ce moment-là, j'aurai le plus tard possible une vanne.

"La nature a encore beaucoup trop de choses à apprendre aux hommes".

J'avais envie de terminer par une séquence "Ah ce que j'aimerais être vous" sans atteindre les excès.

Non, je termine par Edgar Morin, un vieux de la vieille, qui était invité au 28' de jeudipodcastpodcast pour parler de son livre "Les souvenirs viennent à ma rencontre" et les apporte avec son expérience de vie de presque un siècle.
J'ajoute la candeur de la jeune
Angèle qui a encore une fois de plus gagné le prix au NRJ Music Award et est désignée artiste artiste féminine francophone de l'année pour "Tout oublier".

..

C'est le moment de suivre les événements du 11 novembre lors de l'armistice, racontés par Greg dans le 8ème épisode de la cyberguerre

"Retour du dauphin virtuel (8)" (clic)

 

 Eriofne

 

..

11/11/2019: Extrait du journal au sujet d'un roman sur la RDApodcast

0.JPG12/11/2019: Lendemain d'armistice... cherchons à trouver la paix des braves avec quelques podcasts récoltés ce matin.

  • La Chine et sa folie dépensière de ce 11 novembre podcast
  • La Pologne et son catholicisme exacerbé repoussé par l'idéal européenpodcast
  • L'Espagne comparé à la Belgique en politiquepodcast
  • Le nucléaire pour ou contrepodcast
  • Le retour du dirigeablepodcast
  •  
  • 0.JPGDans l'Echo de ce matin :
  • "Si les Européens étaient venus investir ici, on les aurait accueilli à bras ouverts. Les seuls qui sont venus, ce sont les Chinois", Nicos Vernicos
  • "Le cauchemar qui hanteras bientôt nos jours. Comment envisager futur quand l'extraction des champs pétrolifères et les rafinneries produisent 1/3 du gaz à effet de serre? Nous espérons à notre habitude que quelqu'un quelque part, conscient de la catastrophe se profilant à l'horizon aura pris les mesures dui conviennent. Nous sommes coupables de complicité distrait de notre mode de vie pratique et confortable à l'instar de St Nicolas ou du conte de Anderssen "L'empereur est tout nu: -Comment osez-vous voler mes rêves et mon enfance, dit l'enfant.. -Vous souffrez du syndrome de l'autisme Asperger, dit l'adulte", Paul Jorion
  • A lire le livre, peut-être gnan-gnan d'après les commentaires, écrit par une trentenaire Raphaëlle Gordano "Le jour où les lions mangeront de la salade verte".
  • David Goodhart trouve le lien entre le populisme (les "somewhere") et les progressistes (les "anywhere") podcast
  • L'OTAN, une mort cérébrale? Une armée européenne?podcastpodcast

..

Commentaires

je viens de lire cette nouvelle publication et je suis particulièrement et négativement surpris quant à lire de quelles façons tu caricatures, plutôt du déforme totalement les déclarations, les réalités et les chansons de certains.
Sur la plupart des sujets je n’ai pas d’avis tout simplement pcq je ne les connais pas ou pas lu les livres auxquels tu fais référence.
Par contre voici qq sujets que tu abordes et que je pense plutôt connaitre:
1. Piketty:
il n’a jamais écrit ni dit ce que tu lui prêtes quant au contenu de son dernier livre. C’est une copie conforme des caricatures dénigrantes que l’on a entendu dans certains médias français entre autres. Chacun peut être en désaccord avec ce qu’il constate et ses suggestions de changements. par contre être en désaccord avec ce qu’il n’a jamais dit ni écrit est de la propagande purement idéologique. C’est désolant.
Celui qui prends le temps écouter les enregistrements de ses interventions (réponses aux questions des journalistes et chroniqueurs) à propos de son livre entendrons des récits bien différents que ta caricature présente.
2. La Croatie:
Ce que tu écris quant aux problèmes de la Croatie post-socialo/communiste est le contraire de la réalité. Les politiques en Croatie ont appliqués à la lettre les modèles ultra-libérale prônés par les envoyés de l’école de Chicago. Comme d’autres pays de l’ancien « blog » de l’est.
Ils ont détruits l’état, privatisés à tour de bras, la nomenclature « communiste » s’est approprié les biens de l’état (comme dans la Russie de Eltsine) et les a revendu aux plus offrants. Quant ont revend ce qui ne nous appartient pas on peut devenir ultra riche en très peu de temps! Il ont supprimés pratiquement toutes les protections sociales. Ils ont crées à tour de bras les recommandations du néo-libéralisme ç-à-d par exemple précariser les travailleurs au maximum prêt à faire n’importe quoi à n’importe quels prix pour survivre. Donc tout le contraire de ce que tu écris.
3. Jean Ferrat.
Je connais particulièrement très bien Jean Ferrat depuis plus de 50 ans. Non seulement ses chansons mais ce qu’il a dit et répondu aux questions des journalistes à propos des sujets de sociétés et évidement de son appartenance puis de son dégout pour le communisme de l’URSS. Sa chanson non seulement renvoie dos à dos le communisme à l’URSS mais également le néo-capitalisme prédateur. Mais ce que tu oublies de mentionner, est la fin de la chanson quant il proclame « un autre monde est possible ». Ne pas mettre ceci en évidence est un manquement de faire ou laisser croire que le choix est entre deux barbaries. Binaire en qq sorte. Ce n’est pas le message de Jean Ferrat et ce n’est pas le message principal de cette chanson.
je m’arrête ici tellement je suis contrarié par les partis pris et contre vérité que tu affiches.

