Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2005

Haro sur « jobdumping.de »

Internet ne génère pas que des choses idéales.

1.jpgDans la liste des gens inconscients et irrespectueux de l’Homme, je mettrais dans les cases de tête ce personnage à l’esprit opportuniste et franchement inhumain qui a lancé « jobdumping.de » en Allemagne.

Ce personnage, avec le plus grand cynisme, défend sans vergogne le site internet qu’il a lancé, qu’il déclare d’utilité publique mais qui fait renaître un marché de l’esclavage aboli depuis des temps révolus.


Ce faisant, il incite les demandeurs d’emploi devenus très nombreux dans ce pays à brader leurs services par un système d’enchères à la baisse.
Le prix du salaire horaire fixé très bas à la base est lancé au départ de l’enchère pour l’embauche, ensuite l’eBay des services peut démarrer: gagnera le boulot, celui qui aura accepté de travailler aux meilleures conditions pour l’employeur.
Travailler par enchères pourrait ressembler à « eBay.com », mais cette fois, il s’agit d’hommes qui sont le produit de la vente.

Analysons et comparons les procédures:
eBay, par son intermédiaire, permet aux vendeurs de marchandises de les présenter à la vente en fixant un prix attractif de base aux acheteurs intéressés.
Ces acheteurs vont se décarcasser en faisant grimper les enchères et essayer de décrocher la timbale en tentant d’obtenir le meilleur prix final.
Jobdumping par son entremise, donne aux vendeurs – travailleurs la possibilité de se présenter eux-mêmes par leur travail aux acheteurs – entrepreneurs en dégradant de plus en plus leur salaire horaire pour obtenir une embauche éventuelle.
Les acheteurs - entrepreneurs n’ont pas d’autres actions à prendre que d’attendre paisiblement la fin des enchères pour ramasser sans effort ni annonces coûteuses dans les journaux les fruits mûrs avec l’assurance de prix plancher.

Ce marché malsain et totalement vicieux s’adresse actuellement uniquement à de petits jobs temporaires sans qualification. Mais, pourquoi s’arrêterait-il en si bon chemin. Le pli est pris, il faut seulement l’étendre à d’autres emplois mieux gratifiés.
L’Allemagne n’est d’ailleurs pas une frontière à ses agissements pervers et des versions françaises et anglaises de son site sont en marche.
Inauguré en novembre 2004, ce site, usant de l’état de désarroi , de désespoir dans lequel se trouvent certains rejetés de l’économie allemande, a déjà permis de ‘recaser’ certains chômeurs déboussolés de notre marché de consommation.
En ressortiront-ils grandis et plus rassurés sur leur avenir ? Rien n’est moins sûr.
Comme garde fou, une barrière infranchissable a été fixée d’entrée de jeu de 3 Euros par heure minimum pour leurs prestations généreuses.
Évidemment, les syndicats allemands se révoltent mais se retrouvent désarmés légalement pour réagir efficacement.
Se réfugiant derrière la constatation que le prix du travail était monté trop haut en Allemagne en comparaison avec les autres pays d’Europe, ce personnage renie et oublie toutes les luttes ouvrières des siècles derniers. De son propre chef, il estime qu’il faut revoir complètement l’échelle de valeur et se moque de la presse qui n’arrête pas de lancer flèches de tout bois.
Il n’arrête d’ailleurs pas ses ravages à son seul pays et les contrats qui découlent de telles filières avilissantes sont actuellement considérés comme légaux pour cause de l’acceptation des deux parties.
Il n’en demeure pas moins que l’on oublie une fois de plus que nous avons affaire avec des Hommes de chair et de sang dont on utilise la fragilité à son propre intérêt.
En effet, ce personnage ne s’est certes pas oublié dans les transactions qui auront lieu par son entremise. Comme tout « chasseur de tête » en place honnêtement, une récompense l’attend certainement sous forme de pourcentage sur les transactions, pour son travail ardu et ainsi rétribuer son ‘ingéniosité’.
Le monde du travail subit déjà suffisamment de plein fouet les affres du sous emploi par les délocalisations, l’outsourcing, l’offshore .pour avoir à combattre cette nouvelle concurrence déloyale et indigne du genre humain.
Ne cherchons pas un rapprochement avec les bénévolats effectués par des pensionnés qui eux ne génèreront pas de revenus par essence, l’argent étant mis à l’écart d’entrée de jeu.
De cette remarque découle certainement cette limitation fatidique du minimum de 3 euros par heure: la commission pour l’entremetteur ne serait pas assurée tout simplement.
Quand on se rappelle que l’on punit de peines d’emprisonnement les passeurs d‘émigrés clandestins venant d’Afrique, n’oublierait-on pas d’en faire autant dans ce cas-ci ?
Si la forme est différente, je ne vois pas beaucoup de différences dans le fond.
Les autorités des pays où de telles pratiques sont exercées, prises de vitesse, n’ont malheureusement pas encore défini de limites à ne pas franchir et pris les dispositions qui s’imposent à cause de la nouveauté du procédé. Ce petit malin s’est immiscé dans les brèches du vide juridique.
Un nouvel article ou une adaptation aux Droits de l’Homme pourrait prendre le relais de cette manière :

« Aucun homme ne peut mettre en esclavage un autre homme pour son propre intérêt et cela même avec l’accord ou la complicité de ce dernier»

 


L'enfoiré,

Commentaires

Bonjour l'enfoiré! ;-)
Voilà un cauchemard devenu réalité... mais le pire reste à venir. Il semblerait que le propriétaire de ces enchères inversées a déjà annoncé son envie de faire la même chose en France (lu dans Capital de ce mois, p.28). Sauf que le code du travail oblige à un salaire minimum. Espérons qu'un stratagème juridique sera suffisant pour contrer cette dérive.