J’ose espérer que les autres sujets que je connais moins ou pas ne sont pas présentés avec les mêmes lacunes.

Désolé mais je ne peux pas laissé passé ce genre de contre-vérité.

Écrit par : Don Quichotte | 11/11/2019

Répondre à ce commentaire

J'en conviens, ce billet est un ensemble très complexes dont tu ne reprends que ce que tu connais et que je comprends très bien.
Ce que je n'apprends pas, ce que je ne connais pas d'une façon ou d'une autre, je ne peux en parler.
Les médias qui communiquent l'info peuvent aussi avoir des mensonges par omission ou simplement suite à une partition non analysée avec suffisamment de recul.
Je suis là pour apprendre d'autres personnes qui sont là pour corriger ce qui a été écrit, mais il faut préciser ce qui est incorrect et correct.
Au sujet de Picketty, Et j'ai donné la raison.
A toi, puisque tu lis son livre d'y revenir avec les vérités.
La Croatie, je l'ai connue
"L'Est dans tous ses états" est le billet qui en parle
http://vanrinsg.hautetfort.com/archive/2006/07/07/l-est-dans-tous-ses-etats.html
J'aime beaucoup Jean Ferrat et je connais son revirement d'opinion.
Yves Montant l'a vécu aussi

Un autre monde est possible?
En fait, y a qu'à...

Écrit par : L'enfoiré | 11/11/2019

Un autre monde est possible...
"J'ai rêvé d'un autre monde", une séquence radio quotidienne que j'aurais pu ajouter.
Je terminais mon dernier commentaire par "En fait y a qu'à"
Désolé, je ne suis pas utopiste.
Déformation professionnelle, je suis très pragmatique.
Il y a un input qui est tel quel.
Il il y a un output que l'on doit atteindre avec le maximum d'efficacité.
Entre les deux, il y a quelques processus à trouver avec un peu d'imagination pour le réaliser sans inventer ce qui n'existe pas.
Les données et mots de ce billet sont : pacifisme, unification de l'Allemagne et ses résultats, polémiques, idéologies, murs, interdépendance, lectures, humour sauveur.
Ce matin il il a les podcasts ajoutés
Alors allons-y pour trouver les processus

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2019

L'informateur royal Paul Magnette va soumettre des notes écrites aux dix partis impliqués dans les discussions en vue de la formation d’un exécutif fédéral. Ces textes porteront sur les priorités identifiées par l’informateur avec les formations politiques et les moyens éventuels de les atteindre. «Je peux affirmer que certains points de convergence se dégagent», a indiqué lundi M. Magnette, après avoir consulté dans une « excellente ambiance de travail » les partis disponibles pour former un gouvernement.
Un consensus entre les formations existe quant à la nécessité d’améliorer le taux d’emploi, a souligné l’informateur. « Les recettes pour y parvenir ne sont pas les mêmes d’un parti à l’autre, mais elles peuvent être complémentaires plutôt que contradictoires », a déclaré Paul Magnette. Dans le cadre de sa mission, ce dernier a identifié quatre autres thématiques prioritaires : la transition climatique, la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté, la justice et la sécurité et enfin la politique migratoire. La dimension institutionnelle sera quant à elle examinée « sereinement » de manière transversale, mais pas en tant que thématique à part entière, a précisé l’informateur.

https://www.lesoir.be/259631/article/2019-11-11/formation-federale-les-thematiques-prioritaires-identifiees-par-paul-magnette

Écrit par : L'enfoiré | 11/11/2019

Répondre à ce commentaire

Une autre crise: celle de la jeunesse sur laquelle pose le fardeau du succès trop lourd à porter. (Un peu comme Stromae)