Écrit par : Miss Fussy | 04/05/2005

Je vois que ce que j'annonçais se confirme. Il n'y a pas de raison que cela s'arrête d'ailleurs si les autorités n'ont pas établit des gardes fous. J'ai commencé à lire tes écrits et je vois que je ne suis pas seul à rester les yeux ouverts. Je suis interessé à ce genre de réflexions et les discussions qui s'en suivent. Comme je le rappelais dans mon 1er blog: « Le monde est dangereux à vivre. Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire » (Einstein)

Écrit par : l'enfoire | 04/05/2005

Ca y est, c'est officiel... le job dumping à la française aura bien lieu... je vous invite à lire l'article suivant:
http://actu.pcastuces.com/afficheactu.asp?Id=2122
Lamentable...

Écrit par : Miss Fussy | 24/05/2005

Pas OK du tout avec ton commentaire, l'enfoiré, qui est bien plus démago que le créateur du site.
Parler d'esclavage est totalement idiot! Regarde la définition dans le dictionnaire avant d'utiliser un mot que tu ne comprends apperement pas...;o))
Je trouve que ce site est une idée géniale qui permet de réinsérer des personnes qui n'auraient jamais pu retravailler autrement...On devrait décerner une médaille à son inventeur.
Quand au "risque" que ce site soit généralisé à d'autres job que des petits boulots, pourquoi pas, mais il y a quelque chose qui se paye, c'est la compétence...

A @+ nigo007

Écrit par : nigo007 | 24/05/2005

Non l'enfoiré au risque de te surprendre, je suis ex délégué syndical cfdt, quand à ma famille elle a plutôt baissé socialement que progressé depuis plusieurs générations et je vote toujours à gauche !

Par contre on connait les ravages du communisme, de plus j'ai visité la Pologne il y a quelques semaines, ça fait mal de voir à quelle point la population est larguée à part une classe "moyenne" ou aisée qui est très très minoritaire.
Je pense que ces gens là ne mégoteraient pas sur les avantages que l'on a en France.
Ce type de site ne peut que générer de la richesse dans ce style de pays à mon avis.

Quand au travail je me risquerais à dire, c'est comme tout sport, il y a des winners et des loosers!
Dans notre société pas de place pour la loose!
Et quand t'es au fond du goufre, à moins de te tirer une balle dans la tête, tu es bien content quand tu as la possibilité de remonter à la surface !

Écrit par : nigo007 | 25/05/2005

Je suis allé sur le site, le salaire proposé n'est pas un salaire maxi, en fonction de l'offre et de la demande, il peut augmenter ou baisser...Donc bcp de bruit pour rien...

Écrit par : m_le_vicomte | 25/05/2005

bcp de bruit pour rien?
désolé, mais ça ménerve un poil de lire ça.
As tu un jour été en position de précarité?
Ne me dis pas que le prix peuvent monter: il y aura beaucoup + de baisse que de hausse, c'est quasi mécanique.....
Que regarde un client? le meilleur rapport qualité-prix.
Et surtout le prix.
En tant qu'entreprise, on peut baisser les prix et essayer de multiplier les contrats pour se rattraper sur la quantité.
Pour un particulier il ne restera plus que le minimum... s'il ne lui reste plus que ça, sur quoi va-t'il rogner pour seulement survivre? l'assurance maladie? la sécurité? la bouffe? la retraite? son logement? ou devra-t'il travailler au noir pour se faire avoir encore plus?
Les seuls prix qui augmenteront seront ceux qui ne trouvent pas preneur: c'est tout aussi mécanique.
En clair,ce seront les missions très pointues, ou très "sales", ou même dangereuses....
Tu devrais mieux regarder puisque tu parles allemand et suivre les cours.... et réfléchir un peu plus aux conséquences de ce genre.
Ne te crois pas à l'abri. Avec ce genre de truc en France, ton tour viendrait peut-être + vite que tu ne le croies.

Écrit par : yapuka | 26/05/2005

Il est quand même drôle de constater que le pourfendeur de ce type de site est le CNPF! Pourquoi? Ben parce que ces sites va supprimer justement le patronnat, les patrons qui justement jouent les intermédiaires et qui se payent gracement sur le dos des travailleurs !

Avec ces sites, plus de patrons, que des relations client fournisseurs! Il n'y aura donc plus d'intermédiaire...
Le coût du travail va donc bien diminuer mais ce sera surtout au détriment des "gestionnaires " et "managers" dont on se passerait bien dans les petites sociétés comme les grandes.

Les vrais gagnants seront les travailluers qui n'auront plus à payer les frais fixes de leurs patrons, l'ère est venu de généraliser la notion de profession libérale...

Écrit par : nigo007 | 27/05/2005

D'ailleurs les grands gagnants du passage à l'euro sont les commerçants, pas les salariés...Toute la classe moyenne s'est fait incroyablement gruger depuis le 1er janvier 2002.
23% d'inflation! Chômage en hausse! Faut changer tout ça....

Le 29 Il faut dégraisser le mammouth français en votant NON:
A bas le CNPF et toute la vieille clique politicienne française, Chirac Jospin, Barre et autres VGE...!

Écrit par : nigo007 | 27/05/2005

Les commentaires sont fermés.