Angèle a 23 ans et déjà deux années de tournée derrière elle. La jeune belge baigne dans la musique depuis toute petite avec un papa musicien et un frère rappeur. L’été dernier, elle a traversé la France, la Suisse et le Canada devant des millions de fans.
Dans le même temps, elle sort vendredi sept titres inédits sur une suite de son premier album "Brol". Au milieu de tout ça, elle veut prendre du recul, terminer la tournée et faire une pause. A l’heure où certains parlent d’un succès qui pourrait devenir mondial, Angèle calme les choses: "Je pense qu’il me faudra trop d’énergie pour faire de ma musique un succès mondial."
Elle explique: "Les deux dernières années ont été difficiles. Beaucoup de choses se sont passées et je veux aller de l’avant. Il serait peut-être sage que je fasse une pause, y compris sur les réseaux sociaux, mais je ne pense pas que j’y arriverai. Quoi qu’il en soit, quand ma tournée actuelle sera terminée, je vais m’arrêter pour un moment. D’un côté, j’ai vraiment hâte de faire un break, mais d’un autre, j’ai peur de ne rien faire pendant un certain temps. Peut-être que je vais m'ennuyer à mourir parce que je n’aurai rien à faire."

https://www.msn.com/fr-be/divertissement/actualite/ang%C3%A8le-annonce-une-pause-dans-sa-carri%C3%A8re-apr%C3%A8s-sa-tourn%C3%A9e/ar-AAJWgpd?ocid=NL_FRBE_A2_20191111_1_2

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2019

Répondre à ce commentaire

La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

Ce qui frappe aujourd’hui, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain de cause.
La radicalité politique qui s’observe un peu partout et qui devient ordinaire se manifeste notamment autour d’enjeux environnementaux, climatiques.
Une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

https://plus.lesoir.be/259793/article/2019-11-12/la-radicalite-ordinaire-commence-sy-habituer-au-lieu-de-sen-etonner

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2019

Répondre à ce commentaire

« Les milliardaires ne sont pas des héros, mais au moins ils méritent d’être reconnus »

« Je ne dis pas que les milliardaires devraient être considérés comme des héros. Mais au moins, ils méritent d’être reconnus », déclare Josef Stadler, qui dirige le département UHNW de la banque suisse UBS. Il s’agit de l’abréviation de Ultra High Net Worth, la division qui se concentre sur les super-riches. Selon Stadler, les milliardaires sont souvent des entrepreneurs remarquables, mais ils sont trop souvent victimes de critiques dans la presse.
UBS, le plus grand gestionnaire d’actifs privés au monde, a publié la semaine dernière un rapport indiquant que les sociétés cotées gérées par des milliardaires surperformaient le marché boursier par rapport aux sociétés dirigées par des personnes moins riches.
Entre 2003 et 2018, les actions de quelque 600 sociétés cotées dirigées par des milliardaires ont augmenté en moyenne de 17,8 % par an. C’est presque deux fois plus que le bénéfice moyen de 9,1 % sur les marchés boursiers mondiaux. Telle est la conclusion d’une étude menée par UBS, en collaboration avec le cabinet d’expertise comptable PwC. Cette valeur ajoutée est principalement générée par les grandes entreprises de technologie appartenant à des milliardaires, notamment Facebook et Alphabet. L’étude montre également que les milliardaires américains sont les plus nombreux à réussir, suivis par les Chinois.
Aux États-Unis et en Europe, les inégalités de revenus dominent de plus en plus le débat politique. D’après UBS et PwC, les milliardaires s’enrichissent, mais cela profite également à la société. Par exemple, en créant des emplois et de la richesse en payant des impôts.

Préjugés envers les milliardaires
Dans une interview donnée au Financial Times, Stadler a déclaré qu’il existait une forme de « parti pris » envers les milliardaires dans les médias. Ces personnes ultra-riches sont dépeintes comme des « personnes qui gagnent trop d’argent en exploitant les pauvres ». Stadler regrette que le débat soit de plus en plus unilatéral. « Les gens sont de plus en plus critiques envers les personnes qui acquièrent de la richesse. On semble avoir peur qu’une nouvelle aristocratie se forme. »
Le banquier soutient néanmoins les critiques concernant les multinationales qui évitent les impôts en cachant de l’argent à l’étranger. Ces dernières années, UBS a payé des milliards de dollars d’amendes pour avoir aidé des clients riches à éviter les impôts.
L’étude a porté sur les entreprises où les milliardaires détiennent au moins 20 % des actions ou 30 % des droits de vote. Jeff Bezos ne possédant que 11,6 % du e-commerce Amazon, il en serait normalement exclu. Mais sa société a été incluse « car c’est clairement Bezos qui est à la barre de la société ».

https://fr.express.live/milliardaires-valeur-societe-ubs/

Écrit par : L'enfoiré | 12/11/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire